• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – contraception pour un homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Pilule contraceptive pour la gent masculine : un premier essai clinique concluantnUn nouvel essai clinique mené sur 83 hommes a permis de tester avec succès une nouvelle pilule contraceptive masculine, avec peu d’effets indésirables, notamment sur la libido. Très encourageants, les résultats de l’étude seront présentés à la conférence annuelle de l’Endocrine Society. nn-© IstocknCela fait quelques décennies aujourd’hui que la communauté scientifique s’est lancée dans la recherche interne d’une contraception masculine, afin que la question de la reproduction ne soit pas uniquement une affaire de femmes. Mais du fait d’une fonction sexuelle différente, le travail s’avère complexe. l’homme produit en effet des millions de spermatozoïdes chaque jour, alors qu’il n’en suffit que d’un seul pour féconder un ovule. Plusieurs approches cohabitent : surélever la bouillonnement des testicules pour éliminer les spermatozoïdes, bloquer les canaux qui libèrent le sperme, modifier la structure des spermatozoïdes afin qu’ils ne puissent atteindre l’ovule, ou bien encore impacter en se servant d’hormones la spermatogenèse, processus de conception des spermatozoïdes, afin que le corps n’en conçoit plus, au moins de manière temporaire. nnC’est celle ci approche qui s’avère se concrétiser, puisque des chercheurs offrent présenté avoir créé une pilule contraceptive masculine dont les retombées, très encourageants, seront présentés dimanche vingt cinq mars lors du congrès annuel de l’Endocrine Society à Chicago ( ENDO 2018 ). nnCe contraceptif oral, nommé diméthandrolone undécanoate, ou DMAU, allie l’action d’une hormone androgène ( ou mâle, comme la testostérone ), et d’un progestatif. Il se prend au jour le jour en une seule prise, et son action dure 24 heures, comme la pilule contraceptive pour dame. nnJusqu’alors, la contraception orale pour homme souffrait d’un désavantage majeur : elle pouvait entraîner une inflammation du foie et était éliminée par le corps trop rapidement, demandant alors deux prises chaque jour. Ici, les chercheurs garantissent avoir surmonté cet obstacle en ajoutant à la option un acide gras à longue chaîne, qui, selon les spécialistes, ralentit la suppression des hormones et préserve le foie. nnPeu d’effets indésirables dus à un manque ou à un excès de testostéronenL’étude a eu lieu sur 100 américains âgés de 18 à 50 ans, dont 83 offrent été suivis jusqu’à la fin de l’étude. Les chercheurs offrent essayé trois doses de DMAU ( 100, 200 et 400 milligrammes ) et deux formulations différentes ( huile de ricin ou poudre ). nnChaque groupe de dix hommes était portionné en deux : cinq prenaient la pilule, et cinq prenaient le placebo, comprimé inactif, sans savoir ce qui leur avait été donné. Les personnes proposent pris le comprimé chaque jour pendant 28 jours, à heure fixe au moment d’un déjeuner. Des analyses de sang offrent été faites au début et à la fin du test. nnVerdict : à la dose de 400 mg, les personnes ont montré une suppression marquée du niveau de testostérone et de deux autres hormones nécessaires à la spermatogenèse, signe d’une contraception infaillible. Mais malgré cette chute de testostérone, les gentlemens n’ont pas rapporté d’effets indésirables réellement néfastes. Tous proposent constaté une légère prise de poids et une légère chute du niveau de bon cholestérol ( HDL ), mais sans conséquence sur la santé. nn« Ces retombées prometteurs sont sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule masculine », s’est enthousiasmé Stephanie Page, professeure de médecine à l’Université de Washington à Seattle, et co-auteure de cet essai clinique. « Des analyses à plus long terme sont en cours pour confirmer que le DMAU pris tous les jours bloque bien la fabrication de spermatozoïdes », a-t-elle ajouté.

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraceptif coté masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( comme celui-ci, ceci et ceci ) remontant au début des années ont affirmé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà s’offrir et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins, et l’une des majeures conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent sérieusement plus de possibilités de contraception pour hommes. Le but de cette page est de transmettre des informations sur la manière dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe process de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et coûteuse qui tente de répondre aux interrogations ci-après : nnComment un contraceptif pourrait-il être efficiente ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche peut fonctionner comme contraceptif ? nEst-ce que cela fonctionne dans les essais sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, infaillible, faisable et fiable ? nEst-il efficace chez l’homme, avec un minimum d’effets toxiques ? nLe cheminement de développement de la contraception masculine peut varier et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une direction représentative pour certaines alternatives contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonctionnalité ou un défaut cellulaire : une composante de la réplication qui, lorsqu’elle manque, semble rendre les hommes infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec un grand nombre de solutions potentielles différentes sur lesquelles différents chercheurs travaillent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des modalités analogues à celles de l’homme. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une façon pour rendre l’animal infertile, parce que si cela marche chez l’animal, cela peut vouloir dire que cela fonctionnera chez les hommes. Ils aussi essayer des échantillons de sperme humain à ce stade. nnChronologie : Des mois à plusieurs années. nnCoût : Des centaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans différents laboratoires à ce stade, et de nombreux chercheurs explorent les solutions qu’ils ont trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à mettre au point le contraceptif qu’un femme prendra dans le futur. Dans ce cheminement, ils essaient de trouver un choix de modifier, de faire examiner et de déclencher l’infertilité à l’aide de leur cible, d’une façon qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’instance ? Comment pourrait-il être remis…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch cutané ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : beaucoup de choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux facteurs jouent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux tentatives sont effectués sur des animaux et dans des systèmes qui représentent la réplication humaine afin d’être certain que le médicament marche correctement et qu’il est sûr et viable en tant que contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la fabrication de sperme. nnEst-il sécurité ? nnnLe chercheur peaufine d’autant plus le médicament afin de s’assurer qu’il est sécuritaire. Ils choisissent autant la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres particularités importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées en ce lieu. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est respectant la législation rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers à des millions. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les gens réels ? nnSi les étapes ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, infaillible et qu’il possède une posologie et une forme posologique fiables, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux études sur des hommes. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup de sous avec un médicament qui peut être acheté ultérieurement, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient parfois venir et investir quelque part dans le cheminement ci-après. nnEssai clinique de période InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais hommes. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des sensations secondaires à différentes doses et comment est manipulé par l’organisme. bon nombre de des médicaments vont de l’avant depuis cette phase. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 centaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est experimenté dans l’équivalent de cette phase en asie, mais il ne sera pas disponible aux usa avant d’avoir suivi le cheminement américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de période II

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conversation avec le Dr Wei Yan, titulaire d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, au développement embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a publié plus de 130 articles de recherche et épisodes de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( en date d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en deux mille douze, du Prix du la solution des soins de santé du Nevada en recherche et technique en 2013, du Prix du chercheur innégalé Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute distinction que l’Université accorde à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal officiel de la SSR. Pour plus de conseils, veuillez lire le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos études capitales sur la stabilisation de la spermiogenèse proposent divulguer que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la fabrication de spermatozoïdes déformés et/ou non fonctionnels et de ce fait une infertilité masculine sans apporter de rétrécissement des testicules. Par conséquent, cibler les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente probablement une stratégie idéale pour le développement de contraceptifs vraiment pas hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une recherche approfondie de composés qui perturbent les dernières étapes de la spermiogenèse. Nous avons découvert que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un composé naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières phases de la spermiogenèse, pouvant entrainer la déformation du sperme et l’infertilité masculine de manière réversible. nn nnEn quoi le secteur a-t-il évolué à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs offrent prétendu tellement de fois que les pilules pour hommes pourraient être sur le marché dans quelques années, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des impressions ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est vraiment pas bon pour l’ensemble du secteur ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la normalisation de la spermatogenèse est nécessaire ; toute tentative ou approche établie sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme serait vouée à l’échec. nn nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus reconnue par le public. Les gens proposent commencé à aimer la valeur de la planification de famille et les impressions de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale à long terme des enfants. Cependant, les études scientifiques sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et lointain de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être une priorité de recherche. Dans un près avenir, un ou deux des assemblé phares les plus prometteurs devraient disposer d’un soutien pour acquérir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls modèles connus de développement de médicaments. n’oubliez pas que d’une multitude de médicaments qui sauvent des vies ont été découverts par accident et que leurs dispositifs d’action sont restés inconnus des décennies. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont réellement nécessaires, et les promesses ou affirmations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est essentiel et grâce aux efforts du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du secteur privé ( par exemple, MCI ), les objectifs à court et sur une longue durée paraissent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant avenir dans ce domaine dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus très large de la qualité du sperme sur la santé de la enfant, défauts inhérents au système actuel d’examen et de sélection des subventions, pour ne nommer que ceux-là. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Les dernieres nouvelles solutions contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient auparavant. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible ont été lents – la recherche interne a commencé quasiment au même moment que le moteur de recherche sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas connu le même succès ni le même investissement que la contraception féminine. nnDiverses initiatives financées par des fonds publics proposent conduit à d’importants développements dans le contrôle de la duplication masculine, en particulier la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux arômes fruités de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, ont aussi un potentiel contraceptif. malheureusement, bien qu’il ait été clairement démontré que l’approche hormonale est compétente pour transmettre une contraception efficiente et réversible, n’existe aucun produit prêt. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en partenariat avec le Population Council, coordonne un test multicentrique d’une combinaison de givre auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode d’usage quotidienne à l’initiative de l’utilisateur intégrale les solutions contraceptives masculines surtout injectables précédemment analysées. nnOutre les soins combinés testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une action androgénique et progestative en sont aux premiers essais cliniques. Ces stéroïdes synthétiques proposent un effet analogue à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la possibilité d’une dose orale de tous les jours unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les options contraceptives pour les gentlemens. nnNouvelles approches non hormonales qui peuvent offrir des atouts. Les prestations avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de contrôles précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de solutions de retrait. Depuis 2000, plusieurs analyses basées sur des enquêtes menées dans éventuels milieux culturels et sociaux offrent divulguer qu’au moins 25 % des hommes considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette , mais est à espérer que de toutes nouvelles alternatives iront sur le marché au cours des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement obligatoires, nous pouvons trouver de toutes nouvelles méthodes de réaliser des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la conception de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la fabrication de spermatozoïdes matures depuis cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population a à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui endurent une série de divisions mitotiques pour amplifier le nombre de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la seconde période de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique se produit et les spermatocytes essuient deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes existants dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe process de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes entièrement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, période finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) subissent d’importants changements et ressemblent d’autant plus à ce que nous appelons le sperme traditionnel, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes non mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes endurent un process de maturation leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité à proximité de l’avant et deviennent compétent de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les degrés d’hormones. Des tentatives cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de multiples approches tout bonnement non hormonales pour stopper la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des modalités avantageuses, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un moment pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais également après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce secteur, comme par exemple Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son travail sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du dans le monde se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’interdire la constitution de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa duplication est un appareil grande et compliquée, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du transport, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du système reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs du corps masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube de presque un pied ( 12 pouces ) de longueur et protégé par une masse musculaire lisse. Cette masse musculaire se contracte de manière réflexive pendant l’éjaculation dans un processus nommé péristaltisme l’orgasme. C’est le cheminement qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est exercée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de le moteur de recherche interne implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez maintenant.

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 Faits sur les gentlemens et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules alternatives actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus connue de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. , les vasectomies ne sont pas considérées comme sérieusement réversibles. Les chercheurs travaillent actuellement sur des dispositifs d’occlusion vasculaire qui seront très réversibles dans le futur. d’un autre côté, d’autres options contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voici 10 faits sur la forme la plus crédible de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont généralement très sécurisant et les complications sont peu communs. nn9. Les hommes qui essuient une vasectomie disent qu’ils se sentent plus libres lorsqu’ils offrent des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse non planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million d’hommes se font opérer chaque année aux États-Unis – Ils sont véritablement répandu à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se rétablir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la réalisation de sperme. Au lieu de cela, empêche le transport des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres liquides séminaux. Les qui ont des vasectomies ont encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est possible d’inverser une vasectomie si un garçon change d’avis dans les semaines à venir et fait le choix d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut changer entre 40 et %. Les chercheurs agissent sur des appareils occlusifs qui opèrent comme une vasectomie, mais qui se veulent extrêmement réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des hommes demandent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de la personne. nn3. L’intervention et le rétablissement sont habituellement indolores, et les gentlemens éprouvent en règle générale des impressions secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont efficaces à 99% pour prévenir les grossesses non désirées. nn1. Chaque année, des mecs et des femmes du monde entier célèbrent la Journée internationale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de dernieres nouvelles options aux hommes. nAlors qu’à l’heure courante, les gentlemens proposent peu de possibilités contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la recherche géolocalisée sur les possibilités masculines réversibles, vraiment pas hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu d’options qui répond aux besoins des mecs et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population mondiale déborde sept milliards d’habitants, augmente de soixante millions tous les ans et atteindra sans l’ombre d’un doute neuf à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des majeures causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance humaine due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans le monde n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements vraiment pas médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements par an ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses tout bonnement non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux solutions de contraception. L’accès à la contraception réduit extrêmement la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique internationale, s’adresser à la contraception moderne et à de meilleurs soins de hôpital dans les pays entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels tous les ans ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure dressage en terme de contraception et d’un plus grand nombre de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que sur la planète. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement exercée est dirigée par un homme, 20 % de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des couples ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine affichent des problème technique importants. Les préservatifs, tout en offrant une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, offrent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est coûteuse et dur à inverser efficacement, est juger comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible est bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( neuf, 10 ) et aurait un gain marqué pour réduire le taux de grossesses vraiment pas désirées, la croissance tout bonnement non désirée de la population et leurs effets. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses études portent sur le développement de toutes nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège de plus au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.