• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine pilule – contraception pour homme en pharmacie

    La contraception masculine – contraception homme

    Oui, la contraception pour la gent masculine existe au-delà du préservatif… et voilà pourquoi vous l’ignoreznLa contraception pour la gent masculine, ce n’est pas que le préservatif. de multiples options existent, ont été validées, sont légales… mais si peu connues. nnOn parle beaucoup plus de la contraception comme d’un sujet qui concerne uniquement les personnes pourvues d’un utérus, j’ai l’impression. nnDepuis que je suis adolescente, c’est toujours sur moi que porte la responsabilité, pour la raison simple et terriblement vraiment pas négociable que les problèmes en cas d’échec de contraception seront de plus pour ma pomme. nnCe qui ne veut pas dire que mes partenaires ne s’y sont pas intéressés ou ne se sont pas sentis concernés. Mais peu de solutions s’offraient à eux. nnDu moins, nous le croyions. Sauf qu’il s’avère qu’il existe différentes méthodes de contraception pour les gentlemens, plutôt méconnues. nnLa contraception masculine, c’est… le préservatif ? nSur le site Choisir ma contraception, toutefois public, les deux seules solutions de contraception pour efficaces qui sont mentionnées sont la vasectomie ( stérilisation pour les gentlemens ) et le préservatif coté masculin, alors que ce même site recense pas moins de 13 techniques de contraception féminines différentes. nnEst de plus cité la mise à disposition, méthode dite « naturelle » mais qui présente un taux d’échec élevé, de 22%, donc je ne la répertorierai pas dans le récapitulatif ci-après. nnLe site officiel recense 13 techniques de contraception féminines contre seulement 3 solutions masculines. nnAlors certes, le préservatif, on définit parler partout et tout le temps, et c’est bien normal puisqu’il permet de se sécuriser non pas seulement d’une grossesse tout bonnement non voulue, mais également des Maladies Sexuellement Transmissibles. nMais de la même manière que la pilule tend à occulter les autres solutions de contraception, le préservatif fait office d’arbre qui cache la forêt. nnnToute allégorie phallique est fortuitennCe qui peut aussi concevoir un cercle vicieux : les autres méthodes de contraception masculine sont peu connues car peu de mecs les utilisent… parce qu’ils ne les connaissent pas. Ah. Bah c’est con un peu, non ? nnAllez, voilà un tour d’horizon de ce qui existe et de ce qui est en cours d’expérimentation en terme de contraception masculine. nnLes techniques de contraception masculine disponibles en FrancenDisponibles, comme « qu’il est possible de se faire prescrire et/ou acheter », parfaitement. Et pour une fois, ce qui suit va sûrement vous étonner. Car il n’existe pas que le préservatif et la stérilisation auxquels ces messieurs peuvent recourir pour leur contraception. nnnnEn tout, en France, on recense en réalité 4 solutions, listées ci-dessous. nnLe préservatif, la méthode la plus connuenCelui-là, n’y a plus vraiment besoin de le présenter. pour rappel, s’agit donc d’une sécurité sous forme de gaine en latex — ou polyuréthane pour les allergies au latex — qui s’enfile sur le pénis avant toute pénétration. nnEt pas uniquement vaginale, puisque le préservatif coté masculin ( aussi appelé « préservatif extérieur » ) est à l’heure existante la sécurité la plus efficiente contre les Maladies Sexuellement Transmissibles ( avec le préservatif féminin, aussi nommé « préservatif interne » ). nnnnLa vasectomie, la méthode la plus définitivenIl s’agit d’une méthode de contraception dite « définitive » car elle a pour objectif de une stérilisation. elle se trouve être dans certains cas réversible, comme le nette le site Choisir ma contraception, mais pas systématiquement, bien au contraire comme l’explique ce document du Ministère de la Santé : nn« L’intervention doit être juger comme irréfragable. La reperméabilisation des canaux déférents est un acte chirurgical complexe qui ne permet pas de profiter de la restauration de la fécondité souvent. »nnEn pratique, l’opération ( courte et sous anesthésie locale ) vise à bloquer les canaux déférents, qui permettent d’acheminer les spermatozoïdes jusqu’au fluide séminal ( le sperme ). nnnnUn schéma non domestique apparaît ! nnLa contraception masculine hormonale, disponible en France mais peu accessiblenComme l’explique un communiqué du Planning Familial de de l’année 2013 : nn« La contraception hormonale masculine reste très confidentielle. nnSeulement deux médecins hospitaliers, la prescrivent en France, malgré un protocole validé par l’OMS et expérimenté sur 1500 hommes depuis quasiment 30 ans. nnLa quasi-totalité des médecins pensent que cette contraception masculine est encore du secteur de l’expérimentation et qu’elle ne peut être diffusée ou prescrite. »nnDans les faits, elle a pour objectif de une injection hebdomadaire d’hormones ( pour simplifier, un mélange de progestatif et de testostérone ) et est efficace au bout de 1 à 3 mois après le début du traitement en raison du fonctionnement hormonal coté masculin. nnLe Dr. Soufir, médecin à l’hôpital Cochin de paris ( et l’un des deux médecins hospitaliers qui prescrivent cette contraception, l’autre étant le Dr. Mieusset de l’hôpital Paule de Viguier à Toulouse ) revient sur la contraception hormonale masculine dans une vidéo où il évoque les pour, les contre, le fonctionnement et les freins à cette méthode contraceptive. nnnnPour le Dr. Soufir, ce type de contraception ne présente pas de problèmes du agissement sexuel, ou d’effets secondaires aussi importants qu’au début de la contraception féminine. nnIl existe en revanche des effets indésirables : « une petite proportion de mecs dans les essais de l’OMS qui proposent eu des sensations qu’on considéraient comme indésirables », note le Dr. Soufir : nn« Soit de l’acné, soit l’épiderme qui devenait plus grasse, soit de petites modifications au niveau sanguin. […]nnLe seul point faible qui a obligé quelques équipes à arrêter le traitement, c’est le développement de phénomènes d’hypersexualité, c’est-à-dire que le désir sexuel était trop important chez certains hommes. »nnLe médecin propose aussi des indications quant au manque de généralisation de ce type de contraception. Pour lui, le soucis n’est pas tant médical que social. nnLa contraception s’est codée à cause de l’impératif que représente un échec de contraception ( et à l’époque les avortements illégaux, dangereux pour la santé ). Impératif vraiment pas présent chez les gentlemens. nnLe Dr. Soufir, dénote aussi un « manque d’intérêt » des entreprises pharmaceutiques pour ces méthodes de contraception, pour de multiples raisons qui demeurent « à réaliser ». nnLa contraception masculine calorifique, trop peu accessiblenCette méthode non-hormonale se résume à altérer la spermatogénèse ( c’est-à-dire la fabrication de spermatozoïdes ) avec la chaleur. nnLa technique, somme toute assez simple, consiste donc à porter un slip qui remonte les testicules pour qu’ils soient également à la température de notre corps ( 37°C ). nnLa technique se résume à porter un « slip chauffant » le jour. nnPorté uniquement en journée ( 15h par jour ), ce « slip chauffant » fait action ( une fois encore en raison du « cycle » naturel masculin ) au bout d’1 à 3 mois. nCette méthode de contraception est prescrite uniquement à l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse. nnLes techniques de contraception masculine à l’étude dans le mondenToutes les solutions citées ci-contre sont donc officielles, autorisées ET disponibles en France, mais sont encore peu communs et peu proposées ou renommées. nnCette question de la contraception masculine a fait l’objet d’un documentaire sur Arte Radio, intitulé Les Bijoux de famille, dans lequel le journaliste Benoît Bories est signe à la première personne autant qu’il documente le sujet ( et c’est très chouette ).

    La contraception masculine – contraception homme

    Conversation avec le Dr Sab Ventura, titulaire d’une subvention de l’ICMnSab Ventura a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université Monash ( Melbourne, Australie ) en 1992 et a occupé des postes de recherche au Royal Melbourne Hospital, à l’Université de Melbourne, à l’University of Melbourne, au University College London ( Royaume-Uni ) et à la Monash University. Il a été nommé maître de conférences ( enseignement et recherche ) à l’Université Monash en 2004 et occupe toujours ce poste au sein du graphisme de biologie de la découverte de médicaments du Monash Institute of Pharmaceutical Sciences du campus Parkville de l’Université Monash. Dre Ventura marque aux élèves de premier cycle en pharmacie et en sciences pharmaceutiques et dirige le Laboratoire de recherche en pharmacologie de la duplication masculine. Il est coauteur de 79 publications évaluées par des pairs et ses recherches portent sur la physiologie et la pharmacologie des organes reproducteurs masculins en vue de déterminer de dernieres nouvelles cibles thérapeutiques pour la contraception masculine. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nAu cours de mes études de doctorat au milieu des années 1990, j’ai identifié les mécanismes autonomes par lesquels les spermatozoïdes sont transportés de leur site de stockage dans l’épididyme cauda à la base de l’urètre avant l’éjaculation. J’ai toujours pensé que si ce transport de sperme pouvait être inhibé lors de l’éjaculation, aucun spermatozoïde ne serait dans l’éjaculat. Ceci produirait la contraception masculine par un mécanisme tout bonnement non hormonal. Cependant, ce n’est que récemment que nous avons pu approuver cette hypothèse à l’aide de notre modèle de souris génétiquement modifiée à double réduction. nnEn quoi le domaine a-t-il évolué à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nIl y a toujours eu des groupes de recherche dans le monde entier qui proposent essayé de fabriquer des contraceptifs masculins, mais ils paraissent avoir pris de l’ampleur avec les médias et le grand public. néanmoins, elle reste un domaine de recherche médicale peu financé par les ferments de financement et l’industrie pharmaceutique. La volonté des mecs d’accepter un contraceptif masculin a de plus augmenté dans la jeune génération. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLe plus grand challenge auquel est confrontée la planification familiale est l’absence d’un contraceptif masculin sûr, efficiente et pratique, ce qui suggère qu’environ 50 % de la population n’a pas d’option viable pour la contraception. En termes de contraception masculine, les plus grands challenges sont les suivants : survivre les impressions secondaires hormonaux qui sont souvent intolérables ; stopper les 1 000 spermatozoïdes par seconde qui sont produits et les quelque 100 millions de spermatozoïdes dans un éjaculat comparativement à un seul ovule chaque mois chez les femmes ; rendre le processus facilement réversible ; ne pas nuire et à la multiplication du sperme dans le but les futurs enfants ne soient pas affectés ; fabriquer un objet qui puisse traverser la barrière hémato-testique ; rendre l’utilisation de contraception aussi facile et peu envahissant que possible ; et éventuels enjeux sociaux et culturels. nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nLes questions sociales paraissent avoir évolué le plus récemment. de nos jours, les hommes paraissent beaucoup plus disposés qu’auparavant à utiliser la contraception et à assumer la responsabilité de la planification de famille. C’est ce qui ressort des nombreuses publications en sciences sociales sur le sujet. De même, la littérature en sciences sociales montre autant que les femmes sont beaucoup plus disposées qu’auparavant à choisir leurs partenaires pour jouer une responsabilité dans la planification familiale et la contraception. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nJ’espère que dans un proche futur, de nombreuses dernieres nouvelles stratégies vraiment pas hormonales de contraception masculine feront l’objet de études dans le cadre préclinique. Dans un avenir pas trop lointain, j’espère qu’un contraceptif coté masculin sûr, efficace, facilement réversible et pratique à administrer sera mis sur le marché. Cela permettra à la population générale de décider s’il existe effectivement une voie viable pour un tel produit. Une perspective positive à l’égard de la contraception masculine librement prêt peut alors conduire à la mise sur le marché d’autres contraceptifs masculins de sorte qu’un jour peut-être même les gentlemens auront le choix entre différentes possibilités de contraception masculine. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nArgent : plus y a d’argent prêt pour soutenir la recherche géolocalisée sur les contraceptifs masculins, plus ce besoin progressera rapidement. Cela arrivera à coup sûr un jour, ce n’est qu’une question de temps. Par exemple, à l’heure courante, mon projet de recherche est financé pour appuyer un chercheur à temps plein et deux étudiants qualifié en recherche. Cependant, si une compagnie pharmaceutique voulait sérieusement construire un contraceptif masculin, elle peut avoir 50 personnes opérant sur le projet. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nParmi les autres obstacles, on peut citer les problèmes de financement et les obstacles médicaux mentionnés avant cela, l’un des principaux étant la réticence des générations plus âgées à accepter que la contraception masculine soit effectivement une option viable pour la planification de famille. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre compétence de travail dans le domaine. nMalgré l’absence de soutien de la part des organismes de financement et du pha

    La contraception masculine – contraception masculine

    Motilité du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement indispensables, nous pouvons trouver de toutes nouvelles méthodes de produire des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’une des principales modalités du sperme est sa capacité de nager dans le tractus génital. Cette capacité, ou mobilité des spermatozoïdes, est l’une des cibles les plus excitantes de la contraception masculine. nnMort dans l’eau – Arrêter la motilité des spermatozoïdesnLa motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à nager dans l’équipement reproducteur effeminé afin de féconder un ovule. La tige du sperme, le flagelle, est ce qui donne la motilité du sperme. Propulsé par l’ATP, la bite propulse les spermatozoïdes à proximité de sa cible en les fouettant d’avant en arrière. nnLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rougeâtre, vers l’ovule. nLa motilité des spermatozoïdes, comme vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rouge bordeaux, vers l’ovule. Photo de Gilberto Santa Rosa, distribué sous licence CC-BY 2. 0. nCependant, les spermatozoïdes ne se déplacent pas en une seule ligne dextre. La motilité des spermatozoïdes peut être classée de différentes façons, telles que les mouvements droits, les zigzags, les vibrations, ou simplement vraiment pas mobiles. Ces différentes formes de mobilité déplacent les spermatozoïdes de différentes manières. L’exposition à différents signaux modifie le mécanisme de guidage, ce qui finit par guider les spermatozoïdes vers l’ovule. nnUne fois que les spermatozoïdes approchent de l’ovule, ils subissent un process nommé capacitation. Ce cheminement est déclenché par la présence de calcium et induit une période d’hyperactivation dans le sperme. Les flagelles se déplacent avec une courbure et une longueur d’onde élevées, propulsant les spermatozoïdes vers l’ovule. Cette phase commence de plus à déstabiliser la membrane acrosomique, qui est cruciale pour la fécondation. nnTout médicament qui bloque la motilité des spermatozoïdes pourrait apporter un réel changement dans le monde de la contraception. Ces médicaments avoir un délai d’apparition très court et n’avoir besoin d’être pris que peu de temps avant le coït. de plus, car les spermatozoïdes démontrent leur mobilité dans le tractus génital effeminé, les femmes pourraient être en mesure d’utiliser ce contraceptif aussi bien, offrant une véritable équité dans le paysage contraceptif. nnIl existe de multiples cibles bien renommées de la motilité des spermatozoïdes qui pourraient être utilisées pour le développement de contraceptifs masculins. Certains sont actuellement en cours de développement, notamment Eppin, The ion channel CatSper et Na/K ATPase. MCI a financé des travaux dans cette activité avec Patricia Cuasnicu en Argentine. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa duplication est un appareil grande et difficile, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le process. L’arrêt de la motilité des spermatozoïdes est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la fécondation des spermatozoïdes sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Aujourd’hui, les femmes hommes et femmes disposent d’une grande variété de solutions contraceptives, y compris les pilules tous les jours, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour . Il s’agissait d’une étude clinique de période II touchant à 320 hommes en bonne santé. On a injecté aux hommes une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone féminine que l’on trouve dans de multiples pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour stopper la constitution de testostérone en raison des type déjà suffisants. Par conséquent, la production de sperme diminuerait aussi extrêmement, ce qui rendrait les gentlemens temporairement stériles. nnLes premiers retombées étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très infaillible. Le contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les gentlemens proposent cessé de profiter des injections, la plupart proposent recommencé à partir les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Toutefois, les hommes ont signalé une multitude d’effets secondaires négatifs qui proposent été jugés trop graves pour continuer l’essai. Les effets secondaires négatifs signalés par les personnes comprenaient les éruptions cutanées, une hausse de la libido, des troubles émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les muscles. Un homme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été est établi que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs hommes proposent abandonné l’étude plus vite et, plus tard, deux comités indépendants offrent décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes offrent fait noter que bon nombre des sensations secondaires signalés étaient semblables ou moins dangeureux que les sensations secondaires de multiples options contraceptives effeminées déjà sur le marché. Cependant, de façon à repérer si ces impressions étaient vraiment mineurs ou tout bonnement non, il est fondamental de les confronter objectivement avec les données disponibles sur l’utilisation des contraceptifs des femmes. nnLe contraceptif a été efficiente à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les gentlemens proposent cessé de bénéficier des injections, la plupart proposent recommencé à partir les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des mecs offrent reconnu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes offrent signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces sensations secondaires, les femmes offrent de plus éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maux de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de rares cas, entraîner une septicémie ou percer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont renommées depuis longtemps pour causer des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de femmes, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, il semble que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché ont des impressions secondaires qui sont tout autant mauvais, sinon pires, que ceux subis par les patientes l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas en urgence pour les compagnies pharmaceutiques à réaliser des contraceptifs masculins, le secteur de la santé se contente d’attendre que des solutions de contraception sécurisant et énergiques soient développées. actuellement, une méthode tout bonnement non hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un gel polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube étroit qui transporte le sperme. Le polymère forme une barrière physique et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une deuxième injection peut répandre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et pourrait être un premier pas vers la suppression d’une fraction du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, en revanche, n’est à coup sûr pas encore prête avant des années.

    La contraception masculine – contraception homme

    Être un bon père – et un garçon bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les petits. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est en toute simplicité pas tout à fait le bon. Les obsérvations minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont difficiles, même pour ceux qui les désirent fortement. Et peu importe la vision familiale, être un bon père – ou un bon homme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les hommes doivent faire preuve de créativité dans la façon dont ils participent avec leurs partenaires à la période pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des options en panne terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des options permanentes comme la vasectomie. C’est compliqué d’être un homme bon et de participer de façon significative à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les hommes et les femmes ayant la capacité de prendre si et quand avoir une famille. nnEt personnellement, la vision de ma famille comporte au moins un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en excellente forme, que j’adore voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de nouvelles options contraceptives, ait récemment accueilli un fils dans les pays. Cependant, la mission de MCI n’est pas simplement de réduire le nombre de naissances sur la planète, mais de s’assurer que les gens proposent les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les petits. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils proposent besoin pour réaliser leur unité de famille parfaite – la forme. nnLes taux de grossesses non désirées sont très élevés – plus de 50 % aux États-Unis seulement. Et les gentlemens n’ont en toute simplicité pas le choix de prendre part à cette conversation de façon équitable. En développant de dernieres nouvelles possibilités masculines, nous augmentons la capacité des hommes à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le désirent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des techniques masculines sur le marché. En fait, mon fils sera sans l’ombre d’un doute l’un des premiers à pouvoir utiliser de dernieres nouvelles options. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la conception de produits pour . Les jeunes d’aujourd’hui sont les utilisateurs de la contraception masculine de demain et le monde évolue rapidement. Leurs perceptions de ce que cela sous-entend d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les possibilités équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus d’options que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux genres de gars et de filles permettront aux familles de décider de leur saine futur. Et que j’apprends à mon fils à être un homme bon, il m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – contraception homme

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de deuxième année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature anglaise et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’analyser divers aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines très en vogue actuellement, ainsi que de la littérature anglaise ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’aime m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les petits défavorisés de la région, en me préparant pour une année à l’étranger en usa du Nord, en visitant les attractions que la seconde ville d’Angleterre a à offrir avec des potes et, bien sûr, en travaillant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de songer à la bataille des femmes pour le suffrage universel, l’émancipation et l’égalité. Plusieurs instants marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de réplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les impressions de la pilule contraceptive sur la vie des femmes au cours des années 1960, qui offrent évolué leur vie. L’annonce dans les paragraphes suivants de la société pharmaceutique Bayer accorde au progrès médical le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute liberté de choix ‘, ce qui suggère autant que ‘ peu de choses proposent eu un plus grand résultat sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus dans la base de données suggèrent cependant que la mise en œuvre d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine étape vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été publié dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, il devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des flashs de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, en particulier pour les problèmes dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prévisions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas encore disponible. Ce billet de site explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes. Il semble que la possibilité d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux éléments prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – au sujet de la réaction du public et l’absence de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public s’avère être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour sortir le chat – et surtout pour remémorer de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que 70 % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, la recherche interne suggère de plus que les gentlemens devraient être encore plus reconnus ; un article du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des hommes prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était prêt ‘ et raconte l’histoire de deux ( Sandro et Glenn ) qui offrent essayé la pilule masculine quotidiennement pendant un an. Malgré les effets secondaires pour l’ ‘ avoir tout le monde au boulot avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des gambettes ‘, les gentlemens semblaient aimer porter une partie du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de calme ‘ et Glenn a affirmé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois obligatoires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux hommes, et propose qu’il existe, en fait, un marché pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous choisir un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes entreprises n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières étapes de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego coté masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de présenter de l’argent ou des équipements pour la géolocalisation sur le développement d’une pilule contraceptive masculine certaine et infaillible ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des hommes et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des hommes ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception homme

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas identifiés sur la matière la plus excitante de la postérité de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les gentlemens participent à la prise de décisions en matière de planification familiale. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une variété de méthodes contraceptives masculines. nn7. il y a des techniques contraceptives masculines en développement qui sont sûres, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun action secondaire ! ). nn6. Les hommes s’intéressent à la fois aux techniques contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports graveleux comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de pousses en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un problème mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. bon nombre de des couples sont emballés par un menu de possibilités contraceptives sûres que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification familiale. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance le moteur de recherche interne et sert de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être l’avenir de la contraception.

    La contraception masculine – contraception homme

    Les techniques contraceptives que les gentlemens emploient directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne représentent que vingt cinq % de tous les contraceptifs utilisés dans les pays. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles signifie que les solutions exclusivement effeminées, telles que la stérilisation féminine, les dispositifs intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, proposent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête faite auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour hommes. Wang et Page discutent des résultats des études scientifiques cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les diverses solutions d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le givre transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’intérêt à construire un contraceptif hormonal pour les gentlemens ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux exceptionnel de grossesses vraiment pas planifiées dans les pays ( environ 40% ). Il s’agit là d’un besoin vraiment pas content en matière de contraception. Les contraceptifs masculins aider à combler ce besoin. Les hommes sont emballés à offrir le fardeau de la contraception avec leurs partenaires féminines, et les techniques masculines représentent actuellement environ 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes offrent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup de gars préfèrent que la fertilité reste une option dans le futur. Ce travail touche à changer cela et à présenter aux hommes, et aux paires, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les techniques hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus aisé de commercialiser la contraception hormonale que les assemblé que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde construit sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui veut dire qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres matière, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : génération de l’hormone mâle testostérone et fabrication du sperme. bien que la fabrication testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous participer la création de l’essai 11-bêta-MNTDC et les majeures conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude vérifiée par placebo, d’une durée de 28 jours, touchant à des mecs en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées quotidiennement avec des produits. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables graves ET qu’il a supprimé la réalisation d’hormones mâles d’une façon équivalente aux contraceptifs hormonaux masculins connus, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la fabrication de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas observée vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux joueurs de remplir des ‘ journaux intimes ‘ sexuels et d’installer des questions sur la libido et la utilisation sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la utilisation sexuelle dans les indices des participants à ces interogations, mais un plus grand nombre de sujets dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une diminution de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une augmentation de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces effets ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, surtout par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ composé frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? y a-t-il des informations sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’examiner l’impact du DMAU oral quotidien sur la fabrication de sperme. Le recrutement continue et nous prévoyons communiquer les résultats lors de la prochaine année. nnLL : Quelles solutions d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons autant un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et opérant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente lorsque les personnes offrent le choix et que divers hommes préfèrent différentes solutions. En fin de compte, nous faisons notre possible pour donner des choix aux hommes, et réellement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les gentlemens peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le donner de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes solutions, ce qui augmentera sans aucun doute l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.