• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – contraception pour homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pilule contraceptive pour homme : un premier essai clinique concluantnUn tout nouvel essai clinique mené sur 83 a permis d’essayer avec succès une nouvelle pilule contraceptive masculine, avec peu d’effets indésirables, notamment sur la libido. Très encourageants, les résultats de l’étude seront présentés à la conférence annuelle de l’Endocrine Society. nn-© IstocknCela fait quelques années maintenant que la communauté scientifique s’est lancée dans le moteur de recherche d’une contraception masculine, dans le but la question de la réplication ne soit pas uniquement une affaire de femmes. Mais du fait d’une utilisation sexuelle différente, la tâche s’avère complexe. l’homme produit en action des centaines de milliers de spermatozoïdes chaque jour, alors qu’il n’en suffit que d’un seul pour féconder un ovule. Plusieurs approches cohabitent : surélever la température des testicules pour tuer les spermatozoïdes, bloquer les canaux qui libèrent le sperme, modifier la structure des spermatozoïdes afin qu’ils ne puissent atteindre l’ovule, ou encore impacter à l’aide d’hormones la spermatogenèse, processus de fabrication des spermatozoïdes, afin que le corps n’en conçoit plus, au moins de manière temporaire. nnC’est celle ci approche qui semble se concrétiser, puisque des chercheurs ont présenté avoir créé une pilule contraceptive masculine dont les retombées, très encourageants, seront dévoilés dimanche vingt cinq mars lors du congrès annuel de l’Endocrine Society à Chicago ( ENDO 2018 ). nnCe contraceptif oral, nommé diméthandrolone undécanoate, ou DMAU, combine l’action d’une hormone androgène ( ou mâle, comme la testostérone ), et d’un progestatif. Il se prend tous les jours en une seule prise, et cette action dure 24 heures, comme la pilule contraceptive pour dame. nnJusqu’alors, la contraception orale pour homme souffrait d’un désavantage majeur : elle pouvait occasionner une inflammation du foie et était éliminée par le corps trop rapidement, requérant alors deux prises tous les jours. Ici, les chercheurs assurent avoir surmonté cet obstacle en ajoutant à la option un acide graisse à longue chaîne, qui, selon les scientifiques, ralentit l’élimination des hormones et préserve le foie. nnPeu d’effets indésirables dus à un manque ou à un excès de testostéronenL’étude a eu lieu sur 100 américains âgés de 18 à 50 ans, dont 83 ont été suivis jusqu’à la fin de l’étude. Les chercheurs ont vérifié trois doses de DMAU ( 100, 200 et 400 milligrammes ) et deux formulations différentes ( huile de ricin ou poudre ). nnChaque groupe de 10 hommes était divisé en deux : cinq prenaient la pilule, et cinq prenaient le placebo, comprimé inactif, sans savoir ce qui leur avait été donné. Les joueurs ont pris le comprimé chaque jour pendant 28 jours, à heure fixe au moment d’un diner. Des études de sang proposent été réalisées au début et à la fin du test. nnVerdict : à la dose de 400 mg, les personnes offrent montré une suppression marquée du niveau de testostérone et de deux autres hormones nécessaires à la spermatogenèse, signe d’une contraception efficiente. Mais malgré cette chute de testostérone, les hommes n’ont pas dévoilé d’effets indésirables vraiment néfastes. Tous proposent constaté une légère prise de poids et une légère chute du niveau de bon cholestérol ( HDL ), mais sans conséquence sur la santé. nn« Ces retombées prometteurs sont sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule masculine », s’est enthousiasmé Stephanie Page, professeure de médecine à l’Université de Washington à Seattle, et co-auteure de cet essai clinique. « Des études à plus long terme sont en cours pour que le DMAU pris tous les jours bloque bien la création de spermatozoïdes », a-t-elle ajouté.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, détenteur d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif non hormonal à longue durée d’action, destiné à être réversible. Il est un commerçant et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les essais cliniques OUS, la recherche géolocalisée et le développement et la conception clinique de produits dans des sociétés en phase initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se présente comme étant une forme sûre, crédible et plus réversible de contraception masculine et une option à la vasectomie. nnEn quoi le domaine a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un peu plus de deux ans, de manière que le secteur n’a pas évolué à 100% lors de cette période. Il est clair dans ma vie qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour d’autant plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLes défis d’un bloc vaso-déférentiel, que nous sommes en train de construire, sont partagés par de multiples autres sociétés développant des dispositifs médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’effort et des preuves cliniques nécessaires pour fabriquer le produit pour de faux et recevoir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour finir le développement et obtenir l’approbation n’ont pas beaucoup évolué avec le temps, mais la capacité d’obtenir le financement nécessaire est devenue de plus en plus compliqué. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le processus de développement et d’approbation. Cela montrera la promesse et aidera à ouvrir la direction à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la garantie d’une nouvelle alternative contraceptive masculine. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre compétence de travail dans le secteur. nD’après mon compétence personnelle, il y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins offerts aux personnes et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont sérieusement emballés par de meilleures possibilités, mais qu’ils s’efforcent d’être sur que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les possibilités sont franchement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, serait pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines tout bonnement non hormonales et réversibles sont un choix important de permettre aux paires de mieux faire vérifier leur réplication. Cela peut réduire le nombre de femmes qui endurent les effets secondaires associés aux approches hormonales, mais les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la réplication et réduisent le volume de grossesses vraiment pas désirées.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    parler de contraception avec votre partenaire : Quelles sont les alternatives ? nCe billet de site invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin en direction du vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les sujets est la meilleure façon de créer une relation serré et durable. C’est spécialement vrai quand il s’agit de sexe, mais la conversation est plus importante que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les techniques les plus agréables, énergiques et préférées ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options véritables et quels sont les possibilités et les problème technique de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs ont toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont largement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne de possibilités différentes dans le domaine de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être perçus comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les hommes à imaginer que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront épisodiquement un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 105 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’utiliser des préservatifs, assurez-vous de les utiliser convenablement pour éviter les grossesses vraiment pas désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( de plus nommés préservatifs des femmes ) sont autant une option, mais ils proposent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles requièrent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et dans certains cas une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports graveleux pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire la passion avec un préservatif très désagréable, mais également créer des problèmes de santé. Une sensibilité au latex peut ne se manifester qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir employé des condoms. malgré que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports sexy protégés, il est important de parler ouvertement tout bonnement non seulement des atouts, mais aussi des risques qui accompagnent leur utilisation également couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut sans problème supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement 25, neuf % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a divulguer que 70 % des femmes offrent déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois recentes années. nnAu dire de tous, la pilule est efficiente à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent réellement la peine. Certaines marques favorites de contraception orale ne sont pas couvertes par certains régimes . Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives proposent leurs sensations secondaires communs ; il est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur s’adapte le mieux. nnActuellement, il n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. malgré que la recherche géolocalisée soit en cours depuis un laps de temps déjà, il a fallu agir pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à l’aise avec la contraception et qu’elle est au courant de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, est assez choquant de constater que l’une des formes les plus habituelles de contraception, tant pour les gentlemens que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive fiable est si forte que nous restons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et pourtant la ligature des trompes est la deuxième forme de contraception la plus connue aux États-Unis. La vasectomie, même si elle est juger comme une intervention beaucoup plus sûre, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins classique. Pourtant, plus de 500 000 hommes annuellement choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit envisager comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans danger. Des analyses antérieures offrent établi une relation statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate plus tard dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les sensations psychologiques envisageables de l’opération peuvent dans certains cas apporter une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sûrement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longuement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces alternatives n’est parfaite ; elles ont toutes leurs possibilités et leurs contraintes. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, vraiment pas hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation outre ce que nous savons actuellement. Augmenter le nombre de solutions contraceptives à l’avenir apportera aux couples un plus grand éventail de possibilités et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus pertinente et la plus sûre pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers tests hommes. Cette percée révolutionnaire dans le domaine de la contraception présente des choix différents pour les hommes, ce qui fait progresser considérablement le domaine de la contraception. Cependant, il faudra sans doute encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une des raisons de ce retard est que les chercheurs ont dû compter sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la possibilité de transformer cette compétence en un médicament clairement utilisé et rentable. Cela est dû en partie à la croyance grandement populaire que les hommes ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas intéressés à l’utiliser. Toutefois, les données empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches suggèrent le tout autre. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer le thème de la contraception masculine en vue de de concevoir les attitudes anciennes et comment les hommes et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de filles et de mecs sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est avantageux de noter que seulement 20 % des mecs ont carrément écarté l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sûres allaient du désir d’avoir plus de conseils sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ coté masculin ‘. Cependant, 59% des mecs étaient de votre avis pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être de plus responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement vingt pour cent des femmes ont indiqué qu’elles ne pourraient être pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était le désir d’en savoir plus à ce propos. Il est avantageux de spécifier qu’il y a aussi un pourcentage significatif de meufs ( 25% ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre la quantité et les types de possibilités contraceptives féminines et masculines a un effet beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le anxiété supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des hommes en terme de duplication, ce qui améliore la responsabilité des femmes. nParce que les alternatives des femmes en matière de contraception sont effectuées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation actuelle restent souvent cachées. Une véritable égalité sociale veut dire que les femmes et les hommes s’orientent en direction du distribuer des responsabilités en matière de contraception. Nous croyons que cela pourrait de deux façons : nnDévelopper de dernieres nouvelles alternatives contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent imaginer qu’il y a un marché pour cela. Ils sont fondamentaux pour présenter le financement nécessaire à la mise à disposition de ces produits et pour rajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces pièces soient proposés et employés, il faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les rôles assumés par les hommes et les femmes. la première étape pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée consiste à se demander ce que les gentlemens et les femmes des divers pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en comprenant véritablement les croyances des personnes que les mentalités peuvent commencer à changer. nEngager différentes coutumes pour une fibre potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux gens du cherche d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des réactions sur divers discussions. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, , de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule changent selon chaque pays. Par exemple, bien que les gentlemens hindis âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal outil vecteur dissuasif pour tenter la pilule masculine était le manque d’information à ce propos, ils ont également indiqué que la religion était un soucis. Alors qu’au Brésil, les hommes du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne est donc pas assez ‘ masculin ‘. nnCes négoces nous indiquent que les femmes et les hommes semblent plaire que la responsabilité de la contraception consiste en les deux. Bien qu’il existe divers obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un problème universel a été identifié : l’absence d’information à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, il est essentiel de disposer de conseils claires permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être effectué efficacement, il y a à coup sûr un large marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de créer des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la création de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la fabrication de spermatozoïdes matures depuis cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population a à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui essuient une série de divisions mitotiques pour amplifier le nombre de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la seconde période de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes endurent deux divisions qui divisent par deux le nombre de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe cheminement de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes complètement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, période finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) éprouvent d’importants changements et ressemblent surtout à ce que nous appelons le sperme indémodable, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes vraiment pas mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes endurent un cheminement de pause pendant leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité à proximité de l’avant et deviennent compétent de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les style d’hormones. Des tentatives cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de diverses approches tout bonnement non hormonales pour arrêter la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des modalités avantageuses, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un laps de temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais aussi après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce secteur, comme par exemple Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son métier sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du cherche se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin de prévenir la réalisation de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses méthodes de mettre un frein temporaire sur le process. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du transport, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de diverses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – slip contraceptif

    L’an dernier, le contraceptif coté masculin injecté a fait l’objet d’essais très réussis qui offrent révélé qu’il était efficace à 96 % pour prévenir la grossesse parmi les 320 femmes qui l’ont employé sur une période d’un an. C’est en réalité plus infaillible que les contraceptifs populaires comme les préservatifs des femmes, les diaphragmes et les capuchons. nnL’essai clinique de ce contraceptif masculin a été interrompu car 20 des mecs offrent trouvé les effets secondaires de l’injection insupportables. Cependant, comme beaucoup de meufs l’ont souligné, ces effets secondaires sont les mêmes que ceux que les femmes doivent éprouver lorsqu’elles prennent des contraceptifs oraux comme la pilule. nnL’arrêt prématuré de cet essai et prometteur pour ces raisons nous amène à nous interroger sur le rôle des préjugés sexistes dans le contrôle des naissances : pourquoi les femmes ont-elles dû faire face à des impressions secondaires potentiellement débilitants des décennies sans autre recherche pour les atténuer ? La affliction masculine est-elle prise plus au sérieux que la affliction ? de multiples personnes offrent autant fait valoir que les femmes assument injustement le fardeau de la contraception et que la réaction indésirable à la d’une contraception masculine en est la preuve. nnLes élèves à la littérature anglaise voudront peut-être se demander si les représentations de la souffrance féminine dans la littérature comme étant ‘ irrationnelle ‘ proposent contribué aux idées sexuées de la affliction et de la souffrance dans la société en général. Les élèves en médecine et en sciences biomédicales pouvaient examiner les retombées des essais de contraception sur des femmes depuis les années 1960. Pour les étudiants intéressés par l’HSPS, l’archéologie et l’anthropologie, ou l’histoire, peut être utile de faire une lecture plus large des biais de la géolocalisation scientifique et des méthodes dont les découvertes spécialistes offrent souvent contribué à légitimer des constructions sociales.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour hommes désormais ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes possibilités de contraception actuellement disponibles pour les hommes sont non suffisantes parce qu’il n’a pas été créé d’option de contraception sur une longue période pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréfragable, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre réellement élevé si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures alternatives contraceptives pour les hommes apporteront l’équité à la planification familiale, car davantage d’hommes partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive féminine mise en place a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une diminution des grossesses non désirées et une bonification de la santé des enfants sur la planète entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements futurs de la nouvelle contraception masculine. nnIl est très important que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a 60 millions de grossesses tout bonnement non désirées chaque année dans les pays. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le secteur de la contraception, notamment les méthodes non hormonales, depuis des années. nnLa réduction des grossesses vraiment pas désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent autant à économiser aux contribuables plus de 5 milliards de dollars par année en médicaux en manque terme. On s’attend à ce que les économies de coûts sur une longue durée soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification familiale sont contents pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles études sur les solutions contraceptives masculines. Nous faisons avancer les possibilités de contraception masculines afin que les hommes et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire un pouvoir à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : assurez partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons s’améliorer notre tâche grâce en quête, aux réseaux et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des recherches novatrices et prometteuses dans ce secteur, nRéseauter avec les chercheurs et constituer des liens avec eux pour faire s’améliorer le secteur de la santé, nEffectuer des recherches sur les impacts possibles des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous désirez ? nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les méthodes contraceptives que les hommes emploient directement, ou qui requièrent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, le retrait, le rythme et la stérilisation masculine, ne représentent que 25 % de tous les contraceptifs employés dans les pays. nnL’absence d’options contraceptives masculines réversibles sous-entend que les techniques seulement effeminées, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, offrent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête menée auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des résultats des analyses cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les différentes méthodes d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à construire un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux époustouflant de grossesses tout bonnement non planifiées dans le monde ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin non comblé en terme de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les hommes sont intéressés à donner le fardeau de la contraception avec leurs partenaires féminines, et les solutions masculines peuvent être actuellement environ 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes offrent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup de mecs aiment mieux que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail touche à changer cela et à fournir aux , et aux paires, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les techniques hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les assemblé que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde construit sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui signifie qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres matière, imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : production de l’hormone mâle testostérone et génération du sperme. bien que la production testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous participer l’élaboration de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude vérifiée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées chaque jour avec des produits. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans sensations secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la création d’hormones mâles d’une façon comparable aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la production de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les personnes à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de remplir des ‘ journaux intimes ‘ sexuels et d’installer des questions sur la libido et la utilisation sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la utilisation sexuelle dans les réponses des personnes à ces interogations, mais un plus grand volume de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses offrent noté une diminution de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC comparativement au placebo. Ces sensations ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par route orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ composé frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? y a-t-il des infos sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la réalisation de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les résultats au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles solutions d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une variété de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons autant un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et s’approchant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente dès que les personnes proposent le choix et que différents aiment mieux différentes méthodes. En fin de compte, nous faisons notre possible pour donner des choix aux hommes, et réellement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le partage de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes techniques, ce qui augmentera à tous les coups l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse vraiment pas planifiée.