• contraception masculine
  • contraception homme
  • contraception masculine thermique – contraception homme gel

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pilule contraceptive pour homme : un premier essai clinique concluantnUn nouvel essai clinique mené sur 83 a permis de tester avec succès une nouvelle pilule contraceptive masculine, avec peu d’effets indésirables, notamment sur la libido. Très encourageants, les résultats de l’étude seront dévoilés à la conférence annuelle de l’Endocrine Society. nn-© IstocknCela fait quelques années désormais que la communauté scientifique s’est mise en place dans la recherche interne d’une contraception masculine, afin que la question de la duplication ne soit pas uniquement une affaire de femmes. Mais du fait d’une fonction sexuelle différente, la tâche s’avère complexe. l’être humain produit en effet des millions de spermatozoïdes chaque jour, alors qu’il n’en suffit que d’un seul pour féconder un ovule. Plusieurs approches cohabitent : surélever la température des testicules pour tuer les spermatozoïdes, bloquer les canaux qui libèrent le sperme, modifier la structure des spermatozoïdes afin qu’ils ne puissent atteindre l’ovule, ou aussi impacter en se servant d’hormones la spermatogenèse, processus de fabrication des spermatozoïdes, dans le but le corps n’en conçoit plus, au minimum de manière temporaire. nnC’est celle ci approche qui semble se concrétiser, puisque des chercheurs offrent présenté avoir créé une pilule contraceptive masculine dont les résultats, très encourageants, seront présentés dimanche 25 mars lors du congrès annuel de l’Endocrine Society à Chicago ( ENDO 2018 ). nnCe contraceptif oral, nommé diméthandrolone undécanoate, ou DMAU, allie l’action d’une hormone androgène ( ou mâle, comme la testostérone ), et d’un progestatif. Il se prend sur une base quotidienne en une seule prise, et cette action dure 24 heures, comme la pilule contraceptive pour dame. nnJusqu’alors, la contraception orale pour la gent masculine souffrait d’un désavantage majeur : elle pouvait entraîner une inflammation du foie et était éliminée par le corps trop rapidement, nécessitant alors deux prises quotidiennes. Ici, les chercheurs assurent avoir surmonté cet obstacle en ajoutant à la formule un acide gras à longue chaîne, qui, selon les spécialistes, ralentit l’évacuation des hormones et préserve le foie. nnPeu d’effets indésirables dus à une absence ou à un surplus de testostéronenL’étude a eu lieu sur 100 hommes américains âgés de 18 à 50 ans, dont 83 ont été suivis jusqu’à la fin de l’étude. Les chercheurs offrent testé trois doses de DMAU ( 100, 200 et 400 milligrammes ) et deux formulations différentes ( huile de ricin ou poudre ). nnChaque groupe de 10 hommes était portionné en deux : cinq prenaient la pilule, et cinq prenaient le placebo, comprimé inactif, sans savoir ce qui leur avait été donné. Les joueurs offrent pris le comprimé chaque jour pendant 28 jours, à heure fixe au moment d’un déjeuner. Des études de sang offrent été faites les premiers jours et à la fin du test. nnVerdict : à la dose de 400 mg, les personnes proposent montré une suppression marquée du niveau de testostérone et de deux autres hormones nécessaires à la spermatogenèse, signe d’une contraception infaillible. Mais malgré cette chute de testostérone, les gentlemens n’ont pas raconté d’effets indésirables véritablement néfastes. Tous offrent constaté une légère prise de poids et une légère chute du niveau de bon cholestérol ( HDL ), mais sans conséquence sur la santé. nn« Ces retombées prometteurs sont sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule masculine », s’est enthousiasmé Stephanie Page, professeure de médecine à l’Université de Washington à Seattle, et co-auteure de cet essai clinique. « Des études scientifiques à plus long terme sont en cours pour confirmer que le DMAU pris tous les jours bloque bien la réalisation de spermatozoïdes », a-t-elle ajouté.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes désirs était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est tandis j’ai découvert YTH, un organisme que j’ai désormais le bonheur d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai sans attente été impressionné par l’engagement délibéré et tourné vers l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est venu en tête que l’inclusion des perspectives des jeunes dans le moteur de recherche interne, les programmes et les vues en matière de santé sexuelle et génésique devrait être une technique exemplaire pour tous les ferments. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique essentielle étant donné que les jeunes hommes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des techniques contraceptives masculines non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme une priorité pour MCI, je ne m’attendais sans aucun doute pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a en ligne accueilli l’idée d’un YAB et a été la force motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la confirmation de l’Univers que le moment était survenu et nous voilà donc, fiers de présenter le YAB du MCI au cherche ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est fourni plus bas. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses exercices pour améliorer la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de dernieres nouvelles méthodes de contraception masculine tout bonnement non hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine éventuelle est à 10-15 ans, il est impératif d’engager le dialogue avec les jeunes dès maintenant, de partager l’information et de recueillir des points de vue pour éclairer les exercices de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des efforts de plaidoyer et de propagation des connaissances sur la contraception masculine via leurs réseaux, afin de s’assurer que ceux qui bénéficieront des nouvelles méthodes contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les organismes qui les servent est non seulement cruciale à première vue, mais elle se trouve étre par ailleur basée sur des données probantes. elle est décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des sensations directs sur les jeunes et des sensations directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception homme

    Quel est le rapport entre la contraception et Kevin Bacon ? nComment l’augmentation des possibilités contraceptives masculines peut changer le monde, et nous rappelle Kevin Bacon. nnCherchez-vous à avoir un réel effet mondial sur la santé, l’environnement, l’équité entre les sexes, l’éducation ou tout autre enjeu auquel nous sommes actuellement confrontés en tant que communauté mondiale ? Dans l’affirmative, l’amélioration de la contraception en général et la multiplication des options contraceptives masculines en particulier sont un moyen efficiente d’obtenir cet vocation. nn…….. nnAprès avoir passé plus d’une décennie à bosser dans le secteur de la contraception et de la santé génésique, je peux dire, sans exagération, que je pense que la contraception peut jouer une fonction dans la résolution de quasiment tous les problèmes. Je plaisante souvent à ce sujet d’une façon ‘ 6 degrés de contraception ‘, pariant que je peux rattacher la contraception à quelconque soucis mondial en moins de six phases à la Kevin Bacon jeu ( réellement, je peux sans aucun doute le faire en trois mais j’aime me donner une certaine marge de manœuvre ). Le truc, c’est que je crois VRAIMENT que c’est vrai. nnC’est pour cela que je suis perplexe à l’idée qu’à l’ère de la philanthropie moderne, avec des philosophies axées sur le talent stratégique, l’investissement d’impact et l’altruisme efficace, on ne se canalise pas surtout sur le soutien à la recherche et et à la multiplication en matière de contraception. C’est peut-être parce que certains pensent qu’il existe déjà suffisamment de solutions contraceptives disponibles, ce qui serait facile à imaginer à première vue ; cependant, même la moindre fouille permettra de appréhender que beaucoup des solutions anciennes pour les femmes sont entachées d’effets secondaires qui rendent souvent leur utilisation dur. ensuite, il y a les solutions contraceptives masculines – vous savez, les deux – donc, il y a sûrement place à l’amélioration. nnAlors pourquoi a-t-il été si compliqué d’obtenir le soutien nécessaire à la contraception en général et à la contraception masculine en particulier ? Comment pouvons-nous articuler clairement le besoin et l’impact immédiat que l’amélioration des alternatives contraceptives peut avoir, et l’importante opportunité d’impact que l’amélioration de l’adoption et de l’observance des contraceptifs peut avoir sur d’une multitude de autres problèmes mondiaux ? nnLes objectifs du développement durable ( ODD ) nnLa première étape en vue de comprendre des problèmes de grande ampleur se résume à créer un squelette et une stratégie communes pour relever les challenges qui se posent. C’est exactement ce que les Objectifs du Millénaire pour le développement ( OMD ) visent à faire. Créés dans le cadre de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies signée en , les OMD consistaient en huit secteurs cibles qui formaient ‘… un plan approuvé par tous les pays des personnes et toutes les principales institutions de développement des personnes ‘ pour répondre aux besoins les plus critiques des populations les plus pauvres des personnes d’ici 2015. bien que nous ayons fait des progrès vers la création des OMD, certains domaines proposent mieux que certains et y a encore du travail à faire. Ainsi, dans la perspective de 2030, les Objectifs de développement solide ( ODD ) proposent été introduits ; un raffinement et une expansion des ODM qui comporte neuf objectifs complémentaires avec une plus grande concentration sur les approches environnementales en tant que ‘… un modèle partagé de paix et de prospérité pour les populations et le monde, aujourd’hui et à l’avenir ‘. nnnFigure 2 : Les objectifs de développement durablenSource : Objectifs des Nations Unies en terme de développement durablenL’investissement dans la R

    La contraception masculine – contraception masculine

    Aujourd’hui, les femmes adultes disposent d’une grande variété de techniques contraceptives, y compris les pilules tous les jours, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour . Il s’agissait d’une étude clinique de période II portant sur 320 en bonne santé. On a injecté aux hommes une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone féminine que l’on trouve dans de nombreuses pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour stopper la réalisation de testostérone à cause des degrés déjà suffisants. Par conséquent, la création de sperme diminuerait aussi extrêmement, ce qui rendrait les gentlemens temporairement stériles. nnLes premiers résultats étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très infaillible. Le contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les hommes ont cessé de recevoir des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Toutefois, les gentlemens offrent signalé une multitude d’effets secondaires négatifs qui ont été jugés trop pour continuer l’essai. Les sensations secondaires négatifs signalés par les participants comprenaient l’acné, une hausse de la libido, des problèmes émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les muscles. Un homme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été déterminé que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs hommes proposent abandonné l’étude plus vite et, dans les semaines à venir, deux comités indépendants ont décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes ont fait noter que bon nombre des effets secondaires signalés étaient semblables ou moins nocifs que les effets secondaires de multiples options contraceptives féminines déjà sur le marché. Cependant, en vue de comprendre si ces impressions étaient vraiment mineurs ou vraiment pas, est essentiel de les confronter objectivement avec les données disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été infaillible à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les gentlemens offrent cessé de profiter des injections, la plupart ont recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des mecs offrent connu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes ont signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces sensations secondaires, les femmes offrent autant éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de peu communs cas, provoquer une septicémie ou perforer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont connues depuis longtemps pour déclencher des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de meufs, publiée dans JAMA Psychiatry, a révélé que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus susceptibles de se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, il semble que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché offrent des impressions secondaires qui sont autant , sinon pires, que ceux subis par les patientes pendant l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à créer des contraceptifs masculins, le secteur se contente d’attendre que des solutions de contraception sécurisant et efficaces soient développées. actuellement, une méthode vraiment pas hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un givre polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube serré qui transfère le sperme. Le polymère forme une barrière physique et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une seconde injection peut dissoudre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et pourrait être un premier pas vers la suppression d’une portion du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, par contre, n’est sans l’ombre d’un doute pas encore prête avant des années.

    La contraception masculine – contraception homme

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process nécessaires, nous pouvons trouver de nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des principes harmonieux est la fabrication de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la création de spermatozoïdes matures à partir de cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population a à la fois des cellules souches et des spermatogonies de différenciation, qui essuient une série de divisions mitotiques pour amplifier le volume de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la seconde phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes éprouvent deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe process de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes complètement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, phase finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) essuient d’importants changements et ressemblent encore plus à ce que nous appelons le sperme traditionnel, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes vraiment pas mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes subissent un process d’affinage leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité à proximité de l’avant et deviennent efficace de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les style d’hormones. Des essais cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de diverses approches tout bonnement non hormonales pour arrêter la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui arrête la spermatogenèse aurait des caractéristiques avantageuses, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un certain temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais aussi après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans cette activité, comme par exemple Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son métier sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du cherche se concentrent sur diverses approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’empêcher la production de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est une machine grande et difficile, avec de nombreuses façons de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du déplacement, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises spécialistes créeront de multiples formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception homme

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du fonctionnement reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps coté masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube de presque un pied ( 12 pouces ) de taille et protégé par une muscle lisse. Cette muscle se contracte de manière réflexive pendant l’éjaculation dans un process appelé péristaltisme l’orgasme. C’est le process qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’atteindre l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est pratiquée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de le moteur de recherche entraine aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs agissent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit sécuritaire et réversible. nnPour en savoir plus sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez en ce lieu.

    La contraception masculine – contraception homme

    Le passé récent et la postérité prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à plusieurs reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans lors des 20 dernières années. , ce n’est pas très loin de la vérité. Une combinaison de éléments, y compris un manque d’utilité de la part des principaux acteurs pharmaceutiques, des informations erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la géolocalisation a créé un scénario dans lequel il existe de multiples voies largement ouvertes pour créer des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a un manque évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les possibilités identifiés et évidents. nnPrenons, par exemple, un produit récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article souligne la réticence des constructeurs de médicaments à plonger leurs pieds sur la planète de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les techniques contraceptives effeminées énergiques et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi crédible, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters potentiels. nnDe plus, il est dur d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour hommes. nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de l’élaboration d’un médicament où de beaucoup de médicaments échouent avant même d’être soumis à des tentatives cliniques. il y a peu de chances que les constructeurs de médicaments poussent les candidats dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de récupérer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se développe. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos conseille que 88 % des Américains estiment que les hommes et les femmes proposent une responsabilité égale en terme de contraception et que 65 % des mecs seraient prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux constructeurs de médicaments. Le grand public a entendu parler de le moteur de recherche interne sur le contrôle des naissances chez les gentlemens, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité d’une multitude de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre subsistent pour promouvoir les contraceptifs masculins et partager la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour résoudre au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche interne au stade précoce. Le premier candidat-médicament réussi peut attirer l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont à présent incités à essayer la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres analyses de marché pour savoir quelles caractéristiques de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent aussi à illustrer l’envie d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de longue date – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les genres de recherche qui sont financés. Et notre conseil de téléconseillers s’assure que la géolocalisation que nous finançons a les meilleures probabilités de compléter. Nous insistons également pour que les options prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, prenant garde à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une partie de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et aujourd’hui une organisation comme MCI existe afin d’accompagner à combler cet écart terminal. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail. Grâce à nos enquêtes de digital et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des hommes en matière de contraception sont aussi divers que les hommes eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos efforts. Notre travail se résume à nous assurer que de nouvelles possibilités sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces alternatives répondront aux besoins du plus grand nombre d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie . nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est compliqué de comprendre pourquoi une zone aussi attrayant dans le secteur de l’élaboration de médicaments a suscité si peu d’utilité. En évaluant de diverses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde contribue.

    La contraception masculine – contraception homme

    Les techniques contraceptives que les hommes utilisent directement, ou qui nécessitent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, la mise à disposition, le rythme et la stérilisation masculine, ne peuvent être que 25 % de tous les contraceptifs utilisés dans le monde. nnL’absence d’options contraceptives masculines réversibles montre que les techniques seulement féminines, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, ont continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête faite auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de 9 pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour hommes. Wang et Page discutent des retombées des analyses cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les différentes techniques d’administration de médicaments de remplacement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’intérêt à développer un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif masculin est le taux stupéfiant de grossesses non planifiées sur la planète ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin vraiment pas content en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les hommes sont emballés à offrir le fardeau de la contraception avec leurs partenaires féminines, et les méthodes masculines sont actuellement à peu près 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les hommes offrent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes préfèrent que la fertilité reste une option à l’avenir. Ce travail concerne à changer cela et à présenter aux , et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les techniques hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les élaboré que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde élaboré sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui suggère qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres matière, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : génération de l’hormone mâle testostérone et fabrication du sperme. malgré que la fabrication testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les tests de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous répondre la création de l’essai 11-bêta-MNTDC et les majeures conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude contrôlée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des mecs en bonne santé utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées de manière journalière avec des produits. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans effets secondaires indésirables ET qu’il a supprimé la constitution d’hormones mâles d’une façon similaire aux contraceptifs hormonaux masculins connus, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la création de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas mise en lumière vraiment pas plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les joueurs à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de respecter des ‘ journaux intimes ‘ sexy et de mettre en place des interrogations sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les éléments des personnes à ces questions, mais un plus grand volume de sujets dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une baisse de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la utilisation érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC comparativement au placebo. Ces effets ne sont pas inattendus chez les gentlemens qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, surtout par direction orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? y a-t-il des informations sur les études scientifiques en cours ou terminées que vous pourriez offrir avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est de juger l’impact du DMAU oral quotidien sur la réalisation de sperme. Le recrutement continue et nous prévoyons communiquer les résultats lors de la prochaine année. nnLL : Quelles techniques d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une variété de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons autant un givre transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et s’approchant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs accroit dès que les personnes ont le choix et que divers préfèrent différentes techniques. En fin de compte, nous voulons donner des choix aux , et réellement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les hommes peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le distribuer de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les hommes et les femmes apprécieront d’avoir le choix entre différentes techniques, ce qui augmentera à coup sûr l’utilisation et réduira le fardeau économe, social et sanitaire de la grossesse vraiment pas planifiée.