• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – vasectomie est ce fiable

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception : le coté masculin à la traînennSlip chauffant, anneau, vasectomie… Pour la Journée internationale de la contraception ce jeudi, «Libération» revient sur les techniques existantes mais peu renommées destinées aux hommes qui commencent à admettre l’idée de partager cette charge mentale et physique avec les femmes. nnPilule, stérilet, implant… Alors qu’une dizaine de contraceptifs féminins sont disponibles sur le marché, les hommes qui veulent contrôler leur fertilité proposent un choix bien plus faible, la plupart se contentent du préservatif. Encore méconnus, des moyens de contraception dite masculine subsistent cependant. En France, ils sont une centaine de mecs à y avoir recours – sans compter les quelques milliers vasectomisés, une méthode courante dans les pays anglo-saxons mais encore introuvable dans nos contrées. Erwan Taverne fait partie de cette minorité d’hommes «contraceptés». Le quadragénaire installé en Ariège s’y est converti y a un petit peu plus de trois ans après plusieurs accidents de préservatifs. Comme la majorité des mecs qui ont recours à une contraception réversible, celui qui vient de concevoir une union dédiée à la question, le Groupe d’action et de recherche sur la contraception ( Garcon ), utilise une méthode calorifique : se fabrique un sous-vêtement troué qui plaque les testicules dans le bas de l’abdomen, augmente leur température et empêche ainsi la création de spermatozoïdes. nnPoche scrotalenCe slip chauffant ( surnommé «boulocho» ), qui se doit d’être porté quinze heures par 24h, est «très confortable», jure son propriétaire. la méthode, réversible, met jusqu’à trois mois ( la durée du cheminement de production des spermatozoïdes ) pour devenir infaillible ou cesser de l’être. Seul le pofessionnel Roger Mieusset, andrologue au CHU de Toulouse qui a mis au point ce dessous dans les années 80, en donne. Autre solution : le confectionner soi-même, notamment au moyens des ateliers organisés par le collectif breton Thomas Bouloù. Si le dispositif peut prêter à sourire, est élaboré par quelques médecins, notamment au Planning de famille de , où des consultations réservées aux offrent lieu deux fois par mois. Celui d’Orléans ( Loiret ) suivra début 2020, avec des rendez-vous dédiés tous les trois mois. En 2018, environ 500 femmes et ont sollicité une antenne régionale du Planning pour se renseigner sur la contraception masculine. Des veulent prendre le relais de leur partenaire, ou considèrent que ce n’est pas aux femmes de porter seules le poids de la contraception ( parcourir attestations ci-dessous ). Dans le sillage de la crise des pilules de 3e et 4e générations, ils sont aussi un certain nombre à s’inquiéter des effets des contraceptions hormonales sur la santé des femmes. Une défiance qui explique sans doute le manque d’enthousiasme pour son coté masculin, l’injection hebdomadaire de testostérone, efficiente au bout de trois mois : le protocole, validé par l’Organisation internationale de la santé, est exploité par une poignée de mecs. nnLes solutions plus durables séduisent d’autant plus, notamment la jeune génération sensibilisée aux missions écolos. C’est l’un des arguments mis en valeur par Maxime Labrit, créateur de l’Andro-Switch. Cet professions libérales de trente six ans utilise depuis trois ans cet anneau en silicone souple qu’il a fait breveter. Le dispositif, réutilisable, permet de maintenir le pénis et la poche scrotale et d’interrompre la réalisation de spermatozoïdes. Un centre de planification en Isère en a commandé plusieurs modèles, produits par son créateur de façon à taille humaine. Comme pour le slip chauffant, l’anneau se doit d’être porté à peu près quinze heures journalier. Pas si contraignant «comparativement à ce qu’on propose aux femmes», pense l’entrepreneur. Faute de moyens pour réaliser des tests de mise à niveau, très ruineux, son nouveauté n’est pas acceptée comme un dispositif médical à visée contraceptive. nnD’autres solutions, comme la pilule masculine, sont en gestation, malgré des années de recherche. En cause, la frilosité des labos pharmaceutiques, des institutions, et des attentes en matière d’absences d’effets secondaires très riches, plus que lors de l’insertion du contraceptif hormonal effeminé y a un demi-siècle. Plusieurs expérimentations sont en cours sur les pilules et sur un gel composé de d’hormones à appliquer sur la peau tous les jours, le Nestorone. Son probable mise sur le marché n’aura pas lieu avant au minimum dix ans. Pour la pilule version masculine, les spécialistes tablent sur une vingtaine d’années avant une possible commercialisation…nnTravail pédagogiquenReste aussi à convaincre les premiers touchés, pas toujours enthousiastes à l’idée d’enfiler un slip chauffant. «La contraception est toujours vue comme une affaire de femmes», explique Marie Mazaudou, conseillère au Planning de famille de Niort ( Deux-Sèvres ) et auteure d’un mémoire sur les résistances à la contraception pour les hommes. D’autant que sur le territoire français, la question du contrôle des naissances ne s’installe pas réellement dans le parcours de soins masculin, ce qui rend compliqué le «recrutement» des possibles patients. il est important de aussi rassurer les femmes qui peuvent craindre de s’en remettre à leur partenaire ou de se voir retirer la de maîtriser leur fertilité. Pas question de les priver de cette possibilité, répondent les pro-contraception masculine, pour qui les techniques peuvent être supplémentaires. A condition que les gentlemens s’y mettent. Or il y a chez eux «une crainte de la perte de fécondité, ainsi qu’une certaine sacralisation de notre corps masculin», apporte Marie Mazaudou. «J’entends de temps en temps des critiques du type ‘ je n’ai pas l’envie de qu’on touche à mon intimité ‘, ‘ j’ai crainte que cela atteigne ma libido ‘ », confirme Maxime Labrit, créateur de l’anneau, qui doit aussi rassurer ceux qui craignent que le processus soit douloureux, alors qu’il est, promet-il, «indolore». Un travail pédagogique que le corps médical n’assure pas toujours, souvent par méconnaissance. «La formation à la contraception est limitée dans les analyses de médecine classique», regrette Florence Roger, jeune à Montech ( Tarn-et-Garonne ), à l’initiative d’une soirée de sensibilisation à destination des praticiens. nnEn janvier, une vingtaine de médecins proposent aussi assisté à une session de formation sur deux jours, organisée par la Société d’andrologie de langue française ( Salf ). Le Planning familial planche également sur un répertoire recensant les praticiens ouverts à la prescription de spermogrammes de suivi – qui étudient la concentration de spermatozoïdes dans le sperme -, auxquels certains médecins demeurent réfractaires. Les militants de la contraception masculines préconisent aussi de s’inspirer des utiles du Royaume-Uni, où «les généralistes sont tenus de présenter toutes les solutions existantes, et sont formés à la vasectomie», plus intéressante financièrement qu’en france, détaille Daniel Aptekier-Gielibter, coprésident de l’Association pour le moteur de recherche et le développement de la contraception masculine ( Ardecom ), mise en place dans les années 80. Autre exemple à suivre, le Québec, où la vasectomie est entièrement démocratisée, et la contraception davantage vue comme une affaire en commun, partagée tout au long de la vie. Pour les militants, «dégenrer la contraception» peut contribuer, à terme, à changer les rapports entre les hommes et les femmes. nnMatthieu, 31 ans, ouvrier agricole, région nantaisen«Nous ne sommes ni informés ni éduqués sur cette question»n«Depuis moins d’une année, j’utilise le slip chauffant, que j’ai fabriqué moi-même avec le collectif breton Thomas Bouloù [un groupe de mecs qui militent pour la contraception masculine, ndlr]. J’ai fait un premier spermogramme de référence en juin, et ensuite un deuxième trois mois dans les semaines à venir pour son efficacité. Ça marche merveilleusement bien : j’ai quasiment atteint un taux zéro de spermatozoïdes. Lorsque j’ai commencé la étape, j’étais personne seule. Pour moi, la prise en charge de ma contraception était l’occasion de venir interroger l’égalité entre les femmes et les hommes, ce que ma famille m’a toujours poussé à faire. Il était temps que je prenne mes responsabilités. Je trouve ça injuste et incorrect que les femmes, dès l’adolescence, soient systématiquement seules dans la prise en charge de la contraception. Personne ne dit jamais aux qu’il va falloir qu’ils gèrent leur fertilité. Nous ne sommes ni sensibilisés et même dressés sur cette question. Nous partons de zéro. Cela nous infantilise, et cela fait peser une gros charge mentale sur les femmes. Je voulais me «contracepter» pour prouver que cette responsabilité peut et doit être partagée. »nnPablo, 37 ans, professeur de mathématiques, Toulousen«Je veux pouvoir assumer complètement ma volonté de ne plus avoir d’enfants»n«Je recherche à me ‘ contracepter ‘ depuis décembre par la méthode thermique, mais je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Ni le slip ni l’anneau ne fonctionnent parfaitement sur moi. On ne sait pas à quel point ma physionomie est spécifique, alors on continue à trouver les bons réglages. Je compte bien y arriver. Je suis en couple depuis sept ans, papa de deux enfants et je veux pouvoir assumer complètement ma volonté de ne plus en avoir. Au départ, j’étais surtout dans une étape en commun. Ma conjointe ne trouvait plus de contraception qui lui convenait, me paraissait naturel d’endosser cette charge contraceptive. J’ai été élevé par deux mères et une sœur féministes qui m’ont appris à me soucier de cette problématique. Dès mon adolescence, je savais comment fonctionnait le cycle des règles, je m’intéressais aux méthodes de contraception féminines, je partageais les des plaquettes de pilules de mes copines… Mais jamais, à la maison, on ne m’avait parlé de la contraception masculine. C’est une révélation. Depuis que je suis engagé dans ce processus, la démarche s’est de plus en plus augmentée en cheminement personnel qui me permet de questionner le rapport à mon nettoyée corps. »nnRobin, 30 ans, ingénieur, Blagnac ( Haute-Garonne ) n«Cette vasectomie est une manière de tendre vers l’égalité dans mon couple»n«J’ai fait ma vasectomie [ligature des canaux qui véhiculent les spermatozoïdes, ndlr] en juin et je suis très heureux de ma décision. Je suis avec mon épouse depuis neuf ans. Les premières années, c’est elle qui a porté seule la responsabilité de la contraception. Après plusieurs pilules, qu’elle n’a jamais sérieusement bien supportées, on avait décidé d’opter pour le préservatif, avant que j’envisage la d’une vasectomie. a cette époque, nous vivions aux usa, où la pratique est plus populaire et moins taboue. Et nous savions déjà que nous ne voudrions pas d’enfant naturel. A mon retour en France, j’ai acté la décision de me faire opérer. Je me considère féministe et j’étais mal à l’aise avec l’idée que les histoires de contraception reposent à 100% sur les épaules des femmes. Cette vasectomie est une façon de tendre vers l’égalité dans notre couple. Elle m’a libéré d’une culpabilité pesante. L’acte chirurgical, en anesthésie géographique, a duré quinze minutes et m’a coûté 176 € – j’étais dans une clinique privée, dans le public c’est 76 €. Je m’étais lancé dans la procédure cinq mois plus rapidement en allant voir un généraliste. Après la première consultation, la loi française m’imposait 4 mois de «réflexion» avant de pouvoir me faire opérer. Un délai qui n’existe nulle part ailleurs ! »

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Conversation avec le Dr Sab Ventura, détenteur d’une subvention de l’ICMnSab Ventura a obtenu son doctorat en pharmacologie de l’Université Monash ( Melbourne, Australie ) en 1992 et a occupé des postes de recherche au Royal Melbourne Hospital, à l’Université de Melbourne, à l’University of Melbourne, au University College London ( Royaume-Uni ) et à la Monash University. Il a été nommé maître de conférences ( enseignement et recherche ) à l’Université Monash en 2004 et s’étale sur toujours ce poste au sein du thème de biologie de la découverte de médicaments du Monash Institute of Pharmaceutical Sciences du campus Parkville de l’Université Monash. Dre Ventura marque aux étudiants de premier cycle en pharmacie et en sciences pharmaceutiques et dirige le Laboratoire de recherche en pharmacologie de la reproduction masculine. Il est coauteur de 79 publications évaluées par des pairs et ses études portent sur la physiologie et la pharmacologie des organes reproducteurs masculins en vue de déterminer de toutes nouvelles cibles thérapeutiques pour la contraception masculine. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nAu cours de mes analyses de doctorat au milieu des années 1990, j’ai identifié les dispositifs autonomes par lesquels les spermatozoïdes sont transportés de leur site d’accumulation dans l’épididyme cauda à l’origine de l’urètre avant l’éjaculation. J’ai toujours songé que si ce transport de sperme pouvait être inhibé lors de l’éjaculation, aucun spermatozoïde ne est présent dans l’éjaculat. Ceci produirait la contraception masculine par un mécanisme non hormonal. Cependant, ce n’est que récemment que nous avons pu valider cette hypothèse à l’aide de notre modèle de souris génétiquement changée à double consumation. nnEn quoi le secteur a-t-il évolué depuis le moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nIl y a toujours eu des groupes de recherche dans le monde entier qui offrent essayé de fabriquer des contraceptifs masculins, mais ils paraissent avoir pris de la quantité avec les réseaux et le grand public. néanmoins, elle reste un domaine de recherche médicale peu financé par les ferments de financement et l’industrie pharmaceutique. La volonté des mecs d’accepter un contraceptif coté masculin a autant augmenté dans la jeune génération. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine notamment ? nLe plus grand challenge auquel est confrontée la planification de famille est l’absence d’un contraceptif masculin sûr, efficiente et pratique, ce qui signifie qu’environ cinquante pour cent de la population n’a pas d’option viable pour la contraception. En matière de contraception masculine, les plus grands challenges sont les suivants : survivre les impressions secondaires hormonaux qui sont souvent intolérables ; arrêter les 1 000 spermatozoïdes par 2nd qui sont produits et les quelque 100 centaines de milliers de spermatozoïdes dans un éjaculat comparativement à un seul ovule chaque mois chez les femmes ; rendre le cheminement facilement réversible ; ne pas nuire au développement du sperme dans le but les futurs enfants ne soient pas affectés ; produire un article qui puisse traverser la barrière hémato-testique ; rendre l’usage de contraception aussi facile et peu envahissant que possible ; et divers missions sociaux et culturels. nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nLes interrogations sociales semblent avoir évolué le plus récemment. de nos jours, les hommes paraissent beaucoup plus disposés qu’auparavant à utiliser la contraception et à assumer la responsabilité de la planification de famille. C’est ce qui ressort des multiples publications en sciences sociales sur le sujet. De même, la littérature en sciences sociales montre de plus que les femmes sont beaucoup plus disposées qu’auparavant à faire confiance à leurs partenaires pour jouer une responsabilité dans la planification familiale et la contraception. nnQuels sont vos espoirs pour la postérité près et proche de la contraception masculine ? nJ’espère que dans un près futur, de nombreuses toutes nouvelles stratégies vraiment pas hormonales de contraception masculine feront l’objet de recherches dans le cadre préclinique. Dans un avenir pas trop proche, j’espère qu’un contraceptif masculin sûr, infaillible, facilement réversible et pratique à administrer sera mis sur le marché. Cela permettra à la population générale de choisir s’il existe effectivement un marché viable pour un tel produit. Une perspective positive à l’égard de la contraception masculine de manière libre prêt peut alors conduire à la mise sur le marché d’autres contraceptifs masculins de sorte qu’un jour peut-être même les hommes auront le choix entre diverses alternatives de contraception masculine. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nArgent : plus il y a d’argent prêt pour aider la recherche géolocalisée sur les contraceptifs masculins, plus ce besoin progressera rapidement. Cela arrivera certainement un jour, ce n’est qu’une question de temps. Par exemple, à l’heure existante, mon projet de recherche est financé pour appuyer un chercheur à temps plein et deux étudiants diplômés en recherche. Cependant, si une compagnie pharmaceutique voulait sérieusement construire un contraceptif masculin, elle pourrait avoir 50 personnes s’approchant sur le projet. nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nParmi les autres obstacles, on peut citer les problèmes de financement et les obstacles médicaux mentionnés avant cela, l’un des principaux étant la réticence des générations plus âgées à accepter que la contraception masculine soit effectivement une option viable pour la planification de famille. nnVeuillez offrir toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le secteur. nMalgré le manque de soutien de la part des organismes de financement et du pha

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Motilité du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process obligatoires, nous pouvons trouver de nouvelles façons de réaliser des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’une des majeures particularités du sperme est sa capacité de nager dans le tractus génital. Cette capacité, ou mobilité des spermatozoïdes, est l’une des cibles les plus excitantes de la contraception masculine. nnMort dans flotte – Arrêter la motilité des spermatozoïdesnLa motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à nager dans l’équipement reproducteur effeminé afin de féconder un ovule. La queue du sperme, le flagelle, est ce qui donne la motilité du sperme. Propulsé par l’ATP, la queue propulse les spermatozoïdes vers sa cible en les fouettant d’avant en arrière. nnLa motilité des spermatozoïdes, telle que vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la façon d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rougeâtre, à proximité de l’ovule. nLa motilité des spermatozoïdes, telle que vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la façon d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rouge, à proximité de l’ovule. Photo de Gilberto Santa Rosa, distribué sous licence CC-BY 2. 0. nCependant, les spermatozoïdes ne se déplacent pas en une seule ligne dextre. La motilité des spermatozoïdes peut être classée de différentes façons, telles que les mouvements droits, les zigzags, les vibrations, ou simplement tout bonnement non mobiles. Ces différentes formes de mobilité déplacent les spermatozoïdes de différentes façons. L’exposition à divers signaux modifie le mécanisme de guidage, ce qui finit par guider les spermatozoïdes vers l’ovule. nnUne fois que les spermatozoïdes approchent de l’ovule, ils essuient un processus nommé capacitation. Ce cheminement est déclenché par la présence de calcium et induit une période d’hyperactivation dans le sperme. Les flagelles se déplacent avec une courbure et une dimension d’onde élevées, propulsant les spermatozoïdes à proximité de l’ovule. Cette étape commence également à déstabiliser la membrane acrosomique, qui est cruciale pour la fécondation. nnTout médicament qui bloque la motilité des spermatozoïdes peut apporter un réel changement sur la planète de la contraception. Ces médicaments avoir un délai d’apparition très court et n’avoir besoin d’être pris que peu de temps avant le coït. de plus, parce que les spermatozoïdes démontrent leur mobilité dans le tractus génital féminin, les femmes être en mesure d’utiliser ce contraceptif aussi bien, apportant une véritable équité dans le paysage contraceptif. nnIl existe de multiples cibles bien connues de la motilité des spermatozoïdes qui pourraient être utilisées pour le développement de contraceptifs masculins. Certains sont actuellement en cours de développement, notamment Eppin, The ion channel CatSper et Na/K ATPase. MCI a financé des travaux dans ce domaine avec Patricia Cuasnicu en Argentine. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa duplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le processus. L’arrêt de la motilité des spermatozoïdes est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la fécondation des spermatozoïdes sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La recherche a montré que les hommes enrolés dans des relations amoureuses sont très emballés à ‘ posséder ‘ la contraception. Mais lorsqu’il s’agit de possibilités, le listing des solutions énergiques est assez limitée à l’heure existante : abstinence, condoms et vasectomie ( il y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je oublie que vous voudriez compter sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste d’attente, il y a certainement de la place pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des millions de dollars de recherche, n’y a toujours pas de pilule pour les gentlemens. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la création de sperme – les suppléments hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle du corps ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la création de sperme. Basé sur cette idée, les pilules proposent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et ont fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études scientifiques, la plupart des hommes n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, sur la planète des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un jeu à tolérance zéro. L’éjaculat doit être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations concernant les effets secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les essais cliniques, les gentlemens offrent reconnu des effets comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des effets secondaires porno significatifs d’une pilule qui vise à soulager l’inquiétude du sexe défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent avec le temps ? malgré que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et du col de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de recherches offrent été menées à ce jour sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation à long terme de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les exercices des chercheurs exposent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a pleinement arrêté les niveaux de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la constitution de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est à coup sûr pas pour tous les hommes, mais pourrait être une solution intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process indispensables, nous pouvons trouver de nouvelles façons de concevoir des contraceptifs non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des principes harmonieux est la fabrication de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la création de spermatozoïdes matures depuis cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population contient à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui éprouvent une série de divisions mitotiques pour amplifier le nombre de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la deuxième phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes essuient deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe cheminement de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes entièrement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, phase finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) endurent d’importants changements et ressemblent surtout à ce que nous appelons le sperme traditionnel, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes tout bonnement non mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes endurent un processus de pause leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité à proximité de l’avant et deviennent efficace de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les niveaux d’hormones. Des essais cliniques sont en cours sur la conception de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de multiples approches vraiment pas hormonales pour arrêter la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des modalités intéressantes, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un laps de temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, mais aussi après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes existants dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans cette activité, comme par exemple Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son travail sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du monde entier se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’invalider la fabrication de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa duplication est un appareil grande et compliquée, avec de nombreuses méthodes de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du déplacement, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du dispositif reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube aux alentours de un pied ( 12 pouces ) de longueur et protégé par une muscle lisse. Cette muscle se contracte de manière réflexive l’éjaculation dans un process appelé péristaltisme pendant l’orgasme. C’est le cheminement qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’obtenir l’urètre. Sur son sentier, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est accomplie dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la géolocalisation implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres dispositifs contraceptifs masculins occlusifs, cliquez ici.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur masculin, l’épididyme et le canal déférent sont le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est des deux canaux enroulés ( un pour tout testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme comporte trois parties. Près du plus haut des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. ensuite, il y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure à peu près une semaine. Le dernier est la tige, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une section peu connue et bien documentée du dispositif reproducteur coté masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni offrent remarqué que l’un des impressions secondaires d’un médicament employé pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs ont découvert le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les canaux dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les tubes déférents du canal vasculaire et est de manière naturelle recyclé par l’instance. nn nnCes chercheurs ont mis au point un contraceptif contraceptif pour hommes nommé la pilule pour draps propres. Pour en savoir plus à ce sujet et sur d’autres méthodes contraceptives masculines réversibles non hormonales sûres, cliquez ici.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Mise en marché des contraceptifs pour hommesnLe contrôle des naissances pour les gentlemens n’a pas été inventé encore. nEn particulier, il n’a pas été créé de méthode contraceptive réversible à action prolongée pour les hommes. Les seules possibilités pour les gentlemens sont les vasectomies et les préservatifs, qui ne permettent pas aux hommes et à leurs partenaires de choisir entre les alternatives qui conviennent à leur mode de vie. nnNotre mission est de mettre sur le marché des contraceptifs pour hommes. Plus précisément, s’agit de techniques réversibles, vraiment pas hormonales, qui opèrent au cours du développement futur du sperme. Ce piquant permet d’éviter les sensations secondaires évitables et permet une méthode contraceptive qui marche beaucoup plus rapidement. nnAlors, comment pouvons-nous mettre sur le marché des contraceptifs pour ? la première action consiste à les faire s’améliorer suffisamment dans le développement clinique. nnGénéralement, les sources de financement paraissent plus faciles à trouver lorsque la recherche géolocalisée arrive aux essais cliniques chez l’être humain. Vous savez donc qu’il y a trois phases de ces tentatives cliniques chez l’humain avant qu’un médicament ne soit admissible à une demande de la FDA. Après cela, peut être mis en marché. Même dans ce cas, seulement 10 % des médicaments, en moyenne, passent de la phase I à la vente. Mais les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs sont prêts à intervenir dans la phase I. C’est parce qu’ils s’attendent à faire beaucoup plus que dix fois leur investissement en cas de succès. Par conséquent, il est financièrement bonne pour eux de vous aider. nnMais avant qu’un médicament comme un contraceptif n’atteigne la phase I d’un essai clinique chez l’être humain, il reste encore du travail à faire. Et ce travail est plus risqué. En fait, c’est énormément risqué, cette période se prénomme -nnLa ‘ vallée de la mort ‘. nCette phase de ‘ vallée de la mort ‘ entraine beaucoup de travaux précliniques. Après avoir découvert une molécule candidate, vous effectuez un process nommé criblage à haut débit. Il s’agit d’un cheminement de dépistage à grand espace pour s’assurer que vous vous retrouvez avec un médicament qui est très sélectif. C’est-à-dire que le médicament ne fait que ce que vous souhaitez qu’il fasse. nnDans cette phase, vous avez aussi d’autres parties. Vous testez la toxicité, vous vous assurez que votre médicament est absorbable par l’instance et vous vous assurez qu’il dure assez longtemps et qu’il est suffisamment puissant pour être pratique. Si l’un d’entre eux ne marche pas, vous devez soit faire marche arrière, soit délaisser. Les investisseurs et les grandes entreprises pharmaceutiques sont restés en dehors de cette ‘ vallée de la mort ‘ pour le moteur de recherche sur la contraception masculine. c’est la raison pour laquelle nous nous sommes concentrés sur ce secteur. nnCe qu’il y a de bien dans cette phase de la ‘ vallée de la mort ‘, c’est que, selon l’état d’avancement de la recherche, il ne coûte que quelques millions de dollars pour passer à l’étape suivante. Comparez cela aux dépenses plus élevés que les compagnies pharmaceutiques et les investisseurs doivent assumer une fois que les tentatives cliniques chez l’humain commencent. Ces ‘ millions ‘ ne comptent pas le coût de l’addition de tous les échecs. nnC’est onéreux, et est donc important de prendre de bonnes décisions sur ce qu’il faut financer. Nous maximisons nos probabilités de succès en demandant aux meilleurs experts sur la planète d’examiner nos offres de recherche sur la contraception masculine. nnComment financer tout cela ? nNous finançons ce travail grâce à des donateurs très généreux qui reconnaissent l’importance et l’impact de la mise sur le marché d’un nouveau contraceptif masculin. Les préoccupations d’un donateur peuvent porter sur le confort humain, les perspectives d’éducation, l’équité entre les sexes ou même les interrogations liées à la population. de toute manière, l’ajout d’une nouvelle méthode contraceptive masculine a un résultat important. Plus le moteur de recherche est utile, plus il y a de chances pour qu’un contraceptif masculin arrive sur le marché plus tôt. nnAlors, à quoi ressemblent ces chances ? nImaginez qu’à chaque fois que nous obtenons un contraceptif coté masculin prometteur après la ‘ vallée de la mort ‘ et les essais cliniques humains, nous obtenons une puce. Par souci de facilité, nous dirons que chaque puce donne 10 % de probabilités d’obtenir un contraceptif masculin sur le marché. Vous pouvez imaginer cette puce comme celle que vous verriez dans un loisir Plinko dans The Price Is Right. C’est celle où vous testez de faire tomber la puce de façon aléatoire dans le bon emplacement. Nous ne pouvons pas garantir que notre puce sera gagnante, mais chaque puce a une certaine chance. Si nous pouvons faire passer suffisamment de candidats à des essais cliniques de phase I sur des humains, nous augmentons les chances qu’au moins un de ces contraceptifs masculins soit mis sur le marché. nnEntre-temps, nous continuerons de travailler pour susciter l’attention des équipes de recherche sur la contraception et nous comptons sur de généreux donateurs pour obtenir leur appui. Dans la mesure où nous pouvons financer et identifier les études prometteuses avec succès, plus le monde aura de probabilités de profiter de le contrôle des naissances pour les hommes, qu’il s’agisse d’une nouvelle naissance ou d’une naissance prématurée.