• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – contraception homme definitive

    La contraception masculine – contraception homme

    Les trois solutions modernes de contraception masculinennEn dehors des méthodes naturelles, le coït interrompu et «l’abstinence» ainsi que le préservatif, il existe trois méthodes modernes de contraception à la disposition des mecs. La contraception masculine thermique ( CMT ), la contraception hormonale masculine ( CHM ) et la vasectomie. Vous ne les connaissez pas véritablement ? Normal, le milieu médical ne les prescrivent pas, les médias n’en parlent pas et les s’en désintéressent ! n nLa contraception masculine calorifique ( CMT ) nLa température testiculaire est de 2 à 4° C en deça de la bouillonnement corporelle, c’est cette différence de chaleur qui permet une spermatogenèse moyenne. La spermatogenèse est le process de génération des spermatozoïdes, qui a lieu dans les tubes séminifères des testicules. nnLa méthode de contraception calorifique masculine revient à élever la température des testicules de presque 2° C, ce qui éveille un action inhibiteur sur la réalisation de spermatozoïdes. L’élévation de la température est produite en déplaçant les testicules du scrotum dans la poche inguinale superficielle. nnLes testicules sont maintenus dans cette position par le port d’un dessous particulier qui est composé de 95% de coton et 5 % d’élastomère. Ce dessous se doit d’être porté une quinzaine d’heures par jour. nnL’efficacité contraceptive est effective au bout de deux à 4 mois de port du dessous. L’utilisation de ce sous-vêtement particulier n’entraîne et même souffrance, et même inconfort, et même boutons du tissu cutané. nnLa CMT est réversible. La fécondité peut être rétablie en six à neuf mois. La durée optimale de la CMT est de 4 ans afin que la réversibilité soit possible. nnL’efficacité de cette méthode a été évaluée auprès de 51 couples, elle a autant d’efficacité qu’une contraception hormonale féminine. nnLa contraception hormonale masculine ( CHM ) nnLa contraception hormonale est directement associée à la pilule prescrite aux femmes et rarement aux hommes. Pourtant depuis les premiers tentatives en 1972 bien des progrès proposent été faits. Ces premiers tentatives consistaient en injections hebdomadaires de testostérone pour faire descendre la concentration juger moyenne de spermatozoïde de 20 centaines de milliers et plus à moins de 3 centaines de milliers. nnL’idée était comme pour la pilule féminine de ralentir votre activité des organes génitaux et de ce fait de bloquer la sécrétion des gonadotrophines, hormones du cerveau agissant sur la constitution de spermatozoïdes ou les ovocytes. nnL’injection de testostérone se comporte sur les gonadotrophines signalant qu’il n’y a plus besoin d’activer les testicules d’où une section de la testostérone est produite. Il s’agit d’un effet contradictoire, puisqu’on injecte une hormone pour arrêter sa sécrétion et arrêter ainsi la spermatogénèse. nnLa méthode demande une injection car la testostérone et la progestérone sont dégradables par le foie quand absorbés par route orale. nnDeux méthodes proposent été développées, testostérone, et testostérone avec progestatif. nnL’OMS a été le groupe le plus actif dans cette activité de recherche. Selon ses conseils la durée d’usage de cette contraception est limitée à 10 huit mois. nnLa CHM est recommandée pour des hommes de 25 a 45 ans n’ayant pas certains antécédents ( cardiovasculaires, hépatiques, cancers, d’obésité, psychiatriques, etc ) ou ne ingérant pas de tabac une injection d’énanthate de testostérone ( ET ) de 200 mg en intramusculaire une fois de façon hebdomadaire. nnPour être infaillible faut qu’entre un et trois mois de traitement, la concentration de spermatozoïdes soit inferieure à 1 million/ml. Si ce succès n’est pas obtenu dans ces délais la contraception ne sera pas poursuivie. nnLes améliorations sont possibles avec ajout d’un progestatif ou avec un autre androgène, l’undéconoate de testostérone qui demanderait qu’une injection toutes les 10 semaines. nnLes contraceptifs hormonaux masculins semblent avoir moins d’effets secondaires que n’avaient les contraceptifs des femmes au moment de leur sortie et pourtant ils demeurent confidentiels. Ils peuvent être : apparition d’acné, augmentation de l’agressivité et libido abusive, prise de poids, modifications de la option sanguine ( hématocrite forte ), hypertension, dépression, asthénie, aphtose, prostatite aiguë, pneumonie, syndrome de gilbert. Ils sont arrivés chez vingt cinq des 157 hommes à qui avait été ordonné une contraception hormonale. nnIls sont toujours réversibles dans une durée de trois ou quatre mois après l’arrêt du traitement. nnLa prescription médical est restreinte car contrairement aux femmes dont la santé sexuelle et reproductrice est surveillée par une seule spécialité médicale, la gynécologie, les hommes ne se font suivre qu’en cas de problèmes de santé par différentes spécificités médicales. J C Soufir ( endocrinologie, Cochin ), à l’origine diabétologue, un des rares organismes proposant et défenseur de la méthode hormonale de contraception, remarque la difficulté d’accès à l’information pour cette méthode. nnLa vasectomienLa vasectomie est une méthode faite de contraception masculine. C’est une manoeuvre bénigne qui se résume à ligaturer les canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mixer au fluide spermatique. Ces deux fins canaux servent à conduire les spermatozoïdes – produits par les testicules – dans l’urètre. nLa rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule peut entraîner la survenue d’une grossesse. En l’absence de spermatozoïde dans le fluide séminal, la fécondation n’est plus possible. nL’opération est rapide et banale et généralement réalisée sous anesthésie géographique. nLa vasectomie est infaillible à presque 100% et irréfragable. Mais arrive dans certains cas que les médecins soient nommés à ré-intervenir. Cette ré-intervention peut être douloureuse, elle est spécifiquement plus dur et coûte un peu chère et ne réussit pas toujours. nLa conservation du sperme dans une banque du sperme avant l’intervention est possible. nL’efficacité de l’opération est quasi absolue. Mais dans 2 cas sur 1000, des spermatozoïdes restent existants dans le sperme plusieurs mois après l’opération. c’est la raison pour laquelle il faut réaliser un spermogramme de contrôle. Le médecin recommande 15 à 20 éjaculations avant la première l’étude de spermenLa vasectomie n’est pas une castration : les hormones responsables de la virilité ne sont pas impactées par l’opération. La vasectomie ne modifie ni l’envie sexuel, et même la fréquence ni la durée des érections. nLa vasectomie est vraiment peu accomplie en France, alors qu’en Scandinavie, aux USA et en Australie, c’est une opération largement répandue. trente-mille Belges et 500 000 Européens ont choisi la vasectomie comme moyen de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraceptif coté masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera prêt ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( tels que celui-ci, cela et ceci ) remontant les premiers jours des années 2000 ont annoncé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà s’offrir et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs possibles de contraceptifs masculins, et l’une des principales conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent sérieusement plus d’options de contraception pour hommes. Le but de cet article est de fournir des infos sur la façon dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe processus de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et onéreuse qui tente de répondre aux interrogations suivantes : nnComment un contraceptif pourrait-il être infaillible ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche pourrait marcher comme contraceptif ? nEst-ce que cela fonctionne dans les essais sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, infaillible, faisable et fiable ? nEst-il efficace chez l’homme, avec un minimum d’effets nocifs ? nLe processus de développement de la contraception masculine peut varier et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une voie représentative pour certaines options contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonctionnalité ou un défaut cellulaire : une composante de la reproduction qui, lorsqu’elle manque, s’avère rendre les gentlemens infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec différents techniques potentielles différentes sur lesquelles divers chercheurs agissent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des modalités comparables à celles de l’homme. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une manière ou d’une autre pour rendre l’animal infertile, car si cela fonctionne chez l’animal, cela pourrait vouloir dire que cela fonctionnera chez les humains. Ils pourraient aussi tester des échantillons de sperme relationel à ce stade. nnChronologie : Des mois à plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans divers laboratoires à ce stade, et d’une multitude de chercheurs explorent les solutions qu’ils offrent trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à mettre au point le contraceptif qu’un femme prendra dans le futur. Dans ce cheminement, ils essaient de trouver un recours de modifier, de faire examiner et de activer l’infertilité en se servant de leur cible, d’une manière qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’organisme ? Comment pourrait-il être remis…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch cutané ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : la majorité des choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux facteurs influent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux essais sont réalisés sur des animaux et dans des systèmes qui représentent la reproduction humaine afin d’être sur que le médicament fonctionne convenablement et qu’il est sûr et viable également contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la production de sperme. nnEst-il sécurité ? nnnLe chercheur peaufine vraiment le médicament pour être sur qu’il est danger. Ils choisissent autant la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres caractéristiques importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées en ce lieu. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est conforme aux normes rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers à des millions. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les gens réels ? nnSi les phases ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, efficiente et qu’il possède une posologie et une forme posologique qualitatifs, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux études sur des hommes. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup de sous avec un médicament qui peut être vendu ultérieurement, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient dans certains cas et investir quelque part dans le process ci-contre. nnEssai clinique de phase InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais humains. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des impressions secondaires à différentes doses et comment il est manipulé par l’instance. bon volume de des médicaments vont de l’avant à partir de cette étape. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 millions. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est experimenté dans l’équivalent de cette phase en asie, mais ne sera pas disponible aux states avant d’avoir suivi le cheminement américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de période II

    La contraception masculine – contraception homme

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement obligatoires, nous pouvons trouver de toutes nouvelles façons de réaliser des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule relationel et d’un spermatozoïde pour réaliser un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière étape dans la chaîne de reproduction. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe processus de fécondation a lieu longtemps après d’autres étapes de la réplication comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes proposent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le cheminement de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence quand les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au process de poursuivre. nnZona pellucida humaine, partie intégrante de la fécondationnUn ovule relationel. La zone pellucide est envisager comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome vont avoir plusieurs de fonctions, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un process nommé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est crucial pour la fécondation. Le fouettage de la biroute du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes proposent dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. dès lors que qu’ils le font, leur matériel génétique se allie pour constituer un ovule mature. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de nombreuses points de défaillance. Certaines d’entre elles offrent été identifiées comme des cibles possibles pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, peut être employé à la fois par les gentlemens et par les femmes, donnant une véritable équité vraiment pas hormonale sur la planète contraceptif. par ailleurs, aurait l’intérêt d’avoir une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et compliquée, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. La fécondation est un moyen de créer des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration en tant que contraceptifs masculins potentiels. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le transport et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Aujourd’hui, les femmes adultes disposent d’une grande diversité de techniques contraceptives, y compris les pilules tous les jours, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour . Il s’agissait d’une étude clinique de période II portant sur 320 hommes en bonne santé. On a injecté aux hommes une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone féminine que l’on trouve dans de nombreuses pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour stopper la constitution de testostérone à cause des style déjà suffisants. Par conséquent, la fabrication de sperme diminuerait aussi extrêmement, ce qui rendrait les hommes temporairement stériles. nnLes premiers résultats étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très efficace. Le contraceptif a été efficiente à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les hommes proposent cessé de bénéficier des injections, la plupart proposent recommencé à partir les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Toutefois, les gentlemens offrent signalé plusieurs d’effets secondaires négatifs qui ont été jugés trop pour poursuivre l’essai. Les sensations secondaires négatifs signalés par les personnes comprenaient les éruptions cutanées, une augmentation de la libido, des problèmes émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les muscles. Un femme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été déterminé que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs ont abandonné l’étude plus vite et, dans les semaines à venir, deux comités indépendants offrent décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes offrent fait spécifier que bon nombre des impressions secondaires signalés étaient semblables ou moins dangeureux que les effets secondaires de nombreuses options contraceptives féminines déjà sur le marché. Cependant, de façon à connaître si ces impressions étaient véritablement mineurs ou non, est majeur de les comparer objectivement avec les données disponibles sur l’utilisation des contraceptifs des femmes. nnLe contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les hommes offrent cessé de profiter des injections, la plupart ont recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des mecs offrent connu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA : présentation, 5, 2 % des femmes ont signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces impressions secondaires, les femmes proposent également éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de rares cas, provoquer une septicémie ou transpercer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont renommées depuis longtemps pour créer des maladies de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de meufs, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, il s’avère que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché ont des effets secondaires qui sont tout aussi , sinon pires, que ceux subis par les patientes l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas en urgence pour les compagnies pharmaceutiques à créer des contraceptifs masculins, le secteur de la santé se contente d’attendre que des techniques de contraception sécurisant et énergiques soient développées. actuellement, une méthode tout bonnement non hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un givre polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube étroit qui ammène le sperme. Le polymère forme une barrière et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une deuxième injection peut répandre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et peut être un premier pas à proximité de l’élimination d’une portion du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, en revanche, n’est sûrement pas encore prête avant des décennies.

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient sans l’ombre d’un doute en tête. Le disque de forme arrondie en plastique à coquille qui a les contraceptifs hormonaux féminins. C’est un symbole omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire une préférence. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si grandement enracinée qu’il est dur d’imaginer un autre type de contraceptif, en particulier celui conçu pour l’autre moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour dames sont créés pour interrompre son cycle naturel, qui requiert une dose quotidienne. ‘ La pilule est habituellement une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des tentatives cliniques hormonaux sont en cours pour les hommes, mais à l’heure existante, on met à l’essai une formulation de givre qui est frottée sur les épaules une fois par jour. Cela n’évoque pas complètement l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes bloqués avec les mêmes techniques contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et essayer de toutes nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous souhaitez qu’ils soient, pour les gentlemens comme pour les femmes. La conception centrée sur l’être humain ( DCH ) est une manière de concevoir de toutes nouvelles solutions aux problèmes existants. Le DCH est une philosophie selon laquelle les personnes imaginent un produit final, puis permettent à la méthode de travailler dans ce but. Cela réduit d’ajouter sur le marché quelque chose qui pourrait ne pas être acceptable pour les personnes. Les événements de DCH axés sur la contraception féminine offrent donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif effeminé parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous voulez quelque chose qui se comporte sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui intervient longtemps, qui peut continuer 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution vraiment pas hormonale qui n’est pas accompagnée du même bagage que par ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules tous les jours, où vous êtes redevable à un horaire rigoureux, et une seule dose oubliée veut dire le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ peut être. nnIl est temps d’élargir notre réflexion sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui conseille qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les personnes. les dames bouleversent de méthode contraceptive plusieurs fois lors de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être changée en fonction des critères de création que vous aurez signifiés. Quelle est votre version parfaite de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – contraception masculine

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur masculin ? nPour créer de dernieres nouvelles options contraceptives masculines, nous devons comprendre le système reproducteur masculin. Les mâles hommes offrent des organes reproducteurs ( aussi nommés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comportent quatre parties qui composent le système reproducteur coté masculin. Ce sont les quatre éléments clés du système reproductif masculin : nnles testicules, nle système de conduits, constitué de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes objets accesoires, qui comportent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi nommés organes graveleux, agissent ensemble comme système reproducteur pour produire et libérer du sperme fabriquées avec du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour se fournir un bébé ( nommé fabrication ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir la conception lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits en continu, il n’y a pas de cycle reproductif masculin identique à interrompre. nnHistoriquement, les solutions contraceptives masculines étaient axées sur une section du système reproductif coté masculin, à savoir l’arrêt complet de la fabrication de sperme. actuellement, les chercheurs se concentrent sur la en proportion du sperme en l’occurence que sur l’arrêt de la réalisation de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur coté masculin comportent la prévention de la natation des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les solutions contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – contraception homme

    Le passé récent et la postérité prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à plusieurs reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans au cours des 20 recentes années. malheureusement, ce n’est pas très loin de la paix retrouvée. Une combinaison de éléments, y compris une absence d’utilité de la part des principaux collaborateurs pharmaceutiques, des informations erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la recherche a créé un scénario dans lequel existe de multiples voies grandement ouvertes pour réaliser des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a une absence évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les atouts connus et évidents. nnPrenons, par exemple, un article récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article note la réticence des fabricants de médicaments à plonger leurs pieds dans le monde de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les solutions contraceptives effeminées énergiques et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi crédible, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters potentiels. nnDe plus, il est difficile de mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes. nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une phase risquée de l’élaboration d’un médicament où de beaucoup de médicaments échouent avant même d’être soumis à des tentatives cliniques. il est peu probable que les constructeurs de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de retirer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se fabrique. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude récente d’Ipsos oriente vers que 88 % des Américains estiment que les gentlemens et les femmes proposent une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des mecs seraient prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux fabricants de médicaments. Le grand public a entendu parler de la recherche interne sur le contrôle des naissances chez les gentlemens, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité d’une multitude de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre subsistent pour promouvoir les contraceptifs masculins et partager la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour résoudre au manque d’incitation ? nNous guidons les gens sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche au stade précoce. Le premier candidat-médicament réussi peut susciter l’attention des fabricants de médicaments, qui sont dorénavant incités à essayer la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres analyses de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent également à illustrer l’envie de possibilités contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de longue date – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil de conseillers s’assure que la recherche géolocalisée que nous finançons a les meilleures chances de réussir. Nous insistons également pour que les possibilités prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, faisaint attention à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble demeurent une section de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et dorénavant une organisation comme MCI existe afin d’accompagner à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des hommes en matière de contraception sont aussi différents que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos efforts. Notre travail consiste à nous assurer que de toutes nouvelles options sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie . nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est dur de comprendre pourquoi un espace aussi attrayant dans le secteur de la mise au point de médicaments a suscité si peu d’utilité. En évaluant de nombreuses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – contraception homme

    Un bilan de la situation présente en matière de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et efficaces continuent d’échapper au grand public, mais également avec plusieurs toutes nouvelles alternatives en cours de recherche, il peut s’écouler de multiples années avant que les hommes aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les professionnels de la santé et les spécialistes agissent d’arrache-pied pour donner aux les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est ni plus difficile ni plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un garçon et une femme se sentiraient également investis dans la prévention d’une grossesse tout bonnement non planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. les dames sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception parce que les problèmes des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour diverses raisons, le moteur de recherche sur le contrôle des naissances chez les gentlemens avance à une cadence différent et avec une urgence différente de celle des études chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les spécialistes ne sont pas encore enrolés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour réaliser le contrôle des naissances chez les gentlemens a été un test clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a éprouvé l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour chez 320 personnes en bonne santé âgés de 18 à 45 ans dont le nombre de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des résultats encourageants en réduisant le volume de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf 4, et 75 % d’entre elles proposent indiqué qu’elles seraient disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé par la suite que trois des 4 grossesses offrent eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit entièrement efficace ). nnMalgré les commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité correspondant à l’Organisation internationale de la santé qui a déterminé que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un établissement – étaient supérieurs à ceux de la recherche interne. Et s’il est vrai que 20 hommes ont abandonné l’étude à cause d’effets secondaires typiques de la contraception féminine ( libido, douleurs sur les muscles, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces sensations secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une conséquence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont tout à fait normaux dans les études scientifiques cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand volume d’hommes ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui ont signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut sembler décourageante, mais les spécialistes sont toujours en faveur des possibilités masculines. L’équipe à la base du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – encore une fois, l’ajustement et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de période II – tandis que d’autres groupes explorent différentes options. nnUne de ces alternatives à l’horizon se prénomme Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du dispositif reproducteur coté masculin qui transporte le sperme et c’est ce qui est coupé pendant une vasectomie. ) Le givre est injecté lors d’une intervention rapide en consultation extérieur dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun effet sur la utilisation sexuelle. Les impressions secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif comparable à Vasalgel et est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux locaux en Inde, tandis que la team derrière Vasalgel se prépare pour ses premières études cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un constitué injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est infaillible quasiment directement et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les scientifiques de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel plutôt qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un contrôle depuis 15 ans et les rapports indiquent qu’il est très efficace. nnProtection pour l’instantnIl peut s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces possibilités n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il demeure deux alternatives principales pour les gentlemens : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, notamment ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus grandement acceptée chez les hommes de 50 ans et plus, avec près de 500 000 qui se font ‘ couper ‘ chaque année aux États-Unis. contrairement à la croyance classique, la vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle de la personne et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficiente. Il n’est cependant pas sans contraintes. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très coûteuse et ne marche pas toujours, alors est essentiel de prévoir cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est difficile de l’inverser, les vasectomies sont souvent considérées par les couples qui ont fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les gentlemens qui ont des relations hétérosexuelles engagées sur une longue période qui, avec leur partenaire, ne veulent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour encaisser une vasectomie – est par conséquent exactement celle qui peut disposer des possibilités contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le volume d’options de contraception pour les gentlemens change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements potentiels au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins faibles et sur la façon dont les programmes alimentaires d’assurance couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les gentlemens et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les techniques contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas pas d’option pour les gentlemens à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les gentlemens peuvent quand même être des personnes actifs et responsables tandis l’objectif est la contraception.