• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – contraception mecanique chez lhomme

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception masculine : quelles solutions pour vous messieurs ? nnPilule, stérilet, implants… Dans l’immense majorité des cas, la contraception est contrôlée par les femmes. Mais de nombreuses solutions demeurent pour les gentlemens qui souhaitent s’impliquer. E-Santé fait le point sur les méthodes disponibles et sur celles à venir. nnLa contraception, c’est une affaire de meufs. il n’y a qu’à repérer les chiffres pour s’en convaincre. 92 % des concernées emploient une méthode pour éviter les grossesses. Et les techniques qui se passent sur le système reproductif effeminé arrivent grandement en tête. nnSi on ne s’intéresse qu’aux chiffres, la conclusion est toute trouvée : les gentlemens ne s’intéressent pas à la contraception. Mais est-ce bien vrai ? En deux mille douze, un sondage CSA révélait que 61 % d’entre eux seraient prêts à utiliser une pilule masculine si elle existait. Celle-ci n’a pas été inventé encore. nnCe n’est pas faute d’essayer. Mais ‘ les hommes n’ont pas de cycle régulant la constitution de sperme ‘, comme l’explique Deb Levine, directrice générale par intérim de la Male Contraception Initiative, à E-Santé. Celle-ci est continue. ‘ Il est donc plus dur de trouver des solutions qui permettent, d’une façon sûre et réversible, d’inhiber, de bloquer ou d’interrompre la fabrication de sperme et son transport. ‘ nnMalgré ces difficultés, plusieurs solutions de contraception masculine subsistent, bien qu’elles soient méconnues. E-Santé les a rassemblées pour vous. nnLa valeur sûre : le préservatifnLe préservatif est certainement la méthode de contraception masculine la plus connue. Le idée est simple et millénaire : il délivre une barrière physique entre le pénis et le col de l’utérus. En théorie, il est infaillible à 98 %. nnLes avantages : nA dérouler sur le pénis en érection, ce bout de plastique est à application unique. Il n’a donc aucun impact sur la fertilité masculine. Tout le monde peut l’utiliser, puisque le latex n’a pas le monopole. nnPour les personnes présentant une allergie, deux marques proposent des alternatives en polyuréthane ( Durex et Protex ). Une troisième ( Manix ) apporte un préservatif en latex déprotéinisé, censé diminuer les risques de réaction. nnCe plastique fantastique aurait un plus supplémentaire : certaines études offrent suggéré qu’il réduit l’incidence des maladies inflammatoires pelviennes chez la femme. Un argument qui saura faire bonne impression. nnLes inconvénients : nPour être efficace, le préservatif doit être utilisé à chaque rapport sexuel impliquant une pénétration. Et ce à tout moment du cycle. L’usage de lubrifiant est possible, mais ceux composé de d’huile – comme la vaseline – ne doivent surtout pas être utilisés. Ils abiment le latex, accuentant les risques de rupture. nnCar la capote n’est pas invulnérable. C’est d’ailleurs ce qui limite son efficacité en conditions de vie réelle. En pratique, le taux d’échec peut avoisiner 15 % à cause d’accidents comme un préservatif qui craque au moment important.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Rapport d’enquête sur les perspectives en matière de contraception chez les hommesnCe billet est écrit par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à le contrôle en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à appréhender les perceptions des utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces points de vue nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les clients potentiels recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude récente des témoignages des parties prenantes et des utilisateurs potentiels de la contraception masculine nous a donné un aperçu de ce que les personnes interrogées recherchent dans les méthodes potentielles et de la manière dont les toutes nouvelles solutions affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons ici quelques-unes des majeures conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’analyse, il y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des utilisateurs potentiels ( 75 %, sans aucun doute des hommes ) et des partenaires d’utilisateurs possibles ( 7 %, sans aucun doute des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des personnes intervenant dans le secteur : en R-D, dans le monde universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents du monde, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des gens veulent plus d’options de contraception masculine. nLes répondants veulent des modalités spécifiques dans les toutes nouvelles solutions. nIl existe des techniques familières, et les personnes expriment une attente spécifique pour ces techniques. nLes personnes interrogées pensent que les gentlemens devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est cruciale, et davantage de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des mecs qu’ils assument encore plus de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en terme de reproduction. nLe digital, la publicité et l’éducation sont importants afin d’accompagner les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de techniques de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent autant que les hommes devraient être impliqués dans la planification de famille : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification familiale ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille ( 85% pensent que les gentlemens et les femmes devraient être impliqués de plus, tandis que 11% pensent que les hommes devraient jouer un rôle moteur ). nnnLes quatre principaux thèmes identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants veulent. Les répondantes proposent des idées précises sur les variété de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode spécifique. ‘ Peu ruineux, tout bonnement non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes proposent beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent réduire le fardeau des femmes en général ou d’une demoiselle en particulier ( p. ex., leur partenaire ) ou le partager avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage dans le but mon épouse n’ait pas à éprouver toutes les techniques difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en terme de duplication. Les personnes interrogées désirent la durée en terme de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer d’autant plus de responsabilités en matière de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait l’opportunité d’être entièrement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines solutions plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils semblent souvent ne pas savoir clairement pourquoi leur méthode favorite n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les individus interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est cruciale, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les gentlemens et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est essentiel d’accroître le financement, le moteur de recherche interne et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes de votre avis avec les répondants pour dire que nous avons besoin de techniques disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des méthodes contraceptives masculines, et nous catalysons également les conversations autour de l’élargissement des possibilités de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous assurons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez embauchés avec nous et sur ce que nous oeuvrons via notre site web Web et nos canaux de médias sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    parler de contraception avec votre partenaire : Quelles sont les options ? nCe billet de site web invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin en direction du vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les discussions est la meilleure manière de produire une relation étroit et solide. C’est particulièrement vrai quand il s’agit de porno, mais la conversation est plus conséquente que les positions et préférences préférées. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les solutions les plus agréables, énergiques et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme vêtira simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les alternatives réelles et quels sont les possibilités et les problème technique de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs ont toujours été la forme de contraception la plus courante chez les gentlemens. Cela est dû au fait qu’ils sont clairement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne de possibilités diverses dans le secteur de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être saisis comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les gentlemens à imaginer que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront systématiquement un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 115 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’employer des préservatifs, assurez-vous de les utiliser correctement pour éviter les grossesses non désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( autant appelés préservatifs féminins ) sont de plus une option, mais ils ont un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles requièrent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et dans certains cas une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports hot pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme peut faire la passion avec un préservatif véritablement désagréable, et même créer des problèmes de santé. Une sensibilité au latex peut ne se exprimer qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir exploité des condoms. bien que les préservatifs soient une technique familière pour les rapports sexy protégés, est decisif de parler ouvertement tout bonnement non seulement des avantages, et par dessus le marché des risques qui accompagnent leur utilisation comme couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour femmes font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut facilement supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement vingt cinq, 9 % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête récente a révélé que 70 % des femmes proposent déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois recentes années. nnAu dire de tous, la pilule est efficace à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée correctement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent vraiment la peine. Certaines marques favorites de contraception orale ne sont pas couvertes par certains programmes alimentaires d’assurance. Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives offrent leurs effets secondaires communs ; il est donc important que les femmes trouvent celle qui leur s’adapte le mieux. nnActuellement, il n’y a pas d’options contraceptives orales pour les gentlemens, ce que nous trouvons inacceptable. bien que le moteur de recherche soit en cours depuis un laps de temps déjà, a fallu lutter pour que toute solution viable soit mise en marché. jusqu’à ce que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout action secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, il est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus habituelles de contraception, tant pour les hommes que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive fiable est si forte que nous restons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et cependant la ligature des trompes est la deuxième forme de contraception la plus connue aux États-Unis. La vasectomie, même si elle est considérée comme une intervention beaucoup plus sûre, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins populaire. Pourtant, plus de 500 000 hommes par an choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit envisager comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans risque. Des analyses antérieures ont tenu un lien statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate après dans leur vie. de plus, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les effets psychologiques envisageables de l’opération peuvent parfois déclencher une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sûrement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter amplement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces possibilités n’est parfaite ; elles offrent toutes leurs possibilités et leurs contraintes. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, tout bonnement non hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le volume de méthodes contraceptives dans le futur apportera aux paires un plus grand éventail de possibilités et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus pertinente et la plus certaine pour votre bien etre et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La femme moyenne passe la primordiale partie de sa vie reproductive à essayer d’éviter les grossesses vraiment pas désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera à peu près 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de duplication potentielle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses tout bonnement non désirées sont habituelles, car une enquête menée en 2011 a révélé que 45 % des 6, 1 millions de grossesses aux États-Unis étaient tout bonnement non désirées. une grande partie de ces grossesses tout bonnement non désirées, soit 42 %, se sont soldées par un avortement. L’impact économe des grossesses non planifiées est decisif, le montant total des dépenses publiques consacrées aux grossesses tout bonnement non désirées aux États-Unis étant estimé à 21 000 000 000 de dollars en 2010. La manière la plus courante d’éviter une grossesse, tout en dorénavant une vie sexuelle réactive, est d’utiliser la contraception. la plus part des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les dispositifs intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, fréquement appelée ‘ pilule ‘. nnLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui opèrent localement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se comporte comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui opèrent régionalement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se comporte comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, par contre, n’ont que deux options : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme populaire de contraception car ils protègent de plus contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% par an avec l’utilisation emblématique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui se résume à couper le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. bien que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est pas souvent loin d’être un échec. nnIl est clair qu’un contraceptif coté masculin est important, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit efficace : 1 ) elle doit être au minimum aussi efficiente que la pilule, 2 ) réversible dans un temps acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun effet sur la enfant future et 5 ) être intéressante. deuxièmement, existe un certain nombre d’obstacles à l’élaboration d’un contraceptif coté masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le volume de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la fabrication de spermatozoïdes est continue plutôt que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, beaucoup de contraceptifs masculins possibles sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, et tout bonnement non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui se passent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres conseillers anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et de ce fait la spermatogenèse, mais provoque aussi de nombreuses sensations secondaires, dont une la baisse de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. de plus, les sensations des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les hommes et sont spécialement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus infaillible chez les gentlemens de asiatique de l’Est que chez les hommes de espèce claire, % des hommes de asiatique de l’Est cessent de réaliser du sperme tout en accueillant la testostérone, comparativement pour 60 à 80 % des hommes de couleur blanche. Deux dispositifs hypothétiques à l’origine de cet effet ethnique sont les variations dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané efficiente pendant 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus élevée n’ont produit aucun spermatozoïde lors de la période d’essai de 12 mois. malheureusement, des effets secondaires communs au traitement à la testostérone offrent aussi été observés. Comme les hormones sont complexes et jouent de nombreux rôles dans le groupe, les contraceptifs physiques et vraiment pas hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces effets secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs métiers biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement le déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes le déplacement. Un contraceptif physique féminin bien connu est le diaphragme, un dôme en silicone souple ou en latex qui recouvre le col de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception physique masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un test réussi chez le lapin a été publié le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera sans l’ombre d’un doute des essais chez l’humain dans les semaines à venir cette saison. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où durcit et crée une barrière physique au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune génération de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement annoncé comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit rétabli en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. nnUne méthode physique comparable est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique appelé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que d’interdire le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la surface du canal déférent, façonnant un lieu acide défavorable qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le deuxième surtout en Inde. nnContraceptifs vraiment pas hormonauxnnLes contraceptifs non hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif non hormonal généralement exploité par les femmes, car le cuivre se comporte comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus en empêchant leur mobilité. Chez les gentlemens, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un produit de site web précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, surtout dans l’épididyme, peuvent être de bons élèves pour les contraceptifs masculins. Comme bon nombre de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur production devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comportent les protéines nécessaires et à la multiplication et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été démontré que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible particulièrement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protéine semenogelin ; cette interaction est important pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes humains. Eppin Pharma Inc. met au point un petit constitué organique qui se lie à Eppin et prévient le détermination de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficace et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux étapes. la première chose à faire entraine le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’appareil reproducteur féminin, ce qui nécessite des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de pénétrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la bite du spermatozoïde, un processus dépendant de la protide CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes provoquent de l’intérêt en tant que cibles contraceptives, mais et même l’une ni l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme affichent un grand potentiel également cibles contraceptives, mais le volume de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux complémentaires sont nécessaires de façon à connaître leur constitution en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins potentiels contient obligatoirement de multiples possibilités qui ne sont pas mentionnées dans ce billet de blog ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand nombre de contraceptifs possibles, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine paraît vraiment pas seulement possible, et par dessus le marché imminente. Cela dit, la route vers la fabrication d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif coté masculin doit être spécifique, réversible et efficiente, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les testeurs. de plus, à mon avis, l’un des plus grands obstacles au développement d’un contraceptif masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ concise. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course à proximité de un contraceptif coté masculin, et les chercheurs agissent sur un large éventail de contraceptifs potentiels. en définitif, la technologie et l’incitation existent pour créer un contraceptif masculin, mais cela ne sous-entend pas que la direction à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient sans l’ombre d’un doute en tête. Le disque de forme arrondie en plastique à coquille qui contient les contraceptifs hormonaux des femmes. C’est un symbole omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire une sélection. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si grandement enracinée qu’il est difficile d’imaginer un autre type de contraceptif, en particulier celui créé pour l’autre moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour dames sont créés pour interrompre son cycle naturel, qui requiert une dose quotidienne. ‘ La pilule est habituellement une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des essais cliniques hormonaux sont en cours pour les gentlemens, mais à l’heure actuelle, on met à l’essai une formulation de gel qui serait frottée sur les épaules une fois journalier. Cela n’évoque pas tout à fait l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes coincés avec les mêmes méthodes contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et tenter de toutes nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous souhaitez qu’ils soient, pour les hommes comme pour les femmes. La conception centrée sur l’être humain ( DCH ) est une façon de réaliser de nouvelles solutions aux problèmes . Le DCH est une philosophie selon laquelle les personnes imaginent un produit terminal, et ensuite permettent à la technique de bosser dans ce but. Cela réduit de mettre sur le marché quelque chose qui pourrait ne pas être acceptable pour les utilisateurs. Les événements de DCH axés sur la contraception ont donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif féminin parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous désirez quelque chose qui se comporte sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui se conduit longtemps, qui peut continuer 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution vraiment pas hormonale qui n’est pas assortie du même bagage que par le passé ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules chaque jour, où vous êtes redevable à un horaire rigoureux, et une seule dose oubliée montre le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ peut être. nnIl est temps d’élargir notre sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui oriente vers qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les utilisateurs. les femmes changent de méthode contraceptive plusieurs fois au cours de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être modifiée selon les critères de création que vous aurez signifiés. Quelle est votre version parfaite de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de nombreuses techniques contraceptives masculines impliquent la manipulation de la fabrication ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale situées de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi appelés testicules, commencent à réaliser et à remplir des centaines de milliers de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent à peu près 2 pouces ( 5 centimètres ) de taille et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font de plus partie du dispositif endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les gentlemens développent des voix plus profondes, des groupes musculaires plus gros et des poils du corps et du tête la puberté, et elle stimule également la création de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme mobile à l’extérieur du bassin appelée scrotum. Ce sac à main de peau soutient réguler la bouillonnement des testicules, qui doivent être maintenus plus frais que la température du corps pour produire du sperme viable. nnIl est possible de modifier la réalisation de spermatozoïdes et d’interrompre la création en modifiant la chaleur du scrotum. Des études publiées en ce moment proposent révélé que les hommes qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) pourraient nuire à leur fertilité et à leurs efforts de duplication. Les spécialistes travaillent sur des études en cours concernant de nouvelles solutions de contraception masculine qui régulent la bouillonnement du scrotum et offrent le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine sûre et réversible.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur masculin, l’épididyme et le canal déférent constituent le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est un ensemble de deux canaux enroulés ( un pour chaque testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme comprend trois parties. Près du plus haut des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. de même, il y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure en moyenne une semaine. Le dernier est la biroute, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une partie peu connue et bien documentée du système reproducteur coté masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni proposent remarqué que l’un des impressions secondaires d’un médicament exploité pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs offrent découvert le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les canaux dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les tubes déférents du canal vasculaire et est naturellement recyclé par le groupe. nn nnCes chercheurs offrent mis au point un contraceptif contraceptif pour appelé la pilule pour draps propres. Pour en savoir plus à ce sujet et sur d’autres solutions contraceptives masculines réversibles non hormonales sûres, cliquez en ce lieu.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale déborde sept milliards d’habitants, augmente de soixante millions par an et atteindra sans l’ombre d’un doute neuf à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur humaine due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements tout bonnement non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses tout bonnement non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements tous les ans ( 3 ). nnCe taux cher de grossesses tout bonnement non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux méthodes de contraception. L’accès à la contraception réduit vraiment la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). a part l’atténuation de la croissance démographique internationale, appeler la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs , d’une meilleure éducation en matière de contraception et d’un plus grand nombre d’options contraceptives, tant aux États-Unis que dans les pays. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement réalisée est gérée par un garçon, 20 % de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des couples ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux solutions de contraception masculine montrent des contraintes importants. Les préservatifs, tout en offrant une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, proposent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est onéreuse et difficile à inverser efficacement, est envisager comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité de gars ( neuf, 10 ) et aurait un gain marqué pour réduire le taux de grossesses vraiment pas désirées, la croissance vraiment pas exigée de la population et leurs impressions. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de dernieres nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège également au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.