• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine operation – pilule contraceptive homme avis

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception masculinennLa contraception permet de réduire la probabilité d’une grossesse, ou de l’éviter. La contraception peut concerner l’homme et la femme. nnChez l’homme, la contraception consiste principalement à éviter la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovocyte. Depuis peu, une pilule pour homme est à l’étude. C’est peut-être la contraception du futur ! nnContraception : une affaire de couplenLa contraception concerne à la fois l’homme et la femme. Le plus souvent, c’est la femme qui prend la responsabilité du moyen de contraception, comme avec la pilule contraceptive ou le stérilet. Mais de plus en plus d’hommes prennent conscience du poids de cette responsabilité, et autorisent de la donner avec leur conjointe. nnContraception masculine : une option aux modes de contraception fémininenCertaines femmes ne peuvent utiliser aucun moyen de contraception : elles rejettent le stérilet ou l’implant, ne supportent pas les contraceptifs hormonaux oraux ou autres, ou souffrent de trop d’effets secondaires. dans ce cas, la contraception masculine est une option avantageuse pour le couple. nnÉviter la fécondation avec la contraception masculinenIl existe divers types de contraception masculine, plus ou moins efficaces et assez employés. nnPréservatifnLe principal moyen de contraception masculine est le préservatif masculin. Il empêche le passage des spermatozoïdes dans le vagin puis dans les trompes de Fallope, où se trouve l’ovocyte ( ovule ). Il ne peut donc pas y avoir fécondation. nnSelon la HAS, si plus de 110 centaines de milliers de préservatifs sont proposés ou distribués chaque année en France, le nombre d’utilisateurs et la raison de l’utilisation ( contraception ou prévention des IST ) sont difficilement à calculer. nnBon à savoir : après un avis favorable de la Haute autorité de santé ( HAS ) et compte tenu de la fréquence et de la gravité des pathologies concernées, certains préservatifs masculins ( préservatifs des marques Eden et Sortez couverts ! ) sont remboursés à hauteur de 60 % par l’Assurance Maladie sur prescription d’un médecin ou d’une sage-femme ( arrêtés du 21 novembre 2018 et du 14 février 2019 ). nnVasectomienUne méthode plus radicale est la vasectomie : cette intervention chirurgicale, autorisée en France depuis 2001, consiste à couper les conduits qui permettent aux spermatozoïdes d’être éjaculés. elle est irréversible dans 20 % de cas et son efficacité, si elle n’est pas de 100 %, s’en approche. nnPilule pour hommenUne pilule pour la gent masculine existe depuis quelques jours. À base d’hormones ( testostérone ) et de désogestrel ( substance chimique ), elle empêche la maturation des spermatozoïdes, les rendant impropres à la fécondation. Cette pilule est efficiente au bout de 3 mois ( efficacité de 100 % ) et faut à nouveau attendre 3 mois après l’arrêt du traitement pour retrouver une fertilité normale. Cette méthode reste quelques fois encore peu utilisée et, comme pour la pilule , il existe de nombreux impressions secondaires comme les éruptions cutanées, la prise de poids, des troubles de la disposition mentale ou bien encore une baisse de la libido. nnDans le même ordre d’idée, des injections intramusculaires d’hormones ( testostérone et progestérone ) demeurent mais leurs impressions secondaires ( problèmes de la disposition mentale et exacerbation de la libido notamment ) freinent leur utilisation. nnContraception thermiquenCette technique se résume à augmenter la température de 2 à 3 degrés celsius à la hauteur des testicules ( avec l’aide d’un dessous chauffant à porter à peu près 15 heures par jour ), afin de réduire la réalisation de spermatozoïdes. Cette méthode s’avère être efficiente après à peu près 3 mois et elle a l’intérêt d’être réversible en 6 à neuf mois. nnEn revanche, son emploi est limitée à 4 ans car il existe un risque de stérilité au-delà. Seul l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse propose cette méthode. nnGel injectablenQuant aux techniques encore à l’étude ( aux États-Unis ), signalons un givre injectable consacré à bloquer la circulation des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette contraception réversible ( et vraiment pas hormonale ) a été testée avec succès sur des singes. Les retombées des contrôles grandeur nature sur l’homme ne sont pas attendus avant 2020. nnAussi dans la rubrique : nnChoisir sa contraceptionnSommairenn Qu’est-ce que la contraception ? n Quel moyen de contraception choisir ? n Quelle est la fiabilité des moyens de contraception ? n Quels sont les risques de la contraception ? n Contraception : prix et remboursementsn Qui consulter pour sa contraception ? nQu’est-ce que la contraception ? nLoi NeuwirthnOestrogènesnProgestéronenContraception masculinenContraception fémininenContragestionnQuel moyen de contraception choisir ? nMéthodes contraceptives : laquelle choisir ? nLes moyens de contraceptionnQuelle contraception après un accouchement ? nQuelle est la sûreté des moyens de contraception ? nIndice de Pearl : la fiabilité de la contraceptionnQuels sont les risques de la contraception ? nComment évaluer les risques dus à la contraception ? nContraception : prix et remboursementsnContraception : prix des contraceptifsnContraception tout bonnement non remboursée : la mutuelle peut s’en chargernQui lire pour sa contraception ? nLe planning familialnLe gynécologue

    La contraception masculine – contraception homme

    Rapport d’enquête sur les possibilités en matière de contraception chez les hommesnCe billet est note par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la gestion en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à comprendre les perceptions des personnes possibles de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à comprendre ce que les testeurs possibles recherchent et comment les personnes perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des points de vue des parties prenantes et des utilisateurs potentiels de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les personnes interrogées recherchent dans les techniques potentielles et de la façon dont les nouvelles techniques affecteraient la dynamique entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons ici certaines des principales conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’étude, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. bon volume de étaient des utilisateurs potentiels ( 75 %, probablement des mecs ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, à tous les coups des femmes ). bon volume de des autres répondants étaient des personnes opérant dans le domaine : en R-D, dans le milieu universitaire et dans le financement. bien que les répondants représentaient tous les continents des gens, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des personnes veulent plus de possibilités de contraception masculine. nLes répondants veulent des spécificités spécifiques dans les toutes nouvelles méthodes. nIl existe des méthodes familières, et les gens expriment une attente particulier pour ces techniques. nLes personnes interrogées pensent que les gentlemens devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est cruciale, et surtout de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument davantage de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en matière de duplication. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants pour faciliter les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, il y a un désir clair pour plus de méthodes de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a une envie pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent de plus que les hommes devraient être impliqués dans la planification de famille : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les gentlemens et les femmes devraient être impliqués aussi, alors que 11% pensent que les gentlemens devraient jouer une fonction moteur ). nnnLes 4 principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants désirent. Les répondantes ont des idées précises sur les genres de contraception qui leur conviennent et sur les attributs qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu coûteux, tout bonnement non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes ont beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent alléger le fardeau des femmes en général ou d’une demoiselle notamment ( p. ex., leur partenaire ) ou le offrir avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon cérémonie afin que ma femme n’ait pas à encaisser toutes les solutions douloureuses et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en terme de duplication. Les personnes interrogées désirent la durée en terme de procréation et affirment que les hommes devraient être en mesure d’assumer encore plus de responsabilités en matière de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la possibilité d’être pleinement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines solutions plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils paraissent souvent ne pas savoir franchement pourquoi leur méthode préférée n’est pas prêt. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les individus interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est importante, et qu’il faut aussi éduquation, diffuser l’information et faire du marketing. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est capital d’accroître le financement, la géolocalisation et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes en accord avec les répondants pour dire que nous aurons besoin de méthodes disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des techniques contraceptives masculines, et nous catalysons autant les conversations autour de l’élargissement des possibilités de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous garantissons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez engagés avec nous et sur ce que nous travaillons avec notre site internet Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    parler de contraception avec votre partenaire : Quelles sont les possibilités ? nCe billet de blog invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, et sexuelle des hommes. Il croit que le chemin en direction du vrai bien-être commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les discussions est la meilleure manière de créer un lien étroit et solide. C’est spécialement vrai lorsqu’il s’agit de porno, mais la conversation est plus importante que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les solutions les plus confortables, efficaces et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options réelles et quels sont les atouts et les problème technique de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs ont toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont grandement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne d’options diverses dans le domaine de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être perçus comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les hommes à imaginer que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront fréquemment un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 110 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’utiliser des préservatifs, assurez-vous de les utiliser convenablement pour éviter les grossesses tout bonnement non désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( de plus nommés préservatifs féminins ) sont de plus une option, mais ils proposent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles demandent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et parfois une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports graveleux pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire l’amour avec un préservatif vraiment génant, mais également apporter des problèmes de santé. Une émotion au latex peut ne se exprimer qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir utilisé des condoms. malgré que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports sexy protégés, il est essentiel de parler ouvertement non seulement des possibilités, mais aussi des risques qui accompagnent leur utilisation également couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut facilement supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement 25, neuf % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a divulguer que cet âge % des femmes ont déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois années passées. nnAu dire de tous, la pilule est infaillible à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent vraiment la peine. Certaines marques préférées de contraception orale ne sont pas couvertes par certains régimes d’assurance. Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives proposent leurs effets secondaires communs ; il est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur correspond le mieux. nnActuellement, n’y a pas d’options contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. bien que la recherche géolocalisée soit en cours depuis un moment déjà, a fallu lutter pour que toute solution viable soit mise en marché. jusqu’à ce que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus habituelles de contraception, autant pour les hommes que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive crédible est si forte que nous demeurons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et toutefois la ligature des trompes est la deuxième forme de contraception la plus connue aux États-Unis. La vasectomie, même si elle est considérée comme une intervention beaucoup plus certaine, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins classique. Pourtant, plus de 500 000 hommes annuellement choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit considérée comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans danger. Des analyses antérieures proposent établi une liaison statistique entre les patients ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate plus tard dans leur vie. de plus, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les sensations psychologiques envisageables de l’opération peuvent parfois déclencher une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est certainement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longtemps ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces possibilités n’est parfaite ; elles proposent toutes leurs possibilités et leurs contraintes. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, vraiment pas hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation outre ce que nous savons actuellement. Augmenter le volume de techniques contraceptives dans le futur offrira aux couples un plus grand éventail de possibilités et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus pertinente et la plus certaine pour votre bien etre et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception homme

    Les dernieres nouvelles solutions contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient précédemment. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible ont été lents – le moteur de recherche interne a commencé presque simultanément que la recherche sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas connu le même succès et même le même investissement que la contraception féminine. nnDiverses initiatives financées par des fonds publics offrent engendre d’importants développements dans le contrôle de la reproduction masculine, surtout la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux arômes fruités de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, offrent autant un potentiel contraceptif. malheureusement, bien qu’il ait été visiblement prouvé que l’approche hormonale est capable de présenter une contraception efficace et réversible, il n’existe aucun produit prêt. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en partenariat avec le Population Council, coordonne un test multicentrique d’une combinaison de givre auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode d’utilisation journalière à l’initiative de le bénéficiaire intégrale les méthodes contraceptives masculines principalement injectables précédemment analysées. nnOutre les traitements lecteurs testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une animation androgénique et progestative en sont aux premiers tentatives cliniques. Ces stéroïdes artificielles offrent un effet similaire à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la possibilité d’une dose orale journalière unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les possibilités contraceptives pour les hommes. nnNouvelles approches tout bonnement non hormonales qui peuvent des avantages. Les interventions avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de tests précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de solutions de retrait. Depuis 2000, plusieurs études basées sur des enquêtes menées dans éventuels milieux culturels et sociaux offrent divulguer qu’au moins 25 % des mecs considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette , mais est à espérer que de dernieres nouvelles alternatives iront sur le marché au cours des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement nécessaires, nous pouvons trouver de toutes nouvelles façons de réaliser des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des principes harmonieux est la fabrication de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la création de spermatozoïdes matures depuis cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population a à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui éprouvent une série de divisions mitotiques pour amplifier le volume de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la deuxième phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes éprouvent deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes existants dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe process de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes totalement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, période finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) endurent d’importants changements et ressemblent d’autant plus à ce que nous appelons le sperme indémodable, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes non mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes subissent un cheminement d’affinage leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité vers l’avant et deviennent capables de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les style d’hormones. Des tentatives cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de nombreuses approches non hormonales pour arrêter la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des spécificités avantageuses, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un laps de temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais aussi après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes existants dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce domaine, comme par exemple Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son métier sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du cherche se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’invalider la création de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa duplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons de mettre un frein temporaire sur le process. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du transport, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des recentes années, bon nombre d’entre nous ont vu des manchettes faisant référence au développement de médicaments contraceptifs pour . Il s’avère que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement nécessite deux parties pour avoir lieu. par ailleurs, puisque les gentlemens sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, il paraît un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux paires qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, sensations secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, gel, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, sensations secondaires de la pilule, effets secondaires sur une longue durée des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances inclut des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les impressions secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son livre The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces effets secondaires a stoppé la mise au point de médicaments pour les hommes, tandis que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il existe une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un léger rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les contrôles sur la pilule contraceptive masculine proposent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude effeminé, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé cette dernière année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, peut-être plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux féminins, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le numéro de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers tentatives de recherche qui ont mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus rapidement cette année : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu proposent été recrutées… et 22% des femmes ont abandonné l’expérience après avoir subi des sensations secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de monologues secondaires pour être souvent acceptable ‘. néanmoins, a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été éprouvé sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs impressions secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des patients de tous les États-Unis offrent signalé les mêmes symptômes que ceux documentés pendant l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations lors des années qui offrent suivi, les sensations secondaires demeurent un soucis pour de nombreuses femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et de probléme vasculaire mental peuvent également être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la conception d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un article sur ses progrès naissants semble dans les fils de nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs proposent donné le coup d’envoi d’un essai pour un givre topique contraceptif masculin. Le gel est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le volume de spermatozoïdes. ‘ au moment où progestatif est exploité seul chez les hommes, explique-t-on dans les rapports, il diminue le volume de spermatozoïdes et fait décroître le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des effets secondaires indésirables comme l’acné, la prise de poids et une diminution de la libido. Donc l’ajout de testostérone est destiné à contrecarrer ces effets tout en laissant un volume de spermatozoïdes énormément bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être accompli avant 2022. Une version masculine de la pilule qui fonctionne selon le même principe est aussi en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la facilité et la prétendue sécurité de ce givre, des analyses ont montré que les gentlemens sont réticents à l’utiliser. Selon un article paru dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus commun pourrait être l’apathie – un sentiment de complaisance parce que ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas véritablement d’adhésion quand il s’agit d’hommes qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a peu d’incitation pour les chercheurs à réfléchir de toutes nouvelles formes de contraception pour les hommes tout bonnement non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des majeures chercheuses sur le givre, ‘ la conception industirelle pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de toutes nouvelles techniques de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des effets secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les données sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des risques pour les hommes plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui inclut la participation des mecs. En fait, pour être infaillible, elle exige la participation mutuelle des femmes et des mecs. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des effets secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et beaucoup d’autres choses encore sont possibles avec les solutions très en vogue actuellement de planification familiale naturelle renommées sous le nom de solutions fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes techniques naturelles de contraception proposent tout bonnement non seulement prouvé leur efficacité analogue à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun action secondaire sur la contraception et ne montrent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de distinguer naturellement les déséquilibres hormonaux et de les traiter en utilisant d’un professionnel de santé. Rien ne peut être d’avantage favorable à la santé des femmes. nnComme le accentue Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification de famille pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la reproduction ‘ des femmes au même titre que celui dont bénéficient les hommes depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des impressions secondaires désagréables, et surtout de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, bien sûr, je ne veux pas que ma femme, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le contentement et la facilité ne l’emportent pas sur le bien-être des femmes. Un respect égal en matière de duplication ferait disparaître les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux des femmes avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère de plus qu’au lieu d’exposer les femmes et les gentlemens à toute une ligne de formules chimiques visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux aimer et comprendre les cheminement naturels de notre corps et stimuler les sexes à travailler ensemble à la planification de famille, surtout qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception homme

    3 façons de débuter une conversation sur la contraception masculinenIl peut s’avérer compliqué d’entamer une conversation sur la contraception. Mais lorsque la conversation prend du retard, nous serons contents de vous aider en vous présentant trois bonnes méthodes d’aborder un sujet qui ne manquera pas d’animer la discussion. nn1 – Mettez l’embarras de côté. nnIl n’y a pas besoin d’être embarrassé. La contraception est un sujet normal dans les pays d’aujourd’hui. Près de 98 % des femmes sexuellement actives ont pris une forme quelconque de contraception, et plus de 60 % de toutes les femmes emploient actuellement la contraception. Les conversations sur le contrôle des naissances dissipent les mythes et encouragent les autres à se renseigner sur les avantages de la planification de famille. nn2 – Économiser l’argent des contribuablesnIl y a d’énormes possibilités économiques à la contraception pour nous tous, contribuables ET pour l’individu qui utilise la contraception. Pour chaque dollar investi dans la planification de famille, les contribuables économisent près de quatre fois plus en bout de ligne. nnEt pour chaque femme qui utilise la contraception, une famille économise encore plus. Considérez si nous avions des alternatives de contraception masculine – nous pourrions doubler notre impact. Plus de la moitié des mecs interrogés utiliseraient une nouvelle méthode contraceptive potentielle, et les femmes ont déclaré en très grande majorité qu’elles feraient confiance à leur partenaire pour réaliser de la contraception. nn3 – C’est important pour VOUS. nLes raisons d’appuyer la contraception masculine sont aussi différentes que les individus qui l’effectuent. Certains l’observent comme plate-forme pour l’égalité des sexes. D’autres y voient un moyen de faire progresser la planification familiale et la recherche géolocalisée scientifique. Nous connaissons des personnes qui veulent que les possibilités contraceptives masculines aient un impact sur le changement climatique. Et bien sûr, beaucoup de mecs veulent s’impliquer dans la conversation sur la réplication. nnPeu importe votre raison, le fait d’entamer une conversation sur l’importance de la contraception masculine aide à transmettre le mot et à bâtir un futur prometteur.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Un bilan de la situation existante en terme de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et efficaces continuent d’échapper au grand public, mais également avec plusieurs toutes nouvelles possibilités en cours de recherche, il peut s’écouler de multiples années avant que les gentlemens aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les professionnels de la santé et les spécialistes travaillent d’arrache-pied pour donner aux hommes les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est et même plus compliqué et même plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un garçon et une femme se sentiraient autant investis dans la prévention d’une grossesse vraiment pas planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela marche. les dames sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception car les problèmes des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour diverses raisons, le moteur de recherche interne sur le contrôle des naissances chez les hommes avance à un rythme différent et avec un secours différente de celle des analyses chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les scientifiques ne sont pas encore engagés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour créer le contrôle des naissances chez les gentlemens a été un essai clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a testé l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour chez 320 participants en excellente forme âgés de 18 à 45 ans dont le volume de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des retombées encourageants en limitant le nombre de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf quatre, et 75 % d’entre elles ont indiqué qu’elles seraient disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé ensuite que trois des 4 grossesses ont eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit complètement efficace ). nnMalgré les divers commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité associé à l’Organisation mondiale de la santé qui a est établi que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un établissement – étaient supérieurs à ceux de la recherche. Et s’il est vrai que 20 hommes offrent abandonné l’étude en raison d’effets secondaires typiques de la contraception ( libido, douleurs musculaires, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces sensations secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une incidence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont complètement normaux dans les études cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand volume de mecs ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui offrent signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut sembler décourageante, mais les scientifiques sont toujours en faveur des options masculines. L’équipe à la base du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – encore une fois, pour ajuster et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de phase II – tandis que certains groupes explorent différentes options. nnUne de ces alternatives à l’horizon s’appelle Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du système reproducteur masculin qui transfère le sperme et c’est ce qui est coupé une vasectomie. ) Le givre est injecté lors d’une intervention rapide en consultation extérieur dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun effet sur la fonction sexuelle. Les effets secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif similaire à Vasalgel et il est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux hommes locaux en Inde, tandis que l’équipe derrière Vasalgel se prépare pour ses premières études scientifiques cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un constitué injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est efficiente quasiment immédiatement et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les scientifiques de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel plutôt qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un contrôle depuis 15 ans et les rapports montrent qu’il est très infaillible. nnProtection pour l’instantnIl pourrait s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces alternatives n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il demeure deux possibilités majeures pour les hommes : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, en particulier ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus grandement acceptée chez les hommes de 50 ans et plus, avec près de 500 000 hommes qui se font ‘ couper ‘ tous les ans aux États-Unis. au contraire de la croyance moderne, la vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle de la personne et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficace. Il n’est cependant pas sans problème technique. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très onéreuse et ne marche pas toujours, alors il est capital de prévoir cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est compliqué de l’inverser, les vasectomies sont souvent considérées par les couples qui ont fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les hommes qui ont des relations hétérosexuelles engagées sur une longue durée qui, avec leur partenaire, ne désirent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour endurer une vasectomie – est donc exactement celle qui peut disposer des options contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le nombre d’options de contraception pour les hommes change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements potentiels au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins abordables et sur la façon dont les plans minceur d’assurance couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les gentlemens et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les solutions contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas pas d’option pour les hommes à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les hommes peuvent quand même être des joueurs actifs et responsables dès que l’objectif est la contraception.