• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine slip – contraception homme france

    La contraception masculine – contraception homme

    Oui, la contraception pour homme existe au-delà du préservatif… et voici pourquoi vous l’ignoreznLa contraception pour homme, ce n’est pas que le préservatif. de multiples possibilités subsistent, ont été validées, sont légales… mais si peu renommées. nnOn parle beaucoup plus de la contraception comme d’un sujet qui concerne uniquement les individus pourvues d’un utérus, j’ai l’impression. nnDepuis que je suis adolescente, c’est toujours sur moi que porte la responsabilité, pour la raison simple et terriblement tout bonnement non négociable que les problèmes en cas d’échec de contraception seront également pour ma pomme. nnCe qui ne veut pas dire que mes partenaires ne s’y sont pas intéressés ou ne se sont pas sentis touchés. Mais peu de solutions s’offraient à eux. nnDu moins, nous le croyions. Sauf qu’il s’avère qu’il existe différentes solutions de contraception pour les gentlemens, plutôt méconnues. nnLa contraception masculine, c’est… le préservatif ? nSur le site Choisir ma contraception, pourtant public, les deux seules solutions de contraception pour énergiques qui sont mentionnées sont la vasectomie ( stérilisation pour les gentlemens ) et le préservatif coté masculin, tandis que ce même site recense pas moins de 13 techniques de contraception féminines différentes. nnEst également cité la mise à disposition, méthode dite « naturelle » mais qui présente un taux d’échec cher, de 22%, donc je ne la répertorierai pas dans la liste plus bas. nnLe site officiel recense 13 méthodes de contraception féminines contre seulement 3 solutions masculines. nnAlors certes, le préservatif, on définit parler partout et tout le temps, et c’est bien normal puisqu’il permet de se sécuriser vraiment pas pas seulement d’une grossesse non exigée, et par dessus le marché des Maladies Sexuellement Transmissibles. nMais de la même manière que la pilule a tendance à masquer les autres techniques de contraception, le préservatif fait office d’arbre qui cache la forêt. nnnToute allégorie phallique est fortuitennCe qui peut aussi produire un cercle vicieux : les autres méthodes de contraception masculine sont peu renommées car peu d’hommes les utilisent… parce qu’ils ne les connaissent pas. Ah. Bah c’est con un peu, vraiment pas ? nnAllez, voilà un tour d’horizon de ce qui existe et de ce qui est en cours d’expérimentation en matière de contraception masculine. nnLes techniques de contraception masculine disponibles en FrancenDisponibles, comme « que l’on peut prescrire et/ou acheter », parfaitement. Et pour une fois, ce qui suit va sans aucun doute vous étonner. Car il n’existe pas que le préservatif et la stérilisation auxquels ces messieurs peuvent faire appel pour leur contraception. nnnnEn tout, en France, on recense en réalité 4 techniques, listées ci-contre. nnLe préservatif, la méthode la plus connuenCelui-là, n’y a plus véritablement besoin de le présenter. pour rappel, s’agit donc d’une sécurité sous forme de gaine en latex — ou polyuréthane pour les allergies au latex — qui se revêt sur le pénis avant toute pénétration. nnEt pas uniquement vaginale, puisque le préservatif masculin ( aussi appelé « préservatif externe » ) est à l’heure courante la sécurité la plus efficiente contre les Maladies Sexuellement Transmissibles ( avec le préservatif effeminé, aussi nommé « préservatif interne » ). nnnnLa vasectomie, la méthode la plus définitivenIl s’agit d’une méthode de contraception dite « faite » car elle a pour objectif de une stérilisation. elle est dans certains cas réversible, comme le précise le site Choisir ma contraception, mais pas systématiquement, bien a contrario comme l’explique ce document du Ministère de la Santé : nn« L’intervention doit être considérée comme irréversible. La reperméabilisation des canaux déférents est un acte chirurgical sophisitiqué qui ne permet pas de bénéficier de la restauration de la fécondité souvent. »nnEn pratique, l’opération ( courte et sous anesthésie locale ) concerne à bloquer les canaux déférents, qui permettent d’acheminer les spermatozoïdes jusqu’au fluide séminal ( le sperme ). nnnnUn schéma sauvage apparaît ! nnLa contraception masculine hormonale, disponible en France mais peu accessiblenComme l’explique un communiqué du Planning Familial de 2013 : nn« La contraception hormonale masculine reste très confidentielle. nnSeulement deux médecins hospitaliers, la prescrivent en France, malgré un protocole validé par l’OMS et expérimenté sur 1500 depuis presque 30 ans. nnLa quasi-totalité des médecins pensent que cette contraception masculine est encore du domaine de l’expérimentation et qu’elle ne peut être diffusée ou prescrite. »nnDans les faits, elle a pour objectif de une injection hebdomadaire d’hormones ( pour faciliter, un mélange de progestatif et de testostérone ) et est efficiente au bout de 1 à 3 mois après le début du traitement à cause du fonctionnement hormonal masculin. nnLe Dr. Soufir, médecin à l’hôpital Cochin de paris ( et l’un des deux médecins hospitaliers qui prescrivent cette contraception, l’autre étant le Dr. Mieusset de l’hôpital Paule de Viguier à Toulouse ) revient sur la contraception hormonale masculine dans une vidéo où il évoque les pour, les contre, le fonctionnement et les freins à cette méthode contraceptive. nnnnPour le Dr. Soufir, ce type de contraception ne présente pas de troubles du comportement sexuel, ou d’effets secondaires aussi importants qu’au début de la contraception . nnIl existe cependant des effets indésirables : « une petite proportion d’hommes dans les tentatives de l’OMS qui proposent eu des sensations qu’on considéraient comme indésirables », note le Dr. Soufir : nn« Soit de les éruptions cutanées, soit l’épiderme qui était plus grasse, soit de petites modifications au niveau sanguin. […]nnLe seul inconvénient qui a obligé quelques équipes à stopper le traitement, c’est le développement de évènements d’hypersexualité, c’est-à-dire que le besoin sexuel était trop important chez certains . »nnLe médecin propose aussi des explications quant au manque de généralisation de ce type de contraception. Pour lui, le soucis n’est pas tant médical que social. nnLa contraception s’est développée à cause de l’impératif que représente un échec de contraception ( et à l’époque les avortements illégaux, dangereux pour la santé ). Impératif non chez les hommes. nnLe Dr. Soufir, dénote aussi un « manque d’utilité » des sociétés pharmaceutiques pour ces solutions de contraception, pour des raisons qui demeurent « à déterminer ». nnLa contraception masculine thermique, trop peu accessiblenCette méthode non-hormonale consiste à dénaturer la spermatogénèse ( c’est-à-dire la constitution de spermatozoïdes ) avec la chaleur. nnLa technique, somme toute assez simple, consiste donc à porter un slip qui remonte les testicules pour qu’ils soient autant à la bouillonnement de notre corps ( 37°C ). nnLa technique revient à porter un « slip chauffant » en journée. nnPorté uniquement en journée ( 15h par 24h ), ce « slip chauffant » fait action ( une fois encore en raison du « cycle » naturel coté masculin ) au bout d’1 à 3 mois. nCette méthode de contraception est prescrite uniquement à l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse. nnLes solutions de contraception masculine à l’étude dans le mondenToutes les méthodes citées dans les paragraphes suivants sont donc officielles, autorisées ET disponibles en France, mais sont encore rares et peu proposées ou renommées. nnCette question de la contraception masculine a fait l’objet d’un documentaire sur Arte Radio, intitulé Les Bijoux de famille, dans lequel le journaliste Benoît Bories est signe à la première personne autant qu’il documente le sujet ( et c’est très chouette ).

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes désirs était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est lorsque j’ai découvert YTH, un organisme que j’ai dorénavant le contentement d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai sans attente été impressionné par l’engagement délibéré et tourné à proximité de l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est venu en tête que l’inclusion des possibilités des jeunes dans la géolocalisation, les programmes et les vues en terme de santé sexuelle et génésique devrait être une mode parfaite pour tous les organismes. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique étant donné que les jeunes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des méthodes contraceptives masculines tout bonnement non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme la priorité pour MCI, je ne m’attendais certainement pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a en direct accueilli l’idée d’un YAB et a été la puissance motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la certitude de l’Univers que le moment était apparu et nous voici donc, fiers de présenter le YAB du MCI au monde entier ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est délivré ci-après. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses efforts pour améliorer la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de dernieres nouvelles solutions de contraception masculine tout bonnement non hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine éventuelle est à 10-15 ans, il est primordial d’engager le dialogue avec les jeunes dès maintenant, de donner l’information et de recueillir des points de vue pour éclairer les exercices de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des efforts de plaidoyer et de diffusion des connaissances sur la contraception masculine par le biais de leurs réseaux, afin de s’assurer que ceux qui bénéficieront des toutes nouvelles méthodes contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les organismes qui les servent est vraiment pas seulement importante à première vue, mais elle se trouve étre aussi basée sur des données probantes. elle se trouve être décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des effets directs sur les jeunes et des sensations directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception homme

    Conversation avec le Dr Wei Yan, titulaire d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, au développement embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a proposé plus de 130 articles de recherche et épisodes de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( de l’année d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en deux mille douze, du Prix du super héros des soins de santé du Nevada en recherche et technique en de l’année 2013, du Prix du chercheur unique Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute différenciation que l’Université à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal public de la SSR. Pour plus d’actualités, veuillez voir le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos études capitales sur la stabilisation de la spermiogenèse ont divulguer que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la fabrication de spermatozoïdes déformés et/ou non fonctionnels et par conséquent une infertilité masculine sans causer de rétrécissement des testicules. Par conséquent, viser les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente sûrement une stratégie parfaite pour le développement de contraceptifs vraiment pas hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une recherche multiple de composés qui perturbent les dernières étapes de la spermiogenèse. Nous avons trouvé que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un constitué naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières étapes de la spermiogenèse, entraînant la déformation du sperme et l’infertilité masculine de manière réversible. nn nnEn quoi le domaine a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs offrent prétendu énormément de fois que les pilules pour hommes pourraient être sur le marché dans quelques années, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des effets ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est réellement pas bon pour l’ensemble du domaine ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la normalisation de la spermatogenèse est nécessaire ; toute tentative ou approche fondée sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme serait vouée à l’échec. nn nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus acceptée par le public. Les personnes ont commencé à aimer la valeur de la planification de famille et les effets de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale à long terme des enfants. Cependant, les études sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être une priorité de recherche. Dans un proche avenir, un ou deux des élaboré phares les plus prometteurs devraient disposer d’un soutien pour recevoir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls exemplaires connus de développement de médicaments. sachez que d’une multitude de médicaments qui sauvent des vies offrent été découverts par accident et que leurs dispositifs d’action sont restés inconnus pendant des décennies. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont véritablement nécessaires, et les promesses ou allégations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est important et à l’aide des efforts du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du domaine privé ( par exemple, MCI ), les objectifs en manque et à long terme paraissent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant avenir dans ce secteur dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus très large de la qualité du sperme sur la santé de la enfant, défauts inhérents au système actuel d’examen et de sélection des subventions, pour ne baptiser que ceux-là. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    La recherche a montré que les hommes enrolés dans des relations amoureuses sont très intéressés à ‘ posséder ‘ la contraception. Mais lorsqu’il s’agit de possibilités, le listing des méthodes énergiques est assez restreinte à l’heure actuelle : abstinence, condoms et vasectomie ( y a aussi la méthode du rythme ou la mise à disposition, mais je oublie que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste à attendre, y a sans aucun doute de la dimension pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des millions de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les gentlemens. nnAlors, quel est le problème ? nnNous savons comment interférer avec la création de sperme – les complément hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle de l’organisme ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la production de sperme. Basé sur cette idée, les pilules ont été formulées comme contraceptifs hormonaux, et ont fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études scientifiques, la plupart des hommes n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, dans les pays des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un loisir à tolérance zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations en ce qui concerne les impressions secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les essais cliniques, les gentlemens ont connu des effets comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des impressions secondaires hot significatifs d’une pilule qui concerne à soulager l’inquiétude du sexe défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent sur le long terme ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive féminine a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et du col de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études proposent été menées aujoud’hui sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue période de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les efforts des chercheurs dévoilent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a complètement arrêté les type de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la constitution de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour la gent masculine n’est probablement pas pour tous les hommes, mais pourrait être une alternative intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, distribuer ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la façon dont le terrain peut accélérer l’insertion de toutes nouvelles méthodes masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de le moteur de recherche interne et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger de temps en temps sur les techniques masculines. Les conversations offrent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables proposent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les techniques masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine ont continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur l’élaboration centrée sur l’être humain pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est véritablement intéressant, c’est que cette question émanait de femmes et de gars de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre surtout sur les ateliers soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de spécialistes s’approchant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions ciblant essentiellement les produits à un stade plus avancé, surtout les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à la conception d’une stratégie pour les activités en manque terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai appris au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les techniques masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de déterminer les possibilités où MCI pourrait présenter le soutien le plus infaillible. tout au long de ce process, un thème clair a commencé à émerger, un thème qui articule le challenge fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent dès que je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des méthodes contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en ligne un pipeline déséquilibré. la plus part des produits possibles en sont à la phase initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des appareils occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant le déploiement de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes phases des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des ferments de réglementation stricts ( ARS ). Cela signifie que la capacité d’utiliser les datas de ces essais pour presser les exercices d’enregistrement internationaux peut se révéler dur. nnCompte tenu de ces challenges, la première phase de la multiplication du nombre de contraceptifs masculins disponibles revient à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit d’entrainer le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai également réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux challenges en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de précédents en matière de navigation dans le processus de réglementation des solutions contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour obtenir l’approbation obligatoire sont faciles à comprendre. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de maximiser le processus : ‘ il s’agit de comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons développer des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons de plus travailler parallèlement pour analyser et déterminer le marché et les usagers potentiels. C’est délicat lorsqu’il s’agit de définir une fibre qui n’a pas été créé encore. En fait, il n’existe même pas de marché grandement similaire pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sûrement pas analogue à celui de la contraception ). Les solutions masculines, en particulier les méthodes non hormonales, sont susceptibles d’avoir des mécanismes d’action très divers des solutions effeminées. Plus spécialement, les solutions masculines tout bonnement non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on examine couramment avec la contraception féminine. nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de . Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les spécificités potentielles du marché et des personnes des techniques masculines, mais également à amener les gentlemens et les femmes à installer un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce processus de régulation est particulièrement critique étant donné que les usagers prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les hommes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des possibilités contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les aspects de la discussion sur l’accroissement du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps varie en fonction de l’aspect parlé, la solution à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus robuste qu’en solution à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de nombreuses techniques contraceptives masculines impliquent la manipulation de la conception ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale situées de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi appelés testicules, commencent à générer et à remplir des centaines de milliers de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent environ 2 pouces ( 5 centimètres ) de taille et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font de plus partie du fonctionnement endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les hommes développent des parole plus profondes, des groupes de muscles plus gros et des poils de notre corps et du tête la puberté, et elle rééquilibre autant la production de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme mobile à l’extérieur du bassin appelée scrotum. Ce sac de peau aide à normaliser la bouillonnement des testicules, qui doivent être maintenus plus frais que la chaleur du corps pour réaliser du sperme viable. nnIl est envisageable de modifier la création de spermatozoïdes et d’interrompre la conception en modifiant la chaleur du scrotum. Des études publiées actuellement offrent divulguer que les gentlemens qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) pourraient nuire à leur fertilité et à leurs exercices de réplication. Les scientifiques agissent sur des analyses en cours concernant de nouvelles méthodes de contraception masculine qui régulent la bouillonnement du scrotum et ont le potentiel de modifier la en proportion du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine sûre et réversible.

    La contraception masculine – contraception homme

    10 Faits sur les gentlemens et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules options actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus connue de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. , les vasectomies ne sont pas considérées comme réellement réversibles. Les chercheurs agissent actuellement sur des appareils d’occlusion vasculaire qui seront vraiment réversibles à l’avenir. en outre, d’autres alternatives contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voici 10 faits sur la forme la plus fiable de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont généralement très sûres et les complications sont rares. nn9. Les hommes qui éprouvent une vasectomie disent qu’ils sont plus libres lorsqu’ils proposent des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse non planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million de gars se font opérer chaque année aux États-Unis – Ils sont d’autant plus populaires à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se rétablir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la création de sperme. Au lieu de cela, il empêche le transport des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres fraîches séminaux. Les qui offrent des vasectomies proposent encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est possible d’inverser une vasectomie si un homme change d’avis ultérieurement et fait le choix d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut varier entre 40 et 90 %. Les chercheurs travaillent sur des appareils occlusifs qui agissent comme une vasectomie, mais qui se veulent très réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des mecs requièrent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de la personne. nn3. L’intervention et le rétablissement sont couramment indolores, et les gentlemens éprouvent souvent des sensations secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont efficaces à 99% pour prévenir les grossesses non désirées. nn1. Chaque année, des hommes et des femmes du cherche célèbrent la Journée internationale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de dernieres nouvelles possibilités aux . nAlors qu’à l’heure présente, les hommes proposent peu de possibilités contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la géolocalisation sur les possibilités masculines réversibles, tout bonnement non hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu d’options qui répond aux besoins des mecs et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – contraception homme

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les hommes n’a pas été créé encore. nEn particulier, il n’existe pas de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les hommes. Les seules possibilités pour les gentlemens sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux et à leurs partenaires de faire appel à entre les alternatives qui conviennent à leur mode de vie. nnNotre tâche est d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . Plus précisément, il s’agit de solutions réversibles, non hormonales, qui se passent lors du développement ultérieur du sperme. Ce piquant permet d’éviter les impressions secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui marche beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour ? la première chose à réaliser consiste à les faire progresser suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement paraissent plus faciles à trouver lorsque la recherche interne arrive aux essais cliniques chez l’humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces tentatives cliniques chez l’humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, il peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, en moyenne, passent de la période I à la commercialisation. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la phase I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que 10 fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, est financièrement bonne pour eux de vous aider. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la période I d’un essai clinique chez l’être humain, il demeure encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est énormément risqué, cette période se prénomme -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette phase de ‘ vallée de la mort ‘ entraine beaucoup de travaux précliniques. Après avoir découvert une molécule candidate, vous effectuez un processus appelé criblage à haut débit. Il s’agit d’un process de dépistage à grand espace pour être sur que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette période, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par l’instance et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne fonctionne pas, vous devez soit faire marche arrière, soit abandonner. Les investisseurs et les grandes entreprises pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour le moteur de recherche interne sur la contraception masculine. c’est la raison pour laquelle nous nous sommes concentrés sur ce domaine de la santé. nnCe qu’il y a de bien dans cette étape de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de la géolocalisation, il ne coûte que quelques centaines de milliers de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux coûts plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer lorsque les essais cliniques chez l’être humain commencent. Ces ‘ centaines de milliers ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est coûteux, et il est donc important de prendre de bonnes décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos probabilités de succès en demandant aux meilleurs experts dans les pays d’examiner nos propositions de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail à l’aide de des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le confort relationel, les perspectives d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les interrogations liées à la population. de toute manière, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un résultat important. Plus la recherche interne est nécessaire, plus il y a de chances pour qu’un contraceptif masculin arrive sur le marché plus rapidement. nnAlors, à quoi ressemblent ces probabilités ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les tentatives cliniques hommes, nous obtenons une puce. Par souci de simplicité, nous dirons que chaque puce donne 10 % de probabilités de profiter de un contraceptif masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un jeu Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous essayez de faire tomber la puce aléatoirement dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas garantir que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons faire passer suffisamment de candidats à des tentatives cliniques de phase I sur des humains, nous augmentons les probabilités qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de travailler pour attirer l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour avoir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les recherches prometteuses avec succès, plus le monde aura de chances de profiter de le contrôle des naissances pour les gentlemens, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.