• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine anneau – contraception homme belgique

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception : pour terminer une pilule masculine ? nnUne pilule contraceptive pour homme vient de passer avec succès les premiers contrôles d’une étude faite par des chercheurs américains. nSon nom est barbare mais la molécule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou 11-béta-MNTDC, peut bien révolutionner nos pratiques de contraception. Cette nouvelle pilule hormonale, en cours d’expérimentation aux États-Unis, est à l’attention de… la gent masculine ! Une méthode qui pourrait intéresser 61 % des Français selon un sondage de l’institut CSA pratiqué en deux mille douze. nnLe traitement ‘ diminue la fabrication de spermatozoïdes tout en préservant la libido ‘, prouvent les résultats de la première phase d’essai clinique, présentés le 24 mars 2019 lors du congrès annuel de la Société d’endocrinologie américaine. Les chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute ( LA BioMed ) offrent experimenté l’innocuité de la pilule sur quarante hommes. nnPendant 28 jours, 10 d’entre eux ont reçu sur une base quotidienne un placebo ; les autres la 11-béta-MNTDC à différentes concentrations. Conséquence : le médicament-candidat a énormément abaissé le niveau de deux hormones nécessaires à la réalisation de spermatozoïdes en comparaison avec la prise de placebo. Quant à son effet sur la quantité-même des gamètes, n’a pu être évalué grâce à la durée trop courte de l’étude. d’après l’une des scientifiques impliquées, Christina Wang, 60 à 90 jours pourraient être nécessaires à la 11-béta-MNTDC pour agir de façon optimale. La prochaine étape clinique, réalisée à plus grande échelle et sur une période plus longue, devrait permettre de surveiller cette affirmation. En cas de résultats positifs, la molécule pourra ensuite être testée sur des paires sexuellement actifs. nnDes impressions secondaires limitésnCes travaux de recherche sont d’autant plus encourageants que la pilule paraît bien passer. Christina Wang ne décrit aucun effet secondaire important, seuls quelques cas de fatigue, d’acné ou de maladies de tête. Une poignée de gars ont aussi noté de légers problèmes de l’érection ou de la libido, sans pour autant toucher leur animation sexuelle. Ainsi, aucun volontaire n’a décidé d’ajouter un terme à sa prise de 11-béta-MNTDC, et les repas incidents proposent disparu à la fin du traitement. Les chercheurs espèrent tirer les mêmes conclusions de la prochaine période d’expérimentation. nnEn 2016, l’arrêt prématuré de l’essai clinique de phase II d’un autre contraceptif coté masculin, pourtant efficiente à près de 96 %, avait fait grand bruit leger. Les discussions avaient reporté des effets indésirables en grand nombre, mais légers pour 91 % d’entre eux, et les deux comités indépendants chargés d’examiner la sécurité des personnes à l’étude avaient donné des avis contradictoires. Sans compter que modifications de l’humeur et de la libido, acné, irritabilité ou encore maladies de tête sont le lot fréquent des femmes sous contraception hormonale. nnPas sur le marché avant dix ansnLa 11-béta-MNTDC connaîtra-t-elle le même sort ? Si les derniers contrôles portaient sur l’injection d’un duo d’hormones [une progestérone et une hormone androgène], la pilule masculine a une testostérone changée ‘ combinant les deux ateliers hormonales ‘, explique Christina Wang. par ailleurs, son équipe travaille en parallèle sur une autre molécule, ‘ composé-soeur ‘ du 11-béta-MNTDC, le DMAU, elle aussi prometteuse. nn ‘ Nous développons deux médicaments oraux en même temps afin de faire avancer le champ de la contraception, justifie la Pr Stephanie Page, personnage du groupe de recherche. Le but est de trouver un composé avec un minimum d’effets secondaires et le plus infaillible possible. ‘ Et sa mec de prédire : ‘ Une contraception hormonale masculine sûre et réversible devrait être disponible dans 10 ans. ‘ La pilule pour les gentlemens, sans doute, mais ce n’est pas pour demain.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, détenteur d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif tout bonnement non hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un chef d’entrepriise et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les tentatives cliniques OUS, le moteur de recherche et le développement et la fabrication clinique de produits dans des entreprises en phase initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous développons Vasalgel qui se veut une forme sûre, fiable et plus réversible de contraception masculine et une solution à la vasectomie. nnEn quoi le domaine a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un petit peu plus de deux ans, de sorte que le domaine de la santé n’a pas évolué de façon radicale au cours de cette période. Il est clair pour moi qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour davantage d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous demeurons en train de développer, sont partagés par de nombreuses autres sociétés développant des dispositifs médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’entrainement et des éléments cliniques nécessaires pour fabriquer le produit en toute sécurité et avoir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un défi pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nLes challenges à relever pour terminer le développement et acquérir l’approbation n’ont pas beaucoup évolué , mais la capacité de profiter de le financement nécessaire est devenue de plus en plus difficile. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le cheminement de développement et d’approbation. Cela montrera la garantie et épaulera à ouvrir la route à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes loueurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle option contraceptive masculine. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre compétence de travail dans le secteur. nD’après mon compétence personnelle, il y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés au sujet de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins prodigués aux personnes et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont sérieusement intéressés par de meilleures options, mais qu’ils s’efforcent de s’assurer que les toutes nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les atouts sont clairement et précisément communiqués à leurs patients. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, est bénéfique pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe nouvelles approches contraceptives masculines tout bonnement non hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux paires de mieux contrôler leur duplication. Cela peut réduire le volume de femmes qui essuient les effets secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la duplication et réduisent le volume de grossesses tout bonnement non désirées.

    La contraception masculine – contraception masculine

    parler de contraception avec votre partenaire : Quelles sont les alternatives ? nCe billet de site web invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin en direction du vrai bien-être commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les discussions est la meilleure manière de concevoir une liaison serré et solide. C’est spécialement vrai lorsqu’il s’agit de sexe, mais la conversation est plus conséquente que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les techniques les plus agréables, énergiques et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options véritables et quels sont les possibilités et les inconvénients de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs offrent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont largement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque actuel d’options différentes dans le secteur de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être perçus comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les gentlemens à imaginer que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront fréquemment un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 150 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’utiliser des préservatifs, assurez-vous de les utiliser correctement pour éviter les grossesses vraiment pas désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( autant appelés préservatifs féminins ) sont aussi une option, mais ils ont un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles nécessitent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et dans certains cas une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports graveleux pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme peut faire l’attachement avec un préservatif véritablement génant, et même apporter des problèmes de santé. Une sensibilité au latex peut ne se manifester qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir employé des condoms. malgré que les préservatifs soient une technique familière pour les rapports hot protégés, il est important de parler ouvertement vraiment pas seulement des possibilités, mais aussi des risques qui accompagnent leur utilisation également couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut sans problème supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement 25, 9 % des femmes utilisent la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a révélé que 70 % des femmes ont déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter au cours des trois années passées. nnAu dire de tous, la pilule est infaillible à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée correctement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent réellement la peine. Certaines marques préférées de contraception orale ne sont pas couvertes par certains programmes alimentaires . Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives offrent leurs impressions secondaires communs ; il est donc important que les femmes trouvent celle qui leur convient le mieux. nnActuellement, n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. bien que le moteur de recherche soit en cours depuis un certain temps déjà, il a fallu agir pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit disponible dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à l’aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, il est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus habituelles de contraception, tant pour les hommes que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive crédible est si forte que nous sommes prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et pourtant la ligature des trompes est la seconde forme de contraception la plus célèbre aux États-Unis. La vasectomie, bien qu’elle soit vue comme une intervention beaucoup plus certaine, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins populaire. Pourtant, plus de 500 000 hommes par an choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit juger comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans danger. Des études antérieures ont établi une liaison statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate ultérieurement dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les sensations psychologiques possibles de l’opération peuvent dans certains cas causer une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est certainement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longtemps ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous faites ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces possibilités n’est parfaite ; elles ont toutes leurs avantages et leurs problème technique. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, non hormonal et réversible pour les gentlemens, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le nombre de techniques contraceptives dans le futur offrira aux paires un plus grand éventail d’options et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus intelligente et la plus certaine pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception homme

    Aujourd’hui, les femmes hommes disposent d’une grande variété de solutions contraceptives, y compris les pilules chaque jour, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude neuve, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour . Il s’agissait d’une étude clinique de phase II portant sur 320 hommes en bonne santé. On a injecté aux une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone que l’on trouve dans de multiples pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour arrêter la création de testostérone à cause des niveaux déjà suffisants. Par conséquent, la réalisation de sperme diminuerait aussi énormément, ce qui rendrait les gentlemens temporairement stériles. nnLes premiers retombées étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très efficace. Le contraceptif a été efficiente à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les hommes proposent cessé de recevoir des injections, la plupart proposent recommencé à partir les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Toutefois, les gentlemens ont signalé un certain nombre d’effets secondaires négatifs qui proposent été jugés trop pour continuer l’essai. Les effets secondaires négatifs signalés par les participants comprenaient les éruptions cutanées, une augmentation de la libido, des troubles émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les muscles. Un femme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été est établi que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs proposent abandonné l’étude plus vite et, ultérieurement, deux comités indépendants offrent décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes proposent fait remarquer que bon nombre des sensations secondaires signalés étaient semblables ou moins nocifs que les impressions secondaires de multiples options contraceptives effeminées déjà sur le marché. Cependant, pour comprendre si ces sensations étaient sérieusement mineurs ou non, est essentiel de les confronter objectivement avec les informations disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été infaillible à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les gentlemens proposent cessé de bénéficier des injections, la plupart proposent recommencé à partir les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des hommes offrent reconnu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes offrent signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces impressions secondaires, les femmes proposent aussi éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maux de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de peu communs cas, entraîner une septicémie ou percer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont connues depuis longtemps pour déclencher des maladies de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de femmes, publiée dans JAMA Psychiatry, a révélé que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, il paraît que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché proposent des sensations secondaires qui sont tout autant , sinon pires, que ceux subis par les patientes l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à réaliser des contraceptifs masculins, le secteur se contente d’attendre que des méthodes de contraception sécurisant et énergiques soient développées. actuellement, une méthode tout bonnement non hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un gel polymère injecté dans les canaux déférents de la personne. Le canal déférent est un tube serré qui transfère le sperme. Le polymère forme une barrière et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une seconde injection peut répandre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et peut être un premier pas vers la suppression d’une partie du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, par contre, n’est à tous les coups pas encore prête avant des années.

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de la géolocalisation et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger souvent sur les méthodes masculines. Les conversations offrent souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les techniques masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine ont continué à faire avancer le domaine de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la création centrée sur l’homme pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est d’autant plus avantageux, c’est que cette question émanait de filles et de gars de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu la chance de me familiariser rapidement avec le domaine grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre davantage sur les challenges soutenues directement par MCI, j’ai eu le contentement d’assister à une réunion annuelle de spécialistes opérant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions visant notamment les produits à un niveau plus avancé, principalement les appareils axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à l’élaboration d’une stratégie pour les ateliers en manque terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les méthodes masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les opportunités où MCI peut fournir le soutien le plus efficiente. au cours de ce process, un thème clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi important du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent tandis je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des méthodes contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle sans attente un pipeline déséquilibré. une grande partie des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, seulement des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant la mise en œuvre de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes étapes des essais cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela montre que la capacité d’employer les informations de ces tentatives pour presser les exercices d’enregistrement internationaux peut se révéler difficile. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de la multiplication du nombre de contraceptifs masculins disponibles revient à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de provoquer le temps ‘. nnS’assurer d’une voie clairenEn plus de faire avancer les premières alternatives, j’ai autant réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de précédents en matière de navigation dans le processus de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un large éventail d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour obtenir l’approbation obligatoire sont précises. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de maximiser le processus : ‘ il s’agit de comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons construire des solutions contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons de plus travailler parallèlement pour étudier et définir le marché et les utilisateurs possibles. C’est délicat de déterminer un marché qui n’a pas été inventé encore. En fait, n’existe même pas de marché grandement analogue pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sûrement pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les techniques masculines, surtout les solutions non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des solutions effeminées. Plus particulièrement, les solutions masculines non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on analyse couramment avec la contraception . nnLe concept même de techniques contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de . Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à réaliser les spécificités potentielles du marché et des utilisateurs des méthodes masculines, mais également à amener les gentlemens et les femmes à installer un monde où il existe plusieurs solutions contraceptives masculines. Ce processus de régulation est spécialement critique étant donné que les usagers prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des options contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la discussion sur la multiplication du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change en utilisation de l’aspect tchaté, la solution à de nombreuses interrogations sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus robuste qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de multiples solutions contraceptives masculines impliquent la manipulation de la conception ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale situées de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi nommés testicules, commencent à fabriquer et à remplir des millions de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent environ 2 pouces ( 5 cm ) de taille et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font également partie du système endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les hommes développent des voix plus profondes, des groupes de muscles plus gros et des poils du corps et du visage pendant la puberté, et elle booste également la fabrication de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche à l’extérieur du bassin appelée scrotum. Ce sac de peau assiste normaliser la bouillonnement des testicules, qui doivent être maintenus plus que la température de notre corps pour fabriquer du sperme viable. nnIl est envisageable de modifier la réalisation de spermatozoïdes et d’interrompre la conception en modifiant la bouillonnement du scrotum. Des études publiées cette saison offrent révélé que les gentlemens qui portent des sous-vêtements moulants ( de couleur blanche serrés ) nuire à leur fertilité et à leurs efforts de duplication. Les spécialistes travaillent sur des analyses en cours concernant de dernieres nouvelles techniques de contraception masculine qui régulent la bouillonnement du scrotum et proposent le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine certaine et réversible.

    La contraception masculine – contraception homme

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez sans doute pas connus sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les hommes que les femmes veulent que les hommes participent à la prise de décisions en matière de planification familiale. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une variété de solutions contraceptives masculines. nn7. il y a des techniques contraceptives masculines en développement qui sont sûres, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun action secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux solutions contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports porno comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de fleurs en développement qui emploient des médicaments isolés directement des pousses. nn4. La contraception est une question en commun. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. la plupart des couples sont intéressés par un menu d’options contraceptives sûres que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance le moteur de recherche interne et sert de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que pourrait être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – contraception homme

    Un bilan de la situation existante en matière de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et énergiques continuent d’échapper au grand public, mais également avec plusieurs toutes nouvelles alternatives en cours de recherche, il peut s’écouler de nombreuses années avant que les hommes aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les corps médicaux et les scientifiques travaillent d’arrache-pied pour donner aux hommes les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est et même plus compliqué ni plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un homme et une femme se sentiraient autant investis dans la prévention d’une grossesse non planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. les dames sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception car les problèmes des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour diverses raisons, la recherche géolocalisée sur le contrôle des naissances chez les gentlemens avance à une cadence différent et avec une urgence différente de celle des études chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les scientifiques ne sont pas encore recrutés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour construire le contrôle des naissances chez les hommes a été un essai clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a vérifié l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour chez 320 joueurs en excellente forme âgés de 18 à quarante cinq ans dont le nombre de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des retombées encourageants en réduisant le volume de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf quatre, et 75 % d’entre elles offrent indiqué qu’elles seraient disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé par la suite que trois des quatre grossesses offrent eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit totalement efficace ). nnMalgré les commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité associé à l’Organisation internationale de la santé qui a est établi que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un organisme – étaient supérieurs à ceux de la recherche. Et s’il est vrai que 20 hommes ont abandonné l’étude en raison d’effets secondaires typiques de la contraception ( libido, douleurs sur les tissus musculaires, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces sensations secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une conséquence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont complètement normaux dans les études scientifiques cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand nombre de mecs ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui proposent signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut s’avérer décourageante, mais les spécialistes sont toujours en faveur des options masculines. L’équipe à l’origine du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – une nouvelle fois, pour ajuster et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de phase II – tandis que certains groupes explorent différentes options. nnUne de ces options à l’horizon s’appelle Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du fonctionnement reproducteur coté masculin qui transporte le sperme et c’est ce qui est coupé une vasectomie. ) Le gel serait injecté au cours d’une intervention rapide en consultation extérieur dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun effet sur la utilisation sexuelle. Les sensations secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif semblable à Vasalgel et est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux hommes locaux en Inde, tandis que l’équipe derrière Vasalgel se prépare pour ses premières analyses cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un constitué injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est infaillible presque en direct et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les spécialistes de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel surtout qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un suivi depuis 15 ans et les rapports montrent qu’il est très efficace. nnProtection pour l’instantnIl pourrait s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces alternatives n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il reste deux alternatives majeures pour les hommes : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, surtout ceux dont le mode de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus clairement acceptée chez les gentlemens de 50 ans et plus, avec près de 500 000 qui se font ‘ stopper ‘ tous les ans aux États-Unis. au tout autre de la croyance moderne, la vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle de l’homme et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficace. Il n’est cependant pas sans contraintes. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très coûteuse et ne marche pas toujours, alors il est essentiel d’envisager cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est dur de l’inverser, les vasectomies sont en général considérées par les paires qui proposent fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les gentlemens qui offrent des relations hétérosexuelles engagées à long terme qui, avec leur partenaire, ne souhaitent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour encaisser une vasectomie – est par conséquent exactement celle qui peut disposer des options contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le nombre d’options de contraception pour les gentlemens change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements possibles au mandat en terme de contraception de la Loi sur les soins abordables et sur la manière dont les programmes alimentaires couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les gentlemens et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les solutions contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas pas d’option pour les gentlemens à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les gentlemens peuvent quand même être des personnes actifs et responsables lorsque l’objectif est la contraception.