• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin naturel – nouvelle contraception homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Un gel contraceptif coté masculin mis à l’essai au Royaume-UninnEn grande bretagne, 450 paires volontaires vont essayer une nouvelle méthode de contraception masculine. Un gel composé de de progestérone et de testostérone, à appliquer quotidiennement sur la surface de la peau, et dont les impressions secondaires sont comparables à la pilule . nnPlus de soixante ans après l’invention de la pilule par le Dr Gregory Pincus, en 1956, paraitrait que la contraception au sein du couple soit toujours l’apanage des femmes. Pour éviter toute grossesse indésirée, les gentlemens offrent le choix entre les préservatifs ou la vasectomie, contrairement aux femmes qui bénéficient d’un très large panel de systèmes contraceptifs. « En soixante ans, on a eu le loisir d’inventer le minitel, les sms, l’obsolescence programmée, le clonage animal, le péage électronique et le cœur artificiel, mais au rayon des méthodes contraceptives pour messieurs, nous voilà toujours bloqués à l’ère ancestrale de la capote et de la stérilisation. » écrivait Clarence Edgard-Rosa, pour Usbek et Rica. nnMais un nouveau système de contraception masculine sous forme de gel promet d’inverser la tendance. Un mixe de progestérone et de testostérone en pommade, à appliquer au jour le jour sur la poitrine, les épaules et le haut des bras. Pour l’essai clinique, six pays offrent été sélectionnés : les États-Unis, le Kenya, l’Italie, le Chili, le Royaume-Unis et la Suède. En angleterre, les universités de Manchester et d’Edimbourg supervisent l’étude. The Guardian rapporte ainsi que 450 couples se sont portés volontaire pour tester le gel contraceptif durant un an. Les essais débutent officiellement samedi 29 juin. Mais James Owers et Diana Bardsley, un couple d’étudiants à Édimbourg, utilisent le givre à titre expérimental depuis le mois de février. nnDonner plus de responsabilités aux hommesnAlors que se profilent les premiers contrôles à grande échelle du givre, James Owers et Diana Bardsley sont revenus sur leur aptitude auprès de plusieurs médias anglais. Ils espèrent assister un jour à la distribution de la pommade contraceptive. « Les proposent besoin de plus d’options. À l’heure existante, il est très simple de se dire : ça ne me fait pas attention, ce n’est pas mon soucis », confie le jeune homme au Guardian. « Si le givre devient accessible et se démocratise, les gentlemens qui refusent de l’utiliser n’auront plus d’excuse pour justifier leur irresponsabilité. »nnn1970, du planning de famille de Victoria, Australie. nLe gel présente un fin inconvénient. Pour éviter de recevoir par mégarde une dose de testostérone en touchant son compagnon, la partenaire doit éviter tout contact après outil. Rien d’insurmontable, puisque les hommes peuvent se doucher après que le produit ait pénétré leur peau, ou porter des vêtement qui recouvrent les zones du corps concernées. Une contrepartie qui n’a pas découragé les deux volontaires. « En donnant plus de choix aux hommes, nous allégeons le fardeau des femmes et offrons à leur partenaire plus de liberté quant à leur saine méthode de contraception », garantit Diana Bardsley à la BBC. nnPeu d’effets secondairesnLes résultats sont probants. Au bout de neuf semaines d’usage, les impressions secondaires demeurent minimes : quelques petits commutateur d’acné dans le bas du dos, une légère augmentation de la libido et une prise colossale de 2 kg maximum. « L’essentiel, c’est que j’ai le sentiment qu’il n’a eu que très peu d’impact sur ma vie », affirme James Owers. nnConcrètement, la progestérone, une fois dans le corps des hommes, stoppe la réalisation de sperme. La testostérone est, elle, adminsitrée pour compenser la diminution de l’hormone dans le corps à cause des impressions de la progestérone. il faut compter quelques mois après l’arrêt du traitement pour que la création de sperme revienne à la moyenne. Ce qui sous-entend qu’une dose oubliée quelques jours n’entraîne pas de risque significatif de grossesse. nnn« Avant irruption de la pilule, nous ne pouvions pas prédire les impressions qu’elle aurait sur la société », a déclaré John Reynolds-Wright, chercheur à Édimbourg à la tête de l’essai clinique. « Ainsi, je occulte que nous puissions prédire avec rigueur ses effets sur la longue durée. Mais comme la pilule, je pense que ce sera en grande partie concret. » Si les retombées de l’essai sont encourageants, la team scientifique espère attirer les sociétés pharmaceutiques, et commercialiser leur produit d’ici quatre à cinq ans.

    La contraception masculine – contraception homme

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes envies était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est lorsque j’ai trouvé YTH, un organisme que j’ai désormais le contentement d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai sans attente été impressionné par l’engagement délibéré et tourné vers l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est venu en tête que l’inclusion des perspectives des jeunes dans la recherche, les programmes et les politiques en matière de santé sexuelle et génésique devrait être une technique parfaite pour tous les organismes. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique essentielle étant donné que les jeunes hommes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des techniques contraceptives masculines non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme la priorité pour MCI, je ne m’attendais certainement pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a très vite accueilli l’idée d’un YAB et a été la puissance motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la garantie de l’Univers que le moment était venu et nous voilà donc, fiers de présenter le YAB du MCI au monde entier ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est proposé ci-contre. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses exercices pour augmenter la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de dernieres nouvelles solutions de contraception masculine non hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine potentielle est à 10-15 ans, est impératif d’engager le dialogue avec les jeunes maintenant, de partager l’information et de recueillir des témoignages pour éclairer les efforts de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des efforts de plaidoyer et de diffusion des connaissances sur la contraception masculine par le biais de leurs réseaux, afin de s’assurer que ceux qui bénéficieront des dernieres nouvelles solutions contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les ferments qui les servent est tout bonnement non seulement importante à première vue, mais elle se trouve étre egalement fondée sur des données probantes. elle est décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des effets directs sur les jeunes et des impressions directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception masculine

    Motilité du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’une des principales spécificités du sperme est sa capacité de nager dans le tractus génital. Cette capacité, ou mobilité des spermatozoïdes, est l’une des cibles les plus excitantes de la contraception masculine. nnMort dans l’eau – Arrêter la motilité des spermatozoïdesnLa motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à nager dans l’appareil reproducteur effeminé afin de féconder un ovule. La tige du sperme, le flagelle, est ce qui donne la motilité du sperme. Propulsé par l’ATP, la queue propulse les spermatozoïdes vers sa cible en les fouettant d’avant en arrière. nnLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rougeâtre, à proximité de l’ovule. nLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la façon d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rougeâtre, à proximité de l’ovule. Photo de Gilberto Santa Rosa, distribué sous licence CC-BY 2. 0. nCependant, les spermatozoïdes ne se déplacent pas en une seule ligne droite. La motilité des spermatozoïdes peut être classée de différentes manières, telles que les mouvements droits, les zigzags, les vibrations, ou simplement non mobiles. Ces différentes formes de mobilité déplacent les spermatozoïdes de différentes manières. L’exposition à différents signaux modifie le mécanisme de guidage, ce qui finit par guider les spermatozoïdes à proximité de l’ovule. nnUne fois que les spermatozoïdes approchent de l’ovule, ils endurent un processus nommé capacitation. Ce process est déclenché par la présence de calcium et induit une période d’hyperactivation dans le sperme. Les flagelles se déplacent avec une courbure et une dimension d’onde riches, propulsant les spermatozoïdes vers l’ovule. Cette phase commence autant à déstabiliser la membrane acrosomique, qui est cruciale pour la fécondation. nnTout médicament qui bloque la motilité des spermatozoïdes peut apporter un réel changement dans le monde de la contraception. Ces médicaments avoir un délai d’apparition très court et n’avoir besoin d’être pris que peu de temps avant le coït. de plus, car les spermatozoïdes démontrent leur mobilité dans le tractus génital effeminé, les femmes être en mesure d’employer ce contraceptif aussi bien, procurant une véritable équité dans le paysage contraceptif. nnIl existe de nombreuses cibles bien renommées de la motilité des spermatozoïdes qui pourraient être utilisées pour le développement de contraceptifs masculins. Certains sont actuellement en cours de développement, notamment Eppin, The ion channel CatSper et Na/K ATPase. MCI a financé des travaux dans cette activité avec Patricia Cuasnicu en Argentine. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est un appareil grande et compliquée, avec de multiples méthodes d’ajouter un frein temporaire sur le process. L’arrêt de la motilité des spermatozoïdes est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la fécondation des spermatozoïdes sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception homme

    La femme moyenne passe la primordiale partie de sa vie reproductive à tenter d’éviter les grossesses vraiment pas désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera en moyenne 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de duplication éventuelle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses vraiment pas désirées sont habituelles, car une enquête menée en 2011 a divulguer que 45 % des 6, 1 centaines de milliers de grossesses aux États-Unis étaient non désirées. une grande partie de ces grossesses tout bonnement non désirées, soit quarante deux %, se sont soldées par un avortement. L’impact économique des grossesses vraiment pas planifiées est capital, le montant total des dépenses publiques consacrées aux grossesses vraiment pas désirées aux États-Unis étant estimé à 21 milliards de dollars en 2010. La manière la plus courante d’éviter une grossesse, tout en maintenant une vie sexuelle réactive, est d’utiliser la contraception. une grande partie des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les appareils intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, habituellement appelée ‘ pilule ‘. nnLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui agissent régionalement pour faire de l’utérus un cadre fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre agit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes dispositifs intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux techniques. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent localement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre intervient comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, par contre, n’ont que deux possibilités : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme classique de contraception car ils protègent aussi contre les MST. Cependant, il y a un taux de grossesse de 18% tous les ans avec l’utilisation authentique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui consiste à arreter le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. bien que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est pas souvent un succès. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est utile, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit efficiente : 1 ) elle doit être au minimum aussi efficiente que la pilule, 2 ) réversible dans un temps acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun action sur la progéniture future et 5 ) être peu coûteuse. deuxièmement, il existe un certain nombre d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le volume de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la production de spermatozoïdes est continue plutôt que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, de nombreux contraceptifs masculins potentiels sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, physique et tout bonnement non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui opèrent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres agents anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et en conséquence la spermatogenèse, mais éveille de plus de nombreuses impressions secondaires, dont une chute de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. par ailleurs, les effets des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les hommes et sont particulièrement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus efficiente chez les hommes de asiatique de l’Est que chez les hommes de espèce blanche, % des hommes de l’asie de l’Est cessent de produire du sperme tout en recevant la testostérone, en comparaison à un prix de 60 à 80 % des hommes de couleur blanche. Deux mécanismes hypothétiques à l’origine de cet effet ethnique sont les différences dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané efficiente 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus importante n’ont produit aucun spermatozoïde au cours de la période d’essai de 12 mois. malheureusement, des impressions secondaires communs au traitement à la testostérone ont également été observés. Comme les hormones sont complexes et ont de nombreux métiers dans l’instance, les contraceptifs physiques et vraiment pas hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces traitements sont moins susceptibles d’avoir ces impressions secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs rôles biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement les frais de déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes le déplacement. Un contraceptif physique effeminé bien reconnu est le diaphragme, un dôme en silicone souple ou en latex qui recouvre le col de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un test chez le lapin a été proposé le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera à coup sûr des tentatives chez l’être humain ultérieurement actuellement. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où durcit et a créé une barrière physique au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune génération de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement présenté comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. nnUne méthode physique analogue est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique nommé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que d’interdire le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la paroi du canal déférent, créant un lieu acide secondaire qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le deuxième en général en Inde. nnContraceptifs non hormonauxnnLes contraceptifs tout bonnement non hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif tout bonnement non hormonal souvent employé par les femmes, car le cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus mettant en cause leur mobilité. Chez les hommes, les contraceptifs non hormonaux bloqueraient la fonction et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un article de blog précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, surtout dans l’épididyme, peuvent être de bons élèves pour les contraceptifs masculins. Comme bon nombre de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur production devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comprennent les protéines nécessaires au développement et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été prouvé que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible spécialement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protéine semenogelin ; cette interaction est indispensable pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes humains. Eppin Pharma Inc. met au point un petit composé organique qui se lie à Eppin et protège de le détermination de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficiente et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux phases. le première corvée implique le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’appareil reproducteur féminin, ce qui exige des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de entrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la tige du spermatozoïde, un process dépendant de la protéine CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes causent de l’intérêt également cibles contraceptives, mais ni l’une et même l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme affichent un grand potentiel comme cibles contraceptives, mais le nombre de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux complémentaires sont nécessaires de manière à connaître leur composition en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins potentiels inclut nécessairement de multiples possibilités qui ne sont pas mentionnées dans ce billet de site ( pour plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand nombre de contraceptifs possibles, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine s’avère non seulement possible, et par dessus le marché imminente. Cela dit, la route vers la fabrication d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif coté masculin doit être spécifique, réversible et efficace, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les testeurs. par ailleurs, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ claire. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course vers un contraceptif coté masculin, et les chercheurs agissent sur un très large panel de contraceptifs potentiels. pour finir, l’innovation et l’incitation existent pour produire un contraceptif masculin, mais cela ne montre pas que la direction à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du fonctionnement reproducteur coté masculin. La prostate est une glande de la superficie d’une noix localisée entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un fluide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente à peu près 30 % du eliquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du eliquide émanant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique protège les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être plus mobiles. Il contient un certain nombre d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du eliquide prostatique est l’antigène particulier de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus épais, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus facilement, augmentant leurs chances de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le liquide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la reproduction masculine. il y a de nombreuses possibilités d’interrompre le process de développement du liquide prostatique et de qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception homme

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de seconde année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature anglaise et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’analyser divers critères de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature britanique ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les enfants défavorisés de la région, en me préparant pour une année à l’étranger en canada du Nord, en visitant les attractions que la deuxième ville d’Angleterre a à offrir avec des copains et, évidemment, en intervenant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée internationale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de penser à la bataille des femmes pour le suffrage universel, l’émancipation et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, évidemment, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de duplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les effets de la pilule contraceptive sur la vie des femmes au cours des années 1960, qui proposent évolué leur vie. L’annonce ci-après de l’entreprise pharmaceutique Bayer alloue au progrès de santé le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute possibilité de choix ‘, ce qui suggère de plus que ‘ peu de choses offrent eu un plus grand effet sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus récents dans l’origine de données suggèrent cependant que la mise en œuvre d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine étape à proximité de une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été publié dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, il devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prédictions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus énergiques, notamment pour les troubles dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prédictions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas disponible. Ce billet de site explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes. Il s’avère que la possibilité d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux éléments prédominants : les inquiétudes du public – des mecs et des femmes – vis-à-vis de la réaction du public et le manque de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public s’avère être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 traite de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour partir le chat – et d’autant plus pour se rappeler de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la géolocalisation suggère également que les gentlemens devraient être d’autant plus plébiscités ; un produit du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des hommes prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était prêt ‘ et raconte l’histoire de deux hommes ( Sandro et Glenn ) qui proposent essayé la pilule masculine de manière journalière pendant un an. Malgré les sensations secondaires d’ ‘ avoir tout le monde au travail avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des gambettes ‘, les hommes semblaient adorer porter une section du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de calme ‘ et Glenn a dit qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois indispensables. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, une fibre pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous faire confiance à un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes entreprises n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières étapes de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de communiquer de l’argent ou des installations pour le moteur de recherche sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et efficiente ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des mecs et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des mecs ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour hommes désormais ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes options de contraception actuellement disponibles pour les hommes sont insuffisantes parce qu’il n’a pas été inventé d’option de contraception sur une longue durée pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréversible, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre véritablement cher si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures options contraceptives pour les hommes apporteront l’équité à la planification de famille, car davantage d’hommes partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive créée a entraîné une hausse de l’utilisation des contraceptifs, une chute des grossesses tout bonnement non désirées et une bonification de la santé des enfants dans les pays entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements prochains de la nouvelle contraception masculine. nnIl est primordial que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a quatre-vingts millions de grossesses non désirées tous les ans dans le monde. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le secteur de la contraception, notamment les méthodes tout bonnement non hormonales, depuis des années. nnLa réduction des grossesses tout bonnement non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent de plus à économiser aux contribuables plus de 5 milliards de dollars par année en médicaux à court terme. On s’attend à ce que les économies de dépenses à long terme soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification familiale sont contents pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles recherches sur les solutions contraceptives masculines. Nous faisons avancer les options de contraception masculines dans le but les hommes et les femmes puissent avoir plus de possibilités – ensemble. nnEnvisagez de faire une capacité à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : assurez partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons progresser notre tâche grâce en quête, aux médias et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des recherches novatrices et prometteuses dans cette activité, nRéseauter avec les chercheurs et établir des liens avec eux pour faire s’améliorer le domaine, nEffectuer des recherches sur les impacts possibles des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous voulez ? nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Les solutions contraceptives que les hommes emploient directement, ou qui requièrent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne sont que vingt cinq % de tous les contraceptifs utilisés dans le monde. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles suggère que les méthodes seulement effeminées, telles que la stérilisation féminine, les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, offrent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête faite auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des résultats des études cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les diverses méthodes d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le givre transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à construire un contraceptif hormonal pour les gentlemens ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif masculin est le taux époustouflant de grossesses tout bonnement non planifiées sur la planète ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin non satisfait en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les hommes sont intéressés à donner le fardeau de la contraception avec leurs partenaires féminines, et les techniques masculines représentent actuellement à peu près 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes proposent peu d’options contraceptives réversibles, et beaucoup de gars aiment mieux que la fertilité reste une option dans le futur. Ce travail touche à changer cela et à fournir aux hommes, et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les méthodes hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs effets indésirables éventuels. Il est beaucoup plus simple de commercialiser la contraception hormonale que les élaboré que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde bâti sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui sous-entend qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres matière, imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : fabrication de l’hormone mâle testostérone et production du sperme. bien que la réalisation testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous commenter la conception de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude inspectée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des mecs en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées au jour le jour avec des aliments. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la fabrication d’hormones mâles d’une façon équivalente aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la création de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas analysée vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de respecter des ‘ journaux intimes ‘ sexuels et de mettre en place des questions sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la utilisation sexuelle dans les détails des personnes à ces questions, mais un plus grand nombre de discussions dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses offrent noté une baisse de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des impressions hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces impressions ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, surtout par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ composé frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez donner avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est de juger l’impact du DMAU oral quotidien sur la réalisation de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les retombées au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles techniques d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons autant un givre transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et travaillant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs accroit lorsque les personnes proposent le choix et que divers hommes aiment mieux différentes méthodes. En fin de compte, nous souhaitons donner des choix aux hommes, et vraiment aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le partage de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes aimeront d’avoir le choix entre différentes méthodes, ce qui augmentera probablement l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.