• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine anneau – contraception homme femme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Les trois solutions très en vogue actuellement de contraception masculinennEn dehors des solutions naturelles, le coït interrompu et «l’abstinence» ainsi que le préservatif, il existe trois méthodes modernes de contraception à la disposition des hommes. La contraception masculine thermique ( CMT ), la contraception hormonale masculine ( CHM ) et la vasectomie. Vous ne les connaissez pas sérieusement ? Normal, les corps médicaux ne les prescrivent pas, les médias n’en parlent pas et les associations s’en désintéressent ! n nLa contraception masculine calorifique ( CMT ) nLa température testiculaire est de 2 à 4° C en dessous de la bouillonnement corporelle, c’est cette différence de température qui permet une spermatogenèse moyenne. La spermatogenèse est le process de fabrication des spermatozoïdes, qui a lieu dans les tubes séminifères des testicules. nnLa méthode de contraception calorifique masculine consiste à élever la bouillonnement des testicules d’environ 2° C, ce qui provoque un action inhibiteur sur la production de spermatozoïdes. L’élévation de la température est recueillie en déplaçant les testicules du scrotum dans la poche inguinale superficielle. nnLes testicules sont maintenus dans cette position par le port d’un sous-vêtement particulier qui est composé de 95% en coton et 5 % d’élastomère. Ce dessous se doit d’être porté une quinzaine d’heures par 24h. nnL’efficacité contraceptive est effective au bout de deux à 4 mois de port du dessous. L’utilisation de ce dessous spécifique n’entraîne ni affliction, et même inconfort, et même cicatrices du tissu cutané. nnLa CMT est réversible. La fécondité peut être rétablie en six à neuf mois. La durée maximale de la CMT est de quatre ans dans le but la réversibilité soit possible. nnL’efficacité de cette méthode a été évaluée auprès de 51 couples, elle a autant d’efficacité qu’une contraception hormonale . nnLa contraception hormonale masculine ( CHM ) nnLa contraception hormonale est en direct associée à la pilule prescrite aux femmes et rarement aux hommes. Pourtant depuis les premiers essais en 1972 bien des progrès ont été faits. Ces premiers tentatives consistaient en injections chaque semaine de testostérone pour faire descendre la concentration envisager normale de spermatozoïde de 20 millions et plus à moins de 3 centaines de milliers. nnL’idée était comme pour la pilule féminine de freiner l’activité des organes génitaux et donc de bloquer la sécrétion des gonadotrophines, hormones du cerveau agissant sur la création de spermatozoïdes ou les ovocytes. nnL’injection de testostérone intervient sur les gonadotrophines signalant qu’il n’y a plus besoin d’activer les testicules d’où une partie de la testostérone est produite. Il s’agit d’un effet contradictoire, puisqu’on injecte une hormone pour arrêter sa sécrétion et arrêter ainsi la spermatogénèse. nnLa méthode demande une injection car la testostérone et la progestérone sont dégradables par le foie quand absorbés par voie orale. nnDeux solutions offrent été développées, testostérone, et testostérone avec progestatif. nnL’OMS a été l’organisme le plus actif dans ce domaine de recherche. Selon ses recommandations la durée d’usage de cette contraception est restreinte à 10 8 mois. nnLa CHM est conseillée pour des mecs de vingt cinq a 45 ans n’ayant pas certains antécédents ( cardiovasculaires, hépatiques, cancers, d’obésité, psychiatriques, etc ) ou ne absorbant pas de tabac une injection d’énanthate de testostérone ( ET ) de 200 mg en intramusculaire une fois par semaine. nnPour être infaillible faut qu’entre un et trois mois de traitement, la concentration de spermatozoïdes soit inferieure à 1 million/ml. Si ce succès n’est pas obtenu dans ces délais la contraception ne sera pas poursuivie. nnLes améliorations sont possibles avec ajout d’un progestatif ou avec un autre androgène, l’undéconoate de testostérone qui demanderait qu’une injection toutes les 10 semaines. nnLes contraceptifs hormonaux masculins paraissent avoir moins d’effets secondaires que n’avaient les contraceptifs des femmes au moment de leur sortie et toutefois ils demeurent confidentiels. Ils peuvent être : apparition d’acné, augmentation de l’agressivité et libido abusive, prise de poids, modifications de la formule sanguine ( hématocrite supérieur ), hypertension, dépression, asthénie, aphtose, prostatite aiguë, pneumonie, syndrome de gilbert. Ils sont arrivés chez 25 des 157 hommes à qui avait été pensé une contraception hormonale. nnIls sont toujours réversibles dans une durée de trois ou 4 mois après l’arrêt du traitement. nnLa prescription médical est limitée car contrairement aux femmes dont la santé sexuelle et reproductrice est regardée de près par une seule spécialité médicale, la gynécologie, les gentlemens ne se font suivre qu’en cas de problèmes de santé par différentes spécificités médicales. J C Soufir ( endocrinologie, Cochin ), à la base diabétologue, un des peu communs organismes proposant et défenseur de la méthode hormonale de contraception, remarque la facilité d’accès à l’information pour cette méthode. nnLa vasectomienLa vasectomie est une méthode faite de contraception masculine. C’est une manoeuvre bénigne qui consiste à ligaturer les canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au fluide spermatique. Ces deux fins canaux servent à conduire les spermatozoïdes – produits par les testicules – dans l’urètre. nLa rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule peut entraîner la survenue d’une grossesse. En l’absence de spermatozoïde dans le liquide séminal, la fécondation n’est plus possible. nL’opération est rapide et banale et en règle générale réalisée sous anesthésie géographique. nLa vasectomie est efficiente à quasiment 100% et irréversible. Mais arrive parfois que les professionnels de la santé soient nommés à ré-intervenir. Cette ré-intervention peut être douloureuse, elle est spécifiquement plus compliqué et coûte un peu chère et ne réussit pas toujours. nLa conservation du sperme dans une banque du sperme avant l’intervention est possible. nL’efficacité de l’opération est quasi indispensable. Mais dans 2 cas sur 1000, des spermatozoïdes demeurent présents dans le sperme plusieurs mois après l’opération. c’est pourquoi faut réaliser un spermogramme de contrôle. Le médecin recommande 15 à 20 éjaculations avant la première analyse de spermenLa vasectomie n’est pas une castration : les hormones responsables de la virilité ne sont pas impactées par l’opération. La vasectomie ne modifie et même le désir sexuel, et même la fréquence et même la durée des érections. nLa vasectomie est véritablement peu menée en France, alors qu’en Scandinavie, aux USA et en Australie, c’est une manoeuvre largement répandue. trente-mille Belges et 500 000 Européens ont choisi la vasectomie comme moyen de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraceptif coté masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( comme par exemple celui-ci, cela et cela ) remontant les premiers jours des années ont dit qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà s’offrir et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs possibles de contraceptifs masculins, et l’une des majeures conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent réellement plus d’options de contraception pour hommes. Le but de ces idées est de transmettre des infos sur la manière dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe process de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et cher qui tente de répondre aux questions suivantes : nnComment un contraceptif pourrait-il être efficace ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche peut fonctionner comme contraceptif ? nEst-ce que cela marche dans les tentatives sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, efficiente, faisable et fiable ? nEst-il infaillible chez l’homme, avec un minimum d’effets toxiques ? nLe cheminement de développement de la contraception masculine peut changer et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une voie représentative pour certaines possibilités contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonction ou un défaut cellulaire : une composante de la duplication qui, lorsqu’elle manque, s’avère rendre les gentlemens infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec un grand nombre de techniques potentielles différentes sur lesquelles divers chercheurs agissent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des caractéristiques identiques à celles de la personne. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une façon pour rendre l’animal infertile, parce que si cela marche chez l’animal, cela pourrait vouloir dire que cela fonctionnera chez les humains. Ils pourraient aussi tester des échantillons de sperme humain à ce stade. nnChronologie : Des mois à longtemps. nnCoût : Des dizaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans différents laboratoires à ce stade, et d’une multitude de chercheurs explorent les solutions qu’ils offrent trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à fabriquer le contraceptif qu’un femme prendra dans le futur. Dans ce process, ils essaient de trouver un choix de modifier, de contrôler et de activer l’infertilité avec l’aide de leur cible, d’une façon qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’organisme ? Comment pourrait-il être remis…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch de la peau ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : beaucoup de choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux facteurs influencent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux tentatives sont effectués sur des animaux et dans des systèmes qui peuvent être la reproduction des humains afin d’être certain que le médicament fonctionne convenablement et qu’il est sûr et viable également contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la fabrication de sperme. nnEst-il sécurité ? nnnLe chercheur peaufine vraiment le médicament pour s’assurer qu’il est sécuritaire. Ils choisissent également la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres spécificités importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées en ce lieu. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est respectant la législation rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de centaines à des millions. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les gens réels ? nnSi les phases ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, infaillible et qu’il possède une posologie et une forme posologique fiables, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux analyses sur des humains. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup de sous avec un médicament qui peut être acheté plus tard, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient dans certains cas venir et investir quelque part dans le processus plus bas. nnEssai clinique de phase InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais hommes. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des effets secondaires à différentes doses et comment il est manipulé par le groupe. bon nombre de des médicaments vont de l’avant depuis cette étape. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 millions. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est experimenté dans l’équivalent de cette phase en indonésie, mais ne sera pas prêt aux states avant d’avoir suivi le process américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de phase II

    La contraception masculine – contraception homme

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process nécessaires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de réaliser des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des mécanismes est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour concevoir un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine en raison de sa place comme dernière phase dans la chaîne de reproduction. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe processus de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la duplication comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. une fois que les spermatozoïdes ont atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence quand les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au process de continuer. nnZona pellucida des humains, partie marquante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est vue comme le halo extérieur renforcé. nLes enzymes stockées dans l’acrosome ont plusieurs de fonctions, toutes nécessaires pour entrer l’œuf. par ailleurs, les canaux ioniques sont impliqués dans un processus appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est fondamental pour la fécondation. Le fouettage de la bite du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes proposent dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant imperméable aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les membranes du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils l’effectuent, leur matériel génétique se combine pour former un ovule mature. nnTous ces cheminement sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de nombreuses points de défaillance. Certaines d’entre elles proposent été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, peut être exploité à la fois par les gentlemens et par les femmes, autorisant une véritable équité non hormonale au monde contraceptif. par ailleurs, aurait l’avantage d’avoir une courte durée d’action et peut être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et difficile, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La fécondation est un choix de concevoir des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration comme contraceptifs masculins possibles. il y a d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La recherche a montré que les hommes enrolés dans des relations amoureuses sont très emballés à ‘ etre propriétaire de ‘ la contraception. Mais de possibilités, la liste des méthodes efficaces est assez restreinte à l’heure existante : abstinence, condoms et vasectomie ( il y a aussi la méthode du rythme ou la mise à disposition, mais je oublie que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste d’attente, y a avec certitude de l’importance pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des millions de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les gentlemens. nnAlors, quel est le problème ? nnNous savons comment interférer avec la réalisation de sperme – les gélule hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle de l’organisme ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la réalisation de sperme. Basé sur cette idée, les pilules offrent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et offrent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études, la plupart des mecs n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les hommes. Et, dans le monde des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un loisir à indulgence zéro. L’éjaculat doit être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations concernant les effets secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les essais cliniques, les hommes ont connu des impressions comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des effets secondaires sexy apparents d’une pilule qui touche à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent avec le temps ? bien que nous sachions que la pilule contraceptive féminine a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études proposent été menées aujoud’hui sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue période de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les efforts des chercheurs dévoilent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a entièrement arrêté les style de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la production de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est sans aucun doute pas pour tous les gentlemens, mais peut être une option intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du système reproducteur coté masculin. La prostate est une glande de la taille d’une noix se situant entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un liquide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente en moyenne 30 % du eliquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du liquide venant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique protège les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être d’avantage mobiles. Il contient un certain nombre d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du liquide prostatique est l’antigène spécialisé de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus renforcé, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus aisément, accuentant leurs chances de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le fluide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la reproduction masculine. il y a de multiples possibilités d’interrompre le cheminement de développement du liquide prostatique et de qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des années passées, beaucoup d’entre nous offrent vu des manchettes faisant référence au développement de médicaments contraceptifs pour . Il s’avère que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement requiert deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les hommes sont fertiles à 100 % du temps, alors que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, semble un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux paires qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, effets secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, gel, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, sensations secondaires de la pilule, sensations secondaires à long terme des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances contient des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les impressions secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son bouqin The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces impressions secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les gentlemens, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la façon dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un léger rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les contrôles sur la pilule contraceptive masculine offrent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude effeminé, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé cette dernière année à l’occasion de la Journée internationale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, sans doute plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux féminins, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le numéro de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers essais de recherche qui offrent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a détaillée à Natural Womanhood plus tôt cette saison : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu ont été recrutées… et 22% des femmes proposent abandonné l’expérience après avoir subi des impressions secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur médical de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de monologues secondaires pour être en général acceptable ‘. néanmoins, a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été testé sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs effets secondaires flagrants ayant été balayés. malgré que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis ont signalé les mêmes symptômes que ceux documentés l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations au cours des années qui ont suivi, les effets secondaires demeurent un problème pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et de probléme vasculaire cérébral peuvent également être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la fabrication d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un moment et, à quelques mois d’intervalle, un article sur ses progrès naissants paraît dans les fils de nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs proposent donné le coup d’envoi d’un essai pour un gel topique contraceptif coté masculin. Le givre est simple : il allie progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ lorsque le progestatif est employé seul chez les gentlemens, explique-t-on dans les rapports, rétréci le volume de spermatozoïdes et fait baisser le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des effets secondaires indésirables comme l’acné, la prise de poids et une diminution de la libido. Donc l’ajout de testostérone est consacré à contrecarrer ces sensations tout en laissant un nombre de spermatozoïdes incroyablement bas. ‘ il s’agit de plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être achevé avant 2022. Une version masculine de la pilule qui fonctionne selon le même principe est également en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la facilité et la prétendue sécurité de ce gel, des analyses proposent montré que les gentlemens sont réticents à l’utiliser. Selon un produit semblé dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus commun pourrait être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas véritablement d’adhésion lorsqu’il s’agit d’hommes qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a tres peu d’incitation pour les chercheurs à analyser de nouvelles formes de contraception pour les hommes non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le givre, ‘ la fabrication industirelle pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de dernieres nouvelles techniques de contraception qui ciblent les hommes ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des impressions secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les informations sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des dangers pour les gentlemens plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui inclut la participation des hommes. En fait, pour être efficace, elle exige la participation mutuelle des femmes et des hommes. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des impressions secondaires pour les deux parties. tout cela et bien d’autres choses encore sont possibles avec les solutions modernes de planification familiale naturelle connues sous l’appelation de techniques fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes méthodes d’origines naturelles de contraception proposent vraiment pas seulement prouvé leur efficacité comparable à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne montrent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de déterminer de manière naturelle les déséquilibres hormonaux et de les traiter avec l’aide d’un professionnel de santé. Rien ne pourrait être plus favorable à la santé des femmes. nnComme le note Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les gentlemens et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la reproduction ‘ des femmes au même titre que celui dont bénéficient les gentlemens depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des impressions secondaires désagréables, et surtout de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je n’ai pas l’envie de que mon épouse, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le bonheur et la facilité ne l’emportent pas sur le confort des femmes. Un respect égal en terme de reproduction ferait s’effacer les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux féminins avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère de plus qu’au lieu d’exposer les femmes et les gentlemens à toute une collection de options chimiques visant à prévenir les grossesses, les hommes et les femmes pourront mieux apprécier et comprendre les process naturels de notre corps et encourager les sexes à travailler ensemble à la planification de famille, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez sans doute pas connus sur la partie la plus excitante de la postérité de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les gentlemens concourent à la prise de décisions en matière de planification de famille. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une variété de solutions contraceptives masculines. nn7. il existe des méthodes contraceptives masculines en développement qui sont sûres, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux méthodes contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports sexy comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de pousses en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des fleurs. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. bon nombre de des paires sont intéressés par un menu de possibilités contraceptives sûres que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification de famille. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la recherche interne et sert de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que pourrait être l’avenir de la contraception.

    La contraception masculine – contraception homme

    À la recherche de Katharine McCormicknVous êtes-vous déjà demandé pourquoi la pilule contraceptive existe ? nnNaturellement, y avait de grands scientifiques derrière la pilule. Des personnes comme John Rock et Gregory Pincus avaient d’air et les compétences scientifiques pour y parvenir. Et il y avait Margaret Sanger qui a rassemblé tout le monde. Sanger était en quelque sorte un porte-parole et un professionnel du réseautage. nnLes personnes intelligentes ayant de merveilleuses idées dans le domaine de la technologie contraceptive ont pas souvent été en volume insuffisant. Toutefois, ce qui manque, c’est le soutien philanthropique. La mise au point de médicaments coûte très cher. nnLe développement d’un médicament n’a rien à voir avec les autres inventions. Dans le cas d’un médicament, vous devez prouver que votre idée fonctionne, puis vous travaillez sur ce qu’on nomme un composé principal. Il s’agit d’une version du médicament qui est plus sélective et qui ne fait que ( ou surtout ) ce que vous souhaitez qu’il fasse. de même, vous soumettez le médicament à des tests toxicologiques pour vous assurer qu’il ne fait de mal à personne. nnAprès tous ces tests, dont une partie sur les rongeurs, puis sur les primates, il faut faire des tests sur les humains. Il comprend trois phases au cours desquelles les expérimentateurs affinent le dosage approprié et testent progressivement des échantillons de personnes de plus en plus importants. tout cela se fait dans le cadre d’une réglementation sévère qui exige des personnes hautement qualifiées. Au bas de l’échelle des coûts, s’agit de plusieurs centaines de millions de dollars. nnMaintenant, prenez tout ce coût et toute cette complexité, et stigmatisez-les avec le fait que votre drogue aide les personnes à avoir des relations sexuelles sans avoir d’enfants. C’est la barrière que Katharine McCormick a surmontée lorsqu’elle a financé seule la pilule. Katharine McCormick. C’est elle qu’il faut remercier. nnTout en remerciant McCormick pour la pilule, vous pouvez aussi la remercier pour les développements ultérieurs qui offrent découlé du succès de la pilule. Ces développements sont des approches comme Nexplanon, l’Ortho Evra Patch, Nuva Ring, et Depo-Provera. Si la pilule n’avait pas été financée au moment où elle l’a été, tout le monde devinerait combien de années nous aurions attendu pour tout cela. nnnnMcCormick, comme vous pouvez l’imaginer, avait un passé avantageux. Entre 1937 et 1947, elle a hérité de sa mère, puis de son époux, une luxuriance considérable, plusieurs millions de dollars. Elle était de plus intelligente, l’une des premières femmes à recevoir un diplôme en sciences du MIT. le temps que McCormick rencontre Sanger, elle était déjà à votre aise d’appliquer. Elle avait fait une capacité à la Harvard Medical School et financé un dortoir pour femmes au MIT, permettant ainsi à un plus grand volume de filles d’accéder à des domaines spécialistes. McCormick a autant participé activement au mouvement pour le droit de vote des femmes. Elle a occupé plusieurs postes d’officier pour le National American Woman Suffrage et plus tard pour la League of Women Voters. nnMcCormick est décédée sept ans après l’approbation de la pilule par la FDA en 1960, après avoir vécu dans les années pour voir son succès. Mais la contraception pour les femmes n’était pas l’unique chose à laquelle elle pensait. McCormick a financé les travaux de Gregory Pincus en 1957, s’approchant explicitement pour la contraception masculine. Elle a clairement apprécié la valeur des alternatives contraceptives plus énergiques pour les gentlemens aux côtés des femmes. malheureusement, l’approche hormonale de Pincus a suivi les progestatifs employés, ce qui s’est avéré trop dur à l’époque. Les alternatives de Pincus étaient limitées puisque les approches tout bonnement non hormonales développées aujourd’hui n’avaient pas encore été inventées. nnMcCormick a dans son rêve de permettre aux femmes de contrôler leur fertilité. Mais 50 ans après le financement principal de la recherche géolocalisée sur la contraception masculine, rien ne s’est passé. Et comme tous ceux qui suivent notre travail au MCI le savent, ce n’est pas par manque de pistes possibles. nnOù est notre Catherine McCormick d’aujourd’hui ? nnLe suspect le plus probable, Bill Gates, n’est plus là. Il n’a montré aucun intérêt pour la contraception masculine jusqu’à présent. Mais le récapitulatif des super riches s’étend outre Gates, et le récapitulatif n’est pas courte. nnIl est clair que la société bénéficierait d’un meilleur contraceptif coté masculin. Mais quel pourrait être l’attrait pour quelqu’un qui a connu un grand succès financier ? Ceux qui proposent accumulé une grande luxuriance offrent une variété inimaginable de choix. L’un d’entre eux prends d’avoir un impact important sur le monde qui les entoure. nnÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nÎle Rang Yai, Philippines ( 160 M$ ) nnIl y a des méthodes plus satisfaisantes de dépenser une fortune que de collectionner des yachts et des avions à réaction, ou même une île ou deux. Imaginez plutôt que vous entriez dans l’histoire comme la personne qui a évolué le statu quo en terme de contraception. Imaginez que vous avez la responsabilité de conseiller des 000 000 000 de personnes à mieux planifier leur famille et leur avenir. Vous allégeriez le fardeau contraceptif unilatéral supporté par les femmes. Simultanément, vous donneriez aux les moyens de mieux contrôler leur propre fertilité. nnLes grandes sociétés pharmaceutiques craignent les responsabilités liées à la mise au point de médicaments pour les personnes en excellente forme. Ils ne sont pas emballés. Mais il y a des compagnies pharmaceutiques sans but lucratif qui, avec un financement adéquat, sont en mesure de faire passer les alternatives des chercheurs du laboratoire au marché. Par exemple, Medicines 360 a fait ses éléments non seulement en lançant un nouveau DIU sur le marché, mais aussi en le rendant raisonnable. nnAvec le bon financement, il y a une direction certaine. nnLa mise au point d’un nouveau contraceptif masculin ferait sûrement plus qu’offrir une nouvelle méthode pour les hommes. Tout comme la pilule, elle déclencherait sans aucun doute d’autres progrès dans le secteur de la contraception, ce qui mènerait à des options d’autant plus efficaces. Pensez à un patch mâle ou à une méthode qui écarte toute erreur de confidentialité comme un dispositif implantaire. nnC’est un monde passionnant qu’il faut installer – un monde manifestement meilleur. Pour l’instant, on ne sait pas qui devra être la prochaine Katharine McCormick. Mais qui que soit cet individu, elle aura un héritage solide.