• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine gel – contraception hormonale pour homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Plus de 50 ans après l’arrivée de la pilule contraceptive, les gentlemens ne sont équipés toujours que de deux moyens contraceptifs : le préservatif et la vasectomie. Voici un tour d’horizon des pistes actuellement à l’étude. nnAlors que les femmes sont équipés aujourd’hui d’un arsenal de moyens contraceptifs efficaces pour faire examiner leur fertilité, les gentlemens, eux, se trouvent bien démunis. Ils peuvent soit adopter le préservatif, soit la vasectomie, une méthode de stérilisation qui reste encore assez peu utilisée en France. Mais et même l’une et même l’autre de ces alternatives n’est parfaite. Le préservatif, efficiente dans seulement 85% des cas, est souvent crédité comme contraignant et peut entraîner des allergies. Quant à la vasectomie, son principal désavantage est de ne pas toujours être réversible. Mieux vaut donc être sûr de sa décision car elle pourrait s’avérer définitive. Du côté des méthodes dites «naturelles», on peut citer la mise à disposition ( ou coït interrompu ), mais celle-ci est loin d’être fiable. Résultat, la contraception est avant tout une affaire de femmes. nnPasser sous la barre du million de spermatozoïdesnAlors comment expliquer que, plus de cinquante ans après l’arrivée de la pilule, il n’existe pas encore d’équivalent coté masculin disponible ? Un premier élément de réponse repose sur les variations biologiques entre l’équipement génital des mecs et celui des femmes. «La spermatogenèse, c’est-à-dire la fabrication de spermatozoïdes, est un processus permanent qu’il est plus compliqué d’invalider de manière réversible que le relargage d’un ovule une fois par mois», explique le Dr Vincent Hupertan, médecin urologue et sexologue en libéral. nnLe but est d’avoir un éjaculat contenant moins d’un million de spermatozoïdes par millilitre, contre 15 à 150 millions en temps normal. nnDepuis les années 1970, la communauté scientifique rivalise toutefois d’ingiénosité pour contourner cet obstacle. Le but est d’avoir un éjaculat contenant moins d’un million de spermatozoïdes par millilitre, contre 15 à 150 millions en temps normal. En dessous de ce seuil, on considère que le risque de grossesse vraiment pas voulue est très près de zéro. Autre détail important : ce phénomène doit bien sûr être réversible. Pour se faire, plusieurs leviers peuvent être actionnés. «Il s’agit soit de barrer la voie aux spermatozoïdes — c’est ce que l’on fait déjà avec le préservatif et la vasectomie —, soit d’empêcher ou de réduire fortement la fabrication de spermatozoïdes par direction hormonale ou calorifique, ou bien de dénaturer les spermatozoïdes dans le but de les rendre inopérants», illustre le Pr Éric Huyghe, médecin urologue et andrologue au CHU de Toulouse. nn» LIRE AUSSI – Quelles contraceptions par la suite ? nnParalyser les spermatozoïdesnC’est cette dernière solution qu’ont choisie des spécialistes américains, dont les travaux proposent été publiés le 19 avril dans la revue scientifique Plos One. On y apprend que les chercheurs sont parvenus à bloquer la mobilité des spermatozoïdes de 4 macaques rhésus grâce à l’injection d’un constitué nommé EP055. Et par là, à rendre les spermatozoïdes incapables d’obtenir l’ovule si l’occasion se montrait. par ailleurs, les spermatozoïdes des primates offrent retrouvé leur possibilité de mouvement initiale dix-huit jours après l’injection. par ailleurs, aucun action indésirable à court et long terme n’a été observé. Reste à savoir si cette méthode donnerait d’aussi bons résultats chez l’homme. nn«La contraception non-hormonale permettrait d’éviter d’éventuels effets indésirables liés au bouleversement hormonal»nnPr Éric Huyghe, médecin urologue et andrologue au CHU de Toulousenn«La contraception non-hormonale, c’est-à-dire le fait de viser les spermatozoïdes sans perturber les hormones qui contrôlent leur fabrication, est la piste qui tente le plus les chercheurs, oriente vers le Pr Éric Huyghe. Notamment parce qu’elle permettrait d’éviter d’éventuels effets indésirables liés au bouleversement hormonal». Bien des brèches allant dans ce sens proposent été ouvertes… Et d’emblée refermées, principalement à cause d’effets indésirables. nnPour le moment, seule une méthode de contraception non-hormonale a été testée chez l’homme, sans succès. «Il s’agit d’une molécule capable de bloquer la synthèse de vitamine A à la hauteur des testicules, explique le Pr Éric Huyghe. Cette vitamine est indispensable à la conception des spermatozoïdes». Les premiers tentatives cliniques ont eu lieu dans les années 1960. Mais ils offrent par la suite été abandonnés, en raison de la survenue d’importants méfaits liés à la consommation concomitante d’alcool. Depuis, des chercheurs proposent repris le flambeau et cherchent actuellement à mettre au point une molécule plus sûre. nn» LIRE AUSSI – Le givre contraceptif injectable pour hommes n’est pas pour demain…nnJouer sur la testostérone pour empêcher la conception des spermatozoïdesnMais c’est sans aucun doute du côté des solutions hormonales que les tentatives cliniques sont les plus prolifiques. Depuis le début des années 1990, pas moins de 8 études scientifiques majeures offrent en action été menées sur près de 2700 volontaires. Et pour chacune d’elles, le principe est le même : administrer sous la forme d’injections ou de software de crèmes contenant des hormones qui vont induire une diminution de la concentration de testostérone dans les testicules. Or sans testostérone, pas de spermatozoïdes. nnBon volume de ces recherches, si elles ont abouti à des retombées satisfaisants, offrent cependant dû être abandonnées pour diverses raisons : manque d’efficacité, effets indésirables, crainte des conséquences sur la longue durée ( notamment pour la prostate, le foie et la conduite ). «La testostérone, c’est l’hormone de la vie, souligne le Dr Vincent Hupertan. Elle diminue le taux de mauvais cholestérol, accroit le bon cholestérol, a une action protectrice en fonction des maladies cardiovasculaires et intervient à la hauteur de la disposition mentale. Jouer avec peut exposer les hommes à de graves risques. »nn«La testostérone diminue le taux de mauvais cholestérol, a une action protectrice vis-à-vis des maladies cardiovasculaires (… ). Jouer avec peut exposer à de graves risques»nnDr Vincent Hupertan, médecin urologue et sexologuennÀ l’heure actuelle, deux grandes voies sont encore à l’étude : la Nestorone et la diméthandrolone undécanoate ( DMAU ). La première est un gel composé de d’hormones qu’il faut appliquer au jour le jour sur le derme. Testé en 2012 pendant 6 mois, ce gel a permis de faire passer la concentration en spermatozoïdes en dessous du niveau de fertilité chez 88% des 56 joueurs. Une nouvelle étude à laquelle doivent prendre part 400 paires vivant dans 6 pays doit commencer en 2018. Quant à la DMAU — équivalent masculin de la pilule —, elle vient tout juste d’être testée sur 100 hommes. Les conclusions, récemment présentées au congrès annuel de la société d’endocrinologie, sont encourageantes selon les chercheurs, bien que des méfaits se soient manifestés ( prise de poids, diminution du «bon» cholestérol ). nn» LIRE AUSSI – La pilule masculine contraceptive existe-t-elle ? nnLa contraception masculine, une affaire de plomberie ? nEt si la réponse à ce dilemme insolvable était mécanique, et tout bonnement non biologique ? C’est le pari fait par l’Inde où des équipes de recherche planchent à partir du début des années 1990 sur une méthode de contraception occlusive. Le base est simple : empêcher les spermatozoïdes de sortir en leur bouchant la voie. nnLe processus indien, appelé RISUG ( pour «reversible inhibition of sperme under guidance» ), se résume à insérer dans les deux canaux déférents — tuyaux reliant les testicules à la prostate — un gel formant une barrière semi-perméable. Les spermatozoïdes, trop volumineux pour passer au travers, se trouvent alors bloqués et finissent par être recyclés par l’organisme. excepté le fait que ce traitement ne modifie en rien l’éjaculation, des études menées sur l’animal ont prouvé qu’il était réversible en quelques mois, grâce à l’injection d’un produit visant à répandre le givre. Chez l’homme, les stastitiques manquent pour pouvoir avancer avec certitude une telle allégation. Un essai clinique de période 3 est en cours et devrait apporter de nouveaux éléments dans les années à venir. nnnLa France à la traînenEn France, la recherche géolocalisée en matière de contraception masculine est au point mort. L’unique action, développée depuis la décennie 80, est hébergée au CHU de Toulouse. Il s’agit du slip contraceptif, aussi nommé «slip chauffant». Expérimenté par une centaine de patients depuis 2010, sous le contrôle du Dr Roger Mieusset, le slip plaque les testicules contre le corps, ce qui permet de faire passer leur chaleur de 34°C à 37°C. Or la conception de spermatozoïdes ne peut se faire en plus de 35°C. nn«Il ne faut pas chauffer le slip plus de 15 heures par jour, indique au Figaro le Dr Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse et coinventeur du dessous. Sur tous les paires que je suis depuis 5 ans, n’y a pas eu de grossesse non viser. Et cela n’influe pas sur l’érection». Selon le médecin, la fertilité revient dans les 6 mois après l’arrêt du port du slip, et est garantie jusqu’à 4 ans après le début du traitement. Pour le moment, ce dispositif n’est pas avoué par les autorités sanitaires et très peu d’études sont disponibles. «Nous n’avons pas eu de financement pour faire des essais cliniques en France, mais je compte bien laisser une étude», indique le Dr Mieusset, qui vient d’achever son quinzième prototype. nnAvec quatre-vingts millions de grossesses non désirées tous les ans dans les pays selon l’OMS, le développement de moyens de contraception masculine est, au même titre que l’accès à la contraception féminine, un enjeu majeur. Sanitaire, mais également économique, puisque le marché est estimé entre 40 et 200 milliards de dollars annuellement, selon une étude publiée en deux mille douze. Mais obligé constater que pour l’heure, la perspective d’avoir à disposition une méthode rapidement infaillible, facile d’accès, sans effets indésirables et aussi réversible est encore assez lointaine. Seule technique qui s’approche de cet idéal, la vasectomie, qui consiste à ligaturer les canaux par lesquels sortent les spermatozoïdes. Boudée par les Français, elle a déjà été sélectionnée par plus de 50 centaines de milliers d’hommes sur la planète.

    La contraception masculine – contraception homme

    Contraceptif masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( tels que celui-ci, ceci et ceci ) remontant les premiers jours des années 2000 proposent affirmé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà se payer et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins, et l’une des principales conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent réellement plus d’options de contraception pour . Le but de ce billet est de transmettre des informations sur la manière dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe processus de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et cher qui tente de répondre aux questions suivantes : nnComment un contraceptif pourrait-il être efficace ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche pourrait marcher comme contraceptif ? nEst-ce que cela marche dans les tentatives sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, efficace, faisable et crédible ? nEst-il infaillible chez l’homme, avec un minimum d’effets toxiques ? nLe cheminement de développement de la contraception masculine peut changer et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une route représentative pour certaines options contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonctionnalité ou un défaut cellulaire : une composante de la reproduction qui, lorsqu’elle manque, semble rendre les hommes infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec différents solutions potentielles différentes sur lesquelles différents chercheurs travaillent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des caractéristiques similaires à celles de l’homme. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une façon ou d’une autre pour rendre l’animal infertile, car si cela fonctionne chez l’animal, cela peut vouloir dire que cela fonctionnera chez les hommes. Ils aussi essayer des échantillons de sperme relationel à ce stade. nnChronologie : Des mois à plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : il y a beaucoup d’exploration dans divers laboratoires à ce stade, et d’une multitude de chercheurs explorent les solutions qu’ils offrent trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à mettre au point le contraceptif qu’un homme prendra dans le futur. Dans ce processus, ils essaient de trouver un moyen de modifier, de faire vérifier et de activer l’infertilité à l’aide de leur cible, d’une façon qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’organisme ? Comment pourrait-il être transmis…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch cutané ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : beaucoup de choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux éléments influent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux essais sont effectués sur des animaux et dans des systèmes qui sont la réplication des humains pour s’assurer que le médicament marche correctement et qu’il est sûr et viable comme contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la réalisation de sperme. nnEst-il sécuritaire ? nnnLe chercheur peaufine d’autant plus le médicament afin d’être certain qu’il est sécuritaire. Ils choisissent autant la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres spécificités importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées ici. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est conforme aux normes rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers à des centaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les personnes réels ? nnSi les phases ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, efficace et qu’il possède une posologie et une forme posologique qualitatifs, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux études sur des hommes. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup d’argent avec un médicament qui peut être acheté ultérieurement, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient parfois venir et investir quelque part dans le cheminement ci-dessous. nnEssai clinique de période InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais hommes. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des effets secondaires à différentes doses et comment est manipulé par le groupe. bon volume de des médicaments vont de l’avant depuis cette phase. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 centaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est experimenté dans l’équivalent de cette phase en indonésie, mais ne sera pas disponible aux states avant d’avoir suivi le process américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de période II

    La contraception masculine – contraception homme

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus indispensables, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de concevoir des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des principes harmonieux est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule relationel et d’un spermatozoïde pour réaliser un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine en raison de sa place comme dernière phase dans la chaîne de reproduction. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe processus de fécondation a lieu longtemps après d’autres étapes de la duplication comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes offrent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le cheminement de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, contient des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence quand les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au processus de poursuivre. nnZona pellucida humaine, partie intégrante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est envisager comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont un certain nombre de fonctions, toutes nécessaires pour entrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un process appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est important pour la fécondation. Le fouettage de la bite du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes proposent dépassé le ZP, la réaction corticale intervient, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant imperméable aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. dès lors que qu’ils le font, leur matériel génétique se combine pour constituer un ovule mature. nnTous ces cheminement sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de nombreuses points de défaillance. Certaines d’entre elles proposent été identifiées comme des cibles possibles pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, peut être exploité à la fois par les hommes et par les femmes, permettant une véritable équité vraiment pas hormonale sur la planète contraceptif. par ailleurs, aurait l’intérêt d’avoir une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa duplication est une machine grande et compliquée, avec de multiples façons d’ajouter un frein temporaire sur le process. La fécondation est un choix de produire des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration également contraceptifs masculins potentiels. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La recherche a montré que les gentlemens enrolés dans des relations amoureuses sont très intéressés à ‘ posséder ‘ la contraception. Mais d’options, le listing des solutions énergiques est assez restreinte à l’heure actuelle : abstinence, condoms et vasectomie ( y a aussi la méthode du rythme ou la mise à disposition, mais je occulte que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces techniques ). Compte tenu de cette liste d’attente, y a à coup sûr de la place pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les hommes. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la production de sperme – les gélule hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle de l’organisme ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la constitution de sperme. Basé sur cette idée, les pilules proposent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et ont fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études scientifiques, la plupart des mecs n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, dans le monde des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un loisir à indulgence zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations concernant les effets secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les tentatives cliniques, les gentlemens proposent reconnu des effets comme l’acné, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et l’affaiblissement. Avoir des impressions secondaires graveleux apparents d’une pilule qui vise à soulager l’inquiétude du sexe défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études proposent été menées aujoud’hui sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue durée de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les efforts des chercheurs exposent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour hommes a totalement arrêté les niveaux de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la constitution de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour la gent masculine n’est à tous les coups pas pour tous les hommes, mais peut être une option intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Être un bon père – et un homme bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les enfants. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est tout simplement pas tout à fait le bon. Les constatations minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont compliquées, même pour ceux qui les veulent extrêmement. Et la vision de famille, être un bon père – ou un bon femme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les hommes doivent faire preuve de inventivité dans la manière dont ils participent avec leurs partenaires à la phase pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des possibilités en manque terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des alternatives permanentes comme la vasectomie. C’est difficile d’être un garçon bon et de participer de façon significative à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les gentlemens et les femmes ayant la capacité de faire appel à si et quand avoir une famille. nnEt personnellement, la vision de ma famille comporte au minimum un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en bonne santé, que j’adore voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains pourraient trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de dernieres nouvelles possibilités contraceptives, ait récemment accueilli un fils dans les pays. Cependant, la mission de MCI n’est pas simplement de réduire le nombre de naissances dans le monde, mais de s’assurer que les gens ont les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les enfants. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils ont besoin pour réaliser leur unité de famille idéale – la forme. nnLes taux de grossesses tout bonnement non désirées sont très élevés – plus de 50 % aux États-Unis seulement. Et les gentlemens n’ont tout simplement pas le choix de prendre part à cette conversation de façon équitable. En développant de nouvelles alternatives masculines, nous augmentons la capacité des hommes à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le désirent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des solutions masculines sur le marché. En fait, mon fils sera probablement l’un des premiers à pouvoir utiliser de nouvelles alternatives. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la fabrication de produits pour hommes. Les jeunes d’aujourd’hui sont les utilisateurs de la contraception masculine de demain et le monde évolue rapidement. Leurs perceptions de ce que cela sous-entend d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les options équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus d’options que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux types de gars et de femmes permettront aux familles de choisir de leur nettoyée futur. Et que j’apprends à mon fils à être un garçon bon, il m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du dispositif reproducteur coté masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps coté masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube aux alentours de un pied ( 12 pouces ) de dimension et protégé par une muscle lisse. Cette muscle se contracte de manière réflexive pendant l’éjaculation dans un processus nommé péristaltisme pendant l’orgasme. C’est le processus qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est menée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la recherche implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez maintenant.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur coté masculin, l’épididyme et le canal déférent constituent le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est des deux tubes enroulés ( un pour chaque testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme inclus trois parties. Près du sommet des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. de même, y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure environ une semaine. Le dernier est la biroute, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une partie peu connue et bien documentée du dispositif reproducteur masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni offrent remarqué que l’un des impressions secondaires d’un médicament utilisé pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs ont trouvé le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les canaux dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les canaux déférents du canal vasculaire et est de manière naturelle recyclé par l’organisme. nn nnCes chercheurs offrent mis au point un contraceptif contraceptif pour hommes appelé la pilule pour draps propres. Pour en savoir plus à ce sujet et sur d’autres solutions contraceptives masculines réversibles tout bonnement non hormonales sûres, cliquez ici.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Je suis sûr que vous vous souvenez avoir diagnostiqué la contraception masculine dans vos notices de biologie où les préservatifs et la vasectomie auraient été les seules possibilités disponibles. nnLes femmes offrent toujours été habits responsables de la contraception, parfois sous forme de pilules tout au long du mois, dans certains cas sous forme de pilules abortives illégalement recherchées. Heureusement, avec les progrès de la science médicale, les femmes se sont vu offrir une nouvelle façon de nuire à leurs organes internes en prenant des pilules contraceptives comme Unwanted 72 et Ipill. Ces pilules arrêtent l’implantation ( une fois le moment venu ) et sont plus fonctionnelles dans les 24 premières heures après les rapports porno, jusqu’à 72 heures. Ces pilules ont des impressions secondaires dangereux à long terme comme les problèmes cardiovasculaires, les risques de cancer comme le cancer du col de l’utérus, le cancer de l’ovaire, le cancer du sein et du foie mais également la stérilité. Et tout cela pour seulement 97% . Il est grand temps que les gentlemens portent le fardeau, et c’est exactement de cela qu’il est question dans ces idées ! nnContraception masculine – The Wedding BrigadenCrédits : Mary SuenNous disons NON ! nVoici une façon meilleure et plus efficiente d’avoir des rapports sexuels sans porter de préservatif, ou d’avoir à penser à une grossesse non désirée. nnPilules contraceptives pour ! nPilules contraceptives pour – The Wedding BrigadenCrédits : Cultivé dans le paysnLe contraceptif appelé dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) est la testostérone modifiée à action combinée d’une hormone masculine ( androgène ) et de progestérone. Testé à l’Institut Biomed de Los Angeles sur 40 en bonne santé, une seule pilule est censée réduire la production de sperme quelques heures, tout en conservant la libido intacte. Le taux moyen de testostérone circulante a chuté massivement contre les androgènes, sans aucun action secondaire. Cette pilule sera bientôt disponible aux usa et en Inde ! nnJ’ai hâte que cette pilule soit lancée, n’est-ce pas ? Cette pilule a l’air de préserver des vies. bien que, il existe des études scientifiques en cours sur les gels qui tuent la fabrication de sperme des heures tout en agissant comme un lubrifiant les rapports hot. Ça a l’air avantageux, vraiment pas ? Eh bien, utilisez des préservatifs à pois et à côtes pour plus de contentement, juste pour être d’avantage en sécurité, tout en continuant à bénéficier du sexe. nnAttendez, nous avons des lectures très avantageuses pour vous – Top 5 des mythes sur la contraception en Inde, 15 choses à savoir sur la contraception avant votre mariage, Top 10 des mythes du préservatif brisé !