• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – comment eviter une sciatique pendant la grossesse

    La contraception masculine – contraception masculine

    La pilule contraceptive masculine se montre efficace dans un test cliniquennDes chercheurs américains ont mené un petit essai clinique pour essayer une pilule contraceptive destinée aux . Lors d’une présentation à un congrès, ils offrent annoncé qu’elle avait été bien tolérée et qu’elle réduisait le taux de deux hormones impliquées dans la création de spermatozoïdes. nnCette nouvelle pilule est en cours de test par une équipe de chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute ( LA BioMed ), qui proposent recruté 40 jeunes en bonne santé pour la première période d’essais cliniques. Dix joueurs proposent reçu une pilule placebo de manière aléatoire, alors par rapport aux autres hommes testaient le nouveau traitement, appelé 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou 11-béta-MNTDC. nnDeux dosages de pilules proposent été testés, 14 proposent reçu des doses de 200 mg, et seize des doses de 400 mg. Tous les personnes à l’essai devaient prendre leur comprimé ( la pilule ou le placebo ) une fois sur une base quotidienne pendant 28 jours. nnLeurs conclusions, qui proposent été effectuées dimanche 24 mars lors du congrès annuel de l’Endocrine Society américaine de La Nouvelle-Orléans, offrent montré qu’une prise quotidienne un mois permettait de extrêmement rabaisser le niveau de deux hormones nécessaires à la réalisation de spermatozoïdes, en comparaison avec le placebo. nnPas d’effets secondaires gravesnLes impressions du médicament étaient, par ailleurs, réversibles à l’arrêt du traitement, et les participants n’ont pas raconté d’effets secondaires . Parmi les sensations secondaires légers, on note la fatigue, les éruptions cutanées, les maux de tête, une libido un peu abaissée et de légers problèmes de l’érection, mais l’activité sexuelle ne baissait pas. de plus, aucun participant n’a arrêté son traitement à cause des effets indésirables, et ils possèdent chacuns été diagnostiqués en bonne santé à l’issue du test. nn« Nos résultats exposent que cette pilule, qui combine deux challenges hormonales en une, va abaisser la réalisation de sperme tout en préservant la libido », a indiqué la chercheuse Christina Wang. En revanche, comme le médicament aurait besoin de plus de 28 jours pour réaliser des sensations sur la réalisation de spermatozoïdes, l’équipe de chercheurs note que cet essai était trop court pour regarder une suppression idéale des spermatozoïdes. La prochaine phase sera de mener des études plus longues, et, si cette pilule s’avère efficiente, des études scientifiques plus vastes devront être menées avant de la essayer sur des couples sexuellement actifs. nn“nUn contraceptif hormonal, sûr et réversible devrait être proposé dans en moyenne 10 ansn« Un contraceptif hormonal, sûr et réversible devrait être proposé dans à peu près dix ans », a prédit le pofessionnel Wang, ajoutant qu’un sondage avant cela mené avait montré que de beaucoup de hommes étaient ouverts à l’idée d’une pilule contraceptive masculine, tant que ses impressions étaient réversibles. nnCE QU’IL FAUT RETENIRnUn petit essai clinique américain a experimenté une pilule contraceptive pour les gentlemens sur 28 jours. nLe traitement bien toléré a abaissé le taux d’hormones responsables de la création de spermatozoïdes. nDes sensations secondaires légers offrent été notés, comme de les éruptions cutanées, des maladies de tête ou une légère baisse de la libido. nUn essai plus long est utile pour savoir si elle réduit efficacement le nombre de spermatozoïdes.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les possibilités en terme de contraception chez les hommesnCe billet est rédigé par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la maîtrise en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à comprendre les perceptions des personnes potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à appréhender ce que les testeurs potentiels recherchent et comment les personnes perçoivent la contraception masculine. nnUne étude récente des points de vue des parties prenantes et des personnes potentiels de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les individus interrogées recherchent dans les techniques potentielles et de la façon dont les nouvelles méthodes affecteraient la dynamique entre les sexes et les relations et la durée reproductive. Nous partageons ici quelques-unes des majeures conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’analyse, y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des utilisateurs potentiels ( 75 %, sans aucun doute des hommes ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, probablement des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des personnes s’approchant dans le domaine : en R-D, dans le milieu universitaire et dans le financement. bien que les répondants représentaient tous les continents des personnes, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des personnes veulent plus de possibilités de contraception masculine. nLes répondants veulent des particularités spécifiques dans les dernieres nouvelles solutions. nIl existe des techniques familières, et les personnes expriment une attente particulier pour ces méthodes. nLes personnes interrogées pensent que les hommes devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et d’autant plus de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus d’options contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument davantage de responsabilités et aiderait les gentlemens à avoir plus d’autonomie en terme de duplication. nLe digital, la publicité et l’éducation sont importants pour aider les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de méthodes de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a une envie pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent de plus que les gentlemens devraient être impliqués dans la planification de famille : 96% des répondants pensent que les hommes devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les gentlemens et les femmes devraient être impliqués aussi, tandis que 11% pensent que les hommes devraient jouer une importance moteur ). nnnLes 4 principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants veulent. Les répondantes proposent des idées précises sur les variété de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu onéreux, vraiment pas hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes ont beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent alléger le fardeau des femmes en général ou d’une dame en particulier ( p. ex., leur partenaire ) ou le donner avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon mariage dans le but mon épouse n’ait pas à éprouver toutes les solutions difficiles et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en terme de duplication. Les personnes interrogées veulent l’autonomie en matière de procréation et affirment que les gentlemens devraient être en mesure d’assumer surtout de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait l’opportunité d’être pleinement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines méthodes plus que d’autres et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils semblent souvent ne pas savoir visiblement pourquoi leur méthode favorite n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les individus interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est cruciale, et qu’il faut aussi éduquation, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les hommes et les femmes doivent tous les deux être inclus dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est important d’accroître le financement, la géolocalisation et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes d’accord avec les répondants pour dire que nous avons besoin de techniques disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des solutions contraceptives masculines, et nous catalysons également les conversations autour de l’élargissement des possibilités de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous promettons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez recrutés avec nous et sur ce que nous travaillons avec notre site web Web et nos canaux de réseaux sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    présentez contraception avec votre partenaire : Quelles sont les possibilités ? nCe billet de site web invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin vers le vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les sujets est la meilleure manière de produire une relation étroit et durable. C’est spécialement vrai quand il s’agit de sexe, mais la conversation est plus conséquente que les positions et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les méthodes les plus agréables, énergiques et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme portera simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les alternatives réelles et quels sont les possibilités et les inconvénients de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs offrent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les gentlemens. Cela est dû au fait qu’ils sont clairement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque actuel d’options diverses dans le domaine de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être discernés comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les hommes à penser que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront beaucoup un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 82 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’employer des préservatifs, assurez-vous de les utiliser convenablement pour éviter les grossesses tout bonnement non désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( autant nommés préservatifs féminins ) sont également une option, mais ils proposent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles demandent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et dans certains cas une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports sexy pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire la passion avec un préservatif très désagréable, mais également causer des problèmes de santé. Une sensibilité au latex peut ne se manifester qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir utilisé des condoms. malgré que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports sexy protégés, il est essentiel de parler ouvertement tout bonnement non seulement des possibilités, mais également des risques qui accompagnent leur utilisation comme couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour dames font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut sans problème supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement vingt cinq, 9 % des femmes utilisent la contraception orale, tandis qu’une autre enquête récente a divulguer que cet âge % des femmes proposent déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois dernières années. nnAu dire de tous, la pilule est efficace à quasiment 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent réellement la peine. Certaines marques favorites de contraception orale ne sont pas couvertes par certains régimes . Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives proposent leurs sensations secondaires communs ; est donc important que les femmes trouvent celle qui leur s’adapte le mieux. nnActuellement, n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les hommes, ce que nous trouvons inacceptable. malgré que la géolocalisation soit en cours depuis un laps de temps déjà, a fallu lutter pour que toute solution viable soit mise en marché. avant que cette option soit disponible dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à l’aise avec la contraception et qu’elle est au courant de tout action secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, est assez choquant de remarquer que l’une des formes les plus courantes de contraception, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive fiable est si forte que nous restons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et toutefois la ligature des trompes est la deuxième forme de contraception féminine la plus populaire aux États-Unis. La vasectomie, même si elle est envisager comme une intervention beaucoup plus certaine, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins populaire. Pourtant, plus de 500 000 hommes annuellement choisissent encore de se faire opérer. nnBien qu’une vasectomie soit considérée comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans danger. Des analyses antérieures proposent tenu une relation statistique entre les personnes ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate plus tard dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les effets psychologiques envisageables de l’opération peuvent parfois déclencher une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sûrement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longuement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le remarquer, aucune de ces options n’est parfaite ; elles offrent toutes leurs avantages et leurs inconvénients. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, non hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation outre ce que nous savons actuellement. Augmenter le volume de techniques contraceptives à l’avenir offrira aux paires un plus grand éventail d’options et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus pertinente et la plus sûre pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Aujourd’hui, les femmes hommes sont équipés d’une grande variété de techniques contraceptives, y compris les pilules quotidiennes, les implants, les DIU et autres. Cependant, il n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude neuve, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour hommes. Il s’agissait d’une étude clinique de phase II portant sur 320 en bonne santé. On a injecté aux une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone que l’on trouve dans de nombreuses pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour arrêter la réalisation de testostérone en raison des type déjà suffisants. Par conséquent, la réalisation de sperme diminuerait aussi extrêmement, ce qui rendrait les gentlemens temporairement stériles. nnLes premiers résultats étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très infaillible. Le contraceptif a été efficiente à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les hommes ont cessé de profiter des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Toutefois, les gentlemens offrent signalé un certain nombre d’effets secondaires négatifs qui ont été jugés trop graves pour poursuivre l’essai. Les effets secondaires négatifs signalés par les joueurs comprenaient l’acné, une augmentation de la libido, des problèmes émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les fibres musculaires. Un femme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait par la suite été est établi que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs hommes ont abandonné l’étude plus vite et, dans les semaines à venir, deux comités indépendants ont décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes offrent fait souligner que bon nombre des effets secondaires signalés étaient semblables ou moins nocifs que les sensations secondaires de nombreuses alternatives contraceptives effeminées déjà sur le marché. Cependant, pour comprendre si ces impressions étaient véritablement mineurs ou tout bonnement non, il est important de les confronter objectivement avec les datas disponibles sur l’utilisation des contraceptifs des femmes. nnLe contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les gentlemens proposent cessé de profiter des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des mecs ont connu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA : présentation, 5, 2 % des femmes ont signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces impressions secondaires, les femmes proposent de plus éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de peu communs cas, provoquer une septicémie ou percer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont renommées depuis longtemps pour déclencher des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de meufs, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, s’avère que les contraceptifs des femmes approuvés par la FDA actuellement sur le marché ont des effets secondaires qui sont autant , sinon pires, que ceux subis par les patientes l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à créer des contraceptifs masculins, le secteur se contente d’attendre que des méthodes de contraception sûres et énergiques soient développées. a l’heure actuelle, une méthode tout bonnement non hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un givre polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube étroit qui transporte le sperme. Le polymère forme une barrière physique et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une deuxième injection peut dissoudre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et peut être un premier pas vers l’évacuation d’une partie du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, par contre, n’est à coup sûr pas encore prête avant des décennies.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’introduction de nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger systématiquement sur les solutions masculines. Les conversations proposent souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les solutions masculines. Leurs exercices pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine offrent continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la création centrée sur l’homme pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est véritablement avantageux, c’est que cette question émanait de filles et de mecs de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le domaine de la contraception masculine, j’ai eu l’opportunité de me familiariser rapidement avec le secteur de la santé grâce à une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre davantage sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le contentement d’assister à une réunion annuelle de scientifiques travaillant sur des cibles contraceptives masculines à un stade très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres visant particulièrement les produits à un stade plus avancé, en général les dispositifs axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à la conception d’une stratégie pour les challenges en manque terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai appris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les solutions masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de distinguer les opportunités où MCI peut fournir le soutien le plus efficace. tout au long de ce process, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le challenge fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent tandis je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des méthodes contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle sans attente un pipeline déséquilibré. la majorité des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant la mise en place de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses étapes des tentatives cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela suggère que la capacité d’utiliser les stastitiques de ces tentatives pour presser les efforts d’enregistrement internationaux peut s’avérer compliqué. nnCompte tenu de ces challenges, la première phase de l’accroissement du volume de contraceptifs masculins disponibles revient à faire progresser plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de favoriser le temps ‘. nnS’assurer d’une route clairenEn plus de faire avancer les premières pistes, j’ai aussi réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux challenges en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de anciens en matière de navigation dans le processus de réglementation des solutions contraceptives masculines, nous devons débuter maintenant à tenir des discussions avec un très large éventail d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour recevoir l’approbation obligatoire sont claires. Cela pourra garantir que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de favoriser le cheminement : ‘ il s’agit de comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons développer des solutions contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches , mais à moins que les vaches n’utilisent ces techniques, nous devons aussi bosser en parallèle pour étudier et définir le marché et les usagers potentiels. C’est délicat de définir une fibre qui n’existe pas encore. En fait, n’existe même pas de marché grandement comparable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est probablement pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les solutions masculines, notamment les méthodes non hormonales, sont susceptibles d’avoir des mécanismes d’action très divers des techniques féminines. Plus particulièrement, les solutions masculines vraiment pas hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on observe couramment avec la contraception . nnLe concept même de méthodes contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de nombreux . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les spécificités potentielles du marché et des personnes des solutions masculines, mais également à amener les gentlemens et les femmes à prévoir un monde où existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce process de régulation est particulièrement critique étant donné que les personnes prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les adolescents et les femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers personnes atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de la multiplication des alternatives contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les critères de la tchat sur l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. malgré que le concept de temps varie selon l’aspect causé, la réponse à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’augmentation des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la réponse n’est plus costaud qu’en solution à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des années passées, bon nombre d’entre nous ont vu des manchettes faisant référence et à la multiplication de médicaments contraceptifs pour hommes. Il s’avère que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement nécessite deux parties pour avoir lieu. de plus, puisque les gentlemens sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, s’avère un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux couples qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, effets secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances coté masculin, efficacité du contrôle des naissances, givre, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, impressions secondaires de la pilule, impressions secondaires sur une longue période des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances comprend des tentatives pour trouver un contraceptif masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les effets secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a découvert et documenté dans son livre The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces effets secondaires a stoppé la mise au point de médicaments pour les hommes, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la façon dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les tests sur la pilule contraceptive masculine offrent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude féminin, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé cette dernière année à l’occasion de la Journée internationale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, sans doute plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux féminins, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le numéro de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers tentatives de recherche qui offrent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a détaillée à Natural Womanhood plus rapidement en ce moment : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu ont été recrutées… et 22% des femmes proposent abandonné l’expérience après avoir subi des effets secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de critiques secondaires pour être en règle générale acceptable ‘. néanmoins, a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été essayé sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs effets secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des patients de tous les États-Unis offrent signalé les mêmes symptômes que ceux documentés l’essai portoricain. Malgré de nombreuses reformulations lors des décennies qui proposent suivi, les impressions secondaires demeurent un problème pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’incident vasculaire mental peuvent autant être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la création d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. malgré que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un article sur ses progrès naissants apparaît dans les fils de dernieres nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs proposent donné le coup d’envoi d’un essai pour un givre topique contraceptif masculin. Le givre est simple : allie progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ lorsque le progestatif est utilisé seul chez les gentlemens, explique-t-on dans les rapports, diminue le nombre de spermatozoïdes et fait tomber le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des impressions secondaires indésirables comme l’acné, la prise de poids et une baisse de la libido. Donc l’ajout de testostérone est consacré à contrecarrer ces effets tout en laissant un nombre de spermatozoïdes effroyablement bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être accompli avant 2022. Une version masculine de la pilule qui fonctionne selon le même base est aussi en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la simplicité et la prétendue sécurité de ce gel, des analyses offrent montré que les gentlemens sont réticents à l’utiliser. Selon un article paru dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus répandu peut être l’apathie – une sensation de complaisance parce que ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas sérieusement d’adhésion lorsqu’il s’agit de gars qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a peu d’incitation pour les chercheurs à analyser de toutes nouvelles formes de contraception pour les gentlemens non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le gel, ‘ la fabrication industirelle pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de dernieres nouvelles méthodes de contraception qui ciblent les hommes ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des impressions secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les stastitiques sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des dangers pour les gentlemens plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui comporte la participation des hommes. En fait, pour être efficace, elle recommande la participation mutuelle des femmes et des hommes. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des impressions secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et beaucoup d’autres choses encore sont envisageables avec les techniques modernes de planification de famille naturelle renommées sous l’appelation de solutions fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes méthodes d’origines naturelles de contraception proposent vraiment pas seulement prouvé leur efficacité similaire à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne montrent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes de déterminer de manière naturelle les déséquilibres hormonaux et de les traiter avec l’utilisation d’un professionnel de santé. Rien ne pourrait être plus favorable à la santé des femmes. nnComme le accentue Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification de famille pour les gentlemens et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la duplication ‘ des femmes de la même manière que celui dont bénéficient les gentlemens depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des sensations secondaires désagréables, et surtout de risquer des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je n’ai pas le besoin de que ma femme, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le bonheur et la facilité ne l’emportent pas sur le confort des femmes. Un respect égal en terme de duplication ferait partir les contraceptifs chimiques aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux des femmes avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère aussi qu’au lieu d’exposer les femmes et les hommes à toute une collection de options artificiels visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux aimer et appréhender les process d’origine naturelle de notre corps et encourager les sexes à bosser ensemble à la planification familiale, surtout qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 faits sur la contraception masculinen nnLa contraception masculine arrive et va changer le monde. Voici 10 faits que vous n’avez peut-être pas identifiés sur la partie la plus excitante de la postérité de la contraception. nn nn10. Nous sommes à 10-20 ans d’une nouvelle méthode contraceptive masculine. nn9. Tant les gentlemens que les femmes veulent que les gentlemens participent à la prise de décisions en terme de planification familiale. nn8. Les plus jeunes sont plus ouverts à une variété de méthodes contraceptives masculines. nn7. il existe des méthodes contraceptives masculines en développement qui sont sécurisant, réversibles, à action prolongée et tout bonnement non hormonales ( Hourra ! Aucun effet secondaire ! ). nn6. Les hommes s’intéressent à la fois aux solutions contraceptives à très long terme et à celles qu’ils peuvent prendre juste avant les rapports sexy comme le Viagra. nnnn5. il existe des contraceptifs à base de pousses en développement qui utilisent des médicaments isolés directement des pousses. nn4. La contraception est une question de couple. nn3. La contraception est un soucis mondial. nn2. La pilule contraceptive ‘ masculine ‘ n’est pas une blague ! Il fait actuellement l’objet d’essais cliniques chez l’homme en attente de l’approbation de la FDA. nn1. bon nombre de des couples sont emballés par un menu d’options contraceptives sécurisant que les hommes et les femmes peuvent utiliser pour répondre à leur style de vie et à leurs besoins de planification de famille. nn nnL’Initiative contraceptive masculine finance la recherche interne et sert de ressource pour tout ce qui concerne la contraception masculine. Voyez quelques travaux en cours de développement et découvrez ce que peut être la postérité de la contraception.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale dépasse sept milliards d’habitants, accroit de quatre-vingts millions annuellement et atteindra sans aucun doute 9 à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des majeures causes de la dégradation de l’environnement et de la souffrance des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et 20 % de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, pouvant entrainer 47 000 décès maternels dus à des avortements vraiment pas médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses vraiment pas désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements par an ( 3 ). nnCe taux cher de grossesses tout bonnement non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux techniques de contraception. L’accès à la contraception réduit vraiment la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique mondiale, s’adresser à la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels tous les ans ( 5 ). Par conséquent, y a un large besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure dressage en terme de contraception et d’un plus grand volume de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement réalisée est commandée par un garçon, vingt pour cent de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des couples ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine exposent des contraintes importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, proposent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est coûteuse et difficile à inverser efficacement, est vue comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité de mecs ( neuf, 10 ) et aurait un profit marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance tout bonnement non exigée de la population et leurs effets. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de toutes nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège autant au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.