• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine 2019 – spermicide contraception homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception : pour terminer une pilule masculine ? nnUne pilule contraceptive pour homme vient de passer avec succès les premiers tests d’une étude réalisée par des chercheurs américains. nSon nom est barbare mais la molécule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou 11-béta-MNTDC, peut bien révolutionner nos pratiques de contraception. Cette nouvelle pilule hormonale, en cours d’expérimentation aux États-Unis, est à l’attention de… la gent masculine ! Une méthode qui pourrait intéresser 61 % des Français selon un sondage de l’institut CSA pratiqué en 2012. nnLe traitement ‘ rétréci la création de spermatozoïdes tout en préservant la libido ‘, montrent les retombées de la première période d’essai clinique, présentés le 24 mars 2019 lors du congrès annuel de la Société d’endocrinologie américaine. Les chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute ( LA BioMed ) proposent essayé l’innocuité de la pilule sur quarante hommes. nnPendant 28 jours, 10 d’entre eux ont reçu de manière journalière un placebo ; les autres la 11-béta-MNTDC à différentes concentrations. Conséquence : le médicament-candidat a considérablement abaissé le degré de deux hormones nécessaires à la fabrication de spermatozoïdes en comparaison avec la prise de placebo. Quant à son résultat sur la quantité-même des gamètes, n’a pu être évalué grâce à la durée trop courte de l’étude. selon l’une des scientifiques impliquées, Christina Wang, 60 à jours seraient nécessaires à la 11-béta-MNTDC pour agir de manière optimale. La prochaine phase clinique, faite à plus grande échelle et sur une période plus longue, devrait permettre de surveiller cette affirmation. En cas de retombées positifs, la molécule pourra ensuite être testée sur des paires sexuellement actifs. nnDes sensations secondaires limitésnCes travaux de recherche sont d’autant plus encourageants que la pilule semble bien passer. Christina Wang ne décrit aucun effet secondaire important, seuls quelques cas de fatigue, d’acné ou de maladies de tête. Une poignée d’hommes ont aussi noté de légers troubles de l’érection ou de la libido, sans pour autant affecter leur action sexuelle. Ainsi, aucun volontaire n’a décidé d’ajouter un terme à sa prise de 11-béta-MNTDC, et les plats incidents offrent disparu à la fin du traitement. Les chercheurs espèrent tirer les mêmes conclusions de la prochaine période d’expérimentation. nnEn 2016, l’arrêt prématuré de l’essai clinique de période II d’un autre contraceptif masculin, cependant infaillible à près de 96 %, avait fait grand bruit. Les discussions avaient reporté des méfaits en volume important, mais légers pour 91 % d’entre eux, et les deux comités indépendants chargés d’examiner la sécurité des participants à l’étude avaient émis des avis contradictoires. Sans compter que modifications de la disposition mentale et de la libido, acné, irritabilité ou encore maux de tête sont le lot fréquent des femmes sous contraception hormonale. nnPas sur le marché avant dix ansnLa 11-béta-MNTDC connaîtra-t-elle le même sort ? Si les anciens contrôles portaient sur l’injection d’un duo d’hormones [une progestérone et une hormone androgène], la pilule masculine contient une testostérone modifiée ‘ combinant les deux activités hormonales ‘, explique Christina Wang. d’ailleurs, son équipe travaille en parallèle sur une autre molécule, ‘ composé-soeur ‘ du 11-béta-MNTDC, le DMAU, elle aussi prometteuse. nn ‘ Nous développons deux médicaments oraux en même temps afin de faire avancer le champ de la contraception, justifie la Pr Stephanie Page, membre du groupe de recherche. Le but est de trouver un composé avec un minimum d’effets secondaires et le plus efficace possible. ‘ Et sa gars de prédire : ‘ Une contraception hormonale masculine certaine et réversible devrait être disponible dans dix ans. ‘ La pilule pour les hommes, sans doute, mais ce n’est pas pour demain.

    La contraception masculine – contraception homme

    Entretien avec Ed Gillis, titulaire d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif tout bonnement non hormonal à longue durée d’action, destiné à être réversible. Il est un commerçant et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un stade précoce et intermédiaire, les essais cliniques OUS, la recherche géolocalisée et le développement et la conception clinique de produits dans des entreprises en phase initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous développons Vasalgel qui se présente comme étant une forme sûre, crédible et plus réversible de contraception masculine et une solution à la vasectomie. nnEn quoi le domaine a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un petit peu plus de deux ans, de manière que le secteur n’a pas changé radicalement au cours de cette période. Il est clair en ce qui me concerne qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour davantage d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous sommes en train de développer, sont partagés par de nombreuses autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’effort et des arguments cliniques nécessaires pour fabriquer le produit pour de faux et acquérir l’approbation obligatoire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un défi pour notre solution. nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes challenges à relever pour terminer le développement et obtenir l’approbation n’ont pas beaucoup évolué sur le long terme, mais la capacité d’avoir le financement nécessaire est devenue de plus en plus compliqué. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le process de développement et d’approbation. Cela présentera la garantie et assistera à ouvrir la route à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle alternative contraceptive masculine. nnVeuillez donner toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le secteur. nD’après mon aptitude personnelle, y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins donnés aux patients et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont véritablement emballés par de meilleures options, mais qu’ils s’efforcent d’être sur que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les atouts sont clairement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, est pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe toutes nouvelles approches contraceptives masculines vraiment pas hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux couples de mieux contrôler leur duplication. Cela peut réduire le nombre de filles qui endurent les sensations secondaires associés aux approches hormonales, mais les gentlemens et les femmes partagent la responsabilité de la reproduction et réduisent le nombre de grossesses non désirées.

    La contraception masculine – contraception homme

    Conversation avec le Dr Wei Yan, possesseur d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, et à la multiplication embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a mis en ligne plus de 130 articles de recherche et épisodes de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( de l’année d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en 2012, du Prix du la solution des soins de santé du Nevada en recherche et procédé en de l’année 2013, du Prix du chercheur exceptionnel Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute différence que l’Université à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal officiel de la SSR. Pour plus d’informations, veuillez voir le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos recherches essentielles sur la régulation de la spermiogenèse offrent divulguer que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la fabrication de spermatozoïdes déformés et/ou vraiment pas fonctionnels et par conséquent une infertilité masculine sans apporter de rétrécissement des testicules. Par conséquent, targetter les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente sans l’ombre d’un doute une stratégie parfaite pour le développement de contraceptifs tout bonnement non hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une étude de marché de composés qui perturbent les dernières étapes de la spermiogenèse. Nous avons trouvé que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un constitué naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières étapes de la spermiogenèse, pouvant entrainer la déformation du sperme et l’infertilité masculine de manière réversible. nn nnEn quoi le secteur a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs proposent prétendu énormément de fois que les pilules pour hommes pourraient être sur le marché dans quelques temps de cela, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des impressions ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est sérieusement pas bon pour l’ensemble du secteur ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la régulation de la spermatogenèse est nécessaire ; toute tentative ou approche basée sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme serait vouée à l’échec. nn nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus reconnue par le public. Les gens proposent commencé à aimer la valeur de la planification familiale et les effets de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale sur une longue durée des enfants. Cependant, les études scientifiques sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et proche de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être la priorité de recherche. Dans un près futur, un ou deux des élaboré phares les plus prometteurs devraient disposer d’un soutien pour obtenir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls exemplaires connus de développement de médicaments. sachez que de beaucoup de médicaments qui sauvent des vies ont été découverts par accident et que leurs dispositifs d’action sont restés inconnus pendant des années. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont sérieusement nécessaires, et les promesses ou allégations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est crucial et grâce aux exercices du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du domaine privé ( par exemple, MCI ), les objectifs en manque et sur une longue durée semblent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant futur dans ce secteur dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus très large de la qualité du sperme sur la santé de la progéniture, défauts inhérents au système actuel d’examen et de sélection des subventions, pour ne baptiser que ceux-là. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Les toutes nouvelles méthodes contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient auparavant. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible proposent été lents – le moteur de recherche a commencé à peu près simultanément que le moteur de recherche sur la contraception féminine dans les années 1950, mais elle n’a pas reconnu le même succès ni le même investissement que la contraception . nnDiverses initiatives financées par des fonds publics offrent conduit à d’importants développements dans le contrôle de la duplication masculine, surtout la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très infaillible. Plusieurs nouveaux arômes fruités de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, offrent également un potentiel contraceptif. , bien qu’il ait été franchement prouvé que l’approche hormonale est compétente pour communiquer une contraception efficiente et réversible, il n’existe aucun produit disponible. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en relation avec le Population Council, coordonne un test multicentrique d’une combinaison de gel auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode de confidentialité quotidienne à l’initiative de l’utilisateur intégrale les solutions contraceptives masculines surtout injectables précédemment étudiées. nnOutre les soins lecteurs testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une activité androgénique et progestative en sont aux premiers tentatives cliniques. Ces stéroïdes synthétiques proposent un action comparable à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la d’une dose orale quotidienne unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les possibilités contraceptives pour les gentlemens. nnNouvelles approches non hormonales qui peuvent des atouts. Les interventions avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de tests précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire coté masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de méthodes de retrait. Depuis , plusieurs études scientifiques basées sur des enquêtes menées dans éventuels milieux culturels et sociaux offrent révélé qu’au moins 25 % des hommes considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette , mais est à espérer que de dernieres nouvelles possibilités viendront sur le marché lors des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient probablement à l’esprit. Le disque rond en plastique à coquille qui a les contraceptifs hormonaux des femmes. C’est un symbole omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire un choix. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si énormément enracinée qu’il est dur d’imaginer un autre type de contraceptif, en particulier celui créé pour la seconde moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour femmes sont réalisés pour interrompre son cycle naturel, qui nécessite une dose journalière. ‘ La pilule est habituellement une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des tentatives cliniques hormonaux sont en cours pour les hommes, mais à l’heure actuelle, on met à l’essai une formulation de gel qui est frottée sur les épaules une fois par 24h. Cela n’évoque pas tout à fait l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes coincés avec les mêmes solutions contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et essayer de toutes nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous souhaitez qu’ils soient, pour les gentlemens comme pour les femmes. La fabrication centrée sur l’homme ( DCH ) est une façon de créer de dernieres nouvelles solutions aux problèmes . Le DCH est une philosophie selon laquelle les usagers imaginent un objet final, et ensuite permettent à la science de travailler dans ce but. Cela écarte de mettre sur le marché quelque chose qui peut ne pas être acceptable pour les usagers. Les événements de DCH axés sur la contraception féminine ont donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif effeminé parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous désirez quelque chose qui procède sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui intervient longtemps, qui peut durer 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution tout bonnement non hormonale qui n’est pas complétée du même bagage que par le passé ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules tous les jours, où vous êtes redevable à un horaire rigoureux, et une seule dose oubliée veut dire le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ peut être. nnIl est temps d’élargir notre réflexion sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui oriente vers qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les usagers. les femmes bouleversent de méthode contraceptive plusieurs fois au cours de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être changée selon les critères de création que vous aurez signifiés. Quelle serait votre version idéale de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – contraception homme

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur coté masculin ? nPour concevoir de nouvelles options contraceptives masculines, nous devons comprendre le système reproducteur coté masculin. Les mâles hommes ont des organes reproducteurs ( aussi nommés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comportent 4 parties qui composent le système reproducteur masculin. Ce sont les 4 composants clés du fonctionnement reproductif masculin : nnles testicules, nle système de conduits, composé de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes objets accesoires, qui comprennent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi nommés organes hot, travaillent ensemble comme système reproducteur pour générer et libérer du sperme contenant du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour générer un bébé ( appelé création ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir la conception lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits sans arrêt, il n’y a pas de cycle reproductif masculin identique à interrompre. nnHistoriquement, les solutions contraceptives masculines étaient axées sur une partie du dispositif reproductif masculin, à savoir l’arrêt complet de la constitution de sperme. de nos jours, les chercheurs se concentrent sur la en proportion du sperme en l’occurence que sur l’arrêt de la fabrication de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur coté masculin comportent la prévention de la natation des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les méthodes contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas identifiés sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les gentlemens participent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une diversité de méthodes contraceptives masculines. nn7. il existe des méthodes contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et vraiment pas hormonales ( Hourra ! Aucun action secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux techniques contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports sexuels comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de plantes en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question en commun. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. bon nombre de des paires sont emballés par un menu d’options contraceptives sûres que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la recherche géolocalisée et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les solutions contraceptives que les hommes emploient directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne sont que 25 % de tous les contraceptifs utilisés sur la planète. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles veut dire que les solutions seulement effeminées, telles que la stérilisation , les dispositifs intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, offrent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête réalisée auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des retombées des études cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les diverses méthodes d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le givre transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à créer un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif masculin est le taux époustouflant de grossesses non planifiées sur la planète ( à peu près 40% ). Il s’agit là d’un besoin non comblé en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les sont intéressés à offrir le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les méthodes masculines représentent actuellement en moyenne 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes offrent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup de mecs préfèrent que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail touche à changer cela et à présenter aux hommes, et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les solutions hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les composés que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde élaboré sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui montre qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres termes, imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : production de l’hormone mâle testostérone et génération du sperme. bien que la réalisation testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous répondre la création de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude inspectée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées de manière journalière avec des aliments. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables ET qu’il a supprimé la production d’hormones mâles d’une manière similaire aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, énergiques et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la production de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les joueurs à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux joueurs de remplir des ‘ journaux intimes ‘ hot et de poser des interrogations sur la libido et la utilisation sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les détails des participants à ces questions, mais un plus grand nombre de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses offrent noté une baisse de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un léger gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces impressions ne sont pas inattendus chez les gentlemens qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, en particulier par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les études scientifiques en cours ou terminées que vous pourriez partager avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est de juger l’impact du DMAU oral quotidien sur la production de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les retombées au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles solutions d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons de plus un givre transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et travaillant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente dès que les gens offrent le choix et que différents hommes aiment mieux différentes méthodes. En fin de compte, nous désirons donner des choix aux hommes, et vraiment aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le donner de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes aimeront d’avoir le choix entre différentes solutions, ce qui augmentera sans l’ombre d’un doute l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.