• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin injection – contraception chez homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception : le pendant coté masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les techniques anciennes mais peu renommées destinées aux qui commencent à se mettre d’accord sur le fait l’idée de partager cette charge mentale et avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs des femmes sont disponibles sur le marché, les hommes qui veulent faire vérifier leur fertilité offrent un choix bien plus faible, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine subsistent cependant. En France, ils sont une centaine de mecs à y avoir recours – sans compter les quelques centaines vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglophones mais encore peu connue dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité d’hommes «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est transformé il y a un peu plus de trois ans après plusieurs incidents de préservatifs. Comme la majorité des hommes qui utilisent une contraception réversible, celui qui vient de réaliser une union dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode thermique : il se fabrique un sous-vêtement troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, accroit leur température et empêche ainsi la fabrication de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures par jour, est «très confortable», jure son propriétaire. la méthode, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du cheminement de fabrication des spermatozoïdes ) pour devenir efficace ou cesser de l’être. Seul le médecin Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce dessous dans les années 80, en apporte. Autre solution : le confectionner soi-même, notamment à l’aide des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le procédé peut prêter à sourire, il est ordonné par quelques médecins, notamment au Planning familial de paris, où des consultations réservées aux offrent lieu deux fois mensuellement. Celui d’Orléans ( Loiret ) s’occupera de début 2020, avec des rendez-vous destinés tous les trois mois. En 2018, en moyenne 500 femmes et proposent sollicité une antenne régionale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( interpréter témoignages ci-dessous ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi plusieurs à s’inquiéter des sensations des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique sans doute l’absence d’enthousiasme pour son pendant coté masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, efficace au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation internationale de la santé, est employé par une poignée d’hommes. nnLes solutions plus durables séduisent davantage, notamment la jeune génération sensibilisée aux missions écolos. C’est l’un des arguments mis en exergue par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet infirmier libéral de 36 ans utilise depuis trois ans cet anneau en silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la production de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a acheté plusieurs exemplaires, produits par son créateur de manière artisanale. Comme pour le slip chauffant, l’anneau se doit d’être porté en moyenne quinze heures par jour. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», pense l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des contrôles préalables, très onéreux, son nouveauté n’est pas acceptée comme un dispositif médical à visée contraceptive. nnD’autres méthodes, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des décennies de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des exigences en termes d’absences d’effets secondaires très élevées, plus que lors de l’introduction du contraceptif hormonal effeminé y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un gel composé de d’hormones à appliquer sur l’épiderme tous les jours, le Nestorone. Son éventuelle mise sur le marché n’aura pas lieu avant au minimum dix ans. Pour la pilule version masculine, les spécialistes tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à convaincre les premiers visés, pas forcément enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est toujours vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning familial de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les gentlemens. D’autant que sur le territoire français, la question du contrôle des naissances ne s’installe pas vraiment dans le parcours de soins masculin, ce qui rend complexe le «recrutement» des potentiels personnes. il est important de aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la possibilité de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette possibilité, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les solutions peuvent être particuliers. A condition que les hommes s’y mettent. Or y a chez eux «une peur de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation de notre corps masculin», apporte Marie Mazaudou. «J’entends régulièrement des contre sens du type ‘ je ne vois pas la nécessité de qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le procédé soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps médical n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est restreinte dans les études de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune généraliste à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation à l’attention des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins offrent aussi assisté à une séance de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning de famille planche de plus sur un répertoire recensant les praticiens ouverts à la prescription de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins restent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des pratiques du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les méthodes existantes, et sont formés à la vasectomie», plus intéressante financièrement que sur le territoire français, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour le moteur de recherche interne et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), développée dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est entièrement démocratisée, et la contraception d’autant plus considérée comme une affaire de couple, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les hommes et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, salarié agricole, région nantaisen«Nous ne sommes et même sensibilisés et même dressés sur cette question»n«Depuis moins d’un an, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe de gars qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, puis un deuxième trois mois plus tard pour son efficacité. Ça marche merveilleusement bien : j’ai quasiment atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la étape, j’étais célibataires. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes et même sensibilisés et même dressés sur cette question. Nous allons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une génial charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et doit être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer complètement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je cherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode thermique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne marchent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est particulière, alors on continue à essayer les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer entièrement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une démarche de couple. Ma femme ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été cher par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux solutions de contraception effeminées, je partageais les frais des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, à la maison, on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce cheminement, la étape s’est de plus en plus transmutée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon propre corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très heureux de ma décision. Je suis avec ma femme depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais véritablement bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la d’une vasectomie. a cette date, nous vivions aux etats-unis, où la pratique est plus populaire et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à votre aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent seulement sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une manière de tendre à proximité de l’égalité dans notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie régionale, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 € – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 euros. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus rapidement en allant voir un . Après la première consultation, la loi française m’imposait quatre mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – contraception homme

    Empathie et éducation : Une réponse à un refrain communnConnie Dean, personnage du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes amies, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette crainte de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience individuelle ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette crainte et le rejet spontané qui en découle, les stastitiques dévoilent que les hommes prendraient la contraception si elle était disponible, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma quête pour calmer les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps effeminé n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, il a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons vis-à-vis de la contraception étaient sa première proximité vis-à-vis. Il admet qu’il n’était ‘ pas au courant, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la manière dont le fardeau de la contraception est quasiment complètement imposé aux femmes ‘. Riley a dit que même si ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une demoiselle… c’est entièrement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le point de vue des hommes ? Pour Riley, ‘ cela paraît être un manque total d’éducation… les garçons n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune genre est peut-être le meilleur moyen d’y résoudre. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux femmes, mais pour un truc de longue haleine, il est possible de espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux après qu’ils aient fait des erreurs, vraiment pas ? ‘ malgré que l’étude de cas de Riley me rassure sur le fait que les gentlemens d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, il est naïf de se mettre en tête que ce est une solution miracle universelle. l’éducation : il paraît que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être conçus. nnUne fois l’éducation identifiée, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les hommes comprennent la signification de la ‘ présence ‘ sans plus tarder ou de la possibilité d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une partie du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande télépathie chez les gentlemens ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation paraissent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus efficace en manque terme pour lui-même et pour les autres ? ‘ 1000 % d’une relation immersive avec une femme. Par exemple, le fait d’être là que vous souhaitiez faire de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez surmonter pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout l’absence de soutien des hommes autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas en tête…. ce n’est pas le job de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit sans doute de réaliser un espace pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce process éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma saine sphère féminine a ouvert les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à participer à la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru la puissance de l’aération de tous les jours ? ! Accueillir les hommes dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable au début, mais avec la bonne intention et la promesse de respecter la perspective de croissance réelle paraît possible. nnLe dialogue non fermé, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement concret de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis véritablement optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus vers l’égalité en terme de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement obligatoires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de produire des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des principes harmonieux est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule relationel et d’un spermatozoïde pour réaliser un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine en raison de sa place comme dernière phase dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe process de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la reproduction comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. une fois que les spermatozoïdes offrent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence lorsque les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et de protéines qui entoure la membrane externe de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au cheminement de continuer. nnZona pellucida humaine, partie marquante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est envisager comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome jouent un certain nombre de fonctionnalités, toutes nécessaires pour entrer l’œuf. par ailleurs, les canaux ioniques sont impliqués dans un cheminement appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est crucial pour la fécondation. Le fouettage de la biroute du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes proposent dépassé le ZP, la réaction corticale intervient, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils l’effectuent, leur matériel génétique se combine pour constituer un ovule femme mûre. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de multiples points de défaillance. Certaines d’entre elles offrent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, peut être exploité à la fois par les hommes et par les femmes, fournissant une véritable équité non hormonale au monde contraceptif. par ailleurs, aurait l’avantage d’être pourvu d’une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est une machine grande et difficile, avec de multiples façons de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La fécondation est un moyen de créer des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration en tant que contraceptifs masculins potentiels. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La femme moyenne passe la principale partie de sa vie reproductive à tenter d’éviter les grossesses tout bonnement non désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera à peu près 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de duplication potentielle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses non désirées sont courantes, car une enquête réalisée en 2011 a divulguer que quarante cinq % des 6, 1 centaines de milliers de grossesses aux États-Unis étaient non désirées. une grande partie de ces grossesses vraiment pas désirées, soit 42 %, se sont soldées par un avortement. L’impact économe des grossesses vraiment pas planifiées est essentiel, le montant total des dépenses publiques consacrées aux grossesses vraiment pas désirées aux États-Unis étant estimé à 21 milliards de dollars en 2010. La manière la plus courante d’éviter une grossesse, tout en à présent une vie sexuelle réactive, est d’utiliser la contraception. en grande majorité des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les appareils intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, habituellement appelée ‘ pilule ‘. nnLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux techniques. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui opèrent localement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre procède comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent régionalement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre intervient comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, en revanche, n’ont que deux alternatives : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme classique de contraception car ils de plus contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% par an avec l’utilisation spécifique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui revient à arreter le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. bien que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est que rarement une réussite. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est indispensable, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit infaillible : 1 ) elle doit être au minimum aussi efficiente que la pilule, 2 ) réversible dans un temps acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun action sur la enfant future et 5 ) être intéressante. deuxièmement, il existe un certain nombre d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif coté masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le nombre de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la réalisation de spermatozoïdes est continue en l’occurence que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, un grand volume de contraceptifs masculins possibles sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, et non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui se passent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale féminine sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les gentlemens, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres agents anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et de ce fait la spermatogenèse, mais engendre de plus de diverses impressions secondaires, dont une la baisse de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. de plus, les impressions des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les gentlemens et sont particulièrement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus infaillible chez les gentlemens de asiatique de l’Est que chez les hommes de race blanche, % des mecs de l’asie de l’Est cessent de réaliser du sperme tout en recevant la testostérone, en comparaison à un prix de 60 à 80 % des hommes de couleur blanche. Deux dispositifs hypothétiques à la base de cet action ethnique sont les différences dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané efficiente 12 mois. Huit des 12 ayant reçu la dose la plus supérieur n’ont produit aucun spermatozoïde au cours de la période d’essai de 12 mois. , des sensations secondaires communs au traitement à la testostérone offrent également été observés. Comme les hormones sont complexes et vont avoir de beaucoup de métiers dans l’instance, les contraceptifs physiques et non hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces sensations secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs rôles biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement le déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes pendant le transport. Un contraceptif physique féminin bien connu est le diaphragme, un dôme en matière silicone souple ou en latex qui recouvre le col de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception physique masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un test chez le lièvre a été proposé le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera à tous les coups des tentatives chez l’humain dans les semaines à venir cette saison. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où il durcit et crée une barrière au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune production de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement annoncé comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. nnUne méthode physique comparable est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique appelé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que de prévenir le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la paroi du canal déférent, façonnant un environnement acide indésirable qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le second surtout en Inde. nnContraceptifs vraiment pas hormonauxnnLes contraceptifs vraiment pas hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif vraiment pas hormonal généralement utilisé par les femmes, car le cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus mettant en cause leur mobilité. Chez les hommes, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un article de blog précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, notamment dans l’épididyme, peuvent être de bons candidats pour les contraceptifs masculins. Comme beaucoup de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur génération devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comportent les protéines nécessaires et à la multiplication et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été démontré que toutes ces protéines sont nécessaires à la fonction et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible spécialement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protéine semenogelin ; cette interaction est utile pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes hommes. Eppin Pharma Inc. met au point un petit constitué organique qui se lie à Eppin et prévient la fixation de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficiente et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux étapes. l’étape n° 1 implique le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’appareil reproducteur féminin, ce qui exige des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de pénétrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la bite du spermatozoïde, un process dépendant de la protéine CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes occasionnent de l’intérêt en tant que cibles contraceptives, mais et même l’une ni l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme affichent un large potentiel également cibles contraceptives, mais le volume en terme de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux complémentaires sont nécessaires de manière à repérer leur constitution en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins potentiels comprend obligatoirement de multiples possibilités qui ne sont pas mentionnées dans ce billet de site web ( pour plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand volume de contraceptifs possibles, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine s’avère tout bonnement non seulement possible, mais aussi imminente. Cela dit, la route à proximité de la réalisation d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif coté masculin se doit d’être spécifique, réversible et efficiente, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les testeurs. de plus, à mon avis, l’un des plus grands obstacles au développement d’un contraceptif masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ distincte. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course à proximité de un contraceptif coté masculin, et les chercheurs travaillent sur un très large panel de contraceptifs potentiels. en définitif, la technologie et l’incitation subsistent pour concevoir un contraceptif coté masculin, mais cela ne veut dire pas que la route à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de nouvelles méthodes masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger régulièrement sur les solutions masculines. Les conversations offrent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables ont eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les solutions masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’homme pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est d’autant plus avantageux, c’est que cette question émanait de femmes et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le domaine de la santé à l’aide de une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre encore plus sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le bonheur d’assister à une réunion annuelle de spécialistes travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions ciblant notamment les produits à un stade plus avancé, principalement les appareils axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à l’élaboration d’une stratégie pour les activités en manque terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai admis au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les techniques masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les opportunités où MCI pourrait fournir le soutien le plus efficiente. tout au long de ce process, un thème clair a commencé à émerger, un thème qui articule le challenge important du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent tandis je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines vraiment pas hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle très vite un pipeline déséquilibré. la majorité des produits potentiels en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, exclusivement des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études précliniques permettant le déploiement de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes phases des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela montre que la capacité d’utiliser les datas de ces tentatives pour presser les efforts d’enregistrement internationaux pourrait se révéler dur. nnCompte tenu de ces challenges, la première étape de l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles se résume à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de maximiser le temps ‘. nnS’assurer d’une direction clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai de plus réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de précédents en matière de navigation dans le process de réglementation des méthodes contraceptives masculines, nous devons commencer maintenant à tenir des discussions avec un large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour obtenir l’approbation réglementaire sont précises. Cela pourra garantir que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de forcer le processus : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons créer des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons également bosser en parallèle pour étudier et déterminer le marché et les personnes possibles. C’est délicat lorsqu’il s’agit de déterminer un marché qui n’existe pas encore. En fait, il n’existe même pas de marché grandement comparable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sans aucun doute pas analogue à celui de la contraception ). Les techniques masculines, notamment les techniques non hormonales, sont susceptibles d’avoir des mécanismes d’action très différents des méthodes féminines. Plus spécialement, les méthodes masculines tout bonnement non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on observe généralement avec la contraception féminine. nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de . Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les spécificités potentielles du marché et des utilisateurs des techniques masculines, et par dessus le marché à amener les hommes et les femmes à installer un monde où il existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce cheminement de régulation est spécialement critique étant donné que les personnes prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les adultes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers utilisateurs atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’augmentation des possibilités contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la tchat sur l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps varie en fonction de l’aspect tchaté, la solution à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’augmentation des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus costaud qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de deuxième année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature britanique et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’analyser différents aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature anglaise ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’aime m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les enfants défavorisés de la région, en me préparant pour une année hors de france en usa du Nord, en visitant les attractions que la deuxième ville d’Angleterre a à offrir avec des potes et, bien sûr, en travaillant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de songer à la lutte des femmes pour le suffrage universel, la liberté et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, évidemment, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de duplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les impressions de la pilule contraceptive sur la vie des femmes au cours des années 1960, qui offrent évolué leur vie. L’annonce dans les paragraphes suivants de la compagnie pharmaceutique Bayer accorde au progrès de santé le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute possibilité de choix ‘, ce qui suggère aussi que ‘ peu de choses offrent eu un plus grand impact sur la société du XXe siècle ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus dans l’origine de données prouvent cependant que l’élaboration d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine phase vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été proposé dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prévisions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, notamment pour les problèmes dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces flashs aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas disponible. Ce billet de site explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes. Il s’avère que la possibilité d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux facteurs prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – au sujet de la réaction du public et l’absence de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public paraît être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui permet l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour partir le félin – et encore moins pour se rappeler de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, le moteur de recherche suggère aussi que les hommes devraient être surtout reconnus ; un article du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des mecs prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était prêt ‘ et raconte l’histoire de deux hommes ( Sandro et Glenn ) qui offrent essayé la pilule masculine sur une base quotidienne un an. Malgré les impressions secondaires pour l’ ‘ avoir tout le monde au boulot avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les hommes semblaient apprécier porter une section du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de ‘ et Glenn a affirmé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois obligatoires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, une voie pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous choisir un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes sociétés n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières phases de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego coté masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de fournir de l’argent ou des installations pour la géolocalisation sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et efficace ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des hommes et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des hommes ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour hommes maintenant ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes options de contraception actuellement disponibles pour les hommes sont non suffisantes parce qu’il n’a pas été créé d’option de contraception sur une longue durée pour les gentlemens. La vasectomie est perçue comme une méthode irréfragable, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre véritablement élevé si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures possibilités contraceptives pour les hommes apporteront l’équité à la planification de famille, car d’autant plus d’hommes partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive féminine mise en place a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une chute des grossesses tout bonnement non désirées et une bonification de la santé des enfants dans les pays entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements prochains de la nouvelle contraception masculine. nnIl est primordial que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a quatre-vingts millions de grossesses non désirées chaque année sur la planète. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le secteur de la contraception, en particulier les méthodes non hormonales, depuis des années. nnLa réduction des grossesses tout bonnement non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent également à économiser aux contribuables plus de 5 milliards de dollars par année en médicaux en manque terme. On s’attend à ce que les économies de dépenses sur une longue durée soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification familiale sont satisfaits pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de nouvelles recherches sur les techniques contraceptives masculines. Nous faisons avancer les possibilités de contraception masculines afin que les gentlemens et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire un pouvoir à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : assurez partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons s’améliorer notre tâche grâce en investigation, aux réseaux et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des analyses novatrices et prometteuses dans ce secteur, nRéseauter avec les chercheurs et établir des liens avec eux pour faire progresser le domaine de la santé, nEffectuer des analyses sur les impacts potentiels des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous désirez ? nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Je suis sûr que vous vous souvenez avoir analysé la contraception masculine dans vos notices de biologie où les préservatifs et la vasectomie auraient été les seules options disponibles. nnLes femmes offrent toujours été tenues responsables de la contraception, dans certains cas sous forme de pilules tout au long du mois, dans certains cas sous forme de pilules abortives illégalement recherchées. Heureusement, avec les améliorations de la méthode médicale, les femmes se sont vu une nouvelle manière de nuire à leurs organes internes en prenant des pilules contraceptives comme Unwanted 72 et Ipill. Ces pilules arrêtent l’implantation ( une fois le moment venu ) et sont plus fonctionnelles dans les 24 premières heures après les rapports sexuels, jusqu’à 72 heures. Ces pilules ont des effets secondaires dangereux sur une longue durée comme les problèmes cardiovasculaires, les risques de cancer comme le cancer du col de l’utérus, le cancer de l’ovaire, le cancer du sein et du foie et même la stérilité. Et tout cela pour seulement 97% d’assurance. Il est grand temps que les hommes portent le fardeau, et c’est exactement de cela qu’il est question dans ces idées ! nnContraception masculine – The Wedding BrigadenCrédits : Mary SuenNous disons NON ! nVoici une manière meilleure et plus infaillible d’avoir des rapports porno sans porter de préservatif, ou d’avoir à prendre en compte une grossesse vraiment pas viser. nnPilules contraceptives pour ! nPilules contraceptives pour – The Wedding BrigadenCrédits : Cultivé dans le paysnLe contraceptif nommé dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) est la testostérone changée à action combinée d’une hormone masculine ( androgène ) et de progestérone. Testé à l’Institut Biomed de Los Angeles sur 40 en excellente forme, une seule pilule est censée réduire la production de sperme quelques heures, tout en gardant la libido intacte. Le taux moyen de testostérone circulante a chuté de manière massive contre les androgènes, sans aucun effet secondaire. Cette pilule sera bientôt disponible aux etats-unis et en Inde ! nnJ’ai hâte que cette pilule soit mise en place, n’est-ce pas ? Cette pilule a l’air de aider des vies. malgré que, existe des études en cours sur les gels qui tuent la constitution de sperme des heures tout en agissant comme un lubrifiant pendant les rapports graveleux. Ça a l’air intéressant, tout bonnement non ? Eh bien, servez vous des préservatifs à petits pois et à côtes pour plus de plaisir, juste pour être plus de manière sécurisé, tout en continuant à bénéficier du porno. nnAttendez, nous avons des lectures très avantageuses pour vous – Top 5 des mythes sur la contraception en Inde, 15 choses à savoir sur la contraception avant votre mariage, Top 10 des mythes du préservatif brisé !