• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine gel – contraception thermique homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Sous-vêtements chauffants, injections hormonales… tout savoir sur la contraception masculinennHormis le préservatif et la vasectomie, il existe d’autres moyens de contraception au coté masculin. Pour soulager leurs compagnes et partager la responsabilité de la contraception, une poignée d’hommes opte pour ces solutions, qui sont toutefois assez efficaces. On fait le point. nnLa méthode calorifique, ou dite des sous-vêtements adaptésnLe slip chauffant ( aussi appelé poche scrotale ) se place au niveau des testicules pour les remonter jusqu’à la base de la verge. La chaleur qui émane du corps ralentit la fabrication des spermatozoïdes. Avant de de choisir ce moyen de contraception, est essentiel d’effectuer un spermogramme pour vérifier si le patient n’a pas des problèmes de fertilité, car cette méthode peut avoir un résultat sur la fabrication de spermatozoïdes à long terme. La pratique de l’abstinence, trois à cinq jours, avant l’examen est obligatoire. Ce prélèvement sera à réitérer à chaque début de mois afin de mesurer en permanence la production de spermatozoïdes. nnAvec l’option calorifique, il faudra attendre trois mois avant de voir un réel succès ( l’effondrement du nombre de spermatozoïdes ). Pour bien fonctionner, le slip chauffant devra, lui, être porté 15 heures. Son fonctionnement est plutôt simple : vous l’enfilez au petit dej et vous le retirez le soir avant d’aller vous coucher. À l’inverse de la pilule, n’y a pas d’effets secondaires à déplorer. nnAttention parfois à son efficacité : l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ) ne préconise pas le ‘ slip chauffant ‘ comme moyen de contraception. Sa sûreté est remise en question notamment à cause de la durée pendant laquelle on doit le porter pour assurer son efficacité. nnContraception masculine : la méthode hormonalenPlus contraignante que les sous-vêtements adaptés, les hommes peuvent aussi faire le choix de la contraception hormonale. Comme pour la pilule, est déconseillé d’utiliser cette méthode si l’individu fume systématiquement, la prudence concernant la consommation d’alcool est aussi nécessaire. Chaque semaine, l’homme devra s’injecter des doses de testostérone pour réduire la création des spermatozoïdes. Les piqûres sont auto-administrables et disponibles en pharmacie. nnAu début du traitement, devra attendre trois mois pour que cette solution soit efficiente. Quotidiennement, des spermogrammes sont nécessaires pour être certain de la diminution de la quantité de spermatozoïdes. nnAu moment de l’arrêt des injections, les gentlemens devront attendre entre trois et six mois pour retrouver un cycle hormonal coté masculin ‘ habituel ‘. L’OMS recommande de limiter le temps d’utilisation des injections hormonales à 18 mois. Elle indique de plus que cette méthode contraceptive est réservée aux hommes de 25 à quarante cinq ans n’ayant pas eu d’accidents cardiovasculaires, de cancers, d’hépatiques ou souffert d’obésité. nnCes méthodes sont à prendre en prenant des précautions. Surtout pensez à consulter votre médecin ou un spécialiste si un de ces deux moyens de contraception vous intéresse. Ne commencez surtout pas l’une de ses solutions sans un avis professionnel sur leur sûreté.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les possibilités en matière de contraception chez les hommesnCe billet est écrit par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à le contrôle en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à appréhender les perceptions des usagers potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les testeurs possibles recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude récente des points de vue des parties prenantes et des personnes potentiels de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les individus interrogées recherchent dans les solutions potentielles et de la manière dont les dernieres nouvelles méthodes affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons ici quelques-unes des principales conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’analyse, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des usagers potentiels ( 75 %, sans l’ombre d’un doute des mecs ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, sûrement des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des gens s’approchant dans le domaine : en R-D, sur le marché universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents des personnes, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des gens veulent plus d’options de contraception masculine. nLes répondants veulent des modalités spécifiques dans les toutes nouvelles solutions. nIl existe des techniques familières, et les gens expriment une attente spécialisé pour ces solutions. nLes personnes interrogées pensent que les gentlemens devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et davantage de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus d’options contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument surtout de responsabilités et aiderait les gentlemens à avoir plus d’autonomie en terme de reproduction. nLe digital, la publicité et l’éducation sont importants pour aider les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de solutions de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent aussi que les hommes devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification familiale ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués aussi, tandis que 11% pensent que les gentlemens devraient jouer une fonction moteur ). nnnLes quatre principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants désirent. Les répondantes proposent des idées ciblées sur les types de contraception qui leur conviennent et sur les attributs qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu ruineux, non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes offrent beaucoup plus de possibilités qu’elles et qu’elles veulent alléger le fardeau des femmes en général ou d’une dame surtout ( p. ex., leur partenaire ) ou le offrir avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon cérémonie dans le but mon épouse n’ait pas à endurer toutes les solutions difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en matière de réplication. Les personnes interrogées désirent l’autonomie en terme de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer davantage de responsabilités en matière de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la possibilité d’être totalement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines méthodes plus que d’autres et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils paraissent souvent ne pas savoir clairement pourquoi leur méthode préférée n’est pas prêt. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les personnes interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est importante, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être inclus dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est capital d’accroître le financement, la recherche et les contrôles. nnQue fait MCI ? nnNous sommes d’accord avec les répondants pour dire que nous avons besoin de solutions disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des solutions contraceptives masculines, et nous catalysons aussi les conversations autour de l’élargissement des alternatives de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous promettons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez engagés avec nous et sur ce que nous travaillons grâce à notre site internet Web et nos canaux de médias sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement indispensables, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de concevoir des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour produire un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière phase dans la chaîne de duplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe cheminement de fécondation a lieu longtemps après d’autres étapes de la réplication comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. une fois que les spermatozoïdes ont atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, contient des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence lorsque les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane externe de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au processus de poursuivre. nnZona pellucida des humains, partie intégrante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est considérée comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome jouent plusieurs de fonctionnalités, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un process nommé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est essentiel pour la fécondation. Le fouettage de la queue du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes proposent dépassé le ZP, la réaction corticale intervient, où les dernieres nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils l’effectuent, leur matériel génétique se combine pour constituer un ovule femme mûre. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de nombreuses points de défaillance. Certaines d’entre elles proposent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, il peut être utilisé à la fois par les hommes et par les femmes, fournissant une véritable équité vraiment pas hormonale au monde contraceptif. par ailleurs, il aurait l’avantage d’être pourvu d’une courte durée d’action et peut être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa duplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le process. La fécondation est un choix de concevoir des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration également contraceptifs masculins potentiels. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le transport et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers tests hommes. Cette percée révolutionnaire dans le domaine de la contraception présente des choix divers pour les gentlemens, ce qui fait progresser extrêmement le secteur de la santé de la contraception. Cependant, sans doute encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une des raisons de ce retard est que les chercheurs offrent dû compter sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la possibilité de transformer cette expérience en un médicament largement exploité et rentable. Cela est dû en partie à la croyance clairement répandue que les hommes ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas intéressés à l’utiliser. Toutefois, les datas empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches prouvent le tout autre. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer le thème de la contraception masculine de façon à concevoir les attitudes anciennes et comment les gentlemens et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de meufs et d’hommes sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est avantageux de noter que seulement 20 % des hommes offrent carrément éloigné l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sûres allaient du plaisir d’avoir plus de choix sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ masculin ‘. Cependant, 59% des hommes étaient en accord pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être autant responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement vingt pour cent des femmes proposent indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était l’envie d’en savoir plus à ce sujet. Il est avantageux de préciser qu’il y a aussi un pourcentage significatif de filles ( un quart ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre la quantité et les variété d’options contraceptives effeminées et masculines a un impact beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le tension supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des hommes en matière de reproduction, ce qui renforce la responsabilité des femmes. nParce que les possibilités des femmes en terme de contraception sont présentées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation présente demeurent souvent cachées. Une véritable égalité sociale sous-entend que les femmes et les gentlemens s’orientent vers le distribuer des responsabilités en terme de contraception. Nous croyons que cela pourrait se faire de deux façons : nnDévelopper de toutes nouvelles alternatives contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent imaginer qu’il y a un marché pour cela. Ils sont de première importance pour fournir le financement nécessaire à la mise à disposition de ces produits et pour rajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces articles soient mis en vente et employés, faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les rôles assumés par les hommes et les femmes. la première chose à réaliser pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée consiste à se demander ce que les gentlemens et les femmes des différents pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en comprenant véritablement les croyances des gens que les mentalités peuvent débuter à changer. nEngager différentes croyances pour une voie potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux gens du cherche d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des agissemements sur différents sujets. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, de la france, de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule varient selon chaque pays. Par exemple, bien que les gentlemens hindis âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal outil vecteur dissuasif pour essayer la pilule masculine était le manque de renseignements à ce propos, ils offrent aussi indiqué que la religion était un soucis. Alors qu’au Brésil, les hommes du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne serait donc pas assez ‘ masculin ‘. nnCes négoces nous indiquent que les femmes et les gentlemens semblent correspondre que la responsabilité de la contraception consiste en les deux. Bien qu’il existe divers obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un problème universel a été identifié : le manque d’information à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, est important de disposer d’informations précises permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être fait efficacement, y a avec certitude un grand marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que ‘ La pilule du mâle ‘ ? nVous savez déjà à quoi ressemble ‘ La pilule ‘, mais qu’en est-il de ‘ La pilule masculine ? ‘ nLorsque nous entendons ‘ La pilule ‘, une image de brûlure nous vient à coup sûr à l’esprit. Le disque de forme arrondie en matière plastique à coquille qui contient les contraceptifs hormonaux des femmes. C’est un signe omniprésent d’indépendance, d’habilitation et de capacité de faire une sélection. L’imagerie de ‘ La pilule ‘ est si profondément enracinée qu’il est compliqué d’imaginer un autre type de contraceptif, surtout celui élaboré pour l’autre moitié de la population – ‘ La pilule masculine ‘. nnLes contraceptifs oraux quotidiens pour dames sont réalisés pour interrompre son cycle naturel, qui exige une dose journalière. ‘ La pilule est habituellement une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs qui, ensemble, éliminent l’ovulation et préviennent la grossesse. Des essais cliniques hormonaux sont en cours pour les hommes, mais à l’heure existante, on met à l’essai une formulation de givre qui est frottée sur les épaules une fois journalier. Cela n’évoque pas complètement l’imagerie de ‘ La pilule du mâle ‘. Nous sommes coincés avec les mêmes méthodes contraceptives depuis si longtemps que nous ne savons pas comment sortir du moule et tenter de toutes nouvelles idées. nnAlors à quoi ressemblerait ‘ La pilule masculine ‘ ? nnnNous ne le savons pas encore – c’est ce qu’il y a de beau là-dedans. Les contraceptifs peuvent être ce que vous voulez qu’ils soient, pour les hommes comme pour les femmes. La fabrication centrée sur l’homme ( DCH ) est une manière de réaliser de toutes nouvelles solutions aux problèmes existants. Le DCH est une philosophie selon laquelle les utilisateurs imaginent un article terminal, et ensuite permettent à la technique de bosser dans ce but. Cela réduit de mettre sur le marché quelque chose qui pourrait ne pas être acceptable pour les personnes. Les événements de DCH axés sur la contraception féminine offrent donné lieu à des ‘ luneshots ‘ pour savoir à quoi ressemblerait le contraceptif féminin parfait. nnQu’est-ce que tu veux de ‘ La pilule du mâle ‘ ? Vous voulez quelque chose qui intervient sur demande, seulement quand vous en avez besoin ? Ou préférez-vous avoir quelque chose qui intervient longtemps, qui peut se prolonger 5, 10, ou 20 ans sans entretien ? Que diriez-vous d’une solution tout bonnement non hormonale qui n’est pas accompagnée du même bagage que par le passé ? Ces choses n’ont pas besoin d’être des pilules quotidiennes, où vous êtes redevable à un horaire rigoureux, et une seule dose oubliée montre le risque de grossesse. Le ciel est la limite, et nous aimerions entendre ce que vous pensez que ‘ La pilule du mâle ‘ peut être. nnIl est temps d’élargir notre réflexion sur la contraception. nNous ne savons pas encore à quoi ressemblera ‘ The Male Pill ‘. Elle a besoin d’une nouvelle identité. Une qui est distincte et qui indique qu’une seule forme de contraception ne répondra pas aux besoins de tous les usagers. les dames bouleversent de méthode contraceptive plusieurs fois au cours de leur vie, et nous savons qu’une seule forme de contraception masculine ne sera pas parfaite pour tous. nn ‘ La pilule du mâle ‘ peut prendre plusieurs formes, et c’est le moment pour tout le monde de rêver en grand. La recherche n’en est qu’à ses débuts et peut être changée en fonction des critères de fabrication que vous aurez établis. Quelle est votre version idéale de ‘ The Male Pill ‘ ?

    La contraception masculine – contraception masculine

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de multiples techniques contraceptives masculines impliquent la manipulation de la fabrication ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale que l’on trouve de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi appelés testicules, commencent à fabriquer et à stocker des millions de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent à peu près 2 pouces ( 5 cm ) de dimension et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font aussi partie du système endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les hommes développent des voix plus profondes, des muscles plus gros et des poils de notre corps et du tête pendant la puberté, et elle booste aussi la fabrication de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche à l’extérieur du bassin appelée scrotum. Ce sac de peau assiste standardiser la chaleur des testicules, qui doivent être maintenus plus frais que la bouillonnement du corps pour réaliser du sperme viable. nnIl est possible de modifier la constitution de spermatozoïdes et d’interrompre l’élaboration en modifiant la température du scrotum. Des études publiées actuellement ont révélé que les hommes qui portent des sous-vêtements moulants ( de couleur blanche serrés ) nuire à leur fertilité et à leurs efforts de duplication. Les spécialistes agissent sur des études scientifiques en cours concernant de dernieres nouvelles techniques de contraception masculine qui régulent la température du scrotum et ont le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine certaine et réversible.

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour hommes désormais ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes options de contraception actuellement disponibles pour les gentlemens sont non suffisantes parce qu’il n’existe pas d’option de contraception sur une longue durée pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréversible, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre véritablement cher si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures possibilités contraceptives pour les hommes procureront l’équité à la planification familiale, car encore plus d’hommes partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive féminine mise en place a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une chute des grossesses vraiment pas désirées et une amélioration de la santé des enfants sur la planète entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements futurs de la nouvelle contraception masculine. nnIl est impératif que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a quatre-vingts millions de grossesses tout bonnement non désirées chaque année sur la planète. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le domaine de la contraception, en particulier les solutions vraiment pas hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses tout bonnement non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent de plus à économiser aux contribuables plus de 5 000 000 000 de dollars par année en frais médicaux en panne terme. On s’attend à ce que les économies de coûts sur une longue durée soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification de famille sont satisfaits pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles études sur les techniques contraceptives masculines. Nous faisons avancer les alternatives de contraception masculines dans le but les hommes et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire un don à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : faites partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons progresser notre tâche grâce à la recherche, aux réseaux et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des analyses novatrices et prometteuses dans ce secteur, nRéseauter avec les chercheurs et établir des liens avec eux pour faire s’améliorer le domaine de la santé, nEffectuer des recherches sur les impacts possibles des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous désirez ? nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale déborde sept milliards d’habitants, accroit de 60 millions annuellement et atteindra à tous les coups neuf à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses sur la planète n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements par an ( 3 ). nnCe taux cher de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux méthodes de contraception. L’accès à la contraception réduit énormément la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique mondiale, s’adresser à la contraception moderne et à de meilleurs soins de clinique dans le monde entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels tous les ans ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs , d’une meilleure dressage en matière de contraception et d’un plus grand nombre d’options contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement exercée est dirigée par un garçon, vingt pour cent de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des couples ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux techniques de contraception masculine exposent des problème technique importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, ont une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est cher et dur à inverser efficacement, est juger comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible est bien accueilli par une grande majorité de gars ( neuf, 10 ) et aurait un privilège marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance vraiment pas voulue de la population et leurs effets. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de toutes nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège aussi au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.