• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – comment eviter une grossesse apres un accouchement

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception : le pendant masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les solutions existantes mais peu renommées destinées aux qui commencent à se mettre d’accord sur le fait l’idée de partager cette charge mentale et avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs des femmes sont disponibles sur le marché, les hommes qui veulent faire vérifier leur fertilité offrent un choix bien plus limité, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine demeurent toutefois. En France, ils sont une centaine de gars à y avoir recours – sans compter les quelques centaines vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglophones mais encore rare dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité de gars «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est transformé il y a un petit peu plus de trois ans après plusieurs incidents de préservatifs. Comme la majorité des mecs qui ont recours à une contraception réversible, celui qui vient de réaliser une association dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode thermique : il se conçoit un dessous troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, augmente leur chaleur et empêche ainsi la fabrication de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures par jour, est «très confortable», jure son propriétaire. l’astuce, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du process de génération des spermatozoïdes ) pour devenir efficiente ou cesser de l’être. Seul le médecin Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce dessous dans les années 80, en donne. Autre solution : le confectionner soi-même, notamment au moyens des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le processus peut prêter à sourire, est développé par quelques médecins, notamment au Planning de famille de paris, où des consultations réservées aux hommes offrent lieu deux fois tous les mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) s’occupera de début 2020, avec des rendez-vous dédiés tous les trois mois. En 2018, en moyenne 500 femmes et hommes ont sollicité une antenne régionale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( analyser témoignages plus bas ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi une multitude à s’inquiéter des sensations des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique certainement le manque d’enthousiasme pour son coté masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, efficace au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation mondiale de la santé, est employé par une poignée d’hommes. nnLes solutions plus durables séduisent d’autant plus, notamment la jeune génération sensibilisée aux enjeux propres. C’est l’un des arguments avancé par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet professions libérales de trente six ans utilise depuis trois ans cet anneau en matière silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la constitution de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a acheté plusieurs exemplaires, produits par son créateur de façon artisanale. Comme pour le slip chauffant, l’anneau se doit d’être porté à peu près quinze heures journalier. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», estime l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des tests de mise à niveau, très coûteux, son innovation n’est pas acceptée comme un dispositif médical à visée contraceptive. nnD’autres techniques, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des années de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des exigences en termes d’absences d’effets secondaires très élevées, plus que lors de l’insertion du contraceptif hormonal effeminé il y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un givre à base d’hormones à appliquer sur le derme tous les jours, le Nestorone. Son probable mise sur le marché n’aura pas lieu avant au minimum dix ans. Pour la pilule version masculine, les spécialistes tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à convaincre les premiers concernés, pas toujours enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est encore vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning familial de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les hommes. D’autant qu’en france, la question du contrôle des naissances ne s’installe pas véritablement dans le parcours de soins coté masculin, ce qui rend compliqué le «recrutement» des potentiels personnes. il faut aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette possibilité, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les méthodes peuvent être particuliers. A condition que les gentlemens s’y mettent. Or y a chez eux «une crainte de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation de notre corps masculin», apporte Marie Mazaudou. «J’entends beaucoup des réactions du type ‘ je n’ai pas envie de qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le processus soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps médical n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est restreinte dans les études scientifiques de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune généraliste à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation pour des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins proposent aussi assisté à une séance de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning familial planche également sur un répertoire recensant les praticiens ouverts à la prescription médical de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins demeurent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des pratiques du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les solutions anciennes, et sont formés à la vasectomie», plus avantageuse financièrement que sur le territoire français, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour le moteur de recherche interne et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), créée dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est complètement démocratisée, et la contraception d’autant plus considérée comme une affaire en commun, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les hommes et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, salarié agricole, région nantaisen«Nous ne sommes et même sensibilisés et même dressés sur cette question»n«Depuis moins d’une année, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe d’hommes qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, et ensuite un deuxième trois mois dans les semaines à venir pour son efficacité. Ça marche merveilleusement bien : j’ai presque atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la démarche, j’étais célibataires. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes ni sensibilisés ni dressés sur cette question. Nous partons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une important charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et se doit d’être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer complètement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je cherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode thermique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne marchent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est particulière, alors on continue à essayer les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer pleinement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une démarche de couple. Ma épouse ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été élevé par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux solutions de contraception féminines, je partageais les des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, , on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce process, la démarche s’est de plus en plus augmentée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon propre corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très contents de ma décision. Je suis avec mon épouse depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais sérieusement bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la possibilité d’une vasectomie. a cette époque, nous vivions aux usa, où la pratique est plus populaire et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à l’aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent seulement sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité à l’intérieur de notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie géographique, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 euros – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 euros. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus tôt en allant voir un . Après la première consultation, la loi française m’imposait quatre mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Empathie et dressage : Une solution à un refrain communnConnie Dean, personnage du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes copines, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette crainte de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience ou les normes sociales intériorisées qui rappellent cette peur et le rejet spontané qui en découle, les données montrent que les hommes prendraient la contraception si elle était disponible, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma recherche pour apaiser les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps effeminé n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons vis-à-vis de la contraception étaient sa première proximité vis-à-vis. Il admet qu’il n’était ‘ pas au commun, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la façon dont le fardeau de la contraception est quasiment complètement imposé aux femmes ‘. Riley a dit que même si ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une demoiselle… c’est pleinement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le positionnement des hommes ? Pour Riley, ‘ cela semble être une absence total d’éducation… les garçons n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune genre est peut-être le meilleur moyen d’y résoudre. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux femmes, mais pour un truc de longue haleine, nous pouvons espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux après qu’ils aient fait des erreurs, vraiment pas ? ‘ bien que l’étude de cas de Riley me rassure sur le fait que les hommes d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, est naïf de se mettre en tête que ce est une solution miracle universelle. léducation du chien : paraît que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être fabriqués. nnUne fois l’éducation reconnue, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les gentlemens comprennent la signification de la ‘ présence ‘ imminente ou de la possibilité d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une section du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande empathie chez les hommes ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation paraissent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus infaillible à court terme pour lui-même et pour les autres ? ‘ 1000 % d’une relation immersive avec une femme. Par exemple, le fait d’être là que vous souhaitiez faire de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez surmonter pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout l’absence de soutien des mecs autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas à l’esprit…. ce n’est pas le boulot de maman, des sœurs et de la petite connaissance de faire ça. Il s’agit peut-être de produire un espace pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce cheminement éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma nettoyée sphère féminine a ouvert les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à participer à la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru la puissance de l’aération de tous les jours ? ! Accueillir les gentlemens dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable les premiers jours, mais avec la bonne volonté et la promesse de respecter la perspective de croissance réelle paraît possible. nnLe dialogue non fermé, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement concret de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis vraiment optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus vers l’égalité en terme de contraception.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    parler de contraception avec votre partenaire : Quelles sont les possibilités ? nCe billet de blog invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, et sexuelle des mecs. Il croit que le sentier en direction du vrai bien-être commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les discussions est la meilleure façon de créer une relation étroit et solide. C’est spécialement vrai lorsqu’il s’agit de porno, mais la conversation est plus conséquente que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les techniques les plus agréables, énergiques et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les possibilités réelles et quels sont les possibilités et les problème technique de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs proposent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les gentlemens. Cela est dû au fait qu’ils sont grandement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne de possibilités différentes dans le domaine de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être perçus comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les gentlemens à croire que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront régulièrement un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 90 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’employer des préservatifs, assurez-vous de les utiliser convenablement pour éviter les grossesses non désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( aussi nommés préservatifs féminins ) sont également une option, mais ils proposent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles requièrent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et parfois une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports hot pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire l’amour avec un préservatif extrêmement génant, mais également apporter des problèmes de santé. Une émotion au latex peut ne se manifester qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir employé des condoms. malgré que les préservatifs soient une technique familière pour les rapports sexy protégés, il est important de parler ouvertement vraiment pas seulement des avantages, et par dessus le marché des risques qui accompagnent leur utilisation en tant que couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut facilement supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement 25, 9 % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a révélé que 70 % des femmes offrent déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois recentes années. nnAu dire de tous, la pilule est infaillible à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée correctement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent véritablement la peine. Certaines marques préférées de contraception orale ne sont pas couvertes par certains régimes . Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives offrent leurs sensations secondaires communs ; est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur s’adapte le mieux. nnActuellement, il n’y a pas d’options contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. bien que la recherche interne soit en cours depuis un certain temps déjà, a fallu agir pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, il est assez choquant de constater que l’une des formes les plus courantes de contraception, autant pour les gentlemens que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive crédible est si forte que nous demeurons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et toutefois la ligature des trompes est la seconde forme de contraception la plus connue aux États-Unis. La vasectomie, même si elle est juger comme une intervention beaucoup plus certaine, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins moderne. Pourtant, plus de 500 000 hommes annuellement choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit envisager comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans risque. Des études scientifiques antérieures ont tenu une liaison statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les gentlemens qui développent un cancer de la prostate plus tard dans leur vie. de plus, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les impressions psychologiques possibles de l’opération peuvent parfois déclencher une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sans aucun doute problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longtemps ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces options n’est parfaite ; elles offrent toutes leurs possibilités et leurs contraintes. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, non hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le volume de techniques contraceptives à l’avenir offrira aux paires un plus grand panel d’options et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus intelligente et la plus certaine pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les dernieres nouvelles techniques contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient auparavant. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible ont été lents – la recherche géolocalisée a commencé à peu près en même temps que la recherche interne sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas reconnu le même succès ni le même investissement que la contraception . nnDiverses initiatives financées par des fonds publics proposent amène à d’importants développements dans le contrôle de la réplication masculine, en particulier la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux arômes fruités de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, proposent de plus un potentiel contraceptif. , bien qu’il ait été clairement prouvé que l’approche hormonale est compétente pour transmettre une contraception infaillible et réversible, n’existe aucun produit disponible. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en partenariat avec le Population Council, coordonne un test multicentrique d’une combinaison de gel auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode de confidentialité de tous les jours à l’initiative de l’utilisateur complète les solutions contraceptives masculines principalement injectables avant cela analysées. nnOutre les soins lecteurs testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une animation androgénique et progestative en sont aux premiers tentatives cliniques. Ces stéroïdes artificielles ont un effet comparable à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la possibilité d’une dose orale de tous les jours unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les options contraceptives pour les hommes. nnNouvelles approches vraiment pas hormonales qui peuvent des atouts. Les interventions avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de tests précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de techniques de retrait. Depuis , plusieurs analyses basées sur des enquêtes menées dans divers milieux culturels et sociaux ont divulguer qu’au moins 25 % des hommes considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette possibilité, mais est à espérer que de nouvelles alternatives viendront sur le marché au cours des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du système reproducteur masculin. La prostate est une glande de la surface d’une noix localisée entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un fluide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le liquide prostatique – représente à peu près 30 % du liquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du eliquide venant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être d’avantage mobiles. Il a plusieurs d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du liquide prostatique est l’antigène spécialisé de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus épais, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus facilement, augmentant leurs probabilités de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le liquide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la réplication masculine. il y a de multiples possibilités d’interrompre le processus de développement du liquide prostatique et de qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de multiples techniques contraceptives masculines impliquent la manipulation de la fabrication ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale que l’on trouve de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi appelés testicules, commencent à se fournir et à remplir des centaines de milliers de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent à peu près 2 pouces ( 5 centimètres ) de longueur et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font aussi partie du fonctionnement endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les gentlemens développent des parole plus profondes, des groupes musculaires plus gros et des poils de notre corps et du visage pendant la puberté, et elle favorise autant la fabrication de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche du bassin appelée scrotum. Ce sac de peau aide à réguler la bouillonnement des testicules, qui doivent être maintenus plus que la chaleur du corps pour générer du sperme viable. nnIl est possible de modifier la production de spermatozoïdes et d’interrompre l’élaboration en modifiant la température du scrotum. Des recherches publiées cette année offrent révélé que les hommes qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) nuire à leur fertilité et à leurs efforts de réplication. Les scientifiques travaillent sur des études scientifiques en cours concernant de toutes nouvelles méthodes de contraception masculine qui régulent la bouillonnement du scrotum et proposent le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine sûre et réversible.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    3 façons de débuter une conversation sur la contraception masculinenIl peut sembler compliqué d’entamer une conversation sur la contraception. Mais tandis la conversation prend du retard, nous serons heureux de vous aider en vous proposant trois splendides méthodes d’aborder un sujet qui ne manquera pas d’animer la tchat. nn1 – Mettez l’embarras de côté. nnIl n’y a pas besoin d’être embarrassé. La contraception est un sujet normal dans les pays d’aujourd’hui. Près de 98 % des femmes sexuellement actives offrent pris une forme quelconque de contraception, et plus de 60 % de toutes les femmes utilisent actuellement la contraception. Les conversations sur le contrôle des naissances dissipent les mythes et encouragent les autres à se renseigner sur les possibilités de la planification familiale. nn2 – Économiser l’argent des contribuablesnIl y a d’énormes possibilités économiques à la contraception pour nous tous, contribuables ET pour l’individu qui utilise la contraception. Pour chaque dollar investi dans la planification familiale, les contribuables économisent près de quatre fois plus en bout de ligne. nnEt pour chaque femme qui utilise la contraception, une famille économise vraiment. Considérez si nous avions des possibilités de contraception masculine – nous pourrions doubler notre effet. Plus de la moitié des hommes interrogés utiliseraient une nouvelle méthode contraceptive éventuelle, et les femmes proposent déclaré en très grande majorité qu’elles feraient confiance à leur partenaire pour réaliser de la contraception. nn3 – C’est important pour VOUS. nLes raisons d’appuyer la contraception masculine sont aussi différentes que les individus qui l’effectuent. Certains l’analysent comme plate-forme pour l’égalité des sexes. D’autres y voient un recours de faire progresser la planification familiale et la recherche géolocalisée scientifique. Nous connaissons des gens qui veulent que les possibilités contraceptives masculines aient un effet sur le changement climatique. Et bien sûr, beaucoup de gars veulent s’impliquer dans la conversation sur la reproduction. nnPeu importe votre raison, le fait d’entamer une conversation sur l’importance de la contraception masculine assiste transmettre le mot et à bâtir un avenir prometteur.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les gentlemens n’a pas été créé encore. nEn spécifique, n’existe pas de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les gentlemens. Les seules alternatives pour les gentlemens sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux et à leurs partenaires de sélectionner entre les options qui conviennent à leur style de vie. nnNotre tâche est de mettre sur le marché des contraceptifs pour . Plus précisément, il s’agit de techniques réversibles, tout bonnement non hormonales, qui agissent au cours du développement ultérieur du sperme. Ce piquant écarte les effets secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui fonctionne beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes ? le premier pas se résume à les faire s’améliorer suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement semblent plus faciles à trouver une fois que la recherche interne arrive aux tentatives cliniques chez l’être humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces tentatives cliniques chez l’être humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, il peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, en moyenne, passent de la phase I à la vente. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la période I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que dix fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, il est financièrement bonne pour eux d’intervenir. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la phase I d’un essai clinique chez l’humain, il demeure encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est énormément risqué, cette phase s’appelle -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette phase de ‘ vallée de la mort ‘ entraine beaucoup de travaux précliniques. Après avoir découvert une molécule candidate, vous effectuez un processus nommé criblage à haut débit. Il s’agit d’un cheminement de dépistage à grand espace pour être sur que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette période, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par le groupe et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne fonctionne pas, vous devez soit faire marche arrière, soit remplacer. Les investisseurs et les grandes sociétés pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour le moteur de recherche sur la contraception masculine. c’est pourquoi nous nous sommes concentrés sur ce secteur. nnCe qu’il y a de bien dans cette étape de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de la géolocalisation, ne coûte que quelques millions de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux coûts plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer lorsque les tentatives cliniques chez l’être humain commencent. Ces ‘ millions ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est ruineux, et est donc important de prendre de bonnes décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos chances de succès en demandant aux meilleurs experts sur la planète d’examiner nos offres de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail à l’aide de des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif coté masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le bien-être humain, les perspectives d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les questions liées à la population. dans tous les cas, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un effet important. Plus la recherche est obligatoire, plus y a de probabilités pour qu’un contraceptif coté masculin arrive sur le marché plus vite. nnAlors, à quoi ressemblent ces chances ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif coté masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les essais cliniques humains, nous obtenons une puce. Par souci de simplicité, nous dirons que chaque puce donne 10 % de chances d’obtenir un contraceptif masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un jeu Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous essayez de faire tomber la puce de manière aléatoire dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas garantir que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons transmettre suffisamment de élèves à des essais cliniques de période I sur des hommes, nous augmentons les chances qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de bosser pour susciter l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour avoir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les recherches prometteuses avec succès, plus le monde aura de probabilités d’avoir le contrôle des naissances pour les gentlemens, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.