• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – comment éviter une grossesse

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un contraceptif masculin enfin infaillible ! nnAprès des années d’échecs et de promesses tout bonnement non tenues, le premier contraceptif masculin hormonal s’avère à proximité. Un institut de recherche australien vient de prouver l’efficacité de son produit en situation réelle sur 55 paires suivis pendant plus d’un an. Si demain ce traitement est commercialisé, seriez-vous prêt à l’adopter ? nnSommairenUne pilule efficiente à 100 % ? nDerniers tests avant démarrage ? nQuelle sera l’importance de ce nouveau contraceptif ? nAlors qu’en décembre 2002, deux grands laboratoires Schering Plough et Organon se lançaient dans la course à la pilule pour hommes, la surprise vient au final fin 2003 d’un institut de recherche australien. nnUne pilule infaillible à 100 % ? nDes spécialistes australiens de l’Institut de Recherche Anzac ont annoncé avoir mis au point un contraceptif masculin efficace et réversible. Depuis des années, l’élaboration d’une pilule pour homme se heurte à deux problèmes principaux : nn Les spécificités reproductrices de l’homme : Alors qu’une femme produit un ovule chaque mois et arrêt d’être fertile à la ménopause, l’homme conçoit 30 millions de spermatozoïdes par jour et reste ‘ vert ‘ toute son existence ;n La dualité du dispositif reproducteur masculin : Dans les testicules sont formés les spermatozoïdes mais aussi la testostérone, hormone masculine responsable des caractéristiques viriles : pilosité, morphologie, etc. nContraceptif masculinnPour arreter la formation des spermatozoïdes sans pour autant féminiser les personnes, les chercheurs australiens offrent mis au point une ingénieuse combinaison. Un implant qui se doit d’être évolué tous les 4 mois, contenant l’hormone sexuelle masculine, la testostérone et une injection trimestrielle de progestérone DMPA, hormone utilisée dans la pilule pour femme. Le traitement empêche le cerveau de stimuler la constitution de sperme. Moins contraignant qu’une pilule journalière ( dont la mise au point reste hypothétique ), ce procédé devait ensuite être essayé sur un nombre suffisant de cobayes. nnDerniers contrôles avant lancement ? n55 couples australiens offrent reçu ce traitement tous les trois ou quatre mois afin de arreter la constitution de spermatozoïde plus d’1 année. Durant ces 12 mois, chaque couple ne devait utiliser que ce processus comme moyen contraceptif. De précédentes analyses avaient pu l’arrêt de la production de sperme, mais s’agit de la première expérience en situation réelle. Résultat : aucune grossesse n’a été enregistrée et ce dispositif s’est avéré réversible. Quelques mois après l’arrêt du traitement, tout rentrait dans l’ordre. nn ‘ Cela est la première étape vers un article final comportant de la testostérone et de la progestérone qui pourra facilement être administré par le médecin généraliste tous les trois ou quatre mois, sans dénaturer la santé sexuelle ‘ déclare le professeur Handelsman, directeur des analyses. Très exalté, il qualifie l’étude de capitale car c’est selon lui, la première pouvant rapidement débloquer sur une fabrication industrielle. ‘ En tant que chercheurs, nous avons fait autant que possible. C’est désormais au tour des compagnies de fabriquer un article acceptable et pratique. Nous avons prouvé qu’un tel développement est possible ‘ déclare le Pr. Handelsman. nnPlaynUnmutenRemaining Time -2 : 02nFullscreennQuelle sera l’importance de ce nouveau contraceptif ? nCes retombées apparaissent très encourageants, néanmoins les impressions de ce nouveau processus devront être jugés sur le long terme et sur un plus grand volume d’hommes. Une trop grande quantité de testostérone pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le développement de cancers hormono-dépendants. De précédentes recherches avaient du revoir leurs ambitions à la diminution du fait de certains effets secondaires ( baisse du bon cholestérol ) 2. Pour sur les différentes études sur le développement d’une pilule contraceptive pour homme, reportez-vous aux autres contenus en fin d’article. nnAu-delà de la prouesse scientifique, on est actuellement en droit de se demander quelle place cela pourrait-il avoir au sein de la contraception d’un couple. On peut croire que plus y a de méthodes disponibles, plus le couple a de chances de trouver la méthode qui lui correspond le mieux. ‘ S’il n’a pas été inventé de solution miracle pour la vie, cette méthode peut être utilisée quand la femme ne peut pas ( ou ne veut pas ) utiliser de contraceptif ou lorsqu’elle veut privilégier l’allaitement sans prendre d’hormones ou d’autres contraceptifs ‘ peut-on analyser sur le site de l’institut de recherche. Cette méthode peut également être assimilée à une vasectomie réversible. Autre avantage, une fois l’injection trimestrielle réalisée, vous êtes tranquilles pour trois mois tout en conjurant de craindre d’oublier un jour une pilule… nnSupportant seules depuis 30 ans le risque de grossesse, les femmes vont-elles voir d’un bon oeil l’arrivée de ce nouveau dispositif ? Selon une enquête mondiale 3 portant sur une ‘ pilule masculine ‘, seules 2 % des 2 000 femmes interrogées déclaraient qu’elles ne feraient pas confiance en terme de contraception à leur partenaire et une large majorité estimaient qu’une telle nouveauté serait une bonne idée. nnPar ailleurs, les hommes seraient-ils intéressés par un tel dispositif ? Une étude 4 mondiale conduite à Edimbourg, Hong-Kong, Shangai et Cape Town, estimait qu’une majorité de gars était prêt à franchir le pas ( entre 43 et 84 % selon la ville ). Aux states, 66 % déclaraient vouloir l’essayer 5 en cas de mise sur le marché. Mais ces résultats concernent des pays où la gent masculine intervient déjà sur sa fertilité à l’aide de la vasectomie. Relativement répandue dans les pays anglophones, cette pratique confidentielle reste en France assimilée à une ‘ intervention mutilante ‘. Comment réagiraient les Français à l’arrivée sur le marché d’un contraceptif à leur intention ? Donner votre avis sur nos cercles d’entraides ! nnRappelons enfin que comme les contraceptifs féminins, ce nouveau produit ne protégera pas contre les infections sexuellement transmissibles. La seule sécurité infaillible reste le préservatif, alors sortez couverts ! n

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, détenteur d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif non hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un commerçant et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un niveau précoce et intermédiaire, les essais cliniques OUS, la recherche et le développement et la conception clinique de produits dans des entreprises en période initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se veut une forme certaine, fiable et plus réversible de contraception masculine et une alternative à la vasectomie. nnEn quoi le secteur a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un peu plus de deux ans, de manière que le secteur de la santé n’a pas évolué de façon radicale au cours de cette période. Il est clair pour moi qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour surtout d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine surtout ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous restons en train de construire, sont partagés par de nombreuses autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’effort et des éléments cliniques nécessaires pour construire l’article de manière sécurisée et acquérir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et acquérir l’approbation n’ont pas beaucoup évolué sur le long terme, mais la capacité d’avoir le financement nécessaire est devenue de plus en plus dur. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir proche et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra réussir le process de développement et d’approbation. Cela montrera la garantie et assistera à ouvrir la voie à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes loueurs de fonds, les défenseurs et les concepteurs de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle solution contraceptive masculine. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre compétence de travail dans le secteur. nD’après mon expérience personnelle, il y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins offerts aux patients et aux couples qu’ils traitent, qu’ils sont réellement intéressés par de meilleures alternatives, mais qu’ils s’efforcent d’être sur que les toutes nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les atouts sont clairement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, serait bénéfique pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe nouvelles approches contraceptives masculines vraiment pas hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux paires de mieux faire vérifier leur duplication. Cela peut réduire le volume de meufs qui endurent les effets secondaires associés aux approches hormonales, tandis que les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la reproduction et réduisent le volume de grossesses non désirées.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’accroissement des alternatives contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un vrai impact mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés comme communauté mondiale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et la multiplication des possibilités contraceptives masculines notamment constituent un moyen efficace d’obtenir cet mission. nn…….. nnAprès avoir validé plus d’une décennie à bosser dans le domaine de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une fonction dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce propos d’une façon ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux raccorder la contraception à tout autre problème mondial en moins de six étapes à la Kevin Bacon loisir ( sérieusement, je peux probablement le faire en trois mais je suis fan de me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cette raison que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le talent stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se focalise pas surtout sur le soutien à la recherche et et à la multiplication en matière de contraception. C’est peut-être car certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de techniques contraceptives disponibles, ce qui est facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de comprendre que beaucoup des techniques anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation difficile. de même, il y a les techniques contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, il y a avec certitude place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si compliqué d’avoir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine surtout ? Comment pouvons-nous articuler clairement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des possibilités contraceptives peut avoir, et l’importante occasion d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur d’une multitude de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement solide ( ODD ) nnLa première phase en vue de repérer des problèmes de grande largeur revient à créer un squelette et une stratégie communes pour relever les challenges qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies réalisée par en 2000, les OMD consistaient en 8 domaines cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays des personnes et toutes les majeures institutions de développement du monde ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres du monde d’ici 2015. bien que nous ayons fait des progrès à proximité de la création des OMD, certains domaines proposent mieux que certains et il y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement durable ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui inclut neuf objectifs supplémentaires avec une plus grande concentration sur les stratégies environnementales également ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les peuples et le monde, à présent et dans le futur ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en matière de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La recherche a montré que les hommes enrolés dans des relations sentimentales sont très emballés à ‘ etre propriétaire de ‘ la contraception. Mais lorsqu’il s’agit de possibilités, le récapitulatif des méthodes énergiques est assez restreinte à l’heure actuelle : abstinence, condoms et vasectomie ( il y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je occulte que vous voulez tabler sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste à attendre, il y a avec certitude de l’importance pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, n’y a toujours pas de pilule pour les hommes. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la création de sperme – les complément hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle du corps ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la fabrication de sperme. Basé sur cette idée, les pilules ont été formulées comme contraceptifs hormonaux, et ont fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études, la plupart des mecs n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, sur la planète des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un jeu à compréhension zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations concernant les effets secondaires des pilules hormonales pour . Dans les tentatives cliniques, les hommes ont reconnu des effets comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et l’affaiblissement. Avoir des impressions secondaires sexy significatifs d’une pilule qui touche à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent sur le long terme ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et du col de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de recherches offrent été menées à ce jour sur les problèmes qui pourraient surgir avec l’utilisation à long terme de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les exercices des chercheurs révèlent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour hommes a totalement arrêté les degrés de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la constitution de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour la gent masculine n’est sûrement pas pour tous les hommes, mais peut être une solution intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, partage ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la façon dont le terrain peut accélérer l’insertion de nouvelles techniques masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le domaine de la recherche et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger régulièrement sur les techniques masculines. Les conversations ont souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les hommes n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables proposent eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les solutions masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la création centrée sur l’homme pour identifier de nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est vraiment avantageux, c’est que cette question émanait de meufs et de gars de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la chance de me familiariser rapidement avec le domaine de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre davantage sur les ateliers soutenues directement par MCI, j’ai eu le contentement d’assister à une réunion annuelle de scientifiques travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres ciblant singulièrement les produits à un stade plus avancé, principalement les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je travaillais à l’élaboration d’une stratégie pour les challenges en manque terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai admis lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les solutions masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de déterminer les opportunités où MCI pourrait communiquer le soutien le plus efficace. durant ce process, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le challenge important du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent quand je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des solutions contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle très vite un pipeline déséquilibré. la majorité des produits possibles en sont à la phase initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études scientifiques précliniques permettant le déploiement de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses étapes des tentatives cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela signifie que la capacité d’utiliser les informations de ces essais pour appuyer les exercices d’enregistrement internationaux peut s’avérer compliqué. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles se résume à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit d’accélérer le temps ‘. nnS’assurer d’une voie clairenEn plus de faire avancer les premières alternatives, j’ai également réfléchi à la manière dont nous pourrions faire avancer les choses depuis l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en terme de navigation dans le cheminement de réglementation des méthodes contraceptives masculines, nous devons débuter maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour acquérir l’approbation obligatoire sont précises. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de favoriser le process : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons créer des solutions contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces techniques, nous devons de plus bosser en parallèle pour analyser et déterminer le marché et les personnes possibles. C’est délicat lorsqu’il s’agit de réaliser une voie qui n’a pas été créé encore. En fait, il n’existe même pas de marché grandement équivalente pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est sûrement pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les méthodes masculines, en particulier les méthodes vraiment pas hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des méthodes féminines. Plus particulièrement, les techniques masculines vraiment pas hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on examine souvent avec la contraception féminine. nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de hommes. Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les modalités potentielles du marché et des usagers des méthodes masculines, et par dessus le marché à amener les gentlemens et les femmes à prévoir un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce processus de normalisation est particulièrement critique étant donné que les personnes prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les adultes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers usagers atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’accroissement des alternatives contraceptives pour les hommes comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les aspects de la discussion sur l’augmentation du volume de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change selon l’aspect discuté, la solution à de multiples questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’accroissement des solutions contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la réponse n’est plus perfomante qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de solutions contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Au cours des années passées, beaucoup d’entre nous proposent vu des manchettes faisant référence au développement de médicaments contraceptifs pour hommes. Il semble que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement nécessite deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les hommes sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, il paraît un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux couples qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, effets secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances masculin, efficacité du contrôle des naissances, gel, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, effets secondaires de la pilule, effets secondaires à long terme des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances comprend des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les effets secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son bouqin The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces sensations secondaires a stoppé la mise au point de médicaments pour les hommes, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il existe une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les contrôles sur la pilule contraceptive masculine proposent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude effeminé, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé celle ci année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, peut-être plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux des femmes, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le n° de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers tentatives de recherche qui proposent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus vite cette saison : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu ont été recrutées… et 22% des femmes ont abandonné l’expérience après avoir subi des impressions secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de réactions secondaires pour être généralement acceptable ‘. cependant, il a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été vérifié sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs sensations secondaires flagrants ayant été balayés. malgré que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis proposent signalé les mêmes symptômes que ceux documentés pendant l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations au cours des années qui proposent suivi, les effets secondaires demeurent un soucis pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et de probléme vasculaire cérébral peuvent aussi être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la fabrication d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un article sur ses progrès naissants semble dans les fils de nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs proposent donné le coup d’envoi d’un essai pour un gel topique contraceptif masculin. Le givre est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ au moment où progestatif est utilisé seul chez les gentlemens, explique-t-on dans les rapports, il rétréci le nombre de spermatozoïdes et fait tomber le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des sensations secondaires indésirables comme l’acné, la prise de poids et une baisse de la libido. Donc l’ajout de testostérone est consacré à contrecarrer ces effets tout en faisant un nombre de spermatozoïdes effroyablement bas. ‘ il s’agit de plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être accompli avant 2022. Une version masculine de la pilule qui marche selon le même base est autant en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la facilité et la prétendue sécurité de ce givre, des études ont montré que les gentlemens sont réticents à l’utiliser. Selon un article paru dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus commun peut être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas réellement d’adhésion quand il s’agit d’hommes qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a peu d’incitation pour les chercheurs à analyser de dernieres nouvelles formes de contraception pour les gentlemens tout bonnement non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le givre, ‘ la fabrication industirelle pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de nouvelles méthodes de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des sensations secondaires de la contraception chez les hommes qui sont révélés par les données sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des risques pour les hommes plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui comporte la participation des mecs. En fait, pour être infaillible, elle exige la participation mutuelle des femmes et des mecs. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des effets secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et bien d’autres choses encore sont envisageables avec les techniques très en vogue actuellement de planification familiale naturelle connues sous le nom de techniques fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes méthodes naturelles de contraception offrent tout bonnement non seulement prouvé leur efficacité semblable à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne présentent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de déterminer de manière naturelle les déséquilibres hormonaux et de les traiter en utilisant d’un professionnel de santé. Rien ne pourrait être d’avantage favorable à la santé des femmes. nnComme le note Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification de famille pour les gentlemens et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la duplication ‘ des femmes au même titre que celui dont jouissent les hommes depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des effets secondaires désagréables, et d’autant plus de risquer des blessures physiques ou la mort pour moi-même, bien sûr, je ne veux pas que mon épouse, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le plaisir et la utilité ne l’emportent pas sur le bien-être des femmes. Un respect égal en terme de duplication ferait disparaître les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux féminins avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère aussi qu’au lieu d’exposer les femmes et les hommes à toute une ligne de options artificiels visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux aimer et appréhender les processus d’origine naturelle de notre corps et encourager les sexes à bosser ensemble à la planification de famille, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    3 façons de commencer une conversation sur la contraception masculinenIl peut sembler compliqué d’entamer une conversation sur la contraception. Mais dès que la conversation prend du retard, nous serons contents de vous aider en vous présentant trois splendides façons d’aborder un sujet qui ne manquera pas d’animer la discussion. nn1 – Mettez l’embarras de côté. nnIl n’y a pas besoin d’être embarrassé. La contraception est un sujet normal dans le monde d’aujourd’hui. Près de 98 % des femmes sexuellement actives proposent pris une forme quelconque de contraception, et plus de 60 % de toutes les femmes emploient actuellement la contraception. Les conversations sur le contrôle des naissances dissipent les mythes et encouragent les autres à se renseigner sur les atouts de la planification familiale. nn2 – Économiser l’argent des contribuablesnIl y a d’énormes possibilités économiques à la contraception pour nous tous, contribuables ET pour l’individu qui utilise la contraception. Pour chaque dollar investi dans la planification familiale, les contribuables économisent près de 4 fois plus en bout de ligne. nnEt pour chaque femme qui utilise la contraception, une famille économise véritablement. Considérez si nous avions des alternatives de contraception masculine – nous pourrions doubler notre résultat. Plus de la moitié des hommes interrogés utiliseraient une nouvelle méthode contraceptive éventuelle, et les femmes ont déclaré en très grande majorité qu’elles feraient confiance à leur partenaire pour réaliser de la contraception. nn3 – C’est important pour VOUS. nLes raisons d’appuyer la contraception masculine sont aussi différentes que les personnes qui le font. Certains l’utilisent comme plate-forme pour l’égalité des sexes. D’autres y voient un recours de faire s’améliorer la planification de famille et le moteur de recherche scientifique. Nous connaissons des gens qui veulent que les options contraceptives masculines aient un résultat sur le changement climatique. Et évidemment, beaucoup de gars veulent s’impliquer dans la conversation sur la duplication. nnPeu importe votre raison, le fait d’entamer une conversation sur l’importance de la contraception masculine soutient transmettre le mot et à bâtir un avenir prometteur.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un bilan de la situation actuelle en terme de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et énergiques continuent d’échapper au grand public, mais aussi avec plusieurs nouvelles possibilités en cours de recherche, peut s’écouler de nombreuses années avant que les gentlemens aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les corps médicaux et les scientifiques travaillent d’arrache-pied pour conférer aux hommes les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est ni plus complexe et même plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un homme et une femme se sentiraient également investis dans la prévention d’une grossesse non planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. les femmes sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception car les conséquences des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour diverses raisons, le moteur de recherche interne sur le contrôle des naissances chez les gentlemens avance à un rythme différent et avec un secours différente de celle des études chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les scientifiques ne sont pas encore embauchés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour développer le contrôle des naissances chez les gentlemens a été un test clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a experimenté l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour hommes chez 320 participants en bonne santé âgés de 18 à 45 ans dont le volume de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des retombées encourageants en réduisant le nombre de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf 4, et 75 % d’entre elles ont indiqué qu’elles seraient disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé ensuite que trois des quatre grossesses offrent eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit totalement efficace ). nnMalgré les commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité associé à l’Organisation mondiale de la santé qui a est établi que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un organisme – étaient supérieurs à ceux de le moteur de recherche. Et s’il est vrai que 20 proposent abandonné l’étude en raison d’effets secondaires typiques de la contraception féminine ( libido, douleurs musculaires, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces impressions secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une conséquence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont totalement normaux dans les études cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand nombre de gars ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui ont signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut s’avérer décourageante, mais les scientifiques sont toujours en faveur des possibilités masculines. L’équipe à la base du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – encore une fois, pour ajuster et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de période II – tandis que d’autres groupes explorent différentes alternatives. nnUne de ces possibilités à l’horizon se prénomme Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du fonctionnement reproducteur masculin qui transfère le sperme et c’est ce qui est coupé une vasectomie. ) Le givre serait injecté lors d’une intervention rapide en visite extérieur dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de gel semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun action sur la utilisation sexuelle. Les effets secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif comparable à Vasalgel et il est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux locaux en Inde, tandis que la team derrière Vasalgel se prépare pour ses premières analyses cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un composé injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est efficace presque immédiatement et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les scientifiques de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel surtout qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un suivi depuis 15 ans et les rapports montrent qu’il est très infaillible. nnProtection pour l’instantnIl peut s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces possibilités n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il reste deux alternatives principales pour les gentlemens : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, en particulier ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus clairement acceptée chez les gentlemens de 50 ans et plus, avec près de 500 000 qui se font ‘ stopper ‘ tous les ans aux États-Unis. a l’opposé de la croyance moderne, la vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle de l’homme et peut prendre jusqu’à trois mois pour être infaillible. Il n’est cependant pas sans inconvénients. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très onéreuse et ne fonctionne pas toujours, alors est capital d’envisager cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est dur de l’inverser, les vasectomies sont généralement considérées par les paires qui proposent fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les hommes qui proposent des relations hétérosexuelles engagées sur une longue période qui, avec leur partenaire, ne veulent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour subir une vasectomie – est donc exactement celle qui peut bénéficier des options contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le volume de possibilités de contraception pour les hommes change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements potentiels au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins faibles et sur la manière dont les programmes alimentaires d’assurance couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les gentlemens et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les méthodes contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas d’option pour les hommes à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les gentlemens peuvent quand même être des joueurs actifs et responsables lorsque l’objectif est la contraception.