• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – préservatif en pharmacie

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les trois techniques très en vogue actuellement de contraception masculinennEn dehors des solutions naturelles, le coït interrompu et «l’abstinence» ainsi que le préservatif, existe trois techniques très en vogue actuellement de contraception à la disposition des mecs. La contraception masculine thermique ( CMT ), la contraception hormonale masculine ( CHM ) et la vasectomie. Vous ne les avez connaissance pas véritablement ? Normal, les professionnels de la santé ne les prescrivent pas, les réseaux n’en parlent pas et les associations s’en désintéressent ! n nLa contraception masculine thermique ( CMT ) nLa bouillonnement testiculaire est de 2 à 4° C en dessous de la chaleur corporelle, c’est cette différence de chaleur qui permet une spermatogenèse normale. La spermatogenèse est le process de fabrication des spermatozoïdes, qui a lieu dans les tubes séminifères des testicules. nnLa méthode de contraception calorifique masculine se résume à élever la chaleur des testicules d’environ 2° C, ce qui provoque un effet inhibiteur sur la création de spermatozoïdes. L’élévation de la température est produite en déplaçant les testicules du scrotum dans la poche inguinale superficielle. nnLes testicules sont maintenus dans cette position par le port d’un dessous particulier qui est composé de 95% de coton et 5 % d’élastomère. Ce dessous se doit d’être porté une quinzaine d’heures journalier. nnL’efficacité contraceptive est effective au bout de deux à 4 mois de port du sous-vêtement. L’utilisation de ce sous-vêtement spécifique n’entraîne ni douleur, ni inconfort, ni cicatrices de l’épiderme. nnLa CMT est réversible. La fécondité peut être rétablie en six à neuf mois. La durée optimale de la CMT est de quatre ans afin que la réversibilité soit possible. nnL’efficacité de cette méthode a été évaluée auprès de 51 paires, elle a autant d’efficacité qu’une contraception hormonale . nnLa contraception hormonale masculine ( CHM ) nnLa contraception hormonale est directement associée à la pilule prescrite aux femmes et pas souvent aux . Pourtant depuis les premiers tentatives en 1972 bien des progrès offrent été faits. Ces premiers tentatives consistaient en injections chaque semaine de testostérone pour faire descendre la concentration considérée moyenne de spermatozoïde de 20 centaines de milliers et plus à moins de 3 millions. nnL’idée était comme pour la pilule de ralentir l’activité des organes génitaux et de ce fait de bloquer la sécrétion des gonadotrophines, hormones du cerveau agissant sur la constitution de spermatozoïdes ou les ovocytes. nnL’injection de testostérone se comporte sur les gonadotrophines signalant qu’il n’y a plus besoin d’activer les testicules d’où une section de la testostérone est produite. Il s’agit d’un action contradictoire, puisqu’on injecte une hormone pour arrêter sa sécrétion et arrêter ainsi la spermatogénèse. nnLa méthode demande une injection car la testostérone et la progestérone sont dégradables par le foie quand absorbés par voie orale. nnDeux techniques proposent été développées, testostérone, et testostérone avec progestatif. nnL’OMS a été le groupe le plus actif dans ce secteur de recherche. Selon ses recommandations la durée de confidentialité de cette contraception est restreinte à dix 8 mois. nnLa CHM est recommandée pour des hommes de vingt cinq a quarante cinq ans n’ayant pas certains antécédents ( cardiovasculaires, hépatiques, cancers, d’obésité, psychiatriques, etc ) ou ne absorbant pas de tabac une injection d’énanthate de testostérone ( ET ) de 200 mg en intramusculaire une fois par semaine. nnPour être efficace faut qu’entre un et trois mois de traitement, la concentration de spermatozoïdes soit inferieure à 1 million/ml. Si ce succès n’est pas obtenu dans ces délais la contraception ne sera pas poursuivie. nnLes améliorations sont possibles avec rajout d’un progestatif ou avec un autre androgène, l’undéconoate de testostérone qui demanderait qu’une injection toutes les 10 semaines. nnLes contraceptifs hormonaux masculins paraissent avoir moins d’effets secondaires que n’avaient les contraceptifs féminins au moment de leur sortie et toutefois ils demeurent confidentiels. Ils peuvent être : apparition d’acné, augmentation de l’agressivité et libido excessive, prise de poids, modifications de la option sanguine ( hématocrite élevée ), hypertension, dépression, asthénie, aphtose, prostatite aiguë, pneumonie, syndrome de alexandre. Ils sont apparus chez 25 des 157 hommes à qui avait été développé une contraception hormonale. nnIls sont toujours réversibles dans une durée de trois ou 4 mois après l’arrêt du traitement. nnLa prescription médical est limitée car contrairement aux femmes dont la santé sexuelle et reproductrice est regardée de près par une seule spécialité médicale, la gynécologie, les hommes ne se font suivre qu’en cas de problèmes de santé par différentes spécificités médicales. J C Soufir ( endocrinologie, Cochin ), à l’origine diabétologue, un des peu communs organismes proposant et défenseur de la méthode hormonale de contraception, remarque la facilité d’accès à l’information pour cette méthode. nnLa vasectomienLa vasectomie est une méthode définitive de contraception masculine. C’est une opération bénigne qui se résume à ligaturer les canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au fluide spermatique. Ces deux fins canaux servent à conduire les spermatozoïdes – produits par les testicules – dans l’urètre. nLa rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule peut entraîner la survenue d’une grossesse. En l’absence de spermatozoïde dans le fluide séminal, la fécondation n’est plus possible. nL’opération est rapide et banale et généralement réalisée sous anesthésie locale. nLa vasectomie est infaillible à presque cent pour cent et irréversible. Mais il arrive parfois que les médecins soient nommés à ré-intervenir. Cette ré-intervention peut être douloureuse, elle est spécifiquement plus dur et coûte un peu chère et ne réussit pas toujours. nLa conservation du sperme dans une banque du sperme avant l’intervention est possible. nL’efficacité de l’opération est quasi indeniable. Mais dans 2 cas sur 1000, des spermatozoïdes demeurent présents dans le sperme plusieurs mois après l’opération. c’est la raison pour laquelle il faut réaliser un spermogramme de contrôle. Le médecin recommande 15 à 20 éjaculations avant la première l’étude de spermenLa vasectomie n’est pas une castration : les hormones responsables de la virilité ne sont pas impactées par l’opération. La vasectomie ne modifie ni l’envie sexuel, et même la fréquence ni la durée des érections. nLa vasectomie est véritablement peu accomplie en France, alors qu’en Scandinavie, aux USA et en Australie, c’est une démarche grandement populaire. trente-mille Belges et 500 000 Européens proposent choisi la vasectomie comme moyen de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, possesseur d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif non hormonal à longue durée d’action, destiné à être réversible. Il est un chef d’entrepriise et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un stade précoce et intermédiaire, les tentatives cliniques OUS, le moteur de recherche interne et le développement et la fabrication clinique de produits dans des entreprises en phase initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se veut une forme certaine, crédible et plus réversible de contraception masculine et une alternative à la vasectomie. nnEn quoi le domaine a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un petit peu plus de deux ans, de manière que le domaine de la santé n’a pas évolué de façon radicale au cours de cette période. Il est clair dans ma vie qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour encore plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine notamment ? nLes défis d’un bloc vaso-déférentiel, que nous sommes en train de développer, sont partagés par de multiples autres sociétés développant des dispositifs médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’exercice et des éléments cliniques nécessaires pour mettre au point le produit pour de faux et recevoir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et avoir l’approbation n’ont tres peu évolué sur le long terme, mais la capacité de bénéficier de le financement nécessaire est devenue de plus en plus difficile. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le cheminement de développement et d’approbation. Cela présentera la garantie et épaulera à ouvrir la route à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les concepteurs de produits qui croient en la nécessité et la garantie d’une nouvelle solution contraceptive masculine. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre expérience de travail dans le secteur. nD’après mon compétence personnelle, il y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins offerts aux personnes et aux couples qu’ils traitent, qu’ils sont réellement intéressés par de meilleures possibilités, mais qu’ils s’efforcent de s’assurer que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les avantages sont franchement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, est pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines tout bonnement non hormonales et réversibles sont un choix important de permettre aux couples de mieux faire vérifier leur duplication. Cela peut réduire le nombre de femmes qui endurent les impressions secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les gentlemens et les femmes partagent la responsabilité de la duplication et réduisent le nombre de grossesses non désirées.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process indispensables, nous pouvons trouver de toutes nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour créer un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine en raison de sa place comme dernière étape dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe cheminement de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la duplication comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes ont atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence tandis les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au process de continuer. nnZona pellucida humaine, partie marquante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est vue comme le halo extérieur épais. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont un certain nombre de fonctions, toutes nécessaires pour entrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un processus appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est fondamental pour la fécondation. Le fouettage de la queue du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes ont dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les toutes nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils le font, leur matériel génétique se allie pour former un ovule femme mûre. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de diverses points de défaillance. Certaines d’entre elles ont été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, il peut être exploité à la fois par les hommes et par les femmes, fournissant une véritable équité tout bonnement non hormonale au monde contraceptif. par ailleurs, il aurait l’intérêt d’être pourvu d’une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et compliquée, avec de multiples méthodes d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. La fécondation est un moyen de réaliser des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration en tant que contraceptifs masculins possibles. il y a d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers contrôles humains. Cette percée révolutionnaire dans le secteur de la contraception présente des choix différents pour les hommes, ce qui fait progresser extrêmement le domaine de la contraception. Cependant, il faudra peut-être encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une de multiples raisons de ce retard est que les chercheurs offrent dû compter sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la possibilité de transformer cette compétence en un médicament grandement exploité et rentable. Cela est dû en partie à la croyance grandement populaire que les gentlemens ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas emballés à l’utiliser. Toutefois, les datas empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches montrent le contraire. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer la thématique de la contraception masculine pour comprendre les attitudes anciennes et comment les gentlemens et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de meufs et de mecs sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est avantageux de spécifier que seulement 20 % des hommes offrent carrément rejeté l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sûres allaient du désir d’avoir plus de conseils sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ coté masculin ‘. Cependant, 59% des hommes étaient en accord pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être également responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement 20 % des femmes ont indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était le besoin d’en savoir plus à ce propos. Il est avantageux de souligner qu’il y a aussi un pourcentage significatif de filles ( un quart ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre la quantité et les variété d’options contraceptives effeminées et masculines a un effet beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le anxiété supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des hommes en terme de réplication, ce qui renforce la responsabilité des femmes. nParce que les alternatives des femmes en matière de contraception sont effectuées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation actuelle restent souvent cachées. Une véritable égalité sociale suggère que les femmes et les hommes s’orientent en direction du donner des responsabilités en matière de contraception. Nous croyons que cela peut de deux façons : nnDévelopper de dernieres nouvelles possibilités contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent penser qu’il y a une fibre pour cela. Ils sont de première importance pour transmettre le financement nécessaire à la mise à disposition de ces articles et pour rajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces articles soient proposés et employés, il faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les rôles assumés par les hommes et les femmes. la première étape pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée se résume à se demander ce que les gentlemens et les femmes des divers pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en incluant très les croyances des gens que les mentalités peuvent débuter à changer. nEngager différentes coutumes pour démontrer une voie potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux personnes du dans le monde d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des attitudes sur divers discussions. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, , de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule changent selon chaque pays. Par exemple, bien que les gentlemens hindis âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal facteur dissuasif pour essayer la pilule masculine était l’absence de renseignements à ce sujet, ils offrent de plus indiqué que la religion était un problème. Alors qu’au Brésil, les gentlemens du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne serait donc pas assez ‘ coté masculin ‘. nnCes échanges nous montrent que les femmes et les gentlemens semblent correspondre que la responsabilité de la contraception consiste en les deux. Bien qu’il existe divers obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un problème universel a été identifié : l’absence d’information à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, est fondamental de disposer de références faciles à comprendre permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être effectué efficacement, y a à coup sûr un grand marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement nécessaires, nous pouvons trouver de nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des processus est la fabrication de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la fabrication de spermatozoïdes matures à partir de cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population contient à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui éprouvent une série de divisions mitotiques pour amplifier le nombre de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la deuxième phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes subissent deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe processus de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes entièrement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, phase finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) éprouvent d’importants changements et ressemblent d’autant plus à ce que nous appelons le sperme indémodable, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes non mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes endurent un cheminement de maturation pendant leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité vers l’avant et deviennent capables de fécondation. nnUne façon d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les style d’hormones. Des essais cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de nombreuses approches vraiment pas hormonales pour stopper la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des caractéristiques intéressantes, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un certain temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais également après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes existants dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce domaine, comme Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son travail sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du monde entier se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’interdire la création de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le processus. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du déplacement, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur masculin ? nPour produire de toutes nouvelles alternatives contraceptives masculines, nous devons comprendre le système reproducteur masculin. Les mâles hommes ont des organes reproducteurs ( aussi appelés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comportent quatre parties qui forment le système reproducteur coté masculin. Ce sont les 4 éléments clés du dispositif reproductif coté masculin : nnles testicules, nle système de conduits, composé de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes accessoires, qui comportent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi appelés organes hot, travaillent ensemble comme système reproducteur pour générer et libérer du sperme fabriquées avec du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour produire un bébé ( appelé fabrication ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir l’élaboration lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits en continu, n’y a pas de cycle reproductif coté masculin analogue à interrompre. nnHistoriquement, les techniques contraceptives masculines étaient axées sur une section du dispositif reproductif coté masculin, à savoir l’arrêt complet de la constitution de sperme. actuellement, les chercheurs se concentrent sur la en proportion du sperme en l’occurence que sur l’arrêt de la création de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur masculin comportent la prévention de la natation des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les méthodes contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur coté masculin, l’épididyme et le canal déférent s’avèrent être le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est un ensemble de deux canaux enroulés ( un pour tout testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme inclus trois parties. Près du plus haut des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. de même, y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure à peu près une semaine. Le dernier est la queue, qui se connecte au canal déférent, aussi appelé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une section peu connue et bien documentée du dispositif reproducteur masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni offrent remarqué que l’un des effets secondaires d’un médicament exploité pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs ont trouvé le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les canaux dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les canaux déférents du canal vasculaire et est naturellement recyclé par l’instance. nn nnCes chercheurs proposent mis au point un contraceptif contraceptif pour nommé la pilule pour draps propres. Pour en savoir plus à ce propos et sur d’autres solutions contraceptives masculines réversibles non hormonales sûres, cliquez en ce lieu.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un bilan de la situation présente en terme de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et énergiques continuent d’échapper au grand public, et même avec plusieurs dernieres nouvelles possibilités en cours de recherche, peut s’écouler de multiples années avant que les gentlemens aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les médecins et les scientifiques agissent d’arrache-pied pour donner aux hommes les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est et même plus complexe et même plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un homme et une femme se sentiraient autant investis dans la prévention d’une grossesse non planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela marche. les femmes sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception car les conséquences des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour différentes raisons, la recherche géolocalisée sur le contrôle des naissances chez les gentlemens évolue à une cadence différent et avec un secours différente de celle des analyses chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les spécialistes ne sont pas encore engagés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour construire le contrôle des naissances chez les hommes a été un test clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a testé l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour chez 320 personnes en bonne santé âgés de 18 à 45 ans dont le nombre de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des résultats encourageants en limitant le volume de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf 4, et 75 % d’entre elles ont indiqué qu’elles seraient disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé ensuite que trois des 4 grossesses ont eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit pleinement infaillible ). nnMalgré les divers commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité associé à l’Organisation internationale de la santé qui a est établi que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un organisme – étaient supérieurs à ceux de la géolocalisation. Et s’il est vrai que 20 proposent abandonné l’étude en raison d’effets secondaires typiques de la contraception ( libido, douleurs musculaires, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces effets secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une incidence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont tout à fait normaux dans les analyses cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand nombre d’hommes ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui offrent signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut être décourageante, mais les scientifiques sont toujours en faveur des options masculines. L’équipe à la base du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – encore une fois, l’ajustement et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de période II – tandis que certains groupes explorent différentes options. nnUne de ces possibilités à l’horizon se prénomme Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du dispositif reproducteur masculin qui ammène le sperme et c’est ce qui est coupé pendant une vasectomie. ) Le givre serait injecté au cours d’une intervention rapide en visite extérieur dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun effet sur la utilisation sexuelle. Les effets secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif similaire à Vasalgel et il est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux hommes locaux en Inde, tandis que l’équipe derrière Vasalgel se prépare pour ses premières études scientifiques cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un constitué injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est efficiente presque sans attente et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les scientifiques de Vasalgel testent le’rinçage’ du givre surtout qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un suivi depuis 15 ans et les rapports indiquent qu’il est très efficiente. nnProtection pour l’instantnIl pourrait s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces alternatives n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il demeure deux options majeures pour les hommes : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, notamment ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus clairement acceptée chez les hommes de 50 ans et plus, avec près de 500 000 hommes qui se font ‘ arreter ‘ tous les ans aux États-Unis. au tout autre de la croyance populaire, la vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle de l’homme et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficace. Il n’est cependant pas sans contraintes. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très coûteuse et ne marche pas toujours, alors il est essentiel d’envisager cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est difficile de l’inverser, les vasectomies sont en général considérées par les couples qui ont fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les gentlemens qui proposent des relations hétérosexuelles engagées sur une longue période qui, avec leur partenaire, ne souhaitent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour éprouver une vasectomie – est par conséquent exactement celle qui peut bénéficier des options contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le volume de possibilités de contraception pour les hommes change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements potentiels au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins faibles et sur la façon dont les plans minceur d’assurance couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les gentlemens et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les solutions contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas pas d’option pour les gentlemens à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les hommes peuvent quand même être des joueurs actifs et responsables lorsque l’objectif est la contraception.