• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – préservatif fluo

    La contraception masculine – contraception masculine

    Oui, la contraception pour homme existe au-delà du préservatif… et voici pourquoi vous l’ignoreznLa contraception pour homme, ce n’est pas que le préservatif. de nombreuses alternatives subsistent, proposent été validées, sont légales… mais si peu renommées. nnOn parle beaucoup plus de la contraception comme d’un sujet qui concerne uniquement les individus dotées d’un utérus, j’ai l’impression. nnDepuis que je suis adolescente, c’est toujours sur moi que porte la responsabilité, pour la raison simple et terriblement vraiment pas négociable que les problèmes en cas d’échec de contraception seront également pour ma pomme. nnCe qui ne veut pas dire que mes partenaires ne s’y sont pas emballés ou ne se sont pas sentis concernés. Mais peu de solutions s’offraient à eux. nnDu moins, nous le croyions. Sauf qu’il s’avère qu’il existe différentes méthodes de contraception pour les hommes, surtout méconnues. nnLa contraception masculine, c’est… le préservatif ? nSur le site Choisir ma contraception, pourtant public, les deux seules techniques de contraception pour efficaces qui sont mentionnées sont la vasectomie ( stérilisation pour les hommes ) et le préservatif masculin, tandis que ce même site recense 13 méthodes de contraception effeminées différentes. nnEst aussi cité le retrait, méthode dite « naturelle » mais qui présente un taux d’échec élevé, de 22%, donc je ne la répertorierai pas dans le listing ci-après. nnLe site officiel recense 13 solutions de contraception effeminées contre seulement 3 solutions masculines. nnAlors certes, le préservatif, on définit parler partout et tout le temps, et les agences locatives le savent puisqu’il permet de se sécuriser tout bonnement non pas seulement d’une grossesse tout bonnement non désirée, mais également des Maladies Sexuellement Transmissibles. nMais au même titre que la pilule a tendance à masquer les autres solutions de contraception, le préservatif sert d’arbre qui cache la forêt. nnnToute allégorie phallique est fortuitennCe qui peut aussi produire un cercle vicieux : les autres techniques de contraception masculine sont peu renommées car peu d’hommes les utilisent… parce qu’ils ne les connaissent pas. Ah. Bah c’est con un peu, non ? nnAllez, voici un tour d’horizon de ce qui existe et de ce qui est en cours d’expérimentation en terme de contraception masculine. nnLes méthodes de contraception masculine disponibles en FrancenDisponibles, comme « que l’on peut se faire prescrire et/ou acquérir », parfaitement. Et pour une fois, ce qui suit va à coup sûr vous étonner. Car il n’a pas été créé que le préservatif et la stérilisation auxquels ces messieurs peuvent recourir pour leur contraception. nnnnEn tout, en France, on recense en réalité 4 techniques, listées plus bas. nnLe préservatif, la méthode la plus connuenCelui-là, n’y a plus véritablement besoin de le présenter. pour rappel, il s’agit donc d’une sécurité sous forme de gaine en latex — ou polyuréthane pour les allergies au latex — qui s’enfile sur le pénis avant toute pénétration. nnEt pas uniquement vaginale, puisque le préservatif masculin ( aussi appelé « préservatif externe » ) est à l’heure courante la protection la plus infaillible contre les Maladies Sexuellement Transmissibles ( avec le préservatif effeminé, aussi appelé « préservatif interne » ). nnnnLa vasectomie, la méthode la plus définitivenIl s’agit d’une méthode de contraception dite « faite » car elle consiste en une stérilisation. elle est parfois réversible, comme le nette le site Choisir ma contraception, mais pas systématiquement, bien au contraire comme l’explique ce document du Ministère de la Santé : nn« L’intervention se doit d’être envisager comme irréversible. La reperméabilisation des canaux déférents est un acte chirurgical complexe qui ne permet pas d’avoir la restauration de la fécondité dans la majorité des cas. »nnEn pratique, l’opération ( courte et sous anesthésie locale ) concerne à bloquer les canaux déférents, qui permettent d’acheminer les spermatozoïdes jusqu’au liquide séminal ( le sperme ). nnnnUn schéma sauvage apparaît ! nnLa contraception masculine hormonale, disponible en France mais peu accessiblenComme l’explique un renseigné du Planning Familial de de l’année 2013 : nn« La contraception hormonale masculine reste très confidentielle. nnSeulement deux médecins hospitaliers, la prescrivent en France, malgré un protocole validé par l’OMS et expérimenté sur 1500 depuis presque 30 ans. nnLa quasi-totalité des médecins pensent que cette contraception masculine est encore du domaine de la santé de l’expérimentation et qu’elle ne peut être diffusée ou prescrite. »nnDans les faits, elle consiste en une injection hebdomadaire d’hormones ( pour faciliter, un mixe de progestatif et de testostérone ) et est infaillible au bout de 1 à 3 mois après le début du traitement en raison du fonctionnement hormonal coté masculin. nnLe Dr. Soufir, médecin à l’hôpital Cochin de paris ( et l’un des deux médecins hospitaliers qui prescrivent cette contraception, l’autre étant le Dr. Mieusset de l’hôpital Paule de Viguier à Toulouse ) revient sur la contraception hormonale masculine dans une vidéo où il évoque les pour, les contre, l’organisation et les freins à cette méthode contraceptive. nnnnPour le Dr. Soufir, ce type de contraception ne présente pas de troubles du agissement sexuel, ou d’effets secondaires aussi importants qu’au début de la contraception . nnIl existe cependant des méfaits : « une petite proportion de mecs dans les tentatives de l’OMS qui ont eu des effets qu’on considéraient comme indésirables », note le Dr. Soufir : nn« Soit de l’acné, soit la peau qui était plus grasse, soit de petites modifications au niveau sanguin. […]nnLe seul désavantage qui a obligé quelques équipes à arrêter le traitement, c’est le développement de phénomènes d’hypersexualité, c’est-à-dire que l’envie sexuel devenait trop important chez certains . »nnLe médecin propose aussi des explications quant au manque de généralisation de ce type de contraception. Pour lui, le soucis n’est pas tant médical que social. nnLa contraception s’est codée en raison de l’impératif que représente un échec de contraception ( et à l’époque les avortements illégaux, dangereux pour la santé ). Impératif tout bonnement non présent chez les gentlemens. nnLe Dr. Soufir, dénote aussi un « manque d’intérêt » des entreprises pharmaceutiques pour ces solutions de contraception, pour des raisons qui demeurent « à définir ». nnLa contraception masculine thermique, trop peu accessiblenCette méthode non-hormonale revient à dénaturer la spermatogénèse ( c’est-à-dire la fabrication de spermatozoïdes ) avec la chaleur. nnLa technique, somme toute assez simple, consiste donc à porter un slip qui remonte les testicules pour qu’ils soient aussi à la température de notre corps ( 37°C ). nnLa technique revient à porter un « slip chauffant » en pleine journée. nnPorté uniquement en journée ( 15h par 24h ), ce « slip chauffant » fait effet ( une fois encore en raison du « cycle » naturel coté masculin ) au bout d’1 à 3 mois. nCette méthode de contraception est prescrite uniquement à l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse. nnLes méthodes de contraception masculine à l’étude dans le mondenToutes les techniques citées dans les paragraphes suivants sont donc officielles, autorisées ET disponibles en France, mais sont encore rares et peu proposées ou connues. nnCette question de la contraception masculine a fait l’objet d’un documentaire sur Arte Radio, intitulé Les Bijoux de famille, dans lequel le reporter Benoît Bories est signe à la première personne autant qu’il documente le sujet ( et c’est très chouette ).

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les possibilités en terme de contraception chez les hommesnCe billet est note par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à la gestion en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à comprendre les perceptions des utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à comprendre ce que les testeurs possibles recherchent et comment les gens perçoivent la contraception masculine. nnUne étude neuve des points de vue des parties prenantes et des usagers possibles de la contraception masculine nous a donné un échantillon de ce que les individus interrogées recherchent dans les techniques potentielles et de la façon dont les dernieres nouvelles méthodes affecteraient la dynamique entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons maintenant certaines des majeures conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’analyse, il y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des usagers potentiels ( 75 %, probablement des hommes ) et des partenaires d’utilisateurs potentiels ( 7 %, probablement des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des gens intervenant dans le domaine : en R-D, dans le milieu universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents des gens, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des gens veulent plus d’options de contraception masculine. nLes répondants veulent des caractéristiques spécifiques dans les nouvelles techniques. nIl existe des solutions familières, et les personnes expriment une attente spécifique pour ces méthodes. nLes personnes interrogées pensent que les hommes devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et davantage de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des hommes qu’ils assument d’autant plus de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en terme de duplication. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants afin d’accompagner les personnes à comprendre la contraception masculine. nParmi les répondants, y a un désir clair pour plus de techniques de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent également que les gentlemens devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les hommes devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille ( 85% pensent que les hommes et les femmes devraient être impliqués aussi, tandis que 11% pensent que les gentlemens devraient jouer une responsabilité moteur ). nnnLes quatre principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode éventuelle que les répondants souhaitent. Les répondantes ont des idées ciblées sur les variété de contraception qui leur conviennent et sur les attributs qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode spécifique. ‘ Peu hors de prix, non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes ont beaucoup plus d’options qu’elles et qu’elles veulent alléger le fardeau des femmes en général ou d’une dame surtout ( p. ex., leur partenaire ) ou le donner avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon cérémonie dans le but ma femme n’ait pas à subir toutes les solutions douloureuses et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en matière de duplication. Les personnes interrogées veulent la durée en matière de procréation et affirment que les hommes devraient être en mesure d’assumer davantage de responsabilités en terme de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la possibilité d’être pleinement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines techniques plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils paraissent souvent ne pas savoir clairement pourquoi leur méthode préférée n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les individus interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est importante, et qu’il faut aussi éduquer, diffuser l’information et faire du digital. Ils pensent que les gentlemens et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est essentiel d’accroître le financement, la recherche et les contrôles. nnQue fait MCI ? nnNous sommes de votre avis avec les répondants pour dire que nous aurons besoin de méthodes disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des solutions contraceptives masculines, et nous catalysons également les conversations autour de l’élargissement des options de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous garantissons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez engagés avec nous et sur ce que nous oeuvrons avec notre site internet Web et nos canaux de médias sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Conversation avec le Dr Wei Yan, détenteur d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, au développement embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a mis en ligne plus de 130 articles de recherche et chapitres de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( en date d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en 2012, du Prix du héros des soins de santé du Nevada en recherche et procédé en 2013, du Prix du chercheur innégalé Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute différenciation que l’Université accorde à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal officiel de la SSR. Pour plus de références, veuillez lire le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos recherches capitales sur la normalisation de la spermiogenèse ont divulguer que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la réalisation de spermatozoïdes déformés et/ou non fonctionnels et en conséquence une infertilité masculine sans déclencher de rétrécissement des testicules. Par conséquent, cibler les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente probablement une stratégie parfaite pour le développement de contraceptifs non hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une étude de élaboré qui perturbent les dernières étapes de la spermiogenèse. Nous avons trouvé que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un constitué naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières phases de la spermiogenèse, entraînant la déformation du sperme et l’infertilité masculine de manière réversible. nn nnEn quoi le secteur a-t-il évolué à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs proposent prétendu énormément de fois que les pilules pour hommes pourraient être sur le marché dans quelques années, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des effets ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est véritablement pas bon pour l’ensemble du domaine ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands défis qui affectent la contraception en général et la contraception masculine notamment ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la stabilisation de la spermatogenèse est nécessaire ; toute tentative ou approche fondée sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme est vouée à l’échec. nn nnCes challenges et ces possibilités ont-ils évolué au fil du temps ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus acceptée par le public. Les personnes proposent commencé à apprécier la valeur de la planification de famille et les sensations de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale sur une longue période des enfants. Cependant, les études scientifiques sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être la priorité de recherche. Dans un près avenir, un ou deux des fabriqué phares les plus prometteurs devraient disposer d’un soutien pour avoir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls exemplaires identifiés de développement de médicaments. sachez que de nombreux médicaments qui sauvent des vies offrent été découverts par accident et que leurs mécanismes d’action sont restés inconnus pendant des décennies. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont réellement nécessaires, et les promesses ou affirmations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est important et à l’aide des exercices du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du domaine privé ( par exemple, MCI ), les objectifs en manque et sur une longue période semblent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant futur dans cette activité dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus très large de la qualité du sperme sur la santé de la progéniture, défauts inhérents au système actuel d’examen et de sélection des subventions, pour ne appeler que ceux-là. nn

    La contraception masculine – slip contraceptif

    La recherche a montré que les hommes engagés dans des relations sentimentales sont très emballés à ‘ etre propriétaire de ‘ la contraception. Mais d’options, le listing des solutions efficaces est assez limitée à l’heure actuelle : abstinence, condoms et vasectomie ( y a aussi la méthode du rythme ou le retrait, mais je occulte que vous voudriez tabler sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste d’attente, y a avec certitude de l’importance pour une forme de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des millions de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les hommes. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la production de sperme – les gélule hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle de l’organisme ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la réalisation de sperme. Basé sur cette idée, les pilules offrent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et offrent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études, la plupart des hommes n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, dans les pays des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un jeu à tolérance zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations en ce qui concerne les impressions secondaires des pilules hormonales pour . Dans les essais cliniques, les gentlemens proposent reconnu des effets comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et la fatigue. Avoir des effets secondaires sexuels significatifs d’une pilule qui concerne à soulager l’inquiétude du porno défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent ? bien que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de études proposent été menées à ce jour sur les problèmes qui surgir avec l’utilisation sur une longue période de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les efforts des chercheurs dévoilent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour a pleinement arrêté les degrés de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la réalisation de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour la gent masculine n’est sûrement pas pour tous les gentlemens, mais pourrait être une solution intelligente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Être un bon père – et un garçon bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les petits. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est tout simplement pas tout à fait le bon. Les analyses minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont compliquées, même pour ceux qui les souhaitent beaucoup. Et la vision de famille, être un bon père – ou un bon femme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les hommes doivent faire preuve de créativité dans la manière dont ils participent avec leurs partenaires à la période pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des options en panne terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des possibilités permanentes comme la vasectomie. C’est compliqué d’être un garçon bon et de participer de manière importante à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les gentlemens et les femmes ayant la capacité de choisir si et quand avoir une famille. nnEt à titre personnel, la vision de ma famille comporte au moins un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en excellente forme, que j’aime voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains pourraient trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de dernieres nouvelles possibilités contraceptives, ait récemment accueilli un fils dans les pays. Cependant, la tâche de MCI n’est pas simplement de réduire le nombre de naissances dans le monde, mais d’être sur que les gens proposent les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les enfants. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils offrent besoin pour réaliser leur unité familiale parfaite – peu importe la forme. nnLes taux de grossesses non désirées sont très élevés – plus de cinquante pour cent aux États-Unis seulement. Et les hommes n’ont en toute simplicité pas le choix de vivre cette conversation de manière équitable. En développant de dernieres nouvelles alternatives masculines, nous augmentons la capacité des mecs à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le désirent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des solutions masculines sur le marché. En fait, mon fils sera à tous les coups l’un des premiers à pouvoir utiliser de dernieres nouvelles alternatives. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la fabrication de produits pour hommes. Les jeunes d’aujourd’hui sont les utilisateurs de la contraception masculine future et le monde se développe rapidement. Leurs perceptions de ce que cela sous-entend d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les possibilités équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus de possibilités que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux types d’hommes et de meufs permettront aux familles de choisir de leur saine avenir. Et que j’apprends à mon fils à être un garçon bon, il m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du dispositif reproducteur masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de déplacer le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube de presque un pied ( 12 pouces ) de longueur et protégé par une muscle lisse. Cette masse musculaire se contracte de manière réflexive pendant l’éjaculation dans un processus appelé péristaltisme l’orgasme. C’est le process qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’atteindre l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est pratiquée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la recherche implique aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs agissent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit danger et réversible. nnPour sur les vasectomies réversibles et autres dispositifs contraceptifs masculins occlusifs, cliquez ici.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Le passé récent et la postérité prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à beaucoup de reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans au cours des 20 années passées. malheureusement, ce n’est pas très loin de la paix retrouvée. Une combinaison de facteurs, y compris un manque d’utilité de la part des principaux acteurs pharmaceutiques, des infos erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et un manque de financement de la recherche a créé un scénario dans lequel existe de nombreuses voies largement ouvertes pour réaliser des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a une absence évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les atouts identifiés et évidents. nnPrenons, par exemple, un produit récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article souligne la réticence des constructeurs de médicaments à vous immerger leurs pieds sur la planète de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les méthodes contraceptives effeminées efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi crédible, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters potentiels. nnDe plus, il est difficile de mettre sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de la mise au point d’un médicament où de nombreux médicaments échouent avant même d’être soumis à des essais cliniques. il est peu probable que les constructeurs de médicaments poussent les candidats dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de extraire leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les gentlemens ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se développe. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos oriente vers que 88 % des Américains estiment que les gentlemens et les femmes ont une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des mecs seraient prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se stoppe pas aux constructeurs de médicaments. Le grand public a entendu parler de la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les gentlemens, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité d’une multitude de membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre demeurent pour mettre en avant les contraceptifs masculins et donner la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour résoudre au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche au stade précoce. Le premier candidat-médicament réussi peut susciter l’attention des constructeurs de médicaments, qui sont aujourd’hui incités à tenter la contraception masculine. Nous menons aussi nos propres études de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de digital servent également à illustrer le besoin d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de plusieurs années – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil de téléconseillers s’assure que la recherche que nous finançons a les meilleures probabilités de réussir. Nous insistons aussi pour que les options prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, en veillant à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble demeurent une section de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et maintenant une organisation comme MCI existe pour aider à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail succès. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des mecs en terme de contraception sont aussi divers que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos exercices. Notre travail consiste à nous assurer que de nouvelles possibilités sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie à jouer. nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est dur de comprendre pourquoi une zone aussi attirant dans le domaine de l’élaboration de médicaments a suscité si peu d’intérêt. En évaluant de diverses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde participe.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Les techniques contraceptives que les hommes emploient directement, ou qui requièrent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, le retrait, le rythme et la stérilisation masculine, ne sont que 25 % de tous les contraceptifs utilisés sur la planète. nnL’absence de possibilités contraceptives masculines réversibles montre que les solutions à 100% effeminées, telles que la stérilisation , les dispositifs intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, ont continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête menée auprès de 9342 hommes ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des résultats des analyses cliniques les plus récentes, expliquent l’organisation des médicaments et soulignent les diverses solutions d’administration de médicaments de changement qu’ils étudient actuellement, comme le gel transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à construire un contraceptif hormonal pour les hommes ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux stupéfiant de grossesses tout bonnement non planifiées dans les pays ( à peu près 40% ). Il s’agit là d’un besoin non satisfait en terme de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les hommes sont intéressés à donner le fardeau de la contraception avec leurs partenaires féminines, et les méthodes masculines sont actuellement en moyenne 17% de la contraception internationale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les gentlemens offrent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup de gars aiment mieux que la fertilité reste une option dans le futur. Ce travail touche à changer cela et à transmettre aux , et aux couples, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les méthodes hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs effets indésirables éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les fabriqué que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde bâti sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui veut dire qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres termes, imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : fabrication de l’hormone mâle testostérone et production du sperme. malgré que la création testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctions de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les tests de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour réussit les contrôles de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous participer la conception de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude examinée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées chaque jour avec des produits. Les principales conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans impressions secondaires indésirables ET qu’il a supprimé la fabrication d’hormones mâles d’une façon analogue aux contraceptifs hormonaux masculins connus, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la production de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas analysée tout bonnement non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les participants à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux personnes de respecter des ‘ journaux intimes ‘ sexy et d’installer des questions sur la libido et la utilisation sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les réponses des personnes à ces interogations, mais un plus grand nombre de sujets dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses proposent noté une diminution de la libido en comparaison au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des impressions hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un léger gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rouges ) et des changements dans le cholestérol chez les sujets prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces impressions ne sont pas inattendus chez les hommes qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, en particulier par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les études scientifiques en cours ou terminées que vous pourriez donner avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est d’évaluer l’impact du DMAU oral quotidien sur la création de sperme. Le recrutement continue et nous prévoyons communiquer les résultats au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles méthodes d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons de plus un gel transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et s’approchant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente lorsque les personnes offrent le choix et que différents préfèrent différentes techniques. En fin de compte, nous souhaitons donner des choix aux hommes, et véritablement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les gentlemens peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le distribuer de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les hommes et les femmes aimeront d’avoir le choix entre différentes solutions, ce qui augmentera sans aucun doute l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse vraiment pas planifiée.