• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine gel – mode contraception homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Pilule contraceptive pour la gent masculine : un premier essai clinique concluantnUn tout nouvel essai clinique mené sur 83 a permis de tester avec succès une nouvelle pilule contraceptive masculine, avec peu d’effets indésirables, notamment sur la libido. Très encourageants, les résultats de l’étude seront présentés à la conférence annuelle de l’Endocrine Society. nn-© IstocknCela fait quelques décennies aujourd’hui que la communauté scientifique s’est lancée dans la recherche géolocalisée d’une contraception masculine, dans le but la question de la réplication ne soit pas uniquement une affaire de femmes. Mais du fait d’une utilisation sexuelle différente, la tâche s’avère sophisitiqué. l’humanité produit en effet des millions de spermatozoïdes chaque jour, alors qu’il n’en suffit que d’un seul pour féconder un ovule. Plusieurs approches cohabitent : surélever la chaleur des testicules pour éliminer les spermatozoïdes, bloquer les canaux qui libèrent le sperme, modifier la structure des spermatozoïdes afin qu’ils ne puissent atteindre l’ovule, ou bien encore impacter à l’aide d’hormones la spermatogenèse, process de conception des spermatozoïdes, dans le but le corps n’en conçoit plus, au minimum de façon temporaire. nnC’est celle ci approche qui semble se concrétiser, puisque des chercheurs offrent présenté avoir créé une pilule contraceptive masculine dont les résultats, très encourageants, seront divulgués dimanche 25 mars lors du congrès annuel de l’Endocrine Society à Chicago ( ENDO 2018 ). nnCe contraceptif oral, appelé diméthandrolone undécanoate, ou DMAU, combine l’action d’une hormone androgène ( ou mâle, comme la testostérone ), et d’un progestatif. Il se prend quotidiennement en une seule prise, et cette action dure 24 heures, comme la pilule contraceptive pour femme. nnJusqu’alors, la contraception orale pour la gent masculine souffrait d’un désavantage majeur : elle pouvait entraîner une inflammation du foie et était éliminée par le corps trop rapidement, nécessitant alors deux prises chaque jour. Ici, les chercheurs assurent avoir surmonté cet obstacle en ajoutant à la formule un acide graisse à longue chaîne, qui, selon les spécialistes, ralentit l’élimination des hormones et préserve le foie. nnPeu d’effets indésirables dus à un manque ou à un excès de testostéronenL’étude a eu lieu sur 100 américains âgés de 18 à 50 ans, dont 83 proposent été suivis jusqu’à la fin de l’étude. Les chercheurs proposent testé trois doses de DMAU ( 100, 200 et 400 milligrammes ) et deux formulations différentes ( huile de ricin ou poudre ). nnChaque groupe de 10 hommes était divisé en deux : cinq prenaient la pilule, et cinq prenaient le placebo, comprimé inactif, sans savoir ce qui leur avait été donné. Les participants proposent pris le comprimé chaque jour pendant 28 jours, à heure fixe au moment d’un repas. Des analyses de sang proposent été faites au début et à la fin du test. nnVerdict : à la dose de 400 mg, les participants offrent montré une suppression marquée du niveau de testostérone et de deux autres hormones nécessaires à la spermatogenèse, signe d’une contraception efficace. Mais malgré cette chute de testostérone, les gentlemens n’ont pas rapporté d’effets indésirables extrêmement néfastes. Tous proposent constaté une légère prise de poids et une légère chute du niveau de bon cholestérol ( HDL ), mais sans conséquence sur la santé. nn« Ces retombées prometteurs sont sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule masculine », s’est enthousiasmé Stephanie Page, professeure de médecine à l’Université de Washington à Seattle, et co-auteure de cet essai clinique. « Des études scientifiques à plus long terme sont en cours pour que le DMAU pris tous les jours bloque bien la fabrication de spermatozoïdes », a-t-elle ajouté.

    La contraception masculine – contraception homme

    Conversation avec le Dr Sab Ventura, détenteur d’une subvention de l’ICMnSab Ventura a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université Monash ( Melbourne, Australie ) en 1992 et a occupé des postes de recherche au Royal Melbourne Hospital, à l’Université de Melbourne, à l’University of Melbourne, au University College London ( Royaume-Uni ) et à la Monash University. Il a été nommé maître de conférences ( enseignement et recherche ) à l’Université Monash en 2004 et s’étale sur toujours ce poste au sein du graphisme de biologie de la découverte de médicaments du Monash Institute of Pharmaceutical Sciences du campus Parkville de l’Université Monash. Dre Ventura enseigne aux étudiants de premier cycle en pharmacie et en sciences pharmaceutiques et dirige le Laboratoire de recherche en pharmacologie de la réplication masculine. Il est coauteur de 79 publications évaluées par des pairs et ses études portent sur la physiologie et la pharmacologie des organes reproducteurs masculins en vue d’identifier de toutes nouvelles cibles thérapeutiques pour la contraception masculine. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nAu cours de mes analyses de doctorat au milieu des années 1990, j’ai identifié les mécanismes autonomes par lesquels les spermatozoïdes sont transportés de leur site d’accumulation dans l’épididyme cauda à l’origine de l’urètre avant l’éjaculation. J’ai toujours pensé que si ce déplacement de sperme pouvait être inhibé lors de l’éjaculation, aucun spermatozoïde ne est présent dans l’éjaculat. Ceci produirait la contraception masculine par un mécanisme non hormonal. Cependant, ce n’est que récemment que nous avons pu confirmer cette hypothèse en se servant de notre modèle de souris génétiquement modifiée à double consumation. nnEn quoi le domaine a-t-il évolué à partir du moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nIl y a toujours eu des groupes de recherche sur la planète entier qui proposent essayé de mettre au point des contraceptifs masculins, mais ils paraissent avoir pris de la quantité avec les réseaux et le grand public. cependant, elle reste un domaine de la santé de recherche médicale peu financé par les ferments de financement et la manufacture de produit industiel pharmaceutique. La volonté des hommes d’accepter un contraceptif coté masculin a aussi augmenté dans la jeune génération. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nLe plus grand défi auquel est confrontée la planification familiale est l’absence d’un contraceptif masculin sûr, efficiente et pratique, ce qui signifie qu’environ 50 % de la population n’a pas d’option viable pour la contraception. En matière de contraception masculine, les plus grands challenges sont les suivants : survivre les effets secondaires hormonaux qui sont souvent intolérables ; arrêter les 1 000 spermatozoïdes par 2nd qui sont produits et les quelque 100 millions de spermatozoïdes dans un éjaculat comparativement à un seul ovule chaque mois chez les femmes ; rendre le cheminement facilement réversible ; ne pas nuire au développement du sperme afin que les futurs enfants ne soient pas affectés ; fabriquer un produit qui puisse traverser la barrière hémato-testique ; rendre l’usage de contraception aussi facile et peu envahissant que possible ; et éventuels missions sociaux et culturels. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nLes interrogations sociales semblent avoir évolué le plus récemment. de nos jours, les gentlemens paraissent beaucoup plus disposés qu’auparavant à utiliser la contraception et à assumer la responsabilité de la planification de famille. C’est ce qui ressort des nombreuses publications en sciences sociales sur le sujet. De même, la littérature en sciences sociales montre également que les femmes sont beaucoup plus disposées qu’auparavant à choisir leurs partenaires pour jouer une responsabilité dans la planification de famille et la contraception. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère que dans un proche avenir, de multiples dernieres nouvelles stratégies non hormonales de contraception masculine feront l’objet de études dans le cadre préclinique. Dans un futur pas trop proche, j’espère qu’un contraceptif coté masculin sûr, infaillible, facilement réversible et pratique à administrer sera mis sur le marché. Cela permettra à la population générale de choisir s’il existe effectivement une voie viable pour un tel produit. Une perspective positive à l’égard de la contraception masculine de manière libre prêt peut alors conduire à la mise sur le marché d’autres contraceptifs masculins de manière qu’un jour peut-être même les hommes auront le choix entre différentes alternatives de contraception masculine. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nArgent : plus y a d’argent prêt pour soutenir la recherche géolocalisée sur les contraceptifs masculins, plus cette recherche progressera rapidement. Cela arrivera à coup sûr un jour, ce n’est qu’une question de temps. Par exemple, à l’heure courante, mon projet de recherche est financé pour appuyer un chercheur à temps plein et deux étudiants qualifié en recherche. Cependant, si une compagnie pharmaceutique voulait sérieusement créer un contraceptif masculin, elle peut avoir 50 personnes intervenant sur le projet. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nParmi les autres obstacles, il est possible de citer les problèmes de financement et les obstacles médicaux mentionnés précédemment, l’un des principaux étant la réticence des générations plus âgées à accepter que la contraception masculine soit effectivement une option viable pour la planification familiale. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le domaine. nMalgré l’absence de soutien de la part des organismes de financement et du pha

    La contraception masculine – contraception masculine

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’augmentation des possibilités contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un véritable impact mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés comme communauté internationale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et la multiplication des options contraceptives masculines en particulier constituent un recours infaillible d’atteindre cet finalité. nn…….. nnAprès avoir obtenu plus d’une décennie à bosser dans le domaine de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une importance dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce sujet d’une façon ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux rattacher la contraception à tout autre soucis mondial en moins de six étapes à la Kevin Bacon loisir ( sérieusement, je peux sans aucun doute le faire en trois mais je suis fan de me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le talent stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme infaillible, on ne se canalise pas encore plus sur le soutien en quête et et à la multiplication en terme de contraception. C’est sans doute car certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de solutions contraceptives disponibles, ce qui serait facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de appréhender que beaucoup des méthodes anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation difficile. ensuite, y a les solutions contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, y a à coup sûr place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si compliqué d’avoir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine notamment ? Comment pouvons-nous articuler franchement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des possibilités contraceptives peut avoir, et l’importante occasion d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur de beaucoup de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement solide ( ODD ) nnLa première phase de manière à comprendre des problèmes de grande largeur revient à créer une nomenclature et une stratégie communes pour relever les défis qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en , les OMD consistaient en huit secteurs cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays du monde et toutes les principales institutions de développement des gens ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres des gens d’ici 2015. bien que nous ayons fait des progrès vers la réalisation des OMD, certains domaines proposent mieux réussi que certains et il y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) offrent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui inclut neuf objectifs supplémentaires avec une plus grande concentration sur les approches environnementales comme ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les peuples et la planète, désormais et dans le futur ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – contraception homme

    La femme moyenne passe la majeure partie de son existence reproductive à essayer d’éviter les grossesses tout bonnement non désirées. Par exemple, si une famille veut deux enfants, la mère passera environ 5 ans soit enceinte, soit en essayant de devenir enceinte, soit en postpartum. Pendant les quelque 35 années restantes de réplication potentielle, la mère souhaite éviter une grossesse. Toutefois, les grossesses tout bonnement non désirées sont courantes, car une enquête menée en 2011 a révélé que quarante cinq % des 6, 1 centaines de milliers de grossesses aux États-Unis étaient non désirées. une grande partie de ces grossesses tout bonnement non désirées, soit 42 %, se sont soldées par un avortement. L’impact économe des grossesses tout bonnement non planifiées est capital, le montant total publiques consacrées aux grossesses vraiment pas désirées aux États-Unis étant estimé à 21 000 000 000 de dollars en 2010. La façon la plus courante d’éviter une grossesse, tout en maintenant une vie sexuelle active, est d’employer la contraception. en grande majorité des contraceptifs disponibles sont destinés aux femmes, y compris les appareils intra-utérins ( DIU ) ou bobines, les spermicides et la pilule contraceptive orale combinée, souvent appelée ‘ pilule ‘. nnLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux solutions. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui se passent régionalement pour faire de l’utérus un environnement fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre intervient comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes appareils intra-utérins ( DIU ) sont insérés dans l’utérus où ils préviennent la grossesse par deux méthodes. Les DIU hormonaux libèrent de petites quantités d’hormones qui agissent régionalement pour faire de l’utérus un cadre fatal aux spermatozoïdes. Le cuivre contenu dans les DIU en cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes qui pénètrent dans l’utérus. Source. nLes hommes, par contre, n’ont que deux options : le condom et la vasectomie. Les préservatifs sont une forme populaire de contraception car ils protègent également contre les MST. Cependant, y a un taux de grossesse de 18% annuellement avec l’utilisation authentique du préservatif. La vasectomie est une forme de stérilisation et de contraception beaucoup plus permanente qui se résume à stopper le canal déférent, le tube par lequel les spermatozoïdes passent du stockage à l’éjaculation. malgré que considérées comme permanentes, les vasectomies peuvent être inversées, mais ce n’est pas souvent une réussite. nnIl est clair qu’un contraceptif masculin est utile, mais pourquoi n’a-t-on pas répondu à ce besoin ? Cinq conditions doivent être remplies pour qu’une méthode contraceptive masculine soit efficiente : 1 ) elle doit être au moins aussi infaillible que la pilule, 2 ) réversible dans un délai acceptable, 3 ) avoir très peu d’effets secondaires, 4 ) n’avoir aucun effet sur la enfant future et 5 ) être peu coûteuse. aussi, existe un certain nombre d’obstacles à la mise au point d’un contraceptif coté masculin, notamment : 1 ) la barrière des tests sanguins, 2 ) le nombre de spermatozoïdes produits par l’homme moyen et 3 ) le fait que la réalisation de spermatozoïdes est continue plutôt que mensuelle comme chez les femmes. Malgré ces obstacles, un grand volume de contraceptifs masculins potentiels sont en cours de développement. nnContraceptifs hormonauxnnIl existe trois catégories de contraception : hormonale, et tout bonnement non hormonale. Les contraceptifs hormonaux sont ceux qui se passent sur le système endocrinien pour prévenir la grossesse, deux exemples de contraception hormonale sont la pilule et le DIU hormonal. Chez les hommes, une boucle de rétroaction endocrinienne négative, impliquant la testostérone ( et d’autres androgènes ) et les gonadotrophines, supprime la spermatogenèse. L’injection d’androgènes et d’autres conseillers anti-gonadotropes supprime les gonadotrophines et de ce fait la spermatogenèse, mais éveille aussi de multiples effets secondaires, dont une chute de la libido, des sautes d’humeur, une prise de poids et des taux anormaux de glucose. par ailleurs, les impressions des contraceptifs hormonaux ne sont pas constants chez les gentlemens et sont spécialement influencés par l’origine ethnique. L’administration de testostérone est un contraceptif plus efficace chez les gentlemens de asiatique de l’Est que chez les hommes de race blanche, 90 % des hommes de l’asie de l’Est cessent de se fournir du sperme tout en recevant la testostérone, en comparaison au prix exceptionnel de 60 à 80 % des hommes de couleur blanche. Deux mécanismes hypothétiques à l’origine de cet effet ethnique sont les différences dans la microstructure des testicules et le métabolisme de la testostérone. nnUn contraceptif hormonal coté masculin potentiel est la 7 alpha-méthyl-nortestostérone ( MENT ), un stéroïde synthétique qui ressemble à la testostérone. MENT®, actuellement en cours de développement par le Population Council, est administré sous forme d’implant sous-cutané efficiente pendant 12 mois. Huit des 12 hommes ayant reçu la dose la plus importante n’ont produit aucun spermatozoïde au cours de la période d’essai de 12 mois. , des sensations secondaires communs au traitement à la testostérone proposent aussi été observés. Comme les hormones sont complexes et ont de nombreux rôles dans l’instance, les contraceptifs physiques et tout bonnement non hormonaux peuvent être une meilleure option. Ces soins sont moins susceptibles d’avoir ces sensations secondaires inattendus et indésirables, car leurs cibles sont plus spécifiques et leurs rôles biologiques plus généraux sont moins nombreux. nnContrôle physique des naissancesnnLes contraceptifs physiques font exactement ce que leur nom suggère et soit 1 ) limitent physiquement la distance du déplacement des spermatozoïdes ou 2 ) endommagent les spermatozoïdes pendant le déplacement. Un contraceptif effeminé bien reconnu est le diaphragme, un dôme en matière silicone souple ou en latex qui recouvre l’encolure de l’utérus et empêche l’entrée du sperme. Deux techniques de contraception masculine sont en cours de développement. Le premier est Vasalgel™, sur lequel un essai réussi chez le lapin a été proposé le mois dernier ( mars 2016 ) et commencera à tous les coups des tentatives chez l’humain dans les semaines à venir actuellement. Vasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent, où il durcit et a créé une barrière physique au passage du sperme. nnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnVasalgel™ est un polymère d’hydrogel injecté dans le canal déférent. Après l’injection, le vasalgel forme une barrière à l’intérieur du canal déférent que les spermatozoïdes ne peuvent pas traverser. Image fournie par www. parsemusfoundation. orgnL’administration de vasalgel à 12 lapins mâles n’a entraîné aucune fabrication de sperme observable au cours de la période de suivi de 12 mois. Bien qu’actuellement présenté comme méthode de stérilisation, on s’attend à ce que l’écoulement des spermatozoïdes soit rétabli en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de sodium. nnUne méthode physique identique est l’inhibition réversible du sperme sous guidage ( RISUG® ), l’injection d’un polymère synthétique appelé anhydride styrénique maléique ( SMA ) dans le canal déférent. plutôt que d’interdire le passage des spermatozoïdes, la SMA enduit la paroi du canal déférent, façonnant un environnement acide secondaire qui rompt les têtes des spermatozoïdes. Comme pour Vasalgel, ce traitement peut être inversé en rinçant le canal déférent avec une solution de bicarbonate de soude de sodium. Vasalgel et RISUG en sont tous deux au stade de l’essai, le premier aux États-Unis et le deuxième en général en Inde. nnContraceptifs tout bonnement non hormonauxnnLes contraceptifs tout bonnement non hormonaux perturbent ou préviennent la grossesse sans l’utilisation d’hormones, comme tels, ils incluent les contraceptifs physiques. Le DIU en cuivre est un contraceptif vraiment pas hormonal généralement exploité par les femmes, car le cuivre se conduit comme un spermicide qui endommage les spermatozoïdes dans l’utérus en empêchant leur mobilité. Chez les hommes, les contraceptifs vraiment pas hormonaux bloqueraient la utilisation et/ou le développement du sperme, rendant l’homme temporairement infertile. Dans un article de site précédent, j’ai déclaré que les protéines impliquées dans le développement du sperme, en particulier dans l’épididyme, peuvent être de bons candidats pour les contraceptifs masculins. Comme beaucoup de ces protéines ne sont exprimées que dans les testicules et le sperme, l’inhibition de leur génération devrait avoir peu d’effets secondaires. nnLes cibles prometteuses pour la contraception masculine actuellement en développement comprennent les protéines nécessaires et à la multiplication et à la maturation des spermatozoïdes, la motilité et les interactions sperme-œuf. Il a été prouvé que toutes ces protéines sont nécessaires à la utilisation et à la fertilité du sperme chez l’homme. Une cible spécialement prometteuse est l’inhibiteur de protéase épididymique protéique ( EPPIN ). Eppin se lie à la protide semenogelin ; cette interaction est essentiel pour la motilité et la fertilité des spermatozoïdes hommes. Eppin Pharma Inc. met au point un petit constitué organique qui se lie à Eppin et prévient le détermination de l’Eppin-séménogéline. Cibler Eppin s’est avéré à la fois efficiente et réversible en macaques. Les contraceptifs interrompent la motilité des spermatozoïdes de mammifères peuvent être décrits en deux phases. la première étape entraine le mouvement des spermatozoïdes après l’éjaculation et à travers l’appareil reproducteur féminin, ce qui demande des enzymes glycolytiques, dont beaucoup sont spécifiques aux spermatozoïdes, y compris les cellules germinales GADPH spécifiques. Avant la fécondation des spermatozoïdes de l’ovule deviennent hyperactifs, afin de entrer dans l’ovule. Cette hyperactivité entraine l’afflux d’ions calcium dans la bite du spermatozoïde, un process dépendant de la protide CatSper. Ces deux protéines de la motilité des spermatozoïdes causent de l’intérêt en tant que cibles contraceptives, mais ni l’une ni l’autre n’est aussi avancée dans son développement qu’Eppin. Les protéines du sperme présentent un large potentiel comme cibles contraceptives, mais le nombre en terme de protéines présentes dans le sperme n’est pas négligeable et des travaux complémentaires sont nécessaires de manière à connaître leur constitution en protéines. nnLa longue liste de contraceptifs masculins possibles contient forcément de nombreuses possibilités qui ne sont pas mentionnées dans ce billet de site web ( pour une liste plus longue, voir cette Wikipedia sur les contraceptifs masculins, et le New Male Contraception Information Project ). Avec le grand nombre de contraceptifs possibles, dont certains en sont aux derniers stades de développement, la contraception masculine s’avère tout bonnement non seulement possible, mais également imminente. Cela dit, la route à proximité de la production d’un produit viable ne sera pas facile. Comme nous l’avons déjà dit, un contraceptif coté masculin se doit d’être spécialisé, réversible et efficiente, avoir peu d’effets secondaires et sauter à travers beaucoup d’obstacles avant d’être mis sur le marché et accepté par les clients. de plus, à mon avis, l’un des plus grands obstacles et à la multiplication d’un contraceptif masculin utilisable est l’absence d’une ‘ meilleure option ‘ certaine. Il n’y a pas de précurseur évident dans la course vers un contraceptif masculin, et les chercheurs agissent sur un large éventail de contraceptifs potentiels. en conclusion, l’innovation et l’incitation subsistent pour réaliser un contraceptif coté masculin, mais cela ne veut dire pas que la route à suivre est libre d’obstaclesd.

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du fonctionnement reproducteur masculin. La prostate est une glande de la superficie d’une noix se situant entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un fluide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente environ 30 % du liquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du liquide provenant des vésicules séminales ). nnLe liquide prostatique les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être plus mobiles. Il a plusieurs d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du eliquide prostatique est l’antigène spécifique de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus épais, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus aisément, augmentant leurs probabilités de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le fluide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la reproduction masculine. il y a de nombreuses possibilités d’interrompre le processus de développement du liquide prostatique et de voyage qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de multiples techniques contraceptives masculines impliquent la manipulation de la création ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale situées de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi nommés testicules, commencent à produire et à stocker des centaines de milliers de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent à peu près 2 pouces ( 5 cm ) de taille et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font de plus partie du dispositif endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les gentlemens développent des parole plus profondes, des groupes de muscles plus gros et des poils du corps et du visage pendant la puberté, et elle booste également la réalisation de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche à l’extérieur du bassin appelée scrotum. Ce sac à main de peau soutient formaliser la température des testicules, qui doivent être maintenus plus que la température de notre corps pour fabriquer du sperme viable. nnIl est possible de modifier la création de spermatozoïdes et d’interrompre la conception en modifiant la température du scrotum. Des études publiées en ce moment offrent divulguer que les hommes qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) pourraient nuire à leur fertilité et à leurs efforts de duplication. Les scientifiques agissent sur des études scientifiques en cours concernant de toutes nouvelles méthodes de contraception masculine qui régulent la température du scrotum et offrent le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine certaine et réversible.

    La contraception masculine – contraception homme

    Le passé récent et l’avenir prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen d’examiner l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à maintes reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans lors des 20 années passées. , ce n’est pas très loin du bonheur. Une combinaison de facteurs, y compris une absence d’utilité de la part des principaux collaborateurs pharmaceutiques, des infos erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la recherche a créé un scénario dans lequel existe de nombreuses voies clairement ouvertes pour concevoir des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a une absence évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les avantages connus et évidents. nnPrenons, par exemple, un produit récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article souligne la réticence des fabricants de médicaments à vous immerger leurs pieds sur la planète de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les techniques contraceptives féminines efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi fiable, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters potentiels. nnDe plus, il est dur d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de la mise au point d’un médicament où de nombreux médicaments échouent avant même d’être soumis à des essais cliniques. il est peu probable que les fabricants de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de retirer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se fabrique. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos oriente vers que 88 % des Américains estiment que les hommes et les femmes offrent une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des mecs seraient prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux fabricants de médicaments. Le grand public a entendu parler de la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les hommes, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité de nombreux membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre subsistent pour promouvoir les contraceptifs masculins et partager la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour remédier au manque d’incitation ? nNous guidons les gens sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant le moteur de recherche interne au stade précoce. Le premier candidat-médicament peut attirer l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont désormais incités à essayer la contraception masculine. Nous menons autant nos propres études scientifiques de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour compléter. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent également à illustrer le besoin de possibilités contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de longue date – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les genres de recherche qui sont financés. Et notre conseil de conseillers s’assure que la recherche géolocalisée que nous finançons a les meilleures probabilités de réussir. Nous insistons aussi pour que les possibilités prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, en veillant à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une partie de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et désormais une organisation comme MCI existe pour aider à combler cet écart terminal. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des mecs en terme de contraception sont aussi différents que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, 10 ou vingt ans, nous poursuivrons nos exercices. Notre travail consiste à nous assurer que de nouvelles alternatives sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie à jouer. nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est compliqué de appréhender pourquoi une zone aussi attirant dans le domaine de l’élaboration de médicaments a suscité si peu d’intérêt. En évaluant de multiples avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde contribue.

    La contraception masculine – contraception masculine

    À le moteur de recherche de Katharine McCormicknVous êtes-vous déjà demandé pourquoi la pilule contraceptive existe ? nnNaturellement, y avait de grands scientifiques derrière la pilule. Des personnes comme John Rock et Gregory Pincus avaient les idées et les compétences spécialistes pour y parvenir. Et y avait Margaret Sanger qui a rassemblé tout le monde. Sanger était en quelque sorte un porte-parole et un professionnel du réseautage. nnLes personnes intelligentes ayant de splendides idées dans le domaine de l’innovation contraceptive proposent pas souvent été en nombre insuffisant. Toutefois, ce qui manque, c’est le soutien philanthropique. La mise au point de médicaments coûte très cher. nnLe développement d’un médicament n’a rien à voir avec les autres inventions. Dans le cas d’un médicament, vous devez prouver que votre idée marche, puis vous travaillez sur ce qu’on appelle un constitué principal. Il s’agit d’une version du médicament qui est plus sélective et qui ne fait que ( ou surtout ) ce que vous souhaitez qu’il fasse. de même, vous soumettez le médicament à des contrôles toxicologiques pour vous assurer qu’il ne fait de mal à personne. nnAprès tous ces contrôles, dont une immense majorité sur les rongeurs, et ensuite sur les primates, faut faire des contrôles sur les hommes. Il comporte trois phases au cours desquelles les expérimentateurs affinent le dosage approprié et testent progressivement des échantillons de personnes de plus en plus importants. toute cette transformation se fait dans le cadre d’une réglementation stricte qui exige des personnes hautement qualifiées. Au bas de l’échelle des dépenses, s’agit de plusieurs centaines de millions de dollars. nnMaintenant, prenez tout ce coût et toute cette complexité, et stigmatisez-les avec le fait que votre drogue aide les gens à avoir des relations sexuelles sans avoir d’enfants. C’est la barrière que Katharine McCormick a surmontée lorsqu’elle a financé seule la pilule. Katharine McCormick. C’est elle qu’il faut remercier. nnTout en remerciant McCormick pour la pilule, vous pouvez également la remercier pour les développements ultérieurs qui proposent découlé du succès de la pilule. Ces développements sont des approches comme Nexplanon, l’Ortho Evra Patch, Nuva Ring, et Depo-Provera. Si la pilule n’avait pas été financée au moment où elle l’a été, tout le monde devinerait combien de décennies nous aurions attendu pour tout cela. nnnnMcCormick, comme vous pouvez l’imaginer, avait un passé avantageux. Entre 1937 et 1947, elle a hérité de sa mère, puis de son mari, une abondance considérable, quelques millions de dollars. Elle était autant intelligente, l’une des premières femmes à acquérir un diplôme en sciences du MIT. le temps que McCormick rencontre Sanger, elle était déjà à l’aise d’appliquer. Elle avait fait un pouvoir à la Harvard Medical School et financé un dortoir pour femmes au MIT, permettant ainsi à un plus grand nombre de filles d’accéder à des secteurs spécialistes. McCormick a autant participé activement au mouvement pour le droit de vote des femmes. Elle a occupé plusieurs postes d’officier pour le National American Woman Suffrage et ultérieurement pour la League of Women Voters. nnMcCormick est décédée sept ans après l’approbation de la pilule par la FDA en 1960, après avoir vécu dans les années pour voir son succès. Mais la contraception pour les femmes n’était pas l’unique chose à laquelle elle pensait. McCormick a financé les travaux de Gregory Pincus en 1957, travaillant explicitement pour la contraception masculine. Elle a visiblement estimé la valeur des possibilités contraceptives plus énergiques pour les gentlemens aux côtés des femmes. , l’approche hormonale de Pincus a suivi les progestatifs utilisés, ce qui s’est avéré trop compliqué à l’époque. Les possibilités de Pincus étaient limitées puisque les approches non hormonales développées aujourd’hui n’avaient pas encore été inventées. nnMcCormick a dans son rêve de permettre aux femmes de faire vérifier leur fertilité. Mais 50 ans après le financement principal de la géolocalisation sur la contraception masculine, rien ne s’est passé. Et comme tous ceux qui accompagnent notre travail au MCI le savent, ce n’est pas par manque de pistes possibles. nnOù est notre Catherine McCormick d’aujourd’hui ? nnLe suspect le plus possible, Bill Gates, n’est plus là. Il n’a montré aucun intérêt pour la contraception masculine jusqu’à présent. Mais le récapitulatif des super riches s’étend outre Gates, et le récapitulatif n’est pas courte. nnIl est clair que la société bénéficierait d’un meilleur contraceptif masculin. Mais quel pourrait être l’attrait pour quelqu’un qui a connu un grand succès financier ? Ceux qui ont accumulé une grande richesse offrent une variété inimaginable de choix. L’un d’entre eux prends d’avoir un résultat important sur le monde qui les entoure. nnÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nnIl y a des façons plus satisfaisantes de dépenser une fortune que de collectionner des yachts et des avions à réaction, ou même une île ou deux. Imaginez surtout que vous entriez dans l’histoire comme la personne qui a changé le statu quo en matière de contraception. Imaginez que vous avez la responsabilité de conseiller des milliards de personnes à mieux planifier leur famille et leur futur. Vous allégeriez le fardeau contraceptif unilatéral supporté par les femmes. Simultanément, vous donneriez aux hommes les moyens de mieux contrôler leur propre fertilité. nnLes grandes sociétés pharmaceutiques craignent les responsabilités liées à la mise au point de médicaments pour les personnes en excellente forme. Ils ne sont pas intéressés. Mais il y a des compagnies pharmaceutiques sans but lucratif qui, avec un financement adéquat, sont en mesure de transmettre les alternatives des chercheurs du laboratoire au marché. Par exemple, Medicines 360 a fait ses preuves tout bonnement non seulement en lançant un nouveau DIU sur le marché, mais aussi en le rendant raisonnable. nnAvec le bon financement, il y a une voie limpide. nnLa mise au point d’un nouveau contraceptif masculin ferait sans l’ombre d’un doute plus qu’offrir une nouvelle méthode pour les hommes. Tout comme la pilule, elle déclencherait à tous les coups d’autres progrès dans le secteur de la contraception, ce qui mènerait à des alternatives vraiment énergiques. Pensez à un patch mâle ou à une méthode qui permet d’éviter toute erreur de confidentialité comme un dispositif implantaire. nnC’est un monde passionnant qu’il faut envisager – un monde manifestement meilleur. Pour l’instant, on ne sait pas qui devra être la prochaine Katharine McCormick. Mais qui que soit cet informaticien, elle aura un héritage durable.