• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – astuce pour eviter une grossesse

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception : le masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les méthodes anciennes mais peu connues destinées aux hommes qui commencent à se mettre d’accord sur le fait l’idée de donner cette charge mentale et avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs féminins sont disponibles sur le marché, les gentlemens qui veulent faire examiner leur fertilité proposent un choix bien plus faible, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine demeurent pourtant. En France, ils sont une centaine de gars à y avoir recours – sans compter les quelques dizaines de milliers vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglophones mais encore peu connue dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité de mecs «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est transformé il y a un petit peu plus de trois ans après plusieurs accidents de préservatifs. Comme la majorité des mecs qui utilisent une contraception réversible, celui qui vient de concevoir une union dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode thermique : se conçoit un sous-vêtement troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, accroit leur température et empêche ainsi la production de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures par jour, est «très confortable», jure son propriétaire. la méthode, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du cheminement de production des spermatozoïdes ) pour devenir infaillible ou cesser de l’être. Seul le docteur Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce sous-vêtement dans les années 80, en offre. Autre solution : le façonner soi-même, notamment au moyens des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le procédé peut prêter à sourire, est ordonné par quelques médecins, notamment au Planning familial de , où des consultations réservées aux hommes ont lieu deux fois chaque mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) s’occupera de début 2020, avec des rendez-vous destinés tous les trois mois. En 2018, à peu près 500 femmes et ont sollicité une antenne géographique du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( lire témoignages ci-après ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi plusieurs à s’inquiéter des effets des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique certainement le manque d’enthousiasme pour son coté masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, efficace au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation mondiale de la santé, est exploité par une poignée d’hommes. nnLes méthodes plus durables séduisent surtout, notamment la jeune génération sensibilisée aux enjeux propres. C’est l’un des arguments avancé par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet infirmier libéral de 36 ans utilise depuis trois ans cet anneau en silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la production de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a acheté plusieurs modèles, produits par son créateur de façon à taille humaine. Comme pour le slip chauffant, l’anneau doit être porté environ quinze heures journalier. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», pense l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des contrôles de mise à niveau, très coûteux, son nouveauté n’est pas acceptée comme un dispositif de santé à visée contraceptive. nnD’autres techniques, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des décennies de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des attentes en termes d’absences d’effets secondaires très élevées, plus que lors de l’introduction du contraceptif hormonal effeminé y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un givre à base d’hormones à appliquer sur la peau tous les jours, le Nestorone. Son éventuelle mise sur le marché n’aura pas lieu avant au moins dix ans. Pour la pilule version masculine, les spécialistes tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à convaincre les premiers visés, pas toujours enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est encore vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning de famille de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les gentlemens. D’autant que sur le territoire français, la question du contrôle des naissances ne s’installe pas réellement dans le parcours de soins coté masculin, ce qui rend difficile le «recrutement» des potentiels patients. il est important de aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la possibilité de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette possibilité, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les méthodes peuvent être complémentaires. A condition que les gentlemens s’y mettent. Or il y a chez eux «une peur de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation du corps masculin», apporte Marie Mazaudou. «J’entends systématiquement des monologues du type ‘ je n’ai pas l’intention de qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le dispositif soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps médical n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est restreinte dans les études de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune généraliste à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation à l’attention des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins ont aussi assisté à une session de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning de famille planche aussi sur un annuaire recensant les praticiens ouverts à la prescription médical de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins restent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des utiles du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les techniques anciennes, et sont formés à la vasectomie», plus avantageuse financièrement qu’en france, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour la recherche et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), mise en place dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est complètement démocratisée, et la contraception encore plus considérée comme une affaire de couple, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les hommes et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, ouvrier agricole, région nantaisen«Nous ne sommes et même informés et même dressés sur cette question»n«Depuis moins d’un an, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe d’hommes qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, et ensuite un deuxième trois mois ultérieurement pour son efficacité. Ça fonctionne merveilleusement bien : j’ai presque atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la étape, j’étais personne seule. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux hommes qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes et même informés et même éduqués sur cette question. Nous partons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une génial charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et se doit d’être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer entièrement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je cherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode thermique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne marchent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est spécifique, alors on continue à dénicher les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer totalement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une étape en commun. Ma épouse ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, il me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été élevé par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux méthodes de contraception féminines, je partageais les frais des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, à la maison, on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce process, la étape s’est de plus en plus transformée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon nettoyée corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très contents de ma décision. Je suis avec mon épouse depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais réellement bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la d’une vasectomie. a cette date, nous vivions aux etats-unis, où la pratique est plus populaire et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à votre aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent à 100% sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité au sein de notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie géographique, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 € – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 €. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus rapidement en allant voir un . Après la première consultation, la loi française m’imposait quatre mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Empathie et dressage : Une réponse à un refrain communnConnie Dean, membre du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes copines, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette peur de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette peur et le rejet spontané qui en découle, les données dévoilent que les hommes prendraient la contraception si elle était prêt, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma recherche pour calmer les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps effeminé n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons au sujet de la contraception étaient sa première exposition au sujet. Il admet qu’il n’était ‘ pas au courant, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la manière dont le fardeau de la contraception est quasiment entièrement imposé aux femmes ‘. Riley a annoncé que même si ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une femme… c’est totalement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le point de vue des mecs ? Pour Riley, ‘ cela semble être une absence total d’éducation… les hommes n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune âge est peut-être le meilleur moyen d’y remédier. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux femmes, mais pour un truc de longue haleine, on peut espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux après qu’ils aient fait des erreurs, vraiment pas ? ‘ bien que l’étude de cas de Riley me rassure sur le fait que les hommes d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, est naïf de croire que ce serait une solution magique universelle. l’éducation : semble que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être conçus. nnUne fois l’éducation reconnue, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les gentlemens comportent la signification de la ‘ présence ‘ imminente ou de la possibilité d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une partie du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande sympathie chez les hommes ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation paraissent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus efficiente en manque terme pour lui-même et pour les autres hommes ? ‘ 1000 % d’une relation intime avec une femme. Par exemple, le fait d’être là que vous aviez de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez surmonter pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout le manque de soutien des hommes autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas en tête…. ce n’est pas le boulot de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit peut-être de produire une zone pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce cheminement éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma nettoyée sphère a non fermé les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à prendre part à la discussion avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru l’influence de l’aération journalière ? ! Accueillir les gentlemens dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable au début, mais avec la bonne intention et la garantie de respecter la perspective de croissance réelle semble possible. nnLe dialogue ouvert, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des ingrédients clés pour un changement positif de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis véritablement optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus à proximité de l’égalité en matière de contraception.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’augmentation des possibilités contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un véritable résultat mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés comme communauté internationale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et l’accroissement des possibilités contraceptives masculines notamment s’avèrent être un choix efficace d’atteindre cet vocation. nn…….. nnAprès avoir passé plus d’une décennie à travailler dans le secteur de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une fonction dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce sujet d’une manière ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux relier la contraception à tout autre soucis mondial en moins de six phases à la Kevin Bacon jeu ( réellement, je peux à tous les coups le faire en trois mais je suis fan de me donner une certaine marge de manipulation ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le génie stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se canalise pas davantage sur le soutien à la recherche et au développement en terme de contraception. C’est sans doute parce que certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de techniques contraceptives disponibles, ce qui serait facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de comprendre que bon nombre des méthodes existantes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation compliqué. ensuite, il y a les méthodes contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, y a sans aucun doute place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si dur d’avoir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine notamment ? Comment pouvons-nous articuler visiblement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des alternatives contraceptives peut avoir, et l’importante opportunité d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur de beaucoup de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement solide ( ODD ) nnLa première étape en vue de comprendre des problèmes de grande largeur consiste à créer un squelette et une stratégie communes pour relever les défis qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en , les OMD consistaient en huit domaines cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays des gens et toutes les principales institutions de développement des personnes ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres du monde d’ici 2015. bien que nous ayons fait des progrès à proximité de la création des OMD, certains secteurs offrent mieux réussi que d’autres et y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui inclut neuf objectifs supplémentaires avec une plus grande concentration sur les approches environnementales comme ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les peuples et le monde, désormais et dans le futur ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La femme moyenne passe la primordiale partie de son existence reproductive à essayer d’éviter les grossesses tout bonnement non désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera en moyenne 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de réplication potentielle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses vraiment pas désirées sont courantes, car une enquête réalisée en 2011 a divulguer que 45 % des 6, 1 millions de grossesses aux États-Unis étaient tout bonnement non désirées. la majorité de ces grossesses tout bonnement non désirées, soit quarante deux %, se sont soldées par un avortement. L’impact économe des grossesses non planifiées est important, le montant total publiques consacrées aux grossesses non désirées aux États-Unis étant estimé à 21 milliards de dollars en 2010. La façon la plus courante d’éviter une grossesse, tout en dorénavant une vie sexuelle réactive, est d’utiliser la contraception. en grande majorité des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les dispositifs intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, fréquement appelée ‘ pilule ‘. nnLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui opèrent localement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent localement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre agit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, en revanche, n’ont que deux alternatives : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme classique de contraception car ils autant contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% par an avec l’utilisation spécifique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui revient à couper le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. malgré que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est que rarement loin d’être un échec. nnIl est clair qu’un contraceptif coté masculin est nécessaire, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit efficiente : 1 ) elle se doit d’être au moins aussi efficiente que la pilule, 2 ) réversible dans un temps acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun effet sur la progéniture future et 5 ) être peu coûteuse. aussi, existe un certain nombre d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le volume de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la création de spermatozoïdes est continue en l’occurence que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, une multitude de contraceptifs masculins possibles sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, physique et non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui agissent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale féminine sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres agents anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et en conséquence la spermatogenèse, mais attise aussi de multiples sensations secondaires, dont une l’abaissement de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. par ailleurs, les effets des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les gentlemens et sont particulièrement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus efficiente chez les gentlemens de asiatique de l’Est que chez les hommes de espèce blanche, 90 % des mecs de l’asie de l’Est cessent de se fournir du sperme tout en accueillant la testostérone, en comparaison à un tarif de 60 à 80 % des hommes blancs. Deux mécanismes hypothétiques à l’origine de cet effet ethnique sont les variations dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané infaillible pendant 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus élevée n’ont produit aucun spermatozoïde au cours de la période d’essai de 12 mois. , des impressions secondaires communs au traitement à la testostérone proposent de plus été observés. Comme les hormones sont complexes et jouent de nombreux rôles dans l’instance, les contraceptifs physiques et vraiment pas hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces effets secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs métiers biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement les frais de déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes pendant le déplacement. Un contraceptif effeminé bien connu est le diaphragme, un dôme en silicone souple ou en latex qui recouvre l’encolure de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un essai réussi chez le lièvre a été proposé le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera à tous les coups des essais chez l’être humain plus tard cette année. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où il durcit et crée une barrière physique au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune génération de sperme observable lors de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement présenté comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit rétabli en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. nnUne méthode semblable est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique appelé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. au lieu de d’empêcher le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la surface du canal déférent, élaborant un environnement acide secondaire qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le second surtout en Inde. nnContraceptifs vraiment pas hormonauxnnLes contraceptifs vraiment pas hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif non hormonal couramment utilisé par les femmes, car le cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus en empêchant leur mobilité. Chez les gentlemens, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un produit de site web précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, surtout dans l’épididyme, peuvent être de bons élèves pour les contraceptifs masculins. Comme beaucoup de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur génération devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comportent les protéines nécessaires et à la multiplication et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été prouvé que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible particulièrement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protéine semenogelin ; cette interaction est nécessaire pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes humains. Eppin Pharma Inc. met au point un petit constitué organique qui se lie à Eppin et prévient la fixation de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficiente et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux phases. le première corvée implique le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’appareil reproducteur féminin, ce qui nécessite des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de entrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la biroute du spermatozoïde, un processus dépendant de la protéine CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes suscitent de l’intérêt en tant que cibles contraceptives, mais ni l’une et même l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme exposent un grand potentiel également cibles contraceptives, mais le volume de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux complémentaires sont nécessaires de manière à repérer leur composition en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins possibles inclut obligatoirement de multiples possibilités qui ne sont pas mentionnées dans cet article de site web ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand nombre de contraceptifs potentiels, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine semble vraiment pas seulement possible, et par dessus le marché sans plus tarder. Cela dit, la route vers la réalisation d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif masculin se doit d’être spécifique, réversible et efficace, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les consommateurs. de plus, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif coté masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ claire. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course à proximité de un contraceptif masculin, et les chercheurs agissent sur un large panel de contraceptifs possibles. en bref, la technologie et l’incitation existent pour réaliser un contraceptif masculin, mais cela ne montre pas que la route à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la façon dont le terrain peut accélérer l’introduction de dernieres nouvelles techniques masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger épisodiquement sur les solutions masculines. Les conversations ont souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables ont eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les techniques masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine ont continué à faire avancer le secteur lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’homme pour identifier de nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est véritablement avantageux, c’est que cette question émanait de meufs et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le domaine de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre encore plus sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de scientifiques intervenant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres ciblant spécifiquement les produits à un stade plus avancé, surtout les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à la conception d’une stratégie pour les activités à court terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai admis au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les méthodes masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de déterminer les opportunités où MCI pourrait transmettre le soutien le plus efficace. tout au long de ce cheminement, un graphisme clair a commencé à émerger, un graphisme qui articule le challenge fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent lorsque je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en direct un pipeline déséquilibré. en grande majorité des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, exclusivement des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant la mise en place de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses étapes des tentatives cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela sous-entend que la capacité d’employer les stastitiques de ces essais pour appuyer les exercices d’enregistrement internationaux pourrait s’avérer dur. nnCompte tenu de ces challenges, la première phase de la multiplication du nombre de contraceptifs masculins disponibles revient à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de maximiser le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai de plus réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses depuis l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux ateliers en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de précédents en matière de navigation dans le processus de réglementation des méthodes contraceptives masculines, nous devons commencer dès maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour obtenir l’approbation obligatoire sont claires. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra d’accélérer le cheminement : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons construire des solutions contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces techniques, nous devons autant travailler parallèlement pour analyser et définir le marché et les personnes potentiels. C’est délicat de réaliser une voie qui n’existe pas encore. En fait, n’existe même pas de marché grandement semblable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est à tous les coups pas analogue à celui de la contraception ). Les solutions masculines, en particulier les techniques non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des techniques effeminées. Plus particulièrement, les méthodes masculines non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on examine généralement avec la contraception . nnLe concept même de méthodes contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les spécificités potentielles du marché et des utilisateurs des méthodes masculines, et par dessus le marché à amener les hommes et les femmes à installer un monde où existe plusieurs techniques contraceptives masculines. Ce processus de régulation est spécialement critique étant donné que les personnes prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les hommes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers usagers atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des options contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les critères de la discussion sur la multiplication du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps change en utilisation de l’aspect tchaté, la réponse à de multiples questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’augmentation des méthodes contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus costaud qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des années passées, bon nombre d’entre nous offrent vu des manchettes faisant référence et à la multiplication de médicaments contraceptifs pour . Il s’avère que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement demande deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les gentlemens sont fertiles à 100 % du temps, alors que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, semble un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux couples qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, sensations secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, gel, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, impressions secondaires de la pilule, effets secondaires à long terme des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances inclut des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les sensations secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son bouqin The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des effets secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces sensations secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les gentlemens, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être grandement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les contrôles sur la pilule contraceptive masculine proposent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude féminin, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé cette dernière année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au minimum six femmes sont mortes, sans doute plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux des femmes, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le n° de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers essais de recherche qui proposent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a expliqué à Natural Womanhood plus vite actuellement : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu ont été recrutées… et 22% des femmes proposent abandonné l’expérience après avoir subi des sensations secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de contre sens secondaires pour être généralement acceptable ‘. néanmoins, a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été experimenté sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs effets secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des patients de tous les États-Unis ont signalé les mêmes symptômes que ceux documentés l’essai portoricain. Malgré de nombreuses reformulations lors des années qui offrent suivi, les sensations secondaires demeurent un soucis pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et de probléme vasculaire cérébral peuvent de plus être plus élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la création d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. bien que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un laps de temps et, à quelques mois d’intervalle, un article sur ses progrès naissants apparaît dans les fils de nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs ont donné le coup d’envoi d’un essai pour un gel topique contraceptif coté masculin. Le gel est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ lorsque le progestatif est exploité seul chez les hommes, explique-t-on dans les rapports, rétréci le nombre de spermatozoïdes et fait tomber le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des sensations secondaires indésirables comme les éruptions cutanées, la prise de poids et une baisse de la libido. Donc l’ajout de testostérone est destiné à contrecarrer ces sensations tout en laissant un volume de spermatozoïdes effroyablement bas. ‘ il s’agit de plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être accompli avant 2022. Une version masculine de la pilule qui marche selon le même idée est aussi en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la facilité et la prétendue sécurité de ce givre, des études scientifiques offrent montré que les hommes sont réticents à l’utiliser. Selon un produit paru dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus commun peut être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas réellement d’adhésion quand il s’agit de mecs qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a pas beaucoup d’incitation pour les chercheurs à réfléchir de dernieres nouvelles formes de contraception pour les gentlemens tout bonnement non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le gel, ‘ la conception industirelle pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de nouvelles méthodes de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des impressions secondaires de la contraception chez les hommes qui sont révélés par les données sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des risques pour les gentlemens plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui inclut la participation des mecs. En fait, pour être efficiente, elle exige la participation mutuelle des femmes et des hommes. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou créent des effets secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et beaucoup d’autres choses encore sont envisageables avec les solutions modernes de planification familiale naturelle connues sous le nom de méthodes fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes solutions d’origines naturelles de contraception ont vraiment pas seulement prouvé leur efficacité équivalente à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun action secondaire sur la contraception et ne exposent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes d’identifier naturellement les déséquilibres hormonaux et de les traiter en s’aidant d’un professionnel de santé. Rien ne peut être d’avantage favorable à la santé des femmes. nnComme le accentue Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la duplication ‘ des femmes au même titre que celui dont jouissent les gentlemens depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des effets secondaires désagréables, et encore moins de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, bien sûr, je ne vois pas la nécessité de que mon épouse, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le contentement et la utilité ne l’emportent pas sur le confort des femmes. Un respect égal en terme de réplication ferait disparaître les contraceptifs chimiques aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux des femmes avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère aussi qu’au lieu d’exposer les femmes et les hommes à toute une gamme de formules artificiels visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux aimer et comprendre les cheminement d’origine naturelle de notre corps et stimuler les sexes à travailler ensemble à la planification familiale, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    10 Faits sur les hommes et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules options actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus connue de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. , les vasectomies ne sont pas considérées comme vraiment réversibles. Les chercheurs travaillent actuellement sur des appareils d’occlusion vasculaire qui seront vraiment réversibles dans le futur. d’un autre côté, d’autres options contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voici 10 faits sur la forme la plus fiable de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont généralement très sécurisant et les complications sont peu communs. nn9. Les hommes qui éprouvent une vasectomie disent qu’ils sont plus libres lorsqu’ils proposent des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse tout bonnement non planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million de gars se font opérer tous les ans aux États-Unis – Ils sont vraiment aimé à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se entretenir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la constitution de sperme. Au lieu de cela, empêche le transport des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres humides séminaux. Les hommes qui proposent des vasectomies ont encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est possible d’inverser une vasectomie si un garçon change d’avis après et envisage d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut changer entre 40 et 90 %. Les chercheurs agissent sur des dispositifs occlusifs qui agissent comme une vasectomie, mais qui sont véritablement réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des mecs requièrent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de l’homme. nn3. L’intervention et le rétablissement sont couramment indolores, et les gentlemens traversent en règle générale des sensations secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont efficaces à 99% pour prévenir les grossesses non désirées. nn1. Chaque année, des mecs et des femmes du monde entier célèbrent la Journée mondiale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de nouvelles alternatives aux . nAlors qu’à l’heure existante, les hommes offrent peu d’options contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la recherche géolocalisée sur les options masculines réversibles, tout bonnement non hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu de possibilités qui répond aux besoins des mecs et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Je suis sûr que vous vous souvenez avoir analysé la contraception masculine dans vos manuels de biologie où les préservatifs et la vasectomie auraient été les seules possibilités disponibles. nnLes femmes proposent toujours été habits responsables de la contraception, dans certains cas sous forme de pilules tout au long du mois, parfois sous forme de pilules abortives illégalement recherchées. Heureusement, avec les progrès de la méthode médicale, les femmes se sont vu offrir une nouvelle manière de nuire à leurs organes internes en prenant des pilules contraceptives comme Unwanted 72 et Ipill. Ces pilules arrêtent l’implantation ( le cas échéant ) et sont plus fonctionnelles dans les 24 premières heures après les rapports sexy, jusqu’à 72 heures. Ces pilules ont des impressions secondaires dangereux sur une longue durée comme les problèmes cardiovasculaires, les risques de cancer comme le cancer du col de l’utérus, le cancer de l’ovaire, le cancer du sein et du foie et même la stérilité. Et tout cela pour seulement 97% d’assurance. Il est grand temps que les gentlemens portent le fardeau, et c’est exactement de cela qu’il est question dans ces idées ! nnContraception masculine – The Wedding BrigadenCrédits : Mary SuenNous disons NON ! nVoici une manière meilleure et plus efficace d’avoir des rapports graveleux sans porter de préservatif, ou d’avoir à penser à une grossesse non voulue. nnPilules contraceptives pour ! nPilules contraceptives pour hommes – The Wedding BrigadenCrédits : Cultivé dans le paysnLe contraceptif appelé dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) est la testostérone modifiée à action combinée d’une hormone masculine ( androgène ) et de progestérone. Testé à l’Institut Biomed de Los Angeles sur 40 hommes en bonne santé, une seule pilule est censée réduire la fabrication de sperme pendant quelques heures, tout en conservant la libido intacte. Le taux moyen de testostérone circulante a chuté massivement contre les androgènes, sans aucun action secondaire. Cette pilule sera bientôt disponible aux usa et en Inde ! nnJ’ai hâte que cette pilule soit lancée, n’est-ce pas ? Cette pilule a l’air de sauvergarder des vies. bien que, il existe des études en cours sur les gels qui tuent la production de sperme des heures tout en agissant comme un lubrifiant pendant les rapports sexuels. Ça a l’air intéressant, tout bonnement non ? Eh bien, utilisez des préservatifs à pois et à côtes pour plus de plaisir, juste pour être plus en sécurité, tout en continuant à bénéficier du porno. nnAttendez, nous avons des lectures très intéressantes pour vous – Top 5 des mythes sur la contraception en Inde, 15 choses à savoir sur la contraception avant votre cérémonie, Top 10 des mythes du préservatif brisé !