• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin naturel – contraception thermique homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Loin d’être des pionniers, les gentlemens utilisant la contraception dite “masculine” s’appuient sur une technique vieille de 40 ans. Aujourd’hui, ils ne sont pas forcément militants et possèdent chacuns la même préoccupation : prendre en charge leur contraception, surtout que de la déléguer à leur partenaire. nEncore trop peu accessible et de ce fait trop peu présentée, la contraception masculine répond toutefois à une demande grandissante. Quand une femme rencontre certaines difficultés avec les solutions de contraception classiques, beaucoup de couples hétérosexuels se trouvent dans un obstacle contraceptive. “Si on ne veut plus avoir recours à la pilule ou au stérilet, ne reste plus beaucoup de solutions : soit préservatif, soit abstinence… ou sinon, contraception masculine”, explique Karine, quarante deux ans, dont le compagnon est sous contraceptif. nnDans l’Hexagone, ils sont en moyenne 150 à suivre une contraception, sans compter les 0, 8 % de gars en âge de procréer ayant eu recours à la vasectomie ( contraception définitive nécessitant une démarche simple, sans aucun action secondaire ). Hormonales ou calorifiques, les méthodes de contraception masculine sont encadrées par des protocoles médicaux et validées par deux médecins la prescrivant depuis 40 ans : les toubibs Soufir, à , et Mieusset, à Toulouse. nnPartager les responsabilitésnnParmi la dizaine de mecs que nous avons interviewés, tous proposent fait cette démarche après avoir pris conscience de la charge mentale contraceptive portée par leurs partenaires, actuelles ou passées. “Ce n’est pas un acte féministe, mais un acte d’interaction des responsabilités”, assure Robin, 33 ans, qui a porté le slip contraceptif avant d’arrêter pour concevoir un enfant. Grégoire, 47 ans et vasectomisé depuis une année, a voulu “soulager [sa] compagne, qui prenait des hormones depuis de multiples années”. nnEn France, la méthode calorifique est très teandance. elle se trouve être sûre et sans danger ni action secondaire. Elle consiste à remonter les testicules à la base de la verge, pour augmenter leur température et ainsi arrêter naturellement la production de spermatozoïdes. Deux outils permettent de maintenir les testicules au chaud : le slip contraceptif ( aussi appelé “slip troué”, ou “boulocho” ) et l’anneau pénien “Androswitch”. Tous deux doivent être portés tous les jours quinze heures par 24h, comme un sous-vêtement, maximum 4 ans, aucun essai de santé n’ayant été réalisé en plus de cette durée. nn_DSC8036. jpgn ‘ L’anneau pénien ‘ Androswitch ‘, en fonction de la méthode de contraception calorifique, entre les mains de son créateur Maxime Labrit © Maxime Labrit ‘ nDes ateliers de confection et d’essayage de slipsnnInventé dès la décennie 80 par le Docteur Mieusset, le slip contraceptif a d’abord été porté par des militants de l’association Ardecom ( Association pour la géolocalisation et le développement de la contraception masculine ), développée en 1979 depuis groupes de paroles de jeunes hommes proches du MLAC ( mouvement de libération de l’avortement et de la contraception ). nnAujourd’hui, les slips contraceptifs peuvent être fournis par le Docteur Mieusset, sous suivi de santé. Mais certains hommes choisissent de les fabriquer eux-mêmes, sous leur propre responsabilité. David, 46 ans a participé à un atelier de réalisation de slip, organisé par le collectif breton Thomas Boulou. Encourageant l’autogestion contraceptive, le collectif a sur notre site web internet des conseils de confection et plusieurs guides vidéos pour réaliser son nettoyée slip, selon trois modèles au choix : classique, jock-strap ou soutien-gorge. “Porter le slip, c’est aussi un imaginaire érotique et équilibré à repenser”, note David. Il poursuit : “En essayant des slips entre hommes, on n’était pas en train de se la mesurer ou de savoir qui pisse le précédemment. C’était un moment précieux qui déplaçait les codes, au-delà de la cooptation virile”. nnn“Des sensations nouvelles, mais pas désagréables”nnLaurent, 31 ans, a préféré porter l’Androswitch, un anneau commercialisé en ligne ( 37€ ) depuis mai 2019 via la société Thoreme et basé sur la méthode thermique. “Il suffit de l’intégrer dans sa routine. Au début, ça donne des sensations dernieres nouvelles, mais pas désagréables ou inconfortables. Imaginez que vous n’ayiez jamais porté de sous-vêtements, et que vous décidez d’en porter un, c’est le même ressenti”. “C’est une piste génialissime pour faire de la contraception avec le respect du corps des personnes, poursuit Laurent. Même avec très peu de moyens, n’importe qui peut utiliser un recours contraceptif ‘. nnQuelques utilisent aussi une contraception hormonale au protocole validé par l’OMS : une injection hebdomadaire intramusculaire d’un dérivé de la testostérone. La testostérone étant détruite par le foie, elle ne peut pas être prise en pilule. “C’est assez contraignant. Une infirmière doit passer chez moi toutes les semaines pour me faire l’injection, nous explique Thomas, 29 ans, qui a commencé le traitement en janvier. Le produit étant apprécié comme dopant, ne passe pas vraiment pas plus l’avion. ” Comme son équivalent féminin, la contraception hormonale masculine peut avoir des effets secondaires : irritabilité, hausse de la libido et de la force . nn“Les hommes ont peur”nnSi les hommes peuvent être sous contraceptif, cela “reste encore trop souvent une affaire de femmes”, certifie Erwan, 40 ans et très actif à Ardecom. les femmes sont majoritairement présentes dans les réunions de conseils sur la contraception masculine. “Comme si la sexualité était reliée aux hommes, et la procréation aux femmes, regrette Franck, 40 ans et vasectomisé. Aux , on parle de Viagra, aux femmes on parle de pilule”. nnPour beaucoup de gars, “agir sur leur fertilité peut être vécu comme une atteinte à leurs possibilités sexuelles”, examine Alain Giami, directeur de recherche émérite à l’INSERM et co-auteur de Droits de l’Homme et sexualité – Vers la notion de droits sexuels ? ( Editions des archives actuelles, mars 2019 ). Robin, 33 ans, confirme : “Quand je parle de mon slip contraceptif autour de moi, j’ai le sentiment que les hommes offrent peur”. Pourtant, la contraception masculine “pourrait permettre aux hommes de reprendre le contrôle sur leur corps et de faire valoir leurs droits porno et reproductifs”, s’enthousiasme Alain Giami. Un choix libérateur. nnn ‘ en faisant une contraception, j’ai ressenti une sensation d’accomplissement et de confiance partagée dans mon couple, une nouvelle possibilité dans une sexualité sans procréation ‘, nous confie Maxime, créateur de l’Andro-switch. En dehors de l’intimité de son couple, Maxime a aussi éprouvé “un violent sentiment de solitude et d’isolement”, face à des pouvoirs publics et à un corps de santé inertes. Quant à Grégoire, avant de recourir à la vasectomie, il n’a pu faire la rencontre aucun homme ayant déjà fait cette manoeuvre. nnEn attendant des changements institutionnels, les toubibs Soufir et Mieusset continuent influencer. En janvier 2019, ils proposent dispensé une formation pour 26 médecins sur la contraception masculine. La deuxième session n’a pas pu se faire, faute de subventions pour défrayer le milieu médical. Quant au slip contraceptif du médecin Mieusset, il est en cours d’industrialisation, en vue d’essais cliniques à l’échelle européenne, pour qu’il soit reconnu comme un dispositif de santé, acheté en pharmacie. Inutile de perdre espoir, nous assure Erwan. “Comme pour la légalisation de l’IVG, c’est en utilisant ces méthodes, malgré l’insuffisance de l’accompagnement de santé, qu’on arrivera à faire pression sur les institutions”.

    La contraception masculine – contraception homme

    Conversation avec le Dr Sab Ventura, détenteur d’une subvention de l’ICMnSab Ventura a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université Monash ( Melbourne, Australie ) en 1992 et a occupé des postes de recherche au Royal Melbourne Hospital, à l’Université de Melbourne, à l’University of Melbourne, au University College London ( Royaume-Uni ) et à la Monash University. Il a été nommé maître de conférences ( enseignement et recherche ) à l’Université Monash en 2004 et occupe toujours ce poste au sein du graphisme de biologie de la découverte de médicaments du Monash Institute of Pharmaceutical Sciences du campus Parkville de l’Université Monash. Dre Ventura enseigne aux élèves de premier cycle en pharmacie et en sciences pharmaceutiques et dirige le Laboratoire de recherche en pharmacologie de la duplication masculine. Il est coauteur de 79 publications évaluées par des pairs et ses études portent sur la physiologie et la pharmacologie des organes reproducteurs masculins en vue de déterminer de dernieres nouvelles cibles thérapeutiques pour la contraception masculine. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nAu cours de mes études scientifiques de doctorat au milieu des années 1990, j’ai identifié les mécanismes autonomes par lesquels les spermatozoïdes sont transportés de leur site d’accumulation dans l’épididyme cauda à la base de l’urètre avant l’éjaculation. J’ai toujours pensé que si ce déplacement de sperme pouvait être inhibé lors de l’éjaculation, aucun spermatozoïde ne est dans l’éjaculat. Ceci produirait la contraception masculine par un mécanisme tout bonnement non hormonal. Cependant, ce n’est que récemment que nous avons pu valider cette hypothèse avec l’aide de notre modèle de souris génétiquement modifiée à double suppression. nnEn quoi le domaine a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nIl y a toujours eu des groupes de recherche sur la planète entier qui ont essayé de mettre au point des contraceptifs masculins, mais ils semblent avoir pris de la grandeur avec les réseaux et le grand public. cependant, elle reste un secteur de la santé de recherche médicale peu financé par les organismes de financement et la conception industirelle pharmaceutique. La volonté des mecs d’accepter un contraceptif masculin a de plus augmenté dans la jeune génération. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLe plus grand défi auquel est confrontée la planification de famille est l’absence d’un contraceptif masculin sûr, efficace et pratique, ce qui montre qu’environ 50 % de la population n’a pas d’option viable pour la contraception. En termes de contraception masculine, les plus grands challenges sont les suivants : surmonter les impressions secondaires hormonaux qui sont souvent intolérables ; stopper les 1 000 spermatozoïdes par deuxième qui sont produits et les quelque 100 millions de spermatozoïdes dans un éjaculat comparativement à un seul ovule par mois chez les femmes ; rendre le processus facilement réversible ; ne pas nuire au développement du sperme dans le but les prochains enfants ne soient pas affectés ; produire un article qui puisse traverser la barrière hémato-testique ; rendre l’utilisation de contraception aussi facile et peu envahissant que possible ; et divers missions sociaux et culturels. nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes questions sociales semblent avoir évolué le plus récemment. actuellement, les hommes semblent beaucoup plus disposés qu’auparavant à utiliser la contraception et à assumer la responsabilité de la planification familiale. C’est ce qui ressort des multiples publications en sciences sociales sur le sujet. De même, la littérature en sciences sociales montre aussi que les femmes sont beaucoup plus disposées qu’auparavant à faire confiance à leurs partenaires pour jouer une responsabilité dans la planification familiale et la contraception. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir proche et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère que dans un près avenir, de multiples dernieres nouvelles stratégies vraiment pas hormonales de contraception masculine feront l’objet de études dans le cadre préclinique. Dans un futur pas trop lointain, j’espère qu’un contraceptif coté masculin sûr, infaillible, facilement réversible et pratique à administrer sera mis sur le marché. Cela permettra à la population générale de décider s’il existe effectivement une voie viable pour un tel produit. Une perspective positive à l’égard de la contraception masculine librement prêt peut alors conduire à la mise sur le marché d’autres contraceptifs masculins de manière qu’un jour peut-être même les gentlemens auront le choix entre différentes possibilités de contraception masculine. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nArgent : plus y a de sous disponible pour aider la recherche interne sur les contraceptifs masculins, plus cette recherche progressera rapidement. Cela arrivera avec certitude un jour, ce n’est qu’une question de temps. Par exemple, à l’heure présente, mon projet de recherche est financé pour appuyer un chercheur à temps plein et deux élèves qualifié en recherche. Cependant, si une compagnie pharmaceutique voulait sérieusement créer un contraceptif masculin, elle peut avoir 50 personnes s’approchant sur le projet. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nParmi les autres obstacles, nous pouvons citer les problèmes de financement et les obstacles médicaux mentionnés avant cela, l’un des principaux étant la réticence des générations plus âgées à accepter que la contraception masculine soit effectivement une option viable pour la planification de famille. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le secteur. nMalgré l’absence de soutien de la part des organismes de financement et du pha

    La contraception masculine – contraception masculine

    présentez contraception avec votre partenaire : Quelles sont les possibilités ? nCe billet de site web invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le sentier vers le vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les discussions est la meilleure manière de créer une liaison étroit et solide. C’est spécialement vrai lorsqu’il s’agit de porno, mais la conversation est plus importante que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les techniques les plus agréables, énergiques et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme vêtira simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options véritables et quels sont les atouts et les problème technique de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs proposent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont grandement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque actuel d’options diverses dans le secteur de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être perçus comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les hommes à croire que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront beaucoup un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 160 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’utiliser des préservatifs, assurez-vous de les utiliser convenablement pour éviter les grossesses non désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( également appelés préservatifs des femmes ) sont autant une option, mais ils proposent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles demandent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et parfois une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports sexuels pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire la passion avec un préservatif vraiment désagréable, mais également déclencher des problèmes de santé. Une émotion au latex peut ne se exprimer qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir exploité des condoms. bien que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports porno protégés, est capital de parler ouvertement non seulement des possibilités, mais aussi des risques qui accompagnent leur utilisation en tant que couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut sans problème supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement vingt cinq, neuf % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a divulguer que cet âge % des femmes proposent déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter au cours des trois recentes années. nnAu dire de tous, la pilule est infaillible à presque 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent sérieusement la peine. Certaines marques préférées de contraception orale ne sont pas couvertes par certains programmes alimentaires . Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives ont leurs impressions secondaires communs ; il est donc important que les femmes trouvent celle qui leur s’adapte le mieux. nnActuellement, n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. bien que la recherche géolocalisée soit en cours depuis un laps de temps déjà, a fallu lutter pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout action secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, est assez choquant de constater que l’une des formes les plus courantes de contraception, autant pour les hommes que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive fiable est si forte que nous sommes prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et cependant la ligature des trompes est la seconde forme de contraception la plus populaire aux États-Unis. La vasectomie, bien qu’elle soit juger comme une intervention beaucoup plus sûre, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins populaire. Pourtant, plus de 500 000 chaque année choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit considérée comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans risque. Des analyses antérieures proposent établi un lien statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate plus tard dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les effets psychologiques possibles de l’opération peuvent parfois causer une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sans aucun doute problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longuement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces alternatives n’est parfaite ; elles ont toutes leurs atouts et leurs problème technique. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, non hormonal et réversible pour les gentlemens, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le volume de solutions contraceptives à l’avenir apportera aux paires un plus grand panel d’options et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus intelligente et la plus sûre pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception homme

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers tests humains. Cette percée révolutionnaire dans le secteur de la contraception présente des choix divers pour les hommes, ce qui fait progresser considérablement le secteur de la santé de la contraception. Cependant, sans doute encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une de multiples raisons de ce retard est que les chercheurs proposent dû tabler sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la possibilité de modifier cette aptitude en un médicament grandement exploité et rentable. Cela est dû en partie à la croyance clairement répandue que les hommes ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas emballés à l’utiliser. Toutefois, les datas empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches montrent le différent. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer la thématique de la contraception masculine de manière à repérer les attitudes existantes et comment les hommes et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de filles et de gars sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est avantageux de spécifier que seulement vingt pour cent des hommes offrent carrément rejeté l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sécurisant allaient du plaisir d’avoir plus de conseils sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ coté masculin ‘. Cependant, 59% des mecs étaient de votre avis pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être aussi responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement 20 % des femmes proposent indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était le besoin d’en savoir plus à ce propos. Il est avantageux de spécifier qu’il y a aussi un pourcentage significatif de meufs ( 25% ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre le nombre et les types d’options contraceptives féminines et masculines a un effet beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le tension supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des mecs en matière de réplication, ce qui améliore la responsabilité des femmes. nParce que les options des femmes en matière de contraception sont présentées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation existante restent souvent cachées. Une véritable égalité sociale montre que les femmes et les hommes s’orientent en direction du donner des responsabilités en matière de contraception. Nous croyons que cela pourrait de deux méthodes : nnDévelopper de toutes nouvelles options contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent penser qu’il y a une fibre pour cela. Ils sont de première importance pour fournir le financement nécessaire à la mise à disposition de ces produits et pour rajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces produits soient proposés et utilisés, faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les rôles assumés par les gentlemens et les femmes. l’étape numéro 1 pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée se résume à se demander ce que les hommes et les femmes des différents pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en incluant très les croyances des personnes que les mentalités peuvent commencer à changer. nEngager différentes coutumes pour démontrer une voie potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux gens du dans le monde d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des réactions sur divers discussions. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, , de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule changent selon chaque pays. Par exemple, bien que les hommes hindis âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal facteur dissuasif pour tenter la pilule masculine était l’absence de renseignements à ce sujet, ils offrent aussi indiqué que la religion était un soucis. Alors qu’au Brésil, les hommes du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne serait donc pas assez ‘ coté masculin ‘. nnCes échanges nous montrent que les femmes et les hommes semblent convenir que la responsabilité de la contraception repose sur les deux. Bien qu’il existe différents obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un soucis universel a été identifié : le manque de renseignements à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, est fondamental de disposer de références précises permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être fait efficacement, il y a à coup sûr un grand marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – contraception homme

    Être un bon père – et un homme bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les petits. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est tout simplement pas totalement le bon. Les considérations minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont difficiles, même pour ceux qui les souhaitent énormément. Et peu importe la vision de famille, être un bon père – ou un bon femme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les hommes doivent faire preuve de inventivité dans la façon dont ils concourent avec leurs partenaires à la phase pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des alternatives en panne terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des alternatives permanentes comme la vasectomie. C’est compliqué d’être un garçon bon et de participer de façon importante à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les gentlemens et les femmes ayant la capacité de sélectionner si et quand avoir une famille. nnEt à titre personnel, la vision de ma famille inclut au moins un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en excellente forme, que j’aime voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de dernieres nouvelles possibilités contraceptives, ait récemment accueilli un fils sur la planète. Cependant, la tâche de MCI n’est pas simplement de réduire le nombre de naissances sur la planète, mais d’être sur que les gens ont les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les petits. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils proposent besoin pour réaliser leur unité de famille parfaite – peu importe la forme. nnLes taux de grossesses tout bonnement non désirées sont très élevés – plus de 50 % aux États-Unis seulement. Et les hommes n’ont tout simplement pas le choix de participer à cette conversation de façon équitable. En développant de toutes nouvelles alternatives masculines, nous augmentons la capacité des hommes à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le veulent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des méthodes masculines sur le marché. En fait, mon fils sera sans aucun doute l’un des premiers hommes à pouvoir utiliser de toutes nouvelles possibilités. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la fabrication de produits pour . Les jeunes d’aujourd’hui sont les personnes de la contraception masculine à venir et le monde évolue rapidement. Leurs perceptions de ce que cela veut dire d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les alternatives équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus d’options que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux variété d’hommes et de filles permettront aux familles de choisir de leur nettoyée futur. Et pendant que j’apprends à mon fils à être un homme bon, il m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – contraception homme

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de multiples solutions contraceptives masculines impliquent la manipulation de la conception ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale que l’on trouve de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi appelés testicules, commencent à se fournir et à remplir des centaines de milliers de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent en moyenne 2 pouces ( 5 cm ) de longueur et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font autant partie du fonctionnement endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les gentlemens développent des parole plus profondes, des zones musculaires plus gros et des poils du corps et du tête la puberté, et elle booste également la constitution de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche du bassin appelée scrotum. Ce sac de peau soutient réguler la chaleur des testicules, qui doivent être maintenus plus frais que la température de notre corps pour fabriquer du sperme viable. nnIl est possible de modifier la réalisation de spermatozoïdes et d’interrompre l’élaboration en modifiant la température du scrotum. Des recherches publiées actuellement offrent divulguer que les gentlemens qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) pourraient nuire à leur fertilité et à leurs efforts de reproduction. Les spécialistes agissent sur des études scientifiques en cours concernant de dernieres nouvelles techniques de contraception masculine qui régulent la bouillonnement du scrotum et offrent le potentiel de modifier la en proportion du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine certaine et réversible.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour désormais ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes possibilités de contraception actuellement disponibles pour les gentlemens sont non suffisantes parce qu’il n’existe pas d’option de contraception sur une longue période pour les gentlemens. La vasectomie est perçue comme une méthode irréversible, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre réellement élevé si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures options contraceptives pour les hommes apporteront l’équité à la planification de famille, car encore plus de gars partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive développée a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une diminution des grossesses vraiment pas désirées et une amélioration de la santé des enfants dans les pays entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements prochains de la nouvelle contraception masculine. nnIl est très important que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a soixante millions de grossesses vraiment pas désirées tous les ans dans les pays. Il n’y a pas eu d’innovation importante dans le secteur de la contraception, en particulier les techniques vraiment pas hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent de plus à économiser aux contribuables plus de 5 000 000 000 de dollars par année en médicaux en panne terme. On s’attend à ce que les économies de dépenses sur une longue durée soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification familiale sont contents pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles recherches sur les solutions contraceptives masculines. Nous faisons avancer les options de contraception masculines afin que les hommes et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire un don à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : faites partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons progresser notre mission grâce à la recherche, aux réseaux et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des analyses novatrices et prometteuses dans cette activité, nRéseauter avec les chercheurs et établir des liens avec eux pour faire progresser le secteur de la santé, nEffectuer des analyses sur les impacts possibles des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous désirez ? nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale déborde sept milliards d’habitants, augmente de 80 millions par an et atteindra sans l’ombre d’un doute 9 à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur humaine due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, pouvant entrainer 47 000 décès maternels dus à des avortements non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses tout bonnement non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements chaque année ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux solutions de contraception. L’accès à la contraception réduit vraiment la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). a part l’atténuation de la croissance démographique internationale, avoir recours à la contraception moderne et à de meilleurs soins de hôpital dans le monde entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels tous les ans ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure éducation en matière de contraception et d’un plus grand volume d’options contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement pratiquée est gérée par un homme, 20 % de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux techniques de contraception masculine exposent des problème technique importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine protection contre les infections sexuellement transmissibles, offrent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est cher et compliqué à inverser efficacement, est vue comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( neuf, 10 ) et aurait un atout marqué pour réduire le taux de grossesses non désirées, la croissance tout bonnement non exigée de la population et leurs sensations. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de dernieres nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège de plus au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.