• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraceptif masculin injection – contraception hormonale pour homme

    La contraception masculine – contraception homme

    Une méthode contraceptive doit présenter idéalement 4 critères : infaillible, réversible, acceptable, faible coût. nnLes trois principales techniques contraceptives masculines utilisées sont : nnle préservatif coté masculin ;nle coitus interruptus ;nla vasectomie ( à considérer comme irréfragable ). nLe préservatif masculin est l’unique méthode contraceptive permettant la prévention des infections sexuellement transmissibles ( IST ). nnLe coitus interruptus est la méthode contraceptive masculine la plus facile mais la moins efficace. nnLa vasectomie est la méthode contraceptive masculine la plus infaillible ( IP = 0, 1 % ). elle se trouve être cependant irréversible. Elle doit être accomplie avec le respect de la loi du 4 juillet 2001 qui prévoit un délai de 4 mois de réflexion, sur une personne : nnmajeure ;nexprimant une volonté libre, motivée et délibérée ;nayant reçu une information certaine et complète ( dossier de renseignements écrit ) ;nayant signé un consentement écrit. nAvant l’intervention chirurgicale, le patient peut réaliser une cryoconservation du sperme ( CECOS ), et après l’intervention le patient doit utiliser une autre méthode contraceptive 12 semaines. Elle ne sera interrompue qu’après la création d’un spermogramme montrant une absence de spermatozoïdes. nnI – POUR COMPRENDREnLa contraception masculine comprend des moyens contraceptifs et la stérilisation. nnLa définition de la contraception est : « méthode permettant de profiter de une fécondité nulle ». La stérilisation est un terme plus général signifiant : « méthode détruisant les micro-organismes ». Ainsi, existe la stérilisation à visée contraceptive. La stérilisation féminine ou masculine est un acte chirurgical, réalisé par une infirmère en organisme de santé public ou privé ( hôpital ou clinique ). C’est une méthode contraceptive qui se distingue extrêmement des autres techniques existantes car son objectif est d’interdire de façon faite la procréation. Il s’adapte de la considérer comme irréfragable. nnLa spermatogenèse a lieu dans les testicules à partir des spermatogonies ( cellules souches ) qui se transforment ensuite en spermatocytes I qui vont supporter la mitose réductionnelle de la méiose pour donner les spermatocytes II. Ces spermatocytes II vont donner les spermatides après avoir subi la mitose équationnelle. Les spermatides, qui sont en réalité des spermatozoïdes immatures, vont subir une période d’affinage, appelée spermiogenèse, pour donner naissance aux spermatozoïdes. À la sortie du testicule, les spermatozoïdes, bien que morphologiquement différenciés, sont donc immatures et non fertiles et vont le devenir lors du passage dans l’épididyme ( qui qui soit en conformité au canal épididymaire, long tube pelotonné sur lui-même ). Les spermatozoïdes passent ensuite dans le canal déférent jusque dans la prostate. nnA. MESURE D’EFFICACITÉnUne méthode contraceptive touche à éviter la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde. Elle doit présenter 4 critères inévitables : nnefficace ;nréversible ;nacceptable ;nfaible coût. nL’efficacité d’une méthode contraceptive est évaluée par l’indice de Pearl ( IP ) calculé par la formule suivante : IP ( % ) = [ ( volume de grossesses tout bonnement non planifiées/nombre de mois d’usage d’une méthode contraceptive ) × 1 200]/100. nPlus l’IP est faible et plus la méthode contraceptive est efficace. Cependant, s’agit de l’efficacité de théorie d’une méthode contraceptive puisque l’IP est toujours calculé en condition d’usage optimale. nnB. MOYENS CONTRACEPTIFSnLe préservatif. nLe rapport interrompu, ou retrait ou coitus interruptus. nLe traitement hormonal. nLes substances spermicides. nLa stérilisation par vasectomie. nII – LE PRÉSERVATIF MASCULINnLe préservatif masculin couvre le pénis d’une fine membrane afin d’informer l’émission de sperme dans le vagin. Les préservatifs en latex sont les plus énergiques. Le polyuréthane peut être employé en cas d’allergie. nnIl s’agit de la méthode contraceptive masculine la plus utilisée. l’indice de Pearl du préservatif coté masculin est de 2 % mais le taux d’échec en condition d’usage réelle peut aller jusqu’à 15 % ( OMS 2005 ). La diffusion d’une information complète sur l’utilisation correcte et les différentes fonctionnalités du préservatif masculin épaule son efficacité. nnLe préservatif coté masculin est la seule méthode contraceptive permettant la prévention des infections sexuellement transmissibles ( IST ) ( tableau 1. 1 ). nnTableau 1. 1 Préservatif coté masculin. nEfficacité Fonction de l’utilisation correcte ( IP = 2 % ) nRéversibilité RéversiblenAcceptabilité Fonction de l’information du patientnCoût FaiblenFonctions Contraception, prévention des ISTnPrécautions : contrôler la date de péremption, éviter les objets tranchants lors des manipulations ( bagues… ). nPour la prévention des IST : éviter le contact avec le pénis avant la mise en place du préservatif. En cas de fonctionnement médiocre, rupture ( exceptionnelle ) : la partenaire doit connaître le risque de grossesse si besoin. en ce qui concerne l’accident d’exposition aux opérateurs infectieux : le couple doit se présenter rapidement aux urgences où une procédure est institutionnelle 24h/24h h. Un traitement de prévention VIH est réalisable jusqu’à 72 heures. nIII – LE COITUS INTERRUPTUS ( RETRAIT ) nLe coitus interruptus consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation. Les avantages de cette méthode contraceptive sont sa simplicité, son coût inexistant et l’absence de contre-indication. nnL’indice de Pearl du coitus interruptus est de 4 % mais le taux d’échec en condition d’utilisation réelle peut aller jusqu’à 27 % ( OMS 2005 ). Les échecs sont expliqués par la présence de quelques spermatozoïdes dans la fraction initiale de l’éjaculation, et la facilité des mecs à faire examiner leur éjaculation ( tableau 1. 2 ). nnTableau 1. 2 Coitus interruptus. nEfficacité Fonction de l’utilisation correcte ( IP = 4 % ) nRéversibilité RéversiblenAcceptabilité Difficulté de réalisationnCoût InexistantnFonctions Contraception uniquementnIV – TRAITEMENT HORMONALnIl est envisageable en administrant de la testostérone associée à de la progestérone d’entraîner une infertilité masculine. L’efficacité est bonne, mais les impressions secondaires et la indulgence sur la longue durée rendent cette méthode inutilisable en pratique. Ce moyen n’est donc pas employé. nnV – SUBSTANCES SPERMICIDESnIl n’a pas été inventé actuellement de substance spermicide intra-urétrale. Les produits spermicides sont donc intravaginaux ( cf. contraception féminine ). nnVI – LA VASECTOMIEnA – PRINCIPESnLa vasectomie est une méthode de stérilisation masculine. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui revient à ligaturer, sectionner et/ou coaguler les canaux déférents à la hauteur scrotal pour empêcher les spermatozoïdes de se mixer au liquide spermatique ( fig. 1. 1 ). La vasectomie est une intervention à visée contraceptive normalement faite. nnIl n’existe pas à l’heure présente de solution d’occlusion temporaire des canaux déférents. nnDifférentes variantes chirurgicales ont été décrites mais le plus souvent l’intervention est réalisée sous anesthésie géographique, dans certains cas sous anesthésie générale. On pratique une courte incision de chaque côté à la partie haute du scrotum. Le canal déférent est saisi par une pince. Il est sectionné et en règle générale on en excise quelques millimètres. Puis le canal est obturé par un fil ou une coagulation des deux côtés. On peut compléter le moyen en interposant des tissus entre les deux extrémités. pour terminer, les deux incisions seront refermées. nnMalgré l’existence de techniques microchirurgicales de reperméabilisation, la vasectomie est proposée au patient comme irréfragable. nnUne cryoconservation du sperme ( dans un centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains [CECOS] ) peut être proposée au patient avant de réaliser le instant chirurgical. nnB – COMPLICATIONS POSTOPÉRATOIRESnMalgré la promptitude et la simplicité de l’intervention, certaines complications postopératoires peuvent survenir : nnhématome : 1–2 %ninfection : 0–2, 5 %ndouleur chronique : 3–6 %népididymite congestive : 0–2 %nretard de cicatrisation : 0–2 %natrophie testiculaire : rarengranulome : 1–4 %nC – MESURES ASSOCIÉESnLa stérilisation après vasectomie n’est pas instantanée puisque quelques spermatozoïdes peuvent persister dans les vésicules séminales. Il est par conséquent nécessaire que soit maintenue une autre méthode contraceptive pendant 12 semaines après l’intervention ( bien l’expliquer au patient ). Elle ne sera interrompue qu’après la réalisation d’un spermogramme montrant l’absence de spermatozoïdes. La vasectomie ne modifie pas le espace de liquide spermatique envoyé au moment de l’éjaculation. nnD – EFFICACITÉnIl s’agit de la méthode contraceptive la plus fiable ( tableau 1. 3 ). l’indice de Pearl de la vasectomie est de 0, 1 % et le taux d’échec en condition d’usage réelle de 0, 15 % ( OMS 2005 ). Les majeures causes d’échec sont : nnrapports porno non protégés avant stérilisation du liquide spermatiquennon-section d’un déférent pendant la chirurgienreperméabilisation spontanée du déférentnTableau 1. 3 Vasectomie. nEfficacité Excellente ( IP = 0, 1 % ) nRéversibilité IrréversiblenAcceptabilité Excellente ( après choix du patient ) nCoût FaiblenFonctions Stérilisation contraceptive nE – INDICATIONSnLa vasectomie est recommandée pour des paires voulant une contraception permanente et vraiment pas réversible. nnF – ASPECT ÉTHIQUEnDepuis la loi du 4 juillet 2001 ( art. L. 2123-1 Code de la santé publique ), la vasectomie peut être accomplie sur une personne : nnmajeure ;nexprimant une volonté libre, motivée et délibérée ( si personne handicapée sous tutelle ou curatelle, oui, mais avec des conditions ) ;nayant reçu une information limpide et complète sur les problèmes du instant, et les risques encourus. nL’acte ne peut être pratiqué que dans un établissement de soins. nnAu cours de la première visite, le médecin doit remettre au patient un dossier de renseignements rédigé et l’informer sur : nnl’ensemble des méthodes contraceptives disponibles ;nl’irréversibilité théorique de la vasectomie ;nla possibilité de réaliser une cryoconservation du sperme ( CECOS ) avant la vasectomie ;nle risque d’échec et de complication postopératoire de la vasectomie ;nla nécessité d’employer une autre méthode contraceptive 12 semaines après la vasectomie ;nl’absence de modification de l’érection ou de l’éjaculation après la vasectomie. nUn délai de réflexion de 4 mois se doit d’être respecté entre les deux consultations préopératoires avant la réalisation de la vasectomie. nnConsentement pour vasectomie [2]nJe soussigné, _____________, demande à endurer une vasectomie, c’est-à-dire une stérilisation à visée contraceptive de mon plein gré, sans subir aucune pression et même avoir été poussé d’une quelconque manière. Je sais qu’il existe d’autres solutions de contraception temporaire. Je suis entièrement conscient que l’opération me rendra incapable d’avoir des enfants. Je sais qu’il y a un certain risque postopératoire et que l’opération peut ne pas être un succès de première volonté. Je sais que je peux revenir sur ma décision jusqu’au dernier moment avant l’opération. J’ai eu toute latitude pour poser des interrogations auxquelles on a répondu à mon entière satisfaction. nFait à : nLe : nSignature : nnLors de la 2e consultation, le patient devra remettre un consentement rédigé. nnEn accord avec la personne, la présence de témoin ( infirmier ) peut être nécessaire. nnLe médecin peut refuser, mais doit alors en informer le patient dès la première consultation. S’il s’agit d’un majeur incapable, l’acte ne peut être mis en pratique que s’il existe une contre-indication absolue à toute autre méthode contraceptive ou une impossibilité avérée de les mettre en place.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes envies était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est tandis j’ai trouvé YTH, un organisme que j’ai désormais le plaisir d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai en direct été impressionné par l’engagement délibéré et tourné vers l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est venu à l’esprit que l’inclusion des possibilités des jeunes dans la recherche interne, les programmes et les vues en matière de santé sexuelle et génésique devrait être une mode parfaite pour tous les ferments. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique étant donné que les jeunes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des solutions contraceptives masculines tout bonnement non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme une priorité pour MCI, je ne m’attendais sans aucun doute pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a en ligne adopté l’idée d’un YAB et a été la puissance motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la garantie de l’Univers que le moment était venu et nous voilà donc, fiers de présenter le YAB du MCI au monde entier ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est proposé dans les paragraphes suivants. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses efforts pour accélérer la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de dernieres nouvelles méthodes de contraception masculine tout bonnement non hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine potentielle est à 10-15 ans, il est primordial d’engager le dialogue avec les jeunes maintenant, de donner l’information et de recueillir des témoignages pour éclairer les exercices de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des efforts de plaidoyer et de diffusion des connaissances sur la contraception masculine via leurs réseaux, afin de s’assurer que ceux qui bénéficieront des dernieres nouvelles solutions contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les organismes qui les servent est tout bonnement non seulement importante à première vue, mais elle se trouve étre aussi établie sur des données probantes. elle est décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des effets directs sur les jeunes et des effets directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception homme

    présentez contraception avec votre partenaire : Quelles sont les alternatives ? nCe billet de blog invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin en direction du vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les discussions est la meilleure façon de concevoir un lien étroit et durable. C’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de sexe, mais la conversation est plus importante que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les techniques les plus agréables, énergiques et préférées ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les options réelles et quels sont les atouts et les contraintes de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs offrent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont clairement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque moderne de possibilités différentes dans le secteur de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être discernés comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les gentlemens à imaginer que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront de temps en temps un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 160 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’employer des préservatifs, assurez-vous de les utiliser correctement pour éviter les grossesses vraiment pas désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( de plus appelés préservatifs des femmes ) sont aussi une option, mais ils offrent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles demandent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et parfois une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports graveleux pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire la passion avec un préservatif véritablement désagréable, mais aussi déclencher des problèmes de santé. Une émotion au latex peut ne se exprimer qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir exploité des condoms. malgré que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports graveleux protégés, est essentiel de parler ouvertement tout bonnement non seulement des possibilités, et par dessus le marché des risques qui accompagnent leur utilisation comme couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut facilement supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement 25, neuf % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête neuve a divulguer que 70 % des femmes ont déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois dernières années. nnAu dire de tous, la pilule est efficace à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent sérieusement la peine. Certaines marques préférées de contraception orale ne sont pas couvertes par certains régimes d’assurance. Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives offrent leurs effets secondaires communs ; est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur convient le mieux. nnActuellement, n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. bien que la géolocalisation soit en cours depuis un moment déjà, a fallu agir pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au commun de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, il est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus courantes de contraception, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive crédible est si forte que nous restons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et pourtant la ligature des trompes est la seconde forme de contraception féminine la plus populaire aux États-Unis. La vasectomie, même si elle est considérée comme une intervention beaucoup plus certaine, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins populaire. Pourtant, plus de 500 000 annuellement choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit vue comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans risque. Des études scientifiques antérieures ont tenu une liaison statistique entre les patients ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate après dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les sensations psychologiques envisageables de l’opération peuvent dans certains cas apporter une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est certainement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longuement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces alternatives n’est parfaite ; elles proposent toutes leurs possibilités et leurs inconvénients. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, non hormonal et réversible pour les gentlemens, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le nombre de techniques contraceptives à l’avenir offrira aux paires un plus grand panel de possibilités et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus intelligente et la plus certaine pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé avec succès la première série d’essais cliniques, ce qui donne de l’espoir pour des options de contraception moins permanentes pour les hommes – et potentiellement uniformiser les règles du loisir lorsqu’il s’agit de prévention des grossesses. nnAux États-Unis, en moyenne 40 % des grossesses ne sont pas planifiées. Cela s’explique en partie par le fait que la société impose injustement que les femmes sont les premières responsables de la prévention de la grossesse et de la planification de famille. Historiquement, les possibilités de contraception pour les hommes n’ont pas toujours été optimales : nnAbstinence ( impossible ) nPréservatifs ( pas fiables à 100 pour cent ) nLa méthode du retrait ( pas efficace ) nVasectomie ( potentiellement permanente et un peu effrayante pour beaucoup de mecs ) nLa pilule contraceptive masculine pourrait une option plus souple pour les gentlemens tout en renforçant deux faits importants : les hommes et les femmes sont tous deux responsables de la contraception et les hommes pourraient jouer une place plus actif et plus satisfaisant dans leur santé reproductive. nnComment marche la pilule contraceptive pour ? nDimethandrolone undecanoate ( DMAU ) est une pilule à prise unique de tous les jours qui supprime deux types d’hormones mâles – l’hormone folliculostimulante ( FSH ) et l’hormone lutéinisante ( LH ) – pour réduire simultanément la réalisation de testostérone et de sperme sans apporter de symptômes de faible testostérone ( faible-T ). nnLes données d’une étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism suggèrent que le DMAU, la contraception orale actuellement évaluée, a le potentiel pour y parvenir. Quatre-vingt-deux hommes âgés de 18 à 50 ans offrent reçu aléatoirement un placebo ou une des trois doses de la pilule pendant 28 jours. Ceux qui offrent pris la dose la plus importante ( 400 mg ) avaient des taux plus faibles de testostérone, de FSH et de LH. Cependant, l’étude n’a pas mesuré le nombre de spermatozoïdes. nnContraceptifs oraux masculinsnLes impressions sur une longue période d’une pilule contraceptive masculine sont encore à l’étude. nCertains personnes ( y compris certains sur le placebo ) offrent signalé des impressions secondaires légers, comme par exemple : nnAcnénMaux de têtenDysfonction érectile légèrenDiminution de la libidonFatiguenGain de poids de 5 lb ou moinsn Les prochaines phases de l’étude du DMAU seront de déterminer s’il supprime véritablement la réalisation de spermatozoïdes. Les données initiales indiquent que c’est possible. Cependant, le corps a besoin de jours pour générer du sperme, et des tentatives plus longs sont nécessaires pour si la création de sperme peut être arrêtée entièrement. nnDe plus, nous devrons découvrir ses sensations à long terme sur le corps. Par exemple, nous ne savons pas encore si le DMAU peut créer des problèmes de dépression ou augmenter le risque de caillots sanguins comme la pilule contraceptive féminine, ou s’il peut endommager le foie, les reins ou d’autres organes qui aident à décomposer le médicament. nnPourquoi ne pas encaisser une vasectomie ? nL’efficacité de la vasectomie est identique à celle du dispositif intra-utérin féminin ( DIU ) avec un taux d’échec inférieur à 1 %. L’intervention peut être réversible sous les soins d’un chirurgien formé par la fraternité. Toutefois, l’inversion n’est pas garantie. nnMoins de 15 ans après l’intervention chirurgicale, le taux de réussite de l’inversion se situe en règle générale entre 95 et 98 pour cent. Cependant, après 15 ans, le taux de réussite chute à 60 ou 70 p. 100. Et le taux d’obtention d’une grossesse après une inversion est beaucoup plus faible, soit 40 à cinquante pour cent. nnEn tant que spécialisé dans l’infertilité masculine et urologue, je vois souvent des mecs dans la vingtaine qui ne veulent pas d’enfants en ce moment. Lorsqu’ils exigent une vasectomie, tout ce que nous pouvons faire est de leur conseiller de prendre en compte la permanence de la décision. À l’avenir, le DMAU pourrait être une option contraceptive infaillible qui permettrait plus de flexibilité et réduirait l’infertilité potentielle après dans la vie. nnAméliorer la santé des jeunes hommesnLes jeunes adultes ne consultent pas le milieu médical aussi souvent qu’ils le devraient sans doute. Pour les femmes, le recours aux soins de santé intervient parfois car l’accès à des méthodes contraceptives fiables est limité si elles ne le font pas. Mais, de plus en plus, il y a une tendance à ne pas lier les visites chez le médecin à l’accès à la contraception. nnCela pourrait être pour leur santé globale de plusieurs méthodes. Ils auront l’occasion de jouer un rôle plus actif dans leurs soins en posant des questions et en étant plus proactifs. deuxièmement, les médecins peuvent réaliser des soins de prévention et des préoccupations que les hommes ne soulèvent pas avant d’être en état de crise, comme l’hypertension artérielle, la dysfonction érectile, la diminution de libido et d’autres problèmes courants qui peuvent être évités ou gérés. nnLe déclanchement commercial de ( pilule anticonceptionnelle pour ) pourrait prendre une décennie ou plus, mais il est agréable de voir la géolocalisation continuer de dernieres nouvelles options de traitement qui avantagent une responsabilité partagée en terme de contraception ‘. nnTolulope Bakare, M. D. nSi le DMAU fonctionne comme un contraceptif effeminé, les hommes peuvent stopper de le prendre et reprendre la création de sperme quand ils sont prêts à devenir pères. Le but ultime est de produire une version injectable du médicament afin que les patients n’aient pas à se rappeler de prendre une pilule quotidienne. nnÀ l’avenir, les ados pourront sans doute aussi prendre du DMAU. la majorité des parents mettent déjà leurs filles adolescentes sous pilule pour prévenir les grossesses et aider à régulariser les règles sporadiques ou abondantes. Cependant, sera toujours important d’employer des préservatifs pour prévenir les infections sexuellement transmissibles. nnLe lancement commercial du DMAU peut prendre une décennie ou plus. Pendant ce temps, il est agréable de voir le moteur de recherche interne continuer de toutes nouvelles options de traitement qui avantagent la responsabilité partagée en terme de contraception. Il se peut que les femmes n’aient plus à assumer l’entière responsabilité des formes de contraception réversibles et très énergiques. Le fait que cette pilule soit à l’étude offre des alternatives aux patients dans différentes circonstances, et le changement d’état d’esprit est encourageant. nnTenez-vous au commun des nouvelles sur les soins de santé. Abonnez-vous à notre site web dès maintenant.

    La contraception masculine – contraception homme

    Entretien avec la Dre Patricia Cuasnicu, détenteur d’une subvention de l’ICMnPatricia S. Cuasnicu est chercheuse scientifique principale au Conseil national de études ( CONICET ) de l’Instituto de Biologia y Medicina Experimental ( IBYME-CONICET ) à Buenos Aires. MCI a accordé à la Dre Cuasnicu une subvention de démarrage de 150 000 $ en 2018 pour l’aider à continuer son travail. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJ’ai commencé mon compétence post-doctorale au Cornell Medical Center, New York Hospital, sous la direction du Dr. J. Michael Bedford, où j’ai commencé à bosser comme boursier NIH. Le Dr Bedford s’étant sérieusement intéressé à l’analyse de l’utilisation potentielle des protéines épididymaires pour le développement de la contraception masculine, nous avons présenté un plan de recherche post-doctorale visant à analyser le potentiel contraceptif du CRISP1 purifié, une protéine épididymique reconnue par notre laboratoire en 1976 et le premier membre de la famille CRISP ( Cysteine Rich Secretory Protein ). nnDe retour en Argentine en 1986, j’ai continué à bosser dans le domaine de la contraception masculine. En fait, en raison de mon implication sur le terrain, j’ai été invitée en 1989 à faire partie du Groupe de travail sur les solutions contraceptives masculines de l’Organisation mondiale de la santé ( OMS ) fondé par J. M. Bedford et collègues en 1974. J’ai travaillé comme consultant de l’OMS 15 ans, participant non seulement à l’estimation de beaucoup de projets du dans le monde, mais également à des présentations dans de nombreux pays à forte population comme la Thaïlande, l’Indonésie, l’Inde, la Chine, le Zimbabwe, etc. nnLes contacts avec les populations de ces pays et mon travail actif à l’OMS m’ont complètement convaincu de la nécessité de l’implication des hommes dans la planification familiale et, en conséquence, de la nécessité de nouvelles alternatives masculines. Alors que je faisais partie du comité de l’OMS, j’ai été invitée à faire partie du comité technique et consultatif ( TAC ) du CONRAD ( Contraception Research and Development ) qui avait pour objectif de réaliser des techniques contraceptives masculines et effeminées et, là encore, j’ai travaillé avec cette encore plus de 12 ans. nnJe travaille sur le terrain depuis près de 35 ans et je suis entièrement convaincue que le développement d’un plus grand nombre de possibilités contraceptives est essentiel pour éviter le volume élevé de femmes et de décès d’enfants dans les pays entier. d’un autre côté, alors qu’une méthode féminine peut éviter la grossesse de la femme utilisant ce contraceptif, une méthode masculine peut empêcher la grossesse de toutes les femmes interagissant avec l’homme utilisant la méthode contraceptive, ce qui a donc un résultat plus important que les méthodes féminines. nnEn quoi le domaine a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nCe que j’ai vu toutes ces années, c’est une nette chute de l’intérêt pour le développement de la contraception masculine de la part des organisations ainsi que des entreprises/industries. Je crois que ce manque d’intérêt est dû aux multiples difficultés rencontrées dans le développement de la contraception masculine liées à la fois a ) aux propriétés intrinsèques de la physiologie masculine ( c’est-à-dire comment obtenir une bonne méthode sans interférer avec la libido masculine ou sans générer trop d’effets secondaires tolérés par les femmes mais pas les hommes ) et b ) aux nombreuses années d’investissement financier sans recevoir une méthode en vente libre. En ce sens, MCI devient un nouvel espoir important après tant d’années de manque de soutien dans cette activité. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nÀ mon avis, l’un des plus grands défis de la contraception en général est l’éducation, c’est-à-dire l’information des femmes et des mecs sur les différentes possibilités contraceptives déjà disponibles, notamment les jeunes dans les espaces de formation. nnEn ce qui concerne la contraception masculine surtout, je pense que l’un des défis est d’obtenir une méthode qui n’interfère pas avec la libido masculine, qui ne produit pas d’effets secondaires visibles comme un rétrécissement testiculaire ou une l’abaissement du volume de l’éjaculat, et qui ne produit aucun action secondaire plus général ( par exemple, acné, augmentation du cholestérol et du mal de tête ) que d’une multitude de hommes proposent peu tolérés. nnJe pense que la plupart des impressions secondaires d’une méthode contraceptive sont tolérés par les femmes car sans elle, elles pourraient tomber enceintes, ce qui est visiblement une conséquence pire dans l’équilibre final. Cependant, dans le cas des mecs, qui sont plutôt à l’abri des problèmes directes de la grossesse, les effets secondaires deviennent un problème plus important à lutter contre. C’est pour cela qu’elles ont plus d’exigences que les femmes à cet égard. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nJe pense que la société a beaucoup changé lors des 20 années passées dans le monde entier. Les emplois et les challenges qui étaient autrefois réservés aux femmes ou aux sont désormais partagés par les deux. La contraception ne sera pas différente à cet égard, surtout à cause d’un grand changement dans les droits des femmes. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et proche de la contraception masculine ? nJe suis certaine que dans un avenir proche, les méthodes masculines deviendront tout à fait acceptables par l’ensemble de la compagnie et que nous devons simplement offrir plus de possibilités aux hommes pour leur permettre de s’engager activement dans la planification familiale. J’envisage également des techniques ‘ unisexes ‘ qui peuvent être utilisées par les gentlemens et les femmes sur la base d’un blocage spécifique de la fonction des spermatozoïdes dans le tractus génital masculin ou féminin. par ailleurs, nous pouvons prendre en compte une méthode contraceptive péricoïdale qui peut être utilisée juste avant les rapports sexuels. conclure, et parfaitement, nous pourrions penser à une méthode contraceptive qui préviendrait à la fois la fertilité et les maladies infectieuses. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nComme on le sait déjà, nous avons besoin de plus de financement dans le domaine de la contraception masculine pour amener plus de chercheurs impliqués dans le secteur et pour augmenter les chances de profiter de une méthode masculine bonne, crédible, acceptable et raisonnable. Cependant, même tandis nous réussissons à réaliser de nouvelles méthodes masculines, nous avons encore besoin de plus d’éducation sexuelle pour expliquer aux personnes, notamment aux jeunes, la nécessité d’utiliser des méthodes contraceptives, ainsi que la manière de les utiliser. Avoir une nouvelle méthode est une condition nécessaire, mais cela ne suffit pas : nous aurons besoin d’une société qui contient la nécessité d’employer la contraception, y compris les techniques déjà disponibles. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nJe pense que l’un des grands obstacles qui les empêchent de se concrétiser est le manque de sensibilisation des gens au rôle clé de la contraception pour la santé des humains et, évidemment, le manque d’engagement des gouvernements partout dans le monde, ce qui se reflète finalement dans le faible financement public dans cette activité. La contraception n’est pas aussi rentable que le Viagra ou les médicaments anticancéreux, et pour cette raison, les entreprises et les industries ne sont pas aussi intéressées à investir dans de nouvelles méthodes contraceptives. L’engagement et le financement sont donc les principaux obstacles. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre expérience de travail dans le secteur. nEn 2005, j’ai été invitée par l’American Society of Andrology ( ASA ) à donner une conférence à Séoul, en Corée, sur les femmes et la méthode dans les pays en développement, tandis qu’une chercheuse américaine allait donner une conférence sur les femmes dans les pays développés. Il m’a fallu beaucoup de temps pour préparer ce discours de 25 minutes. J’ai lu beaucoup d’articles et j’ai pris conscience d’une multitude de problèmes comme le plafond de verre pour les femmes, la canalisation qui fait défaut ( toutes les femmes qui laissent tomber et quittent leur carrière ), la pyramide ( beaucoup de meufs pour les emplois communs à l’origine de la pyramide et seulement quelques pour les meilleurs emplois dans le haut ), etc. nnDe plus, j’ai aussi pris conscience de nombreux aspects de moi-même auxquels je n’avais jamais prêté attention auparavant. Par exemple, que j’avais fait un post-doc des NIH aux USA en 1984, accompagné de mon mari, quelque chose de entièrement inhabituel à l’intérieur de notre pays où les femmes accompagnaient les gentlemens. Aussi, que j’étais devenue l’une des rares femmes du comité de l’OMS, que j’avais silloné le monde en laissant mes petits enfants avec mon mari, une autre chose inhabituelle pour les femmes, et enfin, que j’avais travaillé toutes ces années dans un domaine de la santé très spécial comme la contraception masculine. Je n’avais jamais réalisé que j’avais lutté pour les droits des femmes dans chacune de ces actions et décisions et que mon travail en contraception masculine faisait partie de cette lutte pour les droits des femmes. nnAussi, depuis que j’ai commencé à bosser dans le secteur de la contraception masculine il y a 35 ans, j’ai réalisé à quel point les personnes sont intéressés par ce secteur. Il est très courant que quand je commence à parler de mon travail dans une réunion sociale, les personnes se rassemblent autour de moi et commencent à poser beaucoup de interrogations et à réaliser des remarques. Bien sûr, je reçois toujours beaucoup de soutien pour mon travail de la part de meufs qui sont prêtes à avoir une méthode masculine aujourd’hui ou même dans quelques années pour éviter que leurs demoiselles emploient des solutions contraceptives plus de 30 ans comme c’est le cas actuellement. Les sont très curieux vis-à-vis du champ mais expriment franchement leurs craintes vis-à-vis des effets secondaires et de la possibilité d’alterer de ou de la virilité. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé que la contraception masculine est un sujet fascinant pour tout le monde et en discuter a toujours été une expérience prodigieuse et même un succès social. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du dispositif reproducteur coté masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps coté masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube de presque un pied ( 12 pouces ) de taille et protégé par une masse musculaire lisse. Cette masse musculaire se contracte de façon réflexive pendant l’éjaculation dans un cheminement appelé péristaltisme l’orgasme. C’est le processus qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son sentier, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est accomplie dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de le moteur de recherche implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs agissent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit sécurité et réversible. nnPour en savoir plus sur les vasectomies réversibles et autres dispositifs contraceptifs masculins occlusifs, cliquez ici.

    La contraception masculine – contraception homme

    10 Faits sur les hommes et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules possibilités actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus célèbre de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. , les vasectomies ne sont pas considérées comme véritablement réversibles. Les chercheurs agissent actuellement sur des dispositifs d’occlusion vasculaire qui seront extrêmement réversibles dans le futur. d’un autre côté, d’autres options contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voici 10 faits sur la forme la plus crédible de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont généralement très sûres et les complications sont rares. nn9. Les qui subissent une vasectomie disent qu’ils sont plus libres lorsqu’ils ont des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse non planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million de gars se font opérer tous les ans aux États-Unis – Ils sont encore plus populaires à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se rétablir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la réalisation de sperme. Au lieu de cela, il empêche le transport des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres liquides séminaux. Les hommes qui offrent des vasectomies proposent encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est envisageable d’inverser une vasectomie si un homme change d’avis ultérieurement et fait le choix d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut varier entre 40 et 90 %. Les chercheurs agissent sur des dispositifs occlusifs qui opèrent comme une vasectomie, mais qui se veulent extrêmement réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des hommes exigent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de l’homme. nn3. L’intervention et le rétablissement sont couramment indolores, et les gentlemens traversent en règle générale des sensations secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont énergiques à 99% pour prévenir les grossesses tout bonnement non désirées. nn1. Chaque année, des hommes et des femmes du dans le monde célèbrent la Journée internationale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de nouvelles options aux hommes. nAlors qu’à l’heure courante, les gentlemens proposent peu de possibilités contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la recherche géolocalisée sur les possibilités masculines réversibles, vraiment pas hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu d’options qui répond aux besoins des hommes et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Je suis sûr que vous vous souvenez avoir analysé la contraception masculine dans vos notices de biologie où les préservatifs et la vasectomie auraient été les seules options disponibles. nnLes femmes ont toujours été habits responsables de la contraception, parfois sous forme de pilules tout au long du mois, parfois sous forme de pilules abortives illégalement recherchées. Heureusement, avec les progrès de la science médicale, les femmes se sont vu offrir une nouvelle façon de nuire à leurs organes internes en prenant des pilules contraceptives comme Unwanted 72 et Ipill. Ces pilules arrêtent l’implantation ( une fois le moment venu ) et sont plus fonctionnelles dans les 24 premières heures après les rapports hot, jusqu’à 72 heures. Ces pilules proposent des impressions secondaires dangereux sur une longue durée comme les problèmes cardiovasculaires, les risques de cancer comme le cancer du col de l’utérus, le cancer de l’ovaire, le cancer du sein et du foie mais également la stérilité. Et tout cela pour seulement 97% . Il est temps que les hommes portent le fardeau, et c’est exactement de cela qu’il est question dans cet exposé ! nnContraception masculine – The Wedding BrigadenCrédits : Mary SuenNous disons NON ! nVoici une façon meilleure et plus infaillible d’avoir des rapports graveleux sans porter de préservatif, ou d’avoir à prendre en compte une grossesse vraiment pas exigée. nnPilules contraceptives pour ! nPilules contraceptives pour – The Wedding BrigadenCrédits : Cultivé dans le paysnLe contraceptif nommé dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) est la testostérone changée à action combinée d’une hormone masculine ( androgène ) et de progestérone. Testé à l’Institut Biomed de Los Angeles sur 40 en excellente forme, une seule pilule est censée réduire la fabrication de sperme pendant quelques heures, tout en préservant la libido intacte. Le taux moyen de testostérone circulante a chuté de façon massive contre les androgènes, sans aucun effet secondaire. Cette pilule sera bientôt disponible aux states et en Inde ! nnJ’ai hâte que cette pilule soit mise en place, n’est-ce pas ? Cette pilule a l’air de sauvergarder des vies. malgré que, existe des études scientifiques en cours sur les gels qui tuent la fabrication de sperme des heures tout en agissant comme un lubrifiant les rapports hot. Ça a l’air avantageux, tout bonnement non ? Eh bien, servez vous des préservatifs à pois et à côtes pour plus de bonheur, juste pour être plus en sécurité, tout en continuant à profiter du sexe. nnAttendez, nous avons des lectures très intéressantes pour vous – Top 5 des mythes sur la contraception en Inde, 15 choses à savoir sur la contraception avant votre cérémonie, Top 10 des mythes du préservatif brisé !