• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – contraception homme operation

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception : enfin une pilule masculine ? nnUne pilule contraceptive pour homme vient de passer avec succès les premiers contrôles d’une étude faite par des chercheurs américains. nSon nom est barbare mais la molécule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou 11-béta-MNTDC, peut bien révolutionner nos pratiques de contraception. Cette nouvelle pilule hormonale, en cours d’expérimentation aux États-Unis, est à destination de… la gent masculine ! Une méthode qui pourrait intéresser 61 % des Français selon un sondage de l’institut CSA pratiqué en 2012. nnLe traitement ‘ diminue la production de spermatozoïdes tout en préservant la libido ‘, suggèrent les retombées de la première période d’essai clinique, présentés le 24 mars 2019 lors du congrès annuel de la Société d’endocrinologie américaine. Les chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute ( LA BioMed ) offrent essayé l’innocuité de la pilule sur quarante . nnPendant 28 jours, 10 d’entre eux proposent reçu tous les jours un placebo ; les autres la 11-béta-MNTDC à différentes concentrations. Conséquence : le médicament-candidat a considérablement abaissé le niveau de deux hormones nécessaires à la réalisation de spermatozoïdes en comparaison avec la prise de placebo. Quant à son effet sur la quantité-même des gamètes, n’a pu être évalué grâce à la durée trop courte de l’étude. d’après l’une des spécialistes impliquées, Christina Wang, 60 à jours pourraient être nécessaires à la 11-béta-MNTDC pour agir de façon optimale. La prochaine étape clinique, faite à plus grande échelle et sur une période plus longue, devrait permettre de surveiller cette affirmation. En cas de résultats positifs, la molécule pourra ensuite être testée sur des couples sexuellement actifs. nnDes sensations secondaires limitésnCes travaux de recherche sont encore plus encourageants que la pilule paraît bien passer. Christina Wang ne décrit aucun effet secondaire important, seuls quelques cas de fatigue, d’acné ou de maladies de tête. Une poignée d’hommes proposent aussi noté de légers troubles de l’érection ou de la libido, sans pour autant toucher leur animation sexuelle. Ainsi, aucun volontaire n’a décidé de mettre un terme à sa prise de 11-béta-MNTDC, et les repas incidents proposent disparu à la fin du traitement. Les chercheurs espèrent tirer les mêmes conclusions de la prochaine phase d’expérimentation. nnEn 2016, l’arrêt prématuré de l’essai clinique de période II d’un autre contraceptif coté masculin, cependant efficace à près de 96 %, avait fait grand bruit leger. Les discussions avaient reporté des méfaits en grand nombre, mais légers pour 91 % d’entre eux, et les deux comités indépendants chargés d’évaluer la sécurité des personnes à l’étude avaient donné des avis contradictoires. Sans compter que modifications de la disposition mentale et de la libido, acné, irritabilité ou aussi maladies de tête sont le lot fréquent des femmes sous contraception hormonale. nnPas sur le marché avant dix ansnLa 11-béta-MNTDC connaîtra-t-elle le même sort ? Si les anciens tests portaient sur l’injection d’un duo d’hormones [une progestérone et une hormone androgène], la pilule masculine a une testostérone changée ‘ combinant les deux activités hormonales ‘, explique Christina Wang. d’ailleurs, son équipe travaille en parallèle sur une autre molécule, ‘ composé-soeur ‘ du 11-béta-MNTDC, le DMAU, elle aussi prometteuse. nn ‘ Nous élaborons deux médicaments oraux en même temps afin de faire avancer le champ de la contraception, justifie la Pr Stephanie Page, membre du groupe de recherche. Le but est de trouver un composé avec un minimum d’effets secondaires et le plus efficace possible. ‘ Et sa collègue de prédire : ‘ Une contraception hormonale masculine sûre et réversible devrait être disponible dans dix ans. ‘ La pilule pour les hommes, sans doute, mais ce n’est pas pour demain.

    La contraception masculine – contraception homme

    Rapport d’enquête sur les perspectives en terme de contraception chez les hommesnCe billet est écrit par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la maîtrise en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à appréhender les perceptions des personnes possibles de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les testeurs possibles recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude récente des points de vue des parties prenantes et des usagers potentiels de la contraception masculine nous a donné un aperçu de ce que les individus interrogées recherchent dans les techniques potentielles et de la façon dont les dernieres nouvelles méthodes affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons ici quelques-unes des majeures conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’analyse, il y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. bon volume de étaient des usagers potentiels ( 75 %, sans aucun doute des mecs ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, à coup sûr des femmes ). bon nombre de des autres répondants étaient des gens opérant dans le secteur : en R-D, sur le marché universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents des gens, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des personnes veulent plus de possibilités de contraception masculine. nLes répondants veulent des spécificités spécifiques dans les toutes nouvelles solutions. nIl existe des techniques familières, et les gens expriment une attente particulier pour ces solutions. nLes personnes interrogées pensent que les hommes devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et davantage de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument davantage de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en matière de réplication. nLe digital, la publicité et l’éducation sont importants pour faciliter les gens à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de techniques de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a une envie pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent autant que les gentlemens devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués de plus, alors que 11% pensent que les hommes devraient jouer une place moteur ). nnnLes quatre principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants désirent. Les répondantes ont des idées précises sur les types de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu hors de prix, tout bonnement non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes offrent beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent réduire le fardeau des femmes en général ou d’une femme en particulier ( p. ex., leur partenaire ) ou le offrir avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage dans le but mon épouse n’ait pas à supporter toutes les solutions difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en terme de réplication. Les personnes interrogées veulent l’autonomie en matière de procréation et affirment que les hommes devraient être en mesure d’assumer encore plus de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la possibilité d’être entièrement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines solutions plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils semblent souvent ne pas savoir visiblement pourquoi leur méthode préférée n’est pas prêt. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les individus interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est cruciale, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les gentlemens et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est important d’accroître le financement, le moteur de recherche interne et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes de votre avis avec les répondants pour dire que nous avons besoin de méthodes disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des méthodes contraceptives masculines, et nous catalysons de plus les conversations autour de l’élargissement des possibilités de contraception pour . Nous l’amenons sur le marché et nous nous promettons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez recrutés avec nous et sur ce que nous travaillons avec notre site Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’augmentation des alternatives contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un vrai effet mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés en tant que communauté internationale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et la multiplication des options contraceptives masculines surtout sont un moyen infaillible d’atteindre cet vocation. nn…….. nnAprès avoir validé plus d’une décennie à bosser dans le secteur de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer un rôle dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce propos d’une manière ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux relier la contraception à n’importe quel soucis mondial en moins de six phases à la Kevin Bacon loisir ( réellement, je peux à tous les coups le faire en trois mais je suis fan de me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le talent stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficiente, on ne se canalise pas encore plus sur le soutien en quête et au développement en matière de contraception. C’est peut-être car certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de solutions contraceptives disponibles, ce qui est facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de appréhender que bon nombre des méthodes anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation compliqué. de même, il y a les techniques contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, y a à coup sûr place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si dur d’avoir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine notamment ? Comment pouvons-nous articuler clairement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des possibilités contraceptives peut avoir, et l’énorme occasion d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur de beaucoup de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement durable ( ODD ) nnLa première phase pour comprendre des problèmes de grande largeur revient à élaborer une nomenclature et une stratégie communes pour relever les challenges qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies signée en , les OMD consistaient en 8 domaines cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays des personnes et toutes les principales institutions de développement du monde ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres des gens d’ici 2015. malgré que nous ayons fait des progrès à proximité de la réalisation des OMD, certains domaines ont mieux réussi que d’autres et y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) ont été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui comporte neuf objectifs complémentaires avec une plus grande concentration sur les approches environnementales également ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les peuples et la planète, aujourd’hui et à l’avenir ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – contraception homme

    Une pilule contraceptive masculine a passé avec succès la première série d’essais cliniques, ce qui donne de l’espoir pour des alternatives de contraception moins permanentes pour les hommes – et potentiellement normaliser les règles du loisir quand il s’agit de prévention des grossesses. nnAux États-Unis, en moyenne 40 % des grossesses ne sont pas planifiées. Cela se justifie en partie par le fait que la société impose injustement que les femmes sont les premières responsables de la prévention de la grossesse et de la planification de famille. Historiquement, les possibilités de contraception pour les gentlemens n’ont pas toujours été optimales : nnAbstinence ( impossible ) nPréservatifs ( pas qualitatifs à 100 pour cent ) nLa méthode du retrait ( inopérant ) nVasectomie ( potentiellement permanente et un peu effrayante pour beaucoup de mecs ) nLa pilule contraceptive masculine peut une option plus souple pour les hommes tout en renforçant deux faits importants : les hommes et les femmes sont tous deux responsables de la contraception et les gentlemens jouer une fonction plus actif et plus satisfaisant dans leur santé reproductive. nnComment marche la pilule contraceptive pour ? nDimethandrolone undecanoate ( DMAU ) est une pilule à prise unique journalière qui supprime plusieurs sortes d’hormones mâles – l’hormone folliculostimulante ( FSH ) et l’hormone lutéinisante ( LH ) – pour réduire simultanément la réalisation de testostérone et de sperme sans déclencher de symptômes de faible testostérone ( faible-T ). nnLes données d’une étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism montrent que le DMAU, la contraception orale actuellement évaluée, a le potentiel pour y parvenir. Quatre-vingt-deux hommes âgés de 18 à 50 ans proposent reçu au hasard un placebo ou une des trois doses de la pilule 28 jours. Ceux qui ont pris la dose la plus élevée ( 400 mg ) avaient des taux plus faibles de testostérone, de FSH et de LH. Cependant, l’étude n’a pas mesuré le volume de spermatozoïdes. nnContraceptifs oraux masculinsnLes sensations sur une longue durée d’une pilule contraceptive masculine sont encore à l’étude. nCertains personnes ( y compris certains sur le placebo ) proposent signalé des impressions secondaires légers, tels que : nnAcnénMaux de têtenDysfonction érectile légèrenDiminution de la libidonFatiguenGain de poids de 5 lb ou moinsn Les prochaines phases de l’étude du DMAU seront de mesurer s’il supprime réellement la production de spermatozoïdes. Les données initiales montrent que c’est possible. Cependant, le corps a besoin de 90 jours pour fabriquer du sperme, et des tentatives plus longs sont nécessaires pour si la production de sperme peut être arrêtée totalement. nnDe plus, nous devrons découvrir ses sensations à long terme sur le corps. Par exemple, nous ne savons pas encore si le DMAU peut déclencher des problèmes de dépression ou augmenter le risque de caillots sanguins comme la pilule contraceptive , ou s’il peut endommager le foie, les reins ou d’autres organes qui aident à décomposer le médicament. nnPourquoi ne pas éprouver une vasectomie ? nL’efficacité de la vasectomie est similaire à celle du dispositif intra-utérin effeminé ( DIU ) avec un taux d’échec inférieur à 1 %. L’intervention peut être réversible sous les soins d’un chirurgien formé par la fraternité. Toutefois, l’inversion n’est pas garantie. nnMoins de 15 ans après l’intervention chirurgicale, le taux de réussite de l’inversion se situe souvent entre 95 et 98 pour cent. Cependant, après 15 ans, le taux de réussite chute à 60 ou 70 p. 100. Et le taux d’obtention d’une grossesse après une inversion est beaucoup plus faible, soit 40 à 50 %. nnEn tant que expert dans l’infertilité masculine et urologue, je vois souvent des hommes dans la vingtaine qui ne veulent pas d’enfants . Lorsqu’ils demandent une vasectomie, tout ce que nous pouvons faire est de leur conseiller de prendre en compte la permanence de la décision. À l’avenir, le DMAU peut être une option contraceptive efficace qui permettrait plus de souplesse et réduirait l’infertilité éventuelle ultérieurement dans la vie. nnAméliorer la santé des jeunes hommesnLes jeunes hommes ne consultent pas les corps médicaux aussi souvent qu’ils le devraient sans doute. Pour les femmes, le recours aux soins de santé intervient parfois car pouvoir accéder à des solutions contraceptives fiables est limité si elles ne le font pas. Mais, de plus en plus, il y a une tendance à ne pas lier les visites chez le médecin à pouvoir arriver à la contraception. nnCela peut être bénéfique pour leur santé globale de plusieurs méthodes. Ils auront l’occasion de jouer une place plus actif dans leurs soins en posant des interrogations et en étant plus proactifs. aussi, les médecins peuvent s’occuper des soins préventifs et des préoccupations que les hommes ne soulèvent pas avant d’être en état de crise, comme l’hypertension artérielle, la dysfonction érectile, la baisse de libido et d’autres problèmes courants qui peuvent être évités ou gérés. nnLe lancement commercial de ( pilule anticonceptionnelle pour ) pourrait prendre une décennie ou plus, mais il est confortable de voir le moteur de recherche poursuivre de toutes nouvelles alternatives de traitement qui avantagent une responsabilité partagée en terme de contraception ‘. nnTolulope Bakare, M. D. nSi le DMAU fonctionne comme un contraceptif effeminé, les gentlemens peuvent stopper de le prendre et reprendre la fabrication de sperme quand ils sont prêts à devenir pères. Le but ultime est de concevoir une version injectable du médicament dans le but les patients n’aient pas à se rappeler de prendre une pilule de tous les jours. nnÀ l’avenir, les adolescents pourront peut-être aussi prendre du DMAU. beaucoup de parents mettent déjà leurs demoiselles adolescentes sous pilule pour prévenir les grossesses et aider à régulariser les règles sporadiques ou abondantes. Cependant, il sera toujours important d’employer des préservatifs pour prévenir les infections sexuellement transmissibles. nnLe déclanchement commercial du DMAU peut prendre une décennie ou plus. Pendant ce temps, est appréciable de voir le moteur de recherche poursuivre de dernieres nouvelles alternatives de traitement qui favorisent la responsabilité partagée en matière de contraception. Il se peut que les femmes n’aient plus à assumer l’entière responsabilité des formes de contraception réversibles et très efficaces. Le fait que cette pilule soit à l’étude offre des alternatives aux patients dans diverses circonstances, et le changement de psychologie est encourageant. nnTenez-vous au commun des dernieres nouvelles sur les soins de santé. Abonnez-vous à notre site web dès maintenant.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec la Dre Patricia Cuasnicu, possesseur d’une subvention de l’ICMnPatricia S. Cuasnicu est chercheuse scientifique principale au Conseil national de recherches ( CONICET ) de l’Instituto de Biologia y Medicina Experimental ( IBYME-CONICET ) à Buenos Aires. MCI a accordé à la Dre Cuasnicu une subvention de déclenchement de 150 000 $ en 2018 pour l’aider à poursuivre son métier. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJ’ai commencé mon expérience post-doctorale au Cornell Medical Center, New York Hospital, sous la direction du Dr. J. Michael Bedford, où j’ai commencé à bosser comme boursier NIH. Le Dr Bedford s’étant vraiment intéressé à l’étude de l’utilisation éventuelle des protéines épididymaires pour le développement de la contraception masculine, nous avons présenté un plan de recherche post-doctorale visant à étudier le potentiel contraceptif du CRISP1 purifié, une protide épididymique identifiée par notre laboratoire en 1976 et le premier personnage de la famille CRISP ( Cysteine Rich Secretory Protein ). nnDe retour en Argentine en 1986, j’ai continué à travailler dans le domaine de la contraception masculine. En fait, en raison de mon implication sur le terrain, j’ai été conviée en 1989 à faire partie du Groupe de travail sur les solutions contraceptives masculines de l’Organisation internationale de la santé ( OMS ) fondé par J. M. Bedford et collègues en 1974. J’ai travaillé comme consultant de l’OMS 15 ans, participant vraiment pas seulement à l’évaluation de nombreux projets du dans le monde, mais également à des présentations dans de beaucoup de pays à forte population comme la Thaïlande, l’Indonésie, l’Inde, la Chine, le Zimbabwe, etc. nnLes contacts avec les colonies de ces pays et mon travail actif à l’OMS m’ont complètement convaincu de la nécessité de l’implication des mecs dans la planification de famille et, de ce fait, de la nécessité de nouvelles possibilités masculines. Alors que je faisais partie du comité de l’OMS, j’ai été conviée à faire partie du comité technique et consultatif ( TAC ) du CONRAD ( Contraception Research and Development ) qui avait pour but de construire des solutions contraceptives masculines et féminines et, là encore, j’ai travaillé avec cette beaucoup plus de 12 ans. nnJe travaille sur le terrain depuis près de 35 ans et je suis entièrement convaincue que le développement d’un plus grand volume d’options contraceptives est fondamental pour éviter le volume cher de femmes et de décès d’enfants dans les pays entier. par ailleurs, alors qu’une méthode peut éviter la grossesse de la femme utilisant ce contraceptif, une méthode masculine peut empêcher la grossesse de toutes les femmes interagissant avec l’homme utilisant la méthode contraceptive, ce qui a donc un résultat plus important que les méthodes féminines. nnEn quoi le secteur a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nCe que j’ai vu pendant toutes ces années, c’est une parfaite chute de l’intérêt pour le développement de la contraception masculine de la part des organisations ainsi que des entreprises/industries. Je crois que ce manque d’intérêt est dû aux multiples difficultés rencontrées dans le développement de la contraception masculine liées à la fois a ) aux caractéristiques intrinsèques de la physiologie masculine ( c’est-à-dire comment recevoir une bonne méthode sans interférer avec la libido masculine ou sans générer trop d’effets secondaires tolérés par les femmes mais pas les hommes ) et b ) aux multiples années d’investissement financier sans obtenir une méthode en vente libre. En ce sens, MCI devient un tout nouvel espoir important après tant d’années de manque de soutien dans cette activité. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nÀ mon avis, l’un des plus grands défis de la contraception en général est l’éducation, c’est-à-dire l’information des femmes et des mecs sur les différentes alternatives contraceptives déjà disponibles, en particulier les jeunes dans les universités. nnEn ce qui concerne la contraception masculine surtout, je pense que l’un des défis est de bénéficier de une méthode qui n’interfère pas avec la libido masculine, qui ne produit pas d’effets secondaires dessinés comme un rétrécissement testiculaire ou une diminution du espace de l’éjaculat, et qui ne produit aucun action secondaire plus général ( par exemple, acné, augmentation du cholestérol et du mal de tête ) que de nombreux proposent peu tolérés. nnJe pense que la plupart des effets secondaires d’une méthode contraceptive féminine sont tolérés par les femmes parce que sans elle, elles pourraient tomber enceintes, ce qui est clairement une conséquence pire dans l’assise terminal. Cependant, dans le cas des hommes, qui sont plutôt à l’abri des problèmes directes de la grossesse, les impressions secondaires deviennent un soucis plus important à faire face à. C’est pour cette raison qu’elles offrent plus d’exigences que les femmes à cet égard. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nJe pense que la société a beaucoup évolué lors des 20 recentes années dans les pays entier. Les emplois et les ateliers qui étaient autrefois réservés aux femmes ou aux hommes sont à présent partagés par les deux. La contraception ne sera pas différente à cet égard, surtout en raison d’un grand changement dans les droits des femmes. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et lointain de la contraception masculine ? nJe suis sûre que dans un futur près, les techniques masculines deviendront totalement acceptables par l’ensemble de la compagnie et que nous devons simplement plus d’options aux hommes pour leur permettre de s’engager activement dans la planification de famille. J’envisage également des méthodes ‘ unisexes ‘ qui peuvent être utilisées par les gentlemens et les femmes sur la base d’un blocage particulier de la fonction des spermatozoïdes dans le tractus génital masculin ou féminin. par ailleurs, nous pouvons prendre en compte une méthode contraceptive péricoïdale qui s’utilise juste avant les rapports sexuels. pour finir, et idéalement, nous pourrions penser à une méthode contraceptive qui préviendrait à la fois la fertilité et les contaminations infectieuses. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nComme on le sait déjà, nous aurons besoin de plus de financement dans le domaine de la contraception masculine pour amener plus de chercheurs impliqués dans le domaine et pour augmenter les probabilités de profiter de une méthode masculine bonne, fiable, acceptable et raisonnable. Cependant, même lorsque nous réussissons à réaliser de toutes nouvelles solutions masculines, nous avons encore besoin de plus d’éducation sexuelle pour expliquer aux personnes, surtout aux jeunes, la nécessité d’employer des méthodes contraceptives, ainsi que la manière de les utiliser. Avoir une nouvelle méthode est une condition nécessaire, mais cela ne suffit pas : nous avons besoin d’une société qui comprend la nécessité d’utiliser la contraception, y compris les techniques déjà disponibles. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nJe pense que l’un des grands obstacles qui les empêchent de se concrétiser est l’absence de sensibilisation des personnes au rôle clé de la contraception pour la santé humaine et, bien sûr, l’absence d’engagement des gouvernements partout dans les pays, ce qui se reflète en fin de compte dans le faible financement public dans ce secteur. La contraception n’est pas aussi rentable que le Viagra ou les médicaments anticancéreux, et pour cette raison, les entreprises et les industries ne sont pas aussi intéressées à investir dans de dernieres nouvelles méthodes contraceptives. L’engagement et le financement sont donc les principaux obstacles. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre expérience de travail dans le secteur. nEn 2005, j’ai été conviée par l’American Society of Andrology ( ASA ) à donner une conférence à Séoul, en Corée, sur les femmes et la technique dans les pays en développement, tandis qu’une chercheuse américaine allait donner une conférence sur les femmes dans les pays développés. Il m’a fallu beaucoup de temps pour préparer ce discours de vingt cinq minutes. J’ai lu beaucoup de produits et j’ai pris conscience de beaucoup de problèmes comme le plafond de vitrage pour les femmes, la canalisation qui fait défaut ( toutes les femmes qui laissent tomber et quittent leur carrière ), la pyramide ( beaucoup de meufs pour les emplois communs à l’origine de la pyramide et seulement quelques hommes pour les meilleurs emplois dans le haut ), etc. nnDe plus, j’ai aussi pris conscience de nombreux critères de moi-même auxquels je n’avais jamais prêté attention auparavant. Par exemple, que j’avais fait un post-doc des NIH aux USA en 1984, accompagné de mon époux, quelque chose de totalement inhabituel à l’intérieur de notre pays où les femmes accompagnaient les gentlemens. Aussi, que j’étais devenue l’une des rares femmes du comité de l’OMS, que j’avais silloné le monde en laissant mes petits enfants avec mon mari, une autre chose inhabituelle pour les femmes, et enfin, que j’avais travaillé toutes ces années dans un domaine de la santé très particulier comme la contraception masculine. Je n’avais jamais pratiqué que j’avais lutté pour les droits des femmes dans chacune de ces actions et décisions et que mon travail en contraception masculine faisait partie de cette bataille pour les droits des femmes. nnAussi, depuis que j’ai commencé à travailler dans le secteur de la contraception masculine il y a 35 ans, j’ai réalisé à quel point les personnes sont emballés par ce secteur. Il est très commun que lorsque je commence à parler de mon travail dans une réunion sociale, les gens se rassemblent autour de moi et commencent à poser beaucoup de questions et à réaliser des remarques. Bien sûr, je reçois toujours beaucoup de soutien pour mon travail de la part de femmes qui sont prêtes à avoir une méthode masculine maintenant ou même dans quelques années pour éviter que leurs femmes utilisent des techniques contraceptives plus de 30 ans comme c’est le cas actuellement. Les sont très curieux vis-à-vis du champ mais expriment visiblement leurs craintes au sujet des impressions secondaires et de la de perdre de ou de la virilité. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé que la contraception masculine est un sujet fascinant pour tout le monde et en discuter a toujours été une aptitude fabuleuse mais également un succès social. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du dispositif reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de transporter le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs du corps masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube aux alentours de un pied ( 12 pouces ) de dimension et protégé par une masse musculaire lisse. Cette masse musculaire se contracte de façon réflexive l’éjaculation dans un process appelé péristaltisme pendant l’orgasme. C’est le process qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son sentier, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est menée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la géolocalisation implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour en savoir plus sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez ici.

    La contraception masculine – contraception homme

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez sans doute pas connus sur la matière la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les hommes que les femmes veulent que les hommes concourent à la prise de décisions en matière de planification familiale. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une variété de techniques contraceptives masculines. nn7. il existe des techniques contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et non hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les hommes s’intéressent à la fois aux solutions contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports porno comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs composé de de plantes en développement qui emploient des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question en commun. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. la plupart des couples sont intéressés par un menu de possibilités contraceptives sécurisant que les gentlemens et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur style de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la géolocalisation et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale déborde sept 000 000 000 d’habitants, accroit de quatre-vingts millions tous les ans et atteindra sans aucun doute neuf à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans le monde n’étaient pas planifiées et 20 % de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements vraiment pas médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses tout bonnement non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements annuellement ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux méthodes de contraception. L’accès à la contraception réduit énormément la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). a part l’atténuation de la croissance démographique internationale, faire appel à la contraception moderne et à de meilleurs soins de hôpital sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs , d’une meilleure éducation en terme de contraception et d’un plus grand nombre de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement exercée est commandée par un garçon, 20 % de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux techniques de contraception masculine affichent des contraintes importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, offrent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est coûteuse et difficile à inverser efficacement, est vue comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible est bien accueilli par une grande majorité de mecs ( neuf, 10 ) et aurait un bénéfice marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance non souhaitée de la population et leurs sensations. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de dernieres nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège de plus au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.