• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine slip – moyen de contraception naturel homme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception : la pilule masculine quasiment à proximité ? nnUne nouvelle molécule, nommée JQ1, pourrait être l’avenir de la contraception masculine. Ce constitué exploité dans le traitement contre le cancer a rendu infertiles des souris mâles sans action secondaire notoire… à part une l’abaissement du espace testiculaire. La pilule masculine sera-t-elle prescrite dans quelques temps de cela ? nnHommes et femmes ne sont décidément pas tout à fait égaux. Car si la pilule contraceptive féminine existe depuis 1956, l’homologue coté masculin n’est encore qu’une idée dans l’esprit des spécialistes. Pas de quoi les taxer de sexistes, ils sont juste limités par des considérations physiologiques. nnPourtant, les tentatives ne manquent pas. Un traitement à base de plusieurs hormones passe l’évènement du feu en étant éprouvé par des volontaires lors d’un essai clinique. Même s’il se révélait efficiente, son emploi à grande échelle parait peu possible. D’autres molécules proposent été éprouvées, mais les impressions secondaires sur la santé et la fertilité qu’elles engendraient proposent obligé les laboratoires à ne pas insister d’autant plus. nnEt voilà qu’une nouvelle solution pointe à l’horizon. Son nom : JQ1. Ce composé d’abord exploité dans la bataille contre le cancer vient de dans la revue Cell tout l’intérêt qu’il représente dans la mise au point d’une contraception masculine infaillible, en bloquant la spermatogenèse, le process de fabrication des spermatozoïdes. nnJQ1, la pilule à venir ? nPas de cobayes humains dans cette compétence, mais des souris mâles proposent reçu par injection la molécule infertilisante. Très vite, la constitution de gamètes a drastiquement chuté. Les quelques cellules sexuelles qui restaient en vie n’avaient pas leur mobilité normale. La fécondation d’une femelle est par conséquent impossible. nnnLa majorité des hommes se disent prêts à prendre la pilule contraceptive. Ils sont beaucoup moins nombreux à apprécier l’idée de sortir la poubelle ou demander son chemin à quelqu’un. Ont-il si crainte que ça des enfants ? © Sirer, StockFreeImages. comnLa majorité des mecs se disent prêts à prendre la pilule contraceptive. Ils sont beaucoup moins nombreux à apprécier l’idée de sortir la poubelle ou demander son sentier à quelqu’un. Ont-il si crainte que ça des enfants ? © Sirer, StockFreeImages. com nnLors du traitement, aucun action secondaire sur la santé des rongeurs n’a été noté et la libido n’a pas vraiment pas plus été affectée. Seul hic toutefois sans conséquence : la réduction du volume testiculaire. À l’arrêt des injections, les mâles proposent connu le même succès reproducteur, preuve de la réversibilité du traitement, et les descendants n’ont manifesté aucun problème de santé et même quelconque malformation. nnJQ1 inhibe votre participation d’une protide uniquement retrouvée dans le testicule, nommée BDRT, en ciblant une région spécifique. Cette molécule contribue en temps normal au remodelage de l’ADN nucléaire dans les derniers stades de la spermatogenèse et joue une fonction important. On connaissait premièrement son pouvoir stérilisant puisque des individus porteurs de évolutions dans le dérange Bdrt ne produisaient pas de spermatozoïdes. nnLes hommes se disent prêts à prendre la pilulenLa communauté scientifique s’accorde pour dire que cette découverte, émanant de chercheurs du Baylor College of Medicine ( Houston ) et du Dana-Farber Cancer Institute ( Boston ), est de proportion. Il s’agit du premier contraceptif efficace qui n’affecte pas les taux d’hormones sexuelles. Même si dans l’expérience, JQ1 a été administré par voie sanguine, les auteurs affirment qu’une version orale, fournie dans une pilule, est totalement concevable. nnEn attendant, la molécule n’est pas encore prête à être testée chez l’homme. précédemment, ces mêmes spécialistes espèrent trouver un dérivé de JQ1 encore plus spécialisé pour une meilleure efficacité. Un médicament qui devra très sûrement supprimer la seul personne effet secondaire remarqué, car si 70 % des mecs ont reconnu dans une étude récente être prêts à prendre la pilule si celle-là venait à être commercialisée, accepteront-ils de voir leur virilité mise à mal ?

    La contraception masculine – contraception masculine

    Empathie et éducation : Une réponse à un refrain communnConnie Dean, personnage du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes copines, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette crainte de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience individuelle ou les normes sociales intériorisées qui rappellent cette peur et le rejet spontané qui en découle, les stastitiques révèlent que les hommes prendraient la contraception si elle était prêt, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma quête pour calmer les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps féminin n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons vis-à-vis de la contraception étaient sa première exposition vis-à-vis. Il admet qu’il n’était ‘ pas au commun, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la manière dont le fardeau de la contraception est presque complètement imposé aux femmes ‘. Riley a dit que quand bien même ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une femme… c’est pleinement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le positionnement des mecs ? Pour Riley, ‘ cela s’avère être une absence total d’éducation… les hommes n’ont pas besoin d’y penser ‘, et que l’éducation dès le plus jeune âge est sans doute le meilleur moyen d’y remédier. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux hommes et femmes, mais pour un truc de longue haleine, nous pouvons espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux après qu’ils aient fait des erreurs, tout bonnement non ? ‘ bien que l’étude de cas de Riley me tranquillise sur le fait que les gentlemens d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, est naïf de croire que ce est une solution magique universelle. le dressage du chien : il semble que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être fabriqués. nnUne fois l’éducation reconnue, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est requise à 100 % pour que les hommes comprennent la signification de la ‘ présence ‘ imminente ou de la d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement certaines difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une section du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande télépathie chez les gentlemens ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation semblent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus efficace à court terme pour lui-même et pour les autres ? ‘ 1000 % d’une relation intime avec une femme. Par exemple, le fait d’être là pendant que vous aviez de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez surmonter pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout le manque de soutien des mecs autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas à l’esprit…. ce n’est pas le travail de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit peut-être de réaliser un espace pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce cheminement éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma saine sphère a ouvert les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à participer à la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru l’influence de l’aération de tous les jours ? ! Accueillir les gentlemens dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable au début, mais avec la bonne volonté et la garantie de respecter la perspective de croissance réelle s’avère possible. nnLe dialogue ouvert, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement positif de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis vraiment optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus à proximité de l’égalité en matière de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de nouvelles façons de produire des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des principes harmonieux est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour créer un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière étape dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe processus de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la reproduction comme la spermatogenèse, le transport des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes proposent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le process de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, contient des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence lorsque les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et de protéines qui entoure la membrane externe de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au cheminement de poursuivre. nnZona pellucida humaine, partie marquante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est vue comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome vont avoir un certain nombre de fonctionnalités, toutes nécessaires pour entrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un processus appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est fondamental pour la fécondation. Le fouettage de la bite du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes offrent dépassé le ZP, la réaction corticale intervient, où les toutes nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant imperméable aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les membranes du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. dès lors que qu’ils le font, leur matériel génétique se allie pour former un ovule mature. nnTous ces process sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de diverses points de défaillance. Certaines d’entre elles proposent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, peut être employé à la fois par les hommes et par les femmes, donnant une véritable équité non hormonale au monde contraceptif. par ailleurs, il aurait l’avantage d’être pourvu d’une courte durée d’action et peut être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et compliquée, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le process. La fécondation est un moyen de produire des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration comme contraceptifs masculins potentiels. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Aujourd’hui, les femmes hommes et femmes sont équipés d’une grande diversité de solutions contraceptives, y compris les pilules quotidiennes, les implants, les DIU et autres. Cependant, n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour hommes. Il s’agissait d’une étude clinique de période II portant sur 320 hommes en excellente forme. On a injecté aux hommes une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone féminine que l’on trouve dans de multiples pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour stopper la constitution de testostérone en raison des type déjà suffisants. Par conséquent, la réalisation de sperme diminuerait aussi vraiment, ce qui rendrait les gentlemens temporairement stériles. nnLes premiers retombées étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très efficace. Le contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les gentlemens offrent cessé de bénéficier des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Toutefois, les hommes offrent signalé un certain nombre d’effets secondaires négatifs qui proposent été jugés trop graves pour poursuivre l’essai. Les effets secondaires négatifs signalés par les personnes comprenaient l’acné, une augmentation de la libido, des problèmes émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les muscles. Un femme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait ensuite été est établi que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs ont abandonné l’étude plus tôt et, plus tard, deux comités indépendants ont décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes proposent fait préciser que beaucoup des sensations secondaires signalés étaient semblables ou moins dangeureux que les sensations secondaires de multiples alternatives contraceptives féminines déjà sur le marché. Cependant, de façon à concevoir si ces impressions étaient réellement mineurs ou non, est essentiel de les comparer objectivement avec les stastitiques disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les hommes proposent cessé de bénéficier des injections, la plupart ont recommencé à partir les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des hommes offrent reconnu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes offrent signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces sensations secondaires, les femmes proposent de plus éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de l’acné et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de rares cas, causer une septicémie ou percer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont connues depuis longtemps pour causer des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de femmes, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux lecteurs étaient 23 % plus susceptibles de se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, paraît que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché ont des sensations secondaires qui sont tout autant , sinon pires, que ceux subis par les patientes l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à créer des contraceptifs masculins, le secteur se contente d’attendre que des méthodes de contraception sécurisant et énergiques soient développées. a l’heure actuelle, une méthode non hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un gel polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube serré qui ammène le sperme. Le polymère forme une barrière physique et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une deuxième injection peut dissoudre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et peut être un premier pas à proximité de la suppression d’une partie du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, en revanche, n’est probablement pas encore prête avant des décennies.

    La contraception masculine – contraception homme

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, distribuer ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la façon dont le terrain peut accélérer l’introduction de nouvelles méthodes masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger régulièrement sur les solutions masculines. Les conversations ont souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les solutions masculines. Leurs exercices pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le secteur lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la création centrée sur l’être humain pour identifier de nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que cette question émanait de meufs et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu la chance de me familiariser rapidement avec le secteur grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre surtout sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le bonheur d’assister à une réunion annuelle de spécialistes travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres visant surtout les produits à un stade plus avancé, en général les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je bossais à la conception d’une stratégie pour les challenges en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les techniques masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de déterminer les possibilités où MCI pourrait transmettre le soutien le plus efficiente. durant ce process, un graphisme clair a commencé à émerger, un graphisme qui articule le défi essentiel du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent dès que je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des méthodes contraceptives masculines non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en ligne un pipeline déséquilibré. une grande partie des produits potentiels en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, seulement des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études scientifiques précliniques permettant l’exécution de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes phases des tentatives cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des ferments de réglementation stricts ( ARS ). Cela veut dire que la capacité d’employer les informations de ces essais pour presser les efforts d’enregistrement internationaux pourrait s’avérer compliqué. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de l’accroissement du nombre de contraceptifs masculins disponibles revient à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de favoriser le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières pistes, j’ai aussi réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de anciens en matière de navigation dans le process de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons débuter maintenant à tenir des discussions avec un large éventail d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour obtenir l’approbation obligatoire sont précises. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de provoquer le processus : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons créer des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces méthodes, nous devons également travailler parallèlement pour étudier et réaliser le marché et les personnes potentiels. C’est délicat lorsqu’il s’agit de déterminer un marché qui n’a pas été créé encore. En fait, il n’existe même pas de marché fortement comparable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sûrement pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les solutions masculines, en particulier les techniques tout bonnement non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des méthodes féminines. Plus spécialement, les techniques masculines non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on observe généralement avec la contraception . nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour d’une multitude de . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les caractéristiques potentielles du marché et des utilisateurs des techniques masculines, mais aussi à amener les hommes et les femmes à prévoir un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce process de normalisation est spécialement critique étant donné que les personnes prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les adultes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de la multiplication des alternatives contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les aspects de la tchat sur l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps change selon l’aspect discuté, la réponse à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’augmentation des méthodes contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus robuste qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de méthodes contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception homme

    Au cours des recentes années, beaucoup d’entre nous offrent vu des manchettes faisant référence et à la multiplication de médicaments contraceptifs pour . Il semble que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement nécessite deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les hommes sont fertiles à 100 % du temps, alors que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, s’avère un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux couples qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, sensations secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, gel, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, effets secondaires de la pilule, effets secondaires sur une longue période des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances inclut des tentatives pour trouver un contraceptif masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les sensations secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son bouqin The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des sensations secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces effets secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les gentlemens, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être clairement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la façon dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les tests sur la pilule contraceptive masculine ont été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude effeminé, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé celle ci année à l’occasion de la Journée internationale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au minimum six femmes sont mortes, sans doute plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux des femmes, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le n° de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers essais de recherche qui proposent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus tôt en ce moment : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu ont été recrutées… et 22% des femmes offrent abandonné l’expérience après avoir subi des impressions secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur médical de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de monologues secondaires pour être en général acceptable ‘. néanmoins, a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été experimenté sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs sensations secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis offrent signalé les mêmes symptômes que ceux documentés l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations lors des années qui offrent suivi, les sensations secondaires demeurent un problème pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’accident vasculaire cérébral peuvent également être plus élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la création d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un article sur ses progrès naissants apparaît dans les fils de toutes nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs offrent donné le coup d’envoi d’un essai pour un gel topique contraceptif masculin. Le gel est simple : combine progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ au moment où progestatif est utilisé seul chez les gentlemens, explique-t-on dans les rapports, rétréci le volume de spermatozoïdes et fait tomber le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des effets secondaires indésirables comme les éruptions cutanées, la prise de poids et une baisse de la libido. Donc l’ajout de testostérone est consacré à contrecarrer ces sensations tout en laissant un nombre de spermatozoïdes effroyablement bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être accompli avant 2022. Une version masculine de la pilule qui marche selon le même idée est de plus en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la simplicité et la prétendue sécurité de ce gel, des analyses offrent montré que les gentlemens sont réticents à l’utiliser. Selon un article paru dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus répandu peut être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas sérieusement d’adhésion quand il s’agit d’hommes qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a pas beaucoup d’incitation pour les chercheurs à analyser de dernieres nouvelles formes de contraception pour les gentlemens vraiment pas plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le givre, ‘ la conception industirelle pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de dernieres nouvelles solutions de contraception qui ciblent les hommes ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des impressions secondaires de la contraception chez les hommes qui sont révélés par les datas sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des dangers pour les hommes plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui inclut la participation des hommes. En fait, pour être efficiente, elle exige la participation mutuelle des femmes et des hommes. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des impressions secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et bien d’autres choses encore sont possibles avec les méthodes très en vogue actuellement de planification de famille naturelle renommées sous le nom de techniques fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes solutions naturelles de contraception proposent non seulement prouvé leur efficacité comparable à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne présentent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de distinguer naturellement les déséquilibres hormonaux et de les traiter avec l’aide d’un professionnel médical. Rien ne peut être plus favorable à la santé des femmes. nnComme le souligne Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la duplication ‘ des femmes au même titre que celui dont jouissent les hommes depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des effets secondaires désagréables, et d’autant plus de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je ne souhaites pas que ma femme, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le plaisir et la commodité ne l’emportent pas sur le bien-être des femmes. Un respect égal en terme de réplication ferait s’en aller les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les hommes. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux des femmes avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère de plus qu’au lieu d’exposer les femmes et les gentlemens à toute une gamme de options chimiques visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux apprécier et comprendre les process naturels de notre corps et stimuler les sexes à travailler ensemble à la planification familiale, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception homme

    Le passé récent et l’avenir prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à maintes reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans au cours des 20 années passées. malheureusement, ce n’est pas très loin de la vérité. Une combinaison de facteurs, y compris un manque d’utilité de la part des principaux collaborateurs pharmaceutiques, des infos erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et une absence de financement de le moteur de recherche interne a créé un scénario dans lequel existe de nombreuses voies grandement ouvertes pour produire des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a un manque évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les atouts identifiés et évidents. nnPrenons, par exemple, un article récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article accentue la réticence des fabricants de médicaments à plonger leurs pieds dans les pays de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les méthodes contraceptives féminines efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi fiable, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters potentiels. nnDe plus, est compliqué de mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes. nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une phase risquée de l’élaboration d’un médicament où d’une multitude de médicaments échouent avant même d’être soumis à des tentatives cliniques. il y a peu de chances que les fabricants de médicaments poussent les élèves dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de récupérer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se fabrique. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos oriente vers que 88 % des Américains estiment que les hommes et les femmes offrent une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des mecs pourraient être prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne s’arrête pas aux fabricants de médicaments. Le grand public a entendu parler de la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les gentlemens, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité de beaucoup de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre demeurent pour mettre en avant les contraceptifs masculins et offrir la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour remédier au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant le moteur de recherche interne au stade précoce. Le premier candidat-médicament réussi peut attirer l’attention des fabricants de médicaments, qui sont à présent incités à essayer la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres études scientifiques de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour compléter. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de digital servent aussi à illustrer l’envie de possibilités contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de longue date – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les genres de recherche qui sont financés. Et notre conseil de conseillers s’assure que la recherche que nous finançons a les meilleures chances de réussir. Nous insistons aussi pour que les possibilités prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, faisaint attention à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une partie de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et maintenant une organisation comme MCI existe afin d’accompagner à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail. Grâce à nos enquêtes de digital et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des hommes en terme de contraception sont aussi éventuels que les hommes eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos efforts. Notre travail revient à nous assurer que de toutes nouvelles options sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces possibilités répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie à jouer. nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est compliqué de appréhender pourquoi une zone aussi attractif dans le secteur de l’élaboration de médicaments a suscité si peu d’intérêt. En évaluant de nombreuses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – contraception masculine

    À la recherche interne de Katharine McCormicknVous êtes-vous déjà demandé pourquoi la pilule contraceptive existe ? nnNaturellement, il y avait de grands spécialistes derrière la pilule. Des personnes comme John Rock et Gregory Pincus avaient d’air et les compétences scientifiques pour y parvenir. Et il y avait Margaret Sanger qui a rassemblé tout le monde. Sanger était en quelque sorte un porte-parole et un spécialiste du réseautage. nnLes personnes intelligentes ayant de bonnes idées dans le secteur de la technologie contraceptive offrent rarement été en volume insuffisant. Toutefois, ce qui fait défaut, c’est le soutien philanthropique. La mise au point de médicaments coûte très cher. nnLe développement d’un médicament n’a rien à voir avec les autres inventions. Dans le cas d’un médicament, vous devez prouver que votre idée fonctionne, puis vous travaillez sur ce qu’on appelle un composé principal. Il s’agit d’une version du médicament qui est plus sélective et qui ne fait que ( ou surtout ) ce que vous souhaitez qu’il fasse. de même, vous soumettez le médicament à des contrôles toxicologiques pour vous assurer qu’il ne fait de mal à personne. nnAprès tous ces tests, dont une bonne partie sur les rongeurs, et ensuite sur les primates, faut faire des contrôles sur les hommes. Il comprend trois phases lors desquelles les expérimentateurs affinent le dosage approprié et testent progressivement des échantillons de personnes de plus en plus importants. tout cela se fait dans le cadre d’une réglementation stricte qui exige des personnes hautement qualifiées. Au bas de l’échelle des coûts, s’agit de plusieurs centaines de millions de dollars. nnMaintenant, prenez tout ce coût et toute cette complexité, et stigmatisez-les avec le fait que votre drogue aide les personnes à avoir des relations sexuelles sans avoir d’enfants. C’est la barrière que Katharine McCormick a surmontée lorsqu’elle a financé seule la pilule. Katharine McCormick. C’est elle qu’il faut remercier. nnTout en remerciant McCormick pour la pilule, vous pouvez autant la remercier pour les développements ultérieurs qui proposent découlé du succès de la pilule. Ces développements sont des approches comme Nexplanon, l’Ortho Evra Patch, Nuva Ring, et Depo-Provera. Si la pilule n’avait pas été financée au moment où elle l’a été, tout le monde devinerait combien de années nous aurions attendu pour tout cela. nnnnMcCormick, comme vous pouvez l’imaginer, avait un passé avantageux. Entre 1937 et 1947, elle a hérité de sa mère, puis de son mari, une abondance considérable, plusieurs millions de dollars. Elle était de plus pertinente, l’une des premières femmes à obtenir un diplôme en sciences du MIT. le temps que McCormick rencontre Sanger, elle était déjà à votre aise d’appliquer. Elle avait fait un pouvoir à la Harvard Medical School et financé un dortoir pour femmes au MIT, permettant ainsi à un plus grand volume de femmes d’accéder à des domaines spécialistes. McCormick a de plus participé activement au mouvement pour le droit de vote des femmes. Elle a occupé plusieurs postes d’officier pour le National American Woman Suffrage et ultérieurement pour la League of Women Voters. nnMcCormick est décédée sept ans après l’approbation de la pilule par la FDA en 1960, après avoir vécu dans les années 90 pour voir son succès. Mais la contraception pour les femmes n’était pas l’unique chose à laquelle elle pensait. McCormick a financé les travaux de Gregory Pincus en 1957, s’approchant explicitement pour la contraception masculine. Elle a franchement apprécié la valeur des possibilités contraceptives plus efficaces pour les hommes aux côtés des femmes. malheureusement, l’approche hormonale de Pincus a suivi les progestatifs utilisés, ce qui s’est avéré trop difficile à l’époque. Les possibilités de Pincus étaient limitées puisque les approches vraiment pas hormonales développées aujourd’hui n’avaient pas encore été inventées. nnMcCormick a dans son rêve de permettre aux femmes de contrôler leur fertilité. Mais 50 ans après le financement initial de la recherche géolocalisée sur la contraception masculine, rien ne s’est passé. Et comme tous ceux qui accompagnent notre travail au MCI le savent, ce n’est pas par manque de alternatives envisageables. nnOù est notre Catherine McCormick d’aujourd’hui ? nnLe suspect le plus probable, Bill Gates, n’est plus là. Il n’a montré aucun intérêt pour la contraception masculine jusqu’à présent. Mais le récapitulatif des super riches s’étend en plus de Gates, et le récapitulatif n’est pas courte. nnIl est clair que la société bénéficierait d’un meilleur contraceptif masculin. Mais quel peut être l’attrait pour quelqu’un qui a reconnu un grand succès financier ? Ceux qui proposent accumulé une grande luxuriance ont une diversité inimaginable de choix. L’un d’entre eux choisit d’avoir un résultat colossal sur le monde qui les entoure. nnÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nnIl y a des façons plus satisfaisantes de dépenser une fortune que de collectionner des yachts et des avions à réaction, ou même une île ou deux. Imaginez en l’occurence que vous entriez dans l’histoire comme l’individu qui a changé le statu quo en matière de contraception. Imaginez que vous avez la responsabilité de conseiller des 000 000 000 de personnes à mieux prévoir leur famille et leur avenir. Vous allégeriez le fardeau contraceptif unilatéral supporté par les femmes. Simultanément, vous donneriez aux hommes les moyens de mieux gérer leur propre fertilité. nnLes grandes sociétés pharmaceutiques craignent les responsabilités liées à l’élaboration de médicaments pour les personnes en excellente forme. Ils ne sont pas emballés. Mais y a des compagnies pharmaceutiques sans but lucratif qui, avec un financement adéquat, sont en mesure de faire passer les pistes des chercheurs du laboratoire au marché. Par exemple, Medicines 360 a fait ses éléments vraiment pas seulement en lançant un nouveau DIU sur le marché, mais également en le rendant accessible. nnAvec le bon financement, il y a une voie limpide. nnLa mise au point d’un nouveau contraceptif coté masculin ferait sans l’ombre d’un doute plus qu’offrir une nouvelle méthode pour les hommes. Tout comme la pilule, elle déclencherait sans l’ombre d’un doute d’autres progrès dans le secteur de la contraception, ce qui mènerait à des possibilités encore plus énergiques. Pensez à un patch mâle ou à une méthode qui écarte toute erreur de confidentialité comme un dispositif implantaire. nnC’est un monde passionnant qu’il faut installer – un monde manifestement meilleur. Pour l’instant, on ne sait pas qui devra être la prochaine Katharine McCormick. Mais qui que soit cette personne, elle aura un héritage durable.