• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin injection – pilule contraceptive homme france

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception : pour terminer une pilule masculine ? nnUne pilule contraceptive pour la gent masculine vient de passer avec succès les premiers contrôles d’une étude menée par des chercheurs américains. nSon nom est barbare mais la molécule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou 11-béta-MNTDC, pourrait bien révolutionner nos utiles de contraception. Cette nouvelle pilule hormonale, en cours d’expérimentation aux États-Unis, est à destination de… la gent masculine ! Une méthode qui peut intéresser 61 % des Français selon un sondage de l’institut CSA réalisé en 2012. nnLe traitement ‘ diminue la fabrication de spermatozoïdes tout en préservant la libido ‘, suggèrent les résultats de la première phase d’essai clinique, dévoilés le 24 mars 2019 lors du congrès annuel de la Société d’endocrinologie américaine. Les chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute ( LA BioMed ) proposent testé l’innocuité de la pilule sur quarante . nnPendant 28 jours, 10 d’entre eux proposent reçu sur une base quotidienne un placebo ; les autres la 11-béta-MNTDC à différentes concentrations. Conséquence : le médicament-candidat a vraiment abaissé le niveau de deux hormones nécessaires à la réalisation de spermatozoïdes en comparaison avec la prise de placebo. Quant à son effet sur la quantité-même des gamètes, n’a pu être évalué du fait de la durée trop courte de l’étude. d’après l’une des spécialistes impliquées, Christina Wang, 60 à 90 jours seraient nécessaires à la 11-béta-MNTDC pour agir de manière optimale. La prochaine étape clinique, réalisée à plus grande échelle et sur une période plus longue, devrait permettre de vérifier cette affirmation. En cas de retombées positifs, la molécule pourra ensuite être testée sur des paires sexuellement actifs. nnDes impressions secondaires limitésnCes travaux de recherche sont d’autant plus encourageants que la pilule semble bien passer. Christina Wang ne décrit aucun action secondaire important, seuls quelques cas de fatigue, d’acné ou de maladies de tête. Une poignée de gars offrent aussi noté de légers problèmes de l’érection ou de la libido, sans pour autant affecter leur animation sexuelle. Ainsi, aucun volontaire n’a décidé de mettre un terme à sa prise de 11-béta-MNTDC, et les repas incidents ont disparu à la fin du traitement. Les chercheurs espèrent tirer les mêmes conclusions de la prochaine phase d’expérimentation. nnEn 2016, l’arrêt prématuré de l’essai clinique de phase II d’un autre contraceptif masculin, pourtant infaillible à près de 96 %, avait fait grand bruit. Les sujets avaient reporté des méfaits en grande quantité, mais légers pour 91 % d’entre eux, et les deux comités indépendants chargés d’examiner la sécurité des participants à l’étude avaient émis des avis contradictoires. Sans compter que modifications de la disposition mentale et de la libido, acné, irritabilité ou bien encore maladies de tête sont le lot fréquent des femmes sous contraception hormonale. nnPas sur le marché avant 10 ansnLa 11-béta-MNTDC connaîtra-t-elle le même sort ? Si les anciens tests portaient sur l’injection d’un duo d’hormones [une progestérone et une hormone androgène], la pilule masculine a une testostérone modifiée ‘ combinant les deux ateliers hormonales ‘, explique Christina Wang. par ailleurs, son équipe travaille en parallèle sur une autre molécule, ‘ composé-soeur ‘ du 11-béta-MNTDC, le DMAU, elle aussi prometteuse. nn ‘ Nous élaborons deux médicaments oraux en même temps afin de faire avancer le champ de la contraception, justifie la Pr Stephanie Page, personnage du groupe de recherche. Le but est de trouver un composé avec un minimum d’effets secondaires et le plus infaillible possible. ‘ Et sa collègue de prédire : ‘ Une contraception hormonale masculine certaine et réversible devrait être disponible dans dix ans. ‘ La pilule pour les gentlemens, sans doute, mais ce n’est pas pour demain.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conversation avec le Dr Sab Ventura, détenteur d’une subvention de l’ICMnSab Ventura a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université Monash ( Melbourne, Australie ) en 1992 et a occupé des postes de recherche au Royal Melbourne Hospital, à l’Université de Melbourne, à l’University of Melbourne, au University College London ( Royaume-Uni ) et à la Monash University. Il a été nommé maître de conférences ( enseignement et recherche ) à l’Université Monash en 2004 et s’étale sur toujours ce poste au sein du graphisme de biologie de la découverte de médicaments du Monash Institute of Pharmaceutical Sciences du campus Parkville de l’Université Monash. Dre Ventura marque aux élèves de premier cycle en pharmacie et en sciences pharmaceutiques et dirige le Laboratoire de recherche en pharmacologie de la reproduction masculine. Il est coauteur de 79 publications évaluées par des pairs et ses études portent sur la physiologie et la pharmacologie des organes reproducteurs masculins en vue d’identifier de dernieres nouvelles cibles thérapeutiques pour la contraception masculine. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nAu cours de mes études de doctorat au milieu des années 1990, j’ai identifié les mécanismes autonomes par lesquels les spermatozoïdes sont transportés de leur site d’accumulation dans l’épididyme cauda à la base de l’urètre avant l’éjaculation. J’ai toujours pensé que si ce déplacement de sperme pouvait être inhibé lors de l’éjaculation, aucun spermatozoïde ne serait dans l’éjaculat. Ceci produirait la contraception masculine par un mécanisme vraiment pas hormonal. Cependant, ce n’est que récemment que nous avons pu valider cette hypothèse en se servant de notre modèle de souris génétiquement changée à double élimination. nnEn quoi le domaine a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nIl y a toujours eu des groupes de recherche dans les pays entier qui offrent essayé de construire des contraceptifs masculins, mais ils semblent avoir pris de l’ampleur avec les médias et le grand public. néanmoins, elle reste un domaine de recherche médicale peu financé par les ferments de financement et la manufacture de produit industiel pharmaceutique. La volonté des hommes d’accepter un contraceptif masculin a aussi augmenté dans la jeune génération. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nLe plus grand challenge auquel est confrontée la planification familiale est l’absence d’un contraceptif coté masculin sûr, efficiente et pratique, ce qui signifie qu’environ 50 % de la population n’a pas d’option viable pour la contraception. En matière de contraception masculine, les plus grands challenges sont les suivants : survivre les impressions secondaires hormonaux qui sont souvent intolérables ; arrêter les 1 000 spermatozoïdes par 2nd qui sont produits et les quelque 100 millions de spermatozoïdes dans un éjaculat comparativement à un seul ovule par mois chez les femmes ; rendre le cheminement facilement réversible ; ne pas nuire et à la multiplication du sperme afin que les futurs enfants ne soient pas affectés ; produire un article qui puisse traverser la barrière hémato-testique ; rendre l’usage de contraception aussi facile et peu envahissant que possible ; et différents enjeux sociaux et culturels. nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nLes questions sociales paraissent avoir évolué le plus récemment. de nos jours, les hommes semblent beaucoup plus disposés qu’auparavant à utiliser la contraception et à assumer la responsabilité de la planification familiale. C’est ce qui ressort des nombreuses publications en sciences sociales sur le sujet. De même, la littérature en sciences sociales montre de plus que les femmes sont beaucoup plus disposées qu’auparavant à faire confiance à leurs partenaires pour jouer une place dans la planification de famille et la contraception. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère que dans un près futur, de multiples toutes nouvelles stratégies vraiment pas hormonales de contraception masculine feront l’objet de études dans le cadre préclinique. Dans un futur pas trop lointain, j’espère qu’un contraceptif coté masculin sûr, infaillible, facilement réversible et pratique à administrer sera mis sur le marché. Cela permettra à la population générale de choisir s’il existe effectivement un marché viable pour un tel produit. Une perspective positive à l’égard de la contraception masculine librement prêt peut alors conduire à la mise sur le marché d’autres contraceptifs masculins de sorte qu’un jour peut-être même les hommes auront le choix entre différentes options de contraception masculine. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nArgent : plus il y a d’argent disponible pour soutenir le moteur de recherche interne sur les contraceptifs masculins, plus cette recherche progressera rapidement. Cela arrivera sûrement un jour, ce n’est qu’une question de temps. Par exemple, à l’heure actuelle, mon projet de recherche est financé pour appuyer un chercheur à temps plein et deux élèves qualifié en recherche. Cependant, si une compagnie pharmaceutique voulait terriblement réaliser un contraceptif coté masculin, elle peut avoir 50 personnes opérant sur le projet. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nParmi les autres obstacles, il est possible de citer les problèmes de financement et les obstacles médicaux mentionnés précédemment, l’un des principaux étant la réticence des générations plus âgées à accepter que la contraception masculine soit effectivement une option viable pour la planification de famille. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le secteur. nMalgré le manque de soutien de la part des organismes de financement et du pha

    La contraception masculine – contraception masculine

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process indispensables, nous pouvons trouver de toutes nouvelles méthodes de créer des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des processus est le déplacement des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital coté masculin. nnArrêter le transport de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la conception des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un processus nommé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme en direction du canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, puis dans le monde non domestique. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’appareil reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est l’origine de l’une des seules formes existantes de contraception masculine – la vasectomie. nnle transport du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le transport des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir du corps. C’est un process simple et efficace. malheureusement, l’inversion de la vasectomie n’est pas assez crédible pour être juger comme une méthode vraiment pas permanente. nnCependant, de beaucoup de groupes travaillent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les appareils occlusifs. Ces appareils fonctionnent comme une vasectomie, mais au lieu de arreter le canal déférent, on insère un gel pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du liquide. Les appareils occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à la furtivité de le bénéficiaire. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du gel, soit par une simple procédure de restauration. nnLes dispositifs vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge sur une longue période de la fertilité chez les hommes – une prise en charge réversible. Ces dispositifs agir des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de le client. nnIl existe de plus des approches pharmacologiques pour prévenir le transport du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour créer son programme, qui empêche le transport du sperme en bloquant les contractions des groupes musculaires lisses. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa réplication est une machine grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le processus. La prévention du déplacement du sperme est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers contrôles hommes. Cette percée révolutionnaire dans le secteur de la contraception présente des choix différents pour les gentlemens, ce qui fait progresser énormément le domaine de la contraception. Cependant, peut-être encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une de diverses raisons de ce retard est que les chercheurs offrent dû tabler sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la possibilité de modifier cette compétence en un médicament largement exploité et rentable. Cela est dû en partie à la croyance grandement répandue que les hommes ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas emballés à l’utiliser. Toutefois, les datas empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches suggèrent le contraire. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer le thème de la contraception masculine de manière à repérer les attitudes anciennes et comment les gentlemens et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de meufs et d’hommes sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est avantageux de préciser que seulement vingt pour cent des mecs offrent carrément écarté l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sûres allaient du désir d’avoir plus de conseils sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ coté masculin ‘. Cependant, 59% des mecs étaient en accord pour dire que les hommes et les femmes devraient être également responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement 20 % des femmes offrent indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était l’envie d’en savoir plus à ce propos. Il est intéressant de souligner qu’il y a aussi un pourcentage significatif de meufs ( un quart ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre le nombre et les variété d’options contraceptives féminines et masculines a un résultat beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le stress supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des hommes en terme de reproduction, ce qui décuple la responsabilité des femmes. nParce que les alternatives des femmes en terme de contraception sont présentées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation présente restent souvent cachées. Une véritable égalité sociale signifie que les femmes et les hommes s’orientent en direction du donner des responsabilités en matière de contraception. Nous croyons que cela pourrait se faire de deux façons : nnDévelopper de toutes nouvelles options contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent penser qu’il y a une fibre pour cela. Ils sont cruciaux pour présenter le financement nécessaire à la mise à disposition de ces produits et pour ajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces articles soient mis en vente et utilisés, faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les rôles assumés par les gentlemens et les femmes. l’étape n° 1 pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée se résume à se demander ce que les gentlemens et les femmes des divers pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en comprenant vraiment les croyances des gens que les mentalités peuvent commencer à changer. nEngager différentes traditions pour un marché potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux personnes du dans le monde d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des comportements sur différents sujets. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, de la france, de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule varient selon chaque pays. Par exemple, bien que les gentlemens hindous âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal facteur dissuasif pour tenter la pilule masculine était le manque d’information à ce sujet, ils proposent autant indiqué que la religion était un problème. Alors qu’au Brésil, les gentlemens du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne serait donc pas assez ‘ masculin ‘. nnCes négoces nous montrent que les femmes et les hommes semblent correspondre que la responsabilité de la contraception consiste en les deux. Bien qu’il existe différents obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un soucis universel a été identifié : l’absence d’information à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, est majeur de disposer de conseils claires permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être effectué efficacement, y a certainement un large marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – contraception homme

    Être un bon père – et un homme bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les petits. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est en toute simplicité pas complètement le bon. Les constatations minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont compliquées, même pour ceux qui les désirent fortement. Et la vision de famille, être un bon père – ou un bon homme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les hommes doivent faire preuve de inventivité dans la façon dont ils concourent avec leurs partenaires à la période pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des possibilités en manque terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des options permanentes comme la vasectomie. C’est dur d’être un homme bon et de prendre part de façon importante à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les hommes et les femmes ayant la capacité de prendre si et quand avoir une famille. nnEt personnellement, la vision de ma famille inclut au moins un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en bonne santé, que j’adore voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de dernieres nouvelles alternatives contraceptives, ait récemment accueilli un fils sur la planète. Cependant, la tâche de MCI n’est pas simplement de réduire le volume de naissances sur la planète, mais de s’assurer que les personnes ont les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les enfants. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils proposent besoin pour réaliser leur unité familiale parfaite – peu importe la forme. nnLes taux de grossesses vraiment pas désirées sont très élevés – plus de cinquante pour cent aux États-Unis seulement. Et les gentlemens n’ont tout simplement pas le choix de participer à cette conversation de façon équitable. En développant de nouvelles options masculines, nous augmentons la capacité des mecs à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le veulent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des techniques masculines sur le marché. En fait, mon fils sera probablement l’un des premiers à pouvoir utiliser de toutes nouvelles options. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la conception de produits pour . Les jeunes d’aujourd’hui sont les usagers de la contraception masculine future et le monde se développe rapidement. Leurs perceptions de ce que cela suggère d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les alternatives équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus d’options que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux genres d’hommes et de meufs permettront aux familles de décider de leur saine futur. Et que j’apprends à mon fils à être un garçon bon, il m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – contraception homme

    L’an dernier, le contraceptif masculin injecté a fait l’objet d’essais très réussis qui ont divulguer qu’il était infaillible à 96 % pour prévenir la grossesse parmi les 320 femmes qui l’ont employé sur une période d’1 année. C’est statistiquement plus efficiente que les contraceptifs apprécié comme les préservatifs féminins, les diaphragmes et les capuchons. nnL’essai clinique de ce contraceptif coté masculin a été interrompu parce que 20 des mecs proposent trouvé les sensations secondaires de l’injection insupportables. Cependant, comme beaucoup de meufs l’ont souligné, ces sensations secondaires sont les mêmes que ceux que les femmes doivent encaisser lorsqu’elles prennent des contraceptifs oraux comme la pilule. nnL’arrêt prématuré de cet essai et prometteur pour ces raisons nous amène à nous interroger sur le rôle des préjugés sexistes dans le contrôle des naissances : pourquoi les femmes ont-elles dû faire face à des sensations secondaires potentiellement débilitants pendant des décennies sans autre recherche pour les ? La douleur masculine est-elle prise plus au sérieux que la souffrance féminine ? de nombreuses personnes offrent également fait valoir que les femmes assument injustement le fardeau de la contraception et que la réaction défavorable à la d’une contraception masculine en est la preuve. nnLes élèves à la littérature anglaise voudront peut-être se demander si les représentations de la douleur dans la littérature comme étant ‘ irrationnelle ‘ proposent contribué aux idées sexuées de la douleur et de la souffrance dans la société en général. Les candidats en médecine et en sciences biomédicales pouvaient déterminer les résultats des essais de contraception sur des femmes depuis les années 1960. Pour les élèves intéressés par l’HSPS, l’archéologie et l’anthropologie, ou l’histoire, il peut être nécessaire de faire une lecture plus très large des biais de la géolocalisation scientifique et des méthodes dont les découvertes scientifiques proposent souvent contribué à légitimer des constructions sociales.

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour aujourd’hui ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes possibilités de contraception actuellement disponibles pour les gentlemens sont insuffisantes parce qu’il n’existe pas d’option de contraception à long terme pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréversible, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre sérieusement élevé si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures options contraceptives pour les gentlemens apporteront l’équité à la planification familiale, car surtout de mecs partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive développée a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une chute des grossesses non désirées et une bonification de la santé des enfants dans le monde entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements futurs de la nouvelle contraception masculine. nnIl est très important que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a 80 millions de grossesses tout bonnement non désirées tous les ans dans le monde. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le domaine de la contraception, en particulier les techniques non hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses tout bonnement non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent autant à économiser aux contribuables plus de 5 milliards de dollars par année en frais médicaux en manque terme. On s’attend à ce que les économies de coûts à long terme soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification familiale sont contents pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles recherches sur les techniques contraceptives masculines. Nous faisons avancer les possibilités de contraception masculines dans le but les gentlemens et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire une capacité à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : faites partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons s’améliorer notre tâche grâce à la recherche, aux médias et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des documentations novatrices et prometteuses dans ce secteur, nRéseauter avec les chercheurs et constituer des liens avec eux pour faire s’améliorer le domaine, nEffectuer des documentations sur les impacts possibles des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous voulez en savoir plus ? nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Les solutions contraceptives que les gentlemens utilisent directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne représentent que vingt cinq % de tous les contraceptifs employés dans le monde. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles veut dire que les techniques à 100% effeminées, telles que la stérilisation féminine, les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, offrent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête faite auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des retombées des études scientifiques cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les différentes solutions d’administration de médicaments de changement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à réaliser un contraceptif hormonal pour les gentlemens ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif masculin est le taux époustouflant de grossesses vraiment pas planifiées sur la planète ( à peu près 40% ). Il s’agit là d’un besoin vraiment pas satisfait en matière de contraception. Les contraceptifs masculins aider à combler ce besoin. Les hommes sont emballés à partager le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les méthodes masculines s’avère être actuellement environ 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les gentlemens ont peu d’options contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes aiment mieux que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail vise à changer cela et à communiquer aux hommes, et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les méthodes hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus aisé de commercialiser la contraception hormonale que les assemblé que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde construit sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui montre qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctions corporelles. En d’autres matière, imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : production de l’hormone mâle testostérone et fabrication du sperme. bien que la production testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous répondre l’élaboration de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude contrôlée par placebo, d’une durée de 28 jours, touchant à des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées au jour le jour avec des produits. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans sensations secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la création d’hormones mâles d’une manière semblable aux contraceptifs hormonaux masculins connus, énergiques et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la constitution de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en valeur tout bonnement non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux joueurs de remplir des ‘ journaux intimes ‘ porno et d’installer des questions sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les éléments des participants à ces interogations, mais un plus grand nombre de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses proposent noté une baisse de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC comparativement au placebo. Ces effets ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? y a-t-il des informations sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez donner avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la création de sperme. Le recrutement continue et nous prévoyons communiquer les résultats lors de la prochaine année. nnLL : Quelles techniques d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une variété de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons également un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et s’approchant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente dès que les personnes ont le choix et que différents préfèrent différentes méthodes. En fin de compte, nous voulons donner des choix aux hommes, et vraiment aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les gentlemens peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le donner de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes techniques, ce qui augmentera sûrement l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse vraiment pas planifiée.