• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine hormonale – contraception pour homme en pharmacie

    La contraception masculine – contraception homme

    Un gel contraceptif coté masculin mis à l’essai au Royaume-UninnEn grande bretagne, 450 couples volontaires vont tenter une nouvelle méthode de contraception masculine. Un givre à base de progestérone et de testostérone, à appliquer quotidiennement sur le derme, et dont les impressions secondaires sont identiques à la pilule . nnPlus de soixante ans après l’invention de la pilule par le Dr Gregory Pincus, en 1956, paraitrait que la contraception au sein du couple soit toujours l’apanage des femmes. Pour éviter toute grossesse indésirée, les gentlemens ont le choix entre les préservatifs ou la vasectomie, contrairement aux femmes qui bénéficient d’un très large panel de systèmes contraceptifs. « En soixante ans, on a eu le loisir d’inventer le minitel, les messages, l’obsolescence programmée, le clonage animal, le péage électronique et le cœur artificiel, mais au rayon des solutions contraceptives pour messieurs, nous voilà toujours bloqués à l’ère ancestrale de la capote et de la stérilisation. » écrivait Clarence Edgard-Rosa, pour Usbek et Rica. nnMais un nouveau système de contraception masculine sous forme de givre garantit d’inverser la tendance mode. Un mixe de progestérone et de testostérone en pommade, à appliquer au jour le jour sur la poitrine, les épaules et le haut des bras. Pour l’essai clinique, six pays proposent été choisis : les États-Unis, le Kenya, l’Italie, le Chili, le Royaume-Unis et la Suède. En angleterre, les universités de Manchester et d’Edimbourg supervisent l’étude. The Guardian rapporte ainsi que 450 paires se sont portés volontaire pour essayer le givre contraceptif pendant un an. Les tentatives débutent officiellement samedi 29 juin. Mais James Owers et Diana Bardsley, un couple d’étudiants à Édimbourg, utilisent le givre à titre expérimental depuis le mois de février. nnDonner plus de responsabilités aux hommesnAlors que se profilent les premiers tests à grande échelle du givre, James Owers et Diana Bardsley sont revenus sur leur aptitude auprès de plusieurs réseaux anglais. Ils espèrent assister un jour à la vente de la pommade contraceptive. « Les offrent besoin de plus d’options. À l’heure courante, est très aisé de se dire : ça ne me regarde pas, ce n’est pas mon soucis », confie le jeune femme au Guardian. « Si le givre devient accessible et se démocratise, les hommes qui refusent de l’utiliser n’auront plus d’excuse pour justifier leur irresponsabilité. »nnn1970, poster du planning de famille de Victoria, Australie. nLe givre présente un léger inconvénient. Pour éviter de recevoir par mégarde une dose de testostérone en touchant son compagnon, la partenaire doit éviter tout contact physique après application. Rien d’insurmontable, puisque les hommes peuvent se doucher après que le produit ait pénétré leur peau, ou porter des vêtement qui recouvrent les zones du corps concernées. Une contrepartie qui n’a pas découragé les deux volontaires. « En donnant plus de choix aux hommes, nous allégeons le fardeau des femmes et apportons à leur partenaire plus de possibilité quant à leur propre méthode de contraception », garantit Diana Bardsley à la BBC. nnPeu d’effets secondairesnLes résultats sont probants. Au bout de neuf semaines d’utilisation, les impressions secondaires demeurent minimes : quelques petits interrupteur d’acné dans le bas du dos, une légère augmentation de la libido et une prise automatique de 2 kg maximum. « L’essentiel, c’est que j’ai le sentiment qu’il n’a eu que très peu d’impact sur ma vie », affirme James Owers. nnConcrètement, la progestérone, une fois dans le corps des hommes, stoppe la production de sperme. La testostérone est, elle, adminsitrée pour compenser la baisse de l’hormone dans le corps à cause des impressions de la progestérone. il est important de compter quelques mois après l’arrêt du traitement pour que la production de sperme revienne à la normale. Ce qui veut dire qu’une dose oubliée pendant quelques jours n’entraîne pas de risque significatif de grossesse. nnn« Avant l’apparition de la pilule, nous ne pouvions pas prédire les sensations qu’elle aurait sur la société », a déclaré John Reynolds-Wright, chercheur à Édimbourg à la tête de l’essai clinique. « Ainsi, je ne pense pas que nous puissions prédire avec précision ses effets sur le long terme. Mais comme la pilule, je pense que ce sera en grande partie concret. » Si les retombées de l’essai sont encourageants, la team scientifique espère attirer les sociétés pharmaceutiques, et commercialiser leur produit d’ici 4 à cinq ans.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Empathie et dressage : Une réponse à un refrain communnConnie Dean, membre du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes copines, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette peur de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience individuelle ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette peur et le rejet spontané qui en découle, les informations dévoilent que les gentlemens prendraient la contraception si elle était prêt, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma but pour apaiser les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps féminin n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons vis-à-vis de la contraception étaient sa première proximité vis-à-vis. Il admet qu’il n’était ‘ pas au courant, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la manière dont le fardeau de la contraception est quasiment totalement imposé aux femmes ‘. Riley a annoncé que quand bien même ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une demoiselle… c’est totalement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le positionnement des hommes ? Pour Riley, ‘ cela semble être un manque total d’éducation… les hommes n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune âge est peut-être le meilleur moyen d’y remédier. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux femmes, mais pour un truc de longue haleine, nous pouvons espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux hommes après qu’ils aient fait des erreurs, non ? ‘ malgré que l’étude de cas de Riley me rassure sur le fait que les gentlemens d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, il est naïf de penser que ce serait une solution magique universelle. le dressage du chien : il paraît que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être élaborés. nnUne fois l’éducation identifiée, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les hommes comprennent la signification de la ‘ présence ‘ imminente ou de la possibilité d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une section du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande sympathie chez les hommes ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation paraissent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus efficace en manque terme pour lui-même et pour les autres ? ‘ 1000 % d’une relation immersive avec une femme. Par exemple, le fait d’être là pendant que vous souhaitiez faire de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez surmonter pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout l’absence de soutien des mecs autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas à l’esprit…. ce n’est pas le travail de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit sans doute de produire un espace pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce processus éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma saine sphère a ouvert les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à vivre la discussion avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru la puissance de l’aération de tous les jours ? ! Accueillir les hommes dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable au début, mais avec la bonne volonté et la garantie de respecter la perspective de croissance réelle semble possible. nnLe dialogue ouvert, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des ingrédients clés pour un changement concret de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis sérieusement optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus à proximité de l’égalité en matière de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment la multiplication des options contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un réel effet mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés en tant que communauté mondiale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et l’accroissement des options contraceptives masculines notamment s’avèrent être un choix efficiente d’atteindre cet but. nn…….. nnAprès avoir obtenu plus d’une décennie à bosser dans le secteur de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une place dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce sujet d’une façon ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux lier la contraception à tout autre soucis mondial en moins de six étapes à la Kevin Bacon loisir ( sérieusement, je peux sans l’ombre d’un doute le faire en trois mais je suis fan de me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cette raison que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le génie stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se canalise pas encore plus sur le soutien à la recherche et au développement en matière de contraception. C’est peut-être parce que certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de techniques contraceptives disponibles, ce qui serait facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de comprendre que beaucoup des méthodes anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation dur. de même, y a les méthodes contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, y a sûrement place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si difficile de bénéficier de le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine en particulier ? Comment pouvons-nous articuler franchement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des possibilités contraceptives peut avoir, et l’importante occasion d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur d’une multitude de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement solide ( ODD ) nnLa première étape dans le but de comprendre des problèmes de grande ampleur revient à envisager un squelette et une stratégie communes pour relever les défis qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en , les OMD consistaient en 8 secteurs cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays du monde et toutes les principales institutions de développement du monde ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres des personnes d’ici 2015. bien que nous ayons fait des progrès vers la réalisation des OMD, certains secteurs ont mieux que certains et y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement solide ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui inclut neuf objectifs complémentaires avec une plus grande concentration sur les stratégies environnementales comme ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les populations et la planète, aujourd’hui et dans le futur ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – contraception homme

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers tests hommes. Cette percée révolutionnaire dans le secteur de la contraception présente des choix divers pour les gentlemens, ce qui fait progresser considérablement le domaine de la santé de la contraception. Cependant, peut-être encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une des raisons de ce retard est que les chercheurs proposent dû tabler sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la possibilité de modifier cette compétence en un médicament clairement employé et rentable. Cela est dû en partie à la croyance grandement populaire que les hommes ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas emballés à l’utiliser. Toutefois, les données empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches montrent le tout autre. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer la thématique de la contraception masculine en vue de de concevoir les attitudes anciennes et comment les hommes et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de femmes et de gars sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est avantageux de préciser que seulement 20 % des mecs offrent carrément éloigné l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sûres allaient du désir d’avoir plus d’actualités sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ coté masculin ‘. Cependant, 59% des mecs étaient d’accord pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être autant responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement vingt pour cent des femmes proposent indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était le désir d’en savoir plus à ce sujet. Il est avantageux de souligner qu’il y a aussi un pourcentage significatif de filles ( 25% ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre la quantité et les types d’options contraceptives féminines et masculines a un effet beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le stress supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des mecs en terme de réplication, ce qui décuple la responsabilité des femmes. nParce que les possibilités des femmes en terme de contraception sont présentées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation existante restent souvent cachées. Une véritable égalité sociale signifie que les femmes et les hommes s’orientent en direction du donner des responsabilités en matière de contraception. Nous croyons que cela peut de deux façons : nnDévelopper de toutes nouvelles options contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent croire qu’il y a une voie pour cela. Ils sont incontournables pour transmettre le financement nécessaire à la mise à disposition de ces produits et pour ajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces pièces soient mis en vente et employés, il faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les rôles assumés par les hommes et les femmes. le première corvée pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée revient à se demander ce que les gentlemens et les femmes des divers pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en comprenant extrêmement les croyances des gens que les mentalités peuvent commencer à changer. nEngager différentes traditions pour démontrer un marché potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux personnes du dans le monde d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des agissemements sur divers sujets. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, de la france, de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule varient selon chaque pays. Par exemple, bien que les hommes hindous âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal facteur dissuasif pour essayer la pilule masculine était l’absence d’information à ce sujet, ils ont aussi indiqué que la religion était un problème. Alors qu’au Brésil, les gentlemens du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne serait donc pas assez ‘ masculin ‘. nnCes échanges nous montrent que les femmes et les hommes paraissent correspondre que la responsabilité de la contraception consiste en les deux. Bien qu’il existe différents obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un problème universel a été identifié : le manque d’information à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, est fondamental de disposer de choix faciles à comprendre permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être effectué efficacement, y a sûrement un grand marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – contraception homme

    Entretien avec la Dre Patricia Cuasnicu, possesseur d’une subvention de l’ICMnPatricia S. Cuasnicu est chercheuse scientifique principale au Conseil national de études ( CONICET ) de l’Instituto de Biologia y Medicina Experimental ( IBYME-CONICET ) à Buenos Aires. MCI a accordé à la Dre Cuasnicu une subvention de amorçage de 150 000 $ en 2018 pour l’aider à poursuivre son métier. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJ’ai commencé mon aptitude post-doctorale au Cornell Medical Center, New York Hospital, sous la direction du Dr. J. Michael Bedford, où j’ai commencé à bosser comme boursier NIH. Le Dr Bedford s’étant véritablement intéressé à l’analyse de l’utilisation potentielle des protéines épididymaires pour le développement de la contraception masculine, nous avons présenté un plan de recherche post-doctorale visant à réfléchir le potentiel contraceptif du CRISP1 purifié, une protide épididymique identifiée par notre laboratoire en 1976 et le premier membre de la famille CRISP ( Cysteine Rich Secretory Protein ). nnDe retour en Argentine en 1986, j’ai continué à bosser dans le domaine de la contraception masculine. En fait, à cause de mon implication sur le terrain, j’ai été invitée en 1989 à faire partie du Groupe de travail sur les solutions contraceptives masculines de l’Organisation internationale de la santé ( OMS ) créé par J. M. Bedford et collègues en 1974. J’ai travaillé comme consultant de l’OMS pendant 15 ans, participant non seulement à l’estimation de nombreux projets du dans le monde, mais aussi à des présentations dans d’une multitude de pays à forte population comme la Thaïlande, l’Indonésie, l’Inde, la Chine, le Zimbabwe, etc. nnLes contacts avec les colonies de ces pays et mon travail actif à l’OMS m’ont totalement convaincu de la nécessité de l’assiduité des mecs dans la planification familiale et, par conséquent, de la nécessité de dernieres nouvelles possibilités masculines. Alors que je faisais partie du comité de l’OMS, j’ai été invitée à faire partie du comité technique et consultatif ( TAC ) du CONRAD ( Contraception Research and Development ) qui avait pour objectif de construire des méthodes contraceptives masculines et féminines et, là encore, j’ai travaillé avec cette pendant beaucoup plus de 12 ans. nnJe travaille sur le terrain depuis près de 35 ans et je suis totalement convaincue que le développement d’un plus grand volume d’options contraceptives est essentiel pour éviter le nombre cher de femmes et de décès d’enfants dans les pays entier. en outre, alors qu’une méthode peut éviter la grossesse de la femme utilisant ce contraceptif, une méthode masculine peut empêcher la grossesse de toutes les femmes interagissant avec l’homme utilisant la méthode contraceptive, ce qui a donc un résultat plus important que les techniques effeminées. nnEn quoi le domaine a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nCe que j’ai vu pendant toutes ces années, c’est une nette la baisse de l’intérêt pour le développement de la contraception masculine de la part des organisations ainsi que des entreprises/industries. Je crois que ce manque d’intérêt est dû aux multiples difficultés rencontrées dans le développement de la contraception masculine liées à la fois a ) aux caractéristiques inhérentes de la physiologie masculine ( c’est-à-dire comment avoir une bonne méthode sans interférer avec la libido masculine ou sans générer trop d’effets secondaires tolérés par les femmes mais pas les gentlemens ) et b ) aux nombreuses années d’investissement financier sans avoir une méthode en vente libre. En ce sens, MCI devient un tout nouvel espoir important après tant d’années de manque de soutien dans ce secteur. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine notamment ? nÀ mon avis, l’un des plus grands challenges de la contraception en général est l’éducation, c’est-à-dire l’information des femmes et des hommes sur les différentes alternatives contraceptives déjà disponibles, surtout les jeunes dans les universités. nnEn ce qui concerne la contraception masculine surtout, je pense que l’un des défis est de profiter de une méthode qui n’interfère pas avec la libido masculine, qui ne produit pas d’effets secondaires dessinés comme un rétrécissement testiculaire ou une la baisse du espace de l’éjaculat, et qui ne produit aucun effet secondaire plus général ( par exemple, acné, augmentation du cholestérol et du mal de tête ) que d’une multitude de proposent peu tolérés. nnJe pense que la plupart des sensations secondaires d’une méthode contraceptive féminine sont tolérés par les femmes parce que sans elle, elles tomber enceintes, ce qui est franchement une conséquence pire dans l’équilibre final. Cependant, dans le cas des mecs, qui sont plutôt à l’abri des problèmes directes de la grossesse, les impressions secondaires deviennent un problème plus important à faire face à. C’est pour cette raison qu’elles proposent plus d’exigences que les femmes à cet égard. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nJe pense que la société a beaucoup évolué lors des 20 années passées dans les pays entier. Les emplois et les challenges qui étaient autrefois réservés aux femmes ou aux sont désormais partagés par les deux. La contraception ne sera pas différente à cet égard, surtout en raison d’un grand changement dans les droits des femmes. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et lointain de la contraception masculine ? nJe suis certaine que dans un futur proche, les méthodes masculines deviendront tout à fait acceptables par l’ensemble de la compagnie et que nous devons simplement plus d’options aux hommes pour leur permettre de s’engager activement dans la planification de famille. J’envisage également des solutions ‘ unisexes ‘ qui peuvent être utilisées par les gentlemens et les femmes sur la base d’un blocage spécialisé de la fonctionnalité des spermatozoïdes dans le tractus génital masculin ou féminin. en outre, nous pouvons penser à une méthode contraceptive péricoïdale qui s’utilise juste avant les rapports graveleux. enfin, et idéalement, nous pourrions penser à une méthode contraceptive qui préviendrait à la fois la fertilité et les infections infectieuses. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nComme on le sait déjà, nous avons besoin de plus de financement dans le domaine de la contraception masculine pour amener plus de chercheurs impliqués dans le secteur et pour augmenter les probabilités d’obtenir une méthode masculine bonne, crédible, acceptable et accessible. Cependant, même tandis nous réussissons à développer de dernieres nouvelles techniques masculines, nous avons encore besoin de plus d’éducation sexuelle pour expliquer aux gens, notamment aux jeunes, la nécessité d’employer des techniques contraceptives, ainsi que la manière de les utiliser. Avoir une nouvelle méthode est une condition nécessaire, mais cela ne suffit pas : nous aurons besoin d’une société qui comprend la nécessité d’utiliser la contraception, y compris les solutions déjà disponibles. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nJe pense que l’un des grands obstacles qui les empêchent de se concrétiser est l’absence de sensibilisation des personnes au rôle clé de la contraception pour la santé humaine et, évidemment, le manque d’engagement des gouvernements partout sur la planète, ce qui se reflète finalement dans le faible financement public dans ce secteur. La contraception n’est pas aussi rentable que le Viagra ou les médicaments anticancéreux, et pour cela, les entreprises et les industries ne sont pas aussi intéressées à investir dans de dernieres nouvelles méthodes contraceptives. L’engagement et le financement sont donc les principaux obstacles. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le domaine. nEn 2005, j’ai été conviée par l’American Society of Andrology ( ASA ) à donner une conférence à Séoul, en Corée, sur les femmes et la méthode dans les pays en développement, tandis qu’une chercheuse américaine allait donner une conférence sur les femmes dans les pays développés. Il m’a fallu beaucoup de temps pour préparer ce discours de 25 minutes. J’ai lu beaucoup de produits et j’ai pris conscience de beaucoup de problèmes comme le plafond de verre pour les femmes, la canalisation qui fait défaut ( toutes les femmes qui abandonnent et quittent leur carrière ), la pyramide ( beaucoup de femmes pour les emplois communs à la base de la pyramide et seulement quelques pour les meilleurs emplois dans le haut ), etc. nnDe plus, j’ai aussi pris conscience de beaucoup de critères de moi-même auxquels je n’avais jamais prêté attention auparavant. Par exemple, que j’avais fait un post-doc des NIH aux USA en 1984, accompagné de mon mari, quelque chose de complètement inhabituel au sein de notre pays où les femmes accompagnaient les gentlemens. Aussi, que j’étais devenue l’une des peu communs femmes du comité de l’OMS, que j’avais parcouru le monde en laissant mes petits enfants avec mon époux, une autre chose inhabituelle pour les femmes, et pour finir, que j’avais travaillé toutes ces années dans un domaine très particulier comme la contraception masculine. Je n’avais jamais réalisé que j’avais lutté pour les droits des femmes dans chacune de ces actions et décisions et que mon travail en contraception masculine faisait partie de cette lutte pour les droits des femmes. nnAussi, depuis que j’ai commencé à bosser dans le secteur de la contraception masculine il y a 35 ans, j’ai pratiqué à quel point les gens sont intéressés par ce domaine de la santé. Il est très commun que lorsque je commence à parler de mon travail dans une réunion sociale, les gens se regroupent autour de moi et commencent à poser beaucoup de interrogations et à réaliser des remarques. Bien sûr, je reçois toujours beaucoup de soutien pour mon travail de la part de meufs qui sont prêtes à avoir une méthode masculine désormais ou même dans quelques années pour éviter que leurs femmes utilisent des solutions contraceptives pendant plus de 30 ans comme c’est le cas actuellement. Les hommes sont très curieux au sujet du champ mais expriment clairement leurs craintes vis-à-vis des effets secondaires et de la de perdre de la puissance ou de la virilité. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé que la contraception masculine est un sujet fascinant pour tout le monde et en discuter a toujours été une expérience prodigieuse mais également un succès social. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du fonctionnement reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps coté masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube de presque un pied ( 12 pouces ) de longueur et protégé par une muscle lisse. Cette masse musculaire se contracte de façon réflexive l’éjaculation dans un cheminement nommé péristaltisme pendant l’orgasme. C’est le process qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est exercée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la recherche entraine aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez maintenant.

    La contraception masculine – contraception masculine

    3 méthodes de commencer une conversation sur la contraception masculinenIl peut sembler compliqué d’entamer une conversation sur la contraception. Mais dès que la conversation prend du retard, nous serons contents de vous aider en vous présentant trois splendides méthodes d’aborder un sujet qui ne manquera pas d’animer la discussion. nn1 – Mettez l’embarras de côté. nnIl n’y a pas besoin d’être embarrassé. La contraception est un sujet normal dans les pays d’aujourd’hui. Près de 98 % des femmes sexuellement actives ont pris une forme quelconque de contraception, et plus de 60 % de toutes les femmes utilisent actuellement la contraception. Les conversations sur le contrôle des naissances dissipent les mythes et encouragent les autres à se renseigner sur les possibilités de la planification de famille. nn2 – Économiser l’argent des contribuablesnIl y a d’énormes avantages économiques à la contraception pour nous tous, contribuables ET pour l’individu qui utilise la contraception. Pour chaque dollar investi dans la planification familiale, les contribuables économisent près de quatre fois plus en bout de ligne. nnEt pour tout femme qui utilise la contraception, une famille économise d’autant plus. Considérez si nous avions des options de contraception masculine – nous pourrions doubler notre résultat. Plus de la moitié des mecs interrogés utiliseraient une nouvelle méthode contraceptive potentielle, et les femmes proposent déclaré en très grande majorité qu’elles feraient confiance à leur partenaire pour s’occuper de la contraception. nn3 – C’est important pour VOUS. nLes raisons d’appuyer la contraception masculine sont aussi différentes que les personnes qui le font. Certains l’interpètent comme plate-forme pour l’égalité des sexes. D’autres y voient un choix de faire progresser la planification de famille et la géolocalisation scientifique. Nous connaissons des personnes qui veulent que les options contraceptives masculines aient un résultat sur le changement climatique. Et évidemment, beaucoup de mecs veulent s’impliquer dans la conversation sur la réplication. nnPeu importe votre raison, le fait d’entamer une conversation sur l’importance de la contraception masculine assiste transmettre le mot et à bâtir un avenir prometteur.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Je suis sûr que vous vous souvenez avoir analysé la contraception masculine dans vos notices de biologie où les préservatifs et la vasectomie auraient été les seules alternatives disponibles. nnLes femmes proposent toujours été tenues responsables de la contraception, parfois sous forme de pilules tout au long du mois, dans certains cas sous forme de pilules abortives illégalement recherchées. Heureusement, avec les avancées de la science médicale, les femmes se sont vu une nouvelle façon de nuire à leurs organes internes en prenant des pilules contraceptives comme Unwanted 72 et Ipill. Ces pilules arrêtent l’implantation ( une fois le moment venu ) et sont plus fonctionnelles dans les 24 premières heures après les rapports hot, jusqu’à 72 heures. Ces pilules ont des effets secondaires dangereux sur une longue période comme les problèmes cardiovasculaires, les risques de cancer comme le cancer du col de l’utérus, le cancer de l’ovaire, le cancer du sein et du foie mais également la stérilité. Et tout cela pour seulement 97% . Il est temps que les hommes portent le fardeau, et c’est exactement de cela qu’il est question dans ces idées ! nnContraception masculine – The Wedding BrigadenCrédits : Mary SuenNous disons NON ! nVoici une manière meilleure et plus infaillible d’avoir des rapports porno sans porter de préservatif, ou d’avoir à penser à une grossesse vraiment pas voulue. nnPilules contraceptives pour ! nPilules contraceptives pour hommes – The Wedding BrigadenCrédits : Cultivé dans le paysnLe contraceptif nommé dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) est la testostérone modifiée à action combinée d’une hormone masculine ( androgène ) et de progestérone. Testé à l’Institut Biomed de Los Angeles sur 40 hommes en excellente forme, une seule pilule est censée réduire la réalisation de sperme quelques heures, tout en gardant la libido intacte. Le taux moyen de testostérone circulante a chuté de manière massive contre les androgènes, sans aucun action secondaire. Cette pilule sera bientôt disponible aux etats-unis et en Inde ! nnJ’ai hâte que cette pilule soit mise en place, n’est-ce pas ? Cette pilule a l’air de proteger des vies. malgré que, il existe des études scientifiques en cours sur les gels qui tuent la création de sperme pendant des heures tout en agissant comme un lubrifiant pendant les rapports porno. Ça a l’air avantageux, tout bonnement non ? Eh bien, utilisez des préservatifs à petits pois et à côtes pour plus de bonheur, juste pour être d’avantage en sécurité, tout en continuant à bénéficier du sexe. nnAttendez, nous avons des lectures très intéressantes pour vous – Top 5 des mythes sur la contraception en Inde, 15 choses à savoir sur la contraception avant votre mariage, Top 10 des mythes du préservatif brisé !