• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin naturel – contraceptif pour homme 2017

    La contraception masculine – contraception homme

    Oui, la contraception pour homme existe au-delà du préservatif… et voici pourquoi vous l’ignoreznLa contraception pour homme, ce n’est pas que le préservatif. de multiples possibilités subsistent, ont été validées, sont légales… mais si peu renommées. nnOn parle beaucoup plus de la contraception comme d’un sujet qui concerne uniquement les individus dotées d’un utérus, j’ai l’impression. nnDepuis que je suis adolescente, c’est toujours sur moi que porte la responsabilité, pour la raison simple et terriblement tout bonnement non négociable que les conséquences en cas d’échec de contraception seront de plus pour ma pomme. nnCe qui ne veut pas dire que mes partenaires ne s’y sont pas emballés ou ne se sont pas sentis visés. Mais peu de solutions s’offraient à eux. nnDu moins, nous le croyions. Sauf qu’il s’avère qu’il existe différentes solutions de contraception pour les hommes, plutôt méconnues. nnLa contraception masculine, c’est… le préservatif ? nSur le site Choisir ma contraception, pourtant officiel, les deux seules techniques de contraception pour hommes énergiques qui sont mentionnées sont la vasectomie ( stérilisation pour les gentlemens ) et le préservatif masculin, tandis que ce même site recense 13 solutions de contraception féminines différentes. nnEst également cité la mise à disposition, méthode dite « naturelle » mais qui présente un taux d’échec élevé, de 22%, donc je ne la répertorierai pas dans le récapitulatif plus bas. nnLe site public recense 13 méthodes de contraception féminines contre seulement 3 techniques masculines. nnAlors certes, le préservatif, on définit parler partout et tout le temps, et les agences de location le savent puisqu’il permet de se préserver vraiment pas pas seulement d’une grossesse tout bonnement non voulue, mais aussi des Maladies Sexuellement Transmissibles. nMais au même titre que la pilule a tendance à occulter les autres méthodes de contraception, le préservatif fait office d’arbre qui cache la forêt. nnnToute allégorie phallique est fortuitennCe qui peut aussi créer un cercle vicieux : les autres solutions de contraception masculine sont peu connues car peu d’hommes les utilisent… parce qu’ils ne les connaissent pas. Ah. Bah c’est con un peu, vraiment pas ? nnAllez, voici un tour d’horizon de ce qui existe et de ce qui est en cours d’expérimentation en matière de contraception masculine. nnLes méthodes de contraception masculine disponibles en FrancenDisponibles, comme « que l’on peut se faire prescrire et/ou procurer », parfaitement. Et pour une fois, ce qui suit va à coup sûr vous étonner. Car il n’a pas été inventé que le préservatif et la stérilisation auxquels ces messieurs peuvent faire appel pour leur contraception. nnnnEn tout, en France, on recense en réalité 4 méthodes, listées ci-dessous. nnLe préservatif, la méthode la plus connuenCelui-là, il n’y a plus réellement besoin de le présenter. a titre de piqûre de rappel, il s’agit donc d’une protection sous forme de gaine en latex — ou polyuréthane pour les allergies au latex — qui se revêt sur le pénis avant toute pénétration. nnEt pas uniquement vaginale, puisque le préservatif masculin ( aussi appelé « préservatif externe » ) est à l’heure présente la protection la plus infaillible contre les Maladies Sexuellement Transmissibles ( avec le préservatif féminin, aussi appelé « préservatif interne » ). nnnnLa vasectomie, la méthode la plus définitivenIl s’agit d’une méthode de contraception dite « faite » car elle consiste en une stérilisation. elle se trouve être dans certains cas réversible, comme le précise le site Choisir ma contraception, mais pas systématiquement, bien a contrario comme l’explique ce document du Ministère de la Santé : nn« L’intervention se doit d’être juger comme irréversible. La reperméabilisation des canaux déférents est un acte chirurgical complexe qui ne permet pas de profiter de la restauration de la fécondité souvent. »nnEn pratique, l’opération ( courte et sous anesthésie locale ) vise à bloquer les canaux déférents, qui permettent d’acheminer les spermatozoïdes jusqu’au fluide séminal ( le sperme ). nnnnUn schéma non domestique apparaît ! nnLa contraception masculine hormonale, disponible en France mais peu accessiblenComme l’explique un communiqué du Planning Familial de 2013 : nn« La contraception hormonale masculine reste très confidentielle. nnSeulement deux médecins hospitaliers, la prescrivent en France, malgré un protocole validé par l’OMS et avec de l’expérience sur 1500 depuis presque 30 ans. nnLa quasi-totalité des médecins pensent que cette contraception masculine est encore du secteur de l’expérimentation et qu’elle ne peut être diffusée ou prescrite. »nnDans les faits, elle consiste en une injection hebdomadaire d’hormones ( pour faciliter, un mélange de progestatif et de testostérone ) et est infaillible au bout de 1 à 3 mois après le début du traitement à cause du fonctionnement hormonal coté masculin. nnLe Dr. Soufir, médecin à l’hôpital Cochin de ( et l’un des deux médecins hospitaliers qui prescrivent cette contraception, l’autre étant le Dr. Mieusset de l’hôpital Paule de Viguier à Toulouse ) revient sur la contraception hormonale masculine dans une vidéo où il évoque les pour, les contre, l’organisation et les freins à cette méthode contraceptive. nnnnPour le Dr. Soufir, ce type de contraception ne présente pas de troubles du agissement sexuel, ou d’effets secondaires aussi importants qu’au début de la contraception féminine. nnIl existe cependant des effets indésirables : « une petite proportion de mecs dans les essais de l’OMS qui proposent eu des impressions qu’on considéraient comme indésirables », note le Dr. Soufir : nn« Soit de l’acné, soit l’épiderme qui était plus grasse, soit de petites modifications à la hauteur sanguin. […]nnLe seul inconvénient qui a obligé quelques équipes à arrêter le traitement, c’est le développement de phénomènes d’hypersexualité, c’est-à-dire que l’envie sexuel était trop important chez certains hommes. »nnLe médecin propose aussi des explications quant au manque de généralisation de ce type de contraception. Pour lui, le soucis n’est pas tant de santé que social. nnLa contraception féminine s’est développée en raison de l’impératif que représente un échec de contraception ( et à l’époque les avortements illégaux, dangereux pour la santé ). Impératif tout bonnement non présent chez les gentlemens. nnLe Dr. Soufir, dénote aussi un « manque d’intérêt » des entreprises pharmaceutiques pour ces méthodes de contraception, pour de diverses raisons qui demeurent « à déterminer ». nnLa contraception masculine calorifique, trop peu accessiblenCette méthode non-hormonale revient à dénaturer la spermatogénèse ( c’est-à-dire la réalisation de spermatozoïdes ) avec la chaleur. nnLa technique, somme toute assez simple, consiste donc à porter un slip qui remonte les testicules pour qu’ils soient aussi à la bouillonnement de notre corps ( 37°C ). nnLa technique revient à porter un « slip chauffant » en pleine journée. nnPorté uniquement le jour ( 15h par jour ), ce « slip chauffant » fait effet ( une fois encore en raison du « cycle » naturel coté masculin ) au bout d’1 à 3 mois. nCette méthode de contraception est prescrite uniquement à l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse. nnLes techniques de contraception masculine à l’étude dans le mondenToutes les techniques citées ci-après sont donc officielles, autorisées ET disponibles en France, mais sont encore peu communs et peu proposées ou renommées. nnCette question de la contraception masculine a fait l’objet d’un documentaire sur Arte Radio, intitulé Les Bijoux de famille, dans lequel le journaliste Benoît Bories est signe à la première personne autant qu’il documente le sujet ( et c’est très chouette ).

    La contraception masculine – contraception homme

    Entretien avec Ed Gillis, titulaire d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif vraiment pas hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un chef d’entrepriise et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les essais cliniques OUS, la recherche et le développement et la fabrication clinique de produits dans des sociétés en phase initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous développons Vasalgel qui se présente comme étant une forme sûre, fiable et plus réversible de contraception masculine et une option à la vasectomie. nnEn quoi le secteur a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un petit peu plus de deux ans, de manière que le secteur de la santé n’a pas changé inévitablement au cours de cette période. Il est clair dans ma vie qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour davantage d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous demeurons en train de réaliser, sont partagés par de nombreuses autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’exercice et des éléments cliniques nécessaires pour fabriquer le produit en toute sécurité et acquérir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et avoir l’approbation n’ont tres peu évolué avec le temps, mais la capacité d’avoir le financement nécessaire est devenue de plus en plus compliqué. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le cheminement de développement et d’approbation. Cela présentera la garantie et assistera à ouvrir la direction à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les concepteurs de produits qui croient en la nécessité et la garantie d’une nouvelle alternative contraceptive masculine. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre expérience de travail dans le domaine. nD’après mon compétence personnelle, y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés au sujet de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins prodigués aux patients et aux couples qu’ils traitent, qu’ils sont sérieusement intéressés par de meilleures possibilités, mais qu’ils s’efforcent d’être sur que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les avantages sont visiblement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, serait bénéfique pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines non hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux couples de mieux contrôler leur réplication. Cela peut réduire le volume de femmes qui endurent les sensations secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la reproduction et réduisent le nombre de grossesses tout bonnement non désirées.

    La contraception masculine – contraception masculine

    présentez contraception avec votre partenaire : Quelles sont les options ? nCe billet de site invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin en direction du vrai bien-être commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les sujets est la meilleure façon de créer une liaison étroit et solide. C’est spécialement vrai quand il s’agit de porno, mais la conversation est plus conséquente que les postures et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les techniques les plus agréables, efficaces et préférées ? Trop souvent, on présume que l’homme vêtira simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options réelles et quels sont les atouts et les contraintes de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs ont toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont grandement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne d’options différentes dans le secteur de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être appréhendés comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les hommes à penser que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront souvent un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 105 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’employer des préservatifs, assurez-vous de les utiliser correctement pour éviter les grossesses tout bonnement non désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( également nommés préservatifs féminins ) sont également une option, mais ils proposent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles requièrent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et parfois une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports graveleux pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire la passion avec un préservatif très génant, mais aussi déclencher des problèmes de santé. Une émotion au latex peut ne se manifester qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir employé des condoms. bien que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports hot protégés, est capital de parler ouvertement tout bonnement non seulement des possibilités, et par dessus le marché des risques qui accompagnent leur utilisation également couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut sans problème supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement vingt cinq, 9 % des femmes utilisent la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a divulguer que cet âge % des femmes offrent déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter au cours des trois années passées. nnAu dire de tous, la pilule est efficiente à presque 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent vraiment la peine. Certaines marques favorites de contraception orale ne sont pas couvertes par certains programmes alimentaires d’assurance. Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives ont leurs impressions secondaires communs ; il est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur convient le mieux. nnActuellement, n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. bien que la géolocalisation soit en cours depuis un certain temps déjà, il a fallu lutter pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit disponible dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à l’aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout action secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus habituelles de contraception, autant pour les gentlemens que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive fiable est si forte que nous sommes prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et cependant la ligature des trompes est la seconde forme de contraception féminine la plus connue aux États-Unis. La vasectomie, bien qu’elle soit envisager comme une intervention beaucoup plus sûre, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins populaire. Pourtant, plus de 500 000 hommes chaque année choisissent encore de se faire opérer. nnBien qu’une vasectomie soit envisager comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans danger. Des études antérieures proposent tenu un lien statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les gentlemens qui développent un cancer de la prostate plus tard dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les sensations psychologiques possibles de l’opération peuvent dans certains cas causer une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sans aucun doute problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter amplement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le remarquer, aucune de ces alternatives n’est parfaite ; elles proposent toutes leurs possibilités et leurs contraintes. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, vraiment pas hormonal et réversible pour les gentlemens, qui nous permettra d’élargir cette conversation outre ce que nous savons actuellement. Augmenter le nombre de techniques contraceptives dans le futur apportera aux couples un plus grand panel de possibilités et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus intelligente et la plus sûre pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception masculine

    La femme moyenne passe la majeure partie de sa vie reproductive à tenter d’éviter les grossesses vraiment pas désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera à peu près 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de réplication éventuelle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses tout bonnement non désirées sont habituelles, car une enquête menée en 2011 a révélé que quarante cinq % des 6, 1 millions de grossesses aux États-Unis étaient vraiment pas désirées. une grande partie de ces grossesses non désirées, soit 42 %, se sont soldées par un avortement. L’impact économique des grossesses non planifiées est capital, le montant total publiques consacrées aux grossesses tout bonnement non désirées aux États-Unis étant estimé à 21 000 000 000 de dollars en 2010. La façon la plus courante d’éviter une grossesse, tout en dorénavant une vie sexuelle active, est d’employer la contraception. une grande partie des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les appareils intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, habituellement appelée ‘ pilule ‘. nnLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui agissent régionalement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre agit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent régionalement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se comporte comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes , par contre, n’ont que deux possibilités : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme classique de contraception car ils protègent de plus contre les MST. Cependant, y a un taux de grossesse de 18% tous les ans avec l’utilisation typique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui revient à arreter le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. malgré que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est que rarement loin d’être un échec. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est primordial, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit efficace : 1 ) elle se doit d’être au moins aussi infaillible que la pilule, 2 ) réversible dans un délai acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun action sur la progéniture future et 5 ) être pas chère. deuxièmement, existe une multitude d’obstacles à l’élaboration d’un contraceptif masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le nombre de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la réalisation de spermatozoïdes est continue plutôt que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, beaucoup de contraceptifs masculins possibles sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, physique et tout bonnement non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui opèrent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres agents anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et de ce fait la spermatogenèse, mais provoque autant de nombreuses sensations secondaires, dont une chute de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. de plus, les impressions des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les gentlemens et sont spécialement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus infaillible chez les hommes de l’asie de l’Est que chez les gentlemens de race claire, 90 % des mecs de l’asie de l’Est cessent de fabriquer du sperme tout en accueillant la testostérone, en comparaison à prix exclusif de 60 à 80 % des hommes blancs. Deux mécanismes hypothétiques à la base de cet action ethnique sont les variations dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané efficiente pendant 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus importante n’ont produit aucun spermatozoïde lors de la période d’essai de 12 mois. malheureusement, des effets secondaires communs au traitement à la testostérone ont autant été observés. Comme les hormones sont complexes et ont d’une multitude de rôles dans le groupe, les contraceptifs physiques et non hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces soins sont moins susceptibles d’avoir ces effets secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs métiers biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle physique des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement les frais de déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes pendant le déplacement. Un contraceptif physique effeminé bien reconnu est le diaphragme, un dôme en matière silicone souple ou en latex qui recouvre l’encolure de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un test réussi chez le lapin a été proposé le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera à tous les coups des tentatives chez l’humain ultérieurement cette année. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où durcit et a créé une barrière au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune production de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement présenté comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. nnUne méthode physique identique est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique nommé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que de prévenir le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la paroi du canal déférent, élaborant un cadre acide indésirable qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le deuxième principalement en Inde. nnContraceptifs vraiment pas hormonauxnnLes contraceptifs non hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif vraiment pas hormonal couramment exploité par les femmes, car le cuivre agit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus mettant en cause leur mobilité. Chez les gentlemens, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un article de site web précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, en particulier dans l’épididyme, peuvent être de bons candidats pour les contraceptifs masculins. Comme beaucoup de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur fabrication devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comprennent les protéines nécessaires au développement et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été prouvé que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible spécialement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protéine semenogelin ; cette interaction est nécessaire pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes hommes. Eppin Pharma Inc. met au point un petit composé organique qui se lie à Eppin et protège de le détermination de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois infaillible et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux étapes. le premier pas entraine le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’appareil reproducteur féminin, ce qui demande des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de entrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la queue du spermatozoïde, un processus dépendant de la protéine CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes occasionnent de l’intérêt comme cibles contraceptives, mais et même l’une ni l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme exposent un grand potentiel également cibles contraceptives, mais le volume en terme de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux supplémentaires sont nécessaires en vue de repérer leur constitution en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins potentiels comprend nécessairement de multiples possibilités qui ne sont pas mentionnées dans ce billet de blog ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand nombre de contraceptifs potentiels, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine s’avère vraiment pas seulement possible, et par dessus le marché sans plus tarder. Cela dit, la route à proximité de la fabrication d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif masculin se doit d’être particulier, réversible et efficiente, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les consommateurs. de plus, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif coté masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ distincte. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course vers un contraceptif masculin, et les chercheurs travaillent sur un très large éventail de contraceptifs possibles. en définitif, l’innovation et l’incitation demeurent pour réaliser un contraceptif masculin, mais cela ne signifie pas que la voie à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, distribuer ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de toutes nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger souvent sur les solutions masculines. Les conversations offrent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables proposent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les méthodes masculines. Leurs exercices pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’homme pour identifier de nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est vraiment avantageux, c’est que cette question émanait de meufs et d’hommes de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la chance de me familiariser rapidement avec le domaine de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre encore plus sur les challenges soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de spécialistes intervenant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres visant surtout les produits à un niveau plus avancé, principalement les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à l’élaboration d’une stratégie pour les ateliers à court terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les méthodes masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les opportunités où MCI pourrait fournir le soutien le plus efficace. durant ce cheminement, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi essentiel du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent dès que je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines vraiment pas hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle directement un pipeline déséquilibré. une grande partie des produits potentiels en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des appareils occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études scientifiques précliniques permettant le déploiement de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses étapes des essais cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela suggère que la capacité d’utiliser les données de ces essais pour appuyer les exercices d’enregistrement internationaux pourrait s’avérer dur. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles se résume à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit d’entrainer le temps ‘. nnS’assurer d’une direction clairenEn plus de faire avancer les premières pistes, j’ai de plus réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux ateliers en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en terme de navigation dans le processus de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour acquérir l’approbation réglementaire sont précises. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de forcer le cheminement : ‘ il s’agit de comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons réaliser des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces solutions, nous devons de plus bosser parallèlement pour analyser et réaliser le marché et les personnes possibles. C’est délicat de définir un marché qui n’existe pas encore. En fait, il n’existe même pas de marché grandement semblable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est à tous les coups pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les solutions masculines, notamment les méthodes vraiment pas hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des méthodes effeminées. Plus spécialement, les méthodes masculines tout bonnement non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on observe souvent avec la contraception féminine. nnLe concept même de méthodes contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour d’une multitude de . Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les caractéristiques potentielles du marché et des personnes des solutions masculines, mais également à amener les hommes et les femmes à envisager un monde où existe plusieurs techniques contraceptives masculines. Ce cheminement de régulation est particulièrement critique étant donné que les utilisateurs prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les hommes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des alternatives contraceptives pour les hommes comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les aspects de la discussion sur l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps change selon l’aspect discuté, la solution à de multiples questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la réponse n’est plus costaud qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception homme

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de deuxième année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature anglaise et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’approfondir éventuels aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature britanique ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les petits défavorisés de la région, en me préparant pour une année hors de france en usa du Nord, en visitant les attractions que la seconde ville d’Angleterre a à avec une amitié et, évidemment, en intervenant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de réfléchir à la lutte des femmes pour le suffrage universel, la liberté et l’égalité. Plusieurs instants marquants de l’histoire des femmes offrent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, évidemment, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de reproduction. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les sensations de la pilule contraceptive sur la vie des femmes au cours des années 1960, qui offrent évolué leur vie. L’annonce ci-après de l’entreprise pharmaceutique Bayer attribue au progrès de santé le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute liberté de choix ‘, ce qui suggère de plus que ‘ peu de choses offrent eu un plus grand effet sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus récents dans l’origine de données suggèrent cependant que l’exécution d’une pilule contraceptive masculine sera sans doute la prochaine phase vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été proposé dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, il devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prédictions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus énergiques, surtout pour les troubles dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prévisions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas prêt. Ce billet de blog explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes tactiles. Il semble que la d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux éléments prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – au sujet de la réaction du public et le manque de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public paraît être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule comme contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour sortir le chat – et surtout pour remémorer de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que 70 % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la recherche suggère également que les hommes devraient être davantage plébiscités ; un produit du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des hommes prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était prêt ‘ et raconte l’histoire de deux hommes ( Sandro et Glenn ) qui proposent essayé la pilule masculine quotidiennement pendant un an. Malgré les sensations secondaires pour l’ ‘ avoir tout le monde au boulot avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les hommes semblaient adorer porter une section du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de ‘ et Glenn a annoncé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois indispensables. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, une voie pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes entreprises n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières phases de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego coté masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de communiquer de l’argent ou des équipements pour la recherche interne sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et infaillible ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des mecs et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des hommes ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 Faits sur les hommes et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules alternatives actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus célèbre de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. malheureusement, les vasectomies ne sont pas considérées comme véritablement réversibles. Les chercheurs agissent actuellement sur des dispositifs d’occlusion vasculaire qui seront réellement réversibles dans le futur. par ailleurs, d’autres alternatives contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voici 10 faits sur la forme la plus fiable de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont souvent très sécurisant et les complications sont rares. nn9. Les qui essuient une vasectomie disent qu’ils sont plus libres lorsqu’ils offrent des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse vraiment pas planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million de mecs se font opérer tous les ans aux États-Unis – Ils sont d’autant plus apprécié à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se entretenir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la fabrication de sperme. Au lieu de cela, il empêche le transport des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres fraîches séminaux. Les hommes qui ont des vasectomies proposent encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est envisageable d’inverser une vasectomie si un garçon change d’avis plus tard et décide d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut varier entre 40 et %. Les chercheurs travaillent sur des appareils occlusifs qui opèrent comme une vasectomie, mais qui se veulent extrêmement réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des mecs requièrent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de la personne. nn3. L’intervention et le rétablissement sont habituellement indolores, et les gentlemens éprouvent généralement des sensations secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont efficaces à la majorité pour prévenir les grossesses tout bonnement non désirées. nn1. Chaque année, des hommes et des femmes du monde entier célèbrent la Journée internationale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de toutes nouvelles possibilités aux hommes. nAlors qu’à l’heure actuelle, les hommes offrent peu d’options contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance le moteur de recherche interne sur les possibilités masculines réversibles, non hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu de possibilités qui répond aux besoins des mecs et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – contraception homme

    À la recherche de Katharine McCormicknVous êtes-vous déjà demandé pourquoi la pilule contraceptive existe ? nnNaturellement, y avait de grands spécialistes derrière la pilule. Des gens comme John Rock et Gregory Pincus avaient d’air et les compétences scientifiques pour y parvenir. Et il y avait Margaret Sanger qui a rassemblé tout le monde. Sanger était en quelque sorte un porte-parole et un expert du réseautage. nnLes personnes intelligentes ayant de bonnes idées dans le secteur de l’innovation contraceptive offrent pas souvent été en nombre insuffisant. Toutefois, ce qui fait défaut, c’est le soutien philanthropique. La mise au point de médicaments coûte très cher. nnLe développement d’un médicament n’a rien à voir avec les autres inventions. Dans le cas d’un médicament, vous devez prouver que votre idée fonctionne, et ensuite vous travaillez sur ce qu’on nomme un composé principal. Il s’agit d’une version du médicament qui est plus sélective et qui ne fait que ( ou surtout ) ce que vous souhaitez qu’il fasse. ensuite, vous soumettez le médicament à des contrôles toxicologiques pour vous assurer qu’il ne fait de mal à personne. nnAprès tous ces contrôles, dont une très grande majorité sur les rongeurs, puis sur les primates, faut réaliser des contrôles sur les hommes. Il inclus trois phases lors desquelles les expérimentateurs affinent le dosage approprié et testent progressivement des échantillons de personnes de plus en plus importants. toute cette transformation se fait dans le cadre d’une réglementation stricte qui exige des personnes hautement qualifiées. Au bas de l’échelle des dépenses, s’agit de plusieurs centaines de millions de dollars. nnMaintenant, prenez tout ce coût et toute cette complexité, et stigmatisez-les avec le fait que votre drogue aide les personnes à avoir des relations sexuelles sans avoir d’enfants. C’est la barrière que Katharine McCormick a surmontée lorsqu’elle a financé seule la pilule. Katharine McCormick. C’est elle qu’il faut remercier. nnTout en remerciant McCormick pour la pilule, vous pouvez autant la remercier pour les développements ultérieurs qui ont découlé de la réussite de la pilule. Ces développements sont des approches comme Nexplanon, l’Ortho Evra Patch, Nuva Ring, et Depo-Provera. Si la pilule n’avait pas été financée au moment où elle l’a été, tout le monde devinerait combien de années nous aurions attendu pour tout cela. nnnnMcCormick, comme vous pouvez l’imaginer, avait un passé intéressant. Entre 1937 et 1947, elle a récupéré de sa mère, et ensuite de son époux, une richesse non négligable, des dizaines de centaines de milliers de dollars. Elle était de plus intelligente, l’une des premières femmes à avoir un diplôme en sciences du MIT. le temps que McCormick rencontre Sanger, elle était déjà à votre aise d’apporter. Elle avait fait un pouvoir à la Harvard Medical School et financé un dortoir pour dames au MIT, permettant ainsi à un plus grand volume de meufs d’accéder à des domaines scientifiques. McCormick a également participé activement au mouvement pour le droit de vote des femmes. Elle a occupé plusieurs postes d’officier pour le National American Woman Suffrage et après pour la League of Women Voters. nnMcCormick est décédée sept ans après l’approbation de la pilule par la FDA en 1960, après avoir vécu dans les années pour voir son succès. Mais la contraception pour les femmes n’était pas la seule chose à laquelle elle pensait. McCormick a financé les travaux de Gregory Pincus en 1957, intervenant explicitement pour la contraception masculine. Elle a franchement apprécié la valeur des options contraceptives plus énergiques pour les gentlemens aux côtés des femmes. , l’approche hormonale de Pincus a suivi les progestatifs employés, ce qui s’est avéré trop dur à l’époque. Les possibilités de Pincus étaient limitées puisque les approches vraiment pas hormonales développées aujourd’hui n’avaient pas encore été inventées. nnMcCormick a réussi dans son rêve de permettre aux femmes de faire vérifier leur fertilité. Mais 50 ans après le financement principal de la recherche sur la contraception masculine, rien ne s’est passé. Et comme tous ceux qui accompagnent notre travail au MCI le savent, ce n’est pas par manque de solutions possibles. nnOù est notre Catherine McCormick d’aujourd’hui ? nnLe suspect le plus probable, Bill Gates, n’est plus là. Il n’a montré aucun intérêt pour la contraception masculine jusqu’à présent. Mais le récapitulatif des super riches s’étend en plus de Gates, et le listing n’est pas courte. nnIl est clair que la société bénéficierait d’un meilleur contraceptif masculin. Mais quel pourrait être l’attrait pour quelqu’un qui a reconnu un grand succès financier ? Ceux qui offrent accumulé une grande richesse offrent une variété inimaginable de choix. L’un d’entre eux prends d’avoir un effet gros sur le monde qui les entoure. nnÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nnIl y a des façons plus satisfaisantes de dépenser une fortune que de collectionner des yachts et des avions à réaction, ou même une île ou deux. Imaginez surtout que vous entriez dans l’histoire comme la personne qui a changé le statu quo en matière de contraception. Imaginez que vous avez la responsabilité de conseiller des 000 000 000 de personnes à mieux prévoir leur famille et leur futur. Vous allégeriez le fardeau contraceptif unilatéral supporté par les femmes. Simultanément, vous donneriez aux hommes les moyens de mieux contrôler leur propre fertilité. nnLes grandes sociétés pharmaceutiques craignent les responsabilités liées à l’élaboration de médicaments pour les personnes en excellente forme. Ils ne sont pas emballés. Mais y a des compagnies pharmaceutiques sans but lucratif qui, avec un financement adapté, sont en mesure de faire passer les solutions des chercheurs du laboratoire au marché. Par exemple, Medicines 360 a fait ses arguments vraiment pas seulement en lançant un nouveau DIU sur le marché, et par dessus le marché en le rendant raisonnable. nnAvec le bon financement, il y a une route distincte. nnLa mise au point d’un nouveau contraceptif coté masculin ferait à coup sûr plus qu’offrir une nouvelle méthode pour les gentlemens. Tout comme la pilule, elle déclencherait sans aucun doute d’autres progrès dans le secteur de la contraception, ce qui mènerait à des possibilités véritablement efficaces. Pensez à un patch mâle ou à une méthode qui permet d’éviter toute erreur de confidentialité comme un dispositif implantaire. nnC’est un monde passionnant qu’il faut prévoir – un monde visiblement meilleur. Pour l’instant, on ne sait pas qui devra être la prochaine Katharine McCormick. Mais qui que soit cette personne, elle aura un héritage solide.