• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – vasectomie douleur testicule

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Loin d’être des pionniers, les hommes utilisant la contraception dite “masculine” s’appuient sur une pratique vieille de 40 ans. Aujourd’hui, ils ne sont pas forcément militants et ont tous la même préoccupation : prendre en charge leur contraception, surtout que de la déléguer à leur partenaire. nEncore trop peu accessible et de ce fait trop peu représentée, la contraception masculine répond toutefois à une demande grandissante. Quand une femme rencontre certaines difficultés avec les méthodes de contraception classiques, beaucoup de paires hétérosexuels se trouvent dans une impasse contraceptive. “Si on ne veut plus avoir recours à la pilule ou au stérilet, il ne reste plus beaucoup de solutions : soit préservatif, soit abstinence… ou sinon, contraception masculine”, explique Karine, 42 ans, dont le compagnon est sous contraceptif. nnDans l’Hexagone, ils sont en moyenne 150 à suivre une contraception, sans compter les 0, 8 % de gars en genre de procréer ayant eu recours à la vasectomie ( contraception faite requérant une opération simple, sans aucun effet secondaire ). Hormonales ou calorifiques, les méthodes de contraception masculine sont encadrées par des protocoles médicaux et validées par deux médecins la prescrivant depuis 40 ans : les toubibs Soufir, à paris, et Mieusset, à Toulouse. nnPartager les responsabilitésnnParmi la dizaine de mecs que nous avons interviewés, tous ont fait cette démarche après avoir pris conscience de la charge mentale contraceptive portée par leurs partenaires, actuelles ou passées. “Ce n’est pas un acte féministe, mais un acte d’échange des responsabilités”, assure Robin, 33 ans, qui a porté le slip contraceptif avant d’arrêter pour créer un enfant. Grégoire, 47 ans et vasectomisé depuis un an, a voulu “soulager [sa] compagne, qui prenait des hormones depuis de nombreuses années”. nnEn France, la méthode thermique est à la mode. elle est sûre et sans danger ni effet secondaire. Elle se résume à remonter les testicules à la base de la verge, pour augmenter leur chaleur et ainsi arrêter naturellement la constitution de spermatozoïdes. Deux outils aident à maintenir les testicules au chaud : le slip contraceptif ( aussi appelé “slip troué”, ou “boulocho” ) et l’anneau pénien “Androswitch”. Tous deux doivent être portés de manière journalière quinze heures journalier, comme un dessous, maximum quatre ans, aucun essai médical n’ayant été pratiqué en plus de cette durée. nn_DSC8036. jpgn ‘ L’anneau pénien ‘ Androswitch ‘, suivant la méthode de contraception thermique, entre les mains de son créateur Maxime Labrit © Maxime Labrit ‘ nDes ateliers de confection et d’essayage de slipsnnInventé dès la décennie 80 par le Docteur Mieusset, le slip contraceptif a d’abord été porté par des militants de l’association Ardecom ( Association pour la recherche géolocalisée et le développement de la contraception masculine ), créée en 1979 à partir de groupes de paroles de jeunes hommes proches du MLAC ( mouvement de libération de l’avortement et de la contraception ). nnAujourd’hui, les slips contraceptifs peuvent être fournis par le Docteur Mieusset, sous suivi médical. Mais certains hommes choisissent de les produire eux-mêmes, sous leur saine responsabilité. David, 42 ans a vécu un atelier de réalisation de slip, organisé par le collectif breton Thomas Boulou. Encourageant l’autogestion contraceptive, le collectif a en ligne des conseils de couture et plusieurs tutoriels vidéos pour réaliser son nettoyée slip, en fonction de trois exemplaires au choix : classique, jock-strap ou brassière. “Porter le slip, c’est aussi un imaginaire érotique et harmonieux à repenser”, note David. Il poursuit : “En essayant des slips entre hommes, on n’était pas en train de se la mesurer ou de savoir qui pisse le précédemment. C’était un moment précieux qui déplaçait les codes, au-delà de la cooptation virile”. nnn“Des sensations toutes nouvelles, mais pas désagréables”nnLaurent, 31 ans, a préféré porter l’Androswitch, un anneau commercialisé en ligne ( 37€ ) depuis mai 2019 avec la société Thoreme et basé sur la méthode calorifique. “Il suffit de l’intégrer dans sa routine. Au début, ça donne des sensations dernieres nouvelles, mais pas désagréables ou inconfortables. Imaginez que vous n’ayiez jamais porté de sous-vêtements, et que vous décidez d’en porter un, c’est le même ressenti”. “C’est une piste génialissime pour faire de la contraception avec le respect du corps des personnes, poursuit Laurent. Même avec très peu de moyens, n’importe qui peut utiliser un moyen contraceptif ‘. nnQuelques hommes emploient aussi une contraception hormonale au protocole validé par l’OMS : une injection hebdomadaire intramusculaire d’un dérivé de la testostérone. La testostérone étant détruite par le foie, elle ne peut pas être prise en pilule. “C’est assez contraignant. Une infirmier doit passer chez moi toutes les semaines pour me faire l’injection, nous explique Thomas, 29 ans, qui a commencé le traitement en janvier. Le produit étant utilisé comme dopant, ne passe pas vraiment pas plus l’avion. ” Comme son équivalent effeminé, la contraception hormonale masculine peut avoir des sensations secondaires : irritabilité, hausse de la libido et de la puissance physique. nn“Les hommes proposent peur”nnSi les hommes peuvent être sous contraceptif, cela “reste encore trop souvent une affaire de femmes”, certifie Erwan, 40 ans et très actif à Ardecom. les femmes sont majoritairement présentes dans les réunions d’informations sur la contraception masculine. “Comme si la sexualité était liée aux , et la procréation aux femmes, regrette Franck, 40 ans et vasectomisé. Aux hommes, on parle de Viagra, aux femmes on parle de pilule”. nnPour beaucoup de mecs, “agir sur leur fertilité peut être vécu comme une atteinte à leurs possibilités sexuelles”, analyse Alain Giami, directeur de recherche émérite à l’INSERM et co-auteur de Droits de l’Homme et sexualité – Vers la notion de droits sexuels ? ( Editions des archives actuelles, mars 2019 ). Robin, 33 ans, confirme : “Quand je parle de mon slip contraceptif autour de moi, j’ai le sentiment que les gentlemens offrent peur”. Pourtant, la contraception masculine “pourrait permettre aux de reprendre le contrôle sur leur corps et de faire valoir leurs droits porno et reproductifs”, s’enthousiasme Alain Giami. Un choix libérateur. nnn ‘ en suivant une contraception, j’ai ressenti un sentiment d’accomplissement et de confiance partagée dans mon couple, une nouvelle liberté dans une sexualité sans procréation ‘, nous confie Maxime, créateur de l’Andro-switch. En dehors de l’intimité de son couple, Maxime a aussi ressenti “un méchant sentiment de solitude et d’isolement”, face à des pouvoirs publics et à un corps de santé inertes. Quant à Grégoire, avant d’avoir recours à la vasectomie, il n’a pu faire la rencontre aucun homme ayant déjà fait cette opération. nnEn attendant des changements institutionnels, les médecins Soufir et Mieusset continuent se répercuter. En janvier 2019, ils ont dispensé une formation pour 26 médecins sur la contraception masculine. La seconde session n’a pas pu , faute de subventions pour défrayer les corps médicaux. Quant au slip contraceptif du médecin Mieusset, il est en cours d’industrialisation, en vue d’essais cliniques à l’échelle européenne, pour qu’il soit reconnu comme un dispositif de santé, vendu en pharmacie. Inutile d’écouler espoir, nous garantit Erwan. “Comme pour la légalisation de l’IVG, c’est en utilisant ces techniques, malgré l’insuffisance de l’accompagnement de santé, qu’on arrivera à faire pression sur les institutions”.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, titulaire d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif vraiment pas hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un chef d’entrepriise et un cadre supérieur qui a fait ses éléments dans la collecte de fonds à un stade précoce et intermédiaire, les essais cliniques OUS, la géolocalisation et le développement et la fabrication clinique de produits dans des sociétés en période initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous développons Vasalgel qui se veut une forme sûre, fiable et plus réversible de contraception masculine et une alternative à la vasectomie. nnEn quoi le secteur a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un peu plus de deux ans, de sorte que le domaine de la santé n’a pas évolué inévitablement lors de cette période. Il est clair en ce qui me concerne qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour davantage d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine notamment ? nLes défis d’un bloc vaso-déférentiel, que nous demeurons en train de réaliser, sont partagés par de multiples autres sociétés développant des dispositifs médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’exercice et des éléments cliniques nécessaires pour mettre au point le produit de manière sécurisée et acquérir l’approbation obligatoire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour finir le développement et obtenir l’approbation n’ont tres peu évolué avec le temps, mais la capacité d’avoir le financement nécessaire est devenue de plus en plus difficile. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir proche et lointain de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra compléter le process de développement et d’approbation. Cela montrera la promesse et épaulera à ouvrir la voie à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes loueurs de fonds, les défenseurs et les fabricants de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle option contraceptive masculine. nnVeuillez partager toute anecdote tirée de votre compétence de travail dans le secteur. nD’après mon aptitude personnelle, y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés au sujet de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins offerts aux personnes et aux paires qu’ils traitent, qu’ils sont véritablement intéressés par de meilleures possibilités, mais qu’ils s’efforcent de s’assurer que les dernieres nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les atouts sont clairement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, serait pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines non hormonales et réversibles sont un choix important de permettre aux couples de mieux faire examiner leur réplication. Cela peut réduire le volume de meufs qui éprouvent les sensations secondaires associés aux approches hormonales, mais les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la réplication et réduisent le volume de grossesses vraiment pas désirées.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process indispensables, nous pouvons trouver de toutes nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour réaliser un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière phase dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe processus de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la réplication comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes offrent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le cheminement de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, contient des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence dès que les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane extérieur de l’oeuf. au moment où ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent quasiment une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au processus de continuer. nnZona pellucida des humains, partie marquante de la fécondationnUn ovule relationel. La zone pellucide est juger comme le halo extérieur épais. nLes enzymes stockées dans l’acrosome vont avoir une multitude de fonctions, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. de plus, les canaux ioniques sont impliqués dans un processus nommé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est fondamental pour la fécondation. Le fouettage de la tige du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes offrent dépassé le ZP, la réaction corticale intervient, où les nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les contours du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils le font, leur matériel génétique se allie pour former un ovule mature. nnTous ces cheminement sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de nombreuses points de défaillance. Certaines d’entre elles ont été identifiées comme des cibles envisageables pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, pourrait être employé à la fois par les gentlemens et par les femmes, autorisant une véritable équité non hormonale au monde contraceptif. de plus, aurait l’intérêt d’avoir une courte durée d’action et peut être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. La fécondation est un choix de concevoir des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration également contraceptifs masculins possibles. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Une pilule contraceptive masculine a passé avec succès la première série d’essais cliniques, ce qui donne de l’espoir pour des possibilités de contraception moins permanentes pour les gentlemens – et potentiellement uniformiser les règles du jeu lorsqu’il s’agit de prévention des grossesses. nnAux États-Unis, environ 40 % des grossesses ne sont pas planifiées. Cela s’explique en partie par le fait que la société impose injustement que les femmes sont les premières responsables de la prévention de la grossesse et de la planification familiale. Historiquement, les options de contraception pour les hommes n’ont pas toujours été optimales : nnAbstinence ( impossible ) nPréservatifs ( pas fiables à 100 pour cent ) nLa méthode du retrait ( inefficace ) nVasectomie ( potentiellement permanente et un peu effrayante pour beaucoup de gars ) nLa pilule contraceptive masculine pourrait offrir une option plus souple pour les hommes tout en renforçant deux faits importants : les hommes et les femmes sont tous deux responsables de la contraception et les hommes pourraient jouer une importance plus actif et plus satisfaisant dans leur santé reproductive. nnComment fonctionne la pilule contraceptive pour ? nDimethandrolone undecanoate ( DMAU ) est une pilule à prise unique de tous les jours qui supprime différentes sortes d’hormones mâles – l’hormone folliculostimulante ( FSH ) et l’hormone lutéinisante ( LH ) – pour diminuer simultanément la création de testostérone et de sperme sans apporter de symptômes de faible testostérone ( faible-T ). nnLes données d’une étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism suggèrent que le DMAU, la contraception orale actuellement évaluée, a le potentiel pour y parvenir. Quatre-vingt-deux âgés de 18 à 50 ans ont reçu au hasard un placebo ou une des trois doses de la pilule 28 jours. Ceux qui ont pris la dose la plus supérieur ( 400 mg ) avaient des taux plus petits de testostérone, de FSH et de LH. Cependant, l’étude n’a pas mesuré le nombre de spermatozoïdes. nnContraceptifs oraux masculinsnLes effets à long terme d’une pilule contraceptive masculine sont encore à l’étude. nCertains participants ( y compris certains sur le placebo ) proposent signalé des impressions secondaires légers, comme par exemple : nnAcnénMaux de têtenDysfonction érectile légèrenDiminution de la libidonFatiguenGain de poids de 5 lb ou moinsn Les prochaines phases de l’étude du DMAU seront de porter à la connaissance s’il supprime réellement la réalisation de spermatozoïdes. Les données initiales montrent que c’est possible. Cependant, le corps a besoin de 90 jours pour produire du sperme, et des tentatives plus longs sont nécessaires pour confirmer si la création de sperme peut être arrêtée totalement. nnDe plus, nous devrons découvrir ses sensations à long terme sur le corps. Par exemple, nous ne savons pas encore si le DMAU peut déclencher des problèmes de dépression ou augmenter le risque de caillots sanguins comme la pilule contraceptive féminine, ou s’il peut endommager le foie, les reins ou d’autres organes qui aident à décomposer le médicament. nnPourquoi ne pas connaître une vasectomie ? nL’efficacité de la vasectomie est identique à celle du dispositif intra-utérin féminin ( DIU ) avec un taux d’échec inférieur à 1 %. L’intervention peut être réversible sous les soins d’un chirurgien formé par la fraternité. Toutefois, l’inversion n’est pas garantie. nnMoins de 15 ans après l’intervention chirurgicale, le taux de réussite de l’inversion se situe en règle générale entre 95 et 98 pour cent. Cependant, après 15 ans, le taux de réussite chute à 60 ou cet âge p. 100. Et le taux d’obtention d’une grossesse après une inversion est beaucoup plus faible, soit 40 à 50 %. nnEn tant que spécialiste de l’infertilité masculine et urologue, je vois souvent des mecs dans la vingtaine qui ne veulent pas d’enfants en ce moment. Lorsqu’ils requièrent une vasectomie, tout ce que nous pouvons faire est de leur conseiller de considérer la permanence de la décision. À l’avenir, le DMAU pourrait être une option contraceptive infaillible qui permettrait plus de flexibilité et réduirait l’infertilité potentielle après dans la vie. nnAméliorer la santé des jeunes hommesnLes jeunes hommes ne consultent pas les corps médicaux aussi souvent qu’ils le devraient peut-être. Pour les femmes, le recours aux soins de santé se produit dans certains cas car pouvoir arriver à des techniques contraceptives fiables est limité si elles ne l’effectuent pas. Mais, de plus en plus, y a une tendance à ne pas lier les visites chez le médecin à pouvoir accéder à la contraception. nnCela peut être pour leur santé globale de plusieurs façons. Ils auront l’occasion de jouer une fonction plus actif dans leurs soins en posant des interrogations et en étant plus proactifs. deuxièmement, les médecins peuvent s’occuper des soins de prévention et des préoccupations que les gentlemens ne soulèvent pas avant d’être en état de crise, comme l’hypertension artérielle, la dysfonction érectile, la diminution de libido et d’autres problèmes courants qui peuvent être évités ou gérés. nnLe déclanchement commercial de ( pilule anticonceptionnelle pour hommes ) pourrait prendre une décennie ou plus, mais est agréable de voir le moteur de recherche interne continuer de nouvelles alternatives de traitement qui avantagent une responsabilité partagée en terme de contraception ‘. nnTolulope Bakare, M. D. nSi le DMAU marche comme un contraceptif effeminé, les gentlemens peuvent stopper de le prendre et reprendre la fabrication de sperme quand ils sont prêts à devenir pères. Le but ultime est de réaliser une version injectable du médicament dans le but les personnes n’aient pas à remémorer de prendre une pilule quotidienne. nnÀ la postérité, les ados pourront peut-être aussi prendre du DMAU. beaucoup de parents mettent déjà leurs filles adolescentes sous pilule pour prévenir les grossesses et aider à régulariser les règles sporadiques ou abondantes. Cependant, il sera toujours important d’utiliser des préservatifs pour prévenir les infections sexuellement transmissibles. nnLe déclanchement commercial du DMAU pourrait prendre une décennie ou plus. Pendant ce temps, est confortable de voir la géolocalisation poursuivre de nouvelles alternatives de traitement qui avantagent la responsabilité partagée en matière de contraception. Il se peut que les femmes n’aient plus à assumer l’entière responsabilité des formes de contraception réversibles et très énergiques. Le fait que cette pilule soit à l’étude offre des options aux patients dans différentes occasions, et le changement d’état d’esprit est motivant. nnTenez-vous au courant des toutes nouvelles sur les soins de santé. Abonnez-vous à notre blog dès aujourd’hui.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la façon dont le terrain peut accélérer l’insertion de dernieres nouvelles méthodes masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche géolocalisée et du développement sur les contraceptifs féminins et j’ai eu l’occasion d’échanger fréquemment sur les techniques masculines. Les conversations proposent souvent été brèves à cause d’un manque d’appétit pour financer ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que même si les gentlemens sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables proposent eu tendance à l’étincelle de garantie qu’offraient les méthodes masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine proposent continué à faire avancer le domaine de la santé lentement mais sûrement. nnEn 2017, alors que je faisais partie d’une équipe de recherche sur la conception centrée sur l’être humain pour identifier de toutes nouvelles approches de la contraception , la question ‘ Et les hommes ? Ce qui est d’autant plus avantageux, c’est que cette question émanait de meufs et d’hommes de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés dans lesquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu la possibilité de me familiariser rapidement avec le domaine de la santé à l’aide de une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre encore plus sur les activités soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de scientifiques s’approchant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel de propositions visant singulièrement les produits à un stade plus avancé, en général les appareils axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je m’impliquais à l’élaboration d’une stratégie pour les activités en manque terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris au cours de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les solutions masculines que j’ai apprises et j’ai essayé d’identifier les opportunités où MCI pourrait présenter le soutien le plus infaillible. au cours de ce cheminement, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, un sentiment général que j’entends souvent lorsque je dis aux personnes que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des méthodes contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle immédiatement un pipeline déséquilibré. une grande partie des produits potentiels en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, seulement des dispositifs occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des études précliniques permettant l’exécution de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à différentes phases des essais cliniques. Cependant, ces tentatives sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela sous-entend que la capacité d’employer les informations de ces tentatives pour presser les efforts d’enregistrement internationaux pourrait s’avérer difficile. nnCompte tenu de ces défis, la première étape de la multiplication du nombre de contraceptifs masculins disponibles revient à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit de provoquer le temps ‘. nnS’assurer d’une direction clairenEn plus de faire avancer les premières solutions, j’ai de plus réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses à partir de l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux activités en aval pour nous assurer que les efforts accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de derniers en matière de navigation dans le cheminement de réglementation des solutions contraceptives masculines, nous devons débuter dès maintenant à tenir des discussions avec un large panel d’intervenants pour nous assurer que les étapes à franchir pour obtenir l’approbation réglementaire sont précises. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de provoquer le cheminement : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons développer des techniques contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces solutions, nous devons autant travailler parallèlement pour étudier et définir le marché et les utilisateurs potentiels. C’est délicat de définir une voie qui n’existe pas encore. En fait, n’existe même pas de marché fortement équivalente pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est à coup sûr pas analogue à celui de la contraception féminine ). Les méthodes masculines, surtout les techniques vraiment pas hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très différents des solutions féminines. Plus spécialement, les solutions masculines tout bonnement non hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou idéalement aucun, parmi ceux que l’on analyse couramment avec la contraception . nnLe concept même de méthodes contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de . Ainsi, un aspect critique de la réalisation d’une étude de marché ne consiste pas seulement à définir les particularités potentielles du marché et des utilisateurs des techniques masculines, et par dessus le marché à amener les gentlemens et les femmes à installer un monde où existe plusieurs techniques contraceptives masculines. Ce processus de régulation est particulièrement critique étant donné que les utilisateurs prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les hommes et femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers utilisateurs atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de l’augmentation des options contraceptives pour les gentlemens comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où quasiment tous les critères de la tchat sur l’augmentation du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les gentlemens et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change en utilisation de l’aspect discuté, la réponse à de nombreuses questions sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de la multiplication des solutions contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la réponse n’est plus costaud qu’en réponse à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de techniques contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de seconde année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature anglaise et en études américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’analyser divers aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature anglaise ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les enfants défavorisés de la région, en me préparant pour une année à l’étranger en amérique du Nord, en visitant les attractions que la deuxième ville d’Angleterre a à avec une relation amicale et, évidemment, en travaillant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée internationale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de penser à la bataille des femmes pour le suffrage universel, l’audace et l’égalité. Plusieurs instants marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, évidemment, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir pour terminer un droit de regard sur leurs droits de duplication. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les impressions de la pilule contraceptive sur la vie des femmes lors des années 1960, qui ont changé leur vie. L’annonce ci-contre de l’entreprise pharmaceutique Bayer attribue au progrès médical le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute liberté de choix ‘, ce qui suggère aussi que ‘ peu de choses proposent eu un plus grand résultat sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus récents dans la base de données prouvent cependant que l’élaboration d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine étape vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette possibilité a été publié dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des prévisions de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, en particulier pour les troubles dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces flashs aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas disponible. Ce billet de blog explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes tactiles. Il semble que la possibilité d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux facteurs prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – au sujet de la réaction du public et l’absence de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public s’avère être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui assure l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 parle de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour sortir le félin – et surtout pour remémorer de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que 70 % des femmes ne croiraient pas un garçon qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, le moteur de recherche suggère aussi que les hommes devraient être encore plus reconnus ; un article du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des mecs prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était disponible ‘ et raconte l’histoire de deux ( Sandro et Glenn ) qui ont essayé la pilule masculine quotidiennement une année. Malgré les effets secondaires pour l’ ‘ avoir tout le monde au travail avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des jambes ‘, les hommes semblaient apprécier porter une section du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de ‘ et Glenn a affirmé qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois nécessaires. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux , et propose qu’il existe, en fait, une fibre pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un homme qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes entreprises n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières phases de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego coté masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de communiquer de l’argent ou des installations pour le moteur de recherche sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et efficace ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des hommes et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des mecs ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour à présent ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes options de contraception actuellement disponibles pour les hommes sont insuffisantes parce qu’il n’existe pas d’option de contraception sur une longue période pour les gentlemens. La vasectomie est perçue comme une méthode irréversible, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre vraiment cher si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures possibilités contraceptives pour les hommes apporteront l’équité à la planification de famille, car davantage de gars partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive créée a entraîné une hausse de l’utilisation des contraceptifs, une chute des grossesses non désirées et une bonification de la santé des enfants sur la planète entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements futurs de la nouvelle contraception masculine. nnIl est très important que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a 60 millions de grossesses tout bonnement non désirées tous les ans dans les pays. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le secteur de la contraception, en particulier les solutions non hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses vraiment pas désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent autant à économiser aux contribuables plus de 5 000 000 000 de dollars par année en frais médicaux à court terme. On s’attend à ce que les économies de coûts sur une longue période soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification de famille sont contents pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de nouvelles recherches sur les solutions contraceptives masculines. Nous faisons avancer les options de contraception masculines afin que les gentlemens et les femmes puissent avoir plus d’options – ensemble. nnEnvisagez de faire une capacité à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : faites partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons progresser notre mission grâce en quête, aux médias et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des recherches novatrices et prometteuses dans ce domaine, nRéseauter avec les chercheurs et constituer des liens avec eux pour faire progresser le secteur, nEffectuer des documentations sur les impacts potentiels des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous voulez en savoir plus ? nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale dépasse sept 000 000 000 d’habitants, accroit de 70 millions tous les ans et atteindra à coup sûr 9 à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements tout bonnement non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements tous les ans ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses vraiment pas désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux solutions de contraception. L’accès à la contraception réduit extrêmement la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). a part l’atténuation de la croissance démographique mondiale, avoir recours à la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité dans le monde entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, il y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure éducation en matière de contraception et d’un plus grand volume de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que sur la planète. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement exercée est dirigée par un homme, 20 % de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des couples ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine présentent des inconvénients importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, proposent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est onéreuse et compliqué à inverser efficacement, est vue comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible est bien accueilli par une grande majorité de gars ( neuf, 10 ) et aurait un plus marqué pour réduire le taux de grossesses vraiment pas désirées, la croissance non souhaitée de la population et leurs sensations. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège aussi au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.