• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – thème comment eviter une grossesse

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La contraception masculine bientôt lancée sur le marché ? nUne étude réalisée aux États-Unis a dévoilé l’efficacité d’une pilule dans la réduction de la constitution de spermatozoïdes, explique « Le Quotidien du médecin ». nnLa pilule contraceptive peut bientôt ne plus être l’apanage de la gent féminine. C’est ce qu’incite à croire une étude révélée au congrès de la société américaine d’endocrinologie, ENDO 2019, le vingt cinq mars. Une pilule contraceptive pour a passé avec succès la première phase de la phase de tests, expliquait ce même jour le Quotidien du médecin. nnPour l’instant, son nom scientifique est plutôt abscons : « 11β-methyl-19-nortestosterone 17β-dodecylcarbonate ». 11-bêta-MNDTC, en version courte, vient toutefois d’être testée avec succès lors d’une étude faite sur 40 hommes, dont 30 ont pris le produit et 10 un placebo. La pilule possède une action androgénique et prostogénique, ce qui est utile pour à supprimer la création de gonadotrophine. en bref, l’homme ne produit plus de spermatozoïdes, ou presque. nnLire aussi La contraception « naturelle » en questionnnDes effets secondaires bien connusnLors du test, deux dosages différents proposent été essayés sur les hommes qui devaient prendre leur pilule quotidiennement pendant… vingt-huit jours. Aucun soucis important n’a été signalé par les participants. En revanche, ils proposent eu de légers impressions secondaires comme de l’acné, des maladies de tête ou encore de l’affaiblissement. Des problèmes qui offrent disparu après la fin du traitement. nnDes problèmes analogues à ceux dont se plaignent certaines femmes sous pilule et qui expliquent en partie le désamour pour ce mode de contraception. Comme le relevait l’ouvrage J’arrête la pilule de Sabrina Debusquat, on attribue à la pilule mille maladies, des plus gênants aux plus graves, sans que le lien scientifique puisse être toujours établi. nnAvant que les gentlemens ne puissent eux aussi se plaindre des éventuels effets secondaires, parfois patienter. De dernieres nouvelles études scientifiques sont encore nécessaires et le produit peut ne pas arriver sur le marché avant un peu plus de dix d’années, selon la chercheuse en responsable de l’étude.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les possibilités en terme de contraception chez les hommesnCe billet est rédigé par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à le contrôle en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à comprendre les perceptions des utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces points de vue nous aide, en tant qu’organisation, à comprendre ce que les clients potentiels recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des points de vue des parties prenantes et des usagers possibles de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les individus interrogées recherchent dans les méthodes potentielles et de la façon dont les nouvelles techniques affecteraient la mobile entre les sexes et les relations et la durée reproductive. Nous partageons ici quelques-unes des principales conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’analyse, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. bon nombre de étaient des personnes potentiels ( 75 %, à coup sûr des mecs ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, probablement des femmes ). bon nombre de des autres répondants étaient des gens travaillant dans le secteur : en R-D, sur le marché universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents des personnes, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des gens veulent plus d’options de contraception masculine. nLes répondants veulent des caractéristiques spécifiques dans les toutes nouvelles techniques. nIl existe des méthodes familières, et les personnes expriment une attente spécialisé pour ces solutions. nLes personnes interrogées pensent que les hommes devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et d’autant plus de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus d’options contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument surtout de responsabilités et aiderait les gentlemens à avoir plus d’autonomie en matière de réplication. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants pour faciliter les personnes à appréhender la contraception masculine. nParmi les répondants, il y a un désir clair pour plus de méthodes de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent autant que les hommes devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification familiale ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués aussi, alors que 11% pensent que les hommes devraient jouer une fonction moteur ). nnnLes 4 principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode potentielle que les répondants veulent. Les répondantes ont des idées ciblées sur les types de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode spécifique. ‘ Peu coûteux, non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes ont beaucoup plus de possibilités qu’elles et qu’elles veulent réduire le fardeau des femmes en général ou d’une femme en particulier ( p. ex., leur partenaire ) ou le donner avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage afin que ma femme n’ait pas à éprouver toutes les solutions douloureuses et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en terme de duplication. Les personnes interrogées souhaitent l’autonomie en terme de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer davantage de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la chance d’être complètement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines techniques plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils semblent souvent ne pas savoir clairement pourquoi leur méthode préférée n’est pas prêt. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les personnes interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est cruciale, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est essentiel d’accroître le financement, la géolocalisation et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes en accord avec les répondants pour dire que nous aurons besoin de solutions disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des méthodes contraceptives masculines, et nous catalysons également les conversations autour de l’élargissement des options de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous garantissons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez recrutés avec nous et sur ce que nous oeuvrons via notre site web Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Conversation avec le Dr Wei Yan, possesseur d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, au développement embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a mis en ligne plus de 130 articles de recherche et épisodes de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( de l’année d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en 2012, du Prix du super héros des soins de santé du Nevada en recherche et technique en de l’année 2013, du Prix du chercheur époustouflant Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute distinction que l’Université accorde à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal officiel de la SSR. Pour plus d’informations, veuillez lire le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos recherches capitales sur la régulation de la spermiogenèse ont révélé que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la fabrication de spermatozoïdes déformés et/ou tout bonnement non fonctionnels et en conséquence une infertilité masculine sans causer de rétrécissement des testicules. Par conséquent, viser les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente à tous les coups une stratégie idéale pour le développement de contraceptifs non hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une étude de assemblé qui perturbent les dernières phases de la spermiogenèse. Nous avons trouvé que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un composé naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières phases de la spermiogenèse, pouvant entrainer la déformation du sperme et l’infertilité masculine de manière réversible. nn nnEn quoi le secteur a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs offrent prétendu tellement de fois que les pilules pour seraient sur le marché dans quelques temps de cela, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des effets ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est véritablement pas bon pour l’ensemble du secteur ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la normalisation de la spermatogenèse est nécessaire ; toute tentative ou approche fondée sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme est vouée à l’échec. nn nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus reconnue par le public. Les gens proposent commencé à apprécier la valeur de la planification de famille et les sensations de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale sur une longue durée des enfants. Cependant, les études scientifiques sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et lointain de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être une priorité de recherche. Dans un près futur, un ou deux des fabriqué phares les plus prometteurs devraient disposer d’un soutien pour recevoir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls exemplaires connus de développement de médicaments. n’oubliez pas que de nombreux médicaments qui sauvent des vies ont été découverts par accident et que leurs mécanismes d’action sont restés inconnus des décennies. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont véritablement nécessaires, et les promesses ou affirmations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est essentiel et grâce aux efforts du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du secteur privé ( par exemple, MCI ), les objectifs en panne et à long terme semblent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant futur dans cette activité dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus large de la qualité du sperme sur la santé de la progéniture, défauts inhérents au système actuel d’examen et de sélection des subventions, pour ne baptiser que ceux-là. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La recherche a montré que les gentlemens recrutés dans des relations amoureuses sont très intéressés à ‘ etre propriétaire de ‘ la contraception. Mais lorsqu’il s’agit de possibilités, la liste des techniques efficaces est assez limitée à l’heure présente : abstinence, condoms et vasectomie ( il y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je ne pense pas que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces techniques ). Compte tenu de cette liste d’attente, y a avec certitude de la dimension pour une sorte de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des millions de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les hommes. nnAlors, quel est le problème ? nnNous savons comment interférer avec la constitution de sperme – les suppléments hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle du corps ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la constitution de sperme. Basé sur cette idée, les pilules ont été formulées comme contraceptifs hormonaux, et ont fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études, la plupart des mecs n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les hommes. Et, dans les pays des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un loisir à compréhension zéro. L’éjaculat doit être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations en ce qui concerne les impressions secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les essais cliniques, les gentlemens offrent connu des effets comme l’acné, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des effets secondaires porno apparents d’une pilule qui concerne à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent avec le temps ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études ont été menées à ce jour sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue durée de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les exercices des chercheurs révèlent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a entièrement arrêté les degrés de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la réalisation de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est sans aucun doute pas pour tous les gentlemens, mais peut être une solution pertinente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de produire des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des principes harmonieux est la création de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la conception de spermatozoïdes matures à partir de cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population a à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui essuient une série de divisions mitotiques pour amplifier le nombre de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la seconde phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes endurent deux divisions qui divisent par deux le nombre de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe cheminement de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes entièrement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, période finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) éprouvent d’importants changements et ressemblent davantage à ce que nous appelons le sperme indémodable, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes non mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes essuient un process de repos leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité vers l’avant et deviennent capables de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les degrés d’hormones. Des tentatives cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais il existe de multiples approches tout bonnement non hormonales pour arrêter la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des spécificités intéressantes, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un laps de temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais également après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce domaine, comme par exemple Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son métier sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du monde entier se concentrent sur diverses approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’invalider la création de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et compliquée, avec de multiples façons d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du transport, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des recentes années, beaucoup d’entre nous proposent vu des manchettes faisant référence au développement de médicaments contraceptifs pour . Il semble que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement demande deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les hommes sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, paraît un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux couples qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, impressions secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances masculin, efficacité du contrôle des naissances, givre, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, impressions secondaires de la pilule, sensations secondaires sur une longue période des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances comprend des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les impressions secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a trouvé et documenté dans son livre The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des effets secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces effets secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les hommes, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la façon dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un léger rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les tests sur la pilule contraceptive masculine offrent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude féminin, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé cette dernière année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au minimum six femmes sont mortes, peut-être plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux féminins, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le numéro de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers essais de recherche qui ont mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus vite cette année : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu offrent été recrutées… et 22% des femmes ont abandonné l’expérience après avoir subi des effets secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de contre sens secondaires pour être en général acceptable ‘. néanmoins, il a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été experimenté sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs effets secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis offrent signalé les mêmes symptômes que ceux documentés pendant l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations lors des années qui proposent suivi, les effets secondaires demeurent un problème pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’incident vasculaire mental peuvent de plus être plus élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la conception d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un moment et, à quelques mois d’intervalle, un produit sur ses progrès naissants semble dans les fils de dernieres nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs proposent donné le coup d’envoi d’un essai pour un givre topique contraceptif coté masculin. Le givre est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ lorsque le progestatif est exploité seul chez les hommes, explique-t-on dans les rapports, il rétréci le volume de spermatozoïdes et fait tomber le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des effets secondaires indésirables comme les éruptions cutanées, la prise de poids et une baisse de la libido. Donc l’ajout de testostérone est destiné à contrecarrer ces effets tout en laissant un volume de spermatozoïdes énormément bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être terminé avant 2022. Une version masculine de la pilule qui fonctionne selon le même idée est autant en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la aisance et la prétendue sécurité de ce givre, des études scientifiques offrent montré que les hommes sont réticents à l’utiliser. Selon un produit semblé dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus commun pourrait être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas sérieusement d’adhésion quand il s’agit d’hommes qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a tres peu d’incitation pour les chercheurs à réfléchir de dernieres nouvelles formes de contraception pour les gentlemens vraiment pas plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des majeures chercheuses sur le givre, ‘ la manufacture de produit industiel pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de dernieres nouvelles méthodes de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des sensations secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les stastitiques sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des dangers pour les gentlemens plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui comporte la participation des hommes. En fait, pour être efficiente, elle recommande la participation mutuelle des femmes et des hommes. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des sensations secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et beaucoup d’autres choses encore sont envisageables avec les solutions très en vogue actuellement de planification de famille naturelle connues sous l’appelation de solutions fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes solutions d’origines naturelles de contraception ont vraiment pas seulement prouvé leur efficacité comparable à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne exposent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de déterminer de manière naturelle les déséquilibres hormonaux et de les traiter en utilisant d’un professionnel de santé. Rien ne pourrait être plus favorable à la santé des femmes. nnComme le souligne Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification de famille pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la reproduction ‘ des femmes de la même manière que celui dont jouissent les hommes depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des sensations secondaires désagréables, et d’autant plus de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je n’ai pas envie de que ma femme, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le plaisir et la commodité ne l’emportent pas sur le confort des femmes. Un respect égal en matière de réplication ferait s’effacer les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les hommes. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux féminins avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère autant qu’au lieu d’exposer les femmes et les gentlemens à toute une gamme de formules artificiels visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux apprécier et comprendre les cheminement naturels de notre corps et encourager les sexes à travailler ensemble à la planification familiale, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour hommes dorénavant ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes alternatives de contraception actuellement disponibles pour les gentlemens sont insuffisantes parce qu’il n’a pas été créé d’option de contraception sur une longue durée pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréfragable, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre réellement élevé si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures possibilités contraceptives pour les hommes procureront l’équité à la planification de famille, car surtout d’hommes partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive féminine développée a entraîné une augmentation de l’utilisation des contraceptifs, une l’abaissement des grossesses non désirées et une amélioration de la santé des enfants dans le monde entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements futurs de la nouvelle contraception masculine. nnIl est primordial que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a 80 millions de grossesses tout bonnement non désirées chaque année dans les pays. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le domaine de la contraception, surtout les techniques tout bonnement non hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent également à économiser aux contribuables plus de 5 000 000 000 de dollars par année en frais médicaux en panne terme. On s’attend à ce que les économies de dépenses sur une longue durée soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification de famille sont contents pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles études sur les techniques contraceptives masculines. Nous faisons avancer les possibilités de contraception masculines afin que les hommes et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire une capacité à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : assurez partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons s’améliorer notre mission grâce en investigation, aux réseaux et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des documentations novatrices et prometteuses dans ce domaine, nRéseauter avec les chercheurs et constituer des liens avec eux pour faire s’améliorer le domaine, nEffectuer des documentations sur les impacts potentiels des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous désirez ? nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les gentlemens n’a pas été créé encore. nEn particulier, il n’a pas été créé de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les hommes. Les seules alternatives pour les hommes sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux et à leurs partenaires de faire appel à entre les alternatives qui conviennent à leur mode de vie. nnNotre mission est de mettre sur le marché des contraceptifs pour . Plus précisément, s’agit de solutions réversibles, tout bonnement non hormonales, qui se passent lors du développement futur du sperme. Ce piquant réduit les sensations secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui fonctionne beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes ? le première corvée consiste à les faire s’améliorer suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement paraissent plus faciles à trouver quand la géolocalisation arrive aux tentatives cliniques chez l’humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces essais cliniques chez l’humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, il peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, environ, passent de la période I à la commercialisation. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la phase I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que dix fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, est financièrement sage pour eux d’intervenir. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la période I d’un essai clinique chez l’être humain, il demeure encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est tellement risqué, cette phase s’appelle -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette phase de ‘ vallée de la mort ‘ implique beaucoup de travaux précliniques. Après avoir trouvé une molécule candidate, vous effectuez un cheminement appelé criblage à haut débit. Il s’agit d’un processus de dépistage à grand espace pour s’assurer que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette phase, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par l’organisme et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne fonctionne pas, vous devez soit faire marche arrière, soit remplacer. Les investisseurs et les grandes sociétés pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour la recherche géolocalisée sur la contraception masculine. c’est la raison pour laquelle nous nous sommes concentrés sur ce domaine. nnCe qu’il y a de bien dans cette étape de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de la recherche interne, il ne coûte que quelques centaines de milliers de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux coûts plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer lorsque les essais cliniques chez l’humain commencent. Ces ‘ millions ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est hors de prix, et il est donc important de prendre de bonnes décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos probabilités de succès en demandant aux meilleurs experts sur la planète d’examiner nos propositions de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail grâce à des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif coté masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le bien-être humain, les possibilités d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les questions liées à la population. dans tous les cas, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un effet important. Plus le moteur de recherche est utile, plus il y a de probabilités pour qu’un contraceptif masculin arrive sur le marché plus tôt. nnAlors, à quoi ressemblent ces chances ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif coté masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les essais cliniques hommes, nous obtenons une puce. Par souci de aisance, nous dirons que chaque puce donne 10 % de chances d’obtenir un contraceptif coté masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un jeu Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous essayez de faire tomber la puce aléatoirement dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas assurer que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons faire passer suffisamment de candidats à des tentatives cliniques de phase I sur des humains, nous augmentons les probabilités qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de travailler pour susciter l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour obtenir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les recherches prometteuses avec succès, plus le monde aura de chances d’obtenir le contrôle des naissances pour les hommes, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.