Comité consultatif des jeunes de MCI

Introduction de la directrice exécutive de l'Initiative de contraception masculine, Heather Vahdat :

Depuis que j'ai rejoint l'Initiative de contraception masculine (MCI) en 2018, l'un de mes rêves était de créer un conseil consultatif de la jeunesse (YAB). La graine de cette idée a été plantée lors de ma présentation à YTH, une organisation que j'ai maintenant le plaisir d'appeler des collègues proches. J’ai été immédiatement impressionné par l’engagement délibéré et ouvert de YTH envers les jeunes. Je me suis dit que l'inclusion des points de vue des jeunes dans la recherche, les programmes et les politiques en matière de santé sexuelle et reproductive devrait être une pratique exemplaire pour toutes les organisations. Dans le cas du MCI, j’estime que c’est une pratique essentielle étant donné que les jeunes hommes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des méthodes contraceptives masculines non hormonales, réversibles et en cours de développement.

Bien que j’ai considéré l’établissement d’un YAB comme une priorité pour MCI, je n’avais certainement pas prévu qu’il se concrétise aussi rapidement. Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à l’école de santé publique Gillings de Chapel Hill, a assuré la réalisation de cet exploit. Kathryn a immédiatement adhéré à l'idée d'un YAB et a joué un rôle moteur dans sa concrétisation. Croiser les chemins avec Tyrone et Connie semblait être une confirmation de la part de l’Univers que le moment était bien choisi et que nous en sommes à présent, en présentant fièrement le YAB de MCI au monde entier! Le blog d’introduction de Kathryn est présenté ci-dessous.

Par Kathryn Carpenter, stratège en défense de MCI et présidente du conseil consultatif de la jeunesse

En août, l'Initiative sur la contraception masculine (MCI) a tenu notre première réunion du conseil consultatif de la jeunesse avec les trois membres inauguraux: Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter.

MCI intensifie ses efforts pour accroître la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de nouvelles méthodes de contraception masculine non hormonale. Le conseil consultatif de la jeunesse offre la possibilité d'étendre notre portée aux jeunes populations, y compris celles des campus universitaires. Parce que toute méthode masculine potentielle est dans 10-15 ans, il est impératif de dialoguer avec les jeunes maintenant, de partager des informations et de rassembler les points de vue permettant d’éclairer les efforts de développement de produits. Le conseil consultatif de la jeunesse offre la possibilité de faire participer les jeunes aux activités de plaidoyer et de diffuser des informations sur la contraception masculine par le biais de leurs réseaux, afin de s'assurer que ceux qui bénéficieront de nouvelles méthodes de contraception masculine seront les plus disposés à les accepter lorsqu'ils arriveront sur le marché.

L'inclusion des jeunes dans les organisations qui les servent n'est pas seulement importante à la surface, elle est également fondée sur des preuves. Il est décrit comme un «droit» et une «priorité» et peut inclure à la fois des effets directs sur les jeunes et des effets directs sur les institutions au service des jeunes (Villa-Torres & Svanemyr, 2015). L'inclusion des jeunes dans les organisations s'appuie sur leur expertise et leur permet d'exercer leurs droits. Il les présente également comme une ressource précieuse capable de fournir des contributions compétentes, plutôt que de jouer un rôle passif. Inclure les jeunes les aide également dans leur développement personnel et leur donne des connaissances et des compétences. Il tire également parti de leur expertise unique: les jeunes sont des experts pour être des jeunes (Checkoway, 2011).

Le conseil consultatif de la jeunesse utilise diverses stratégies pour toucher davantage de jeunes. Ces stratégies reposent sur l'apport des membres du conseil consultatif sur la jeunesse et sur les conseils de MCI. Les membres planifient et organisent des événements dans les institutions dont ils font partie, rassemblent des histoires sur la contraception parmi les membres de leurs réseaux, facilitent les partenariats avec des institutions et d'autres jeunes et écrivent des articles sur des blogs, entre autres activités de sensibilisation et d'engagement.

Qui sommes nous? Il y a actuellement trois membres, mais nous essayons de grandir!

Tyrone Fields. Tyrone est un officier de soutien de la force dans l'US Air Force. Il est originaire d’une région rurale du nord-est de la Caroline du Nord et a obtenu son diplôme de l’Université centrale de Caroline du Nord en 2019. Ses compétences et intérêts portent sur l’éducation en matière de santé, la santé des hommes, les agressions sexuelles et la violence domestique, la santé sexuelle et les disparités en matière de santé des minorités.

Connie Dean. Connie est une étudiante de Duke de Londres. Elle étudie la psychologie et est en passe de devenir gynécologue. Elle est aussi une nageuse et est la capitaine de l’équipe universitaire de Duke. Elle est passionnée par la santé reproductive des femmes.

Kathryn Carpenter. Kathryn est étudiante en MPH à l'Université de Caroline du Nord. Son expertise est dans les domaines de la défense des droits et de la communication en matière de santé, et ses intérêts portent sur la santé sexuelle, le changement de comportement, l'équité en santé, l'autonomisation et le pouvoir d'agir.


Pour en savoir plus sur les membres et savoir ce qu’ils pensent de la contraception masculine, rendez-vous sur la page du conseil consultatif des jeunes (https://www.malecontraceptive.org/about-mci/mci-staff-and-board/yab/) ou la page Instagram de MCI.


Références:

Checkoway, B. (2011). Qu'est-ce que la participation des jeunes? Examen des services à l'enfance et à la jeunesse, 33, 340–345. https://doi.org/10.1016/j.childyouth.2010.09.017

Villa-Torres, L. et Svanemyr, J. (2015). Garantir le droit des jeunes à participer et à promouvoir le leadership de ces derniers dans l’élaboration de politiques et de programmes de santé en matière de sexualité et de procréation. Journal de la santé des adolescents, 56, S51 – S57. https://doi.org/10.1016/j.jadohealth.2014.07.022



Source link