• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – contraception homme operation

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception : le masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les techniques anciennes mais peu renommées destinées aux hommes qui commencent à se mettre d’accord sur le fait l’idée de offrir cette charge mentale et avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs féminins sont disponibles sur le marché, les hommes qui veulent faire vérifier leur fertilité proposent un choix bien plus faible, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine subsistent cependant. En France, ils sont une centaine de gars à y avoir recours – sans compter les quelques milliers vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglophones mais encore rare dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité d’hommes «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est converti y a un petit peu plus de trois ans après plusieurs accidents de préservatifs. Comme la majorité des mecs qui ont recours à une contraception réversible, celui qui vient de produire une union dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode thermique : il se conçoit un sous-vêtement troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, augmente leur chaleur et empêche ainsi la production de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures par jour, est «très confortable», jure son propriétaire. l’astuce, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du process de fabrication des spermatozoïdes ) pour devenir infaillible ou cesser de l’être. Seul le docteur Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce sous-vêtement dans les années 80, en fournit. Autre solution : le confectionner soi-même, notamment grâce aux ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le dispositif peut prêter à visage, est ordonné par quelques médecins, notamment au Planning de famille de , où des consultations réservées aux hommes offrent lieu deux fois tous les mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) suivra début 2020, avec des rendez-vous dédiés tous les trois mois. En 2018, en moyenne 500 femmes et hommes ont sollicité une antenne régionale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des hommes veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( interpréter attestations plus bas ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi un certain nombre à s’inquiéter des effets des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique certainement l’absence d’enthousiasme pour son pendant masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, efficace au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation mondiale de la santé, est exploité par une poignée de mecs. nnLes méthodes plus durables séduisent encore plus, notamment la jeune génération sensibilisée aux missions écolos. C’est l’un des arguments mis en valeur par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet profession de santé de trente six ans utilise depuis trois ans cet anneau en silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la constitution de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a faire la commande plusieurs exemplaires, produits par son créateur de manière à taille humaine. Comme pour le slip chauffant, l’anneau doit être porté à peu près quinze heures par jour. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», estime l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des tests de mise à niveau, très hors de prix, son nouveauté n’est pas acceptée comme un dispositif de santé à visée contraceptive. nnD’autres techniques, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des décennies de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des demandes en termes d’absences d’effets secondaires très élevées, plus que lors de l’insertion du contraceptif hormonal féminin il y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un gel à base d’hormones à appliquer sur l’épiderme tous les jours, le Nestorone. Son éventuelle mise sur le marché n’aura pas lieu avant au minimum dix ans. Pour la pilule version masculine, les professionnels tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à satisfaire les premiers concernés, pas forcément enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est encore vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning de famille de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les hommes. D’autant qu’en france, la question du contrôle des naissances ne se pose pas véritablement dans le parcours de soins masculin, ce qui rend difficile le «recrutement» des potentiels patients. il est important de aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette liberté, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les méthodes peuvent être complémentaires. A condition que les gentlemens s’y mettent. Or il y a chez eux «une crainte de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation de notre corps masculin», apporte Marie Mazaudou. «J’entends de temps en temps des critiques du type ‘ je n’ai pas l’intention de qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai peur que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le procédé soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps de santé n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est limitée dans les analyses de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation à l’attention des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins ont aussi assisté à une séance de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning familial planche autant sur un annuaire recensant les praticiens ouverts à la prescription médical de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins restent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des pratiques du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les méthodes existantes, et sont formés à la vasectomie», plus intéressante financièrement que sur le territoire français, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour la recherche géolocalisée et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), développée dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est totalement démocratisée, et la contraception surtout considérée comme une affaire en commun, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les hommes et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, ouvrier agricole, région nantaisen«Nous ne sommes ni sensibilisés et même éduqués sur cette question»n«Depuis moins d’un an, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe de gars qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, et ensuite un second trois mois ultérieurement pour son efficacité. Ça fonctionne merveilleusement bien : j’ai quasiment atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la démarche, j’étais personne seule. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de venir interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes et même informés et même éduqués sur cette question. Nous partons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une fabuleux charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et doit être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer pleinement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je cherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode calorifique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne fonctionnent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est spécifique, alors on continue à essayer les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer totalement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une étape de couple. Ma femme ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été cher par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux techniques de contraception féminines, je partageais les des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, , on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce processus, la étape s’est de plus en plus transformée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon nettoyée corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une façon de tendre vers l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très heureux de ma décision. Je suis avec mon épouse depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais réellement bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la possibilité d’une vasectomie. d’antant, nous vivions aux states, où la pratique est plus populaire et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à votre aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent à 100% sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité à l’intérieur de notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie régionale, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 € – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 euros. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus vite en allant voir un . Après la première visite, la loi française m’imposait quatre mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraceptif masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( tels que celui-ci, ceci et ceci ) remontant les premiers jours des années 2000 proposent annoncé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà acheter et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins, et l’une des majeures conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent vraiment plus de possibilités de contraception pour hommes. Le but de ces idées est de présenter des infos sur la façon dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe cheminement de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et onéreuse qui tente de répondre aux questions ci-après : nnComment un contraceptif pourrait-il être infaillible ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche peut marcher comme contraceptif ? nEst-ce que cela marche dans les essais sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, efficiente, faisable et crédible ? nEst-il efficace chez l’homme, avec un minimum d’effets toxiques ? nLe cheminement de développement de la contraception masculine peut changer et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une voie représentative pour certaines options contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonctionnalité ou un défaut cellulaire : une composante de la reproduction qui, lorsqu’elle manque, s’avère rendre les gentlemens infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec plusieurs méthodes potentielles différentes sur lesquelles différents chercheurs travaillent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des spécificités analogues à celles de l’homme. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une manière ou d’une autre pour rendre l’animal infertile, car si cela fonctionne chez l’animal, cela pourrait vouloir dire que cela fonctionnera chez les hommes. Ils aussi essayer des échantillons de sperme relationel à ce stade. nnChronologie : Des mois à plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans différents laboratoires à ce stade, et d’une multitude de chercheurs explorent les solutions qu’ils proposent trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à fabriquer le contraceptif qu’un femme prendra dans le futur. Dans ce processus, ils essaient de trouver un moyen de modifier, de contrôler et de mettre en route l’infertilité avec l’aide de leur cible, d’une façon qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’instance ? Comment pourrait-il être donné…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch cutané ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : la majorité des choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux facteurs jouent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux essais sont effectués sur des animaux et dans des systèmes qui sont la reproduction humaine afin d’être sur que le médicament fonctionne correctement et qu’il est sûr et viable en tant que contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la constitution de sperme. nnEst-il sécuritaire ? nnnLe chercheur peaufine encore plus le médicament afin de s’assurer qu’il est danger. Ils choisissent aussi la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres spécificités importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées maintenant. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est conforme aux normes rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers à des millions. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les gens réels ? nnSi les phases ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, efficiente et qu’il possède une posologie et une forme posologique fiables, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux études scientifiques sur des hommes. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup d’argent avec un médicament qui peut être vendu dans les semaines à venir, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques aiment parfois venir et investir quelque part dans le cheminement ci-dessous. nnEssai clinique de phase InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais humains. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des sensations secondaires à différentes doses et comment il est manipulé par le groupe. la plupart des médicaments vont de l’avant à partir de cette phase. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 millions. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( effet sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est testé dans l’équivalent de cette étape en asie, mais il ne sera pas prêt aux etats-unis avant d’avoir suivi le cheminement américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de période II

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus obligatoires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de produire des contraceptifs non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule relationel et d’un spermatozoïde pour produire un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière étape dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe cheminement de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la réplication comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes proposent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le process de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence dès que les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au cheminement de poursuivre. nnZona pellucida des humains, partie intégrante de la fécondationnUn ovule relationel. La zone pellucide est juger comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont un certain nombre de fonctions, toutes nécessaires pour entrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un process appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est crucial pour la fécondation. Le fouettage de la tige du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes ont dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les dernieres nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. dès lors que qu’ils le font, leur matériel génétique se allie pour constituer un ovule mature. nnTous ces processus sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de diverses points de défaillance. Certaines d’entre elles offrent été identifiées comme des cibles possibles pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, il pourrait être exploité à la fois par les hommes et par les femmes, donnant une véritable équité vraiment pas hormonale au monde contraceptif. de plus, il aurait l’intérêt d’avoir une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est un appareil grande et compliquée, avec de multiples façons d’ajouter un frein temporaire sur le processus. La fécondation est un choix de créer des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration en tant que contraceptifs masculins potentiels. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les dernieres nouvelles méthodes contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient précédemment. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible proposent été lents – le moteur de recherche interne a commencé quasiment en même temps que la recherche géolocalisée sur la contraception féminine dans les années 1950, mais elle n’a pas connu le même succès et même le même investissement que la contraception féminine. nnDiverses initiatives financées par des fonds publics offrent engendre d’importants développements dans le contrôle de la reproduction masculine, surtout la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux esters de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, offrent autant un potentiel contraceptif. , bien qu’il ait été clairement démontré que l’approche hormonale est capable de communiquer une contraception efficiente et réversible, n’existe aucun produit disponible. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en coopération avec le Population Council, coordonne un essai multicentrique d’une combinaison de givre auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode de confidentialité de tous les jours à l’initiative de le client intégrale les techniques contraceptives masculines principalement injectables précédemment analysées. nnOutre les soins combinés testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une animation androgénique et progestative en sont aux premiers essais cliniques. Ces stéroïdes artificielles offrent un action comparable à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la possibilité d’une dose orale de tous les jours unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les alternatives contraceptives pour les gentlemens. nnNouvelles approches tout bonnement non hormonales qui peuvent offrir des avantages. Les prestations avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de contrôles précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de techniques de retrait. Depuis , plusieurs analyses basées sur des enquêtes menées dans divers milieux culturels et sociaux proposent divulguer qu’au moins 25 % des mecs considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette , mais il est à espérer que de toutes nouvelles alternatives viendront sur le marché au cours des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du système reproducteur coté masculin. La prostate est une glande de la superficie d’une noix se trouvant entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un liquide qui nourrit et protège le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente environ 30 % du eliquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du liquide émanant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique protège les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être plus mobiles. Il contient une multitude d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du liquide prostatique est l’antigène particulier de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus renforcé, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus aisément, accuentant leurs chances de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le fluide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la réplication masculine. il existe de multiples possibilités d’interrompre le processus de développement du liquide prostatique et de qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception homme

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur masculin ? nPour concevoir de dernieres nouvelles possibilités contraceptives masculines, nous devons comprendre le système reproducteur coté masculin. Les mâles hommes proposent des organes reproducteurs ( aussi nommés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comprennent quatre parties qui constituent le système reproducteur masculin. Ce sont les quatre composants clés du dispositif reproductif masculin : nnles testicules, nle système de conduits, composé de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes objets accesoires, qui comprennent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi appelés organes graveleux, agissent ensemble comme système reproducteur pour fabriquer et libérer du sperme comportant du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour produire un bébé ( nommé conception ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir la création lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits en continu, il n’y a pas de cycle reproductif coté masculin similaire à interrompre. nnHistoriquement, les solutions contraceptives masculines étaient axées sur une section du système reproductif coté masculin, à savoir l’arrêt complet de la constitution de sperme. actuellement, les chercheurs se concentrent sur la fonction du sperme surtout que sur l’arrêt de la production de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur masculin comprennent la prévention de la natation des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les solutions contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – contraception masculine

    3 façons de commencer une conversation sur la contraception masculinenIl peut être dur d’entamer une conversation sur la contraception. Mais tandis la conversation prend du retard, nous serons heureux de vous aider en vous exposant trois splendides façons d’aborder un sujet qui ne manquera pas d’animer la tchat. nn1 – Mettez l’embarras de côté. nnIl n’y a pas besoin d’être embarrassé. La contraception est un sujet normal dans le monde d’aujourd’hui. Près de 98 % des femmes sexuellement actives proposent pris une forme quelconque de contraception, et plus de 60 % de toutes les femmes utilisent actuellement la contraception. Les conversations sur le contrôle des naissances dissipent les mythes et encouragent les autres à se renseigner sur les possibilités de la planification de famille. nn2 – Économiser l’argent des contribuablesnIl y a d’énormes possibilités économiques à la contraception pour nous tous, contribuables ET pour l’individu qui utilise la contraception. Pour chaque dollar investi dans la planification de famille, les contribuables économisent près de 4 fois plus en bout de ligne. nnEt pour chaque femme qui utilise la contraception, une famille économise véritablement. Considérez si nous avions des possibilités de contraception masculine – nous pourrions doubler notre impact. Plus de la moitié des hommes interrogés utiliseraient une nouvelle méthode contraceptive potentielle, et les femmes offrent déclaré en très grande majorité qu’elles feraient confiance à leur partenaire pour réaliser de la contraception. nn3 – C’est important pour VOUS. nLes raisons d’appuyer la contraception masculine sont aussi différentes que les individus qui le font. Certains l’interpètent comme plate-forme pour l’égalité des sexes. D’autres y voient un choix de faire s’améliorer la planification familiale et la géolocalisation scientifique. Nous connaissons des personnes qui veulent que les alternatives contraceptives masculines aient un effet sur le changement climatique. Et bien sûr, beaucoup d’hommes veulent s’impliquer dans la conversation sur la duplication. nnPeu importe votre raison, le fait d’entamer une conversation sur l’importance de la contraception masculine soutient transmettre le mot et à bâtir un futur prometteur.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les gentlemens n’a pas été inventé encore. nEn spécifique, n’existe pas de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les gentlemens. Les seules alternatives pour les gentlemens sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux et à leurs partenaires de recourir à entre les possibilités qui conviennent à leur mode de vie. nnNotre mission est d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour hommes. Plus précisément, il s’agit de méthodes réversibles, vraiment pas hormonales, qui opèrent au cours du développement ultérieur du sperme. Ce piquant évite les impressions secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui marche beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes ? la première étape revient à les faire progresser suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement semblent plus faciles à trouver quand la recherche arrive aux essais cliniques chez l’être humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces essais cliniques chez l’humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, environ, passent de la phase I à la vente. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la phase I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que dix fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, il est financièrement sage pour eux d’intervenir. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la phase I d’un essai clinique chez l’être humain, il reste encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est tellement risqué, cette période s’appelle -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette phase de ‘ vallée de la mort ‘ entraine beaucoup de travaux précliniques. Après avoir découvert une molécule candidate, vous effectuez un cheminement appelé criblage à haut débit. Il s’agit d’un process de dépistage à grand espace afin d’être sur que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette phase, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par l’instance et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne fonctionne pas, vous devez soit faire marche arrière, soit remplacer. Les investisseurs et les grandes sociétés pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour la géolocalisation sur la contraception masculine. c’est pourquoi nous nous sommes concentrés sur ce secteur. nnCe qu’il y a de bien dans cette étape de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de le moteur de recherche interne, ne coûte que quelques millions de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux dépenses plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer une fois que les essais cliniques chez l’humain commencent. Ces ‘ millions ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est onéreux, et il est par conséquent important de prendre de merveilleuses décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos probabilités de succès en demandant aux meilleurs experts sur la planète d’examiner nos offres de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail grâce à des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif coté masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le bien-être humain, les perspectives d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les questions liées à la population. de toute manière, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un effet important. Plus le moteur de recherche est obligatoire, plus y a de probabilités pour qu’un contraceptif coté masculin arrive sur le marché plus vite. nnAlors, à quoi ressemblent ces probabilités ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif coté masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les essais cliniques humains, nous obtenons une puce. Par souci de aisance, nous dirons que chaque puce donne 10 % de chances de profiter de un contraceptif coté masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un loisir Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous testez de faire tomber la puce de manière aléatoire dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas garantir que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons transmettre suffisamment de élèves à des tentatives cliniques de période I sur des hommes, nous augmentons les probabilités qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de travailler pour attirer l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour obtenir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les recherches prometteuses avec succès, plus le monde aura de chances de profiter de le contrôle des naissances pour les gentlemens, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.