• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin injection – contraception homme hormone

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception : le masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les solutions anciennes mais peu renommées destinées aux qui commencent à se mettre d’accord sur le fait l’idée de partager cette charge mentale et avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs féminins sont disponibles sur le marché, les gentlemens qui veulent contrôler leur fertilité offrent une sélection bien plus faible, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine demeurent toutefois. En France, ils sont une centaine de mecs à y avoir recours – sans compter les quelques centaines vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglophones mais encore peu connue dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité de gars «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est converti y a un peu plus de trois ans après plusieurs incidents de préservatifs. Comme la majorité des hommes qui ont recours à une contraception réversible, celui qui vient de réaliser une association dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode thermique : il se conçoit un dessous troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, accroit leur bouillonnement et empêche ainsi la création de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures journalier, est «très confortable», jure son propriétaire. la méthode, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du process de génération des spermatozoïdes ) pour devenir infaillible ou cesser de l’être. Seul le pofessionnel Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce sous-vêtement dans les années 80, en procure. Autre solution : le façonner soi-même, notamment au moyens des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le procédé peut prêter à visage, est pensé par quelques médecins, notamment au Planning de famille de , où des consultations réservées aux hommes offrent lieu deux fois chaque mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) suivra début 2020, avec des rendez-vous destinés tous les trois mois. En 2018, environ 500 femmes et hommes proposent sollicité une antenne locale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des hommes veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( interpréter témoignages ci-après ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi une multitude à s’inquiéter des effets des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique sans doute le manque d’enthousiasme pour son pendant masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, infaillible au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation internationale de la santé, est exploité par une poignée de mecs. nnLes solutions plus durables séduisent encore plus, notamment la jeune génération sensibilisée aux missions propres. C’est l’un des arguments avancé par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet infirmier libéral de trente six ans utilise depuis trois ans cet anneau en matière silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la production de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a faire la commande plusieurs exemplaires, produits par son créateur de façon à taille humaine. Comme pour le slip chauffant, l’anneau doit être porté environ quinze heures par 24h. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», estime l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des tests préalables, très cher, son innovation n’est pas acceptée comme un dispositif médical à visée contraceptive. nnD’autres méthodes, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des années de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des demandes en matière d’absences d’effets secondaires très élevées, plus que lors de l’introduction du contraceptif hormonal effeminé y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un givre composé de d’hormones à appliquer sur l’épiderme tous les jours, le Nestorone. Son probable mise sur le marché n’aura pas lieu avant au moins dix ans. Pour la pilule version masculine, les spécialistes tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à satisfaire les premiers concernés, pas toujours enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est toujours vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning de famille de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les hommes. D’autant que sur le territoire français, la question du contrôle des naissances ne se met en place pas sérieusement dans le parcours de soins coté masculin, ce qui rend difficile le «recrutement» des potentiels patients. il est important de aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la possibilité de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette liberté, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les techniques peuvent être particuliers. A condition que les hommes s’y mettent. Or y a chez eux «une peur de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation de notre corps masculin», ajoute Marie Mazaudou. «J’entends régulièrement des réactions du type ‘ je ne souhaites pas qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le dispositif soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps médical n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est limitée dans les analyses de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune généraliste à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation pour des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins proposent aussi assisté à une séance de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning de famille planche autant sur un annuaire recensant les praticiens ouverts à la prescription de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins demeurent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des pratiques du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les techniques existantes, et sont formés à la vasectomie», plus intéressante financièrement que sur le territoire français, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour la géolocalisation et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), développée dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est entièrement démocratisée, et la contraception davantage juger comme une affaire de couple, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les gentlemens et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, salarié agricole, région nantaisen«Nous ne sommes ni informés et même éduqués sur cette question»n«Depuis moins d’une année, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe de gars qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, et ensuite un deuxième trois mois ultérieurement pour confirmer son efficacité. Ça marche merveilleusement bien : j’ai quasiment atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la démarche, j’étais personne endurcie. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de venir interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux hommes qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes ni sensibilisés et même éduqués sur cette question. Nous allons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une génial charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et doit être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer totalement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je recherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode thermique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne marchent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est spécifique, alors on continue à dénicher les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer pleinement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une étape en commun. Ma épouse ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, il me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été élevé par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux solutions de contraception féminines, je partageais les des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, à la maison, on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce process, la étape s’est de plus en plus transmutée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon nettoyée corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très heureux de ma décision. Je suis avec mon épouse depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais vraiment bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la d’une vasectomie. a cette époque, nous vivions aux states, où la pratique est plus répandue et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à l’aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent à 100% sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une façon de tendre vers l’égalité dans notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie géographique, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 € – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 euros. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus vite en allant voir un généraliste. Après la première visite, la loi française m’imposait quatre mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les perspectives en matière de contraception chez les hommesnCe billet est note par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la maîtrise en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à appréhender les perceptions des usagers possibles de contraceptifs masculins. La collecte de ces points de vue nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les consommateurs potentiels recherchent et comment les personnes perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des témoignages des parties prenantes et des usagers possibles de la contraception masculine nous a donné un aperçu de ce que les individus interrogées recherchent dans les techniques potentielles et de la manière dont les toutes nouvelles techniques affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons maintenant certaines des majeures conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’étude, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. bon volume de étaient des usagers possibles ( 75 %, sûrement des mecs ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, sûrement des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des personnes travaillant dans le domaine : en R-D, dans le monde universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents du monde, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des gens veulent plus de possibilités de contraception masculine. nLes répondants veulent des spécificités spécifiques dans les nouvelles techniques. nIl existe des techniques familières, et les gens expriment une attente particulier pour ces techniques. nLes personnes interrogées pensent que les gentlemens devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et surtout de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus d’options contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument davantage de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en terme de reproduction. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants pour faciliter les personnes à appréhender la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de méthodes de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent autant que les hommes devraient être impliqués dans la planification de famille : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification familiale ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués autant, tandis que 11% pensent que les hommes devraient jouer une importance moteur ). nnnLes quatre principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants souhaitent. Les répondantes proposent des idées ciblées sur les variété de contraception qui leur conviennent et sur les attributs qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode spécifique. ‘ Peu cher, tout bonnement non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes ont beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent alléger le fardeau des femmes en général ou d’une femme en particulier ( p. ex., leur partenaire ) ou le donner avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage dans le but ma femme n’ait pas à endurer toutes les solutions difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en matière de réplication. Les personnes interrogées veulent l’autonomie en terme de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer surtout de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la possibilité d’être complètement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines techniques plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils paraissent souvent ne pas savoir clairement pourquoi leur méthode préférée n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les personnes interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est importante, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les gentlemens et les femmes doivent tous les deux être inclus dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est essentiel d’accroître le financement, la recherche et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes de votre avis avec les répondants pour dire que nous avons besoin de méthodes disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des techniques contraceptives masculines, et nous catalysons aussi les conversations autour de l’élargissement des possibilités de contraception pour . Nous l’amenons sur le marché et nous nous garantissons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez engagés avec nous et sur ce que nous travaillons avec notre site internet Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception homme

    Motilité du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de nouvelles façons de concevoir des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les gentlemens. L’une des principales particularités du sperme est sa capacité de nager dans le tractus génital. Cette capacité, ou mobilité des spermatozoïdes, est l’une des cibles les plus excitantes de la contraception masculine. nnMort dans l’eau – Arrêter la motilité des spermatozoïdesnLa motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à nager dans l’équipement reproducteur effeminé afin de féconder un ovule. La queue du sperme, le flagelle, est ce qui donne la motilité du sperme. Propulsé par l’ATP, la biroute propulse les spermatozoïdes à proximité de sa cible en les fouettant d’avant en arrière. nnLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en de couleur rouge, à proximité de l’ovule. nLa motilité des spermatozoïdes, telle que vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la façon d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en de couleur rouge, vers l’ovule. Photo de Gilberto Santa Rosa, distribué sous licence CC-BY 2. 0. nCependant, les spermatozoïdes ne se déplacent pas en une seule ligne dextre. La motilité des spermatozoïdes peut être classée de différentes façons, telles que les mouvements droits, les zigzags, les vibrations, ou simplement non mobiles. Ces différentes formes de mobilité déplacent les spermatozoïdes de différentes façons. L’exposition à divers signaux modifie le mécanisme de guidage, ce qui finit par guider les spermatozoïdes vers l’ovule. nnUne fois que les spermatozoïdes approchent de l’ovule, ils endurent un cheminement nommé capacitation. Ce cheminement est déclenché par la présence de calcium et induit une période d’hyperactivation dans le sperme. Les flagelles se déplacent avec une courbure et une dimension d’onde riches, propulsant les spermatozoïdes vers l’ovule. Cette étape commence de plus à déstabiliser la membrane acrosomique, qui est cruciale pour la fécondation. nnTout médicament qui bloque la motilité des spermatozoïdes pourrait apporter un réel changement sur la planète de la contraception. Ces médicaments pourraient avoir un délai d’apparition très court et n’avoir besoin d’être pris que peu de temps avant le coït. par ailleurs, parce que les spermatozoïdes démontrent leur mobilité dans le tractus génital féminin, les femmes pourraient être en mesure d’utiliser ce contraceptif aussi bien, apportant une véritable équité dans le paysage contraceptif. nnIl existe de multiples cibles bien connues de la motilité des spermatozoïdes qui pourraient être utilisées pour le développement de contraceptifs masculins. Certains sont actuellement en cours de développement, notamment Eppin, The ion channel CatSper et Na/K ATPase. MCI a financé des travaux dans ce domaine avec Patricia Cuasnicu en Argentine. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est une machine grande et compliquée, avec de nombreuses méthodes de mettre un frein temporaire sur le processus. L’arrêt de la motilité des spermatozoïdes est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le transport et la fécondation des spermatozoïdes sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de diverses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception homme

    Aujourd’hui, les femmes hommes sont équipés d’une grande diversité de solutions contraceptives, y compris les pilules tous les jours, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour . Il s’agissait d’une étude clinique de période II portant sur 320 en excellente forme. On a injecté aux une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone que l’on trouve dans de nombreuses pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour stopper la création de testostérone à cause des type déjà suffisants. Par conséquent, la production de sperme diminuerait aussi considérablement, ce qui rendrait les hommes temporairement stériles. nnLes premiers résultats étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très infaillible. Le contraceptif a été efficiente à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les gentlemens ont cessé de recevoir des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Toutefois, les hommes ont signalé un certain nombre d’effets secondaires négatifs qui proposent été jugés trop pour continuer l’essai. Les effets secondaires négatifs signalés par les joueurs comprenaient l’acné, une hausse de la libido, des troubles émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les tissus musculaires. Un homme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été déterminé que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs ont abandonné l’étude plus tôt et, dans les semaines à venir, deux comités indépendants proposent décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes ont fait spécifier que bon nombre des sensations secondaires signalés étaient semblables ou moins dangeureux que les effets secondaires de nombreuses possibilités contraceptives effeminées déjà sur le marché. Cependant, dans le but de comprendre si ces impressions étaient sérieusement mineurs ou tout bonnement non, est important de les confronter objectivement avec les informations disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les hommes proposent cessé de profiter des injections, la plupart ont recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des hommes offrent connu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes proposent signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces impressions secondaires, les femmes proposent autant éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de peu communs cas, provoquer une septicémie ou perforer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont renommées depuis longtemps pour déclencher des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de femmes, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus susceptibles de se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, s’avère que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché offrent des impressions secondaires qui sont tout autant mauvais, sinon pires, que ceux subis par les patientes pendant l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à créer des contraceptifs masculins, le secteur de la santé se contente d’attendre que des méthodes de contraception sûres et énergiques soient développées. a l’heure actuelle, une méthode vraiment pas hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un gel polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube serré qui transfère le sperme. Le polymère forme une barrière physique et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une deuxième injection peut répandre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et peut être un premier pas vers l’évacuation d’une portion du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, par contre, n’est probablement pas encore prête avant des décennies.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient sans l’ombre d’un doute en tête. Le disque rond en matière plastique à coquille qui contient les contraceptifs hormonaux des femmes. C’est un symbole omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire une sélection. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si grandement enracinée qu’il est dur d’imaginer un autre type de contraceptif, surtout celui créé pour l’autre moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour femmes sont conçus pour interrompre son cycle naturel, qui nécessite une dose quotidienne. ‘ La pilule est habituellement une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des tentatives cliniques hormonaux sont en cours pour les gentlemens, mais à l’heure actuelle, on met à l’essai une formulation de gel qui serait frottée sur les épaules une fois par 24h. Cela n’évoque pas tout à fait l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes coincés avec les mêmes techniques contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et tenter de nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous souhaitez qu’ils soient, pour les hommes comme pour les femmes. La création centrée sur l’homme ( DCH ) est une manière de réaliser de toutes nouvelles solutions aux problèmes existants. Le DCH est une philosophie selon laquelle les utilisateurs imaginent un produit final, et ensuite permettent à la science de bosser dans ce but. Cela évite de mettre sur le marché quelque chose qui pourrait ne pas être acceptable pour les usagers. Les événements de DCH axés sur la contraception féminine offrent donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif effeminé parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous voulez quelque chose qui intervient sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui agit longtemps, qui peut continuer 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution tout bonnement non hormonale qui n’est pas complétée du même bagage que par le passé ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules tous les jours, où vous êtes redevable à un horaire rigoureux, et une seule dose oubliée suggère le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ pourrait être. nnIl est temps d’élargir notre sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui indique qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les utilisateurs. les femmes bouleversent de méthode contraceptive plusieurs fois au cours de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être modifiée suivant les critères de fabrication que vous aurez signifiés. Quelle serait votre version parfaite de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – contraception homme

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur coté masculin ? nPour produire de toutes nouvelles options contraceptives masculines, nous devons comprendre le système reproducteur masculin. Les mâles humains offrent des organes reproducteurs ( aussi nommés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comportent 4 parties qui composent le système reproducteur masculin. Ce sont les quatre composants clés du fonctionnement reproductif masculin : nnles testicules, nle système de conduits, composé de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes accessoires, qui comprennent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi appelés organes hot, agissent ensemble comme système reproducteur pour produire et libérer du sperme comportant du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour fabriquer un bébé ( nommé conception ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir la création lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale féminine est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits en permanence, n’y a pas de cycle reproductif masculin similaire à interrompre. nnHistoriquement, les méthodes contraceptives masculines étaient axées sur une section du dispositif reproductif masculin, à savoir l’arrêt complet de la fabrication de sperme. de nos jours, les chercheurs se concentrent sur la en proportion du sperme surtout que sur l’arrêt de la constitution de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur masculin comportent la prévention de la swim des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les techniques contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – contraception homme

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez sans doute pas connus sur la matière la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les hommes participent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les plus jeunes sont plus ouverts à une variété de techniques contraceptives masculines. nn7. il y a des techniques contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et non hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux techniques contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports porno comme le Viagra. nnnn5. il y a des contraceptifs composé de de pousses en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un problème mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. la plupart des paires sont intéressés par un menu de possibilités contraceptives sûres que les gentlemens et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification de famille. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance le moteur de recherche interne et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population mondiale déborde sept milliards d’habitants, accroit de quatre-vingts millions tous les ans et atteindra sans l’ombre d’un doute 9 à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des majeures causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance humaine due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, pouvant entrainer 47 000 décès maternels dus à des avortements non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses tout bonnement non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements chaque année ( 3 ). nnCe taux cher de grossesses tout bonnement non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux solutions de contraception. L’accès à la contraception réduit considérablement la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique internationale, solliciter la contraception moderne et à de meilleurs soins de clinique dans les pays entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, il y a un large besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs , d’une meilleure éducation en matière de contraception et d’un plus grand nombre d’options contraceptives, tant aux États-Unis que dans les pays. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement réalisée est pilotée par un homme, vingt pour cent de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux techniques de contraception masculine présentent des problème technique importants. Les préservatifs, tout en offrant une certaine protection contre les infections sexuellement transmissibles, ont une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est cher et dur à inverser efficacement, est vue comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible est bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( 9, 10 ) et aurait un profit marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance tout bonnement non voulue de la population et leurs impressions. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de toutes nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège également au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.