• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin – contraception homme forum

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception masculine : quelles solutions pour vous messieurs ? nnPilule, stérilet, implants… Dans l’immense majorité des cas, la contraception est menée par les femmes. Mais de nombreuses solutions demeurent pour les hommes qui veulent s’impliquer. E-Santé fait le point sur les méthodes disponibles et sur celles à venir. nnLa contraception, c’est une affaire de filles. il suffit repérer les chiffres pour en être sur. 92 % des concernées utilisent une méthode pour éviter les grossesses. Et les techniques qui opèrent sur le système reproductif féminin arrivent clairement en tête. nnSi on ne s’intéresse qu’aux chiffres, la conclusion est toute trouvée : les hommes ne s’intéressent pas à la contraception. Mais est-ce bien vrai ? En 2012, un sondage CSA révélait que 61 % d’entre eux pourraient être prêts à utiliser une pilule masculine si elle existait. Celle-ci n’a pas été inventé encore. nnCe n’est pas faute d’essayer. Mais ‘ les gentlemens n’ont pas de cycle régulant la fabrication de sperme ‘, comme l’explique Deb Levine, directrice générale par intérim de la Male Contraception Initiative, à E-Santé. Celle-ci est continue. ‘ Il est par conséquent plus dur de trouver des méthodes qui permettent, d’une manière sûre et réversible, d’inhiber, de bloquer ou d’interrompre la production de sperme et son transport. ‘ nnMalgré ces difficultés, plusieurs solutions de contraception masculine existent, bien qu’elles soient méconnues. E-Santé les a rassemblées pour vous. nnLa valeur certaine : le préservatifnLe préservatif est certainement la méthode de contraception masculine la plus connue. Le base est simple et millénaire : il fournit une barrière entre le pénis et le col de l’utérus. En théorie, est efficiente à 98 %. nnLes avantages : nA dérouler sur le pénis en érection, ce bout de plastique est à application unique. Il n’a donc aucun impact sur la fertilité masculine. Tout le monde peut l’utiliser, puisque le latex n’a pas le monopole. nnPour les personnes présentant une allergie, deux marques proposent des alternatives en polyuréthane ( Durex et Protex ). Une 3ème ( Manix ) procure un préservatif en latex déprotéinisé, censé minimiser les risques de réaction. nnCe plastique fantastique aurait un privilège supplémentaire : certaines analyses ont suggéré qu’il réduit l’incidence des maladies inflammatoires pelviennes chez la femme. Un argument qui saura cibler correctement. nnLes inconvénients : nPour être efficace, le préservatif se doit d’être exploité à chaque rapport sexuel impliquant une pénétration. Et ce à tout moment du cycle. L’usage de lubrifiant est envisageable, mais ceux à base d’huile – comme la vaseline – ne doivent surtout pas être employés. Ils dégradent le latex, augmentant les risques de rupture. nnCar la capote n’est pas invulnérable. C’est par ailleurs ce qui limite son efficacité en conditions de vie réelle. En pratique, le taux d’échec peut atteindre 15 % à cause d’accidents comme un préservatif qui craque au moment fondamental.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, titulaire d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif vraiment pas hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un chef d’entrepriise et un cadre supérieur qui a fait ses preuves dans la collecte de fonds à un stade précoce et intermédiaire, les tentatives cliniques OUS, la recherche géolocalisée et le développement et la conception clinique de produits dans des entreprises en période initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se présente comme étant une forme sûre, fiable et plus réversible de contraception masculine et une alternative à la vasectomie. nnEn quoi le secteur a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un peu plus de deux ans, de sorte que le secteur de la santé n’a pas évolué radicalement au cours de cette période. Il est clair en ce qui me concerne qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour d’autant plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine notamment ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous sommes en train de développer, sont partagés par de multiples autres sociétés développant des dispositifs médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’entrainement et des arguments cliniques nécessaires pour fabriquer l’article pour de faux et acquérir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et acquérir l’approbation n’ont tres peu évolué sur le long terme, mais la capacité de bénéficier de le financement nécessaire est devenue de plus en plus difficile. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le cheminement de développement et d’approbation. Cela montrera la promesse et aidera à ouvrir la voie à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes loueurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la garantie d’une nouvelle alternative contraceptive masculine. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre compétence de travail dans le domaine. nD’après mon expérience personnelle, y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés au sujet de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins donnés aux patients et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont sérieusement emballés par de meilleures options, mais qu’ils s’efforcent de s’assurer que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les possibilités sont visiblement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, est bénéfique pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe nouvelles approches contraceptives masculines vraiment pas hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux paires de mieux contrôler leur duplication. Cela peut réduire le nombre de meufs qui endurent les impressions secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la duplication et réduisent le nombre de grossesses non désirées.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus obligatoires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de créer des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour produire un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière phase dans la chaîne de reproduction. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe cheminement de fécondation a lieu longtemps après d’autres étapes de la réplication comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes proposent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le process de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, contient des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence lorsque les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane externe de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au process de poursuivre. nnZona pellucida des humains, partie marquante de la fécondationnUn ovule relationel. La zone pellucide est envisager comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont un certain nombre de fonctions, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. par ailleurs, les canaux ioniques sont impliqués dans un process nommé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est fondamental pour la fécondation. Le fouettage de la queue du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes offrent dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant imperméable aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les membranes du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils le font, leur matériel génétique se combine pour constituer un ovule femme mûre. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de multiples points de défaillance. Certaines d’entre elles offrent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, pourrait être employé à la fois par les gentlemens et par les femmes, fournissant une véritable équité tout bonnement non hormonale sur la planète contraceptif. de plus, aurait l’avantage d’être pourvu d’une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et compliquée, avec de multiples façons de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La fécondation est un recours de produire des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration comme contraceptifs masculins potentiels. il y a d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le transport et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La recherche a montré que les gentlemens engagés dans des relations sentimentales sont très intéressés à ‘ etre propriétaire de ‘ la contraception. Mais d’options, le récapitulatif des techniques efficaces est assez restreinte à l’heure existante : abstinence, condoms et vasectomie ( il y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je occulte que vous voudriez compter sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste à attendre, il y a sans aucun doute de la place pour une sorte de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, n’y a toujours pas de pilule pour les hommes. nnAlors, quel est le problème ? nnNous savons comment interférer avec la constitution de sperme – les gélule hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle de l’organisme ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la constitution de sperme. Basé sur cette idée, les pilules offrent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et offrent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études scientifiques, la plupart des hommes n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, dans les pays des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un jeu à tolérance zéro. L’éjaculat doit être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations en ce qui concerne les effets secondaires des pilules hormonales pour . Dans les tentatives cliniques, les gentlemens ont connu des sensations comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des sensations secondaires porno apparents d’une pilule qui touche à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent avec le temps ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive féminine a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études offrent été menées aujoud’hui sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue période de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les exercices des chercheurs révèlent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a complètement arrêté les type de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la fabrication de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est probablement pas pour tous les hommes, mais peut être une alternative pertinente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de dernieres nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de le moteur de recherche interne et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger fréquemment sur les techniques masculines. Les conversations ont souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les solutions masculines. Leurs exercices pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine ont continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’homme pour identifier de nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est d’autant plus avantageux, c’est que cette question émanait de filles et de gars de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu l’opportunité de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé à l’aide de une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre encore plus sur les ateliers soutenues directement par MCI, j’ai eu le bonheur d’assister à une réunion annuelle de spécialistes travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions visant singulièrement les produits à un niveau plus avancé, surtout les appareils axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à la conception d’une stratégie pour les challenges en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les méthodes masculines que j’ai apprises et j’ai essayé d’identifier les opportunités où MCI pourrait présenter le soutien le plus efficiente. tout au long de ce process, un thème clair a commencé à émerger, un graphisme qui articule le défi important du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent quand je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des techniques contraceptives masculines vraiment pas hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en ligne un pipeline déséquilibré. une grande partie des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études scientifiques précliniques permettant la mise en œuvre de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes étapes des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des ferments de réglementation stricts ( ARS ). Cela suggère que la capacité d’utiliser les datas de ces essais pour appuyer les exercices d’enregistrement internationaux peut se révéler compliqué. nnCompte tenu de ces challenges, la première phase de la multiplication du nombre de contraceptifs masculins disponibles se résume à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de forcer le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai de plus réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux challenges en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en matière de navigation dans le cheminement de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter maintenant à tenir des discussions avec un large éventail d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour acquérir l’approbation obligatoire sont faciles à comprendre. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de favoriser le cheminement : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons créer des solutions contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons de plus travailler en parallèle pour étudier et définir le marché et les utilisateurs potentiels. C’est délicat de définir une voie qui n’a pas été inventé encore. En fait, n’existe même pas de marché grandement analogue pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sans aucun doute pas analogue à celui de la contraception ). Les méthodes masculines, notamment les solutions non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très divers des méthodes effeminées. Plus particulièrement, les solutions masculines vraiment pas hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on examine souvent avec la contraception féminine. nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de nombreux . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les particularités potentielles du marché et des usagers des techniques masculines, mais aussi à amener les hommes et les femmes à envisager un monde où existe plusieurs techniques contraceptives masculines. Ce process de normalisation est particulièrement critique étant donné que les personnes prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les adultes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des possibilités contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la discussion sur la multiplication du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change selon l’aspect causé, la réponse à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la réponse n’est plus perfomante qu’en solution à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de méthodes contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du fonctionnement reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de transporter le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube d’environ un pied ( 12 pouces ) de taille et protégé par une muscle lisse. Cette muscle se contracte de façon réflexive pendant l’éjaculation dans un cheminement nommé péristaltisme l’orgasme. C’est le cheminement qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son sentier, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est réalisée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la recherche entraine aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs agissent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit sécuritaire et réversible. nnPour en savoir plus sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez maintenant.

    La contraception masculine – contraception homme

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas connus sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les hommes concourent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les plus jeunes sont plus ouverts à une diversité de méthodes contraceptives masculines. nn7. il y a des méthodes contraceptives masculines en développement qui sont sûres, réversibles, à action prolongée et vraiment pas hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux solutions contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports sexy comme le Viagra. nnnn5. il y a des contraceptifs composé de de fleurs en développement qui emploient des médicaments isolés directement des plantes. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un problème mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. bon nombre de des couples sont intéressés par un menu de possibilités contraceptives sûres que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la recherche et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que pourrait être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les méthodes contraceptives que les gentlemens emploient directement, ou qui demandent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne représentent que 25 % de tous les contraceptifs utilisés sur la planète. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles suggère que les techniques à 100% effeminées, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, ont continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête faite auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour hommes. Wang et Page discutent des résultats des études cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les diverses techniques d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’intérêt à créer un contraceptif hormonal pour les gentlemens ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux époustouflant de grossesses tout bonnement non planifiées dans le monde ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin tout bonnement non très satifsait en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les hommes sont intéressés à offrir le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les techniques masculines peuvent être actuellement en moyenne 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes ont peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes préfèrent que la fertilité reste une option dans le futur. Ce travail concerne à changer cela et à fournir aux , et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les solutions hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus simple de commercialiser la contraception hormonale que les constitués que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde construit sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui signifie qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres termes, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : production de l’hormone mâle testostérone et génération du sperme. bien que la réalisation testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous commenter la conception de l’essai 11-bêta-MNTDC et les majeures conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude contrôlée par placebo, d’une durée de 28 jours, touchant à des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées quotidiennement avec des aliments. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la production d’hormones mâles d’une façon semblable aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, énergiques et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la constitution de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas analysée tout bonnement non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les joueurs à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de remplir des ‘ journaux intimes ‘ hot et de placer des questions sur la libido et la utilisation sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les indices des personnes à ces questions, mais un plus grand nombre de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une diminution de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces impressions ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les études scientifiques en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la constitution de sperme. Le recrutement continue et nous prévoyons communiquer les résultats au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles méthodes d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons aussi un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et travaillant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs accroit lorsque les personnes ont le choix et que différents hommes aiment mieux différentes solutions. En fin de compte, nous souhaitons donner des choix aux hommes, et véritablement aux couples, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le partage de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes techniques, ce qui augmentera à coup sûr l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse tout bonnement non planifiée.