• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – contraception de homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Sous-vêtements chauffants, injections hormonales… tout savoir sur la contraception masculinennHormis le préservatif et la vasectomie, existe d’autres moyens de contraception au masculin. Pour soulager leurs compagnes et offrir la responsabilité de la contraception, une poignée de mecs penche pour ces techniques, qui sont quelques fois assez efficaces. On fait le point. nnLa méthode thermique, ou dite des sous-vêtements adaptésnLe slip chauffant ( aussi nommé poche scrotale ) se place à la hauteur des testicules pour les remonter jusqu’à la base de la verge. La chaleur qui émane de notre corps ralentit la fabrication des spermatozoïdes. Avant de de choisir ce moyen de contraception, est essentiel de réaliser un spermogramme pour tester si le patient n’a pas des problèmes de fertilité, car cette méthode pourrait avoir un résultat sur la constitution de spermatozoïdes sur une longue durée. La pratique de l’abstinence, trois à cinq jours, avant l’examen est obligatoire. Ce prélèvement sera à réitérer à chaque début de mois afin de mesurer en permanence la réalisation de spermatozoïdes. nnAvec l’option thermique, attendre trois mois avant de voir un réel résultat ( l’effondrement du volume de spermatozoïdes ). Pour bien fonctionner, le slip chauffant devra, lui, être porté 15 heures. Son fonctionnement est plutôt simple : vous l’enfilez au réveil et vous le retirez le soir avant d’aller vous coucher. À l’inverse de la pilule, n’y a pas d’effets secondaires à déplorer. nnAttention parfois à son efficacité : l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ) ne préconise pas le ‘ slip chauffant ‘ comme moyen de contraception. Sa sécurité est remise en question notamment à cause de la durée pendant laquelle on doit le porter pour garantir son efficacité. nnContraception masculine : la méthode hormonalenPlus contraignante que les sous-vêtements adaptés, les hommes peuvent aussi faire le sélectionner la contraception hormonale. Comme pour la pilule, est contre-indiqué d’utiliser cette méthode si l’individu fume épisodiquement, la prudence concernant la consommation d’alcool est aussi nécessaire. Chaque semaine, l’homme devra s’injecter des doses de testostérone pour réduire la constitution des spermatozoïdes. Les piqûres sont auto-administrables et disponibles en pharmacie. nnAu début du traitement, il devra attendre trois mois pour que cette solution soit infaillible. Quotidiennement, des spermogrammes sont nécessaires afin d’être sur de la baisse de le nombre de spermatozoïdes. nnAu moment de l’arrêt des injections, les gentlemens devront attendre entre trois et six mois pour retrouver un cycle hormonal masculin ‘ ‘. L’OMS recommande de limiter le temps d’utilisation des injections hormonales à 18 mois. Elle indique de plus que cette méthode contraceptive est réservée aux de 25 à quarante cinq ans n’ayant pas eu d’accidents cardiovasculaires, de cancers, d’hépatiques ou souffert d’obésité. nnCes méthodes sont à prendre en prenant des précautions. Surtout pensez à voir votre médecin ou un spécialiste si un de ces deux moyens de contraception vous concerne. Ne commencez surtout pas l’une de ses méthodes sans un avis professionnel sur leur sûreté.

    La contraception masculine – contraception homme

    Conversation avec le Dr Sab Ventura, titulaire d’une subvention de l’ICMnSab Ventura a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université Monash ( Melbourne, Australie ) en 1992 et a occupé des postes de recherche au Royal Melbourne Hospital, à l’Université de Melbourne, à l’University of Melbourne, au University College London ( Royaume-Uni ) et à la Monash University. Il a été nommé maître de conférences ( enseignement et recherche ) à l’Université Monash en 2004 et occupe toujours ce poste au sein du graphisme de biologie de la découverte de médicaments du Monash Institute of Pharmaceutical Sciences du campus Parkville de l’Université Monash. Dre Ventura marque aux étudiants de premier cycle en pharmacie et en sciences pharmaceutiques et dirige le Laboratoire de recherche en pharmacologie de la réplication masculine. Il est coauteur de 79 publications évaluées par des pairs et ses recherches portent sur la physiologie et la pharmacologie des organes reproducteurs masculins en vue d’identifier de dernieres nouvelles cibles thérapeutiques pour la contraception masculine. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nAu cours de mes études de doctorat au milieu des années 1990, j’ai identifié les mécanismes autonomes par lesquels les spermatozoïdes sont transportés de leur site de stockage dans l’épididyme cauda à l’origine de l’urètre avant l’éjaculation. J’ai toujours pensé que si ce transport de sperme pouvait être inhibé lors de l’éjaculation, aucun spermatozoïde ne est présent dans l’éjaculat. Ceci produirait la contraception masculine par un mécanisme non hormonal. Cependant, ce n’est que récemment que nous avons pu concrétiser cette hypothèse en se servant de notre modèle de souris génétiquement modifiée à double élimination. nnEn quoi le secteur a-t-il évolué à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nIl y a toujours eu des groupes de recherche dans le monde entier qui offrent essayé de fabriquer des contraceptifs masculins, mais ils semblent avoir pris de l’ampleur avec les réseaux et le grand public. néanmoins, elle reste un domaine de la santé de recherche médicale peu financé par les organismes de financement et l’industrie pharmaceutique. La volonté des hommes d’accepter un contraceptif masculin a aussi augmenté dans la jeune génération. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLe plus grand challenge auquel est confrontée la planification familiale est l’absence d’un contraceptif masculin sûr, efficiente et pratique, ce qui montre qu’environ cinquante pour cent de la population n’a pas d’option viable pour la contraception. En matière de contraception masculine, les plus grands challenges sont les suivants : surmonter les impressions secondaires hormonaux qui sont souvent intolérables ; stopper les 1 000 spermatozoïdes par deuxième qui sont produits et les quelque 100 centaines de milliers de spermatozoïdes dans un éjaculat en comparaison à un seul ovule tous les mois chez les femmes ; rendre le process facilement réversible ; ne pas nuire et à la multiplication du sperme dans le but les prochains enfants ne soient pas affectés ; fabriquer un objet qui puisse traverser la barrière hémato-testique ; rendre l’utilisation de contraception aussi facile et peu envahissant que possible ; et divers enjeux sociaux et culturels. nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes interrogations sociales semblent avoir évolué le plus récemment. de nos jours, les gentlemens semblent beaucoup plus disposés qu’auparavant à utiliser la contraception et à assumer la responsabilité de la planification familiale. C’est ce qui ressort des nombreuses publications en sciences sociales sur le sujet. De même, la littérature en sciences sociales montre de plus que les femmes sont beaucoup plus disposées qu’auparavant à choisir leurs partenaires pour jouer un rôle dans la planification de famille et la contraception. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère que dans un près futur, de multiples nouvelles stratégies vraiment pas hormonales de contraception masculine feront l’objet de recherches dans le cadre préclinique. Dans un futur pas trop proche, j’espère qu’un contraceptif coté masculin sûr, efficace, facilement réversible et pratique à administrer sera mis sur le marché. Cela permettra à la population générale de choisir s’il existe effectivement un marché viable pour un tel produit. Une perspective positive à l’égard de la contraception masculine de manière libre prêt peut alors conduire à la mise sur le marché d’autres contraceptifs masculins de manière qu’un jour sans doute même les gentlemens auront le choix entre différentes possibilités de contraception masculine. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nArgent : plus il y a de sous prêt pour soutenir la recherche interne sur les contraceptifs masculins, plus ce besoin progressera rapidement. Cela arrivera à coup sûr un jour, ce n’est qu’une question de temps. Par exemple, à l’heure courante, mon projet de recherche est financé pour appuyer un chercheur à temps plein et deux élèves qualifié en recherche. Cependant, si une compagnie pharmaceutique voulait sérieusement développer un contraceptif coté masculin, elle peut avoir 50 personnes intervenant sur le projet. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nParmi les autres obstacles, on peut citer les problèmes de financement et les obstacles médicaux mentionnés précédemment, l’un des principaux étant la réticence des générations plus âgées à accepter que la contraception masculine soit effectivement une option viable pour la planification de famille. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre expérience de travail dans le secteur. nMalgré le manque de soutien de la part des ferments de financement et du pha

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conversation avec le Dr Wei Yan, possesseur d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, au développement embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a proposé plus de 130 articles de recherche et épisodes de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( du mois d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en deux mille douze, du Prix du héros des soins de santé du Nevada en recherche et technique en 2013, du Prix du chercheur exceptionnel Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute différence que l’Université à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal officiel de la SSR. Pour plus de conseils, veuillez voir le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos recherches essentielles sur la régulation de la spermiogenèse ont divulguer que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la constitution de spermatozoïdes déformés et/ou non fonctionnels et par conséquent une infertilité masculine sans causer de rétrécissement des testicules. Par conséquent, cibler les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente sans l’ombre d’un doute une stratégie parfaite pour le développement de contraceptifs tout bonnement non hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une recherche multiple de composés qui perturbent les dernières phases de la spermiogenèse. Nous avons découvert que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un constitué naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières phases de la spermiogenèse, entraînant la déformation du sperme et l’infertilité masculine de manière réversible. nn nnEn quoi le domaine a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs proposent prétendu tellement de fois que les pilules pour seraient sur le marché dans quelques temps de cela, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des effets ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est vraiment pas bon pour l’ensemble du secteur ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la régulation de la spermatogenèse est essentielle ; toute tentative ou approche fondée sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme serait vouée à l’échec. nn nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus reconnue par le public. Les gens ont commencé à aimer la valeur de la planification de famille et les sensations de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale sur une longue période des enfants. Cependant, les études scientifiques sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et lointain de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être une priorité de recherche. Dans un près futur, un ou deux des élaboré phares les plus prometteurs devraient bénéficier d’un soutien pour obtenir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls exemplaires identifiés de développement de médicaments. pensez que d’une multitude de médicaments qui sauvent des vies ont été découverts par accident et que leurs mécanismes d’action sont restés inconnus pendant des années. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont véritablement nécessaires, et les promesses ou allégations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est essentiel et grâce aux efforts du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du domaine privé ( par exemple, MCI ), les objectifs en manque et sur une longue durée paraissent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant futur dans ce domaine dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus large de la qualité du sperme sur la santé de la progéniture, défauts inhérents au système moderne d’examen et de sélection des subventions, pour ne appeler que ceux-là. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les nouvelles solutions contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient précédemment. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible offrent été lents – le moteur de recherche interne a commencé presque en même temps que la géolocalisation sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas reconnu le même succès et même le même investissement que la contraception féminine. nnDiverses initiatives financées par des fonds publics offrent conduit à d’importants développements dans le contrôle de la réplication masculine, en particulier la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux esters de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, proposent de plus un potentiel contraceptif. , bien qu’il ait été franchement prouvé que l’approche hormonale est capable de transmettre une contraception efficiente et réversible, il n’existe aucun produit prêt. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en coopération avec le Population Council, coordonne un essai multicentrique d’une combinaison de gel auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode d’utilisation journalière à l’initiative de le client intégrale les méthodes contraceptives masculines principalement injectables précédemment étudiées. nnOutre les traitements combinés testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une activité androgénique et progestative en sont aux premiers essais cliniques. Ces stéroïdes synthétiques offrent un effet similaire à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la d’une dose orale quotidienne unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les alternatives contraceptives pour les hommes. nnNouvelles approches non hormonales qui peuvent des possibilités. Les interventions avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de tests précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de techniques de retrait. Depuis , plusieurs analyses basées sur des enquêtes menées dans divers milieux culturels et sociaux ont divulguer qu’au moins vingt cinq % des hommes considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette , mais est à espérer que de toutes nouvelles alternatives iront sur le marché au cours des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, distribuer ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de nouvelles techniques masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de la géolocalisation et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger régulièrement sur les méthodes masculines. Les conversations ont souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables ont eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les méthodes masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le secteur de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur l’élaboration centrée sur l’homme pour identifier de dernieres nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est d’autant plus avantageux, c’est que cette question émanait de femmes et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la chance de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre d’autant plus sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le contentement d’assister à une réunion annuelle de scientifiques intervenant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres visant notamment les produits à un stade plus avancé, surtout les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je bossais à l’élaboration d’une stratégie pour les ateliers en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai appris au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les techniques masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les possibilités où MCI peut fournir le soutien le plus efficace. tout au long de ce process, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi essentiel du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent lorsque je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle très vite un pipeline déséquilibré. la majorité des produits potentiels en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, seulement des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études précliniques permettant la mise en œuvre de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses phases des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des ferments de réglementation stricts ( ARS ). Cela veut dire que la capacité d’utiliser les informations de ces tentatives pour appuyer les efforts d’enregistrement internationaux peut se révéler dur. nnCompte tenu de ces challenges, la première étape de la multiplication du volume de contraceptifs masculins disponibles revient à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de provoquer le temps ‘. nnS’assurer d’une voie clairenEn plus de faire avancer les premières pistes, j’ai également réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses depuis l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux ateliers en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de précédents en matière de navigation dans le process de réglementation des méthodes contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour obtenir l’approbation réglementaire sont claires. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de provoquer le processus : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons construire des techniques contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces solutions, nous devons de plus travailler en parallèle pour étudier et déterminer le marché et les utilisateurs potentiels. C’est délicat de réaliser un marché qui n’a pas été créé encore. En fait, n’existe même pas de marché grandement semblable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est probablement pas analogue à celui de la contraception ). Les méthodes masculines, notamment les techniques vraiment pas hormonales, sont susceptibles d’avoir des mécanismes d’action très divers des techniques effeminées. Plus particulièrement, les méthodes masculines non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on examine souvent avec la contraception . nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour d’une multitude de hommes. Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les caractéristiques potentielles du marché et des usagers des solutions masculines, mais aussi à amener les hommes et les femmes à installer un monde où existe plusieurs techniques contraceptives masculines. Ce process de normalisation est particulièrement critique étant donné que les usagers prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers utilisateurs atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de la multiplication des possibilités contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la discussion sur l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps varie selon l’aspect causé, la réponse à de multiples interrogations sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’accroissement des solutions contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus perfomante qu’en solution à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de seconde année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature anglaise et en études scientifiques américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’étudier différents aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines très en vogue actuellement, ainsi que de la littérature anglaise ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les petits défavorisés de la région, en me préparant pour une année à l’étranger en canada du Nord, en visitant les attractions que la seconde ville d’Angleterre a à offrir avec une relation amicale et, évidemment, en s’approchant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de songer à la bataille des femmes pour le suffrage universel, l’audace et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes offrent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de duplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les effets de la pilule contraceptive sur la vie des femmes au cours des années 1960, qui offrent évolué leur vie. L’annonce ci-après de l’entreprise pharmaceutique Bayer attribue au progrès médical le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute liberté de choix ‘, ce qui suggère de plus que ‘ peu de choses offrent eu un plus grand résultat sur la société du XXe siècle ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus dans la base de données suggèrent cependant que la mise en place d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine phase à proximité de une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été proposé dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, il devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des flashs de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, en particulier pour les problèmes dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prévisions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas prêt. Ce billet de site explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes tactiles. Il s’avère que la d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux facteurs prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – vis-à-vis de la réaction du public et le manque de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public semble être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour sortir le félin – et encore moins pour se rappeler de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que 70 % des femmes ne croiraient pas un homme qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la géolocalisation suggère également que les hommes devraient être d’autant plus reconnus ; un article du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des mecs prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était disponible ‘ et raconte l’histoire de deux ( Sandro et Glenn ) qui offrent essayé la pilule masculine chaque jour un an. Malgré les impressions secondaires pour l’ ‘ avoir tout le monde au boulot avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les hommes semblaient aimer porter une partie du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de ‘ et Glenn a affirmé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois obligatoires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, une voie pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes sociétés n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières étapes de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de fournir de l’argent ou des équipements pour la recherche interne sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et infaillible ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des mecs et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des mecs ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception homme

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez sans doute pas connus sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les gentlemens participent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une variété de techniques contraceptives masculines. nn7. il y a des méthodes contraceptives masculines en développement qui sont sûres, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les hommes s’intéressent à la fois aux techniques contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports porno comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs composé de de plantes en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. la plupart des couples sont intéressés par un menu de possibilités contraceptives sécurisant que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la géolocalisation et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être l’avenir de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les hommes n’a pas été créé encore. nEn spécifique, n’a pas été inventé de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les hommes. Les seules possibilités pour les hommes sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux hommes et à leurs partenaires de sélectionner entre les possibilités qui conviennent à leur mode de vie. nnNotre tâche est de mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes. Plus précisément, il s’agit de méthodes réversibles, non hormonales, qui opèrent au cours du développement futur du sperme. Ce piquant permet d’éviter les effets secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui fonctionne beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes ? la première chose à faire se résume à les faire progresser suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement paraissent plus faciles à trouver quand la géolocalisation arrive aux essais cliniques chez l’être humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces essais cliniques chez l’humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, environ, passent de la période I à la distribution. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la phase I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que 10 fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, est financièrement bonne pour eux d’intervenir. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la phase I d’un essai clinique chez l’être humain, il demeure encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est énormément risqué, cette période s’appelle -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette période de ‘ vallée de la mort ‘ entraine beaucoup de travaux précliniques. Après avoir découvert une molécule candidate, vous effectuez un processus nommé criblage à haut débit. Il s’agit d’un processus de dépistage à grand espace pour être certain que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette phase, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par l’instance et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne marche pas, vous devez soit faire marche arrière, soit remplacer. Les investisseurs et les grandes entreprises pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour la recherche interne sur la contraception masculine. c’est la raison pour laquelle nous nous sommes concentrés sur ce secteur de la santé. nnCe qu’il y a de bien dans cette étape de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de le moteur de recherche, il ne coûte que quelques millions de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux dépenses plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer quand les essais cliniques chez l’humain commencent. Ces ‘ centaines de milliers ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est cher, et est donc important de prendre de bonnes décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos chances de succès en demandant aux meilleurs experts dans les pays d’examiner nos propositions de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail grâce à des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le bien-être relationel, les possibilités d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les interrogations liées à la population. dans tous les cas, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un résultat important. Plus la recherche est obligatoire, plus y a de chances pour qu’un contraceptif masculin arrive sur le marché plus rapidement. nnAlors, à quoi ressemblent ces chances ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les essais cliniques humains, nous obtenons une puce. Par souci de simplicité, nous dirons que chaque puce donne 10 % de probabilités d’obtenir un contraceptif masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un jeu Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous testez de faire tomber la puce au hasard dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas assurer que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons faire passer suffisamment de élèves à des tentatives cliniques de phase I sur des hommes, nous augmentons les chances qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de bosser pour attirer l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour avoir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les études prometteuses avec succès, plus le monde aura de chances d’obtenir le contrôle des naissances pour les gentlemens, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.