• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – comment éviter une grossesse pdf

    La contraception masculine – contraception masculine

    Oui, la contraception pour la gent masculine existe au-delà du préservatif… et voici pourquoi vous l’ignoreznLa contraception pour homme, ce n’est pas que le préservatif. de multiples possibilités existent, ont été validées, sont légales… mais si peu renommées. nnOn parle beaucoup plus de la contraception comme d’un sujet qui concerne uniquement les individus pourvues d’un utérus, j’ai l’impression. nnDepuis que je suis adolescente, c’est toujours sur moi que porte la responsabilité, pour la raison simple et terriblement vraiment pas négociable que les problèmes en cas d’échec de contraception seront de plus pour ma pomme. nnCe qui ne veut pas dire que mes partenaires ne s’y sont pas intéressés ou ne se sont pas sentis concernés. Mais peu de solutions s’offraient à eux. nnDu moins, nous le croyions. Sauf qu’il s’avère qu’il existe différentes techniques de contraception pour les hommes, surtout méconnues. nnLa contraception masculine, c’est… le préservatif ? nSur le site Choisir ma contraception, cependant officiel, les deux seules solutions de contraception pour hommes énergiques qui sont mentionnées sont la vasectomie ( stérilisation pour les hommes ) et le préservatif masculin, tandis que ce même site recense 13 techniques de contraception effeminées différentes. nnEst de plus cité la mise à disposition, méthode dite « naturelle » mais qui présente un taux d’échec élevé, de 22%, donc je ne la répertorierai pas dans le listing ci-dessous. nnLe site officiel recense 13 méthodes de contraception féminines contre seulement 3 solutions masculines. nnAlors certes, le préservatif, on définit parler partout et tout le temps, et c’est bien normal puisqu’il permet de se protéger non pas seulement d’une grossesse tout bonnement non viser, et par dessus le marché des Maladies Sexuellement Transmissibles. nMais de la même manière que la pilule tend à occulter les autres solutions de contraception, le préservatif fait office d’arbre qui cache la forêt. nnnToute allégorie phallique est fortuitennCe qui peut aussi produire un cercle vicieux : les autres techniques de contraception masculine sont peu renommées car peu de gars les utilisent… parce qu’ils ne les connaissent pas. Ah. Bah c’est con un peu, non ? nnAllez, voici un tour d’horizon de ce qui existe et de ce qui est en cours d’expérimentation en matière de contraception masculine. nnLes solutions de contraception masculine disponibles en FrancenDisponibles, comme « que l’on peut prescrire et/ou posséder », parfaitement. Et pour une fois, ce qui suit va sans aucun doute vous surprendre. Car n’existe pas que le préservatif et la stérilisation auxquels ces messieurs peuvent recourir pour leur contraception. nnnnEn tout, en France, on recense en réalité 4 techniques, listées ci-contre. nnLe préservatif, la méthode la plus connuenCelui-là, il n’y a plus sérieusement besoin de le présenter. a titre de piqûre de rappel, s’agit donc d’une sécurité sous forme de gaine en latex — ou polyuréthane pour les allergies au latex — qui s’enfile sur le pénis avant toute pénétration. nnEt pas uniquement vaginale, puisque le préservatif masculin ( aussi nommé « préservatif externe » ) est à l’heure existante la protection la plus efficace contre les Maladies Sexuellement Transmissibles ( avec le préservatif effeminé, aussi appelé « préservatif interne » ). nnnnLa vasectomie, la méthode la plus définitivenIl s’agit d’une méthode de contraception dite « faite » car elle a pour objectif de une stérilisation. elle est parfois réversible, comme le nette le site Choisir ma contraception, mais pas systématiquement, bien au contraire comme l’explique ce document du Ministère de la Santé : nn« L’intervention doit être vue comme irréversible. La reperméabilisation des canaux déférents est un acte chirurgical sophisitiqué qui ne permet pas d’avoir la restauration de la fécondité dans la majorité des cas. »nnEn pratique, l’opération ( courte et sous anesthésie géographique ) touche à bloquer les canaux déférents, qui permettent d’acheminer les spermatozoïdes jusqu’au liquide séminal ( le sperme ). nnnnUn schéma sauvage apparaît ! nnLa contraception masculine hormonale, disponible en France mais peu accessiblenComme l’explique un communiqué du Planning Familial de de l’année 2013 : nn« La contraception hormonale masculine reste très confidentielle. nnSeulement deux médecins hospitaliers, la prescrivent en France, malgré un protocole validé par l’OMS et avec de l’expérience sur 1500 hommes depuis quasiment 30 ans. nnLa quasi-totalité des médecins pensent que cette contraception masculine est encore du secteur de l’expérimentation et qu’elle ne peut être diffusée ou prescrite. »nnDans les faits, elle consiste en une injection hebdomadaire d’hormones ( pour assouplir, un mixe de progestatif et de testostérone ) et est infaillible au bout de 1 à 3 mois après le début du traitement à cause du fonctionnement hormonal coté masculin. nnLe Dr. Soufir, médecin à l’hôpital Cochin de ( et l’un des deux médecins hospitaliers qui prescrivent cette contraception, l’autre étant le Dr. Mieusset de l’hôpital Paule de Viguier à Toulouse ) revient sur la contraception hormonale masculine dans une vidéo où évoque les pour, les contre, l’organisation et les freins à cette méthode contraceptive. nnnnPour le Dr. Soufir, ce type de contraception ne présente pas de problèmes du agissement sexuel, ou d’effets secondaires aussi importants qu’au début de la contraception . nnIl existe cependant des méfaits : « une petite proportion de mecs dans les tentatives de l’OMS qui offrent eu des sensations qu’on considéraient comme indésirables », note le Dr. Soufir : nn« Soit de les éruptions cutanées, soit l’épiderme qui devenait plus grasse, soit de petites modifications au niveau sanguin. […]nnLe seul inconvénient qui a obligé quelques équipes à stopper le traitement, c’est le développement de phénomènes d’hypersexualité, c’est-à-dire que le désir sexuel était trop important chez certains hommes. »nnLe médecin propose aussi des indications quant au manque de généralisation de ce type de contraception. Pour lui, le soucis n’est pas tant médical que social. nnLa contraception s’est développée à cause de l’impératif que représente un échec de contraception ( et à l’époque les avortements illégaux, dangereux pour la santé ). Impératif non présent chez les gentlemens. nnLe Dr. Soufir, dénote aussi un « manque d’intérêt » des entreprises pharmaceutiques pour ces solutions de contraception, pour de nombreuses raisons qui demeurent « à déterminer ». nnLa contraception masculine calorifique, trop peu accessiblenCette méthode non-hormonale se résume à dégrader la spermatogénèse ( c’est-à-dire la création de spermatozoïdes ) avec la chaleur. nnLa technique, somme toute assez simple, consiste donc à porter un slip qui remonte les testicules pour qu’ils soient également à la bouillonnement de notre corps ( 37°C ). nnLa technique revient à porter un « slip chauffant » le jour. nnPorté uniquement le jour ( 15h journalier ), ce « slip chauffant » fait action ( une fois encore à cause du « cycle » naturel coté masculin ) au bout d’1 à 3 mois. nCette méthode de contraception est prescrite uniquement à l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse. nnLes techniques de contraception masculine à l’étude dans le mondenToutes les méthodes citées plus bas sont donc officielles, autorisées ET disponibles en France, mais sont encore peu communs et peu proposées ou renommées. nnCette question de la contraception masculine a fait l’objet d’un documentaire sur Arte Radio, intitulé Les Bijoux de famille, dans lequel le journaliste Benoît Bories est signe à la première personne autant qu’il documente le sujet ( et c’est très chouette ).

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conseil consultatif jeunesse de l’ICMnIntroduction de la directrice générale de l’Initiative contraceptive masculine Heather Vahdat : nnDepuis que j’ai rejoint l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) en 2018, l’un de mes rêves était d’établir un Conseil consultatif de la jeunesse ( CCJ ). C’est dès que j’ai découvert YTH, un organisme que j’ai dorénavant le plaisir d’appeler mes proches collègues, que l’idée a germé pour la première fois. J’ai immédiatement été impressionné par l’engagement délibéré et tourné vers l’extérieur du YTH envers les jeunes. Il m’est apparu à l’esprit que l’inclusion des perspectives des jeunes dans le moteur de recherche interne, les programmes et les politiques en matière de santé sexuelle et génésique devrait être une technique parfaite pour tous les organismes. Dans le cas du MCI, je crois qu’il s’agit d’une pratique étant donné que les jeunes hommes d’aujourd’hui et leurs partenaires seront les premiers bénéficiaires des techniques contraceptives masculines non hormonales, réversibles et en cours de développement. nnBien que je considérais l’établissement d’un BEA comme la priorité pour MCI, je ne m’attendais sans aucun doute pas à ce qu’il se concrétise si rapidement. Cet accomplissement repose fermement entre les mains de Kathryn Carpenter, notre première boursière d’été de l’Université de Caroline du Nord à la Chapel Hill’s Gillings School of Public Health. Kathryn a sans attente accueilli l’idée d’un YAB et a été la puissance motrice pour en faire une réalité. Le croisement des chemins avec Tyrone et Connie semblait être la certitude de l’Univers que le moment était parvenu et nous voici donc, fiers de présenter le YAB du MCI au monde entier ! Le billet d’introduction du blogue de Kathryn est proposé ci-contre. nnPar Kathryn Carpenter, MCI Advocacy Strategist et présidente du conseil consultatif jeunessennEn août, l’Initiative contraceptive masculine ( ICM ) a tenu sa première réunion du Conseil consultatif des jeunes avec les trois premiers membres : Connie Dean, Tyrone Fields et Kathryn Carpenter. nnMCI intensifie ses exercices pour augmenter la sensibilisation et le plaidoyer en faveur de toutes nouvelles solutions de contraception masculine vraiment pas hormonale. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’étendre notre portée aux populations plus jeunes, y compris celles des campus collégiaux. Comme toute méthode masculine potentielle est à 10-15 ans, il est primordial d’engager le dialogue avec les jeunes dès maintenant, de partager l’information et de recueillir des points de vue pour éclairer les efforts de développement de produits. Le Conseil consultatif de la jeunesse offre l’occasion d’engager les jeunes dans des efforts de plaidoyer et de émission des connaissances sur la contraception masculine par le biais de leurs réseaux, afin d’être sur que ceux qui bénéficieront des toutes nouvelles techniques contraceptives masculines sont les plus prêts à les accepter quand ils arrivent sur le marché. nnL’inclusion des jeunes dans les ferments qui les servent est non seulement importante à première vue, mais elle se trouve étre par ailleur établie sur des données probantes. elle est décrite comme un ‘ droit ‘ et une ‘ priorité ‘, et peut inclure à la fois des impressions directs sur les jeunes et des sensations directs sur les institutions au service des jeunes ( Villa-Torres

    La contraception masculine – contraception masculine

    parler de contraception avec votre partenaire : Quelles sont les alternatives ? nCe billet de site web invité est de Jack Burke, un défenseur en ligne de la santé mentale, physique et sexuelle des mecs. Il croit que le chemin en direction du vrai commence et se termine par des soins personnels. nnTout le monde sait que la clé d’une relation réussie est la communication. Parler ouvertement et honnêtement à votre partenaire de vos opinions et de vos préférences sur tous les sujets est la meilleure façon de réaliser une relation serré et solide. C’est particulièrement vrai quand il s’agit de sexe, mais la conversation est plus importante que les postures et préférences favorites. Une partie de la conversation qui est si souvent négligée est celle sur la contraception ; quelles sont les solutions les plus confortables, énergiques et favorites ? Trop souvent, on présume que l’homme vêtira simplement un condom ou que la femme prendra la pilule contraceptive. Quelles sont les possibilités véritables et quels sont les atouts et les contraintes de chacune ? nnPréservatifsnnLes préservatifs offrent toujours été la forme de contraception la plus courante chez les hommes. Cela est dû au fait qu’ils sont largement disponibles et, pour la plupart, rentables. Le manque actuel d’options diverses dans le domaine de la contraception masculine a forcé les préservatifs à être appréhendés comme le choix ‘ à faire ‘. Avec le temps, cette attitude a amené les hommes à croire que les préservatifs sont aussi bons que la contraception masculine ne peut l’être, ce qui est évidemment faux. nnLes sociétés de préservatifs afficheront fréquemment un taux de réussite de 98 %, mais si l’on tient compte de l’utilisation abusive et d’autres erreurs, le taux moyen tombe à 110 %. Si vous et votre partenaire choisissez d’utiliser des préservatifs, assurez-vous de les utiliser convenablement pour éviter les grossesses vraiment pas désirées et les MST. nnLes préservatifs internes ( autant nommés préservatifs féminins ) sont de plus une option, mais ils offrent un taux de succès inférieur à celui des préservatifs masculins. Elles requièrent aussi souvent un ajustement, une lubrification supplémentaire et parfois une réinsertion, ce qui peut interrompre les rapports hot pour vous et votre partenaire. nnN’importe où entre 1% et 6% des Américains souffrent d’une allergie au latex, qui pour une femme pourrait faire l’amour avec un préservatif extrêmement génant, mais aussi déclencher des problèmes de santé. Une sensibilité au latex peut ne se exprimer qu’après des expositions répétées, alors soyez attentif à toute irritation que vous pourriez ressentir après avoir employé des condoms. bien que les préservatifs soient une pratique familière pour les rapports hot protégés, est essentiel de parler ouvertement non seulement des avantages, mais également des risques qui accompagnent leur utilisation comme couple. nnContraception oralennLes pilules contraceptives pour femmes font souvent la manchette en 2019, étant injustement politisées d’un côté ou de l’autre. Parce qu’on en parle beaucoup, on peut facilement supposer que la majorité des femmes prennent actuellement ‘ la pilule ‘, mais ce n’est pas du tout le cas. Selon le Guttermacher Institute, seulement vingt cinq, 9 % des femmes emploient la contraception orale, tandis qu’une autre enquête récente a révélé que cet âge % des femmes ont déclaré avoir cessé de prendre la pilule ou avoir envisagé de l’arrêter lors des trois recentes années. nnAu dire de tous, la pilule est infaillible à presque 100 %, lorsqu’elle est utilisée convenablement, mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent se tracasser pour que leurs ordonnances soient exécutées en valent réellement la peine. Certaines marques favorites de contraception orale ne sont pas couvertes par certains plans minceur d’assurance. Et même lorsqu’elles sont disponibles, les pilules contraceptives ont leurs sensations secondaires communs ; est par conséquent important que les femmes trouvent celle qui leur s’adapte le mieux. nnActuellement, n’y a pas de possibilités contraceptives orales pour les gentlemens, ce que nous trouvons inacceptable. bien que le moteur de recherche soit en cours depuis un certain temps déjà, il a fallu lutter pour que toute solution viable soit mise en marché. jusqu’à ce que cette option soit prêt dans le commerce, assurez-vous que la femme avec qui vous êtes est à votre aise avec la contraception et qu’elle est au courant de tout effet secondaire possible. nnChirurgiennQuand on y pense, est assez choquant de constater que l’une des formes les plus courantes de contraception, tant pour les gentlemens que pour les femmes, est la chirurgie. La demande d’une méthode contraceptive crédible est si forte que nous restons prêts à faire modifier notre corps chirurgicalement pour l’obtenir. Cela ne devrait pas être le cas, et toutefois la ligature des trompes est la seconde forme de contraception la plus populaire aux États-Unis. La vasectomie, bien qu’elle soit vue comme une intervention beaucoup plus certaine, plus rapide et moins invasive, est beaucoup moins moderne. Pourtant, plus de 500 000 hommes chaque année choisissent encore de opérer. nnBien qu’une vasectomie soit considérée comme une intervention chirurgicale mineure, elle n’est pas sans risque. Des études antérieures ont établi une relation statistique entre les patients ayant subi une vasectomie et les hommes qui développent un cancer de la prostate dans les semaines à venir dans leur vie. par ailleurs, bien qu’une vasectomie n’affecte pas physiquement votre libido, les impressions psychologiques possibles de l’opération peuvent dans certains cas causer une dysfonction érectile. Même après une vasectomie, la stérilisation permanente n’est pas garantie, ce qui est sûrement problématique. nnToute intervention chirurgicale est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Vous et votre partenaire devriez en discuter longuement ( et avec un professionnel ) pour vous assurer que vous réalisez ce qui est le mieux pour vous deux. nnL’avenir de la contraceptionnnComme vous pouvez le constater, aucune de ces possibilités n’est parfaite ; elles ont toutes leurs possibilités et leurs inconvénients. Un jour viendra où nous pourrons nous vanter d’avoir un contraceptif sûr, vraiment pas hormonal et réversible pour les hommes, qui nous permettra d’élargir cette conversation au-delà de ce que nous savons actuellement. Augmenter le volume de méthodes contraceptives à l’avenir donnera aux couples un plus grand panel d’options et vous permettra, à vous et à votre partenaire, de prendre la décision la plus pertinente et la plus certaine pour votre santé et votre relation. nnContraceptionContraceptionMâle Contraception

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Aujourd’hui, les femmes hommes et femmes sont équipés d’une grande diversité de méthodes contraceptives, y compris les pilules chaque jour, les implants, les DIU et autres. Cependant, n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les hommes, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour hommes. Il s’agissait d’une étude clinique de période II portant sur 320 en excellente forme. On a injecté aux une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone que l’on trouve dans de nombreuses pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour arrêter la constitution de testostérone en raison des degrés déjà suffisants. Par conséquent, la production de sperme diminuerait aussi extrêmement, ce qui rendrait les gentlemens temporairement stériles. nnLes premiers résultats étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très efficiente. Le contraceptif a été efficiente à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les gentlemens proposent cessé de profiter des injections, la plupart offrent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Toutefois, les gentlemens proposent signalé un certain nombre d’effets secondaires négatifs qui proposent été jugés trop graves pour poursuivre l’essai. Les sensations secondaires négatifs signalés par les participants comprenaient les éruptions cutanées, une hausse de la libido, des problèmes émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les tissus musculaires. Un femme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait ensuite été est établi que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs hommes proposent abandonné l’étude plus tôt et, après, deux comités indépendants ont décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes offrent fait noter que beaucoup des impressions secondaires signalés étaient semblables ou moins dangeureux que les impressions secondaires de nombreuses alternatives contraceptives féminines déjà sur le marché. Cependant, de façon à connaître si ces sensations étaient sérieusement mineurs ou non, il est fondamental de les comparer objectivement avec les datas disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les hommes offrent cessé de bénéficier des injections, la plupart ont recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des hommes ont connu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA : présentation, 5, 2 % des femmes ont signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces sensations secondaires, les femmes offrent aussi éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maux de tête, de l’acné et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de rares cas, causer une septicémie ou transpercer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont renommées depuis longtemps pour apporter des maux de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de meufs, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux combinés étaient 23 % plus peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, s’avère que les contraceptifs féminins approuvés par la FDA actuellement sur le marché ont des sensations secondaires qui sont tout autant mauvais, sinon pires, que ceux subis par les patientes pendant l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas en urgence pour les compagnies pharmaceutiques à construire des contraceptifs masculins, le secteur de la santé se contente d’attendre que des méthodes de contraception sécurisant et efficaces soient développées. actuellement, une méthode vraiment pas hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un gel polymère injecté dans les canaux déférents de la personne. Le canal déférent est un tube étroit qui transfère le sperme. Le polymère forme une barrière et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une seconde injection peut dissoudre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et pourrait être un premier pas à proximité de l’évacuation d’une partie du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, par contre, n’est sans aucun doute pas encore prête avant des années.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process obligatoires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de produire des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la fabrication de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la fabrication de spermatozoïdes matures depuis cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population contient à la fois des cellules souches et des spermatogonies de différenciation, qui éprouvent une série de divisions mitotiques pour amplifier le nombre de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la deuxième phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique se produit et les spermatocytes éprouvent deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe processus de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes entièrement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, période finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) essuient d’importants changements et ressemblent surtout à ce que nous appelons le sperme classique, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes vraiment pas mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes endurent un processus de repos pendant leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité vers l’avant et deviennent efficace de fécondation. nnUne façon d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les type d’hormones. Des essais cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais il existe de nombreuses approches vraiment pas hormonales pour stopper la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui arrête la spermatogenèse aurait des spécificités avantageuses, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un laps de temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, et même après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes existants dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce secteur, tels que Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son travail sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du cherche se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin de prévenir la création de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et difficile, avec de multiples méthodes d’ajouter un frein temporaire sur le process. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du transport, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de nombreuses méthodes contraceptives masculines impliquent la manipulation de la création ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale situées de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi nommés testicules, commencent à fabriquer et à stocker des millions de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent environ 2 pouces ( 5 centimètres ) de taille et 1 pouce ( 3 cm ) de diamètre. nnLes testicules font aussi partie du fonctionnement endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les hommes développent des parole plus profondes, des muscles plus gros et des poils du corps et du tête pendant la puberté, et elle favorise aussi la fabrication de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche à l’extérieur du bassin appelée scrotum. Ce sac à main de peau soutient normaliser la température des testicules, qui doivent être maintenus plus que la bouillonnement de notre corps pour produire du sperme viable. nnIl est possible de modifier la fabrication de spermatozoïdes et d’interrompre la création en modifiant la bouillonnement du scrotum. Des études publiées cette année offrent divulguer que les gentlemens qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) nuire à leur fertilité et à leurs efforts de réplication. Les scientifiques travaillent sur des analyses en cours concernant de toutes nouvelles techniques de contraception masculine qui régulent la température du scrotum et proposent le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine sûre et réversible.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    10 Faits sur les gentlemens et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules possibilités actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus populaire de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. malheureusement, les vasectomies ne sont pas considérées comme vraiment réversibles. Les chercheurs travaillent actuellement sur des appareils d’occlusion vasculaire qui seront très réversibles à l’avenir. d’un autre côté, d’autres alternatives contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voilà 10 faits sur la forme la plus fiable de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont en général très sécurisant et les complications sont rares. nn9. Les hommes qui endurent une vasectomie disent qu’ils se sentent plus libres lorsqu’ils offrent des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse non planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million d’hommes se font opérer chaque année aux États-Unis – Ils sont d’autant plus courants à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se rétablir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la production de sperme. Au lieu de cela, il empêche le transport des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres humides séminaux. Les qui offrent des vasectomies proposent encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est envisageable d’inverser une vasectomie si un homme change d’avis plus tard et décide d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut changer entre 40 et %. Les chercheurs agissent sur des appareils occlusifs qui se passent comme une vasectomie, mais qui se veulent vraiment réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des hommes requièrent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de la personne. nn3. L’intervention et le rétablissement sont habituellement indolores, et les hommes ressentent généralement des sensations secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont efficaces à 99% pour prévenir les grossesses non désirées. nn1. Chaque année, des mecs et des femmes du cherche célèbrent la Journée internationale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de toutes nouvelles alternatives aux hommes. nAlors qu’à l’heure existante, les hommes offrent peu d’options contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la recherche sur les alternatives masculines réversibles, non hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu de possibilités qui répond aux besoins des mecs et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un bilan de la situation existante en terme de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et énergiques continuent d’échapper au grand public, mais aussi avec plusieurs dernieres nouvelles possibilités en cours de recherche, il peut s’écouler de nombreuses années avant que les gentlemens aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les professionnels de la santé et les scientifiques travaillent d’arrache-pied pour conférer aux les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est ni plus complexe ni plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un homme et une femme se sentiraient autant investis dans la prévention d’une grossesse vraiment pas planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. les femmes sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception parce que les conséquences des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour différentes raisons, la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les gentlemens évolue à un rythme différent et avec une urgence différente de celle des études chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les scientifiques ne sont pas encore recrutés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour réaliser le contrôle des naissances chez les gentlemens a été un test clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a testé l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour hommes chez 320 personnes en excellente forme âgés de 18 à 45 ans dont le volume de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des retombées encourageants en limitant le volume de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf 4, et 75 % d’entre elles ont indiqué qu’elles pourraient être disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé par la suite que trois des quatre grossesses ont eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit entièrement infaillible ). nnMalgré les différents commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité affilié à l’Organisation internationale de la santé qui a est établi que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un organisme – étaient supérieurs à ceux de la recherche géolocalisée. Et s’il est vrai que 20 proposent abandonné l’étude en raison d’effets secondaires typiques de la contraception ( libido, douleurs sur les muscles, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces impressions secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une incidence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont tout à fait normaux dans les études cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand nombre de mecs ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui ont signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut sembler décourageante, mais les scientifiques sont toujours en faveur des alternatives masculines. L’équipe à l’origine du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – encore une fois, pour ajuster et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les tentatives cliniques de période II – tandis que certains groupes explorent différentes options. nnUne de ces alternatives à l’horizon s’appelle Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du dispositif reproducteur masculin qui transfère le sperme et c’est ce qui est coupé une vasectomie. ) Le givre est injecté au cours d’une intervention rapide en consultation externe dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun action sur la utilisation sexuelle. Les effets secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif analogue à Vasalgel et il est plus proche du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux locaux en Inde, mais la team derrière Vasalgel se prépare pour ses premières études cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un composé injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est efficace presque en direct et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les scientifiques de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel en l’occurence qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un contrôle depuis 15 ans et les rapports indiquent qu’il est très efficiente. nnProtection pour l’instantnIl pourrait s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces possibilités n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il reste deux alternatives principales pour les gentlemens : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les hommes sexuellement actifs, notamment ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus grandement acceptée chez les gentlemens de 50 ans et plus, avec près de 500 000 hommes qui se font ‘ stopper ‘ chaque année aux États-Unis. contrairement à la croyance populaire, la vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle de la personne et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficace. Il n’est cependant pas sans contraintes. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très cher et ne fonctionne pas toujours, alors est decisif d’envisager cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est dur de l’inverser, les vasectomies sont en général considérées par les paires qui proposent fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les hommes qui offrent des relations hétérosexuelles engagées à long terme qui, avec leur partenaire, ne désirent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour subir une vasectomie – est par conséquent exactement celle qui peut disposer des possibilités contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le volume d’options de contraception pour les hommes change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements potentiels au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins abordables et sur la façon dont les programmes alimentaires couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les gentlemens et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les techniques contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas pas d’option pour les hommes à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les gentlemens peuvent quand même être des participants actifs et responsables quand l’objectif est la contraception.