• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin injection – humour contraception homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraception masculine : quelles sont les techniques disponibles en France ? nSlip chauffant, injections de testostérone… plusieurs contraceptions masculines sont difficilement accessibles en France et surtout très méconnues. nnCinquante ans après la loi Neuwirth, légalisant en France la conception et la mise à disposition de contraceptifs, en dépit d’un modèle en évolution, le poids du contrôle des naissances repose encore principalement sur les épaules des femmes. nnDepuis le premier janvier 2017, le Planning familial propose, à , des journées de consultation groupées adressées aux hommes. Mais celles-ci n’attirent pas les foules. « Les premiers mois, y avait une personne par consultation, ceux-ci temps, on est entre trois et 4 », estime Caroline Rémy, coprésidente du Planning familial. nnLors des consultations, les gentlemens recherchent avant tout « une méthode un peu plus crédible que le préservatif, qui peut craquer de temps en temps », poursuit Caroline Rémy : nn« Ils veulent aussi partager la contraception avec leur femme et être une forme de soutien dans les techniques contraceptives. »nnLire ( en édition abonnés ) : 50 ans après l’autorisation de la pilule, trois générations de femmes livrent leur expériencenToujours pas de pilule pour les hommesnIl faut dire que les alternatives au préservatif ne sont pas encore grandement popularisées. La pilule contraceptive, qui représentait encore en 2016 le principal moyen de contraception d’une dame sur deux, selon l’Institut national d’études démographiques ( INED ), n’existe toujours pas pour les hommes. « Je pense qu’il n’y a pas un afflux de demandes et de ce fait les laboratoires ne se penchent pas véritablement sur la question », juge Mme Rémy. nn« On a largement les moyens spécialistes de construire la pilule pour homme », garantit de son côté Cécile Ventola, chercheuse à l’INED, qui note un intérêt au statu quo et une frilosité des laboratoires pharmaceutiques. nn« Toutes les innovations en terme de contraception qui ont été réalisées dans les dernières années n’ont pas été chaussées par l’industrie pharmaceutique mais par des ferments publics : anneau vaginal, stérilet hormonal, etc. »nnPour Pierre Colin, cofondateur de l’Association pour le moteur de recherche interne et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), il s’agit d’un faux problème : nn« Pourquoi une pilule ? On entend les femmes parler de leur contraception, elles en ont marre de leur pilule et le stérilet en cuivre a beaucoup de succès à cause de ça. »nn« Depuis quarante ans, on a plusieurs sortes de contraception — trois avec la vasectomie — et on est une centaine de mecs “contraceptés” en France. »nnLire : Apogée et déclin de la pilule, tabou de la stérilisation : 50 ans de contraception en FrancenL’injection d’hormonesnPeu médiatisée, la contraception hormonale masculine consiste en des injections hebdomadaires de testostérone. Une méthode qui, en plus d’être méconnue, est lente à se mettre en place. « il faut réaliser des spermogrammes [au cours du traitement], déjà ça va rebuter certains qui ne vont pas se compliquer la prestation », dit la coprésidente du Planning de famille. il faut attendre jusqu’à trois mois pour l’arrêt de la création de spermatozoïdes : nn« Le cycle coté masculin ne se stoppe pas aussi rapidement que le cycle féminin. Les trois premiers mois, vous n’êtes pas sérieusement “contraceptés”. »nnAu cours de l’utilisation, les piqûres sont autoadministrables et coûtent « dix € de façon hebdomadaire en pharmacie », nette Pierre Colin. Ce traitement hormonal est réversible mais, là encore, faut attendre trois mois pour pouvoir à nouveau procréer. nnCe traitement doit obligatoirement faire l’objet d’une discussion préalable avec un professionnel de santé. L’Organisation internationale de la santé ( OMS ) recommande un usage limité à dix-huit mois, et réservé aux « hommes de vingt cinq à 45 ans n’ayant pas certains antécédents ( cardiovasculaires, hépatiques, de cancers, d’obésité, psychiatriques, etc. ) ou ne ingérant pas de tabac », rappelle l’Agence nationale de sécurité du médicament ( ANSM ). nnLe « slip chauffant »nUne autre méthode, appelée « contraception masculine calorifique », a pour objectif de une légère augmentation de la température des testicules, « méthode qu’on appelle également “slip chauffant” », nette Caroline Rémy. Il s’agit donc d’un dessous ajusté qui place les testicules dans une certaine position pour les réchauffer. Le prix ? « Cinq euros de plus qu’un slip normal », répond Pierre Colin. il faut porter ce dessous sept jours sur sept, et quinze heures par jour. Là encore, la méthode est réversible mais met jusqu’à trois mois pour devenir efficace ou cesser de l’être. nnPour la contraception thermique comme hormonale, le volume d’utilisateurs est vague : « Je pense que ça se compte sur les doigts d’une plume, sans doute deux, dit Cécile Ventola. Les utilisateurs possibles ne savent pas que ça existe et les médecins non plus », regrette la chercheuse. nnAttention, le « slip chauffant » n’est pas une méthode acceptée par l’OMS, et l’Agence nationale de santé publique ( ministère de la santé ) fait savoir au Monde qu’elle refuse de prendre position sur son efficacité contraceptive et d’en faire la réduction pour le moment. Santé publique France déclare cependant suivre les travaux de l’Ardecom, « interlocuteur privilégié sur la méthode en France ». Les études scientifiques sur cette méthode sont, pour le moment, limitées. « On doit le porter tout le temps, et ce n’est pas crédible », disait l’urologue Didier Legeais sur Franceinfo. nnLire : Une enquête sur la contraception confirme la désaffection pour la pilulenLa stérilisation reste taboue en FrancenEnfin, l’ultime moyen de contraception masculine, la vasectomie, est autant très peu commun en France, où la stérilisation est autorisée depuis 2001. Elle concerne environ mille en France, selon l’Ardecom et le Planning de famille. Il s’agit d’une démarche des canaux déférents qui amenent les spermatozoïdes, rendant ainsi l’homme désinfecté. nnCette méthode n’est pas souvent réversible, aussi les hommes qui y ont recours ont-ils la possibilité de congeler du sperme sans contre partie avant l’opération. Selon Pierre Colin, elle est réalisée par « une poignée de médecins » en France. « L’Angleterre est beaucoup plus en avance et a beaucoup plus accès à la vasectomie, qui est proposée dans beaucoup de centres et par beaucoup plus de praticiens que sur le territoire français », dit Caroline Rémy. nnPour réaliser l’accès et faire appel à la stérilisation, faudrait « un changement de mentalités large », estime la coprésidente du Planning de famille, alors que la plupart des personnes interrogées rappellent les sensations d’une politique nataliste française, couplée à un manque de sensibilisation parmi les professionnels de santé. Contre les préjugés, Pierre Colin rappelle que l’érection et la libido ne sont en rien affectées par cette démarche.

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraceptif masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( comme celui-ci, ceci et ceci ) remontant au début des années 2000 proposent annoncé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà posséder et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins, et l’une des principales conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent véritablement plus de possibilités de contraception pour hommes. Le but de ces idées est de communiquer des infos sur la façon dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe process de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et onéreuse qui tente de répondre aux interrogations ci-après : nnComment un contraceptif pourrait-il être infaillible ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche pourrait marcher comme contraceptif ? nEst-ce que cela fonctionne dans les tentatives sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, efficiente, faisable et crédible ? nEst-il efficiente chez l’homme, avec un minimum d’effets nocifs ? nLe process de développement de la contraception masculine peut varier et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une route représentative pour certaines options contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonctionnalité ou un défaut cellulaire : une composante de la réplication qui, lorsqu’elle manque, s’avère rendre les hommes infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec beaucoup de techniques potentielles différentes sur lesquelles divers chercheurs agissent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des particularités comparables à celles de l’homme. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une façon ou d’une autre pour rendre l’animal infertile, parce que si cela fonctionne chez l’animal, cela pourrait vouloir dire que cela fonctionnera chez les humains. Ils aussi tester des échantillons de sperme relationel à ce stade. nnChronologie : Des mois à plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans différents laboratoires à ce stade, et d’une multitude de chercheurs explorent les alternatives qu’ils ont trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à mettre au point le contraceptif qu’un femme prendra dans le futur. Dans ce processus, ils essaient de trouver un moyen de modifier, de faire vérifier et de activer l’infertilité en se servant de leur cible, d’une manière qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’organisme ? Comment pourrait-il être remis…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch de la peau ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : beaucoup de choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux éléments influent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux essais sont faits sur des animaux et dans des systèmes qui représentent la duplication des humains afin d’être sur que le médicament marche correctement et qu’il est sûr et viable en tant que contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la fabrication de sperme. nnEst-il sécurité ? nnnLe chercheur peaufine d’autant plus le médicament afin d’être certain qu’il est danger. Ils choisissent autant la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres particularités importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées ici. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est conforme aux normes rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers à des centaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les gens réels ? nnSi les phases ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, infaillible et qu’il possède une posologie et une forme posologique qualitatifs, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux études sur des hommes. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup d’argent avec un médicament qui peut être vendu ultérieurement, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient dans certains cas venir et investir quelque part dans le cheminement ci-dessous. nnEssai clinique de période InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais hommes. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des effets secondaires à différentes doses et comment est manipulé par le groupe. la plupart des médicaments vont de l’avant à partir de cette phase. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 millions. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est experimenté dans l’équivalent de cette phase en indonésie, mais il ne sera pas prêt aux usa avant d’avoir suivi le process américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de phase II

    La contraception masculine – contraception homme

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus obligatoires, nous pouvons trouver de nouvelles méthodes de créer des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des principes harmonieux est le transport des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital coté masculin. nnArrêter le transport de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la fabrication des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un processus nommé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme vers le canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, puis dans le monde sauvage. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’appareil reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est la base de l’une des seules formes anciennes de contraception masculine – la vasectomie. nnle transport du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le transport des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir de notre corps. C’est un processus simple et efficiente. , l’inversion de la vasectomie n’est pas assez fiable pour être juger comme une méthode tout bonnement non permanente. nnCependant, de nombreux groupes agissent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les appareils occlusifs. Ces appareils fonctionnent comme une vasectomie, mais au lieu de stopper le canal déférent, on insère un gel pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du eliquide. Les dispositifs occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à le camouflage de le client. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du givre, soit par une simple procédure de restauration. nnLes dispositifs vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge sur une longue durée de la fertilité chez les hommes – une prise en charge réversible. Ces appareils pourraient agir des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de l’utilisateur. nnIl existe autant des approches pharmacologiques pour prévenir le transport du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour développer son programme, qui empêche le transport du sperme en bloquant les contractions des groupes musculaires lisses. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa duplication est une machine grande et difficile, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le processus. La prévention du transport du sperme est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La femme moyenne passe la majeure partie de sa vie reproductive à essayer d’éviter les grossesses vraiment pas désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera environ 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de reproduction potentielle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses tout bonnement non désirées sont courantes, car une enquête réalisée en 2011 a révélé que 45 % des 6, 1 millions de grossesses aux États-Unis étaient vraiment pas désirées. la plus part de ces grossesses vraiment pas désirées, soit quarante deux %, se sont soldées par un avortement. L’impact économique des grossesses non planifiées est important, le montant total publiques consacrées aux grossesses tout bonnement non désirées aux États-Unis étant estimé à 21 000 000 000 de dollars en 2010. La manière la plus courante d’éviter une grossesse, tout en aujourd’hui une vie sexuelle active, est d’utiliser la contraception. la plus part des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les appareils intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, fréquement appelée ‘ pilule ‘. nnLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui opèrent régionalement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre procède comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui agissent localement pour faire de l’utérus un cadre fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre intervient comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, en revanche, n’ont que deux possibilités : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme populaire de contraception car ils de plus contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% tous les ans avec l’utilisation typique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui consiste à couper le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. malgré que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est que rarement une réussite. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est essentiel, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit infaillible : 1 ) elle doit être au moins aussi infaillible que la pilule, 2 ) réversible dans un délai acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun action sur la progéniture future et 5 ) être intéressante. deuxièmement, existe une multitude d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif coté masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le volume de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la réalisation de spermatozoïdes est continue en l’occurence que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, une multitude de contraceptifs masculins potentiels sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, et non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui agissent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale féminine sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres conseillers anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et en conséquence la spermatogenèse, mais attise aussi de diverses impressions secondaires, dont une l’abaissement de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. de plus, les sensations des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les hommes et sont particulièrement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus efficace chez les gentlemens de l’asie de l’Est que chez les gentlemens de race claire, 90 % des mecs de l’asie de l’Est cessent de produire du sperme tout en accueillant la testostérone, comparativement pour 60 à 80 % des mecs blancs. Deux dispositifs hypothétiques à la base de cet effet ethnique sont les variations dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané infaillible 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus importante n’ont produit aucun spermatozoïde lors de la période d’essai de 12 mois. , des impressions secondaires communs au traitement à la testostérone ont également été observés. Comme les hormones sont complexes et ont de beaucoup de métiers dans le groupe, les contraceptifs physiques et vraiment pas hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces sensations secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs rôles biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle physique des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement les de déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes pendant le déplacement. Un contraceptif physique féminin bien reconnu est le diaphragme, un dôme en silicone souple ou en latex qui recouvre le col de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un essai réussi chez le lièvre a été proposé le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera sans aucun doute des tentatives chez l’humain plus tard actuellement. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où durcit et a créé une barrière physique au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune production de sperme observable lors de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement présenté comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. nnUne méthode physique similaire est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique nommé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que d’invalider le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la surface du canal déférent, élaborant un environnement acide secondaire qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le deuxième principalement en Inde. nnContraceptifs non hormonauxnnLes contraceptifs vraiment pas hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif vraiment pas hormonal généralement employé par les femmes, car le cuivre se comporte comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus mettant en cause leur mobilité. Chez les gentlemens, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la fonction et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un article de site précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, notamment dans l’épididyme, peuvent être de bons élèves pour les contraceptifs masculins. Comme beaucoup de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur fabrication devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comprennent les protéines nécessaires au développement et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été démontré que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible particulièrement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protéine semenogelin ; cette interaction est indispensable pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes hommes. Eppin Pharma Inc. met au point un petit composé organique qui se lie à Eppin et protège de la fixation de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois infaillible et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux étapes. l’étape numéro 1 implique le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’équipement reproducteur féminin, ce qui nécessite des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de pénétrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la bite du spermatozoïde, un cheminement dépendant de la protide CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes occasionnent de l’intérêt également cibles contraceptives, mais ni l’une et même l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme montrent un large potentiel en tant que cibles contraceptives, mais le volume en terme de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux supplémentaires sont nécessaires de manière à connaître leur constitution en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins possibles comprend obligatoirement de nombreuses possibilités qui ne sont pas mentionnées dans cet article de site ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand volume de contraceptifs potentiels, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine s’avère tout bonnement non seulement possible, mais également sans plus tarder. Cela dit, la route à proximité de la constitution d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif masculin doit être spécialisé, réversible et efficiente, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les testeurs. par ailleurs, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif coté masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ limpide. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course à proximité de un contraceptif masculin, et les chercheurs travaillent sur un large éventail de contraceptifs potentiels. en définitif, l’innovation et l’incitation existent pour produire un contraceptif masculin, mais cela ne suggère pas que la voie à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient à tous les coups à l’esprit. Le disque de forme arrondie en matière plastique à coquille qui a les contraceptifs hormonaux des femmes. C’est un symbole omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire une préférence. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si énormément enracinée qu’il est compliqué d’imaginer un autre type de contraceptif, en particulier celui pensé pour l’autre moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour dames sont conçus pour interrompre son cycle naturel, qui requiert une dose quotidienne. ‘ La pilule est couramment une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des essais cliniques hormonaux sont en cours pour les gentlemens, mais à l’heure présente, on met à l’essai une formulation de gel qui est frottée sur les épaules une fois par 24h. Cela n’évoque pas totalement l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes bloqués avec les mêmes solutions contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et essayer de nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous souhaitez qu’ils soient, pour les hommes comme pour les femmes. La fabrication centrée sur l’homme ( DCH ) est une manière de produire de toutes nouvelles solutions aux problèmes . Le DCH est une philosophie selon laquelle les personnes imaginent un produit terminal, et ensuite permettent à la technique de bosser dans ce but. Cela réduit de mettre sur le marché quelque chose qui pourrait ne pas être acceptable pour les usagers. Les événements de DCH axés sur la contraception féminine ont donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif féminin parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous voulez quelque chose qui se comporte sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui agit longtemps, qui peut continuer 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution tout bonnement non hormonale qui n’est pas assortie du même bagage que par le passé ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules tous les jours, où vous êtes redevable à un horaire consciencieux, et une seule dose oubliée sous-entend le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ pourrait être. nnIl est temps d’élargir notre sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui indique qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les personnes. les dames bouleversent de méthode contraceptive plusieurs fois lors de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être modifiée suivant les critères de création que vous aurez signifiés. Quelle serait votre version parfaite de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – contraception masculine

    L’an dernier, le contraceptif coté masculin injecté a fait l’objet d’essais très réussis qui offrent révélé qu’il était efficace à 96 % pour prévenir la grossesse parmi les 320 femmes qui l’ont employé sur une période d’une année. C’est statistiquement plus infaillible que les contraceptifs aimé comme les préservatifs féminins, les diaphragmes et les capuchons. nnL’essai clinique de ce contraceptif coté masculin a été interrompu car 20 des hommes ont trouvé les sensations secondaires de l’injection insupportables. Cependant, comme beaucoup de filles l’ont souligné, ces sensations secondaires sont les mêmes que ceux que les femmes doivent encaisser lorsqu’elles prennent des contraceptifs oraux comme la pilule. nnL’arrêt prématuré de cet essai et prometteur pour ces raisons nous amène à nous interroger sur le rôle des préjugés sexistes dans le contrôle des naissances : pourquoi les femmes ont-elles dû faire face à des effets secondaires potentiellement débilitants des décennies sans autre recherche pour les ? La douleur masculine est-elle prise plus au sérieux que la affliction féminine ? de multiples personnes ont autant fait valoir que les femmes assument injustement le fardeau de la contraception et que la réaction indésirable à la d’une contraception masculine en est la preuve. nnLes élèves à la littérature anglaise voudront peut-être se demander si les représentations de la souffrance féminine dans la littérature comme étant ‘ irrationnelle ‘ proposent contribué aux idées sexuées de la souffrance et de la douleur dans la société en général. Les élèves en médecine et en sciences biomédicales pouvaient déterminer les retombées des essais de contraception sur des femmes depuis les années 1960. Pour les élèves emballés par l’HSPS, l’archéologie et l’anthropologie, ou l’histoire, peut être nécessaire de faire une lecture plus très large des biais de la géolocalisation scientifique et des façons dont les découvertes spécialistes offrent souvent contribué à légitimer des constructions sociales.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur coté masculin, l’épididyme et le canal déférent sont le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est un ensemble de deux canaux enroulés ( un pour chaque testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme inclus trois parties. Près du plus haut des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. ensuite, y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure à peu près une semaine. Le dernier est la tige, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une section peu connue et bien documentée du système reproducteur coté masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni proposent remarqué que l’un des effets secondaires d’un médicament utilisé pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs ont trouvé le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les tubes dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les canaux déférents du canal vasculaire et est de manière naturelle recyclé par le groupe. nn nnCes chercheurs offrent mis au point un contraceptif contraceptif pour hommes appelé la pilule pour draps propres. Pour à ce sujet et sur d’autres techniques contraceptives masculines réversibles vraiment pas hormonales sûres, cliquez maintenant.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Je suis sûr que vous vous souvenez avoir étudié la contraception masculine dans vos notices de biologie où les préservatifs et la vasectomie auraient été les seules options disponibles. nnLes femmes ont toujours été habits responsables de la contraception, parfois sous forme de pilules tout au long du mois, dans certains cas sous forme de pilules abortives illégalement recherchées. Heureusement, avec les avancées de la technique médicale, les femmes se sont vu une nouvelle façon de nuire à leurs organes internes en prenant des pilules contraceptives comme Unwanted 72 et Ipill. Ces pilules arrêtent l’implantation ( une fois le moment venu ) et sont plus fonctionnelles dans les 24 premières heures après les rapports sexuels, jusqu’à 72 heures. Ces pilules ont des impressions secondaires dangereux sur une longue période comme les problèmes cardiovasculaires, les risques de cancer comme le cancer de l’encolure de l’utérus, le cancer de l’ovaire, le cancer du sein et du foie et même la stérilité. Et tout cela pour seulement 97% . Il est temps que les gentlemens portent le fardeau, et c’est exactement de cela qu’il est question dans ce billet ! nnContraception masculine – The Wedding BrigadenCrédits : Mary SuenNous disons NON ! nVoici une façon meilleure et plus efficace d’avoir des rapports graveleux sans porter de préservatif, ou d’avoir à penser à une grossesse non exigée. nnPilules contraceptives pour hommes ! nPilules contraceptives pour – The Wedding BrigadenCrédits : Cultivé dans le paysnLe contraceptif appelé dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) est la testostérone changée à action combinée d’une hormone masculine ( androgène ) et de progestérone. Testé à l’Institut Biomed de Los Angeles sur 40 en excellente forme, une seule pilule est censée réduire la création de sperme pendant quelques heures, tout en gardant la libido intacte. Le taux moyen de testostérone circulante a chuté de façon massive contre les androgènes, sans aucun effet secondaire. Cette pilule sera bientôt disponible aux etats-unis et en Inde ! nnJ’ai hâte que cette pilule soit mise en place, n’est-ce pas ? Cette pilule a l’air de sauver des vies. bien que, existe des analyses en cours sur les gels qui tuent la création de sperme pendant des heures tout en agissant comme un lubrifiant pendant les rapports hot. Ça a l’air avantageux, vraiment pas ? Eh bien, utilisez des préservatifs à petits pois et à côtes pour plus de bonheur, juste pour être plus de façon sécurisé, tout en continuant à profiter du sexe. nnAttendez, nous avons des lectures très intéressantes pour vous – Top 5 des mythes sur la contraception en Inde, 15 choses à savoir sur la contraception avant votre mariage, Top 10 des mythes du préservatif brisé !