• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine hormonale – contraception chimique homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Une méthode contraceptive doit présenter parfaitement 4 critères : efficiente, réversible, acceptable, faible coût. nnLes trois majeures solutions contraceptives masculines utilisées sont : nnle préservatif coté masculin ;nle coitus interruptus ;nla vasectomie ( à considérer comme irréversible ). nLe préservatif masculin est l’unique méthode contraceptive permettant la prévention des infections sexuellement transmissibles ( IST ). nnLe coitus interruptus est la méthode contraceptive masculine la plus simple mais la moins efficiente. nnLa vasectomie est la méthode contraceptive masculine la plus efficiente ( IP = 0, 1 % ). elle est cependant irréfragable. Elle doit être exercée dans le respect de la loi du 4 juillet 2001 qui prévoit un délai de 4 mois de , sur une personne : nnmajeure ;nexprimant une volonté libre, motivée et délibérée ;nayant reçu une information claire et intégrale ( dossier de renseignements affiche ) ;nayant signé un consentement note. nAvant l’intervention chirurgicale, le patient peut réaliser une cryoconservation du sperme ( CECOS ), et après l’intervention le patient doit utiliser une autre méthode contraceptive pendant 12 semaines. Elle ne sera interrompue qu’après la création d’un spermogramme montrant une absence de spermatozoïdes. nnI – POUR COMPRENDREnLa contraception masculine inclut des moyens contraceptifs et la stérilisation. nnLa définition de la contraception est : « méthode permettant de profiter de une fécondité nulle ». La stérilisation est un terme plus général signifiant : « méthode détruisant les micro-organismes ». Ainsi, existe la stérilisation à visée contraceptive. La stérilisation ou masculine est un acte chirurgical, pratiqué par un soignant en établissement de santé public ou privé ( centre hospitalier ou clinique ). C’est une méthode contraceptive qui se distingue fortement des autres méthodes existantes car son objectif est d’invalider de façon définitive la procréation. Il convient de la considérer comme irréversible. nnLa spermatogenèse a lieu dans les testicules à partir des spermatogonies ( cellules souches ) qui se transforment ensuite en spermatocytes I qui vont subir la mitose réductionnelle de la méiose pour donner les spermatocytes II. Ces spermatocytes II vont donner les spermatides après avoir subi la mitose équationnelle. Les spermatides, qui sont en réalité des spermatozoïdes immatures, vont connaître une période de repos, appelée spermiogenèse, pour conférer naissance aux spermatozoïdes. À la sortie du testicule, les spermatozoïdes, bien que morphologiquement différenciés, sont donc immatures et tout bonnement non fertiles et vont le devenir lors du passage dans l’épididyme ( qui correspond au canal épididymaire, long tube pelotonné sur lui-même ). Les spermatozoïdes transitent ensuite dans le canal déférent jusque dans la prostate. nnA. MESURE D’EFFICACITÉnUne méthode contraceptive vise à éviter la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde. Elle doit présenter 4 critères inévitables : nnefficace ;nréversible ;nacceptable ;nfaible coût. nL’efficacité d’une méthode contraceptive est évaluée par l’indice de Pearl ( IP ) calculé par la formule suivante : IP ( % ) = [ ( volume de grossesses vraiment pas planifiées/nombre de mois d’usage d’une méthode contraceptive ) × 1 200]/100. nPlus l’IP est faible et plus la méthode contraceptive est efficiente. Cependant, s’agit de l’efficacité de théorie d’une méthode contraceptive puisque l’IP est toujours calculé en condition d’usage idéale. nnB. MOYENS CONTRACEPTIFSnLe préservatif. nLe rapport interrompu, ou retrait ou coitus interruptus. nLe traitement hormonal. nLes substances spermicides. nLa stérilisation par vasectomie. nII – LE PRÉSERVATIF MASCULINnLe préservatif masculin couvre le pénis d’une fine membrane afin de prévenir la mise en place de sperme dans le vagin. Les préservatifs en latex sont les plus énergiques. Le polyuréthane peut être exploité en cas d’allergie. nnIl s’agit de la méthode contraceptive masculine la plus utilisée. le critère de Pearl du préservatif masculin est de 2 % mais le taux d’échec en condition de confidentialité réelle peut aller jusqu’à 15 % ( OMS 2005 ). La émission d’une information intégrale sur l’utilisation correcte et les différentes fonctions du préservatif coté masculin corrige son efficacité. nnLe préservatif masculin est la seule méthode contraceptive permettant la prévention des infections sexuellement transmissibles ( IST ) ( tableau 1. 1 ). nnTableau 1. 1 Préservatif masculin. nEfficacité Fonction de l’utilisation correcte ( IP = 2 % ) nRéversibilité RéversiblenAcceptabilité Fonction de l’information du patientnCoût FaiblenFonctions Contraception, prévention des ISTnPrécautions : tester la date limite d’utilisation, éviter les objets tranchants lors des manoeuvres ( bagues… ). nPour la prévention des IST : éviter le contact avec le pénis avant la mise en place du préservatif. En cas de fonctionnement médiocre, rupture ( exceptionnelle ) : la partenaire doit savoir le risque de grossesse si besoin. concernant l’accident d’exposition aux agents infectieux : le couple doit se présenter rapidement aux urgences où une procédure est institutionnelle 24h/24h h. Un traitement de prévention VIH est réalisable jusqu’à 72 heures. nIII – LE COITUS INTERRUPTUS ( RETRAIT ) nLe coitus interruptus consiste à enlever le pénis du vagin avant l’éjaculation. Les avantages de cette méthode contraceptive sont sa facilité, son coût inexistant et l’absence de contre-indication. nnL’indice de Pearl du coitus interruptus est de 4 % mais le taux d’échec en condition de confidentialité réelle peut aller jusqu’à 27 % ( OMS 2005 ). Les échecs sont expliqués par la présence de quelques spermatozoïdes dans la fraction initiale de l’éjaculation, et la facilité des mecs à faire examiner leur éjaculation ( tableau 1. 2 ). nnTableau 1. 2 Coitus interruptus. nEfficacité Fonction de l’utilisation correcte ( IP = 4 % ) nRéversibilité RéversiblenAcceptabilité Difficulté de réalisationnCoût InexistantnFonctions Contraception uniquementnIV – TRAITEMENT HORMONALnIl est possible en administrant de la testostérone associée à de la progestérone d’entraîner une infertilité masculine. L’efficacité est bonne, mais les impressions secondaires et la compréhension sur la longue durée rendent cette méthode inutilisable dans la pratique. Ce moyen n’est donc pas exploité. nnV – SUBSTANCES SPERMICIDESnIl n’a pas été créé actuellement de substance spermicide intra-urétrale. Les produits spermicides sont donc intravaginaux ( cf. contraception féminine ). nnVI – LA VASECTOMIEnA – PRINCIPESnLa vasectomie est une méthode de stérilisation masculine. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui consiste à ligaturer, sectionner et/ou coaguler les canaux déférents au niveau scrotal pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au fluide spermatique ( fig. 1. 1 ). La vasectomie est une intervention à visée contraceptive normalement faite. nnIl n’a pas été créé à l’heure existante de solution d’occlusion temporaire des canaux déférents. nnDifférentes variantes chirurgicales offrent été décrites mais le plus souvent l’intervention est réalisée sous anesthésie locale, dans certains cas sous anesthésie générale. On pratique une courte incision de chaque côté à la partie haute du scrotum. Le canal déférent est saisi par une pince. Il est sectionné et en règle générale on en excise quelques millimètres. Puis le canal est obturé par un fil ou une coagulation des deux côtés. On peut compléter le geste en interposant des matières entre les deux extrémités. pour terminer, les deux incisions seront refermées. nnMalgré la véracité de techniques microchirurgicales de reperméabilisation, la vasectomie est proposée au patient comme irréversible. nnUne cryoconservation du sperme ( dans un centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme hommes [CECOS] ) peut être proposée au patient avant procéder à le geste chirurgical. nnB – COMPLICATIONS POSTOPÉRATOIRESnMalgré la promptitude et la simplicité de l’intervention, certaines complications postopératoires peuvent arriver : nnhématome : 1–2 %ninfection : 0–2, 5 %ndouleur chronique : 3–6 %népididymite congestive : 0–2 %nretard de cicatrisation : 0–2 %natrophie testiculaire : rarengranulome : 1–4 %nC – MESURES ASSOCIÉESnLa stérilisation après vasectomie n’est pas instantanée puisque quelques spermatozoïdes peuvent persister dans les vésicules séminales. Il est donc nécessaire que soit maintenue une autre méthode contraceptive pendant 12 semaines après l’intervention ( bien l’expliquer au patient ). Elle ne pourra être interrompue qu’après la création d’un spermogramme montrant l’absence de spermatozoïdes. La vasectomie ne modifie pas le espace de liquide spermatique émis au moment de l’éjaculation. nnD – EFFICACITÉnIl s’agit de la méthode contraceptive la plus crédible ( tableau 1. 3 ). le critère de Pearl de la vasectomie est de 0, 1 % et le taux d’échec en condition d’usage réelle de 0, 15 % ( OMS 2005 ). Les principales causes d’échec sont : nnrapports sexuels vraiment pas protégés avant stérilisation du liquide spermatiquennon-section d’un déférent la chirurgienreperméabilisation spontanée du déférentnTableau 1. 3 Vasectomie. nEfficacité Excellente ( IP = 0, 1 % ) nRéversibilité IrréversiblenAcceptabilité Excellente ( après choix du patient ) nCoût FaiblenFonctions Stérilisation contraceptive nE – INDICATIONSnLa vasectomie est recommandée pour des couples désirant une contraception permanente et tout bonnement non réversible. nnF – ASPECT ÉTHIQUEnDepuis la loi du 4 juillet 2001 ( art. L. 2123-1 Code de la santé publique ), la vasectomie peut être pratiquée sur une personne : nnmajeure ;nexprimant une volonté libre, motivée et délibérée ( si personne handicapée sous tutelle ou curatelle, oui, mais avec des conditions ) ;nayant reçu une information certaine et complète sur les problèmes du moyen, et les risques encourus. nL’acte ne peut être pratiqué que dans un établissement de soins. nnAu cours de la première visite, le médecin doit remettre au patient un dossier de renseignements écrit et l’informer sur : nnl’ensemble des solutions contraceptives disponibles ;nl’irréversibilité de théorie de la vasectomie ;nla possibilité de réaliser une cryoconservation du sperme ( CECOS ) avant la vasectomie ;nle risque d’échec et de complication postopératoire de la vasectomie ;nla nécessité d’utiliser une autre méthode contraceptive 12 semaines après la vasectomie ;nl’absence de modification de l’érection ou de l’éjaculation après la vasectomie. nUn délai de de 4 mois se doit d’être respecté entre les deux consultations préopératoires avant la réalisation de la vasectomie. nnConsentement pour vasectomie [2]nJe soussigné, _____________, demande à éprouver une vasectomie, c’est-à-dire une stérilisation à visée contraceptive de mon plein gré, sans supporter aucune pression ni avoir été poussé d’une quelconque façon. Je sais qu’il existe d’autres méthodes de contraception temporaire. Je suis totalement conscient que l’opération me rendra incapable d’avoir des enfants. Je sais qu’il y a un certain risque postopératoire et que l’opération peut ne pas être un succès de première volonté. Je sais que je peux revenir sur ma décision jusqu’au dernier moment avant l’opération. J’ai eu toute latitude pour poser des questions auxquelles on a répondu à mon entière satisfaction. nFait à : nLe : nSignature : nnLors de la 2e visite, le patient devra remettre un consentement affiche. nnEn accord avec la personne, la présence de témoin ( infirmière ) peut être utile. nnLe médecin peut refuser, mais doit alors en informer le patient dès la première consultation. S’il s’agit d’un majeur incapable, l’acte ne peut se faire que s’il existe une contre-indication indeniable à toute autre méthode contraceptive ou une impossibilité reconnue de les mettre en place.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes envies était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est lorsque j’ai découvert YTH, un organisme que j’ai maintenant le contentement d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai très vite été impressionné par l’engagement délibéré et tourné à proximité de l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est parvenu à l’esprit que l’inclusion des perspectives des jeunes dans la recherche, les programmes et les politiques en terme de santé sexuelle et génésique devrait être une pratique parfaite pour tous les ferments. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique essentielle étant donné que les jeunes hommes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des solutions contraceptives masculines tout bonnement non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme une priorité pour MCI, je ne m’attendais à coup sûr pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a en direct adopté l’idée d’un YAB et a été la puissance motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la garantie de l’Univers que le moment était survenu et nous voilà donc, fiers de présenter le YAB du MCI au cherche ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est délivré ci-contre. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses exercices pour augmenter la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de dernieres nouvelles techniques de contraception masculine non hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine éventuelle est à 10-15 ans, il est impératif d’engager le dialogue avec les jeunes maintenant, de donner l’information et de recueillir des témoignages pour éclairer les efforts de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des exercices de plaidoyer et de transmission des connaissances sur la contraception masculine via leurs réseaux, afin d’être sur que ceux qui bénéficieront des toutes nouvelles techniques contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les organismes qui les servent est non seulement importante à première vue, mais elle est également établie sur des données probantes. elle se trouve être décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des sensations directs sur les jeunes et des effets directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement indispensables, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de créer des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des principes harmonieux est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule relationel et d’un spermatozoïde pour produire un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine en raison de sa place comme dernière étape dans la chaîne de duplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe process de fécondation a lieu longtemps après d’autres étapes de la réplication comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes offrent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence lorsque les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au process de continuer. nnZona pellucida des humains, partie marquante de la fécondationnUn ovule relationel. La zone pellucide est vue comme le halo extérieur épais. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont plusieurs de fonctions, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un process appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est fondamental pour la fécondation. Le fouettage de la tige du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes proposent dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils le font, leur matériel génétique se allie pour former un ovule femme mûre. nnTous ces cheminement sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de multiples points de défaillance. Certaines d’entre elles proposent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, peut être utilisé à la fois par les gentlemens et par les femmes, autorisant une véritable équité vraiment pas hormonale sur la planète contraceptif. par ailleurs, il aurait l’avantage d’avoir une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et difficile, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le processus. La fécondation est un choix de créer des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration comme contraceptifs masculins possibles. il y a d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers tests humains. Cette percée révolutionnaire dans le domaine de la contraception présente des choix différents pour les hommes, ce qui fait s’améliorer extrêmement le domaine de la contraception. Cependant, peut-être encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une des raisons de ce retard est que les chercheurs offrent dû tabler sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la de modifier cette compétence en un médicament grandement employé et rentable. Cela est dû en partie à la croyance clairement répandue que les gentlemens ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas intéressés à l’utiliser. Toutefois, les informations empiriques recueillies dans le cadre de nos propres études montrent le tout autre. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer la thématique de la contraception masculine dans le but de comprendre les attitudes existantes et comment les hommes et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de femmes et de mecs sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est intéressant de souligner que seulement 20 % des mecs ont carrément écarté l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sécurisant allaient du désir d’avoir plus de conseils sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ masculin ‘. Cependant, 59% des mecs étaient de votre avis pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être autant responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement vingt pour cent des femmes offrent indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était le besoin d’en savoir plus à ce propos. Il est avantageux de spécifier qu’il y a aussi un pourcentage significatif de femmes ( un quart ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre la quantité et les types de possibilités contraceptives effeminées et masculines a un résultat beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le anxiété supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des mecs en matière de reproduction, ce qui renforce la responsabilité des femmes. nParce que les possibilités des femmes en terme de contraception sont effectuées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation courante restent souvent cachées. Une véritable égalité sociale sous-entend que les femmes et les hommes s’orientent en direction du partage des responsabilités en terme de contraception. Nous croyons que cela pourrait de deux méthodes : nnDévelopper de toutes nouvelles possibilités contraceptives masculines. C’est ce qui se fait actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent imaginer qu’il y a une fibre pour cela. Ils sont incontournables pour présenter le financement nécessaire à la mise à disposition de ces articles et pour ajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces produits soient mis en vente et employés, faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les métiers assumés par les hommes et les femmes. la première chose à réaliser pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée se résume à se demander ce que les hommes et les femmes des divers pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en incluant très les croyances des gens que les mentalités peuvent débuter à changer. nEngager différentes coutumes pour un marché potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux gens du dans le monde d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des réactions sur divers sujets. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, , de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule changent selon chaque pays. Par exemple, bien que les gentlemens hindis âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal facteur dissuasif pour tenter la pilule masculine était l’absence d’information à ce propos, ils proposent autant indiqué que la religion était un problème. Alors qu’au Brésil, les gentlemens du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne est donc pas assez ‘ masculin ‘. nnCes partenariats nous indiquent que les femmes et les hommes paraissent correspondre que la responsabilité de la contraception repose sur les deux. Bien qu’il existe différents obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un problème universel a été identifié : le manque de renseignements à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, il est fondamental de disposer de choix précises permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être réalisé efficacement, il y a sans aucun doute un grand marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, partage ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de dernieres nouvelles méthodes masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de le moteur de recherche et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger fréquemment sur les solutions masculines. Les conversations offrent souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les méthodes masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le domaine de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’être humain pour identifier de dernieres nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que cette question émanait de filles et d’hommes de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre d’autant plus sur les ateliers soutenues directement par MCI, j’ai eu le bonheur d’assister à une réunion annuelle de scientifiques opérant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions visant notamment les produits à un stade plus avancé, principalement les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à la conception d’une stratégie pour les ateliers à court terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les solutions masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les possibilités où MCI pourrait transmettre le soutien le plus infaillible. au cours de ce cheminement, un thème clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent lorsque je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des techniques contraceptives masculines non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle sans attente un pipeline déséquilibré. la plus part des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, exclusivement des appareils occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant l’exécution de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses phases des essais cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des ferments de réglementation stricts ( ARS ). Cela montre que la capacité d’utiliser les stastitiques de ces essais pour presser les efforts d’enregistrement internationaux pourrait se révéler difficile. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de l’augmentation du volume de contraceptifs masculins disponibles consiste à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit d’entrainer le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai aussi réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux ateliers en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de anciens en terme de navigation dans le process de réglementation des solutions contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un très large panel d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour avoir l’approbation réglementaire sont précises. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de maximiser le processus : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons construire des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons également travailler en parallèle pour analyser et réaliser le marché et les utilisateurs potentiels. C’est délicat de définir un marché qui n’existe pas encore. En fait, n’existe même pas de marché fortement semblable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est probablement pas analogue à celui de la contraception ). Les méthodes masculines, en particulier les solutions vraiment pas hormonales, sont susceptibles d’avoir des mécanismes d’action très différents des techniques féminines. Plus spécialement, les techniques masculines non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on analyse généralement avec la contraception féminine. nnLe concept même de méthodes contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de nombreux . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les caractéristiques potentielles du marché et des personnes des méthodes masculines, mais aussi à amener les hommes et les femmes à envisager un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce process de normalisation est particulièrement critique étant donné que les utilisateurs prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les hommes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers utilisateurs atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de la multiplication des possibilités contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les aspects de la discussion sur l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change selon l’aspect discuté, la solution à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des solutions contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus puissante qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception homme

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de deuxième année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature britanique et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’étudier divers critères de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines très en vogue actuellement, ainsi que de la littérature britanique ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’aime m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les enfants défavorisés de la région, en me préparant pour une année hors de france en amérique du Nord, en visitant les attractions que la seconde ville d’Angleterre a à avec une relation amicale et, bien sûr, en intervenant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée internationale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de réfléchir à la lutte des femmes pour le suffrage universel, la liberté et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de reproduction. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les effets de la pilule contraceptive sur la vie des femmes au cours des années 1960, qui ont changé leur vie. L’annonce ci-dessous de la compagnie pharmaceutique Bayer accorde au progrès de santé le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute possibilité de choix ‘, ce qui suggère également que ‘ peu de choses offrent eu un plus grand effet sur la société du XXe siècle ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus récents dans l’origine de données montrent cependant que l’exécution d’une pilule contraceptive masculine sera sans doute la prochaine phase vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été publié dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prévisions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus énergiques, surtout pour les troubles dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prédictions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas encore disponible. Ce billet de site web explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes tactiles. Il s’avère que la d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux éléments prédominants : les inquiétudes du public – des mecs et des femmes – au sujet de la réaction du public et le manque de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public paraît être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour partir le chat – et d’autant plus pour remémorer de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un homme qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, le moteur de recherche interne suggère également que les gentlemens devraient être encore plus reconnus ; un produit du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des hommes prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était prêt ‘ et raconte l’histoire de deux ( Sandro et Glenn ) qui ont essayé la pilule masculine sur une base quotidienne pendant une année. Malgré les impressions secondaires d’ ‘ avoir tout le monde au travail avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des gambettes ‘, les hommes semblaient apprécier porter une partie du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de ‘ et Glenn a dit qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois nécessaires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, une fibre pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous choisir un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes entreprises n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières étapes de la tchat. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de présenter de l’argent ou des équipements pour le moteur de recherche interne sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et infaillible ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des mecs et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des hommes ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas connus sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les gentlemens concourent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les plus jeunes sont plus ouverts à une diversité de méthodes contraceptives masculines. nn7. il y a des techniques contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun action secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux solutions contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports porno comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de pousses en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des plantes. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. la plupart des couples sont intéressés par un menu de possibilités contraceptives sécurisant que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification de famille. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la recherche géolocalisée et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être l’avenir de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale dépasse sept milliards d’habitants, accroit de 70 millions par an et atteindra probablement neuf à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des majeures causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance humaine due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans le monde n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, pouvant entrainer 47 000 décès maternels dus à des avortements non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements par an ( 3 ). nnCe taux cher de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux méthodes de contraception. L’accès à la contraception réduit vraiment la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). a part l’atténuation de la croissance démographique internationale, faire appel à la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité dans les pays entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, y a un large besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure éducation en terme de contraception et d’un plus grand nombre de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement pratiquée est gérée par un garçon, vingt pour cent de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine exposent des problème technique importants. Les préservatifs, tout en présenter une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, proposent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est onéreuse et dur à inverser efficacement, est considérée comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( neuf, 10 ) et aurait un avantage marqué pour réduire le taux de grossesses vraiment pas désirées, la croissance vraiment pas exigée de la population et leurs effets. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de dernieres nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège autant au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.