• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – implant contraceptif homme avis

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception : le pendant masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les techniques existantes mais peu connues destinées aux qui commencent à admettre l’idée de partager cette charge mentale et physique avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs des femmes sont disponibles sur le marché, les gentlemens qui veulent contrôler leur fertilité ont une sélection bien plus faible, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine existent pourtant. En France, ils sont une centaine de gars à y avoir recours – sans compter les quelques centaines vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglo-saxons mais encore rare dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité de gars «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est transformé y a un petit peu plus de trois ans après plusieurs accidents de préservatifs. Comme la majorité des mecs qui utilisent une contraception réversible, celui qui vient de concevoir une union dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode thermique : il se conçoit un sous-vêtement troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, augmente leur chaleur et empêche ainsi la fabrication de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui doit être porté quinze heures par 24h, est «très confortable», jure son propriétaire. l’astuce, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du cheminement de fabrication des spermatozoïdes ) pour devenir efficiente ou cesser de l’être. Seul le pofessionnel Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce dessous dans les années 80, en donne. Autre solution : le confectionner soi-même, notamment à l’aide des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le processus peut prêter à sourire, il est élaboré par quelques médecins, notamment au Planning de famille de , où des consultations réservées aux ont lieu deux fois chaque mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) suivra début 2020, avec des rendez-vous destinés tous les trois mois. En 2018, environ 500 femmes et hommes ont sollicité une antenne régionale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des hommes veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( lire rapports plus bas ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi une multitude à s’inquiéter des effets des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique sans doute le manque d’enthousiasme pour son pendant coté masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, infaillible au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation internationale de la santé, est employé par une poignée de gars. nnLes techniques plus durables séduisent davantage, notamment la jeune génération sensibilisée aux missions écolos. C’est l’un des arguments avancé par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet infirmier libéral de trente six ans utilise depuis trois ans cet anneau en matière silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la constitution de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a acheté plusieurs exemplaires, produits par son créateur de façon à taille humaine. Comme pour le slip chauffant, l’anneau se doit d’être porté à peu près quinze heures par jour. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», pense l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des tests préalables, très cher, son innovation n’est pas reconnue comme un dispositif de santé à visée contraceptive. nnD’autres techniques, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des décennies de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des attentes en termes d’absences d’effets secondaires très riches, plus que lors de l’insertion du contraceptif hormonal effeminé y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un givre à base d’hormones à appliquer sur la surface de la peau tous les jours, le Nestorone. Son probable mise sur le marché n’aura pas lieu avant au moins 10 ans. Pour la pilule version masculine, les professionnels tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à satisfaire les premiers visés, pas forcément enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est encore vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning familial de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les gentlemens. D’autant que sur le territoire français, la question du contrôle des naissances ne se met en place pas véritablement dans le parcours de soins coté masculin, ce qui rend compliqué le «recrutement» des possibles patients. il faut aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette liberté, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les solutions peuvent être complémentaires. A condition que les hommes s’y mettent. Or il y a chez eux «une peur de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation du corps masculin», apporte Marie Mazaudou. «J’entends épisodiquement des monologues du type ‘ je ne souhaites pas qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le processus soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps de santé n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est restreinte dans les études scientifiques de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune généraliste à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation à destination des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins ont aussi assisté à une séance de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning de famille planche de plus sur un annuaire recensant les praticiens ouverts à la prescription de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins demeurent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des utiles du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les techniques existantes, et sont formés à la vasectomie», plus avantageuse financièrement que sur le territoire français, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour la géolocalisation et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), développée dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est complètement démocratisée, et la contraception davantage envisager comme une affaire de couple, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les gentlemens et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, ouvrier agricole, région nantaisen«Nous ne sommes et même informés ni dressés sur cette question»n«Depuis moins d’une année, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe de gars qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, et ensuite un second trois mois ultérieurement pour son efficacité. Ça marche merveilleusement bien : j’ai presque atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la étape, j’étais personne endurcie. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de venir interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux hommes qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes ni informés ni éduqués sur cette question. Nous partons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une fabuleux charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et se doit d’être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer complètement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je est à la recherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode calorifique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne fonctionnent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est particulière, alors on continue à chercher les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer pleinement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une étape en commun. Ma compagne ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été élevé par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux méthodes de contraception féminines, je partageais les des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, à la maison, on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce process, la démarche s’est de plus en plus augmentée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon nettoyée corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une façon de tendre à proximité de l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très heureux de ma décision. Je suis avec ma femme depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais vraiment bien supportées, on avait décidé de choisir le préservatif, avant que j’envisage la d’une vasectomie. a cette date, nous vivions aux usa, où la pratique est plus populaire et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à l’aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent exclusivement sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une façon de tendre vers l’égalité au sein de notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie locale, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 € – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 euros. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus rapidement en allant voir un . Après la première consultation, la loi française m’imposait 4 mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes souhaits était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est quand j’ai trouvé YTH, un organisme que j’ai aujourd’hui le bonheur d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai très vite été impressionné par l’engagement délibéré et tourné à proximité de l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est apparu à l’esprit que l’inclusion des possibilités des jeunes dans la recherche, les programmes et les vues en matière de santé sexuelle et génésique devrait être une technique exemplaire pour tous les ferments. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique essentielle étant donné que les jeunes hommes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des techniques contraceptives masculines tout bonnement non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme une priorité pour MCI, je ne m’attendais avec certitude pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a sans attente accueilli l’idée d’un YAB et a été la puissance motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la garantie de l’Univers que le moment était parvenu et nous voilà donc, fiers de présenter le YAB du MCI au monde entier ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est fourni ci-après. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses exercices pour accélérer la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de nouvelles méthodes de contraception masculine non hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine potentielle est à 10-15 ans, est primordial d’engager le dialogue avec les jeunes dès maintenant, de partager l’information et de recueillir des témoignages pour éclairer les efforts de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des efforts de plaidoyer et de diffusion des connaissances sur la contraception masculine par le biais de leurs réseaux, afin de s’assurer que ceux qui bénéficieront des nouvelles solutions contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les ferments qui les servent est vraiment pas seulement importante à première vue, mais elle est également basée sur des données probantes. elle est décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des sensations directs sur les jeunes et des effets directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception masculine

    présentez contraception avec votre partenaire : Quelles sont les possibilités ? nCe billet de site web invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin vers le vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les sujets est la meilleure façon de réaliser une liaison étroit et solide. C’est spécialement vrai quand il s’agit de porno, mais la conversation est plus importante que les postures et préférences préférées. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les solutions les plus agréables, énergiques et préférées ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options véritables et quels sont les atouts et les contraintes de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs proposent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont largement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne d’options diverses dans le domaine de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être perçus comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les gentlemens à croire que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront épisodiquement un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 150 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’employer des préservatifs, assurez-vous de les utiliser correctement pour éviter les grossesses vraiment pas désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( aussi appelés préservatifs des femmes ) sont aussi une option, mais ils offrent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles nécessitent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et dans certains cas une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports sexuels pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme peut faire l’amour avec un préservatif véritablement génant, mais aussi déclencher des problèmes de santé. Une émotion au latex peut ne se manifester qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir employé des condoms. malgré que les préservatifs soient une mode familière pour les rapports sexy protégés, il est decisif de parler ouvertement tout bonnement non seulement des possibilités, mais aussi des risques qui accompagnent leur utilisation en tant que couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour femmes font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut sans problème supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement 25, 9 % des femmes utilisent la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a révélé que cet âge % des femmes ont déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois recentes années. nnAu dire de tous, la pilule est efficace à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée correctement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent vraiment la peine. Certaines marques favorites de contraception orale ne sont pas couvertes par certains programmes alimentaires d’assurance. Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives proposent leurs effets secondaires communs ; est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur convient le mieux. nnActuellement, il n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. malgré que la recherche interne soit en cours depuis un laps de temps déjà, il a fallu agir pour que toute solution viable soit mise en marché. jusqu’à ce que cette option soit disponible dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au courant de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, il est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus habituelles de contraception, tant pour les gentlemens que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive crédible est si forte que nous sommes prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et toutefois la ligature des trompes est la seconde forme de contraception féminine la plus connue aux États-Unis. La vasectomie, bien qu’elle soit juger comme une intervention beaucoup plus sûre, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins moderne. Pourtant, plus de 500 000 annuellement choisissent encore de se faire opérer. nnBien qu’une vasectomie soit juger comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans risque. Des études antérieures ont tenu une liaison statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les gentlemens qui développent un cancer de la prostate dans les semaines à venir dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les sensations psychologiques envisageables de l’opération peuvent dans certains cas déclencher une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est avec certitude problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longtemps ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous faites ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces possibilités n’est parfaite ; elles proposent toutes leurs avantages et leurs inconvénients. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, tout bonnement non hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le nombre de techniques contraceptives dans le futur offrira aux paires un plus grand panel d’options et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus intelligente et la plus sûre pour votre bien etre et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception homme

    La recherche a montré que les gentlemens recrutés dans des relations amoureuses sont très emballés à ‘ posséder ‘ la contraception. Mais d’options, la liste des solutions efficaces est assez limitée à l’heure courante : abstinence, condoms et vasectomie ( y a aussi la méthode du rythme ou la mise à disposition, mais je ne pense pas que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces techniques ). Compte tenu de cette liste à attendre, il y a avec certitude de la dimension pour une sorte de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les gentlemens. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la réalisation de sperme – les complément hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle du corps ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la création de sperme. Basé sur cette idée, les pilules offrent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et offrent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études, la plupart des hommes n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, sur la planète des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un jeu à indulgence zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations en ce qui concerne les sensations secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les tentatives cliniques, les gentlemens ont reconnu des effets comme l’acné, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des impressions secondaires hot apparents d’une pilule qui vise à soulager l’inquiétude du sexe défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent sur le long terme ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et du col de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études offrent été menées à ce jour sur les problèmes qui pourraient surgir avec l’utilisation sur une longue période de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les exercices des chercheurs dévoilent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a pleinement arrêté les niveaux de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la production de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour la gent masculine n’est à coup sûr pas pour tous les hommes, mais pourrait être une alternative pertinente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, partage ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger de temps en temps sur les solutions masculines. Les conversations offrent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les méthodes masculines. Leurs exercices pour maintenir vivante la tchat sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le domaine de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la création centrée sur l’être humain pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est véritablement intéressant, c’est que cette question émanait de meufs et d’hommes de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu l’opportunité de me familiariser rapidement avec le domaine à l’aide de une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre davantage sur les ateliers soutenues directement par MCI, j’ai eu le contentement d’assister à une réunion annuelle de spécialistes travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions visant particulièrement les produits à un stade plus avancé, en général les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à la conception d’une stratégie pour les challenges en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai admis lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les méthodes masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les possibilités où MCI pourrait fournir le soutien le plus efficiente. durant ce cheminement, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le challenge fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent quand je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines vraiment pas hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle immédiatement un pipeline déséquilibré. la majorité des produits possibles en sont à la phase initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, exclusivement des appareils occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études précliniques permettant la mise en place de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses phases des essais cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela signifie que la capacité d’utiliser les informations de ces tentatives pour presser les efforts d’enregistrement internationaux pourrait se révéler difficile. nnCompte tenu de ces challenges, la première étape de l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles consiste à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de maximiser le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai de plus réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en matière de navigation dans le process de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour avoir l’approbation réglementaire sont précises. Cela pourra garantir que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de provoquer le processus : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons construire des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces techniques, nous devons également bosser parallèlement pour étudier et déterminer le marché et les utilisateurs possibles. C’est délicat lorsqu’il s’agit de réaliser une fibre qui n’a pas été inventé encore. En fait, n’existe même pas de marché fortement comparable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est probablement pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les méthodes masculines, surtout les solutions vraiment pas hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très divers des solutions effeminées. Plus particulièrement, les solutions masculines tout bonnement non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on examine couramment avec la contraception . nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de nombreux . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les particularités potentielles du marché et des utilisateurs des techniques masculines, et par dessus le marché à amener les gentlemens et les femmes à installer un monde où existe plusieurs solutions contraceptives masculines. Ce process de régulation est particulièrement critique étant donné que les usagers prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les hommes et femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’augmentation des alternatives contraceptives pour les hommes comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la tchat sur l’augmentation du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change en utilisation de l’aspect parlé, la solution à de nombreuses interrogations sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des solutions contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus puissante qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception homme

    L’an dernier, le contraceptif coté masculin injecté a fait l’objet d’essais très réussis qui offrent révélé qu’il était efficace à 96 % pour prévenir la grossesse parmi les 320 femmes qui l’ont exploité sur une période d’un an. C’est en vérité plus efficiente que les contraceptifs répandu comme les préservatifs des femmes, les diaphragmes et les capuchons. nnL’essai clinique de ce contraceptif masculin a été interrompu parce que 20 des hommes proposent trouvé les sensations secondaires de l’injection insupportables. Cependant, comme beaucoup de meufs l’ont souligné, ces sensations secondaires sont les mêmes que ceux que les femmes doivent supporter lorsqu’elles prennent des contraceptifs oraux comme la pilule. nnL’arrêt prématuré de cet essai réussi et prometteur pour ces raisons nous amène à nous interroger sur le rôle des préjugés sexistes dans le contrôle des naissances : pourquoi les femmes ont-elles dû faire face à des sensations secondaires potentiellement débilitants pendant des années sans autre recherche pour les atténuer ? La affliction masculine est-elle prise plus au sérieux que la affliction féminine ? de nombreuses personnes proposent autant fait valoir que les femmes assument injustement le fardeau de la contraception et que la réaction défavorable à la possibilité d’une contraception masculine en est la preuve. nnLes candidats à la littérature anglaise voudront sans doute se demander si les représentations de la souffrance féminine dans la littérature comme étant ‘ irrationnelle ‘ offrent contribué aux idées sexuées de la affliction et de la douleur dans la société en général. Les élèves en médecine et en sciences biomédicales pouvaient examiner les retombées des essais de contraception sur des femmes depuis les années 1960. Pour les élèves intéressés par l’HSPS, l’archéologie et l’anthropologie, ou l’histoire, il peut être nécessaire de faire une lecture plus très large des biais de la recherche scientifique et des façons dont les découvertes scientifiques ont souvent contribué à légitimer des constructions sociales.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Le passé récent et l’avenir prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen d’examiner l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à maintes reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans lors des 20 dernières années. , ce n’est pas très loin de la paix retrouvée. Une combinaison de éléments, y compris une absence d’utilité de la part des principaux collaborateurs pharmaceutiques, des infos erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la recherche géolocalisée a créé un scénario dans lequel existe de multiples voies largement ouvertes pour réaliser des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il existe une absence évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les atouts identifiés et évidents. nnPrenons, par exemple, un article récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article note la réticence des constructeurs de médicaments à vous immerger leurs pieds dans le monde de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les méthodes contraceptives féminines efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi fiable, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters possibles. nnDe plus, il est difficile d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de l’élaboration d’un médicament où d’une multitude de médicaments échouent avant même d’être soumis à des essais cliniques. il y a peu de chances que les constructeurs de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de récupérer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se fabrique. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos conseille que 88 % des Américains estiment que les gentlemens et les femmes offrent une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des hommes pourraient être prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux constructeurs de médicaments. Le grand public a entendu parler de la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les hommes, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité de nombreux membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre existent pour mettre en avant les contraceptifs masculins et donner la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour remédier au manque d’incitation ? nNous guidons les gens sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la géolocalisation au stade précoce. Le premier candidat-médicament peut susciter l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont maintenant incités à essayer la contraception masculine. Nous menons autant nos propres études scientifiques de marché pour savoir quelles caractéristiques de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent autant à illustrer le besoin d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de plusieurs années – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil d’experts s’assure que la géolocalisation que nous finançons a les meilleures chances de réussir. Nous insistons également pour que les alternatives prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, faisaint attention à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une section de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et désormais une organisation comme MCI existe pour faciliter à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail. Grâce à nos enquêtes de digital et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des hommes en terme de contraception sont aussi éventuels que les hommes eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos exercices. Notre travail se résume à nous assurer que de toutes nouvelles options sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand nombre d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie à jouer. nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est difficile de comprendre pourquoi un espace aussi attirant dans le secteur de la mise au point de médicaments a suscité si peu d’utilité. En évaluant de nombreuses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – contraception homme

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les gentlemens n’a pas été inventé encore. nEn particulier, n’a pas été créé de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les hommes. Les seules alternatives pour les gentlemens sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux hommes et à leurs partenaires de prendre entre les alternatives qui conviennent à leur style de vie. nnNotre mission est d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . Plus précisément, il s’agit de techniques réversibles, vraiment pas hormonales, qui se passent lors du développement ultérieur du sperme. Ce piquant permet d’éviter les impressions secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui fonctionne beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour ? la première chose à réaliser revient à les faire s’améliorer suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement paraissent plus faciles à trouver quand la recherche arrive aux essais cliniques chez l’humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces tentatives cliniques chez l’humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, il peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, en moyenne, passent de la période I à la commercialisation. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la période I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que 10 fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, il est financièrement bonne pour eux de vous aider. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la phase I d’un essai clinique chez l’humain, il demeure encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est énormément risqué, cette période se prénomme -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette période de ‘ vallée de la mort ‘ entraine beaucoup de travaux précliniques. Après avoir trouvé une molécule candidate, vous faites un cheminement appelé criblage à haut débit. Il s’agit d’un process de dépistage à grand volume pour être sur que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette période, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par le groupe et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne marche pas, vous devez soit faire marche arrière, soit abandonner. Les investisseurs et les grandes sociétés pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour le moteur de recherche interne sur la contraception masculine. c’est pourquoi nous nous sommes concentrés sur ce domaine. nnCe qu’il y a de bien dans cette phase de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de le moteur de recherche interne, ne coûte que quelques centaines de milliers de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux dépenses plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer lorsque les essais cliniques chez l’être humain commencent. Ces ‘ millions ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est hors de prix, et est donc important de prendre de splendides décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos chances de succès en demandant aux meilleurs experts sur la planète d’examiner nos propositions de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail à l’aide de des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif coté masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le confort relationel, les possibilités d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les interrogations liées à la population. dans tous les cas, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un effet important. Plus le moteur de recherche interne est nécessaire, plus y a de chances pour qu’un contraceptif masculin arrive sur le marché plus tôt. nnAlors, à quoi ressemblent ces chances ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif coté masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les tentatives cliniques humains, nous obtenons une puce. Par souci de aisance, nous dirons que chaque puce donne 10 % de chances d’obtenir un contraceptif coté masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un loisir Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous testez de faire tomber la puce de façon aléatoire dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas assurer que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons faire passer suffisamment de élèves à des essais cliniques de période I sur des humains, nous augmentons les probabilités qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de travailler pour susciter l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour avoir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les études prometteuses avec succès, plus le monde aura de probabilités de disposer de le contrôle des naissances pour les gentlemens, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.