• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin naturel – contraception chimique homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception masculine : un test clinique stoppé à cause d’effets secondaires trop lourdsnnDes chercheurs allemands proposent essayé avec succès une méthode d’injection contraceptive chez des hommes. Mais certains volontaires ont dû prématurément stopper l’essai clinique. En cause, les impressions secondaires provoqués par cette contraception. nnPilule jouant sur le taux de testostérone, ultrasons qualifié de réduire le volume de spermatozoïdes, gel injectable dans le pénis pour bloquer le passage du sperme… Depuis trente ans, les scientifiques tentent de fabriquer une contraception adaptée aux , et obtiennent des résultats assez probants. L’une des techniques les plus avancées dans ce besoin, chaussées par des chercheurs de l’Université de Munich et financées notamment par l’Organisation mondiale de la santé, a obtenu des résultats spectaculaires dans une étude publiée le 27 octobre 2016. l’astuce contraceptive en question s’est montrée efficiente dans 96 % des cas lors d’un essai clinique de phase II ! Toutefois, elle présente un frein majeur : elle occasionne des méfaits tout bonnement non négligeables, qui ont forcé 20 volontaires à arrêter prématurément l’essai clinique… nnDe l’acné aux problèmes de l’humeurnTestée sur 320 âgés de 18 à quarante cinq ans et en couple avec une femme tout bonnement non ménopausée, cette méthode contraceptive a pour objectif de des injections dans les fesses toutes les 8 semaines. Deux injections hormonales sont réalisées à chaque fois. L’une contient de la norethistérone, progestérone qui a pour effet de bloquer la création de spermatozoïdes inspectée par l’hypophyse ( une zone du cerveau ). L’autre injection englobe de la testostérone, afin de rééquilibrer le degré de cette hormone, en chute à cause de la première injection. Les premières semaines du test, les chercheurs se sont garantis que cette méthode entraînait bien une chute du volume de spermatozoïdes chez les volontaires ( jusqu’à atteindre un niveau minimal d’1 million par millilitre ). Puis ils offrent demandé aux et à leur partenaire de n’avoir recours qu’à cette forme de contraception pendant une année. nnPour 274 volontaires, le seuil minimal a été franchi au bout de 24 semaines, ont constaté les chercheurs à l’aide de des échantillons de sperme récoltés à intervalles constants. Et la méthode contraceptive s’est révélée efficiente, puisque ‘ seules ‘ 4 grossesses se sont avouées. Un taux d’efficacité comparable aux pilules contraceptives pour les femmes actuellement sur le marché. Cependant, 1 491 événements indésirables proposent été rapportés par les volontaires ! ‘ Près de 39 % se sont avérés être sans rapport avec les injections ‘, tempèrent les chercheurs dans un communiqué. En tête des effets indésirables rapportés, l’on trouve les éruptions cutanées, présente chez 46 % des participants. Un intérêt accru pour le porno a été constaté chez 38 % d’entre eux. Un quart des volontaires offrent ressenti des douleurs au site d’injection, drone caméra hd % au niveau des muscles. Plus angoissant, selon les chercheurs, un volontaire sur 5 a présenté des problèmes de la disposition mentale, 17 % des troubles affectifs. enfin, après l’arrêt des injections, en moyenne 5 % des hommes n’avaient pas récupéré une densité ‘ normale ‘ de spermatozoïdes ( égale ou plus importante que 15 centaines de milliers par millilitre ). Les impressions secondaires, en particulier ceux liés aux problèmes de la disposition mentale, proposent poussé 20 volontaires à délaisser l’étude en cours de route et les chercheurs ont cessé de embaucher de nouveaux joueurs dès 2011. Pourtant, à la fin de l’essai, plus de 80% des joueurs ont déclaré être disposés à poursuivre la prise de cette méthode contraceptive. nnCompte tenu du taux cher d’effets indésirables, la contraception masculine n’est pas pour demain. Peut-être pour 2018, comme l’espèrent des chercheurs américains qui testeront bientôt chez l’homme un givre injectable dans le pénis. Ou en 2021, comme l’espèrent des chercheurs de l’université de Wolverhampton ( Royaume-Uni ) qui agissent sur un spray nasal immobilisant les spermatozoïdes, afin qu’ils n’atteignent pas l’ovule. Toutefois, quand bien même ces techniques de contraception aboutissent, encore faut-il que les hommes l’acceptent et s’en emparent. Pour l’instant, les barrières à la contraception masculine ne sont pas que physiologiques, mais aussi psychologiques, soulignait Jacques Young, endocrinologue à l’Inserm dans un précédent article de Sciences et Avenir.

    La contraception masculine – contraception homme

    Entretien avec Ed Gillis, possesseur d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif non hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un entrepreneur et un cadre supérieur qui a fait ses preuves dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les tentatives cliniques OUS, le moteur de recherche et le développement et la conception clinique de produits dans des entreprises en période initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se veut une forme certaine, fiable et plus réversible de contraception masculine et une solution à la vasectomie. nnEn quoi le domaine a-t-il changé depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un petit peu plus de deux ans, de sorte que le domaine de la santé n’a pas évolué inévitablement au cours de cette période. Il est clair pour moi qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour encore plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nLes défis d’un bloc vaso-déférentiel, que nous demeurons en train de créer, sont partagés par de multiples autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’exercice et des arguments cliniques nécessaires pour construire le produit en toute sécurité et recevoir l’approbation obligatoire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un défi pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nLes challenges à relever pour terminer le développement et acquérir l’approbation n’ont peu évolué , mais la capacité d’avoir le financement nécessaire est devenue de plus en plus dur. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra compléter le process de développement et d’approbation. Cela présentera la garantie et aidera à ouvrir la route à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle alternative contraceptive masculine. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le domaine. nD’après mon compétence personnelle, il y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins prodigués aux patients et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont réellement intéressés par de meilleures options, mais qu’ils s’efforcent d’être sur que les nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les avantages sont visiblement et précisément communiqués à leurs patients. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, est pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe nouvelles approches contraceptives masculines tout bonnement non hormonales et réversibles sont un recours important de permettre aux paires de mieux contrôler leur duplication. Cela peut réduire le volume de filles qui éprouvent les impressions secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la reproduction et réduisent le nombre de grossesses non désirées.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process indispensables, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des mécanismes est le transport des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital masculin. nnArrêter le déplacement de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la fabrication des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un cheminement nommé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme en direction du canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, puis dans les pays sauvage. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’équipement reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est l’origine de l’une des seules formes anciennes de contraception masculine – la vasectomie. nnle déplacement du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le déplacement des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir du corps. C’est un process simple et efficiente. , l’inversion de la vasectomie n’est pas assez fiable pour être vue comme une méthode tout bonnement non permanente. nnCependant, de nombreux groupes travaillent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les appareils occlusifs. Ces appareils marchent comme une vasectomie, mais au lieu de couper le canal déférent, on insère un gel pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du eliquide. Les appareils occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à le camouflage de le bénéficiaire. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du givre, soit par une simple procédure de restauration. nnLes appareils vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge à long terme de la fertilité chez les gentlemens – une prise en charge réversible. Ces dispositifs pourraient agir des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de le client. nnIl existe de plus des approches pharmacologiques pour prévenir le transport du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour développer son programme, qui empêche le déplacement du sperme en bloquant les contractions des groupes musculaires lisses. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est une machine grande et compliquée, avec de multiples façons d’ajouter un frein temporaire sur le process. La prévention du déplacement du sperme est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception homme

    La recherche a montré que les gentlemens enrolés dans des relations amoureuses sont très emballés à ‘ posséder ‘ la contraception. Mais lorsqu’il s’agit de possibilités, le récapitulatif des solutions énergiques est assez limitée à l’heure présente : abstinence, condoms et vasectomie ( y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je oublie que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces techniques ). Compte tenu de cette liste d’attente, il y a avec certitude de l’importance pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les hommes. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la production de sperme – les complément hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle du corps ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la création de sperme. Basé sur cette idée, les pilules proposent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et proposent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les analyses, la plupart des mecs n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les hommes. Et, dans les pays des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un loisir à compréhension zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations concernant les impressions secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les tentatives cliniques, les hommes ont reconnu des effets comme l’acné, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et l’affaiblissement. Avoir des sensations secondaires hot significatifs d’une pilule qui concerne à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent sur le long terme ? bien que nous sachions que la pilule contraceptive féminine a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études ont été menées aujoud’hui sur les problèmes qui pourraient surgir avec l’utilisation sur une longue durée de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les exercices des chercheurs exposent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour hommes a entièrement arrêté les niveaux de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la réalisation de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est sans aucun doute pas pour tous les gentlemens, mais peut être une option pertinente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, distribuer ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de toutes nouvelles méthodes masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de le moteur de recherche interne et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger de temps en temps sur les solutions masculines. Les conversations proposent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables ont eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les solutions masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le secteur de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’homme pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que cette question émanait de meufs et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre davantage sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de spécialistes travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres visant notamment les produits à un niveau plus avancé, principalement les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à la conception d’une stratégie pour les ateliers en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai admis au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les méthodes masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les occasions où MCI pourrait présenter le soutien le plus efficiente. durant ce processus, un graphisme clair a commencé à émerger, un graphisme qui articule le challenge fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent lorsque je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en direct un pipeline déséquilibré. la majorité des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant l’élaboration de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses phases des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela suggère que la capacité d’utiliser les datas de ces essais pour appuyer les efforts d’enregistrement internationaux peut s’avérer compliqué. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles revient à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de maximiser le temps ‘. nnS’assurer d’une voie clairenEn plus de faire avancer les premières alternatives, j’ai également réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux ateliers en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en terme de navigation dans le processus de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons commencer dès maintenant à tenir des discussions avec un large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour acquérir l’approbation réglementaire sont faciles à comprendre. Cela pourra garantir que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de forcer le process : ‘ il s’agit de comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons créer des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces solutions, nous devons aussi bosser en parallèle pour étudier et définir le marché et les personnes possibles. C’est délicat lorsqu’il s’agit de déterminer un marché qui n’a pas été inventé encore. En fait, n’existe même pas de marché fortement comparable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sans l’ombre d’un doute pas analogue à celui de la contraception ). Les techniques masculines, notamment les méthodes tout bonnement non hormonales, sont susceptibles d’avoir des mécanismes d’action très différents des techniques féminines. Plus spécialement, les méthodes masculines tout bonnement non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on observe généralement avec la contraception féminine. nnLe concept même de méthodes contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de hommes. Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les caractéristiques potentielles du marché et des utilisateurs des solutions masculines, mais aussi à amener les hommes et les femmes à installer un monde où il existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce processus de régulation est spécialement critique étant donné que les utilisateurs prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de la multiplication des possibilités contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la tchat sur l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps change en fonction de l’aspect parlé, la solution à de multiples interrogations sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la réponse n’est plus puissante qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de seconde année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature britanique et en analyses américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’analyser différents aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature britanique ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les enfants défavorisés de la région, en me préparant pour une année hors de france en amérique du Nord, en visitant les attractions que la seconde ville d’Angleterre a à avec des amis et, bien sûr, en s’approchant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de songer à la bataille des femmes pour le suffrage universel, l’audace et l’égalité. Plusieurs instants marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir pour terminer un droit de regard sur leurs droits de réplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les effets de la pilule contraceptive sur la vie des femmes lors des années 1960, qui offrent changé leur vie. L’annonce ci-dessous de la société pharmaceutique Bayer accorde au progrès médical le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute liberté de choix ‘, ce qui suggère autant que ‘ peu de choses proposent eu un plus grand effet sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus dans l’origine de données montrent cependant que le déploiement d’une pilule contraceptive masculine sera sans doute la prochaine phase à proximité de une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette possibilité a été publié dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prédictions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, en particulier pour les problèmes dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces flashs aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas encore prêt. Ce billet de blog explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes. Il paraît que la d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux facteurs prédominants : les inquiétudes du public – des mecs et des femmes – au sujet de la réaction du public et le manque de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public semble être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule également contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour partir le félin – et d’autant plus pour remémorer de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la recherche interne suggère autant que les hommes devraient être d’autant plus reconnus ; un article du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des hommes prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était disponible ‘ et raconte l’histoire de deux hommes ( Sandro et Glenn ) qui offrent essayé la pilule masculine tous les jours un an. Malgré les sensations secondaires pour l’ ‘ avoir tout le monde au boulot avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les gentlemens semblaient aimer porter une section du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de calme ‘ et Glenn a affirmé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois obligatoires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, un marché pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes sociétés n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières phases de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de communiquer de l’argent ou des équipements pour la géolocalisation sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et efficace ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des mecs et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des mecs ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception masculine

    Le passé récent et l’avenir prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen d’examiner l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à beaucoup de reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans lors des 20 années passées. , ce n’est pas très loin de la sérénité. Une combinaison de éléments, y compris une absence d’intérêt de la part des principaux collaborateurs pharmaceutiques, des infos erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la recherche géolocalisée a créé un scénario dans lequel existe de nombreuses voies grandement ouvertes pour produire des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a un manque évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les avantages connus et évidents. nnPrenons, par exemple, un produit récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article souligne la réticence des fabricants de médicaments à vous immerger leurs pieds dans le monde de la contraception masculine. Leur réticence se justifie en grande partie par le fait que les méthodes contraceptives effeminées énergiques et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi crédible, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters potentiels. nnDe plus, il est dur d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de la mise au point d’un médicament où d’une multitude de médicaments échouent avant même d’être soumis à des tentatives cliniques. il y a peu de chances que les fabricants de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de récupérer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se fabrique. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude récente d’Ipsos conseille que 88 % des Américains estiment que les gentlemens et les femmes proposent une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des hommes pourraient être prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux constructeurs de médicaments. Le grand public a entendu parler de le moteur de recherche sur le contrôle des naissances chez les gentlemens, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité d’une multitude de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre subsistent pour mettre en avant les contraceptifs masculins et partager la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour remédier au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche interne au stade précoce. Le premier candidat-médicament peut susciter l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont aujourd’hui incités à essayer la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres études de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour compléter. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent autant à illustrer l’envie d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de longue date – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil de conseillers s’assure que le moteur de recherche interne que nous finançons a les meilleures probabilités de compléter. Nous insistons également pour que les possibilités prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, en veillant à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une partie de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et aujourd’hui une organisation comme MCI existe pour aider à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail succès. Grâce à nos enquêtes de digital et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des mecs en terme de contraception sont aussi éventuels que les hommes eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos exercices. Notre travail se résume à nous assurer que de toutes nouvelles options sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie . nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est dur de appréhender pourquoi un espace aussi attractif dans le secteur de la mise au point de médicaments a suscité si peu d’utilité. En évaluant de diverses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – contraception homme

    Les méthodes contraceptives que les gentlemens utilisent directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne peuvent être que 25 % de tous les contraceptifs employés dans le monde. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles veut dire que les solutions à 100% féminines, telles que la stérilisation , les dispositifs intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, offrent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête menée auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour hommes. Wang et Page discutent des résultats des analyses cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les différentes solutions d’administration de médicaments de changement qu’ils étudient actuellement, comme le givre transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’intérêt à réaliser un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux remarquable de grossesses tout bonnement non planifiées dans les pays ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin vraiment pas comblé en terme de contraception. Les contraceptifs masculins aider à combler ce besoin. Les hommes sont emballés à partager le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les techniques masculines sont actuellement à peu près 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes proposent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes préfèrent que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail touche à changer cela et à fournir aux , et aux paires, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les méthodes hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs effets indésirables éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les élaboré que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde bâti sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui suggère qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctions corporelles. En d’autres termes, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : fabrication de l’hormone mâle testostérone et production du sperme. malgré que la création testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous répondre la création de l’essai 11-bêta-MNTDC et les majeures conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude examinée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des mecs en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées au jour le jour avec des produits. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans sensations secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la production d’hormones mâles d’une façon similaire aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la production de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de respecter des ‘ journaux intimes ‘ porno et de placer des interrogations sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la utilisation sexuelle dans les réponses des personnes à ces questions, mais un plus grand volume de sujets dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une baisse de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des sensations hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un léger gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC comparativement au placebo. Ces effets ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, en particulier par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des informations sur les études en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la création de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les résultats au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles solutions d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une variété de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons autant un givre transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et intervenant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs accroit lorsque les gens ont le choix et que divers hommes aiment mieux différentes solutions. En fin de compte, nous voulons donner des choix aux hommes, et sérieusement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le partage de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes techniques, ce qui augmentera sans l’ombre d’un doute l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse tout bonnement non planifiée.