• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin naturel – contraceptif homme pilule

    La contraception masculine – contraception homme

    Un contraceptif masculin pour terminer infaillible ! nnAprès des années d’échecs et de promesses vraiment pas habits, le premier contraceptif masculin hormonal paraît à portée de main. Un institut de recherche australien vient de prouver l’efficacité de son produit en situation réelle sur 55 paires suivis plus d’une année. Si demain ce traitement est commercialisé, seriez-vous prêt à l’adopter ? nnSommairenUne pilule efficiente à 100 % ? nDerniers contrôles avant démarrage ? nQuelle sera la dimension de ce nouveau contraceptif ? nAlors qu’en décembre 2002, deux grands laboratoires Schering Plough et Organon se lançaient dans la course à la pilule pour , la surprise vient finalement fin 2003 d’un institut de recherche australien. nnUne pilule efficace à 100 % ? nDes spécialistes australiens de l’Institut de Recherche Anzac proposent présenté avoir mis au point un contraceptif coté masculin efficiente et réversible. Depuis des années, l’élaboration d’une pilule pour la gent masculine se heurte à deux problèmes majeurs : nn Les modalités reproductrices de la personne : Alors qu’une femme produit un ovule chaque mois et cesse d’être fertile à la pré-ménopause, l’homme conçoit 30 centaines de milliers de spermatozoïdes par 24h et reste ‘ vert ‘ toute son existence ;n La dualité du système reproducteur coté masculin : Dans les testicules sont formés les spermatozoïdes mais aussi la testostérone, hormone masculine responsable des caractéristiques viriles : pilosité, musculature, etc. nContraceptif masculinnPour arreter la formation des spermatozoïdes sans pour autant féminiser les personnes, les chercheurs australiens proposent mis au point une ingénieuse combinaison. Un implant qui doit être évolué tous les 4 mois, contenant l’hormone sexuelle masculine, la testostérone et une injection trimestrielle de progestérone DMPA, hormone utilisée dans la pilule pour femme. Le traitement empêche le mental de solliciter la constitution de sperme. Moins contraignant qu’une pilule de tous les jours ( dont l’élaboration reste hypothétique ), ce procédé devait ensuite être testé sur un nombre suffisant de cobayes. nnDerniers contrôles avant démarrage ? n55 couples australiens ont reçu ce traitement tous les trois ou quatre mois afin de stopper la fabrication de spermatozoïde plus d’un an. Durant ces 12 mois, chaque couple ne devait utiliser que ce procédé comme moyen contraceptif. De précédentes études avaient pu confirmer l’arrêt de la réalisation de sperme, mais s’agit de la première expérience en situation réelle. Résultat : aucune grossesse n’a été enregistrée et ce procédé s’est avéré réversible. Quelques mois après l’arrêt du traitement, tout rentrait dans l’ordre. nn ‘ Cela est la première étape à proximité de un objet terminal contenant de la testostérone et de la progestérone qui pourra facilement être administré par le médecin généraliste tous les trois ou quatre mois, sans dénaturer la santé sexuelle ‘ déclare le professeur Handelsman, directeur des analyses. Très enthousiaste, qualifie l’étude de capitale car c’est selon lui, la première pouvant rapidement déboucher sur une fabrication industrielle. ‘ En tant que chercheurs, nous avons fait autant que possible. C’est désormais au tour des compagnies de construire un article acceptable et pratique. Nous avons prouvé qu’un tel développement est possible ‘ déclare le Pr. Handelsman. nnPlaynUnmutenRemaining Time -2 : 02nFullscreennQuelle sera l’importance de ce nouveau contraceptif ? nCes résultats apparaissent très encourageants, néanmoins les effets de ce nouveau processus devront être jugés sur le long terme et sur un plus grand volume d’hommes. Une trop grande quantité de testostérone pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le développement de cancers hormono-dépendants. De précédentes recherches avaient du revoir leurs ambitions à la diminution du fait de certains impressions secondaires ( baisse du bon cholestérol ) 2. Pour sur les différentes études sur le développement d’une pilule contraceptive pour homme, reportez-vous aux autres textes en fin d’article. nnAu-delà de la prouesse scientifique, on est actuellement en droit de se demander quelle place un tel traitement pourrait-il avoir au sein de la contraception d’un couple. On peut penser que plus il y a de solutions disponibles, plus le couple a de chances de trouver la méthode qui lui correspond le mieux. ‘ S’il n’existe pas de solution miracle pour la vie, cette méthode peut être utilisée quand la femme ne peut pas ( ou ne veut pas ) utiliser de contraceptif ou lorsqu’elle veut privilégier l’allaitement sans prendre d’hormones ou d’autres contraceptifs ‘ peut-on interpréter sur le site de l’institut de recherche. Cette méthode peut autant être assimilée à une vasectomie réversible. Autre avantage, une fois l’injection trimestrielle réalisée, vous êtes tranquilles pour trois mois tout en évitant de craindre de ne plus penser à un jour une pilule… nnSupportant seules depuis 30 ans le risque de grossesse, les femmes vont-elles voir d’un bon oeil l’arrivée de ce nouveau dispositif ? Selon une enquête mondiale 3 portant sur une ‘ pilule masculine ‘, seules 2 % des 2 000 femmes interrogées déclaraient qu’elles ne feraient pas confiance en terme de contraception à leur partenaire et une large majorité estimaient qu’une telle nouveauté est une bonne idée. nnPar ailleurs, les hommes seraient-ils intéressés par un tel processus ? Une étude 4 mondiale conduite à Edimbourg, Hong-Kong, Shangai et Cape Town, estimait qu’une majorité de mecs était prêt à franchir le pas ( entre 43 et 84 % selon la ville ). Aux usa, 66 % déclaraient vouloir l’essayer 5 en cas de mise sur le marché. Mais ces retombées concernent des pays où la gent masculine intervient déjà sur sa fertilité à l’aide de la vasectomie. Relativement fréquente dans les pays anglo-saxons, cette pratique confidentielle reste en France assimilée à une ‘ intervention mutilante ‘. Comment réagiraient les Français à l’arrivée sur le marché d’un contraceptif à leur volonté ? Donner votre avis sur nos forums ! nnRappelons enfin que comme les contraceptifs des femmes, ce nouveau produit ne protégera pas contre les infections sexuellement transmissibles. La seule sécurité infaillible reste le préservatif, alors sortez couverts ! n

    La contraception masculine – contraception homme

    Rapport d’enquête sur les perspectives en matière de contraception chez les hommesnCe billet est rédigé par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la gestion en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à comprendre les perceptions des utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les consommateurs potentiels recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des témoignages des parties prenantes et des personnes potentiels de la contraception masculine nous a donné un aperçu de ce que les personnes interrogées recherchent dans les méthodes potentielles et de la manière dont les dernieres nouvelles méthodes affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et la durée reproductive. Nous partageons ici certaines des majeures conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’étude, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des personnes potentiels ( 75 %, sans l’ombre d’un doute des hommes ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, sans aucun doute des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des personnes intervenant dans le domaine : en R-D, dans la sphère universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents du monde, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des gens veulent plus de possibilités de contraception masculine. nLes répondants veulent des caractéristiques spécifiques dans les nouvelles solutions. nIl existe des techniques familières, et les personnes expriment une attente spécifique pour ces méthodes. nLes personnes interrogées pensent que les hommes devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et encore plus de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument encore plus de responsabilités et aiderait les gentlemens à avoir plus d’autonomie en terme de reproduction. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants afin d’accompagner les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de solutions de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a une envie pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent aussi que les hommes devraient être impliqués dans la planification de famille : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués aussi, alors que 11% pensent que les hommes devraient jouer un rôle moteur ). nnnLes 4 principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants désirent. Les répondantes proposent des idées ciblées sur les types de contraception qui leur conviennent et sur les attributs qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu cher, non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes proposent beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent réduire le fardeau des femmes en général ou d’une demoiselle en particulier ( p. ex., leur partenaire ) ou le partager avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage afin que ma femme n’ait pas à subir toutes les techniques douloureuses et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en terme de duplication. Les personnes interrogées souhaitent l’autonomie en terme de procréation et affirment que les hommes devraient être en mesure d’assumer surtout de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la chance d’être pleinement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines solutions plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils semblent souvent ne pas savoir visiblement pourquoi leur méthode préférée n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les personnes interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est cruciale, et qu’il faut aussi éduquation, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est capital d’accroître le financement, la recherche et les contrôles. nnQue fait MCI ? nnNous sommes en accord avec les répondants pour dire que nous aurons besoin de techniques disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des méthodes contraceptives masculines, et nous catalysons autant les conversations autour de l’élargissement des options de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous garantissons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez enrolés avec nous et sur ce que nous travaillons grâce à notre site web Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’augmentation des options contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un réel effet mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés comme communauté internationale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et l’accroissement des alternatives contraceptives masculines en particulier sont un choix infaillible d’obtenir cet but. nn…….. nnAprès avoir passé plus d’une décennie à travailler dans le domaine de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer un rôle dans la résolution de presque tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce sujet d’une manière ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux rattacher la contraception à n’importe quel soucis mondial en moins de six étapes à la Kevin Bacon loisir ( réellement, je peux sans aucun doute le faire en trois mais je suis fan de me donner une certaine marge de manipulation ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le don stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se focalise pas surtout sur le soutien à la recherche et au développement en terme de contraception. C’est sans doute parce que certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de solutions contraceptives disponibles, ce qui serait facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de comprendre que beaucoup des méthodes anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation compliqué. ensuite, il y a les techniques contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, y a certainement place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si dur de bénéficier de le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine notamment ? Comment pouvons-nous articuler franchement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des possibilités contraceptives peut avoir, et l’importante opportunité d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur de nombreux autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement durable ( ODD ) nnLa première étape dans le but de comprendre des problèmes de grande ampleur consiste à créer un squelette et une stratégie communes pour relever les défis qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en 2000, les OMD consistaient en huit domaines cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays des gens et toutes les majeures institutions de développement des personnes ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres des gens d’ici 2015. malgré que nous ayons fait des progrès vers la création des OMD, certains domaines ont mieux que certains et il y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui inclut neuf objectifs supplémentaires avec une plus grande concentration sur les approches environnementales également ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les peuples et la planète, aujourd’hui et dans le futur ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – contraception homme

    La femme moyenne passe la majeure partie de son existence reproductive à tenter d’éviter les grossesses non désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera en moyenne 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de réplication potentielle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses non désirées sont habituelles, car une enquête réalisée en 2011 a divulguer que 45 % des 6, 1 centaines de milliers de grossesses aux États-Unis étaient non désirées. la plus part de ces grossesses tout bonnement non désirées, soit quarante deux %, se sont soldées par un avortement. L’impact économique des grossesses vraiment pas planifiées est decisif, le montant total des dépenses publiques consacrées aux grossesses non désirées aux États-Unis étant estimé à 21 000 000 000 de dollars en 2010. La façon la plus courante d’éviter une grossesse, tout en maintenant une vie sexuelle active, est d’utiliser la contraception. la plus part des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les dispositifs intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, communément appelée ‘ pilule ‘. nnLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui agissent régionalement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui agissent régionalement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, en revanche, n’ont que deux options : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme moderne de contraception car ils protègent de plus contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% tous les ans avec l’utilisation typique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui revient à arreter le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. malgré que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est pas souvent une réussite. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est essentiel, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit efficace : 1 ) elle doit être au minimum aussi efficiente que la pilule, 2 ) réversible dans un temps acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun effet sur la enfant future et 5 ) être peu coûteuse. deuxièmement, il existe plusieurs d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif coté masculin, notamment : 1 ) la barrière des contrôles sanguins, 2 ) le volume de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la fabrication de spermatozoïdes est continue en l’occurence que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, beaucoup de contraceptifs masculins possibles sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, physique et tout bonnement non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui agissent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale féminine sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les gentlemens, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres opérateurs anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et de ce fait la spermatogenèse, mais attise autant de multiples effets secondaires, dont une l’abaissement de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. de plus, les effets des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les hommes et sont spécialement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus infaillible chez les gentlemens de asiatique de l’Est que chez les hommes de espèce blanche, % des hommes de asiatique de l’Est cessent de produire du sperme tout en accueillant la testostérone, comparativement à prix exclusif de 60 à 80 % des mecs de couleur blanche. Deux dispositifs hypothétiques à l’origine de cet action ethnique sont les variations dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané infaillible 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus forte n’ont produit aucun spermatozoïde au cours de la période d’essai de 12 mois. malheureusement, des sensations secondaires communs au traitement à la testostérone offrent également été observés. Comme les hormones sont complexes et jouent de beaucoup de métiers dans l’organisme, les contraceptifs physiques et non hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces effets secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs rôles biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement les de déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes le transport. Un contraceptif physique féminin bien reconnu est le diaphragme, un dôme en silicone souple ou en latex qui recouvre le col de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception physique masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un essai réussi chez le lapin a été publié le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera probablement des essais chez l’être humain dans les semaines à venir cette saison. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où il durcit et a créé une barrière au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune fabrication de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement annoncé comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. nnUne méthode similaire est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique appelé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que d’interdire le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la surface du canal déférent, formant un cadre acide secondaire qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le second surtout en Inde. nnContraceptifs non hormonauxnnLes contraceptifs tout bonnement non hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif non hormonal généralement utilisé par les femmes, car le cuivre procède comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus en empêchant leur mobilité. Chez les gentlemens, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un article de site web précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, surtout dans l’épididyme, peuvent être de bons candidats pour les contraceptifs masculins. Comme bon nombre de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur fabrication devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comprennent les protéines nécessaires et à la multiplication et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été démontré que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible spécialement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protide semenogelin ; cette interaction est nécessaire pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes humains. Eppin Pharma Inc. met au point un petit composé organique qui se lie à Eppin et prévient la fixation de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficace et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux phases. le premier pas entraine le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’équipement reproducteur féminin, ce qui nécessite des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de pénétrer dans l’ovule. Cette hyperactivité implique l’afflux d’ions calcium dans la queue du spermatozoïde, un cheminement dépendant de la protéine CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes occasionnent de l’intérêt également cibles contraceptives, mais ni l’une ni l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme montrent un large potentiel en tant que cibles contraceptives, mais le volume de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux complémentaires sont nécessaires de manière à connaître leur composition en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins possibles comprend forcément de multiples possibilités qui ne sont pas mentionnées dans ce billet de site web ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand nombre de contraceptifs potentiels, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine semble vraiment pas seulement possible, mais également sans plus tarder. Cela dit, la route à proximité de la réalisation d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif coté masculin se doit d’être particulier, réversible et infaillible, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les testeurs. de plus, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif coté masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ distincte. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course à proximité de un contraceptif coté masculin, et les chercheurs travaillent sur un très large éventail de contraceptifs possibles. pour finir, la technologie et l’incitation subsistent pour concevoir un contraceptif masculin, mais cela ne veut dire pas que la voie à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du dispositif reproducteur masculin. La prostate est une glande de la dimension d’une noix située entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un fluide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente à peu près 30 % du eliquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du liquide provenant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique protège les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être plus mobiles. Il contient une multitude d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du eliquide prostatique est l’antigène spécialisé de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus épais, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus facilement, accuentant leurs chances de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le liquide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la réplication masculine. il existe de multiples possibilités d’interrompre le processus de développement du eliquide prostatique et de voyage qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du fonctionnement reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de transporter le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs du corps coté masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube aux alentours de un pied ( 12 pouces ) de taille et protégé par une masse musculaire lisse. Cette masse musculaire se contracte de façon réflexive pendant l’éjaculation dans un process appelé péristaltisme l’orgasme. C’est le process qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’atteindre l’urètre. Sur son sentier, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est exercée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de le moteur de recherche implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez en ce lieu.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur masculin, l’épididyme et le canal déférent sont le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est des deux tubes enroulés ( un pour chaque testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme comprend trois parties. Près du sommet des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. ensuite, y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure environ une semaine. Le dernier est la biroute, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une section peu connue et bien documentée du dispositif reproducteur masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni proposent remarqué que l’un des impressions secondaires d’un médicament employé pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs proposent découvert le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les canaux dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les tubes déférents du canal vasculaire et est naturellement recyclé par l’organisme. nn nnCes chercheurs ont mis au point un contraceptif contraceptif pour hommes appelé la pilule pour draps propres. Pour à ce propos et sur d’autres méthodes contraceptives masculines réversibles tout bonnement non hormonales sûres, cliquez ici.

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population mondiale dépasse sept 000 000 000 d’habitants, augmente de 70 millions par an et atteindra sûrement 9 à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses sur la planète n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, pouvant entrainer 47 000 décès maternels dus à des avortements tout bonnement non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements chaque année ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux techniques de contraception. L’accès à la contraception réduit énormément la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). excepté l’atténuation de la croissance démographique internationale, appeler la contraception moderne et à de meilleurs soins de clinique dans les pays entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, il y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure dressage en terme de contraception et d’un plus grand nombre d’options contraceptives, tant aux États-Unis que sur la planète. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement pratiquée est commandée par un homme, vingt pour cent de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux techniques de contraception masculine présentent des contraintes importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, proposent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est coûteuse et difficile à inverser efficacement, est considérée comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( 9, 10 ) et aurait un plus marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance non désirée de la population et leurs effets. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses études portent sur le développement de nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège également au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.