• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin – pilule contraceptive homme libido

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception : le masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les méthodes existantes mais peu connues destinées aux qui commencent à se mettre d’accord sur le fait l’idée de partager cette charge mentale et avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs féminins sont disponibles sur le marché, les gentlemens qui veulent faire vérifier leur fertilité proposent une sélection bien plus limité, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine subsistent toutefois. En France, ils sont une centaine de gars à y avoir recours – sans compter les quelques dizaines de milliers vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglophones mais encore introuvable dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité de mecs «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est converti il y a un petit peu plus de trois ans après plusieurs accidents de préservatifs. Comme la majorité des mecs qui ont recours à une contraception réversible, celui qui vient de créer une union dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode calorifique : se fabrique un sous-vêtement troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, accroit leur bouillonnement et empêche ainsi la réalisation de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures par 24h, est «très confortable», jure son propriétaire. la méthode, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du cheminement de fabrication des spermatozoïdes ) pour devenir efficace ou cesser de l’être. Seul le docteur Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce sous-vêtement dans les années 80, en procure. Autre solution : le confectionner soi-même, notamment à l’aide des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le procédé peut prêter à visage, est élaboré par quelques médecins, notamment au Planning de famille de , où des consultations réservées aux ont lieu deux fois chaque mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) suivra début 2020, avec des rendez-vous destinés tous les trois mois. En 2018, à peu près 500 femmes et offrent sollicité une antenne locale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des hommes veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( interpréter attestations ci-dessous ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi un certain nombre à s’inquiéter des impressions des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique sans doute l’absence d’enthousiasme pour son coté masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, efficace au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation mondiale de la santé, est employé par une poignée d’hommes. nnLes techniques plus durables séduisent encore plus, notamment la jeune génération sensibilisée aux missions écolos. C’est l’un des arguments avancé par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet profession de santé de 36 ans utilise depuis trois ans cet anneau en silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la réalisation de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a commandé plusieurs exemplaires, produits par son créateur de façon à taille humaine. Comme pour le slip chauffant, l’anneau doit être porté environ quinze heures journalier. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», pense l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des tests préalables, très onéreux, son innovation n’est pas acceptée comme un dispositif de santé à visée contraceptive. nnD’autres solutions, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des décennies de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des attentes en termes d’absences d’effets secondaires très élevées, plus que lors de l’insertion du contraceptif hormonal effeminé il y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un gel à base d’hormones à appliquer sur l’épiderme tous les jours, le Nestorone. Son éventuelle mise sur le marché n’aura pas lieu avant au moins dix ans. Pour la pilule version masculine, les spécialistes tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à satisfaire les premiers visés, pas forcément enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est évidemment vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning familial de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les gentlemens. D’autant qu’en france, la question du contrôle des naissances ne s’installe pas sérieusement dans le parcours de soins coté masculin, ce qui rend compliqué le «recrutement» des potentiels personnes. il faut aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la possibilité de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette liberté, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les techniques peuvent être particuliers. A condition que les gentlemens s’y mettent. Or y a chez eux «une crainte de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation de notre corps masculin», ajoute Marie Mazaudou. «J’entends fréquemment des monologues du type ‘ je ne souhaites pas qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le processus soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps de santé n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est limitée dans les études scientifiques de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune généraliste à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation à l’attention des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins offrent aussi assisté à une séance de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning familial planche de plus sur un annuaire recensant les praticiens ouverts à la prescription de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins restent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des utiles du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les techniques existantes, et sont formés à la vasectomie», plus intéressante financièrement que sur le territoire français, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour la recherche et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), mise en place dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est complètement démocratisée, et la contraception surtout juger comme une affaire en commun, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les hommes et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, salarié agricole, région nantaisen«Nous ne sommes et même sensibilisés ni éduqués sur cette question»n«Depuis moins d’un an, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe de gars qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, puis un deuxième trois mois plus tard pour confirmer son efficacité. Ça fonctionne merveilleusement bien : j’ai quasiment atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la étape, j’étais personne endurcie. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux hommes qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes ni informés ni éduqués sur cette question. Nous partons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une fabuleux charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et se doit d’être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer pleinement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je cherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode calorifique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip et même l’anneau ne marchent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est particulière, alors on continue à trouver les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer complètement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une démarche en commun. Ma conjointe ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, il me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été cher par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux solutions de contraception effeminées, je partageais les des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, à la maison, on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce process, la étape s’est de plus en plus transformée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon nettoyée corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une manière de tendre à proximité de l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très contents de ma décision. Je suis avec ma femme depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais vraiment bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la d’une vasectomie. a cette époque, nous vivions aux usa, où la pratique est plus répandue et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à votre aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent seulement sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité au sein de notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie régionale, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 euros – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 €. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus rapidement en allant voir un généraliste. Après la première visite, la loi française m’imposait 4 mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – contraception homme

    Empathie et éducation : Une solution à un refrain communnConnie Dean, personnage du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes amies, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les gentlemens n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette peur de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience individuelle ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette crainte et le rejet spontané qui en découle, les informations montrent que les gentlemens prendraient la contraception si elle était prêt, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma recherche pour calmer les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps effeminé n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, il a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons au sujet de la contraception étaient sa première exposition vis-à-vis. Il admet qu’il n’était ‘ pas au commun, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la façon dont le fardeau de la contraception est quasiment entièrement imposé aux femmes ‘. Riley a annoncé que quand bien même ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une demoiselle… c’est complètement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le positionnement des hommes ? Pour Riley, ‘ cela paraît être un manque total d’éducation… les garçons n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune secteur est sans doute le meilleur moyen d’y remédier. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux femmes, mais pour un truc de longue haleine, il est possible de espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux hommes après qu’ils aient fait des erreurs, tout bonnement non ? ‘ malgré que l’étude de cas de Riley me tranquillise sur le fait que les gentlemens d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, il est naïf de penser que ce est une solution magique universelle. l’éducation : semble que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être fabriqués. nnUne fois l’éducation identifiée, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les hommes comportent la signification de la ‘ présence ‘ imminente ou de la d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une partie du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande télépathie chez les hommes ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation semblent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus efficiente à court terme pour lui-même et pour les autres ? ‘ 1000 % d’une relation immersive avec une femme. Par exemple, le fait d’être là pendant que vous aviez de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez survivre pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout l’absence de soutien des hommes autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas en tête…. ce n’est pas le travail de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit peut-être de concevoir une zone pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce processus éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma propre sphère a ouvert les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à vivre la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru l’influence de l’aération quotidienne ? ! Accueillir les gentlemens dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable au début, mais avec la bonne volonté et la promesse de respecter la perspective de croissance réelle semble possible. nnLe dialogue non fermé, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement concret de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis vraiment optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus à proximité de l’égalité en terme de contraception.

    La contraception masculine – contraception homme

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement nécessaires, nous pouvons trouver de toutes nouvelles méthodes de réaliser des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des mécanismes est le déplacement des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital coté masculin. nnArrêter le déplacement de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la conception des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un cheminement nommé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme vers le canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, et ensuite dans le monde sauvage. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’appareil reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est l’origine de l’une des seules formes anciennes de contraception masculine – la vasectomie. nnle déplacement du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le déplacement des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir du corps. C’est un process simple et efficace. , l’inversion de la vasectomie n’est pas assez crédible pour être vue comme une méthode vraiment pas permanente. nnCependant, d’une multitude de groupes travaillent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les appareils occlusifs. Ces dispositifs marchent comme une vasectomie, mais au lieu de stopper le canal déférent, on insère un givre pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du liquide. Les appareils occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à la furtivité de le client. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du givre, soit par une simple procédure de restauration. nnLes appareils vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge sur une longue durée de la fertilité chez les hommes – une prise en charge réversible. Ces dispositifs agir pendant des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de le bénéficiaire. nnIl existe également des approches pharmacologiques pour prévenir le transport du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour créer son programme, qui empêche le transport du sperme en empêchant les contractions des muscles lisses. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et difficile, avec de multiples façons de mettre un frein temporaire sur le processus. La prévention du transport du sperme est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les toutes nouvelles techniques contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient précédemment. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible proposent été lents – le moteur de recherche a commencé quasiment en même temps que la recherche géolocalisée sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas reconnu le même succès ni le même investissement que la contraception féminine. nnDiverses initiatives financées par des fonds publics proposent engendre d’importants développements dans le contrôle de la duplication masculine, surtout la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficiente. Plusieurs nouveaux arômes fruités de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, offrent de plus un potentiel contraceptif. malheureusement, bien qu’il ait été clairement démontré que l’approche hormonale est capable de fournir une contraception infaillible et réversible, n’existe aucun produit disponible. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en relation avec le Population Council, coordonne un essai multicentrique d’une combinaison de gel auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode d’usage journalière à l’initiative de l’utilisateur intégrale les méthodes contraceptives masculines en général injectables précédemment étudiées. nnOutre les soins combinés testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une animation androgénique et progestative en sont aux premiers tentatives cliniques. Ces stéroïdes synthétiques proposent un effet analogue à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la d’une dose orale de tous les jours unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les alternatives contraceptives pour les hommes. nnNouvelles approches vraiment pas hormonales qui peuvent des possibilités. Les interventions avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de tests précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire coté masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de méthodes de retrait. Depuis , plusieurs études basées sur des enquêtes menées dans divers milieux culturels et sociaux ont révélé qu’au moins vingt cinq % des mecs considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette possibilité, mais est à espérer que de nouvelles possibilités viendront sur le marché lors des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du système reproducteur coté masculin. La prostate est une glande de la superficie d’une noix se trouvant entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un liquide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le liquide prostatique – représente à peu près 30 % du liquide total éjaculé ( le reste étant du sperme et du eliquide émanant des vésicules séminales ). nnLe liquide prostatique les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être plus mobiles. Il a un certain nombre d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du eliquide prostatique est l’antigène particulier de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus épais, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus facilement, augmentant leurs chances de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le liquide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la duplication masculine. il y a de multiples possibilités d’interrompre le process de développement du liquide prostatique et de qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception homme

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de deuxième année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature britanique et en études scientifiques américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’approfondir différents aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature britanique ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les enfants défavorisés de la région, en me préparant pour une année hors de france en amérique du Nord, en visitant les attractions que la deuxième ville d’Angleterre a à avec une relation amicale et, évidemment, en intervenant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de songer à la bataille des femmes pour le suffrage universel, l’audace et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de réplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les impressions de la pilule contraceptive sur la vie des femmes lors des années 1960, qui ont changé leur vie. L’annonce dans les paragraphes suivants de l’entreprise pharmaceutique Bayer accorde au progrès de santé le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute possibilité de choix ‘, ce qui suggère autant que ‘ peu de choses proposent eu un plus grand résultat sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus récents dans la base de données montrent cependant que l’exécution d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine phase vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette possibilité a été mis en ligne dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prévisions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus énergiques, en particulier pour les troubles dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prévisions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas prêt. Ce billet de site explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes. Il s’avère que la d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux éléments prédominants : les inquiétudes du public – des mecs et des femmes – vis-à-vis de la réaction du public et l’absence de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public s’avère être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui garantit l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 traite de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour sortir le félin – et encore moins pour se rappeler de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la géolocalisation suggère également que les hommes devraient être encore plus reconnus ; un produit du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des hommes prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était disponible ‘ et raconte l’histoire de deux ( Sandro et Glenn ) qui ont essayé la pilule masculine tous les jours pendant un an. Malgré les sensations secondaires d’ ‘ avoir tout le monde au travail avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les gentlemens semblaient adorer porter une partie du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de ‘ et Glenn a annoncé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois obligatoires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux , et propose qu’il existe, en fait, une fibre pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous faire confiance à un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes sociétés n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières phases de la tchat. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego coté masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de transmettre de l’argent ou des installations pour la recherche géolocalisée sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et efficiente ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des hommes et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des mecs ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour désormais ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes options de contraception actuellement disponibles pour les gentlemens sont non suffisantes parce qu’il n’a pas été inventé d’option de contraception sur une longue durée pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréfragable, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre vraiment cher si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures alternatives contraceptives pour les gentlemens procureront l’équité à la planification familiale, car surtout de mecs partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive féminine mise en place a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une l’abaissement des grossesses tout bonnement non désirées et une bonification de la santé des enfants dans les pays entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements futurs de la nouvelle contraception masculine. nnIl est très important que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a 70 millions de grossesses vraiment pas désirées tous les ans dans le monde. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le secteur de la contraception, surtout les solutions tout bonnement non hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses vraiment pas désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent de plus à économiser aux contribuables plus de 5 000 000 000 de dollars par année en médicaux en manque terme. On s’attend à ce que les économies de dépenses sur une longue période soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification de famille sont satisfaits pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles études sur les méthodes contraceptives masculines. Nous faisons avancer les possibilités de contraception masculines afin que les hommes et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire une capacité à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : faites partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons s’améliorer notre mission grâce en investigation, aux réseaux et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des documentations novatrices et prometteuses dans cette activité, nRéseauter avec les chercheurs et constituer des liens avec eux pour faire s’améliorer le secteur, nEffectuer des analyses sur les impacts possibles des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous désirez ? nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Les techniques contraceptives que les gentlemens utilisent directement, ou qui demandent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne s’avère être que 25 % de tous les contraceptifs utilisés dans le monde. nnL’absence d’options contraceptives masculines réversibles suggère que les solutions exclusivement féminines, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, ont continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête faite auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour hommes. Wang et Page discutent des résultats des études scientifiques cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les diverses techniques d’administration de médicaments de changement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’intérêt à créer un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux extraordinaire de grossesses vraiment pas planifiées sur la planète ( à peu près 40% ). Il s’agit là d’un besoin vraiment pas satisfait en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les sont intéressés à offrir le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les méthodes masculines sont actuellement en moyenne 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les gentlemens ont peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes aiment mieux que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail vise à changer cela et à présenter aux , et aux paires, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les solutions hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus aisé de commercialiser la contraception hormonale que les fabriqué que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde élaboré sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui suggère qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres matière, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : fabrication de l’hormone mâle testostérone et génération du sperme. bien que la création testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les contrôles de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous commenter la conception de l’essai 11-bêta-MNTDC et les majeures conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude contrôlée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées chaque jour avec des produits. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la constitution d’hormones mâles d’une manière équivalente aux contraceptifs hormonaux masculins connus, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la réalisation de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière tout bonnement non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les joueurs à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux participants de respecter des ‘ journaux intimes ‘ sexuels et de poser des questions sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la utilisation sexuelle dans les réponses des participants à ces interogations, mais un plus grand volume de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une diminution de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des sensations hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces sensations ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la constitution de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les résultats au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles techniques d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons de plus un givre transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et intervenant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente quand les gens ont le choix et que différents aiment mieux différentes méthodes. En fin de compte, nous souhaitons donner des choix aux hommes, et réellement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le partage de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes méthodes, ce qui augmentera sans l’ombre d’un doute l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.