• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine operation – contraception pour homme en pharmacie

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception masculinennLa contraception permet de réduire la probabilité d’une grossesse, ou de l’éviter. La contraception peut concerner l’homme et la femme. nnChez l’homme, la contraception consiste principalement à éviter la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovocyte. Depuis peu, une pilule pour la gent masculine est à l’étude. C’est sans doute la contraception du futur ! nnContraception : une affaire de couplenLa contraception concerne à la fois l’homme et la femme. Le plus souvent, c’est la femme qui prend la responsabilité du moyen de contraception, comme avec la pilule contraceptive ou le stérilet. Mais de plus en plus de mecs prennent conscience du poids de cette responsabilité, et tolèrent de la offrir avec leur conjointe. nnContraception masculine : une option aux modes de contraception fémininenCertaines femmes ne peuvent utiliser aucun moyen de contraception : elles réfutent le stérilet ou l’implant, n’aiment pas les contraceptifs hormonaux oraux ou autres, ou souffrent de trop d’effets secondaires. dès lors, la contraception masculine est une alternative avantageuse pour le couple. nnÉviter la fécondation avec la contraception masculinenIl existe différents genres de contraception masculine, assez efficaces et plus ou moins employés. nnPréservatifnLe principal moyen de contraception masculine est le préservatif masculin. Il empêche le passage des spermatozoïdes dans le vagin et ensuite dans les trompes de Fallope, où se trouve l’ovocyte ( ovule ). Il ne peut donc pas y avoir fécondation. nnSelon la HAS, si plus de 110 millions de préservatifs sont mis en vente ou distribués chaque année en France, le nombre d’utilisateurs et l’objectif de l’utilisation ( contraception ou prévention des IST ) sont difficilement à calculer. nnBon à savoir : après un avis favorable de la Haute autorité de santé ( HAS ) et compte tenu de la fréquence et de la gravité des pathologies concernées, certains préservatifs masculins ( préservatifs des marques Eden et Sortez couverts ! ) sont remboursés à hauteur de 60 % par l’Assurance Maladie sur prescription d’un médecin ou d’une sage-femme ( arrêtés du 21 novembre 2018 et du 14 février 2019 ). nnVasectomienUne méthode plus radicale est la vasectomie : cette intervention chirurgicale, autorisée en France depuis 2001, se résume à stopper les conduits qui permettent aux spermatozoïdes d’être éjaculés. elle se trouve être irréfragable dans 20 % de cas et son efficacité, si elle n’est pas de 100 %, s’en approche. nnPilule pour hommenUne pilule pour la gent masculine existe depuis quelques temps. À base d’hormones ( testostérone ) et de désogestrel ( substance chimique ), elle empêche la maturation des spermatozoïdes, les rendant impropres à la fécondation. Cette pilule est efficiente au bout de 3 mois ( efficacité de 100 % ) et il faut à nouveau attendre 3 mois après l’arrêt du traitement pour recouvrer une fertilité moyenne. Cette méthode reste quelques fois encore peu utilisée et, comme pour la pilule , il existe de beaucoup de effets secondaires tels que l’acné, la prise de poids, des troubles de la disposition mentale ou bien encore une baisse de la libido. nnDans le même ordre d’idée, des injections intramusculaires d’hormones ( testostérone et progestérone ) subsistent mais leurs effets secondaires ( problèmes de l’humeur et exacerbation de la libido notamment ) freinent leur utilisation. nnContraception thermiquenCette technique revient à augmenter la chaleur de 2 à 3 degrés celsius au niveau des testicules ( à l’aide d’un sous-vêtement chauffant à porter environ 15 heures par jour ), afin de limiter la constitution de spermatozoïdes. Cette méthode semble être infaillible après environ 3 mois et elle a l’avantage d’être réversible en 6 à neuf mois. nnEn revanche, son emploi est restreinte à 4 ans car il existe un risque de stérilité au-delà. Seul l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse propose cette méthode. nnGel injectablenQuant aux techniques encore à l’étude ( aux États-Unis ), signalons un gel injectable consacré à bloquer la circulation des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette contraception réversible ( et non hormonale ) a été testée avec succès sur des singes. Les résultats des tests grandeur nature sur l’homme ne sont pas attendus avant 2020. nnAussi dans la rubrique : nnChoisir sa contraceptionnSommairenn Qu’est-ce que la contraception ? n Quel moyen de contraception choisir ? n Quelle est la sécurité des moyens de contraception ? n Quels sont les risques de la contraception ? n Contraception : prix et remboursementsn Qui voir pour sa contraception ? nQu’est-ce que la contraception ? nLoi NeuwirthnOestrogènesnProgestéronenContraception masculinenContraception fémininenContragestionnQuel moyen de contraception choisir ? nMéthodes contraceptives : laquelle choisir ? nLes moyens de contraceptionnQuelle contraception après un accouchement ? nQuelle est la fiabilité des moyens de contraception ? nIndice de Pearl : la sûreté de la contraceptionnQuels sont les risques de la contraception ? nComment se faire une idée de les risques dus à la contraception ? nContraception : prix et remboursementsnContraception : prix des contraceptifsnContraception non remboursée : la mutuelle peut s’en chargernQui voir pour sa contraception ? nLe planning familialnLe gynécologue

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, titulaire d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif tout bonnement non hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un commerçant et un cadre supérieur qui a fait ses arguments dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les tentatives cliniques OUS, le moteur de recherche interne et le développement et la conception clinique de produits dans des entreprises en période initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se veut une forme certaine, fiable et plus réversible de contraception masculine et une option à la vasectomie. nnEn quoi le domaine a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un petit peu plus de deux ans, de manière que le domaine n’a pas évolué radicalement lors de cette période. Il est clair dans ma vie qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour d’autant plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous restons en train de créer, sont partagés par de nombreuses autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’entrainement et des preuves cliniques nécessaires pour fabriquer le produit pour de faux et avoir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un défi pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et obtenir l’approbation n’ont tres peu évolué avec le temps, mais la capacité d’avoir le financement nécessaire est devenue de plus en plus difficile. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le process de développement et d’approbation. Cela présentera la promesse et aidera à ouvrir la voie à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes loueurs de fonds, les défenseurs et les concepteurs de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle solution contraceptive masculine. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre expérience de travail dans le domaine. nD’après mon compétence personnelle, il y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés au sujet de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins offerts aux personnes et aux couples qu’ils traitent, qu’ils sont vraiment intéressés par de meilleures alternatives, mais qu’ils s’efforcent de s’assurer que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les possibilités sont clairement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, serait pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines tout bonnement non hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux paires de mieux faire examiner leur duplication. Cela peut réduire le volume de femmes qui essuient les effets secondaires associés aux approches hormonales, mais les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la réplication et réduisent le nombre de grossesses vraiment pas désirées.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de nouvelles façons de produire des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est le transport des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital masculin. nnArrêter le déplacement de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la conception des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un processus appelé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme en direction du canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, et ensuite dans le monde non domestique. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’équipement reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est la base de l’une des seules formes anciennes de contraception masculine – la vasectomie. nnle déplacement du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le transport des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir du corps. C’est un processus simple et infaillible. , l’inversion de la vasectomie n’est pas assez crédible pour être considérée comme une méthode non permanente. nnCependant, de nombreux groupes travaillent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les appareils occlusifs. Ces appareils marchent comme une vasectomie, mais au lieu de arreter le canal déférent, on insère un gel pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du eliquide. Les appareils occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à la furtivité de le client. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du givre, soit par une simple procédure de restauration. nnLes dispositifs vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge sur une longue période de la fertilité chez les gentlemens – une prise en charge réversible. Ces dispositifs pourraient agir des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de le bénéficiaire. nnIl existe autant des approches pharmacologiques pour prévenir le transport du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour développer son programme, qui empêche le déplacement du sperme en empêchant les contractions des groupes musculaires lisses. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La prévention du déplacement du sperme est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé avec succès la première série d’essais cliniques, ce qui donne de l’espoir pour des possibilités de contraception moins permanentes pour les gentlemens – et potentiellement formaliser les règles du loisir lorsqu’il s’agit de prévention des grossesses. nnAux États-Unis, environ 40 % des grossesses ne sont pas planifiées. Cela s’explique en partie par le fait que la société impose injustement que les femmes sont les premières responsables de la prévention de la grossesse et de la planification de famille. Historiquement, les options de contraception pour les gentlemens n’ont pas toujours été optimales : nnAbstinence ( impossible ) nPréservatifs ( pas fiables à 100 pour cent ) nLa méthode du retrait ( pas efficace ) nVasectomie ( potentiellement permanente et un peu effrayante pour beaucoup de mecs ) nLa pilule contraceptive masculine pourrait offrir une option plus souple pour les gentlemens tout en renforçant deux faits importants : les hommes et les femmes sont tous deux responsables de la contraception et les gentlemens jouer une responsabilité plus actif et plus satisfaisant dans leur santé reproductive. nnComment marche la pilule contraceptive pour hommes ? nDimethandrolone undecanoate ( DMAU ) est une pilule à prise unique de tous les jours qui supprime plusieurs sortes d’hormones mâles – l’hormone folliculostimulante ( FSH ) et l’hormone lutéinisante ( LH ) – pour réduire simultanément la fabrication de testostérone et de sperme sans apporter de symptômes de faible testostérone ( faible-T ). nnLes données d’une étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism montrent que le DMAU, la contraception orale actuellement évaluée, a le potentiel pour y parvenir. Quatre-vingt-deux hommes âgés de 18 à 50 ans offrent reçu au hasard un placebo ou une des trois doses de la pilule 28 jours. Ceux qui offrent pris la dose la plus forte ( 400 mg ) avaient des taux plus petits de testostérone, de FSH et de LH. Cependant, l’étude n’a pas mesuré le volume de spermatozoïdes. nnContraceptifs oraux masculinsnLes sensations sur une longue période d’une pilule contraceptive masculine sont encore à l’étude. nCertains personnes ( y compris certains sur le placebo ) proposent signalé des impressions secondaires légers, comme : nnAcnénMaux de têtenDysfonction érectile légèrenDiminution de la libidonFatiguenGain de poids de 5 lb ou moinsn Les prochaines phases de l’étude du DMAU seront de mesurer s’il supprime extrêmement la constitution de spermatozoïdes. Les données initiales indiquent que c’est possible. Cependant, le corps a besoin de jours pour se fournir du sperme, et des essais plus longs sont nécessaires pour si la création de sperme peut être arrêtée pleinement. nnDe plus, nous devrons découvrir ses sensations à long terme sur le corps. Par exemple, nous ne savons pas encore si le DMAU peut déclencher des problèmes de dépression ou augmenter le risque de caillots sanguins comme la pilule contraceptive féminine, ou s’il peut endommager le foie, les reins ou d’autres organes qui aident à décomposer le médicament. nnPourquoi ne pas endurer une vasectomie ? nL’efficacité de la vasectomie est identique à celle du dispositif intra-utérin féminin ( DIU ) avec un taux d’échec inférieur à 1 %. L’intervention peut être réversible sous les soins d’un chirurgien formé par la fraternité. Toutefois, l’inversion n’est pas garantie. nnMoins de 15 ans après l’intervention chirurgicale, le taux de réussite de l’inversion se trouve en règle générale entre 95 et 98 pour cent. Cependant, après 15 ans, le taux de réussite chute à 60 ou cet âge p. 100. Et le taux d’obtention d’une grossesse après une inversion est beaucoup plus faible, soit 40 à 50 %. nnEn tant que spécialisé dans l’infertilité masculine et urologue, je vois souvent des hommes dans la vingtaine qui ne veulent pas d’enfants . Lorsqu’ils demandent une vasectomie, tout ce que nous pouvons faire est de leur conseiller de considérer la permanence de la décision. À la postérité, le DMAU peut être une option contraceptive infaillible qui permettrait plus de flexibilité et réduirait l’infertilité éventuelle ultérieurement dans la vie. nnAméliorer la santé des jeunes hommesnLes jeunes femmes ne consultent pas les corps médicaux aussi souvent qu’ils le devraient sans doute. Pour les femmes, le recours aux soins de santé se produit parfois parce que pouvoir arriver à des méthodes contraceptives fiables est limité si elles ne l’effectuent pas. Mais, de plus en plus, il y a une tendance à ne pas lier les visites chez le médecin à pouvoir arriver à la contraception. nnCela peut être pour leur santé globale de plusieurs méthodes. Ils auront l’occasion de jouer un rôle plus actif dans leurs soins en posant des interrogations et en étant plus proactifs. aussi, les médecins peuvent réaliser des soins de prévention et des préoccupations que les hommes ne soulèvent pas avant d’être en état de crise, comme l’hypertension artérielle, la dysfonction érectile, la diminution de libido et d’autres problèmes courants qui peuvent être évités ou gérés. nnLe lancement commercial de ( pilule anticonceptionnelle pour ) peut prendre une décennie ou plus, mais est agréable de voir la recherche continuer de dernieres nouvelles alternatives de traitement qui favorisent une responsabilité partagée en matière de contraception ‘. nnTolulope Bakare, M. D. nSi le DMAU marche comme un contraceptif effeminé, les hommes peuvent stopper de le prendre et reprendre la production de sperme quand ils sont prêts à devenir pères. Le but ultime est de concevoir une version injectable du médicament afin que les personnes n’aient pas à se rappeler de prendre une pilule journalière. nnÀ la postérité, les ados pourront sans doute aussi prendre du DMAU. la majorité des parents mettent déjà leurs demoiselles adolescentes sous pilule pour prévenir les grossesses et aider à régulariser les règles sporadiques ou abondantes. Cependant, il sera toujours important d’employer des préservatifs pour prévenir les infections sexuellement transmissibles. nnLe démarrage commercial du DMAU pourrait prendre une décennie ou plus. Pendant ce temps, il est appréciable de voir la géolocalisation poursuivre de nouvelles alternatives de traitement qui favorisent la responsabilité partagée en terme de contraception. Il se peut que les femmes n’aient plus à assumer l’entière responsabilité des formes de contraception réversibles et très énergiques. Le fait que cette pilule soit à l’étude offre des alternatives aux patients dans diverses circonstances, et le changement d’état d’esprit est motivant. nnTenez-vous au commun des dernieres nouvelles sur les soins de santé. Abonnez-vous à notre site dès aujourd’hui.

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, partage ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la façon dont le terrain peut accélérer l’insertion de nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger beaucoup sur les méthodes masculines. Les conversations offrent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les solutions masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le secteur de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la création centrée sur l’être humain pour identifier de dernieres nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que cette question émanait de meufs et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre davantage sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de scientifiques travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres ciblant notamment les produits à un niveau plus avancé, en général les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à l’élaboration d’une stratégie pour les challenges en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les techniques masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les opportunités où MCI pourrait présenter le soutien le plus efficace. au cours de ce cheminement, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi essentiel du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent quand je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des techniques contraceptives masculines non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle immédiatement un pipeline déséquilibré. une grande partie des produits possibles en sont à la phase initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant la mise en œuvre de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes étapes des essais cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela signifie que la capacité d’employer les données de ces essais pour appuyer les efforts d’enregistrement internationaux peut se révéler difficile. nnCompte tenu de ces défis, la première phase de l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles se résume à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de maximiser le temps ‘. nnS’assurer d’une voie clairenEn plus de faire avancer les premières alternatives, j’ai de plus réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux challenges en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en terme de navigation dans le cheminement de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour acquérir l’approbation réglementaire sont claires. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de maximiser le cheminement : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons construire des solutions contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons de plus bosser parallèlement pour étudier et déterminer le marché et les utilisateurs possibles. C’est délicat lorsqu’il s’agit de réaliser une fibre qui n’existe pas encore. En fait, n’existe même pas de marché fortement analogue pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est à coup sûr pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les techniques masculines, surtout les solutions tout bonnement non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très divers des solutions effeminées. Plus particulièrement, les méthodes masculines vraiment pas hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on observe généralement avec la contraception . nnLe concept même de techniques contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour d’une multitude de hommes. Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les caractéristiques potentielles du marché et des personnes des techniques masculines, mais aussi à amener les gentlemens et les femmes à envisager un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce process de normalisation est spécialement critique étant donné que les usagers prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les hommes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers usagers atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’augmentation des options contraceptives pour les hommes comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les aspects de la tchat sur l’augmentation du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps varie en utilisation de l’aspect parlé, la solution à de nombreuses interrogations sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des solutions contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus costaud qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception homme

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur coté masculin ? nPour produire de toutes nouvelles options contraceptives masculines, nous devons comprendre le système reproducteur coté masculin. Les mâles hommes ont des organes reproducteurs ( aussi nommés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comportent quatre parties qui composent le système reproducteur masculin. Ce sont les 4 éléments clés du fonctionnement reproductif masculin : nnles testicules, nle système de conduits, composé de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes objets accesoires, qui comprennent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi nommés organes graveleux, agissent ensemble comme système reproducteur pour se fournir et libérer du sperme comportant du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour réaliser un bébé ( appelé création ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir la création lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale féminine est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits sans arrêt, il n’y a pas de cycle reproductif coté masculin semblable à interrompre. nnHistoriquement, les méthodes contraceptives masculines étaient axées sur une section du fonctionnement reproductif coté masculin, à savoir l’arrêt complet de la fabrication de sperme. de nos jours, les chercheurs se concentrent sur la fonction du sperme en l’occurence que sur l’arrêt de la constitution de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur coté masculin comprennent la prévention de la swim des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les techniques contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – contraception homme

    10 Faits sur les gentlemens et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules alternatives actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus connue de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. , les vasectomies ne sont pas considérées comme réellement réversibles. Les chercheurs agissent actuellement sur des dispositifs d’occlusion vasculaire qui seront vraiment réversibles dans le futur. en outre, d’autres options contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voilà 10 faits sur la forme la plus crédible de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont en général très sécurisant et les complications sont peu communs. nn9. Les qui essuient une vasectomie disent qu’ils sont plus libres lorsqu’ils ont des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse non planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million de mecs se font opérer chaque année aux États-Unis – Ils sont vraiment populaires à l’époque de la folie de mars, où les hommes peuvent se maintenir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la constitution de sperme. Au lieu de cela, il empêche le déplacement des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres liquides séminaux. Les hommes qui offrent des vasectomies proposent encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est envisageable d’inverser une vasectomie si un garçon change d’avis après et décide d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut varier entre 40 et 90 %. Les chercheurs agissent sur des appareils occlusifs qui opèrent comme une vasectomie, mais qui se veulent vraiment réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des mecs demandent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de l’homme. nn3. L’intervention et le rétablissement sont habituellement indolores, et les gentlemens traversent en règle générale des impressions secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont énergiques à 99% pour prévenir les grossesses non désirées. nn1. Chaque année, des hommes et des femmes du monde entier célèbrent la Journée mondiale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de dernieres nouvelles alternatives aux hommes. nAlors qu’à l’heure présente, les gentlemens offrent peu d’options contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la géolocalisation sur les possibilités masculines réversibles, non hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu de possibilités qui répond aux besoins des mecs et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les méthodes contraceptives que les hommes emploient directement, ou qui demandent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, le retrait, le rythme et la stérilisation masculine, ne sont que vingt cinq % de tous les contraceptifs employés dans le monde. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles suggère que les méthodes seulement féminines, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, proposent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête menée auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des retombées des analyses cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les différentes solutions d’administration de médicaments de changement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’intérêt à réaliser un contraceptif hormonal pour les gentlemens ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux remarquable de grossesses vraiment pas planifiées sur la planète ( à peu près 40% ). Il s’agit là d’un besoin vraiment pas comblé en terme de contraception. Les contraceptifs masculins aider à combler ce besoin. Les hommes sont intéressés à partager le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les techniques masculines peuvent être actuellement à peu près 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes proposent peu d’options contraceptives réversibles, et beaucoup de gars aiment mieux que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail concerne à changer cela et à présenter aux hommes, et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les méthodes hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs effets indésirables éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les constitués que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde élaboré sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui signifie qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctions corporelles. En d’autres termes, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctionnalités du testicule : génération de l’hormone mâle testostérone et génération du sperme. bien que la réalisation testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les contrôles de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous participer la conception de l’essai 11-bêta-MNTDC et les majeures conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude vérifiée par placebo, d’une durée de 28 jours, touchant à des hommes en bonne santé utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées quotidiennement avec des produits. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans effets secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la fabrication d’hormones mâles d’une manière équivalente aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la production de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en valeur vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les joueurs à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux participants de respecter des ‘ journaux intimes ‘ graveleux et de placer des questions sur la libido et la utilisation sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les réponses des personnes à ces questions, mais un plus grand nombre de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses offrent noté une baisse de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC comparativement au placebo. Ces effets ne sont pas inattendus chez les gentlemens qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez donner avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est de juger l’impact du DMAU oral quotidien sur la création de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les retombées au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles techniques d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons aussi un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et opérant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente dès que les gens offrent le choix et que divers aiment mieux différentes méthodes. En fin de compte, nous désirons donner des choix aux hommes, et vraiment aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le donner de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les hommes et les femmes aimeront d’avoir le choix entre différentes méthodes, ce qui augmentera à coup sûr l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.