• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – vasectomie bruxelles prix

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un contraceptif coté masculin pour terminer efficiente ! nnAprès des années d’échecs et de promesses non tenues, le premier contraceptif coté masculin hormonal s’avère à tout proche de toi. Un institut de recherche australien vient de prouver l’efficacité de son produit en situation réelle sur 55 paires suivis plus d’un an. Si demain ce traitement est commercialisé, seriez-vous prêt à l’adopter ? nnSommairenUne pilule efficace à 100 % ? nDerniers contrôles avant démarrage ? nQuelle sera la dimension de ce nouveau contraceptif ? nAlors qu’en décembre 2002, deux grands laboratoires Schering Plough et Organon se lançaient dans la course à la pilule pour hommes, la surprise vient au final fin 2003 d’un centre de recherche australien. nnUne pilule infaillible à 100 % ? nDes spécialistes australiens de l’Institut de Recherche Anzac offrent annoncé avoir mis au point un contraceptif masculin infaillible et réversible. Depuis des années, la mise au point d’une pilule pour homme se heurte à deux problèmes principaux : nn Les particularités reproductrices de la personne : Alors qu’une femme produit un ovule mensuellement et cesse d’être fertile à la ménopause, l’homme fabrique 30 centaines de milliers de spermatozoïdes journalier et reste ‘ de couleur verte ‘ toute sa vie ;n La dualité du système reproducteur masculin : Dans les testicules sont formés les spermatozoïdes mais également la testostérone, hormone masculine responsable des particularités viriles : pilosité, musculature, etc. nContraceptif masculinnPour arreter la formation des spermatozoïdes sans pour autant féminiser les personnes, les chercheurs australiens proposent mis au point une ingénieuse combinaison. Un implant qui doit être évolué tous les 4 mois, comportant l’hormone sexuelle masculine, la testostérone et une injection trimestrielle de progestérone DMPA, hormone utilisée dans la pilule pour femme. Le traitement empêche le cerveau de solliciter la fabrication de sperme. Moins contraignant qu’une pilule de tous les jours ( dont l’élaboration reste hypothétique ), ce processus devait ensuite être vérifié sur un volume suffisant de cobayes. nnDerniers contrôles avant démarrage ? n55 couples australiens proposent reçu ce traitement tous les trois ou 4 mois afin de stopper la fabrication de spermatozoïde plus d’un an. Durant ces 12 mois, chaque couple ne devait utiliser que ce dispositif comme moyen contraceptif. De précédentes analyses avaient pu l’arrêt de la réalisation de sperme, mais s’agit de la première compétence en situation réelle. Résultat : aucune grossesse n’a été enregistrée et ce dispositif s’est avéré réversible. Quelques mois après l’arrêt du traitement, tout rentrait dans l’ordre. nn ‘ Cela est la première phase vers un produit terminal fabriquées avec de la testostérone et de la progestérone qui pourra facilement être administré par le médecin généraliste tous les trois ou 4 mois, sans dénaturer la santé sexuelle ‘ déclare le professeur Handelsman, directeur des analyses. Très surexcité, qualifie l’étude de capitale car c’est selon lui, la première pouvant rapidement désobstruer sur une fabrication industrielle. ‘ En tant que chercheurs, nous avons fait autant que possible. C’est maintenant au tour des compagnies de fabriquer un article acceptable et pratique. Nous avons prouvé qu’un tel développement est possible ‘ déclare le Pr. Handelsman. nnPlaynUnmutenRemaining Time -2 : 02nFullscreennQuelle sera l’importance de ce nouveau contraceptif ? nCes résultats apparaissent très encourageants, néanmoins les effets de ce nouveau dispositif devront être jugés sur le long terme et sur un plus grand nombre de gars. Une trop grande quantité de testostérone pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le développement de cancers hormono-dépendants. De précédentes recherches avaient du revoir leurs ambitions à la diminution au moyen de certains impressions secondaires ( diminution du bon cholestérol ) 2. Pour en savoir plus sur les différentes études scientifiques sur le développement d’une pilule contraceptive pour la gent masculine, reportez-vous aux autres textes en fin d’article. nnAu-delà de la performance scientifique, on est actuellement en droit de se demander quelle place cela pourrait-il avoir dans la contraception d’un couple. On peut se mettre en tête que plus il y a de techniques disponibles, plus le couple a de probabilités de trouver la méthode qui lui correspond le mieux. ‘ S’il n’a pas été créé de solution miracle pour la vie, cette méthode peut être utilisée quand la femme ne peut pas ( ou ne veut pas ) utiliser de contraceptif ou lorsqu’elle veut preférer l’allaitement sans prendre d’hormones ou d’autres contraceptifs ‘ peut-on lire sur le site de l’institut de recherche. Cette méthode peut autant être assimilée à une vasectomie réversible. Autre avantage, une fois l’injection trimestrielle réalisée, vous êtes tranquilles pour trois mois sans avoir à craindre d’oublier un jour une pilule… nnSupportant seules depuis 30 ans le risque de grossesse, les femmes vont-elles voir d’un bon oeil l’arrivée de ce nouveau dispositif ? Selon une enquête mondiale 3 portant sur une ‘ pilule masculine ‘, seules 2 % des 2 000 femmes interrogées déclaraient qu’elles ne feraient pas confiance en terme de contraception à leur partenaire et une très large majorité estimaient qu’une telle nouveauté est une bonne idée. nnPar ailleurs, les gentlemens seraient-ils intéressés par un tel dispositif ? Une étude 4 mondiale conduite à Edimbourg, Hong-Kong, Shangai et Cape Town, estimait qu’une majorité de mecs était prêt à franchir le pas ( entre 43 et 84 % selon la ville ). Aux etats-unis, 66 % déclaraient vouloir l’essayer 5 en cas de mise sur le marché. Mais ces résultats concernent des pays où la gent masculine intervient déjà sur sa fertilité à l’aide de la vasectomie. Relativement répandue dans les pays anglo-saxons, cette pratique confidentielle reste en France assimilée à une ‘ intervention mutilante ‘. Comment réagiraient les Français à l’arrivée sur le marché d’un contraceptif à leur volonté ? Donner votre avis sur nos cercles d’entraides ! nnRappelons enfin que comme les contraceptifs des femmes, ce nouveau produit ne protégera pas contre les infections sexuellement transmissibles. La seule sécurité efficiente reste le préservatif, alors sortez couverts ! n

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, détenteur d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif non hormonal à longue durée d’action, destiné à être réversible. Il est un chef d’entrepriise et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les tentatives cliniques OUS, la recherche géolocalisée et le développement et la conception clinique de produits dans des sociétés en phase initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous développons Vasalgel qui se présente comme étant une forme sûre, fiable et plus réversible de contraception masculine et une option à la vasectomie. nnEn quoi le secteur a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un peu plus de deux ans, de sorte que le secteur n’a pas changé à 100% lors de cette période. Il est clair pour moi qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour d’autant plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous restons en train de développer, sont partagés par de nombreuses autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’acharnement physique et des arguments cliniques nécessaires pour construire l’article pour de faux et obtenir l’approbation obligatoire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un défi pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et recevoir l’approbation n’ont tres peu évolué , mais la capacité de bénéficier de le financement nécessaire est devenue de plus en plus dur. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le cheminement de développement et d’approbation. Cela présentera la promesse et assistera à ouvrir la direction à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la garantie d’une nouvelle solution contraceptive masculine. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le domaine. nD’après mon expérience personnelle, y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins offerts aux personnes et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont réellement emballés par de meilleures alternatives, mais qu’ils s’efforcent de s’assurer que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les atouts sont visiblement et précisément communiqués à leurs patients. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, est bénéfique pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines vraiment pas hormonales et réversibles sont un recours important de permettre aux paires de mieux faire examiner leur réplication. Cela peut réduire le nombre de filles qui endurent les sensations secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les gentlemens et les femmes partagent la responsabilité de la réplication et réduisent le volume de grossesses vraiment pas désirées.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Motilité du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus obligatoires, nous pouvons trouver de nouvelles méthodes de réaliser des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’une des principales particularités du sperme est sa capacité de nager dans le tractus génital. Cette capacité, ou mobilité des spermatozoïdes, est l’une des cibles les plus excitantes de la contraception masculine. nnMort dans l’eau – Arrêter la motilité des spermatozoïdesnLa motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à nager dans l’équipement reproducteur féminin afin de féconder un ovule. La queue du sperme, le flagelle, est ce qui donne la motilité du sperme. Propulsé par l’ATP, la biroute propulse les spermatozoïdes vers sa cible en les fouettant d’avant en arrière. nnLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la façon d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rouge, vers l’ovule. nLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rouge bordeaux, à proximité de l’ovule. Photo de Gilberto Santa Rosa, distribué sous licence CC-BY 2. 0. nCependant, les spermatozoïdes ne se déplacent pas en une seule ligne dextre. La motilité des spermatozoïdes peut être classée de différentes manières, telles que les mouvements droits, les zigzags, les vibrations, ou simplement vraiment pas mobiles. Ces différentes formes de mobilité déplacent les spermatozoïdes de différentes façons. L’exposition à divers signaux modifie le mécanisme de guidage, ce qui finit par guider les spermatozoïdes vers l’ovule. nnUne fois que les spermatozoïdes approchent de l’ovule, ils endurent un cheminement appelé capacitation. Ce process est déclenché par la présence de calcium et induit une période d’hyperactivation dans le sperme. Les flagelles se déplacent avec une courbure et une taille d’onde riches, propulsant les spermatozoïdes à proximité de l’ovule. Cette étape commence de plus à déstabiliser la membrane acrosomique, qui est cruciale pour la fécondation. nnTout médicament qui bloque la motilité des spermatozoïdes pourrait apporter un réel changement dans les pays de la contraception. Ces médicaments avoir un délai d’apparition très court et n’avoir besoin d’être pris que peu de temps avant le coït. de plus, car les spermatozoïdes démontrent leur mobilité dans le tractus génital féminin, les femmes être en mesure d’utiliser ce contraceptif aussi bien, offrant une véritable équité dans le paysage contraceptif. nnIl existe de nombreuses cibles bien connues de la motilité des spermatozoïdes qui pourraient être utilisées pour le développement de contraceptifs masculins. Certains sont actuellement en cours de développement, notamment Eppin, The ion channel CatSper et Na/K ATPase. MCI a financé des travaux dans ce secteur avec Patricia Cuasnicu en Argentine. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses méthodes d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. L’arrêt de la motilité des spermatozoïdes est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la fécondation des spermatozoïdes sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Aujourd’hui, les femmes femmes sont équipés d’une grande diversité de techniques contraceptives, y compris les pilules chaque jour, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les hommes, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude neuve, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour hommes. Il s’agissait d’une étude clinique de phase II portant sur 320 en excellente forme. On a injecté aux une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone féminine que l’on trouve dans de multiples pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour stopper la constitution de testostérone en raison des niveaux déjà suffisants. Par conséquent, la constitution de sperme diminuerait aussi extrêmement, ce qui rendrait les hommes temporairement stériles. nnLes premiers retombées étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très efficiente. Le contraceptif a été infaillible à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les hommes ont cessé de profiter des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Toutefois, les gentlemens ont signalé plusieurs d’effets secondaires négatifs qui offrent été jugés trop graves pour continuer l’essai. Les effets secondaires négatifs signalés par les joueurs comprenaient l’acné, une hausse de la libido, des troubles émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les fibres musculaires. Un homme a souffert de dépression grave et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été déterminé que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs offrent abandonné l’étude plus vite et, dans les semaines à venir, deux comités indépendants ont décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes offrent fait remarquer que beaucoup des impressions secondaires signalés étaient semblables ou moins toxiques que les sensations secondaires de multiples possibilités contraceptives effeminées déjà sur le marché. Cependant, pour comprendre si ces effets étaient vraiment mineurs ou vraiment pas, il est fondamental de les confronter objectivement avec les datas disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été infaillible à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les gentlemens ont cessé de recevoir des injections, la plupart ont recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des hommes offrent reconnu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes ont signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces sensations secondaires, les femmes proposent aussi éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de peu communs cas, causer une septicémie ou percer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont renommées depuis longtemps pour causer des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de femmes, publiée dans JAMA Psychiatry, a révélé que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus susceptibles de se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, paraît que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché proposent des impressions secondaires qui sont tout aussi , sinon pires, que ceux subis par les patientes pendant l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à développer des contraceptifs masculins, le domaine de la santé se contente d’attendre que des solutions de contraception sûres et efficaces soient développées. actuellement, une méthode vraiment pas hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un givre polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube étroit qui ammène le sperme. Le polymère forme une barrière et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une seconde injection peut dissoudre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et pourrait être un premier pas vers la suppression d’une portion du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, par contre, n’est sans aucun doute pas encore prête avant des années.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’insertion de dernieres nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger régulièrement sur les solutions masculines. Les conversations offrent souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les techniques masculines. Leurs exercices pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le secteur lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur l’élaboration centrée sur l’homme pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est vraiment intéressant, c’est que cette question émanait de meufs et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu l’opportunité de me familiariser rapidement avec le domaine de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre surtout sur les challenges soutenues directement par MCI, j’ai eu le bonheur d’assister à une réunion annuelle de scientifiques s’approchant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres visant spécialement les produits à un niveau plus avancé, surtout les appareils axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à l’élaboration d’une stratégie pour les ateliers à court terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai appris au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les techniques masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de déterminer les opportunités où MCI pourrait présenter le soutien le plus efficace. durant ce process, un graphisme clair a commencé à émerger, un graphisme qui articule le challenge essentiel du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent quand je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des méthodes contraceptives masculines vraiment pas hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en ligne un pipeline déséquilibré. la plus part des produits potentiels en sont à la phase initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, seulement des appareils occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant la mise en place de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses phases des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des ferments de réglementation stricts ( ARS ). Cela sous-entend que la capacité d’employer les informations de ces tentatives pour presser les exercices d’enregistrement internationaux peut se révéler difficile. nnCompte tenu de ces challenges, la première phase de l’augmentation du volume de contraceptifs masculins disponibles se résume à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de provoquer le temps ‘. nnS’assurer d’une voie clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai également réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de précédents en terme de navigation dans le process de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter maintenant à tenir des discussions avec un très large panel d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour acquérir l’approbation réglementaire sont faciles à comprendre. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de forcer le process : ‘ il s’agit de comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons réaliser des techniques contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces solutions, nous devons autant travailler parallèlement pour réfléchir et réaliser le marché et les usagers potentiels. C’est délicat lorsqu’il s’agit de définir une voie qui n’a pas été inventé encore. En fait, n’existe même pas de marché grandement équivalente pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sûrement pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les méthodes masculines, notamment les solutions non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des techniques féminines. Plus particulièrement, les solutions masculines non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on examine couramment avec la contraception féminine. nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de . Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les particularités potentielles du marché et des personnes des solutions masculines, mais également à amener les gentlemens et les femmes à envisager un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce cheminement de normalisation est particulièrement critique étant donné que les utilisateurs prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les hommes et femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers usagers atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des alternatives contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les aspects de la tchat sur la multiplication du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps change selon l’aspect discuté, la solution à de multiples questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’accroissement des méthodes contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus costaud qu’en solution à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du fonctionnement reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs du corps masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube aux alentours de un pied ( 12 pouces ) de dimension et protégé par une muscle lisse. Cette muscle se contracte de manière réflexive pendant l’éjaculation dans un cheminement nommé péristaltisme pendant l’orgasme. C’est le cheminement qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’atteindre l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est réalisée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la recherche implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs agissent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit sécuritaire et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez ici.

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas connus sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les hommes que les femmes veulent que les gentlemens concourent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les plus jeunes sont plus ouverts à une diversité de méthodes contraceptives masculines. nn7. il y a des méthodes contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux méthodes contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports hot comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de pousses en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question en commun. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. la plupart des couples sont emballés par un menu d’options contraceptives sûres que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance le moteur de recherche interne et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les techniques contraceptives que les gentlemens emploient directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, le retrait, le rythme et la stérilisation masculine, ne représentent que vingt cinq % de tous les contraceptifs employés sur la planète. nnL’absence d’options contraceptives masculines réversibles suggère que les techniques à 100% effeminées, telles que la stérilisation féminine, les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, ont continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête menée auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour hommes. Wang et Page discutent des résultats des études cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les différentes techniques d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le givre transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à développer un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif masculin est le taux merveilleux de grossesses vraiment pas planifiées dans les pays ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin non satisfait en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les sont emballés à partager le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les techniques masculines sont actuellement en moyenne 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les gentlemens proposent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup de mecs préfèrent que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail concerne à changer cela et à fournir aux hommes, et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les solutions hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs effets indésirables éventuels. Il est beaucoup plus simple de commercialiser la contraception hormonale que les élaboré que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde bâti sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui veut dire qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctions corporelles. En d’autres matière, imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctionnalités du testicule : production de l’hormone mâle testostérone et fabrication du sperme. bien que la constitution testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous participer l’élaboration de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude contrôlée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des mecs en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées tous les jours avec des aliments. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans sensations secondaires indésirables ET qu’il a supprimé la constitution d’hormones mâles d’une manière semblable aux contraceptifs hormonaux masculins connus, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la production de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière tout bonnement non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux joueurs de respecter des ‘ journaux intimes ‘ hot et d’installer des questions sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les détails des joueurs à ces interogations, mais un plus grand volume de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une diminution de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des impressions hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces sensations ne sont pas inattendus chez les gentlemens qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, en particulier par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? y a-t-il des informations sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est de juger l’impact du DMAU oral quotidien sur la production de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les retombées au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles techniques d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une variété de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons aussi un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et opérant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs accroit lorsque les gens proposent le choix et que divers hommes préfèrent différentes solutions. En fin de compte, nous faisons notre possible pour donner des choix aux , et véritablement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les gentlemens peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le distribuer de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes solutions, ce qui augmentera sans l’ombre d’un doute l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse tout bonnement non planifiée.