• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin – contraception pour homme gel

    La contraception masculine – contraception homme

    Un givre contraceptif coté masculin mis à l’essai au Royaume-UninnEn angleterre, 450 paires volontaires vont tenter une nouvelle méthode de contraception masculine. Un gel composé de de progestérone et de testostérone, à appliquer au jour le jour sur la peau, et dont les effets secondaires sont similaires à la pilule . nnPlus de soixante ans après l’invention de la pilule par le Dr Gregory Pincus, en 1956, paraitrait que la contraception au sein du couple soit toujours l’apanage des femmes. Pour éviter toute grossesse indésirée, les hommes ont le choix entre les préservatifs ou la vasectomie, contrairement aux femmes qui bénéficient d’un très large panel de systèmes contraceptifs. « En soixante ans, on a eu le jeu d’inventer le minitel, les messages, l’obsolescence programmée, le clonage animal, le péage électronique et le cœur artificiel, mais au rayon des solutions contraceptives pour messieurs, nous voilà toujours bloqués à l’ère ancestrale de la capote et de la stérilisation. » écrivait Clarence Edgard-Rosa, pour Usbek et Rica. nnMais un nouveau système de contraception masculine sous forme de gel promet d’inverser la tendance. Un mixe de progestérone et de testostérone en pommade, à appliquer chaque jour sur la poitrine, les épaules et le haut des bras. Pour l’essai clinique, six pays proposent été choisis : les États-Unis, le Kenya, l’Italie, le Chili, le Royaume-Unis et la Suède. En angleterre, les universités de Manchester et d’Edimbourg supervisent l’étude. The Guardian rapporte ainsi que 450 couples se sont portés volontaire pour essayer le gel contraceptif pendant un an. Les essais débutent officiellement samedi 29 juin. Mais James Owers et Diana Bardsley, un couple d’étudiants à Édimbourg, utilisent le givre à titre expérimental depuis le mois de février. nnDonner plus de responsabilités aux hommesnAlors que se profilent les premiers tests à grande échelle du gel, James Owers et Diana Bardsley sont revenus sur leur compétence auprès de plusieurs médias anglais. Ils espèrent assister un jour à la vente de la pommade contraceptive. « Les hommes ont besoin de plus de possibilités. À l’heure présente, est très facile de se dire : ça ne me regarde pas, ce n’est pas mon problème », confie le jeune homme au Guardian. « Si le gel devient accessible et se démocratise, les hommes qui refusent de l’utiliser n’auront plus d’excuse pour justifier leur irresponsabilité. »nnn1970, du planning familiale de Victoria, Australie. nLe gel présente un léger point faible. Pour éviter de bénéficier par mégarde une dose de testostérone en touchant son compagnon, la partenaire doit éviter tout contact après application. Rien d’insurmontable, puisque les hommes peuvent se doucher après que le produit ait pénétré leur peau, ou porter des vêtement qui recouvrent les zones du corps concernées. Une contrepartie qui n’a pas découragé les deux volontaires. « En donnant plus de choix aux , nous allégeons le fardeau des femmes et apportons à leur partenaire plus de liberté quant à leur nettoyée méthode de contraception », assure Diana Bardsley à la BBC. nnPeu d’effets secondairesnLes retombées sont probants. Au bout de neuf semaines de confidentialité, les effets secondaires demeurent minimes : quelques petits boutons d’acné dans le bas du dos, une légère augmentation de la libido et une prise automatique de 2 kg maximum. « L’essentiel, c’est que j’ai le sentiment qu’il n’a eu que très peu d’impact sur ma vie », affirme James Owers. nnConcrètement, la progestérone, une fois dans le corps des mecs, stoppe la production de sperme. La testostérone est, elle, adminsitrée pour compenser la baisse de l’hormone dans le corps à cause des effets de la progestérone. il est important de compter quelques mois après l’arrêt du traitement pour que la réalisation de sperme revienne à la moyenne. Ce qui suggère qu’une dose oubliée pendant quelques jours n’entraîne pas de risque significatif de grossesse. nnn« Avant l’apparition de la pilule, nous ne pouvions pas prédire les sensations qu’elle aurait sur la société », a déclaré John Reynolds-Wright, chercheur à Édimbourg à la tête de l’essai clinique. « Ainsi, je oublie que nous puissions prédire avec précision ses sensations sur le long terme. Mais comme la pilule, je pense que ce sera en grande partie positif. » Si les retombées de l’essai sont encourageants, la team scientifique espère attirer les sociétés pharmaceutiques, et commercialiser leur produit d’ici 4 à cinq ans.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les perspectives en terme de contraception chez les hommesnCe billet est écrit par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la gestion en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à comprendre les perceptions des personnes potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à comprendre ce que les consommateurs possibles recherchent et comment les personnes perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des points de vue des parties prenantes et des personnes potentiels de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les personnes interrogées recherchent dans les méthodes potentielles et de la manière dont les toutes nouvelles techniques affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons ici certaines des principales conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’étude, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des usagers possibles ( 75 %, sans aucun doute des hommes ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, à coup sûr des femmes ). bon volume de des autres répondants étaient des gens s’approchant dans le domaine : en R-D, dans la sphère universitaire et dans le financement. bien que les répondants représentaient tous les continents des gens, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des personnes veulent plus d’options de contraception masculine. nLes répondants veulent des caractéristiques spécifiques dans les toutes nouvelles méthodes. nIl existe des méthodes familières, et les gens expriment une attente particulier pour ces méthodes. nLes personnes interrogées pensent que les hommes devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est cruciale, et d’autant plus de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus d’options contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument encore plus de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en terme de reproduction. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants pour aider les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, il y a un désir clair pour plus de méthodes de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent de plus que les gentlemens devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués de plus, tandis que 11% pensent que les gentlemens devraient jouer un rôle moteur ). nnnLes quatre principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode potentielle que les répondants désirent. Les répondantes ont des idées précises sur les variété de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode spécifique. ‘ Peu ruineux, non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes offrent beaucoup plus de possibilités qu’elles et qu’elles veulent alléger le fardeau des femmes en général ou d’une demoiselle surtout ( p. ex., leur partenaire ) ou le partager avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage dans le but ma femme n’ait pas à endurer toutes les solutions difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en matière de réplication. Les personnes interrogées souhaitent la durée en matière de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer encore plus de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la possibilité d’être entièrement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines méthodes plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils paraissent souvent ne pas savoir franchement pourquoi leur méthode préférée n’est pas prêt. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les personnes interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est importante, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du marketing. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être inclus dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est capital d’accroître le financement, la géolocalisation et les contrôles. nnQue fait MCI ? nnNous sommes en accord avec les répondants pour dire que nous aurons besoin de méthodes disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des méthodes contraceptives masculines, et nous catalysons aussi les conversations autour de l’élargissement des alternatives de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous promettons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez enrolés avec nous et sur ce que nous travaillons avec notre site internet Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception homme

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de créer des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour réaliser un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière phase dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe cheminement de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la reproduction comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. une fois que les spermatozoïdes ont atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence dès que les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au cheminement de continuer. nnZona pellucida des humains, partie marquante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est considérée comme le halo extérieur épais. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont une multitude de fonctions, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. par ailleurs, les canaux ioniques sont impliqués dans un process appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est crucial pour la fécondation. Le fouettage de la queue du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes offrent dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les dernieres nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant imperméable aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les membranes du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. dès lors que qu’ils l’effectuent, leur matériel génétique se combine pour former un ovule femme mûre. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de nombreuses points de défaillance. Certaines d’entre elles offrent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, il pourrait être employé à la fois par les hommes et par les femmes, donnant une véritable équité vraiment pas hormonale au monde contraceptif. par ailleurs, aurait l’intérêt d’être pourvu d’une courte durée d’action et peut être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est une machine grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le processus. La fécondation est un choix de réaliser des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration également contraceptifs masculins potentiels. il y a d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La femme moyenne passe la principale partie de sa vie reproductive à essayer d’éviter les grossesses tout bonnement non désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera environ 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de duplication éventuelle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses vraiment pas désirées sont courantes, car une enquête menée en 2011 a révélé que 45 % des 6, 1 millions de grossesses aux États-Unis étaient non désirées. la plus part de ces grossesses non désirées, soit 42 %, se sont soldées par un avortement. L’impact économe des grossesses tout bonnement non planifiées est essentiel, le montant total publiques consacrées aux grossesses non désirées aux États-Unis étant estimé à 21 milliards de dollars en 2010. La façon la plus courante d’éviter une grossesse, tout en aujourd’hui une vie sexuelle réactive, est d’employer la contraception. une grande partie des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les dispositifs intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, habituellement appelée ‘ pilule ‘. nnLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent régionalement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se comporte comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux techniques. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent régionalement pour faire de l’utérus un lieu fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre intervient comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes , par contre, n’ont que deux possibilités : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme classique de contraception car ils protègent aussi contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% annuellement avec l’utilisation typique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui consiste à couper le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. malgré que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est pas souvent un succès. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est utile, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit infaillible : 1 ) elle doit être au moins aussi efficace que la pilule, 2 ) réversible dans un délai acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun action sur la enfant future et 5 ) être à bon prix. deuxièmement, existe un certain nombre d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif coté masculin, notamment : 1 ) la barrière des contrôles sanguins, 2 ) le volume de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la fabrication de spermatozoïdes est continue surtout que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, beaucoup de contraceptifs masculins possibles sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, et tout bonnement non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui opèrent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale féminine sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres opérateurs anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et par conséquent la spermatogenèse, mais provoque de plus de multiples effets secondaires, dont une la baisse de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. par ailleurs, les effets des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les gentlemens et sont spécialement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus infaillible chez les hommes de asiatique de l’Est que chez les gentlemens de race claire, 90 % des hommes de asiatique de l’Est cessent de réaliser du sperme tout en recevant la testostérone, en comparaison au prix unique de 60 à 80 % des mecs de couleur blanche. Deux mécanismes hypothétiques à la base de cet effet ethnique sont les variations dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané infaillible pendant 12 mois. Huit des 12 ayant reçu la dose la plus importante n’ont produit aucun spermatozoïde lors de la période d’essai de 12 mois. , des sensations secondaires communs au traitement à la testostérone offrent également été observés. Comme les hormones sont complexes et jouent d’une multitude de rôles dans l’organisme, les contraceptifs physiques et non hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces impressions secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs métiers biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle physique des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement la distance du déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes le déplacement. Un contraceptif effeminé bien connu est le diaphragme, un dôme en matière silicone souple ou en latex qui recouvre l’encolure de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un essai réussi chez le lièvre a été publié le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera sûrement des essais chez l’être humain plus tard en ce moment. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où durcit et a créé une barrière au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune fabrication de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement annoncé comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. nnUne méthode similaire est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique nommé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que d’empêcher le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la paroi du canal déférent, créant un lieu acide indésirable qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le deuxième en général en Inde. nnContraceptifs vraiment pas hormonauxnnLes contraceptifs vraiment pas hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif non hormonal souvent employé par les femmes, car le cuivre intervient comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus en empêchant leur mobilité. Chez les hommes, les contraceptifs tout bonnement non hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un produit de blog précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, notamment dans l’épididyme, peuvent être de bons élèves pour les contraceptifs masculins. Comme bon nombre de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur production devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comportent les protéines nécessaires et à la multiplication et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été prouvé que toutes ces protéines sont nécessaires à la fonction et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible spécialement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protide semenogelin ; cette interaction est indispensable pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes humains. Eppin Pharma Inc. met au point un petit constitué organique qui se lie à Eppin et prévient le détermination de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficiente et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux phases. le premier travail à réaliser implique le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’équipement reproducteur effeminé, ce qui requiert des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de entrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la biroute du spermatozoïde, un processus dépendant de la protéine CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes causent de l’intérêt comme cibles contraceptives, mais et même l’une ni l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme présentent un grand potentiel en tant que cibles contraceptives, mais le nombre en terme de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux supplémentaires sont nécessaires de manière à repérer leur constitution en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins possibles inclut obligatoirement de nombreuses possibilités qui ne sont pas mentionnées dans cet article de site web ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand volume de contraceptifs potentiels, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine paraît non seulement possible, mais aussi imminente. Cela dit, la route à proximité de la constitution d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif masculin se doit d’être spécialisé, réversible et efficiente, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les clients. par ailleurs, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif coté masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ distincte. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course à proximité de un contraceptif masculin, et les chercheurs travaillent sur un très large panel de contraceptifs potentiels. en définitif, l’innovation et l’incitation demeurent pour concevoir un contraceptif coté masculin, mais cela ne suggère pas que la route à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient sans aucun doute en tête. Le disque de forme arrondie en matière plastique à coquille qui contient les contraceptifs hormonaux des femmes. C’est un symbole omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire un choix. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si fortement enracinée qu’il est dur d’imaginer un autre type de contraceptif, notamment celui pensé pour la seconde moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour dames sont réalisés pour interrompre son cycle naturel, qui nécessite une dose quotidienne. ‘ La pilule est couramment une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des tentatives cliniques hormonaux sont en cours pour les hommes, mais à l’heure présente, on met à l’essai une formulation de gel qui serait frottée sur les épaules une fois journalier. Cela n’évoque pas totalement l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes coincés avec les mêmes techniques contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et essayer de nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous voulez qu’ils soient, pour les hommes comme pour les femmes. La conception centrée sur l’homme ( DCH ) est une façon de concevoir de dernieres nouvelles solutions aux problèmes . Le DCH est une philosophie selon laquelle les usagers imaginent un produit final, puis permettent à la science de travailler dans ce but. Cela permet d’éviter d’ajouter sur le marché quelque chose qui peut ne pas être acceptable pour les utilisateurs. Les événements de DCH axés sur la contraception féminine proposent donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif féminin parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous désirez quelque chose qui intervient sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui procède longtemps, qui peut continuer 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution tout bonnement non hormonale qui n’est pas complétée du même bagage que par ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules chaque jour, où vous êtes redevable à un horaire consciencieux, et une seule dose oubliée sous-entend le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ peut être. nnIl est temps d’élargir notre réflexion sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui indique qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les usagers. les dames bouleversent de méthode contraceptive plusieurs fois lors de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être changée suivant les critères de conception que vous aurez établis. Quelle serait votre version parfaite de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – contraception masculine

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de seconde année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature anglaise et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’approfondir divers critères de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature anglaise ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les petits défavorisés de la région, en me préparant pour une année à l’étranger en usa du Nord, en visitant les attractions que la deuxième ville d’Angleterre a à avec une amitié et, bien sûr, en intervenant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de songer à la lutte des femmes pour le suffrage universel, la liberté et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de duplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les impressions de la pilule contraceptive sur la vie des femmes lors des années 1960, qui proposent changé leur vie. L’annonce ci-après de la société pharmaceutique Bayer attribue au progrès de santé le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute possibilité de choix ‘, ce qui suggère autant que ‘ peu de choses offrent eu un plus grand impact sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus dans l’origine de données montrent cependant que l’exécution d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine phase vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette possibilité a été proposé dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, il devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prédictions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, en particulier pour les problèmes dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prédictions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas encore disponible. Ce billet de site web explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes tactiles. Il semble que la possibilité d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux éléments prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – au sujet de la réaction du public et l’absence de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public semble être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui permet l’efficacité de la pilule comme contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 traite de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour sortir le chat – et d’autant plus pour se rappeler de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la recherche interne suggère également que les hommes devraient être encore plus reconnus ; un produit du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des mecs prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était disponible ‘ et raconte l’histoire de deux hommes ( Sandro et Glenn ) qui offrent essayé la pilule masculine de manière journalière pendant une année. Malgré les sensations secondaires d’ ‘ avoir tout le monde au travail avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les gentlemens semblaient apprécier porter une section du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de calme ‘ et Glenn a annoncé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois indispensables. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux , et propose qu’il existe, en fait, un marché pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous choisir un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes sociétés n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières étapes de la tchat. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de présenter de l’argent ou des installations pour le moteur de recherche interne sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et infaillible ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des hommes et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des hommes ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception homme

    Le passé récent et la postérité prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à beaucoup de reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans lors des 20 années passées. , ce n’est pas très loin de la sérénité. Une combinaison de facteurs, y compris une absence d’intérêt de la part des principaux collaborateurs pharmaceutiques, des informations erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la recherche géolocalisée a créé un scénario dans lequel existe de nombreuses voies grandement ouvertes pour concevoir des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il existe un manque évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les possibilités identifiés et évidents. nnPrenons, par exemple, un produit récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article note la réticence des constructeurs de médicaments à plonger leurs pieds dans le monde de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les techniques contraceptives féminines efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi fiable, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters possibles. nnDe plus, il est difficile d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour hommes. nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de l’élaboration d’un médicament où de beaucoup de médicaments échouent avant même d’être soumis à des essais cliniques. il y a peu de chances que les fabricants de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de récupérer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les gentlemens ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se développe. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude récente d’Ipsos oriente vers que 88 % des Américains estiment que les hommes et les femmes proposent une responsabilité égale en terme de contraception et que 65 % des mecs pourraient être prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne s’arrête pas aux constructeurs de médicaments. Le grand public a entendu parler de la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les hommes, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité d’une multitude de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre existent pour mettre en avant les contraceptifs masculins et donner la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour résoudre au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche interne au stade précoce. Le premier candidat-médicament peut attirer l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont désormais incités à essayer la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres études de marché pour savoir quelles caractéristiques de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent autant à illustrer le désir d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de longue date – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil de téléconseillers s’assure que la recherche interne que nous finançons a les meilleures probabilités de compléter. Nous insistons également pour que les alternatives prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, en veillant à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble demeurent une partie de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et maintenant une organisation comme MCI existe pour aider à combler cet écart terminal. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail succès. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des mecs en terme de contraception sont aussi divers que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos efforts. Notre travail consiste à nous assurer que de toutes nouvelles possibilités sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces alternatives répondront aux besoins du plus grand nombre d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie à jouer. nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est compliqué de appréhender pourquoi un espace aussi attirant dans le domaine de la mise au point de médicaments a suscité si peu d’intérêt. En évaluant de multiples avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale dépasse sept milliards d’habitants, augmente de 70 millions tous les ans et atteindra sans aucun doute 9 à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des majeures causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans le monde n’étaient pas planifiées et 20 % de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, pouvant entrainer 47 000 décès maternels dus à des avortements non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements tous les ans ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses vraiment pas désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux techniques de contraception. L’accès à la contraception réduit vraiment la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). excepté l’atténuation de la croissance démographique mondiale, s’adresser à la contraception moderne et à de meilleurs soins de clinique sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels tous les ans ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure éducation en terme de contraception et d’un plus grand nombre d’options contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement réalisée est gérée par un homme, 20 % de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine montrent des inconvénients importants. Les préservatifs, tout en présenter une certaine protection contre les infections sexuellement transmissibles, offrent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est coûteuse et compliqué à inverser efficacement, est considérée comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité de mecs ( neuf, 10 ) et aurait un privilège marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance tout bonnement non désirée de la population et leurs sensations. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège également au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.