• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – préservatif banane

    La contraception masculine – contraception masculine

    Plus de 50 ans après l’arrivée de la pilule contraceptive, les gentlemens ne sont équipés toujours que de deux moyens contraceptifs : le préservatif et la vasectomie. Voici un tour d’horizon des alternatives actuellement à l’étude. nnAlors que les femmes disposent aujourd’hui d’un arsenal de moyens contraceptifs énergiques pour contrôler leur fertilité, les hommes, eux, se trouvent bien démunis. Ils peuvent soit adopter le préservatif, soit la vasectomie, une méthode de stérilisation qui reste encore assez peu utilisée en France. Mais ni l’une et même l’autre de ces alternatives n’est parfaite. Le préservatif, efficace dans seulement 85% des cas, est souvent perçu comme contraignant et peut entraîner des allergies. Quant à la vasectomie, son principal désavantage est de ne pas toujours être réversible. Mieux vaut donc être sûr de sa décision car elle pourrait se révéler définitive. Du côté des techniques dites «naturelles», on peut citer le retrait ( ou coït interrompu ), mais celle-ci est loin d’être crédible. Résultat, la contraception est avant tout une affaire de femmes. nnPasser sous la barre du million de spermatozoïdesnAlors comment expliquer que, plus de cinquante ans après l’arrivée de la pilule, n’a pas été inventé encore d’équivalent masculin disponible ? Un premier élément de réponse repose sur les différences biologiques entre l’équipement génital des mecs et celui des femmes. «La spermatogenèse, c’est-à-dire la fabrication de spermatozoïdes, est un cheminement permanent qu’il est plus dur d’invalider de manière réversible que le relargage d’un ovule une fois par mois», explique le Dr Vincent Hupertan, médecin urologue et sexologue en libéral. nnLe but est de profiter de un éjaculat fabriquées avec moins d’un million de spermatozoïdes par millilitre, contre 15 à 150 millions en temps normal. nnDepuis les années 1970, la communauté scientifique rivalise toutefois d’ingiénosité pour contourner cet obstacle. Le but est de profiter de un éjaculat fabriquées avec moins d’un million de spermatozoïdes par millilitre, contre 15 à 150 millions en temps normal. En dessous de ce seuil, on considère que le risque de grossesse tout bonnement non viser est très près de zéro. Autre détail important : ce phénomène doit bien sûr être réversible. Pour se faire, plusieurs leviers peuvent être actionnés. «Il s’agit soit de barrer la direction aux spermatozoïdes — c’est ce que l’on fait déjà avec le préservatif et la vasectomie —, soit de prévenir ou de réduire fortement la constitution de spermatozoïdes par direction hormonale ou thermique, ou bien de dénaturer les spermatozoïdes afin de les rendre inopérants», illustre le Pr Éric Huyghe, médecin urologue et andrologue au CHU de Toulouse. nn» LIRE AUSSI – Quelles contraceptions dans un futur proche ? nnParalyser les spermatozoïdesnC’est cette dernière solution qu’ont sélectionnée des scientifiques américains, dont les travaux proposent été rédigés le 19 avril dans la revue scientifique Plos One. On y apprend que les chercheurs sont parvenus à bloquer la mobilité des spermatozoïdes de 4 macaques rhésus à l’aide de l’injection d’un composé nommé EP055. Et par là, à rendre les spermatozoïdes incapables d’obtenir l’ovule si l’occasion se présentait. d’ailleurs, les spermatozoïdes des primates offrent retrouvé leur liberté de mouvement initiale dix-huit jours après l’injection. en outre, aucun action indésirable à court et long terme n’a été observé. Reste à savoir si cette méthode donnerait d’aussi bons retombées chez l’homme. nn«La contraception non-hormonale permettrait d’éviter d’éventuels effets indésirables liés au bouleversement hormonal»nnPr Éric Huyghe, médecin urologue et andrologue au CHU de Toulousenn«La contraception non-hormonale, c’est-à-dire le fait de viser les spermatozoïdes sans perturber les hormones qui contrôlent leur fabrication, est la piste qui séduit le plus les chercheurs, indique le Pr Éric Huyghe. Notamment parce qu’elle permettrait d’éviter d’éventuels méfaits liés au bouleversement hormonal». Bien des brèches allant dans ce sens offrent été ouvertes… Et d’emblée refermées, surtout à cause d’effets indésirables. nnPour le moment, seule une méthode de contraception non-hormonale a été testée chez l’homme, sans succès. «Il s’agit d’une molécule capable de bloquer la synthèse de vitamine A à la hauteur des testicules, explique le Pr Éric Huyghe. Cette vitamine est obligatoire à la fabrication des spermatozoïdes». Les premiers tentatives cliniques ont eu lieu dans les années 1960. Mais ils proposent par la suite été abandonnés, à cause de la survenue d’importants effets indésirables liés à la consommation concomitante d’alcool. Depuis, des chercheurs offrent repris le flambeau et cherchent actuellement à fabriquer une molécule plus sûre. nn» LIRE AUSSI – Le givre contraceptif injectable pour hommes n’est pas pour demain…nnJouer sur la testostérone pour empêcher la fabrication des spermatozoïdesnMais c’est à coup sûr du côté des solutions hormonales que les tentatives cliniques sont les plus prolifiques. Depuis le début des années 1990, 8 études majeures offrent en effet été menées sur près de 2700 volontaires. Et pour chacune d’elles, le idée est le même : administrer sous la forme d’injections ou de programmes de crèmes comportant des hormones qui vont induire une la baisse de la concentration de testostérone dans les testicules. Or sans testostérone, pas de spermatozoïdes. nnBon volume de ces recherches, si elles offrent abouti à des résultats satisfaisants, ont toutefois dû être abandonnées pour diverses raisons : manque d’efficacité, effets indésirables, peur des conséquences sur la longue durée ( surtout pour la prostate, le foie et la conduite ). «La testostérone, c’est l’hormone de la vie, accentue le Dr Vincent Hupertan. Elle diminue le taux de mauvais cholestérol, accroit le bon cholestérol, a une action protectrice en fonction des maladies cardiovasculaires et se comporte à la hauteur de la disposition mentale. Jouer avec peut exposer les gentlemens à de risques. »nn«La testostérone diminue le taux de mauvais cholestérol, a une action protectrice en fonction des maladies cardiovasculaires (… ). Jouer avec peut exposer à de graves risques»nnDr Vincent Hupertan, médecin urologue et sexologuennÀ l’heure actuelle, deux grandes voies sont encore à l’étude : la Nestorone et la diméthandrolone undécanoate ( DMAU ). La première est un gel composé de d’hormones qu’il faut appliquer sur une base quotidienne sur l’épiderme. Testé en 2012 pendant six mois, ce gel a permis de transmettre la concentration en spermatozoïdes en dessous du palier de fertilité chez 88% des 56 personnes. Une nouvelle étude à laquelle doivent prendre part 400 paires résidant dans 6 pays doit débuter en 2018. Quant à la DMAU — équivalent masculin de la pilule —, elle vient tout juste d’être testée sur 100 hommes. Les conclusions, récemment effectuées au congrès annuel de l’entreprise d’endocrinologie, sont encourageantes selon les chercheurs, bien que des effets indésirables se soient manifestés ( prise de poids, la baisse du «bon» cholestérol ). nn» LIRE AUSSI – La pilule masculine contraceptive existe-t-elle ? nnLa contraception masculine, une affaire avec votre plomberie ? nEt si la réponse à ce dilemme insolvable était mécanique, et tout bonnement non biologique ? C’est le pari fait par l’Inde où des équipes de recherche planchent à partir du début des années 1990 sur une méthode de contraception occlusive. Le principe est simple : empêcher les spermatozoïdes de sortir en leur bouchant la route. nnLe processus d’inde, appelé RISUG ( pour «reversible inhibition of sperme under guidance» ), consiste à introduire dans les deux canaux déférents — canalisations reliant les testicules à la prostate — un givre formant une barrière semi-perméable. Les spermatozoïdes, trop volumineux pour passer au travers, se trouvent alors bloqués et finissent par être recyclés par l’instance. outre le fait que ce traitement ne modifie en rien l’éjaculation, des études menées sur l’animal offrent prouvé qu’il était réversible en quelques mois, à l’aide de l’injection d’un produit visant à répandre le gel. Chez l’homme, les datas manquent pour pouvoir avancer avec certitude une telle allégation. Un essai clinique de période 3 est en cours et devrait apporter de nouveaux composants dans les années à . nnnLa France à la traînenEn France, le moteur de recherche en matière de contraception masculine est au point mort. L’unique initiative, codée depuis la décennie 80, est hébergée au CHU de Toulouse. Il s’agit du slip contraceptif, aussi nommé «slip chauffant». Expérimenté par une centaine de patients depuis 2010, sous le contrôle du Dr Roger Mieusset, le slip plaque les testicules contre le corps, ce qui permet de faire passer leur chaleur de 34°C à 37°C. Or la fabrication de spermatozoïdes ne peut au-delà de 35°C. nn«Il ne faut pas chauffer le slip plus de 15 heures journalier, indique au Figaro le Dr Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse et coinventeur du dessous. Sur tous les paires que je suis depuis 5 ans, il n’y a pas eu de grossesse non souhaitée. Et cela n’influe pas sur l’érection». Selon le médecin, la fertilité revient dans les 6 mois après l’arrêt du port du slip, et est garantie jusqu’à 4 ans après le début du traitement. Pour le moment, ce dispositif n’est pas reconnu par les autorités sanitaires et très peu d’études sont disponibles. «Nous n’avons pas eu de financement pour réaliser des essais cliniques en France, mais je compte bien laisser une étude», oriente vers le Dr Mieusset, qui vient d’achever son quinzième prototype. nnAvec 70 millions de grossesses non désirées tous les ans dans le monde selon l’OMS, le développement de moyens de contraception masculine est, de la même manière que l’accès à la contraception féminine, un enjeu majeur. Sanitaire, et par dessus le marché économe, puisque le marché est estimé entre 40 et 200 milliards de dollars par an, selon une étude publiée en deux mille douze. Mais obligé constater que pour l’heure, la perspective d’avoir à disposition une méthode rapidement efficiente, facile d’accès, sans effets indésirables et aussi réversible est encore assez lointaine. Seule technique qui s’approche de cet idéal, la vasectomie, qui se résume à ligaturer les canaux par lesquels sortent les spermatozoïdes. Boudée par les Français, elle a déjà été envisagée par plus de 50 millions d’hommes dans les pays.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les possibilités en terme de contraception chez les hommesnCe billet est écrit par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la gestion en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à appréhender les perceptions des usagers possibles de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les utilisateurs possibles recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des témoignages des parties prenantes et des usagers possibles de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les personnes interrogées recherchent dans les méthodes potentielles et de la façon dont les toutes nouvelles solutions affecteraient la dynamique entre les sexes et les relations et la durée reproductive. Nous partageons maintenant certaines des principales conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’étude, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. bon nombre de étaient des utilisateurs possibles ( 75 %, sans aucun doute des mecs ) et des partenaires d’utilisateurs possibles ( 7 %, sûrement des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des gens s’approchant dans le domaine : en R-D, dans la sphère universitaire et dans le financement. bien que les répondants représentaient tous les continents des gens, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des personnes veulent plus de possibilités de contraception masculine. nLes répondants veulent des spécificités spécifiques dans les nouvelles solutions. nIl existe des méthodes familières, et les personnes expriment une attente spécifique pour ces solutions. nLes personnes interrogées pensent que les gentlemens devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et d’autant plus de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument davantage de responsabilités et aiderait les gentlemens à avoir plus d’autonomie en terme de réplication. nLe digital, la publicité et l’éducation sont importants pour faciliter les gens à appréhender la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de solutions de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent également que les hommes devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les gentlemens devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification familiale ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les gentlemens et les femmes devraient être impliqués autant, alors que 11% pensent que les gentlemens devraient jouer une responsabilité moteur ). nnnLes quatre principaux thèmes identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants souhaitent. Les répondantes offrent des idées précises sur les genres de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu onéreux, non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes offrent beaucoup plus de possibilités qu’elles et qu’elles veulent réduire le fardeau des femmes en général ou d’une dame surtout ( p. ex., leur partenaire ) ou le offrir avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage afin que ma femme n’ait pas à supporter toutes les solutions difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en matière de réplication. Les personnes interrogées désirent la durée en terme de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer d’autant plus de responsabilités en matière de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait l’opportunité d’être entièrement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines méthodes plus que d’autres et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils paraissent souvent ne pas savoir visiblement pourquoi leur méthode préférée n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les individus interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est cruciale, et qu’il faut aussi éduquation, diffuser l’information et faire du marketing. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être inclus dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est important d’accroître le financement, la recherche interne et les contrôles. nnQue fait MCI ? nnNous sommes de votre avis avec les répondants pour dire que nous avons besoin de solutions disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des solutions contraceptives masculines, et nous catalysons aussi les conversations autour de l’élargissement des possibilités de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous assurons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez engagés avec nous et sur ce que nous oeuvrons via notre site web Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment la multiplication des alternatives contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un réel résultat mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés également communauté internationale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et l’augmentation des alternatives contraceptives masculines surtout s’avèrent être un recours efficiente d’obtenir cet objectif. nn…….. nnAprès avoir obtenu plus d’une décennie à bosser dans le secteur de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une responsabilité dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce sujet d’une manière ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux rattacher la contraception à quelconque problème mondial en moins de six étapes à la Kevin Bacon jeu ( sérieusement, je peux sans aucun doute le faire en trois mais j’aime me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le génie stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se concentre pas encore plus sur le soutien en quête et au développement en terme de contraception. C’est peut-être parce que certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de techniques contraceptives disponibles, ce qui est facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de appréhender que bon nombre des techniques existantes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation compliqué. ensuite, y a les méthodes contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, y a avec certitude place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si difficile d’obtenir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine en particulier ? Comment pouvons-nous articuler franchement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des possibilités contraceptives peut avoir, et l’énorme opportunité d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur de beaucoup de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement durable ( ODD ) nnLa première étape de manière à concevoir des problèmes de grande largeur consiste à envisager un squelette et une stratégie communes pour relever les défis qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en , les OMD consistaient en 8 secteurs cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays du monde et toutes les majeures institutions de développement des personnes ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres du monde d’ici 2015. bien que nous ayons fait des progrès à proximité de la création des OMD, certains domaines proposent mieux que d’autres et il y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui comporte neuf objectifs supplémentaires avec une plus grande concentration sur les stratégies environnementales en tant que ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les populations et le monde, dorénavant et à l’avenir ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en matière de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La recherche a montré que les hommes embauchés dans des relations amoureuses sont très intéressés à ‘ posséder ‘ la contraception. Mais lorsqu’il s’agit d’options, le récapitulatif des solutions énergiques est assez restreinte à l’heure courante : abstinence, condoms et vasectomie ( il y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je ne pense pas que vous voulez compter sur l’une ou l’autre de ces méthodes ). Compte tenu de cette liste d’attente, y a à coup sûr de la place pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les gentlemens. nnAlors, quel est le problème ? nnNous savons comment interférer avec la production de sperme – les gélule hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle de l’organisme ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la constitution de sperme. Basé sur cette idée, les pilules proposent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et offrent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études, la plupart des hommes n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, dans le monde des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un loisir à indulgence zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations en ce qui concerne les impressions secondaires des pilules hormonales pour . Dans les tentatives cliniques, les gentlemens offrent connu des effets comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et l’affaiblissement. Avoir des effets secondaires hot significatifs d’une pilule qui vise à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent sur le long terme ? bien que nous sachions que la pilule contraceptive féminine a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de recherches ont été menées aujoud’hui sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue durée de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les efforts des chercheurs dévoilent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour hommes a totalement arrêté les degrés de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la production de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est probablement pas pour tous les hommes, mais peut être une option intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Être un bon père – et un garçon bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les petits. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est en toute simplicité pas totalement le bon. Les obsérvations minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont difficiles, même pour ceux qui les souhaitent beaucoup. Et peu importe la vision de famille, être un bon père – ou un bon homme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les gentlemens doivent faire preuve de ingéniosité dans la façon dont ils participent avec leurs partenaires à la phase pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des possibilités à court terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des options permanentes comme la vasectomie. C’est compliqué d’être un homme bon et de participer de façon importante à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les hommes et les femmes ayant la capacité de recourir à si et quand avoir une famille. nnEt personnellement, la vision de ma famille comporte au moins un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en bonne santé, que j’adore voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains pourraient trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de toutes nouvelles options contraceptives, ait récemment accueilli un fils dans les pays. Cependant, la mission de MCI n’est pas simplement de réduire le nombre de naissances dans le monde, mais d’être sur que les gens offrent les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les petits. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils offrent besoin pour réaliser leur unité de famille parfaite – la forme. nnLes taux de grossesses tout bonnement non désirées sont très élevés – plus de cinquante pour cent aux États-Unis seulement. Et les gentlemens n’ont en toute simplicité pas le choix de prendre part à cette conversation de manière équitable. En développant de dernieres nouvelles options masculines, nous augmentons la capacité des hommes à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le souhaitent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des solutions masculines sur le marché. En fait, mon fils sera probablement l’un des premiers hommes à pouvoir utiliser de dernieres nouvelles options. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la conception de produits pour hommes. Les jeunes d’aujourd’hui sont les usagers de la contraception masculine à venir et le monde avance rapidement. Leurs perceptions de ce que cela montre d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les options équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus de possibilités que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux types de mecs et de filles permettront aux familles de choisir de leur propre futur. Et pendant que j’apprends à mon fils à être un garçon bon, m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des années passées, beaucoup d’entre nous proposent vu des manchettes faisant référence et à la multiplication de médicaments contraceptifs pour . Il paraît que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement nécessite deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les gentlemens sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, il semble un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux paires qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, impressions secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, gel, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, impressions secondaires de la pilule, effets secondaires sur une longue durée des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances comprend des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les impressions secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a trouvé et documenté dans son livre The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces effets secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les hommes, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un léger rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les tests sur la pilule contraceptive masculine ont été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude féminin, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé celle ci année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, peut-être plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux des femmes, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le n° de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers tentatives de recherche qui proposent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus vite en ce moment : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu proposent été recrutées… et 22% des femmes offrent abandonné l’expérience après avoir subi des effets secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de commentaires secondaires pour être souvent acceptable ‘. néanmoins, il a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été éprouvé sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs sensations secondaires flagrants ayant été balayés. malgré que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis ont signalé les mêmes symptômes que ceux documentés l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations au cours des années qui offrent suivi, les impressions secondaires demeurent un soucis pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’incident vasculaire cérébral peuvent de plus être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la création d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un produit sur ses progrès naissants paraît dans les fils de toutes nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs offrent donné le coup d’envoi d’un essai pour un givre topique contraceptif coté masculin. Le gel est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le volume de spermatozoïdes. ‘ lorsque le progestatif est employé seul chez les hommes, explique-t-on dans les rapports, rétréci le volume de spermatozoïdes et fait décroître le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des sensations secondaires indésirables comme les éruptions cutanées, la prise de poids et une diminution de la libido. Donc l’ajout de testostérone est destiné à contrecarrer ces effets tout en laissant un nombre de spermatozoïdes incroyablement bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être achevé avant 2022. Une version masculine de la pilule qui marche selon le même base est autant en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la aisance et la prétendue sécurité de ce gel, des études scientifiques ont montré que les hommes sont réticents à l’utiliser. Selon un article semblé dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus répandu pourrait être l’apathie – un sentiment de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas vraiment d’adhésion quand il s’agit de mecs qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a peu d’incitation pour les chercheurs à analyser de nouvelles formes de contraception pour les hommes tout bonnement non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des majeures chercheuses sur le gel, ‘ la manufacture de produit industiel pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de toutes nouvelles solutions de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des impressions secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les données sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des dangers pour les hommes plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui inclut la participation des hommes. En fait, pour être efficace, elle demande la participation mutuelle des femmes et des mecs. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou créent des effets secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et bien d’autres choses encore sont possibles avec les techniques très en vogue actuellement de planification familiale naturelle connues sous l’appelation de techniques fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes techniques naturelles de contraception proposent non seulement prouvé leur efficacité semblable à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne montrent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes d’identifier de manière naturelle les déséquilibres hormonaux et de les traiter avec l’aide d’un professionnel médical. Rien ne pourrait être d’avantage favorable à la santé des femmes. nnComme le souligne Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la duplication ‘ des femmes de la même manière que celui dont jouissent les gentlemens depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des impressions secondaires désagréables, et surtout de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je n’ai pas envie de que mon épouse, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le plaisir et la facilité ne l’emportent pas sur le bien-être des femmes. Un respect égal en matière de duplication ferait disparaître les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux féminins avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère également qu’au lieu d’exposer les femmes et les gentlemens à toute une gamme de formules chimiques visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux aimer et appréhender les process d’origine naturelle de notre corps et encourager les sexes à travailler ensemble à la planification familiale, plutôt qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas identifiés sur la partie la plus excitante de l’avenir de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les hommes participent à la prise de décisions en matière de planification familiale. nn8. Les hommes plus jeunes sont plus ouverts à une diversité de solutions contraceptives masculines. nn7. il existe des techniques contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et non hormonales ( Hourra ! Aucun action secondaire ! ). nn6. Les s’intéressent à la fois aux solutions contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports graveleux comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs composé de de plantes en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des plantes. nn4. La contraception est une question en commun. nn3. La contraception est un problème mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. bon nombre de des paires sont intéressés par un menu d’options contraceptives sécurisant que les gentlemens et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur look de vie et à leurs besoins de planification de famille. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance le moteur de recherche et est utile pour de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que pourrait être l’avenir de la contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale dépasse sept milliards d’habitants, augmente de quatre-vingts millions par an et atteindra à coup sûr 9 à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements tout bonnement non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses tout bonnement non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements annuellement ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses tout bonnement non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux solutions de contraception. L’accès à la contraception réduit énormément la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). a part l’atténuation de la croissance démographique internationale, faire appel à la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, y a un large besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs , d’une meilleure éducation en terme de contraception et d’un plus grand nombre de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que dans les pays. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement exercée est pilotée par un garçon, 20 % de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine présentent des contraintes importants. Les préservatifs, tout en présenter une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, offrent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est onéreuse et difficile à inverser efficacement, est juger comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( 9, 10 ) et aurait un avantage marqué pour réduire le taux de grossesses vraiment pas désirées, la croissance tout bonnement non souhaitée de la population et leurs sensations. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses études portent sur le développement de nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège aussi au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.