• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin – contraception homme definitive

    La contraception masculine – contraception homme

    Sous-vêtements chauffants, injections hormonales… tout savoir sur la contraception masculinennHormis le préservatif et la vasectomie, il existe d’autres moyens de contraception au coté masculin. Pour soulager leurs compagnes et offrir la responsabilité de la contraception, une poignée de mecs opte pour ces méthodes, qui sont parfois plus ou moins énergiques. On fait le point. nnLa méthode calorifique, ou dite des sous-vêtements adaptésnLe slip chauffant ( aussi nommé poche scrotale ) s’installe à la hauteur des testicules pour les remonter jusqu’à l’origine de la verge. La chaleur qui émane de notre corps ralentit la conception des spermatozoïdes. Avant de de choisir ce moyen de contraception, est capital de réaliser un spermogramme pour vérifier si le patient n’a pas des problèmes de fertilité, car cette méthode pourrait avoir un effet sur la réalisation de spermatozoïdes à long terme. La pratique de l’abstinence, trois à cinq jours, avant l’examen est obligatoire. Ce prélèvement sera à réitérer à chaque début de mois afin de mesurer sans arrêt la fabrication de spermatozoïdes. nnAvec l’option thermique, il faudra attendre trois mois avant de voir un réel résultat ( l’effondrement du volume de spermatozoïdes ). Pour bien fonctionner, le slip chauffant devra, lui, être porté pendant 15 heures. Son fonctionnement est surtout simple : vous l’enfilez au petit dej et vous le retirez le la nuit avant d’aller vous coucher. À l’inverse de la pilule, n’y a pas d’effets secondaires à déplorer. nnAttention quelques fois à son efficacité : l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ) ne préconise pas le ‘ slip chauffant ‘ comme moyen de contraception. Sa sécurité est remise en question notamment à cause de la durée laquelle on doit le porter pour garantir son efficacité. nnContraception masculine : la méthode hormonalenPlus contraignante que les sous-vêtements adaptés, les gentlemens peuvent aussi faire le choisir la contraception hormonale. Comme pour la pilule, est déconseillé d’utiliser cette méthode si la personne fume systématiquement, la prudence concernant la consommation d’alcool est aussi nécessaire. Chaque semaine, l’homme devra s’injecter des doses de testostérone pour réduire la constitution des spermatozoïdes. Les piqûres sont auto-administrables et disponibles en pharmacie. nnAu début du traitement, devra attendre trois mois pour que cette solution soit efficace. Quotidiennement, des spermogrammes sont nécessaires afin de s’assurer de la baisse de le nombre de spermatozoïdes. nnAu moment de l’arrêt des injections, les gentlemens devront attendre entre trois et six mois pour retrouver un cycle hormonal coté masculin ‘ habituel ‘. L’OMS recommande de limiter le temps de confidentialité des injections hormonales à 18 mois. Elle conseille autant que cette méthode contraceptive est l’apanage des de 25 à quarante cinq ans n’ayant pas eu d’accidents cardiovasculaires, de cancers, d’hépatiques ou souffert d’obésité. nnCes techniques sont à prendre avec précaution. Surtout pensez à consulter votre médecin ou un spécialiste si un de ces deux moyens de contraception vous concerne. Ne commencez surtout pas l’une de ses techniques sans un avis professionnel sur leur sécurité.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Empathie et éducation : Une réponse à un refrain communnConnie Dean, personnage du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes amies, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les gentlemens n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette peur de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette peur et le rejet spontané qui en découle, les informations dévoilent que les hommes prendraient la contraception si elle était prêt, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma recherche pour apaiser les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps effeminé n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons vis-à-vis de la contraception étaient sa première exposition au sujet. Il admet qu’il n’était ‘ pas au commun, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la façon dont le fardeau de la contraception est presque complètement imposé aux femmes ‘. Riley a dit que même si ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une femme… c’est entièrement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le positionnement des mecs ? Pour Riley, ‘ cela paraît être une absence total d’éducation… les garçons n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune âge est sans doute le meilleur moyen d’y remédier. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux adultes, mais pour un truc de longue haleine, nous pouvons espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux hommes après qu’ils aient fait des erreurs, non ? ‘ bien que l’étude de cas de Riley me rassure sur le fait que les gentlemens d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, il est naïf de penser que ce serait une solution miracle universelle. l’éducation : semble que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être élaborés. nnUne fois l’éducation reconnue, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les gentlemens comportent la signification de la ‘ présence ‘ sans plus tarder ou de la possibilité d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement certaines difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une section du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande empathie chez les hommes ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation semblent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus efficiente en panne terme pour lui-même et pour les autres hommes ? ‘ 1000 % d’une relation intime avec une femme. Par exemple, le fait d’être là pendant que vous souhaitiez faire de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez survivre pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout le manque de soutien des mecs autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas à l’esprit…. ce n’est pas le travail de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit sans doute de réaliser un espace pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce processus éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma saine sphère a non fermé les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à prendre part à la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru l’influence de l’aération quotidienne ? ! Accueillir les hommes dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable les premiers jours, mais avec la bonne intention et la promesse de respecter la perspective de croissance réelle semble possible. nnLe dialogue non fermé, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement positif de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis sérieusement optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus vers l’égalité en matière de contraception.

    La contraception masculine – contraception homme

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’accroissement des options contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un vrai impact mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés en tant que communauté mondiale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et l’augmentation des possibilités contraceptives masculines en particulier constituent un recours efficace d’obtenir cet finalité. nn…….. nnAprès avoir validé plus d’une décennie à bosser dans le secteur de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une responsabilité dans la résolution de presque tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce propos d’une façon ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux lier la contraception à tout autre soucis mondial en moins de six phases à la Kevin Bacon loisir ( vraiment, je peux probablement le faire en trois mais j’aime me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le talent stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se focalise pas encore plus sur le soutien à la recherche et au développement en matière de contraception. C’est sans doute car certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de méthodes contraceptives disponibles, ce qui serait facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de appréhender que beaucoup des techniques anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation compliqué. ensuite, y a les solutions contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, il y a avec certitude place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si difficile d’avoir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine surtout ? Comment pouvons-nous articuler clairement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des options contraceptives peut avoir, et l’énorme opportunité d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur de beaucoup de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement durable ( ODD ) nnLa première étape dans le but de comprendre des problèmes de grande largeur se résume à envisager un squelette et une stratégie communes pour relever les challenges qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en , les OMD consistaient en huit domaines cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays des personnes et toutes les majeures institutions de développement des gens ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres des personnes d’ici 2015. malgré que nous ayons fait des progrès vers la création des OMD, certains secteurs proposent mieux que certains et il y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui inclut neuf objectifs complémentaires avec une plus grande concentration sur les stratégies environnementales en tant que ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les peuples et la planète, à présent et à l’avenir ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé avec succès la première série d’essais cliniques, ce qui donne de l’espoir pour des possibilités de contraception moins permanentes pour les gentlemens – et potentiellement formaliser les règles du jeu quand il s’agit de prévention des grossesses. nnAux États-Unis, en moyenne 40 % des grossesses ne sont pas planifiées. Cela se justifie en partie par le fait que la société impose injustement que les femmes sont les premières responsables de la prévention de la grossesse et de la planification de famille. Historiquement, les possibilités de contraception pour les hommes n’ont pas toujours été optimales : nnAbstinence ( impossible ) nPréservatifs ( pas qualitatifs à 100 pour cent ) nLa méthode du retrait ( inopérant ) nVasectomie ( potentiellement permanente et un peu effrayante pour beaucoup d’hommes ) nLa pilule contraceptive masculine pourrait offrir une option plus souple pour les gentlemens tout en renforçant deux faits importants : les hommes et les femmes sont tous deux responsables de la contraception et les hommes jouer une responsabilité plus actif et plus satisfaisant dans leur santé reproductive. nnComment fonctionne la pilule contraceptive pour ? nDimethandrolone undecanoate ( DMAU ) est une pilule à prise unique quotidienne qui supprime plusieurs types d’hormones mâles – l’hormone folliculostimulante ( FSH ) et l’hormone lutéinisante ( LH ) – pour diminuer simultanément la constitution de testostérone et de sperme sans déclencher de symptômes de faible testostérone ( faible-T ). nnLes données d’une étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism prouvent que le DMAU, la contraception orale actuellement évaluée, a le potentiel pour y parvenir. Quatre-vingt-deux hommes âgés de 18 à 50 ans offrent reçu au hasard un placebo ou une des trois doses de la pilule 28 jours. Ceux qui offrent pris la dose la plus forte ( 400 mg ) avaient des taux plus petits de testostérone, de FSH et de LH. Cependant, l’étude n’a pas mesuré le nombre de spermatozoïdes. nnContraceptifs oraux masculinsnLes impressions à long terme d’une pilule contraceptive masculine sont encore à l’étude. nCertains joueurs ( y compris certains sur le placebo ) offrent signalé des effets secondaires légers, comme par exemple : nnAcnénMaux de têtenDysfonction érectile légèrenDiminution de la libidonFatiguenGain de poids de 5 lb ou moinsn Les prochaines phases de l’étude du DMAU seront de porter à la connaissance s’il supprime extrêmement la constitution de spermatozoïdes. Les données initiales indiquent que c’est possible. Cependant, le corps nécessite 90 jours pour réaliser du sperme, et des tentatives plus longs sont nécessaires pour confirmer si la fabrication de sperme peut être arrêtée complètement. nnDe plus, nous devrons découvrir ses effets à long terme sur le corps. Par exemple, nous ne savons pas encore si le DMAU peut apporter des problèmes de dépression ou augmenter le risque de caillots sanguins comme la pilule contraceptive , ou s’il peut endommager le foie, les reins ou d’autres organes qui aident à décomposer le médicament. nnPourquoi ne pas supporter une vasectomie ? nL’efficacité de la vasectomie est semblable à celle du dispositif intra-utérin effeminé ( DIU ) avec un taux d’échec inférieur à 1 %. L’intervention peut être réversible sous les soins d’un chirurgien formé par la fraternité. Toutefois, l’inversion n’est pas garantie. nnMoins de 15 ans après l’intervention chirurgicale, le taux de réussite de l’inversion se trouve généralement entre 95 et 98 pour cent. Cependant, après 15 ans, le taux de réussite chute à 60 ou cet âge p. 100. Et le taux d’obtention d’une grossesse après une inversion est beaucoup plus faible, soit 40 à cinquante pour cent. nnEn tant que spécialisé dans l’infertilité masculine et urologue, je vois souvent des mecs dans la vingtaine qui ne veulent pas d’enfants . Lorsqu’ils requièrent une vasectomie, tout ce que nous pouvons faire est de leur conseiller de considérer la permanence de la décision. À l’avenir, le DMAU pourrait être une option contraceptive efficiente qui permettrait plus de souplesse et réduirait l’infertilité éventuelle dans les semaines à venir dans la vie. nnAméliorer la santé des jeunes hommesnLes jeunes femmes ne consultent pas le milieu médical aussi souvent qu’ils le devraient sans doute. Pour les femmes, le recours aux soins de santé intervient dans certains cas parce que pouvoir accéder à des solutions contraceptives fiables est limité si elles ne le font pas. Mais, de plus en plus, y a une tendance à ne pas lier les visites chez le médecin à l’accès à la contraception. nnCela peut être bénéfique pour leur santé globale de plusieurs façons. Ils auront l’occasion de jouer une responsabilité plus actif dans leurs soins en posant des questions et en étant plus proactifs. aussi, les professionnels de la santé peuvent réaliser des soins de prévention et des préoccupations que les gentlemens ne soulèvent pas avant d’être en état de crise, comme l’hypertension artérielle, la dysfonction érectile, la diminution de libido et d’autres problèmes courants qui peuvent être évités ou gérés. nnLe lancement commercial de ( pilule anticonceptionnelle pour ) pourrait prendre une décennie ou plus, mais est agréable de voir le moteur de recherche poursuivre de dernieres nouvelles alternatives de traitement qui avantagent une responsabilité partagée en matière de contraception ‘. nnTolulope Bakare, M. D. nSi le DMAU marche comme un contraceptif féminin, les gentlemens peuvent arrêter de le prendre et reprendre la réalisation de sperme quand ils sont prêts à devenir pères. Le but ultime est de réaliser une version injectable du médicament afin que les patients n’aient pas à se rappeler de prendre une pilule quotidienne. nnÀ la postérité, les adolescents pourront sans doute aussi prendre du DMAU. beaucoup de parents mettent déjà leurs filles adolescentes sous pilule pour prévenir les grossesses et aider à régulariser les règles sporadiques ou abondantes. Cependant, il sera toujours important d’utiliser des préservatifs pour prévenir les infections sexuellement transmissibles. nnLe démarrage commercial du DMAU pourrait prendre une décennie ou plus. Pendant ce temps, il est appréciable de voir la recherche poursuivre de toutes nouvelles options de traitement qui favorisent la responsabilité partagée en matière de contraception. Il se peut que les femmes n’aient plus à assumer l’entière responsabilité des formes de contraception réversibles et très efficaces. Le fait que cette pilule soit à l’étude offre des alternatives aux personnes dans diverses occasions, et le changement d’état d’esprit est encourageant. nnTenez-vous au courant des dernieres nouvelles sur les soins de santé. Abonnez-vous à notre site dès maintenant.

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du dispositif reproducteur masculin. La prostate est une glande de la taille d’une noix se trouvant entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un fluide qui nourrit et protège le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le liquide prostatique – représente à peu près 30 % du liquide total éjaculé ( le reste étant du sperme et du liquide venant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique protège les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être d’avantage mobiles. Il a un certain nombre d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du liquide prostatique est l’antigène particulier de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus renforcé, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus aisément, augmentant leurs probabilités de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le liquide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la reproduction masculine. il existe de nombreuses possibilités d’interrompre le processus de développement du eliquide prostatique et de voyage qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception homme

    Au cours des recentes années, beaucoup d’entre nous ont vu des manchettes faisant référence au développement de médicaments contraceptifs pour hommes. Il s’avère que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement requiert deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les hommes sont fertiles à 100 % du temps, alors que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, il s’avère un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux paires qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, sensations secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, givre, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, effets secondaires de la pilule, sensations secondaires sur une longue durée des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances inclut des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les effets secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son bouqin The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des effets secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces sensations secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les hommes, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être clairement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les tests sur la pilule contraceptive masculine proposent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude effeminé, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé celle ci année à l’occasion de la Journée internationale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, peut-être plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux des femmes, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le n° de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers essais de recherche qui ont mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a expliqué à Natural Womanhood plus tôt en ce moment : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu proposent été recrutées… et 22% des femmes proposent abandonné l’expérience après avoir subi des effets secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de réactions secondaires pour être généralement acceptable ‘. cependant, il a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été essayé sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs sensations secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des patients de tous les États-Unis ont signalé les mêmes symptômes que ceux documentés pendant l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations lors des décennies qui ont suivi, les effets secondaires demeurent un soucis pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’accident vasculaire cérébral peuvent de plus être plus élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la création d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. bien que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un produit sur ses progrès naissants apparaît dans les fils de toutes nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs offrent donné le coup d’envoi d’un essai pour un gel topique contraceptif coté masculin. Le gel est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ au moment où progestatif est utilisé seul chez les hommes, explique-t-on dans les rapports, il rétréci le nombre de spermatozoïdes et fait tomber le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des sensations secondaires indésirables comme l’acné, la prise de poids et une diminution de la libido. Donc l’ajout de testostérone est consacré à contrecarrer ces impressions tout en laissant un nombre de spermatozoïdes énormément bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être terminé avant 2022. Une version masculine de la pilule qui marche selon le même base est de plus en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la simplicité et la prétendue sécurité de ce givre, des études ont montré que les gentlemens sont réticents à l’utiliser. Selon un produit semblé dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus répandu pourrait être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas véritablement d’adhésion quand il s’agit de mecs qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a pas beaucoup d’incitation pour les chercheurs à réfléchir de dernieres nouvelles formes de contraception pour les hommes vraiment pas plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le gel, ‘ l’industrie pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de dernieres nouvelles méthodes de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des effets secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les informations sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des dangers pour les gentlemens plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui comporte la participation des mecs. En fait, pour être infaillible, elle demande la participation mutuelle des femmes et des mecs. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des sensations secondaires pour les deux parties. tout cela et bien d’autres choses encore sont possibles avec les solutions modernes de planification familiale naturelle renommées sous l’appelation de solutions fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes solutions d’origines naturelles de contraception proposent vraiment pas seulement prouvé leur efficacité similaire à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun action secondaire sur la contraception et ne présentent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de déterminer naturellement les déséquilibres hormonaux et de les traiter avec l’aide d’un professionnel médical. Rien ne peut être d’avantage favorable à la santé des femmes. nnComme le souligne Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la reproduction ‘ des femmes au même titre que celui dont bénéficient les hommes depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des impressions secondaires désagréables, et surtout de risquer des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je n’ai pas le besoin de que mon épouse, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le bonheur et la commodité ne l’emportent pas sur le bien-être des femmes. Un respect égal en matière de duplication ferait disparaître les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux des femmes avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère également qu’au lieu d’exposer les femmes et les hommes à toute une gamme de formules chimiques visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux apprécier et comprendre les processus d’origine naturelle de notre corps et stimuler les sexes à bosser ensemble à la planification de famille, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Le passé récent et la postérité prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen d’examiner l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à maintes reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans au cours des 20 années passées. malheureusement, ce n’est pas très loin du bonheur. Une combinaison de éléments, y compris un manque d’utilité de la part des principaux acteurs pharmaceutiques, des infos erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et une absence de financement de la recherche interne a créé un scénario dans lequel existe de multiples voies clairement ouvertes pour concevoir des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a un manque évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les atouts connus et évidents. nnPrenons, par exemple, un article récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article note la réticence des constructeurs de médicaments à vous immerger leurs pieds sur la planète de la contraception masculine. Leur réticence se justifie en grande partie par le fait que les techniques contraceptives effeminées efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi fiable, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters possibles. nnDe plus, il est difficile d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une phase risquée de l’élaboration d’un médicament où d’une multitude de médicaments échouent avant même d’être soumis à des tentatives cliniques. il y a peu de chances que les fabricants de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de extraire leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se développe. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos conseille que 88 % des Américains estiment que les hommes et les femmes proposent une responsabilité égale en terme de contraception et que 65 % des mecs pourraient être prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux constructeurs de médicaments. Le grand public a entendu parler de le moteur de recherche interne sur le contrôle des naissances chez les hommes, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité d’une multitude de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre demeurent pour promouvoir les contraceptifs masculins et partager la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour résoudre au manque d’incitation ? nNous guidons les gens sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche au stade précoce. Le premier candidat-médicament réussi peut attirer l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont à présent incités à tenter la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres études de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent autant à illustrer le désir d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de plusieurs années – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil de téléconseillers s’assure que le moteur de recherche que nous finançons a les meilleures chances de réussir. Nous insistons autant pour que les possibilités prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, faisaint attention à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une section de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et dorénavant une organisation comme MCI existe afin d’accompagner à combler cet écart terminal. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail succès. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des hommes en matière de contraception sont aussi divers que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, 10 ou vingt ans, nous poursuivrons nos efforts. Notre travail se résume à nous assurer que de toutes nouvelles alternatives sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand nombre d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie à jouer. nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est difficile de appréhender pourquoi un espace aussi séduisant dans le domaine de la mise au point de médicaments a suscité si peu d’intérêt. En évaluant de diverses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les solutions contraceptives que les hommes utilisent directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, le retrait, le rythme et la stérilisation masculine, ne s’avère être que 25 % de tous les contraceptifs employés sur la planète. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles signifie que les solutions seulement effeminées, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, ont continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête menée auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des résultats des études cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les différentes techniques d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à créer un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif masculin est le taux stupéfiant de grossesses tout bonnement non planifiées dans le monde ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin non satisfait en terme de contraception. Les contraceptifs masculins aider à combler ce besoin. Les sont emballés à offrir le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les solutions masculines s’avère être actuellement à peu près 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les gentlemens proposent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes préfèrent que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail concerne à changer cela et à fournir aux , et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les méthodes hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les composés que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde élaboré sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui signifie qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctions corporelles. En d’autres matière, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctionnalités du testicule : production de l’hormone mâle testostérone et fabrication du sperme. bien que la production testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous participer la création de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude examinée par placebo, d’une durée de 28 jours, touchant à des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées quotidiennement avec des aliments. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables ET qu’il a supprimé la fabrication d’hormones mâles d’une manière analogue aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la fabrication de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de remplir des ‘ journaux intimes ‘ sexy et de placer des interrogations sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la utilisation sexuelle dans les réponses des joueurs à ces questions, mais un plus grand volume de sujets dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une diminution de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des sensations hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un léger gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces impressions ne sont pas inattendus chez les gentlemens qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par route orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les études scientifiques en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la constitution de sperme. Le recrutement continue et nous prévoyons communiquer les retombées lors de la prochaine année. nnLL : Quelles méthodes d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons autant un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et travaillant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente dès que les gens proposent le choix et que différents aiment mieux différentes solutions. En fin de compte, nous désirons donner des choix aux , et réellement aux couples, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le donner de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les hommes et les femmes aimeront d’avoir le choix entre différentes méthodes, ce qui augmentera probablement l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.