• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – remede naturel pour eviter une grossesse

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception : enfin une pilule masculine ? nnUne pilule contraceptive pour la gent masculine vient de passer avec succès les premiers contrôles d’une étude menée par des chercheurs américains. nSon nom est barbare mais la molécule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou 11-béta-MNTDC, pourrait bien révolutionner nos utiles de contraception. Cette nouvelle pilule hormonale, en cours d’expérimentation aux États-Unis, est à l’attention de… la gent masculine ! Une méthode qui pourrait intéresser 61 % des Français selon un sondage de l’institut CSA pratiqué en 2012. nnLe traitement ‘ rétréci la réalisation de spermatozoïdes tout en préservant la libido ‘, prouvent les retombées de la première phase d’essai clinique, divulgués le 24 mars 2019 lors du congrès annuel de la Société d’endocrinologie américaine. Les chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute ( LA BioMed ) ont essayé l’innocuité de la pilule sur quarante . nnPendant 28 jours, 10 d’entre eux offrent reçu au jour le jour un placebo ; les autres la 11-béta-MNTDC à différentes concentrations. Conséquence : le médicament-candidat a considérablement abaissé le niveau de deux hormones nécessaires à la fabrication de spermatozoïdes en comparaison avec la prise de placebo. Quant à son impact sur la quantité-même des gamètes, il n’a pu être évalué au moyen de la durée trop courte de l’étude. d’après l’une des scientifiques impliquées, Christina Wang, 60 à 90 jours pourraient être nécessaires à la 11-béta-MNTDC pour agir de manière idéale. La prochaine étape clinique, réalisée à plus grande échelle et sur une période plus longue, devrait permettre de contrôler cette affirmation. En cas de résultats positifs, la molécule pourra ensuite être testée sur des paires sexuellement actifs. nnDes impressions secondaires limitésnCes travaux de recherche sont encore plus encourageants que la pilule s’avère bien passer. Christina Wang ne décrit aucun effet secondaire important, seuls quelques cas de fatigue, d’acné ou de maladies de tête. Une poignée d’hommes ont aussi noté de légers problèmes de l’érection ou de la libido, sans pour autant toucher leur action sexuelle. Ainsi, aucun volontaire n’a décidé d’ajouter un terme à sa prise de 11-béta-MNTDC, et les menus personnalisés incidents offrent disparu à la fin du traitement. Les chercheurs espèrent tirer les mêmes conclusions de la prochaine période d’expérimentation. nnEn 2016, l’arrêt prématuré de l’essai clinique de période II d’un autre contraceptif coté masculin, pourtant efficiente à près de 96 %, avait fait grand bruit leger. Les sujets avaient reporté des méfaits en grande quantité, mais légers pour 91 % d’entre eux, et les deux comités indépendants chargés de juger la sécurité des participants à l’étude avaient envoyé des avis contradictoires. Sans compter que modifications de la disposition mentale et de la libido, acné, irritabilité ou aussi maladies de tête sont le lot fréquent des femmes sous contraception hormonale. nnPas sur le marché avant dix ansnLa 11-béta-MNTDC connaîtra-t-elle le même sort ? Si les précédents tests portaient sur l’injection d’un duo d’hormones [une progestérone et une hormone androgène], la pilule masculine a une testostérone changée ‘ combinant les deux activités hormonales ‘, explique Christina Wang. par ailleurs, son équipe travaille en parallèle sur une autre molécule, ‘ composé-soeur ‘ du 11-béta-MNTDC, le DMAU, elle aussi prometteuse. nn ‘ Nous élaborons deux médicaments oraux en même temps afin de faire avancer le champ de la contraception, justifie la Pr Stephanie Page, personnage du groupe de recherche. Le but est de trouver un constitué avec un minimum d’effets secondaires et le plus infaillible possible. ‘ Et sa type de prédire : ‘ Une contraception hormonale masculine sûre et réversible devrait être prêt dans dix ans. ‘ La pilule pour les gentlemens, sans doute, mais ce n’est pas pour demain.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraceptif masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( tels que celui-ci, cela et cela ) remontant au début des années 2000 offrent affirmé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà procurer et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins, et l’une des principales conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent sérieusement plus de possibilités de contraception pour . Le but de ce papier est de présenter des infos sur la façon dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe processus de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et coûteuse qui tente d’apporter une réponse aux questions ci-après : nnComment un contraceptif pourrait-il être efficiente ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche peut fonctionner comme contraceptif ? nEst-ce que cela fonctionne dans les essais sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, efficiente, faisable et crédible ? nEst-il efficace chez l’homme, avec un minimum d’effets toxiques ? nLe cheminement de développement de la contraception masculine peut changer et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une route représentative pour certaines options contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonction ou un défaut cellulaire : une composante de la réplication qui, lorsqu’elle manque, paraît rendre les gentlemens infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec beaucoup de techniques potentielles différentes sur lesquelles divers chercheurs travaillent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des spécificités semblables à celles de la personne. Ils veulent savoir si leur cible peut être modifiée d’une manière ou d’une autre pour rendre l’animal infertile, car si cela fonctionne chez l’animal, cela peut vouloir dire que cela fonctionnera chez les humains. Ils pourraient aussi essayer des échantillons de sperme relationel à ce stade. nnChronologie : Des mois à plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans différents laboratoires à ce stade, et de nombreux chercheurs explorent les solutions qu’ils offrent trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à mettre au point le contraceptif qu’un femme prendra à l’avenir. Dans ce processus, ils essaient de trouver un choix de modifier, de faire examiner et de mettre en route l’infertilité en se servant de leur cible, d’une manière qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par l’instance ? Comment pourrait-il être délivré…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch de la peau ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : beaucoup de choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux éléments influent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux essais sont réalisés sur des animaux et dans des systèmes qui peuvent être la reproduction humaine pour être sur que le médicament fonctionne correctement et qu’il est sûr et viable en tant que contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la fabrication de sperme. nnEst-il danger ? nnnLe chercheur peaufine véritablement le médicament pour être sur qu’il est sécuritaire. Ils choisissent également la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres spécificités importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées en ce lieu. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est respectant la législation rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de dizaines de milliers à des millions. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les personnes réels ? nnSi les étapes ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, infaillible et qu’il possède une posologie et une forme posologique qualitatifs, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux analyses sur des humains. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup d’argent avec un médicament qui peut être vendu après, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient dans certains cas et investir quelque part dans le cheminement ci-dessous. nnEssai clinique de phase InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais humains. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des sensations secondaires à différentes doses et comment il est manipulé par le groupe. bon volume de des médicaments vont de l’avant depuis cette phase. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 millions. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est essayé dans l’équivalent de cette étape en asie, mais ne sera pas prêt aux etats-unis avant d’avoir suivi le processus américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de phase II

    La contraception masculine – contraception masculine

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement nécessaires, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de réaliser des contraceptifs non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des mécanismes est le transport des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital coté masculin. nnArrêter le déplacement de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la création des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un process appelé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme vers le canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, et ensuite dans les pays non domestique. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’appareil reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est la base de l’une des seules formes anciennes de contraception masculine – la vasectomie. nnle transport du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le transport des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir du corps. C’est un processus simple et efficace. , l’inversion de la vasectomie n’est pas assez fiable pour être juger comme une méthode tout bonnement non permanente. nnCependant, de beaucoup de groupes agissent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les appareils occlusifs. Ces appareils fonctionnent comme une vasectomie, mais au lieu de arreter le canal déférent, on insère un givre pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du eliquide. Les appareils occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à la furtivité de le bénéficiaire. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du givre, soit par une simple procédure de restauration. nnLes appareils vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge à long terme de la fertilité chez les gentlemens – une prise en charge réversible. Ces dispositifs agir des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de le bénéficiaire. nnIl existe de plus des approches pharmacologiques pour prévenir le déplacement du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour réaliser son programme, qui empêche le transport du sperme en bloquant les contractions des groupes de muscles lisses. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le processus. La prévention du déplacement du sperme est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés spécialistes créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Les dernieres nouvelles méthodes contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient précédemment. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible offrent été lents – la recherche géolocalisée a commencé quasi au même moment que la recherche interne sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas reconnu le même succès et même le même investissement que la contraception . nnDiverses initiatives financées par des fonds publics offrent amène à d’importants développements dans le contrôle de la duplication masculine, surtout la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux arômes fruités de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, ont de plus un potentiel contraceptif. malheureusement, bien qu’il ait été franchement prouvé que l’approche hormonale est compétente pour transmettre une contraception efficiente et réversible, n’existe aucun produit prêt. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en colaboration avec le Population Council, coordonne un test multicentrique d’une combinaison de givre auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode d’utilisation journalière à l’initiative de le client complète les techniques contraceptives masculines principalement injectables avant cela étudiées. nnOutre les soins lecteurs testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une action androgénique et progestative en sont aux premiers essais cliniques. Ces stéroïdes artificielles ont un effet semblable à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la possibilité d’une dose orale journalière unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les alternatives contraceptives pour les hommes. nnNouvelles approches vraiment pas hormonales qui peuvent des avantages. Les interventions avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de contrôles précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire coté masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de méthodes de retrait. Depuis , plusieurs études basées sur des enquêtes menées dans divers milieux culturels et sociaux ont révélé qu’au moins 25 % des mecs considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette possibilité, mais est à espérer que de dernieres nouvelles options viendront sur le marché lors des prochaines années. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du dispositif reproducteur coté masculin. La prostate est une glande de la superficie d’une noix située entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un fluide qui nourrit et protège le sperme. Le liquide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente à peu près 30 % du eliquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du liquide venant des vésicules séminales ). nnLe liquide prostatique les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être d’avantage mobiles. Il contient plusieurs d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du liquide prostatique est l’antigène spécifique de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus renforcé, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus facilement, augmentant leurs probabilités de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le fluide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la reproduction masculine. il y a de multiples possibilités d’interrompre le process de développement du liquide prostatique et de voyage qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des dernières années, bon nombre d’entre nous proposent vu des manchettes faisant référence et à la multiplication de médicaments contraceptifs pour . Il paraît que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement nécessite deux parties pour avoir lieu. par ailleurs, puisque les gentlemens sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, il s’avère un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux couples qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, effets secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances masculin, efficacité du contrôle des naissances, givre, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, effets secondaires de la pilule, sensations secondaires sur une longue période des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances contient des tentatives pour trouver un contraceptif masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les effets secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a trouvé et documenté dans son livre The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces impressions secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les gentlemens, alors que les médicaments pour les femmes continuent d’être clairement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il y a une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les tests sur la pilule contraceptive masculine ont été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude effeminé, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé celle ci année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, sans doute plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux féminins, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le n° de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers essais de recherche qui proposent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus rapidement en ce moment : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu ont été recrutées… et 22% des femmes proposent abandonné l’expérience après avoir subi des sensations secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur médical de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de monologues secondaires pour être souvent acceptable ‘. cependant, il a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été essayé sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs sensations secondaires flagrants ayant été balayés. malgré que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis ont signalé les mêmes symptômes que ceux documentés l’essai portoricain. Malgré de multiples reformulations au cours des années qui offrent suivi, les effets secondaires demeurent un problème pour de multiples femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’accident vasculaire mental peuvent autant être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la conception d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. bien que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un certain temps et, à quelques mois d’intervalle, un produit sur ses progrès naissants paraît dans les fils de nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs proposent donné le coup d’envoi d’un essai pour un givre topique contraceptif coté masculin. Le gel est simple : il combine progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ au moment où progestatif est employé seul chez les gentlemens, explique-t-on dans les rapports, il diminue le nombre de spermatozoïdes et fait baisser le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des impressions secondaires indésirables comme les éruptions cutanées, la prise de poids et une diminution de la libido. Donc l’ajout de testostérone est destiné à contrecarrer ces impressions tout en laissant un volume de spermatozoïdes énormément bas. ‘ il s’agit de plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être achevé avant 2022. Une version masculine de la pilule qui fonctionne selon le même idée est autant en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la simplicité et la prétendue sécurité de ce givre, des analyses proposent montré que les hommes sont réticents à l’utiliser. Selon un produit paru dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus répandu pourrait être l’apathie – une sensation de complaisance car ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas véritablement d’adhésion lorsqu’il s’agit d’hommes qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a pas beaucoup d’incitation pour les chercheurs à étudier de toutes nouvelles formes de contraception pour les hommes non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des principales chercheuses sur le gel, ‘ l’industrie pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de dernieres nouvelles techniques de contraception qui ciblent les gentlemens ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des impressions secondaires de la contraception chez les hommes qui sont révélés par les stastitiques sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des risques pour les hommes plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui comporte la participation des hommes. En fait, pour être infaillible, elle appelle à la participation mutuelle des femmes et des mecs. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou générent des sensations secondaires pour les deux parties. toute cette transformation et beaucoup d’autres choses encore sont possibles avec les techniques modernes de planification familiale naturelle connues sous le nom de solutions fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes solutions d’origines naturelles de contraception offrent non seulement prouvé leur efficacité similaire à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun effet secondaire sur la contraception et ne présentent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes d’identifier naturellement les déséquilibres hormonaux et de les traiter avec l’utilisation d’un professionnel de santé. Rien ne pourrait être plus favorable à la santé des femmes. nnComme le accentue Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les hommes et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la reproduction ‘ des femmes de la même manière que celui dont jouissent les hommes depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des effets secondaires désagréables, et encore moins de risquer des blessures physiques ou la mort pour moi-même, évidemment, je ne souhaites pas que ma femme, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le contentement et la facilité ne l’emportent pas sur le bien-être des femmes. Un respect égal en matière de reproduction ferait s’en aller les contraceptifs artificiels aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux féminins avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère de plus qu’au lieu d’exposer les femmes et les hommes à toute une ligne de options artificiels visant à prévenir les grossesses, les hommes et les femmes pourront mieux apprécier et comprendre les process naturels de notre corps et stimuler les sexes à travailler ensemble à la planification familiale, en l’occurence qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Pourquoi avons-nous besoin de contraceptifs pour maintenant ? nC’est l’heure de la contraception masculine. nLes options de contraception actuellement disponibles pour les hommes sont insuffisantes parce qu’il n’a pas été inventé d’option de contraception sur une longue durée pour les hommes. La vasectomie est perçue comme une méthode irréfragable, et le taux de grossesse réelle du condom est de 13 % – un chiffre réellement élevé si vous recherchez une méthode contraceptive à sécurité intégrée. nnDe meilleures alternatives contraceptives pour les gentlemens procureront l’équité à la planification familiale, car d’autant plus de gars partagent la responsabilité de la fécondité. Chaque nouvelle méthode contraceptive créée a entraîné une hausse de l’utilisation des contraceptifs, une l’abaissement des grossesses non désirées et une amélioration de la santé des enfants dans le monde entier. Nous nous attendons à ce qu’il en soit de même pour les développements prochains de la nouvelle contraception masculine. nnIl est primordial que nous fassions un effort pour la contraception masculine aujourd’hui. nIl y a soixante millions de grossesses vraiment pas désirées chaque année dans les pays. Il n’y a pas eu d’innovation significative dans le secteur de la contraception, en particulier les techniques vraiment pas hormonales, depuis des décennies. nnLa réduction des grossesses tout bonnement non désirées peut aider à briser le cycle de la pauvreté. Les chercheurs s’attendent autant à économiser aux contribuables plus de 5 milliards de dollars par année en frais médicaux en manque terme. On s’attend à ce que les économies de coûts à long terme soient beaucoup plus importantes, simplement en s’assurant que les besoins de planification de famille sont satisfaits pour tous. nnMale Contraceptive Initiative ( MCI ) finance de dernieres nouvelles recherches sur les méthodes contraceptives masculines. Nous faisons avancer les options de contraception masculines dans le but les hommes et les femmes puissent avoir plus de possibilités – ensemble. nnEnvisagez de faire un pouvoir à MCI. Nous avons montré comment nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité : préparez partie de la solution avec nous. nnInitiative contraceptive masculinenNous faisons s’améliorer notre tâche grâce en investigation, aux médias et à l’éducation. Nous : nnAccorder des subventions pour des analyses novatrices et prometteuses dans ce secteur, nRéseauter avec les chercheurs et constituer des liens avec eux pour faire s’améliorer le domaine, nEffectuer des documentations sur les impacts potentiels des contraceptifs masculins, nles attitudes de l’enquête à l’égard de la contraception masculine et l’acceptabilité de celle-cinPlaider en faveur d’une politique et d’un financement adéquats pour les contraceptifs masculins. nVous voulez en savoir plus ? nn

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population mondiale dépasse sept 000 000 000 d’habitants, augmente de 60 millions chaque année et atteindra sûrement neuf à 10 milliards en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses sur la planète n’étaient pas planifiées et 20 % de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses vraiment pas désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements par an ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux techniques de contraception. L’accès à la contraception réduit vraiment la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique internationale, s’adresser à la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité dans le monde entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure dressage en matière de contraception et d’un plus grand nombre d’options contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement menée est commandée par un homme, vingt pour cent de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des couples ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux solutions de contraception masculine présentent des inconvénients importants. Les préservatifs, tout en offrant une certaine sécurité contre les infections sexuellement transmissibles, ont une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est cher et difficile à inverser efficacement, est vue comme une méthode de contraception masculine irréversible à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité d’hommes ( neuf, 10 ) et aurait un gain marqué pour réduire le taux de grossesses tout bonnement non désirées, la croissance vraiment pas exigée de la population et leurs effets. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses études portent sur le développement de toutes nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège de plus au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.